Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > À l’assaut des salauds

À l’assaut des salauds

Les agressions sexuelles se multiplient aux 4 coins du monde, et celles qui sont visées sont souvent dépourvues de moyens pour se défendre.

Il en existe pourtant quelques uns, plus ou moins efficaces, mais récemment, d’ingénieux chercheurs ont trouvé une solution pertinente.

En 2012, le gouvernement français avait lancé une campagne « rien ne devrait innocenter un violeur », campagne qui manifestement a été relativement contre-productive (lien), puisqu’aujourd’hui encore, chaque année, dans notre pays, près de 200 000 femmes sont victimes de viol, ou de tentatives de viol,. lien

En 2008 le Conseil de sécurité de l’ONU avait voté à l’unanimité une résolution considérant le viol comme arme de guerre, prenant ainsi une mesure capitale en faveur de la protection des femmes du monde entier… mais cela ne semble guère attendrir les violeurs, d’autant que les sanctions sont rarement appliquées, et que trop fréquemment les victimes n’osent pas porter plainte. lien

Jusqu’à présent, il n’y avait guère comme solutions efficaces, que la pratique des arts martiaux, de l’autodéfense, ou l’utilisation de la bombe lacrymogène.

L’autodéfense est un moyen indiscutable pour se débarrasser d’un agresseur comme on peut le découvrir dans cette vidéo, mais elle demande un apprentissage long, et elle n’est peut-être pas à la portée de toutes. lien

Ici, une jeune femme de 47 kg prouve qu’il est possible d’étouffer avec un seul bras un homme qui fait plus du double de son poids.

Ici, une gamine de 10 ans, agressée dans un ascenseur, lui met une vraie raclée, et un autre se prend une droite bien méritée. vidéo

Certaines inventions imaginées pour lutter contre le viol pourraient faire sourire si la situation n’était pas si grave, comme par exemple « the injector  », inventé par Ira Scherman, proposant une sorte d’armure munie de 2 seringues qui injectent de l’encre de tatouage et un sédatif dans le sexe de l’agresseur.

De la même créatrice, citons aussi « the snare » qui encercle et broie le pénis du violeur. lien

D’autres ont remis au goût du jour de nouvelles ceintures de chasteté…ou l’alarme anti-viol qui émet un son strident de 100 dB, sans oublier le « FemDefense », qui s’insère dans l’organe féminin comme une protection périodique, sauf qu’il est muni d’un long pic de métal qui transperce le pénis en cas d’agression.

Il existe aussi des solutions moins brutales.

Aux Indes, ou un viol aurait lieu toutes les 22 minutes, 2 indiennes, Diksha Pathak et Anjali Srivastava, ont décidé d’associer leurs connaissances en matière de sciences et de communication électronique, en inventant un « pantalon anti-viol ».

Pour un petit euro, un dispositif muni d’un signal GPS, et intégré au pantalon, permet d’envoyer aux 200 postes de police de la ville de Vârânasî un message de tentative d’agression.

Ceci dit, en cas d’alerte, l’agresseur à largement le temps de prendre la fuite…lien

Il existait aussi des sprays au poivre, des soutiens gorges et des sandales électriques, lesquels envoient des décharges électriques de 3 800 kV aux assaillants, et des SMS à l’entourage de la victime, puisque l’appareillage est relié à un téléphone mobile. lien

L’invention semble connaitre un certain succès puisqu’elle commence à se développer sur le continent africain.

C’est sur ce même continent, ou l’on estime qu’un sud-africain sur 3 aurait pratiqué le viol, qu’une sud africaine, Sonnet Ehlers, victime d’un viol lorsqu’elle avait 20 ans, a mis au point un étrange préservatif, le Rape aXe, muni de « dents », lesquelles s’agrippent au pénis de l’assaillant. lien

Dès lors celui-ci, harponné en quelque sorte, ne peut ôter l’appareil sans une assistance médicale, d’autant que la douleur s’accentue à chaque mouvement, et qu’il lui est impossible d’uriner ou de faire quoi que ce soit avec son sexe ainsi piégé.

Pourtant, cette invention ne fait pas l’unanimité, et Charlene Smith, militante féministe très impliquée dans la lutte contre le viol a déclaré : « le Raoe-aXe est un instrument médiéval fondé sur la haine des hommes et méconnaissant profondément la nature du viol et des violences contres les femmes dans cette société. C’est vindicatif, horrible et répugnant. La femme qui a inventé ça à besoin d’aide ». lien

En Chine, d’autres ont inventé des « collants poilus » destinés à décourager les éventuels violeurs.

Il existe aujourd’hui une nouvelle invention due à un ingénieux chercheur.

Avant de continuer, il faut savoir qu’une des techniques favorites des violeurs est d’utiliser une drogue, versée discrètement dans le verre de la future proie, et qui met cette dernière à la merci du prédateur, et dans ce cas là, même une ceinture noire de karaté n’y pourra rien.

Cette drogue, nommée GHB (acide gammahydroxybutyrique) appelée « drogue du viol » provoque des pertes de conscience qui peuvent durer plusieurs heures, allant jusqu’à provoquer des amnésies chez les victimes. lien

C’est là qu’intervient une jeune américain de 24 ans, Tyler Contrey-Maloney, lequel à inventé un vernis à ongle révolutionnaire.

Ce vernis comporte un composé chimique qui change de couleur lorsqu’il est trempé dans un liquide contenant la « drogue du violeur ».

Le jeune chercheur américain avait réussi a créer une start-up, en gagnant un concours doté d’un prix de 12 000 euros, et a réussi à intéresser plusieurs investisseurs qui vont permettre la commercialisation de son produit, lequel devrait être à disposition des clientes d’ici 2 ans.

Outre qu’il évite à celles-ci de subir les outrages que l’on sait, le vernis « ange gardien », permettrait aussi de déplacer la peur du coté des agresseurs, puisque le futur violeur est démasqué avant de commettre son forfait. lien

Une bonne nouvelle donc, car comme dit mon vieil ami africain : « lorsque tu vois une chèvre installée dans la tanière du lion, méfie-toi d’elle ».

L’image illustrant l’article vient de ajib.fr

Merci aux internautes pour leur aide précieuse.

Olivier Cabanel


Moyenne des avis sur cet article :  4.21/5   (29 votes)




Réagissez à l'article

66 réactions à cet article    


  • sarcastelle 9 février 10:09

    Je ne suis pas certaine que barder (toutes ?) les femmes des dispositifs montrés en photo puisse être le fait d’une société qui marche sur ses pieds. 


    ...............................

    L’article cité par Olivier Cabanel à propos du soutien-gorge électrique dit : « 3.800 kV » (avec un point).
    Cela veut dire 3 800 volts (trois mille huit cents volts) si le chiffre provient d’une source en anglais où le point équivaut à notre virgule (les traductions étant si souvent déficientes). 

    Alors Olivier Cabanel en bon francophone enlève le point puisqu’on ne doit pas mettre un point en français entre les tranches de trois chiffres, mais un espace. 

    Et comme en même temps il ne corrige pas l’unité, cela fait 3 800 kilovolts, soit 3 millions huit cent mille volts, ce qui est invraisemblable. Je suis très étonnée de lire cela sous la plume de cet auteur habituellement si critique face à ses sources. 

    Encore cela n’a-t-il ici aucune importance en fin de compte ; mais imaginez une erreur similaire en matière de radio-activité ? Cela pourrait changer une dose insignifiante en dose fatale. Il faut y songer. 

    • gaijin gaijin 9 février 10:17

      @sarcastelle
      plus intéressée a la question de la défense du nucléaire qu’a celle des femmes ?
      c’est curieux je ne suis pas étonné ........


    • olivier cabanel olivier cabanel 9 février 10:47

      @sarcastelle
      chère grand mère, vous avez manifestement abusé de thé aphrodisiaque en inventant un « point » qui n’existe pas...peut être une chiure de mouche sur votre écran...ou des lunettes à changer ?

       smiley

    • Taverne Taverne 9 février 11:19

      @olivier cabanel

      Il n’en demeure pas moins, Olivier, que vous éludez le premier point, à savoir une société où les femmes seraient bardées de la tête aux pieds de gadgets défensifs et repoussants ne serait-elle pas un monde qui marche sur la tête ? Personnellement, je pense que si. Votre article est certes intéressant mais ne rend compte que d’une facette d’un problème infiniment complexe. Par exemple, la personnalité du violeur ou abuseur. Le violé-violeur, le violeur occasionnel (l’occasion fait le larron) comme celui qui viole dans une foule en toute impunité, le violeur amoureux (tordu pour nous mais réel : la prof et son élève, un majeur et un mineur...). Il y a de nombreux profils qu’il faut étudier avant d’appliquer une peine, laquelle doit être sévère mais proportionnée. Quant aux solutions, j’ose espérer qu’il en existe d’un autre genre que les quelques abominations montrées dans ce papier. Prévention, information, sécurisation, traque des vendeurs de GHB, contrôle effectif et permanent des abuseurs, ce qui suppose leur identification. Or, aujourd’hui, un professionnel peut-être recruté pour s’occuper d’enfants même s’il a un profil judiciaire de pédophile. On l’a encore, hélas, récemment. Donc un fichage et un suivi attentif sans faille serait déjà une grande avancée. Seulement voilà, le pouvoir judiciaire en aura-t-il jamais les moyens ?


    • olivier cabanel olivier cabanel 9 février 11:25

      @Taverne
      bien sur, je suis d’accord...

      ceci dit, concernant l’aspect juridique de la chose, qui n’a pas été choqué par la condamnation à 10 ans de prison pour cette femme violée, battue, par son mari, et qui a finalement décidé de tuer ce mari dangereux.
      le pouvoir judiciaire se donne-t-il les moyens de punir les violeurs ?
      et quid de cette humiliation concernant les femmes violées obligées de raconter par le détail et en public ce qu’elles ont subi ?

    • Ni naïf Ni Crédule dede 9 février 11:41

      @olivier cabanel

      Décidément, Cabanel a un problème avec les unités physiques.

      Au fait, la mouche est partie et a nettoyé derrière elle, comme le prouve l’article original.

       smiley

    • sarcastelle 9 février 11:59

      @olivier cabanel


      Voilà M. Cabanel tentant de me faire passer pour une visionnaire alors que chacun peut aller vérifier (2 occurrences dans l’article mis en lien) que c’est lui qui lit mal. 







    • foufouille foufouille 9 février 13:14

      @sarcastelle
      plusieurs article anglais reprennent cette erreur. la récompense est inventé aussi, c’était juste un projet non retenu. 3,8kv ou 3800v donc.


    • olivier cabanel olivier cabanel 9 février 13:25

      @sarcastelle
       smiley

      le lecteur pourra vérifier par lui même.
      la sénilité ne vous a-t-elle pas frappé prématurément ?
      ça me ferait de la peine, chère grand mère

    • Ni naïf Ni Crédule dede 9 février 13:36

      @olivier cabanel

      Autant 3 800 V (haute-tension générant un infime courant) ne me parait pas compliqué à miniaturiser (et encore !), autant 3 800 kV me pose un autre soucis : la tension d’amorçage avant de se faire électrocuter par son son propre soutien-gorge.

    • foufouille foufouille 9 février 14:39

      @dede
      cabanel ne réflichit pas, il recopie.
      j’imagine l’arc électrique. les tazer sont largement en dessous et ça fait du bruit.


    • gaijin gaijin 9 février 10:09

      salut olivier
      tout cela est très bien mais aussi utile qu’une armure médiévale pour se protéger d’une balle de mousquet quand toutes les femmes seront protégées par devant les violeurs passeront par derrière ou trouveront de nouvelles drogues ....
      ou alors la solution d’avenir est elle cela :
      http://bit.ly/1XfgaBT
      la solution est simple pourtant  : faire disparaitre les violeurs !
      et c’est possible car le viol n’est pas une fonction normale de l’homme mais pour cela une fois de plus il faut envisager un changement complet de paradigme et admettre que l’on a rien compris au sexe et que la soi disant libération sexuelle a libéré que dalle a part les pulsions primaires .......
      examinons la situation :
      dans un monde basé sur la satisfaction immédiate des besoins ou l’individu n’est plus qu’une marchandise et une variable d’ajustement sur un bilan comptable le viol et la prostitution sont les deux seul avenirs de la relation homme-femme c’est logique
      dans un univers matérialiste comment faire pour ne pas voir l’autre comme objet du désir ? expression qui ne choque personne tant le mal est profond ....
      franck herbert prévient dans son ouvrage fleuve le cycle de dune : l’utilisation des machines a ceci de périlleux qu’elle conditionne notre esprit a considérer les autres humains comme des machines ..
      voilà le bilan de la situation ! on était déjà tombés bien bas avec la religion des fous qui prenaient les être humains pour des moutons ( je parle des chrétiens et leurs histoires de bergers et de troupeau ) et voilà que l’on a progressé ....Dans le mauvais sens

      yoda dirait : tout réexaminer il nous faut et du passé faire table rase nous devons .......


      • La Voix De Ton Maître La Voix De Ton Maître 9 février 10:27

        @gaijin

        Oui mais tous ces beaux gadgets sont moins chers et plus rentables qu’offrir une éducation normale aux hommes (et aux femmes pendant qu’on y est)
        Sans compter le bénéfice de la peur


      • gaijin gaijin 9 février 10:35

        @AdrienJoseph
        il n’ y pas là qu’une question économico politique tout matérialisme conduit aux mêmes résultats
        c’est la question des rapports de l’humain a lui même qu’il faut reposer .......


      • gaijin gaijin 9 février 10:38

        @La Voix De Ton Maître
        oui le bénéfice de la peur !
        une société d’individus en guerre les uns contre les autres , plongés dans un état dissociatif suite aux traumatismes des agressions , gavés de psychotropes divers .......est bien plus facile a diriger
        raison pour laquelle il ne faut rien attendre de « l’élite »


      • olivier cabanel olivier cabanel 9 février 10:49

        @gaijin
        je partage totalement et remercie.


      • hervepasgrave ! hervepasgrave ! 9 février 10:13

        Bonjour,
        Wouah ! dans quel monde vivons nous ? Des solutions techniques anti-viole ,c’est bien ,mais il faudrait que cela ne soit pas des armures ou autres objets contraignants , dangereux pour la porteuse !
        D’ailleurs il faudrait des lois,car ,là il y a un vide légal ? (auto-défense,a la proportion de l’attaque ?)
        En fait d’avancer cela ressemble au moyen-âge ,« ceinture de chasteté,poisons »,pauvre femme.Autant se déplacer avec un armure !


        • olivier cabanel olivier cabanel 9 février 11:21

          @hervepasgrave !
          comme vous avez pu le lire, une militante féministe critique certains dispositifs cités dans l’article qui ont certaines convergences avec des moyens d’un autre âge...

          mais heureusement, tous les moyens cités dans l’article me semblent bien plus intéressants, non ?


        • hervepasgrave ! hervepasgrave ! 9 février 13:44

          @olivier cabanel
          Bonjour,les autres moyens pfou ! si j’étais une femme alors je resterais chez moi ! sortir devient alors une punition et pour par exemple : après une bonne rencontre avec l’espoir d’être rassurée ,une fois tout cela mis de côté dans le privé ,le risque est peut-être encore pire(risque de consentement , au niveau juridique ??)Tout cela n’est qu’un déplorable business, qui ne vis que par la crainte que cela inspire et avec la volonté de faire peur ;( c’’est valable dans tous les secteurs de vies d’ailleurs)

          Non,il n’y a qu’une justice dure et une punition sans espoir de ce voir ressortir sans en avoir payé les conséquences. Aie« les droits de l’homme »
          Mais tout cela est bien beau ,l’annulation de la peine de mort (cela sauve la tête de nos dirigeants,de nos soit disant élites financières) mais ce n’est pas de la justice.J’oublie la dedans les pédophiles d’enfants etc...
          Personnellement je ne suis peut-être pas une lumière(un cheveu dans la soupe au plus) Je me pose la question comment des gens qui ce veulent porteur de messages , ont omis de défendre une justice implacable et ne sont sont pas penchés sur le côté pervers de la chose a savoir les détournements de justice ??? cela il faudrait me l’expliquer. Et même dans le cas d’être rigoriste et implacable il restera toujours les détraqués ,les humeurs subites. Mais c’est déjà le minimum, Nous n’entendrions plus cela comme une chose commune. 
          Le progrès que vous nous vendez là sur combien d’articles me font frémir."Ouille ! je dois passer pour vraiment le dernier des derniers !. Aujourd’hui la majorité des sujets sont soit vendeurs de conneries,de choses mal évalué.Ma conclusion revient toujours hélas(cela ne me plait pas) a de la vente,mais rien qui ne ressemble a des améliorations pérennes.
          Alors si vous trouvez des choses séduisantes dans ce barda ! c’est déja bien pour vous.Portez vous bien.


        • Fergus Fergus 9 février 11:03

          Bonjour, Olivier

          Je rejoins l’avis de Hervépasgrave ci-dessus.

          En y ajoutant ceci : certains dispositifs et accessoires peuvent avoir des effets pervers lorsqu’une femme agressée se trompe d’agresseur, ce qui est déjà arrivé dans la cohue d’une rame de métro ou de train. Sur un quai parisien très chargé du métro, j’ai vu un jour une lesbienne – elle était avec sa copine – faire un bond parce qu’elle avait été frôlée involontairement par un homme qui se hâtait vers sa correspondance. Par chance, cette fille qui s’est sentie – injustement – agressée n’a eu recours à aucun accessoire.

          Il n’empêche que les agressions sexuelles sont un vrai fléau. Mais c’est à mon avis plus sur le plan de la répression judiciaire et les mesures de suivi médical que la société doit agir.

          Les femmes elles-mêmes doivent prendre conscience qu’il leur suffit très souvent d’élever la voix pour faire fuir les harceleurs. Il leur faut donc surmonter le sentiment de honte, et ce n’est pas facile, mais cela doit être enseigné aux gamines dès l’école !


          • olivier cabanel olivier cabanel 9 février 11:46

            @Fergus
            enseigner aux gamines à l’école ?

            plutôt enseigner aux gamins, non ?
            je veux dire : « leur enseigner le respect de l’autre sexe »...

          • Fergus Fergus 9 février 11:49

            @ olivier cabanel

            Au deux, bien sûr : aux garçons à respecter les filles ; aux filles à se défendre en cas de harcèlement ou d’agression.


          • hervepasgrave ! hervepasgrave ! 9 février 13:52

            @Fergus
            Bonjour,tu fais bien de souligner cet exemple : faire un bond parce qu’elle avait été frôlée involontairement par un homme qui se hâtait vers sa correspondance." Car je te l’avouerais je serais peut-être le premier piégé et a me sentir con, si j’en étais victime et innocent.Mais pour l’heure avant de promulgué des affirmations il faudrait que ces gens soit plus précis sur leur article.Cela fait bon genre mais n’est pas a la hauteur de leur recherche (?) Je ne suis que basique,mais si j’avais quelque chose a débattre je fouillerais le sujet de fond en comble.Je n’en pondrais pas un tous les jours à la grosse.Mais mon message ne passeras pas,car il faudrait que ces gens vivent la vie,alors qu’ils ne vivent que dans des chanteaux de cartes.


          • olivier cabanel olivier cabanel 9 février 14:05

            @Fergus
            ok... on est en phase.

            merci

          • Fergus Fergus 9 février 14:37

            @ olivier cabanel

            Nous sommes d’autant plus « en phase » que depuis un procès pour viol que j’ai vécu et raconté dans un article de 2009 (Violée, humiliée... Détruite !), je suis particulièrement sensibilisé au problème des agressions commises sur les femmes.

            Cela ne m’a empêché de traiter le sujet sur un ton plus léger à l’occasion de la remise d’un rapport par la secrétaire d’État chargée des Droits des femmes, Pascale Boistard  : Métro, RER : une victime de harcèlement sexuel parle.



          • hervepasgrave ! hervepasgrave ! 11 février 14:26

            @Fergus
            Bonjour, toujours un temps de retard mais qu’importe !
            Toi ou Cabanel vous êtes assez marrant , la seule chose pour que cela n’arrive pas(dans les faits ,il faudrait dire que cela soit moindre,que cela ne soit qu’exception) n’est pas a apprendre aux filles ni aux garçons,mais principalement aux adultes a avoir des propos qui ne sont pas incohérent et fuyant sur ce sujet. Il y aura toujours des accidents,mais il faudrait qu’un jour nous soit disant adultes ayons les bons messages à faire passer.Non pas vouloir mettre a l’abri d’accident mais sur les comportements de nos progénitures.De toutes les manières la première leçon qui n’as pas été dites ici ou ailleurs ,tant que nous n’aurons pas d’hésumanissé l’homme cela restera un instinct primitif. Les filles le savent, mais elle aiment jouer avec le feu (instinct) mais il y a des déceptions irréversibles.Voila ! la vérité.
            La leçon a retenir ne serait qu’à mon vais qu’il faut éduquer plus sérieusement les filles, les hommes (jeunes ado) ayant la force naturel de leur état étant incontrôlable ne sont que victimes de leurs instincts. (aie ! deux instincts qui se confronte,mer...,mais voila autant privilégié la justice a la force). Les filles innocemment par instinct aiment a faire le le paon (la paonne ??) voila le souci principal. Les feministes ne seront pas d’accord la dessus mais ,celles qui revendiques cela ne sont que des refoulées. La vérité vrai,comme dirait un enfant.


          • Hector Hector 9 février 11:08

            Contre des gens Psychiquement moyenâgeux il n’est pas surprenant d’utiliser des dispositifs de la même époque.
            Je me demande comment réagiraient ces animaux devant un 38 ou un Glock et il est hélas pas improbable que cela arrive.


            • oncle archibald 9 février 12:22

              Article racoleur et sans intérêt, Olivier en est réduit aux mêmes expédients que les marchands de Voici ou Gala, il faut du cul pour vendre du papier.


              • eric 9 février 13:45

                @oncle archibald

                C’est un peu vrai, mais je ne lui jetterai pas la premiere pierre. Vous aussi, comme moi, vous l’avez lue non ? Le plus gros probleme me semble comme toujours cette incapacite a compter et a reflechir, tellement « a gauche » . Ainsi, dans ce ramassis de chiffres de propagande qui ne tiennent pas la route, on retient qu’avec un viol toutes les 22 minutes, l’inde serait epargnee par le phenomene, compte tenu des populations respectives....quand on connait le degre d’interdit dans ce pays, pas tres eloigne de ce que connaissent leurs voisins qui les haissent tant(pour l’islam, en terre sainte, on peut encore proposer la,clnversion au cjretien, mais les polytheistes hindous doivent etre saintement massacre sur place) on ne peut que s’etonner. Comme l’essentiel des viol est commis par des gens proches et au domicile, d’apres les memes stat partisanes, la plus part des dispositifs evoques n’ont pas un grand interet. Je vois d’ici. La femme qui enfile son collant barbu avant d’aller sous la douche, ou qui trampe ses ongles tous les matins dans sont cafe au lait....

                Mais pourquoi les femmes sont elles violees chez elles par des proches et peu par des inconnus dans la rue ? Parce que les gens qui diffusent ces chiffres inverifiables et inverifies (tiens, ici,Cabanel ne distingue pas tellement les tentatives et les reussites...) Pourquoi et comment, l’essentiel de ces tentatives echouent ( officielement, chez les feministes, c’est 198 000 tentatives pour 75 000 viols evalues a la louche, veulent souvent prouver que la relation homme femme est en tant que tel une forme de viol. Ainsi, dans la definition feministe Des violences faites aux femmes on sait que si je prete pas ma carte de credit, je suis un violent.

                Idees debiles, meconnaissances du reel chiffre faux, illogisme, etc.... et toujours la meme question a laquelle il,est si difficile de repondre. Ils font semblant pour la cause ou ils pensent vraiment comme,cela. En attendant, en melangeant ainsi, tentatives et realisation cabanel prouve que face a ce douloureux probleme, il n’en est pas a quelques dizaines de milliers de viols pret...


              • olivier cabanel olivier cabanel 9 février 14:03

                @oncle archibald
                votre vulgarité latente, cher oncle, me surprend un peu.

                mais quitte à en remettre une couche, retournez la question : « faut-il du papier pour vendre du cul »
                j’en profite pour vous assurer que les contributeurs de ce site le font à titre gratuit.
                 smiley

              • olivier cabanel olivier cabanel 9 février 14:04

                @eric
                n’oubliez pas qu’une bonne partie des viols se font en « territoire familial », et que là, les intéressés sont à l’abri, généralement, de toute poursuite.


              • Fergus Fergus 9 février 14:40

                @ olivier cabanel

                En effet ! Non seulement un cas sur deux de viol incestueux n’est pas connu, d’après les spécialistes, mais environ 80 % des cas de viol en France sont commis dans le milieu familial. Il suffit à cet égard de s’intéresser au contenu des comparutions aux Assises pour se convaincre de cette effrayante réalité.


              • eric 9 février 20:47

                @Fergus Et cabanel, il faut accorder vos violons les ptits,gars. Soit les,viols a domicile ne font pas l’objet de plaintes, soit ils encombrent les tribunaux. De la meme facon,soit cela touche tous les milieux, selon certains militants, soit il y a plus de cas sociaux et d’originaire de paays ou les rapports homme femme different de ce qu’ils sont en france...Je pense notamment aux russes, bien sur. De toute facon, ils entreent dans les stats des anti violences faites aux femmes, puisqu’elles partent d’extrapolation a partir d’enquetes de victimisation et pas de cas recenses. On est bien dans l’approximatif et le n’importe quoi. Il n’est pas difficile non plus de comprendre que dans tous ces viols declares avec plaintes au sein de la famille, il doit y avoir pas mal de cas de divorces en cours et qu’on doit souvent avoir aussi des plaintes concomittantes pour attouchement sur enfant pour avoir la garde exclusive. ?...

                Si on en reste a fergus, 80% en famille (en general on dit 70) dont la moitie non declares. Alors le viol est presque exclusivement un probleme de relation au sein des familles. Une pathologienfamilliale avant meme d’etre sexuelle. Ce n’est ni avec des ongles ni avec des campagnes contre les sifflets dans la,rue qu’on le limitera et les feministes seraient alors,vraiment des branquignoles voulant regler des comptes avec tousnles hommes plus que des travailleurs sociaux cherchant a demeler les vraies,causes desnvrais viol pour en limiter les drames. En deplacant le probleme la ou il n’est pas, elles seraient alors complices.... A nouveau, il faut en finir avec les approches ideologiques du viol. Faute de quoi, on ne parviendra jamais a faire quelque chose de concret.


              • meslier meslier 9 février 16:22


                outre le collant avec des poils , il y a des moyens qui ont fait leurs preuves tchador et burka ...


                • marmor 9 février 17:41

                  Le coup de pied dans les couilles marche pas mal aussi !!!


                  • marmor 9 février 17:43

                    Vous auriez pu tenter ce titre aussi :
                    A l’assaut Domi


                    • baron 9 février 18:01

                      Les gadgets c’est bien, le point faible ce sont les agressions avec armes ou utra violente pour contraindre à désactiver les protections.
                      La mise hors d’état de nuire de ce types d’individus et peut être quelques mesures de précautions peuvent déjà apporter beaucoup.
                      Ensuite, il faut se poser la question de l’éducation des hommes et des femmes et arrêter peut être de dégrader continuellement l’image des femmes. Les choses qui participent à la télé réalité en maillot de bain ou certaines chanteuses, ne font pas que d’abêtir les masses elles donnent l’impression que tout est possible et pourquoi pas tout est permis .....


                      • Homme de Boutx Homme de Boutx 9 février 18:46

                        Cela me rappelle le projet le plus pourri que j’ai jamais traduit : il s’agissait d’une bague anti pédophile équipée d’un aiguillon capable d’injecter en vrac des virus, (sida, hépatites, herpes,) mais aussi des produits radioactifs, des marqueurs, etc..

                        j’ai commencé par refuser le projet à destination d’enfants, mais.... pas le choix

                        Heureusement qu’on ne le trouve pas en supermarché (ni ailleurs à ma connaissance)

                        quelle époque !

                         smiley


                        • exocet exocet 9 février 19:23

                          @Homme de Boutx
                          a vous on vous a dit que c’était un projet anti-pédophiles....

                          mais une bague empoisonnée peut piquer n’importe qui, désigné à la vindicte du « piqueur »...

                          Projet étrange, pas en rayons des supermarchés en France, amis ailleurs sur la Planète ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès