Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > 24h sous influence

24h sous influence

24h sous influence de Roger Lenglet, un livre qui fait trembler par les vérités qu'il nous expose. Après avoir lu un tel inquisitoire, où l'auteur se fait avocat de l'être humain, impossible de continuer à nier la vérité jour après jour. Preuve à l'appui, nous découvrons malgré nous, que "ce monde n'est pas le notre, mais celui que des groupes d'influence ont composé à notre insu, dans ses moindres détails, pour satisfaire à leur avidité."

Pourquoi le Lobbying a-t-il une connotation si péjorative ?

Mais qu’est-ce au juste qu’un lobby ? Cet anglicisme est synonyme de « groupe de pression », « groupe d’intérêt » et « groupe d’influence ». Roger Lenglet nous le définit comme suit : « le lobbying est l’utilisation de toutes les stratégies d’influence possibles pour favoriser les intérêts des acteurs économiques assez fortunés pour employer des lobbyistes, même si certains préfèrent laisser aux autres les pratiques les plus mafieuses. » Concrètement, un lobby défend en premier lieu les intérêts économiques particuliers et non l’intérêt général. Comme le dit si bien Frank Farnel dans Le Lobbying : stratégies et techniques d’intervention, leur but est de « procéder à des interventions destinées à influencer directement ou indirectement l'élaboration, l'application ou l'interprétation de mesures législatives, normes, règlements et plus généralement, toute intervention ou décision des pouvoirs publics ». Ne mâchons pas nos mots : l’auteur dénonce ici des pratiques immorales mettant en danger la vie de dizaine de milliers de personnes, exercées par des groupes de pression ayant un pouvoir économique et politique démesuré. Il nous contraint à ouvrir les yeux. Oui. On nous ment. On met notre vie en péril en nous faisant croire que l’Etat nous protège.

 

Envie de lire un livre qui vous donne des frissons ? Oubliez la fiction : passez à la réalité !

Roger Lenglet nous propose de découvrir ce monde au travers les yeux de Cécile, accompagnée de son mari Max et de leurs trois enfants, cela 24h durant. En commençant le chapitre I - Dormir dans les bras des lobbies, en entrevoit les premières perversités du monde qui nous entoure. Les matelas contenant des tas de produits chimiques, parfois responsable de la maladie d'Alzheimer, les médicaments de bébé inventés pour rapporter de l'argent aux firmes pharmaceutiques alors que le petit bout de chou ne présente pas de pathologie, le fluor glissé dans nos dentifrices à l'origine de troubles neurologiques, la présence de 10 000 sites pollués dans Paris et sa banlieue... La liste est bien sûr non exhaustive. La lecture n'est pas difficile dans le style, mais difficile tant les faits sont pénibles à ingérer. Nous préférerions sans doute les régurgiter et ne jamais les avoir connus. Mais nous prenons notre courage à deux mains, et entamons le chapitre 2 - Dès l'aube, les groupes à notre chevet. Nous découvrons ou redécouvrons la triste réalité du manque de traçabilité des matières premières, nous nous insurgeons devant les méfaits du chrome contenu dans le cuir, nous avons presqu'envie de pleurer en voyant que les poumons des enfants sont intoxiqués encore plus que les nôtres par la pollution aux particules fines. Puis l'auteur nous explique comment fonctionne les lobbies du tabac, de l'eau et des cosmétiques. Nous prenons notre respiration, espérant voir enfin se terminer ce sombre chapitre. Chapitre 3 - rude journée en perspective. Remercions l'auteur de lire dans nos pensées. En effet, en voyant comment a commencé la matinée de Cécile et Max, la journée s’annonce sacrément rude ! Même si nous décidons d'arrêter à ce moment là la lecture, nous ne pouvons plus faire marche arrière. Déjà sous la douche, nous aurons l'impression d'être hanté par 24h sous influence. Ressassant sans cesse les manipulations dont nous sommes victimes au quotidien, nous déciderons finalement de reprendre la lecture, cette fois-ci jusqu’à la dernière page. Il y en a marre de se faire prendre pour un con ! 

 

Pilule rouge ou pilule bleue : à vous de choisir

« Tu as un savoir, un savoir que tu ne t’expliques pas mais qui t’habite, un savoir que tu as ressenti toute ta vie. Tu sais que le monde ne tourne pas rond, sans comprendre pourquoi, mais tu le sais. Comme un implant dans ton esprit. De quoi te rendre malade. [L’action des lobbies] est ici, avec nous, en ce moment même. Tu la vois chaque fois que tu regardes par la fenêtre ou lorsque tu allumes la télévision. Tu ressens sa présence quand tu pars au travail, quand tu vas à l’église ou quand tu paies tes factures. Elle est le monde qu’on superpose à ton regard pour t’empêcher de voir la vérité. Quelle vérité ? Le fait que tu es un esclave. Comme tous les autres, tu es né enchainé. Le monde est une prison dans lequel il n’y a ni espoir, ni saveur, ni odeur. Une prison pour ton esprit. C’est là ta dernière chance. Tu ne pourras plus faire marche arrière. Pilule bleue : tout s’arrête. Tu pourras faire de beaux rêves et penser ce que tu veux. Pilule rouge, tu restes au pays des merveilles. Et on descend avec le lapin blanc au fond du gouffre. N’oublie pas, je ne t’offre que la vérité, rien de plus. »*

Si vous aussi vous choisissez la pilule rouge, lisez 24h sous influence de Roger Lenglet.

*citation de Matrix d’Andy et Lana Wachowsky où le mot « matrice » est remplacé par « action des lobbies »

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.73/5   (15 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès