Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > 8 mars : 8 raisons de se battre

8 mars : 8 raisons de se battre

8 mars 2011, nous célébrons la 100ème journée internationale du droit des femmes. Certains se demandent si, un siècle après sa création, ce jour a encore un sens, si les femmes ont encore de véritables combats à mener. A tous ceux et celles qui doutent de la nécessité d’une mobilisation pour plus de justice à l’heure actuelle, voici huit raisons de se mobiliser.
 
Violence
Harcèlement, violence domestique, viols… Dans chaque pays du monde, les femmes sont des proies faciles pour les hommes violents.
La violence conjugale est un phénomène universel, quels que soient l’origine, la classe sociale ou le niveau d’éducation des personnes concernées. En France, une femme meurt tous les deux jours et demi sous les coups de son conjoint. En dehors du foyer, les chiffres sont tout aussi mauvais. En 2010, année où la lutte contre les violences faites aux femmes fut décrétée grande cause nationale, les agressions envers les Françaises sur la voie publique ont augmenté de 13%.
En France, chaque jour, 200 femmes sont violées. Une Française sur 10 a été violée ou le sera au cours de sa vie. Au niveau mondial, ce chiffre passe à une femme sur cinq.
Dans les pays en conflit (République Démocratique du Congo, Côte d’Ivoire, Soudan…), le viol est utilisé comme arme de guerre et des millions de femmes en sont victimes. Dans certaines régions du monde, les violeurs vivent en toute impunité. En Afrique du Sud, un homme sur trois avoue avoir déjà violé et 25% des femmes disent avoir été victimes de viol.
Enfin, aux Emirats Arabes Unis, en Arabie Saoudite, en Somalie et au Bangladesh, les femmes violées sont punies par la loi (coups de fouet, lapidation ou prison selon les pays).
 
Education
Comme l’ONU le déclare : « l'éducation est un droit humain fondamental. » C’est également le critère de base de l’émancipation des femmes. Sans éducation, comment être indépendante financièrement ? Comment remettre en question la société et ses traditions ? Comment oser refuser les injustices ?
Pourtant, à l’échelle mondiale, environ 580 millions de femmes adultes sont illettrées, soit deux fois plus que les hommes.
La pauvreté et les traditions contribuent à tenir les filles loin du chemin de l’école. Le travail des enfants, les mariages et les grossesses précoces forcent les fillettes à quitter tôt le système éducatif. Dans certaines régions, les familles pauvres se contentent de n’envoyer que leurs garçons à l’école. Elles ne voient pas l’utilité d’envoyer leurs filles puisqu’elles n’ont aucun avenir professionnel, leur destin est de se marier, procréer et tenir leur foyer.
Parfois, la violence entre en jeu pour empêcher les filles d’aller à l’école. Dans certaines régions d’Afghanistan par exemple, où les attaques d’écolières à coup de jets d’acide ou l’empoisonnement de classes entières font partie des risques que prennent les filles qui veulent un accès à l’enseignement.
Pourtant, les bénéfices de l’éducation sur la condition des femmes n’est plus à démontrer. Les jeunes filles instruites ont une vie meilleure, elles ont moins d’enfants et les ont plus tard, ce qui diminue les risques de mortalité maternelle. D’après le directeur général de l’OMS : « l’éducation est un moyen puissant de briser le cycle de la pauvreté, de la mauvaise santé, de la misère et d’une condition inférieure que subissent les femmes de génération en génération. »
 
Traditions
D’après l’OMS, entre 100 et 140 millions de femmes ont subi une mutilation génitale (excision ou infibulation). En Egypte, 90% des femmes sont excisées. En France, on estime ce chiffre à 50 000.
Autre tradition destructrice dans la vie des femmes : les mariages forcés. Chaque jour, environ 20 000 filles mineures sont contraintes à se marier, la plupart ayant environ 10 ans.
En 2011, dans certaines régions du monde, l’honneur des familles se trouve encore entre les jambes des femmes et celle qui a le malheur de s’adresser à un inconnu, de perdre sa virginité avant le mariage ou de refuser une union arrangée, risque de mourir assassinée par les siens. Chaque année, des milliers de femmes sont tuées, violentées ou mutilées pour laver l’honneur de leur famille.
 
Santé
A l’échelle mondiale, chaque minute, une femme meurt à cause de sa grossesse ou de son accouchement. 99% de ces décès ont lieu dans des pays en voie de développement. L’ONU s’est fixé comme objectif la diminution de 75% des décès maternels de 2000 à 2015, mais il est peu probable qu’il soit atteint. Pourtant, des soins de santé de qualité, abordables et dispensés à temps permettrait d’éviter la plupart de ces décès.
 
Trafic
Les trois activités les plus lucratives pour le crime organisé sont : le trafic de stupéfiants, les ventes d’armes et la traite d’êtres humains. Cette dernière activité connaît la plus forte croissance. En effet, beaucoup de trafiquants de drogues se rabattent sur ce commerce moins risqué et bien plus rémunérateur. Inutile de démontrer que l'enlèvement d’un être humain qui peut être exploité à plusieurs reprises rapporte plus que des produits que l’on achète et ne revend qu’une fois. La plupart des êtres vendus sont des femmes et des enfants, à des fins sexuelles (prostitution, pornographie, clubs de strip-tease…).
Le trafic sexuel sévit dans tous les pays du monde, il suffit de regarder autour de nous pour nous en rendre compte. Des trottoirs de Paris à ceux de New-York en passant par Bangkok ou Moscou, le nombre de femmes exploitées par des proxénètes est vertigineux. On estime qu’environ trois millions de femmes sont victimes d’esclavage sexuel. D’après le US State Department, chaque année, entre 600 000 et 800 000 personnes sont victimes de trafic d’êtres humains. 80% d’entre eux sont des femmes, la plupart sont exploitées dans l’industrie du sexe.
 
Objétisation
L’expression « femme-objet » peut sembler désuète aujourd’hui, mais force est de reconnaître qu’elle est toujours d’actualité. Il arrive encore de voir des campagnes publicitaires qui véhiculent des clichés sexistes sans émouvoir grand monde. Pire que cela, récemment, une société française a fait parler d’elle en offrant les services de jolies jeunes femmes de ménage en tenue très légère. Un business qui a sa clientèle, tout comme celui très florissant des escorts girls.
Jusqu’où ira l’objétisation des femmes ? Tant que la misère pourra être exploitée, ce phénomène se poursuivra en repoussant toujours plus les limites du supportable. Le mois dernier, en Nouvelle-Zélande, un jeu-concours a fait scandale puisque le gros lot à gagner était… une femme ukrainienne.
 
Travail
Nous l’entendons à longueur d’année : dans tous les pays du monde, le travail des femmes est moins bien rémunéré que celui des hommes. En 2008, d’après la Commission européenne sur l’emploi et les affaires sociales, le salaire des femmes européennes était en moyenne inférieur de 17,8% par rapport au salaire des hommes. Cette différence allait de 4,9% en Italie jusqu’à 30,3% en Estonie. En France, les femmes gagnent en moyenne 19,2% de moins que les hommes. Ailleurs dans le monde, cet écart est de 19% aux Etats-Unis, 21% au Canada, 33% au Japon et 38% en Corée du Sud.
Des écarts qui, malgré les différentes législations persistent et ont de lourdes conséquences sur la vie et l'indépendance des travailleuses. En France, 22 % des femmes de plus de 65 ans sont en situation précaire contre 16 % pour les hommes. 
 
Liberté sexuelle
La liberté sexuelle est conditionnée par l’émancipation de la femme, la libération des mœurs et la reconnaissance d’une sexualité non reproductive.
La révolution sexuelle qui a eu lieu il y a 50 ans dans la plupart des pays occidentaux semble encore bien lointaine dans certaines régions du monde. Ainsi, au Moyen-Orient, une femme qui a un rapport sexuel avant le mariage peut être condamnée par la loi à des châtiments corporels ou à la peine de mort. Lorsque la loi ne se charge pas de contrôler la vertu des femmes, ce sont leurs familles qui s’en occupent, comme nous l’avons évoqué avec les crimes d’honneur.
La sexualité non reproductive et la liberté des femmes à disposer de leur corps est également un point sur lequel beaucoup de progrès reste à faire. D’après un rapport des Nations Unies datant de 2007, la proportion de femmes en âge de procréer utilisant un moyen contraceptif varie entre 3% au Tchad et 90% en Chine. La moyenne mondiale étant de 63%. Bien sûr, l’utilisation de contraceptifs est plus répandue dans les pays développés que dans les régions pauvres, ce constat est flagrant sur cette carte.
En Afrique Subsaharienne, seulement 22% des femmes en âge de procréer utilisent un moyen contraceptif.
Observez cette carte du Monde Diplomatique de l’état des législations sur l’avortement en 2006 et vous constaterez que les pays où l’avortement est légal sont minoritaires. Par ailleurs, la comparaison avec la carte du dessous sur la mortalité maternelle dans le monde fait froid dans le dos.
Il convient de garder une certaine vigilance sur la question de l’avortement, car même dans les pays où la loi l’autorise, il est constamment menacé. Que ce soit de manière directe comme aux Etats-Unis où les associations pro-life et certains politiciens se mobilisent contre cette pratique, ou indirectement, comme en France, où le nombre de centres d’IVG ne cesse de diminuer.
 
De nombreuses batailles ont été gagnées dans la lutte des femmes pour plus de justice, mais nous constatons qu’il reste encore beaucoup à faire. Alors non, une journée pour méditer sur les droits des femmes n’est pas de trop, c’est au contraire bien insuffisant.
 
 
Photo : Wikimedia Commons, Suffragettes à New York City, 1912.

Moyenne des avis sur cet article :  2.43/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • prokoschnov 8 mars 2011 10:13

    journée de la femme.

    vous semblez omettre deux points importants :
    1- la violence conjugale n’est pas l’apanage des hommes envers leur épouse. L’inverse existe ! Sauf que le sujet est tabou. Et il est très difficile pour un homme de se défendre, même lorsqu’il s’agit de violence physique.
    2- En France, la journée de la femme, c’est tous les jours ! Dans 78% des cas de divorce, la garde de l’enfant revient à la mère (statistiques INSEE 2009). Alors, commençons par appliquer équitablement la loi pour les hommes et pour les femmes, et ceci dans l’intérêt de leurs enfants !


    • Dominitille 8 mars 2011 15:20

      Prokoschnov,
      Y a t-il une loi pour le partage des enfants ?
      Pour l’ égalité salariale il y en une mais pas appliquée non plus.
      La violence conjugale n’ est pas un droit que je sache, ni pour la femme battue ni pour l’homme battu.


    • Robert GIL ROBERT GIL 8 mars 2011 11:54

      un peu d’humour avec ce PPS a l’occasion de cette journée...

      http://2ccr.unblog.fr/2011/03/08/pps-lelement-115/


      • Gérard Luçon Gerard Lucon 8 mars 2011 12:52

        et aujourd’hui, exceptionnellement, les troupes ouattaristes du nord de la Cote d’Ivoire ne violeront que 50% du stock habituel histoire de bien faire comprendre aux autres que le 8 mars c’est leur jour de chance !


        • Dominitille 8 mars 2011 15:21

          ils sont passés dans le sud depuis peu


        • JL JL 8 mars 2011 13:31

          Vous avez raison,

          mais je préfèrerais que l’on parle de la journée de l’humanité.

          Deux choses : au nom de l’égalité hommes femme, je viens d’entendre qu’il faudrait établir la parité dans les conseils d’administration. Une solution simple pour la parité : que tous les membres viennent siéger avec leur moitié !

          Ha, zut, ça ne marche pas avec les couples homosexuels.

          Plus sérieusement, Claire Servajean qui nous parle de cette jounée de la femme sur France Inter ce midi vient de dire, je cite : « Sept femmes ont été abattues par les milices de Kadhafi ».

          Je sais que, étymologiquement, abattre signifie tuer avec une arme à feu. Je note quand même qu’à l’époque où ce mot a fait son apparition dans ce sens là, il n’était pas envisagé d’abattre des êtres humains.

          Je trouve particulièrement ignoble cette expression qu’emploient trop de journalistes du PAF. Même pour un criminel, j’éviterais de l’utiliser quand cela est fait de sang froid, sans nécéssité : tuer un être humain est un assassinat, sauf en état de légitime défense.

          Ces sept femmes n’ont pas été abattues, elles ont été assassinées ! Et Claire Servajean devrait faire des excuses publiques.


          • matsumotorangiku 8 mars 2011 15:22

            Soit je plains votre femme, soit c’est une sainte masochiste... Vous me donnez envie de vomir, quoi qu’il en soit, à colporter autant de clichés.


          • Radix Radix 8 mars 2011 17:04

            Bonjour

            Moi j’aurais écrit « cloporter » cela lui allait mieux !

            Radix


          • King Al Batar King Al Batar 8 mars 2011 14:49

            Bonjour à l’auteur.

            Je suis désolé de critiquer votre article, comme l’on fait les posteurs précédents, mais il s’avère qu’en quelques points certaines choses que vous avez écrites sont contestables.
            Il s’agit essentiellement de ce que vous avez ecrit, en France.
            Je ne remet pas en cause ce que vous avez ecrit sur le reste de la planête, d’une part parce que je ne le connais pas, et d’autre part comme je suis plutot bonne poire, je vous croit sans problème.

            Donc en ce qui concerne les critiques, ou plutot les plaintes que vous dégagez, il y en a deux qui me dérangent fortement :

            LA première : « En France, une femme meurt tous les deux jours et demi sous les coups de son conjoint. »

            Ce chiffre est archi faux, et a été gonflé pour trompé l’opinion publique. Je ne vous sortirai pas l’argument cité plus haut, et un peu faible du « mais il existe des hommes battus... » car ca ne veut rien dire.
            Donc je reprend votre phrase, qui est exacte, mais qui mérite des explication. Effectivement un femme meurt tous les 2 jours et demi sous les coups de son conjoint. Mais il ne s’agit pas toujours, et même assez rarement de violence conjugale. Vous savez pourquoi ? Parce que ces stastitiques comprennent également les crimes passionels...
            Pour vous situer un peu la différence : La violence conjugale, c’est le mec, le sale con qui rentre et qui tape sa femme avec une certaine régularité parce qu’il a des problèmes dans sa tête et que c’est un faible...
            Le crime passionel (qui je le rapelle est le crime le plus fréquent en france, et qui peut frapper n’importe qui), c’est par exemple, je suis marié depuis 15 ans. Ma femme me trompe depuis 6 ans avec mon meilleur ami, et mon enfant est en fait le sien... Je la tue le jour ou je l’apprend... C’est malheureux, mais j’ai envie de dire que personne n’est à l’abri de ce type de crime...
            J’ai cité deux exemple afin que vous compreniez bien la différence. Dans les deux cas, effectivement une femme meurt sous les coups de son mari, néanmoins il y en a un ou il s’agit effectivement d’un connard qui abuse sa force phisyque sur une femme, et l’autre ou c’est juste un individu (homme ou femme) qui a pété les plombs, et lever la main (ou l’arme) mais qui ne le referra certaimenent pas une seconde fois.
            Alors on peut interpeter les chiffres comme on l’entend, néanmoins integrer les crimes passionels, pour nous faire croire que les hommes Francais sont des violents avec les femmes, n’est pas le procédé le plus honnete que les femmes pourront trouver pour faire valoir leur droits....

            Ensuite en qui concerne les rémunérations... Toujours en France. Je ne sais pas ou vous vivez, néanmoins je peux vos dire que si effectivement il doit y avoir des ecarts de salaires entre les hommes et les femmes, pour les postes importants, de direction (soit 10% meme pas des emploi en france) Pour tout ce qui est des boulots de merde, et de la précarité les femmes sont toujours mieux servi que les hommes. Allez en banlieu et faites un tour pour savoir ce que l’on va proposer à la petite beurette sans diplome et au mec. Vous allez vite comprendre que tous les metiers de la vente sont reservés au femmes. regardez un peu les éboueurs, les livreurs de pizza et dites moi si vous y avez déjà vu des femmes. Regardez le sexe des personnes qui nettoient les merdes dans la rue ! Et surtout regardez les SDF !!!! En france les femmes sont bien plus assisté que les hommes, et certaines (eet c’est scandaleux) sont capable de se faire engrossé juste pour toucher les allocs !
            Alors si effectivement pour la petite, minuscule part des emploi pour surdiplomés, les femmes sont peu représenté, au niveau des emploi précaire, du chomage et des boulots pour sous diplomés, qui constituent un pourcentage bien plus grand en terme de population, les femmes sont plus aidés que les hommes, qui se tapent (quand il en reste) tout le sale boulot.

            Voila pour mes critiques de votre papier, critère qui je le rapelle, ne dépasse pas le cadre de nos frontières.

            Pour le reste de la planête, ma méconnaissance et ma bonne foi naturelle fait que je vous fait confiance et vous croie.


            • matsumotorangiku 8 mars 2011 15:24


              Eh ben, y en a qq’uns auxquels ça ferait du bien de se réincarner dans la peau des éternelles assistées qui ont les super boulots de vendeuse reluquées à longueur de journée...


              • King Al Batar King Al Batar 8 mars 2011 15:32

                C’est toujours mieux et moins fatiguant que de faire le manutentionnaire qu’en pensez vous. les femmes à la présentation des produits, et les hommes dans les stocks à ranger les cartons....

                Je dis juste que dans les quartiers les plus difficiles (d’ou je viens mais dont j’ai eu la chance de m’en tirer) les solutions offertes aux jeunes femmes, et même les non diplomés sont plus importantes que celles proposées aux jeunes hommes. Mais bon, il y en a peut etre des à qui ca ferai du bien de se réincarné un jour en pauvre, gosse de cité, pour comprendre la précarité, la misère puis constater... A bon entendeur !


              • matsumotorangiku 8 mars 2011 15:26

                On notera tout de même la rapidité et l’acidité de la majorité des réactions... Alors oui, il reste bcp de travail à faire pour qu’il n’y ait plus de différence et que cela soit naturel ! (et par pitié épargnez moi la sempiternelle ritournelle : « mais il y a des différences biologiques, etc. »)


                • Dominitille 8 mars 2011 15:32

                  Bon sang !!! les pauvres mecs !!! je vous ignorais si mal lotis ; c’est pire encore que pour nous les bonnes femmes.
                  Arrêtons le massacre, FEMMES DE TOUS LES PAYS UNISSONS NOUS CONTRE LES MALHEURS DES HOMMES. ILS SOUFFRENT TOUS LES JOURS D’ AVOIR A NOUS SUPPORTER, NOUS LES OGRESSES PEINTURLUREES MINIJUPEES POUR LEUR FAIRE PERDRE LA TETE NOUS LEURS PRENONS LES FRUITS DE LEURS ENTRAILLES MIS SI CHEREMENT AU MONDE NOUS VIDONS LEUR PORTE-FEUILLES POUR DE VULGAIRES COLIFICHETS OU ALORS TOUTES CES GODASSES ACHETEES SUR ZANDO.COM !!
                  RECONNAISSONS NOS ERREURS ET RENDONS LEURS LEUR DIGNITE SI LONGUEMENT BAFOUEE ;
                  NOUS VOUS RENDONS LE DROIT DE SORTIR LES POUBELLES LE SOIR DE BOSSER COMME DES COUILLONS POUR RAMENER PLUS DE FRIC ET SURTOUT LAISSEZ NOUS TRANQUILLES ON VOUS A RIEN DEMANDE NON PLUS

                  Désormais, le 8 mars de chaque année sera l’ année des hommes meurtris.
                  Les majuscules c’est pour faire plus vrai.


                  • King Al Batar King Al Batar 8 mars 2011 15:43

                    A ca vous fait chier quand on vient vous dire qu’en FRANCE, vous vous plaignez pour rien. Alors que vous devriez être fière ! Etre fière de ce que vos mère ont accomplis.
                    OUi car c’est vrai qu’avant 1975, l’année de la femme, les droits et devoi^r étaient bien plus restreint et je vous le conseille. Il parait même qu’avant 1965 je crois, les femmes ne pouvaient pas avoir de compte en banque :-s.... C’est vrai c’était n’importe quoi !
                    Maintenant aujourd’hui, nous nous n’avons pas connu cette époque, et on a pas envie de la subir, comme on a pas envie de nous rabache à longueur de temps la shoah ou la traite negrière, tout simplement parce que nous n’en sommes pas responsables...

                    Combien de temps allons nous continuer à subir votre logique victimaire, qui je le repete n’a plus lieu d’être depuis bien longtemps dans l’exagone. Il y a beaucoup de femmes, en france, qui sont bien plus heureuse que des hommes, et vice versa. Mais les droits, les devoirs, l’accès à l’éducation et les postes sont ouverts à tous... S’il y a moins de femmes en pollitique que les hommes, c’est peut etre que ca les interesse moins... Est ce que je me pose la question de savoir pourquoi les magistrats sont en majeure partie des femmes ??? Peut etre que le droit les interesse plus que la politique. mais faire des constat comme ca de but en blanc... Les femmes n’ont pas accès au même chose. Faut arreter deux minutes, on aurait pu avoir un président femme, et on peut en avoir encore une.
                    Est ce quelqu’un a remis cela en cause une seule fois. On remet plus en cause la candidature de DSK, soupconné d’être apatride, ou plutot pas assez francais, parce que juif et clairement revendiqué sioniste (il l’a bien cherché aussi) que celle de Marine Lepen.

                    Je dis juste qu’il faut arreter d’essayer de nous faire schialer pour tout et rien, et de vous plaindre pour des choses qui ne sont plus d’actualité. En revanche, battez vous pour les femmes non francaises qui souffrent, et je serai d’accord avec vous sur toute la ligne !
                    Pour ce qui est du reste de la planête y a du boulot !


                    • Dominitille 8 mars 2011 16:09

                      Heu..................dis donc vous ! c’est la journée de la femme ! si en plus on ne peut plus se plaindre le jour de notre journée !! le 8 mars c’est qu’ une fois dans l’ année en plus.
                      C’ est un peu comme une journée d’ anniversaire avec gateau et bougies et cadeau.
                      Pour ce que cela remue comme idées positives sous le crâne des hommes, ce jour-là on va pas en plus s’en priver ;
                      les femmes des autres pays ??? ok mais que les hommes des autres pays fassent aussi un geste car apparemment ils s’en fichent royalement de leurs femmes souffrant d’ injustice et qu’ ils ne font rien pour elles ;
                      Messieurs des autres pays, cessez de faire souffrir volontairement vos femmes. 


                    • King Al Batar King Al Batar 8 mars 2011 16:14

                      La je vous complétement Domitille, et d’ailleurs si vous vous plaigniez moins je ne pense pas que l’on vous aimerait autant....

                      Non j’exagère, mais c’est parce que ce matin, en partant de chez moi pour aller travailler, j’ai eu droit a des repliques sur la journée de la femme, et blablabli et blablabla de la part de ma chère et tendre, et que j’ai passé plus d’une heure dans les transport a y reflechir.
                      Il n’empeche que ce soir, elle aura droit a son petit diner aux chandelles, avec la cuisine du chef ! mais aussi ses reflections...

                      Et comme vous le dites, c’est a l’etranger qu’il faut dire aux hommes qu’ils doivent changer de comportement, car le malheur des femmes est uniquement du aux comportements des hommes.


                    • Dominitille 8 mars 2011 16:22

                      Honnêtement cette journée de la femme ne m’inspire rien et y suis opposée.
                      Cette journée devient un véritable folklore et occulte les véritables problèmes.


                    • Dominitille 9 mars 2011 14:11

                      Bonjour rodier
                      Vos réponses sont toujours intéressantes à lire.
                      Si vos interventions étaient plus nombreuses vous feriez fuir les femmes qui essayent de participer au débat.
                      Chacune d’ elles est comme un vent glacé rafraichissant soudainement l’ atmosphère.
                      Un petit vent frais ne peut me nuire, il fait 30 chez moi.
                      Bonne journée

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès