Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > A l’Assemblée, une minute de silence pour la mémoire d’un (...)

A l’Assemblée, une minute de silence pour la mémoire d’un assassin

Le député de la Moselle Jean-Marie Demange s’est suicidé par arme de poing, après l’avoir utilisée pour tuer une femme, ont affirmé la plupart des dépêches pendant cette journée du 17 novembre. Le soir, quelques brèves radiophoniques ont annoncé ce décès intervenu dans des conditions particulières, un décès ayant valu au député une minute de silence de ses confrères. On peut comprendre la réaction de cette vénérable assemblée mais tout de même, n’y a-t-il pas une indécence à offrir un honneur posthume à un homme qu’on doit désigner et que du reste la presse désigne comme un assassin en toute exactitude au vu des faits avérés. Ce matin, aucune allusion à cette affaire dans le journal de 10 heures sur France Inter.

Retour sur les faits. Après une annonce laconique (une femme a été tuée, aurait été tuée ?) les faits précis sont connus en fin de journée. Un témoin a même rapporté le déroulement de la scène. Le député aurait battu sa compagne pendant dix minutes avant de l’assassiner avec son pistolet ; et quelques minutes plus tard, une autre balle annonçant l’issue fatale. Quant à la première victime de ce coup de folie, elle était mère de deux adolescents, présentée comme la compagne de Demange, puis, comme son éventuelle maîtresse car de source policière, on apprend que le meurtrier était en instance de divorce et si ça se trouve, ce n’est pas même exact. Quant aux médias, ils ont pris soin de bien ajouter que Demange était dépressif, carrément cassé après son échec à la mairie de Thionville. La presse insiste bien sur ce détail. Comme pour c(h)lasser l’affaire et trouver quelque circonstances atténuantes à ce geste. Mais oui, c’est sûr, vous êtes déprimé, vous êtes mal, ne vous gênez pas, votre compagne vous quitte, cassez lui la gueule et flinguez-là !

Ce fait est certes sans précédent sous la Cinquième République, mais son traitement par les médias traduit un peu de l’esprit de notre République. A notre époque, Montesquieu verrait autant dans les lois que dans les « jugements de valeur » de la presse, l’esprit de notre époque. Parfois, la presse s’empare d’une une info, allonge la sauce, présentant quelques jeunes parisiens émigrés en Corrèze comme de dangereux terroristes, avant même la moindre décision judiciaire tangible. En un autre cas, cette même presse avait prétendu que les parents d’un jeune garçon sauvagement assassiné avaient des problèmes de couple, allant même jusqu’à supputer une double vie pour la mère. Mais que voulez-vous, ce sont des petites gens, des anonymes, pas comme notre député qui appartient à la classe des notables. Ce député qui n’aura pas à s’expliquer devant la justice. C’est regrettable, nous aurions pu voir comment les médias auraient présenté ce cas, alors que l’affaire Cantat, guère plus reluisante, suscita une vague de lynchage ; mais Cantat n’est pas un notable, c’est un saltimbanque, un contestataire avéré du système.

La blogosphère qu’on dit de plus en plus réactive s’est mise en marche et déjà, les commentaires fusent, notamment en ce lieu très fréquenté tenu par l’avocat Eolas. Nul ne peut présager d’une énorme résonance mais une chose est certaine, cette minute de silence, effectuée dans la précipitation, eut demandé quelque réflexions, quitte à la repousser de 24 heures, voire l’annuler. Beaucoup de gens sont choqués. Parce qu’il y a eu un assassinat et que la décence à l’égard de la victime aurait mérité un peu plus de retenue (aucun mot pour la mère assassinée, que va penser Sarkozy ?). Parce qu’une fois de plus, l’opinion pense qu’il existe un écart de traitement selon que l’on soit notable ou simple manant. Parce que des dizaines de femmes sont assassinées chaque année par leur compagnon, et des milliers, et bien plus, sont battues. Une député socialiste a d’ailleurs exprimé son indignation à propos de cette minute de silence qui risque de faire un sacré bruit.

La France du 21ème siècle, elle ressemble encore à la France des notables, une France assumant son héritage de l’Ancien Régime, de la Troisième République et ses châtelains intouchables, de la Quatrième République et ses notables d’Etat et de villes provinciales. Il n’y a rien de plus à ajouter. Enfin si, une chose, cette tolérance à l’égard du crime passionnel, surtout quand il est perpétré dans la bonne société. Quelque part dans ma mémoire, il y a cette affaire ancienne, un type bien, belle bagnole, job respectable, ami de Bernard Tapie, qui tua avec préméditation sa femme parce qu’elle avait un amant. Le type a bénéficié d’une condamnation indulgente, effectuant je crois moitié moins de taule que Cantat. Bon, il n’y a qu’une chose à souhaiter, c’est que cela ne nous arrive pas. Il est regrettable que Demange, qu’on disait si dépressif, n’ait pas eu la sagesse de demander son internement, comme l’a fait l’acteur Benoît Poelvoorde. Deux personnes seraient en vie à cette heure-ci. Paix à leur âme !


Moyenne des avis sur cet article :  4.44/5   (71 votes)




Réagissez à l'article

46 réactions à cet article    


  • Fergus fergus 18 novembre 2008 12:02

    Oui, cette minute de silence en mémoire de l’assassin d’une femme et d’une mère de deux enfants, est tout à fait choquante et scandaleuse. Et elle montre que les élites sont décidément de plus en plus déconnectées des valeurs qui fondent notre société.

    Que M. Demange ait craqué n’est malheureusement rien de plus qu’un fait divers dramatique comme il s’en produit, hélas, régulièrement. Rien dans cette triste affaire affaire ne justifiait cet empressement à honorer celui qui mérite désormais le qualificatif de « criminel ». 

    Question complémentaire : que faisait un élu en possession d’un pistolet automatique ? Combien de fois faudra-t-il dire que les Palin et autres défenseurs de la possession d’armes à feu sont tous des meurtriers en puissance !


    • Bernard Dugué Bernard Dugué 18 novembre 2008 12:10

      A votre question, la réponse a été fournie chez Eolas

      Une personnalité peut demander à la préfecture une autorisation de port d’arme si sa fonction l’expose à quelques menace. Si un député la demande, c’est rarement refusé.


    • La Taverne des Poètes 18 novembre 2008 12:11

      Les faits ne sont pas présentés de la même façon selon qui est le criminel. Pour un ciotyen Lambda, les agences de presse auraient dit : "Il frappe et assassine sa compagne avant de se donner la mort". La presse à sensation aurait ajouté des mots : "Il frappe sauvagement sa compagne.avant de se donner la mort pour échapper à la justice." S’en serait suivi un passage en hommage à la victime.

      Ici, c’est tout différent ! On commence la phrase par "Il se suicide" et le meurtre n’est mentionné qu’en second lieu seulement. Pas d’hommage à la victime mais, cerise sur le gâteau de la ripoublique : hommage à l’assassin. "C’est quelqu’un de bien, la preuve c’est un député comme nous."


      • appoline appoline 18 novembre 2008 14:20

        Entre DSK qui apprécie les négociations ne-dessous de la ceinture ; notre cher président qui partageait la même maîtresse avec son ex-épouse, nous avons maintenant le député flingueur. Tout va bien. L’honneur n’est plus ce qu’il était. Le grand guignol qu’est l’assemblée nationale ne mesure même pas l’ignominie d’un tel satisfécit.
        Et dire (con) a voté pour eux.


      • Bernard Dugué Bernard Dugué 18 novembre 2008 12:38
        Deux hommes, témoins directs du drame de Thionville 			
        NOUVELOBS.COM | 17.11.2008 | 18:29
        			 			 			Deux voisins, choqués, ont assisté en direct lundi 17 novembre au drame de Thionville au cours duquel l’ancien maire de la ville, le député UMP Jean-Marie Demange, a tué sa compagne avant de retourner l’arme contre lui.
        "J’ai entendu crier. J’ai vu la femme sortir de l’appartement. Il l’a battue pendant au moins dix minutes", raconte René Rio, retraité CRS de 60 ans, dont l’appartement donne sur la scène du crime.
        Face à lui, à une dizaine de mètres, un couple se querelle peu avant midi sur le balcon du deuxième et dernier étage d’une massive bâtisse blanche, dont il aperçoit une arrête. "Ca faisait quatre ou cinq fois que je les voyais. Il y avait toujours des disputes", se rappelle-t-il.
        Mais la scène, lundi, n’est pas qu’une simple querelle. L’homme, Jean-Marie Demange, 65 ans, figure politique locale, semble excessivement violent. "On a tout de suite appelé la police. Ils sont arrivés très rapidement. Entre temps, on gueulait contre (l’agresseur), on lui disait d’arrêter ses conneries", poursuit M. Rio.
        Dans le même immeuble, Florent, 37 ans, sur son ordinateur, entend quelqu’un hurler "au secours". "Je pensais que c’étaient des gamins qui faisaient du bruit dans la cour", narre-t-il. En se penchant à sa fenêtre, il assiste au drame.
        "Il l’avait soulevée de terre. Elle se débattait", se rappelle René Rio. L’ancien CRS mime alors la scène. L’ancien maire tient la victime à bout de bras. Puis il prend son revolver et tire.
        Selon Florent, le coup l’atteint dans le haut du corps, au niveau du thorax ou de la gorge. "Après ça, il l’a lâchée. Elle s’est effondrée. Puis il s’est reculé", hors de vue du témoin. "Ensuite, j’ai entendu un gros +Pan+".
        Sur le trottoir, à quelques mètres de la demeure, Yves Clément et Bernard Loudig, deux retraités sympathisants de l’ancien édile, échangent leurs réflexions. "C’était un type charmant, courtois, mais qui avait quand même un caractère de cochon", observe le premier. "Il n’a pas toujours été tendre avec l’opposition. Avant, durant les conseils municipaux, le maire actuel en prenait plein la tronche", dit-il.


        • Yohan Yohan 18 novembre 2008 13:02

          Au passage, si ce CRS a eu le temps de voir tout cela, il aurait pu intervenir, non ?


        • norbert gabriel norbert gabriel 18 novembre 2008 15:21

          il est dit qu’il était dans l’mmeuble en face...

          cette histoire est scandaleuse , il a fallu deux jours pour qu’on commence à parler de la victime, la vraie, pas ce pauvre notable déprimé....


        • Yohan Yohan 18 novembre 2008 13:01

          Et qui va faire la minute de silence pour la femme assassinée ?


          • COLRE COLRE 18 novembre 2008 13:05

            Rien à redire à votre article, Bernard Dugué : un vrai scandale ce traitement de la "représentation" nationale ! Et votre titre est parfaitement justifié.
            2 poids, 2 mesures, chez les puissants qui nous gouvernent, nous jugent et nous "informent", ça commence à bien faire, et l’on devrait tous et toutes brandir des pancartes "casse toi pauv’con" en solidarité au pauvre gars qui s’est fait condamner !!!
             smiley


            • JL JL 18 novembre 2008 13:58

              Les puissants ne nous gouvernent pas, ils gouvernent le navire dans lequel nous sommes, vers la destination que leur indiquent leurs maîtres. Cette minute de silence prouve qu’ils savent bien, eux, de quel bois ils sont faits.


            • Romain Desbois 18 novembre 2008 13:31

              Quoi Star Kozy n’a pas déclenché une commission d’enquête pour les élus dangereux évadés de l’Assemblée Nationale ?????


              • JoëlP JoëlP 18 novembre 2008 13:38

                A quoi bon, la commission d’enquête va conclure qu’il faut faire un loi qui interdit les minutes de silence en l’honneur d’un meurtrier.


              • Romain Desbois 18 novembre 2008 13:38

                Des meurtres par armes à feu, il y en a tous les jours sans que le presse nationale les relate et pourtant un jour cela pourra bien être nous les victimes.
                Voir : http://cabranledanslemanche.20minutes-blogs.fr/

                En plus le style est truculent.


              • appoline appoline 18 novembre 2008 14:23

                @ Romain
                Bravo, j’en souris encore.


              • Deneb Deneb 18 novembre 2008 13:46

                J’espère que Carla est fidèle. Sinon la prochaine fois on risque de rayer l’Italie de la carte.


                • saint_sebastien saint_sebastien 18 novembre 2008 13:50

                  je voudrais dénoncer de vive voix , la manipulation orchestrée par les média à ce sujet.

                  Ainsi , on pouvait apprendre peut de temps après le drame que le concerné avait été retrouvé mort avec une femme à ces cotés. Mais rien indiquait dans les articles qu’il avait directement tuée cette femme ( cela aurait très bien pu être une overdose , ou un suicide collectif ).

                  Or il apparait , que tout le monde , tout les témoins savaient que 1/ ce gars battait sa maitresse 2/ qu’il l’avait assassiné avant de se donner la mort , mais les médias de masse ont organisés apparement la désinforamtion complete sur cet evenement , parce que ce type est du séraille ? cela rend l’affaire encore plus honteuse , scandaleuse , mais l’énormité c’est cet hommage à l’assemblé pour un tueur , un homme apparement violent , à croire que tout le monde fermait les yeux parce qu’il était député , on ne peut qu’ imaginer le silence de nos politiques sur les autres crimes de leurs "potes". smiley


                  • Deneb Deneb 18 novembre 2008 14:02

                    On peut difficilement ne pas songer que le fait d’avoir les assassins parmi les deputés a peut-être quelque chose à voir avec la crise economique ...


                    • cogno1 18 novembre 2008 14:23

                      On peut difficilement ne pas songer que le fait d’avoir les assassins parmi les deputés a peut-être quelque chose à voir avec la crise economique ...

                      Oui enfin bon... euh.... faut peut être pas raconter n’importe quoi non plus.
                      Ces gens là ne sont rien de plus que des humains, ils chient, ils pètent, sisi, et donc parmi eux, il y en a qui tapent leur femmes, d’autres qui sont homos, d’autres qui vont au putes, etc...et donc rien de surprenant à ce qu’il y ai aussi un dépréssif dans le tas, et rien d’illogique non plus à ce que l’un d’eux ai pu tuer sa compagne et se suicider après.


                      • Anto 18 novembre 2008 15:15

                        comme dit van damme : 1 personne sur 5 est folle, donc si t’as 4 personnes qui ont l’air normal autour de toi, inquietes toi.

                        Ca nous fait une centaine de deputes frappadingues...


                      • Deneb Deneb 19 novembre 2008 07:19

                        Oui, c’est des humains. C’est drole que vous considerez que battre sa femme est une activité humaine comme une autre.


                      • Romain Desbois 18 novembre 2008 17:02

                        @cogno1
                        " il y en a qui tapent leur femmes, d’autres qui sont homos, d’autres qui vont au putes"

                        P’t’être même qui yen a des homos qui battent leur femme pour qu’elle se prostitue. smiley
                        Lesbien descendue dit-elle après l’homicide heu le femmicide smiley


                        • docdory docdory 18 novembre 2008 17:02

                           @ Bernard Dugué 
                          Cette minute de silence traduit , mieux que tout , le fossé infranchissable qui existe désormais entre le peuple et ses " représentants " . 


                          • Gül, le Retour II 18 novembre 2008 21:41

                            Oui, Docdory,

                            Cette petite phrase résume fort bien la question !


                          • Bernard Dugué Bernard Dugué 18 novembre 2008 22:31

                            Un fossé entre la société et les médias qui la représentent


                          • Gül, le Retour II 18 novembre 2008 23:09

                            Pardon Bernard,

                            Un fossé entre les médias, certes, mais aussi les représentant des institutions sensées les représenter.... Noublions pas l’essentiel, tout de même !


                          • Deneb Deneb 19 novembre 2008 12:33

                            @ Cogno1 : "Ces gens là ne sont rien de plus que des humains, ils chient, ils pètent, sisi, et donc parmi eux, il y en a qui tapent leur femmes, d’autres qui sont homos, d’autres qui vont au putes, ...."

                            Absolument d’accord. Mais je ne peux pas m’empêcher de me rendre compte que ces humains possedent tout de même l’accès au feu nucléaire avec un risque de destruction de la civilisation humaine, voire un risque d’extinction de la race humaine. C’est les humains, comme les autres, certes, mais vu le niveau de leurs responsabilités, on pourrait legitimement attendre d’eux au moins une maitrise de soi exemplaire, ce qui n’est apparement pas toujours le cas.


                          • JJ il muratore JJ il muratore 18 novembre 2008 17:49

                            @ Dugué. Je suis surpris qu’un homme tel que vous qui nous dit maîtriser autant de savoirs, puisse manquer à ce point de compréhension et de sensibilité concernant les drames humains.
                            Vous êtes scandalisé par le fait que le groupe auquel il appartenait (les Députés) ait pu honorer sa mémoire. Afin de pouvoir critiquer cette minute de silence dédiée à un collègue vous vous fondez sur ce qu’en rapporte la presse, alors que par ailleurs vous critiquez celle-ci sur son manque d’objectivité, et donc vous ignorez TOUT du contenu exprimé à la Chambre pour introduire cette minute de silence. Vous supposez que rien a été dit au sujet de la pauvre femme victime. Pour apprécier votre texte rien ne vaut que de lire les réactions qu’il suscite : écrits avec la bile haineuse, la majorité des textes en réponse au vôtre se drappent dans une prétendue morale de ’bien-pensants et, comme le vôtre, sont totalement dépourvus de l’intelligence du coeur. Il manque à votre cursus de sur-adapté universitaire, ce quelque chose d’humain dont nous parle toute bonne littérature et en particulier celle des dramatuges Grecs que je vous conseil de lire. En effet, même dans la plus terrible des tragédies est toujours décrit, au sujet du mort, ce sentiment humain dont vous semblez dépourvu ainsi que vos correspondants, et qui s’appelle le respect.
                            Mais il est vrai que la société Grecque n’était pas une société de petits bourgeois donneurs de leçon.
                            Bien à vous.


                            • Romain Desbois 18 novembre 2008 18:24

                              Il me semble que c’est pas le sujet. Ce qui est choquant au dela du drame, c’est que ces collègues et les médias ne traitent pas un même drame de pareille façon.
                              Dans le cas d’un quidam , on aurait mis l’accent sur le meurtre de la femme, là parceque c’est un élu, on met l’accent sur le suicide du meurtrier, qui au demeurant frappait sa femme depuis lurette.
                              Mais bien sùr ce sont deux victimes d’un drame.


                            • Bernard Dugué Bernard Dugué 18 novembre 2008 18:24

                              Le but de ce texte n’était pas de jeter l’opprobre sur une profession, ni un parti, je me suis abstenu de nommer le parti que représentait cet élu, mais juste de pointer deux choses. D’abord cette minute de silence qui n’aurait pas dû avoir lieu. Vous lirez l’avis de maître Eolas, qui est bien plus raide que le mien. Et puis le traitement médiatique de cette affaire, indigne d’une presse républicaine

                              Il n’est pas question d’intelligence du coeur, présente du reste à la fin en deux mots (avez vous lu le billet au moins) mais de sens de la République. L’allusion à Montesquieu n’est pas gratuite.


                            • quito62 18 novembre 2008 18:10

                              [quote]

                              Du drame humain ; ils s’en foutent...c’est la minute de silence qui les emmerde..

                              [/quote]

                              Comme de sa femme on s’en fou completement...


                              • quito62 18 novembre 2008 18:12

                                On s’en fou completement d’elle ! Après tout c’est qu’une femme plus ou moin anonyme....
                                C’est vrai que ici bas toute les vies non pas la même valeurs !


                              • Gül, le Retour II 18 novembre 2008 21:39

                                @ Quito62

                                Sa femme ????

                                Mais sa femme est encore vivante que je sâche !!! Elle vit certainement un drame, mais tout bien réfléchi, elle est éloignée à tout jamais d’un type potentiellement violent et dangereux. Avec le temps elle soufflera rétrospectivement ! Du moins je lui souhaite !


                              • 1984 1984 18 novembre 2008 20:34

                                Il y a des tas de gens qui arborent des vêtements frappés à l’effigie de "Che" Guevara, pacifiste célèbre, sans qu’on n’y trouve rien à redire. Certains deviennent même amis avec des terroristes qui ont du sang sur les mains sans qu’on ne s’en offusque. Pourquoi cette différence d’appréciation ?


                                • moebius 18 novembre 2008 21:01

                                  ..quel rapport ? le Che qui déja été trés apprécié pour son caractére trés exclusif au dire de certain conseiller municipaux a battu est tué sa compagne et a retourné l’arme contre lui ?


                                  • moebius 18 novembre 2008 21:03

                                     pardon ; le che qui était trés apprécié pour..


                                  • 1984 1984 19 novembre 2008 00:57

                                    Disons qu’il ne s’est pas contenté de tuer quelqu’un dans un geste de désespoir. Tous ceux soupçonnés d’être contre y passaient. Même ceux qui étaient pour mais qui étaient homos.Un boucher, en quelque sorte. Je m’étonne juste de voir qu’il est "à la mode" d’avoir une représentation d’un assassin en puissance sur ses vêtements mais qu’il est malvenu de faire une minute de silence pour un ancien député.


                                  • brieli67 18 novembre 2008 21:18

                                    HALTE - LA !! Le témoin a assisté pendant 1o minutes
                                    							
                                    							

                                    															
                                    							 								c’étaient pas les premières scènes de violences familiales entre le docteur - député- Maire UMP de Thionville et sa jeune compagne

                                    Le témoin qui se la "pette" devant les micros est un retraité CRS  !! !
                                    Pas mieux çui-ci que les badauds qui tendent régulièrement leur susucre-canard à tremper dans le résiné rutilant des AVP.
                                    S’il est connu dans l’enquête qu’un Médecin passe devant un accident de la route sans constater la prise en charge des blessés, il aura des gros problèmes juridiques et professionnels.

                                    D’autre part, les cordonniers sont les plus mal chaussés. Dans ce cas, d’abord les confrères députés puis les confrères médecins. Non assistance de personnes en danger...
                                    Un dépressif ne peut juger de son état.
                                    En général ce que n’est qu’à la troisième tentative que celà marche..
                                    Sûrement des menaces sérieuses auparavant.

                                    Voilà à la Justice d’enquêter, de faire son boulot cad citer nos obligations "citoyennes" .


                                    Fraternité et convivialité.

                                    • Gül, le Retour II 18 novembre 2008 21:36

                                      Ce qui n’empêche en rien, Briéli, de condamner son acte meurtrier, et le respect d’une minute de silence à son attention....

                                      C’est tellement facile de frapper plus faible que soi, n’est-ce pas ? Il n’y a aucune excuse, aucune, à ce type de comportement !

                                      Vous avez raison, cependant, sur un point...l’entourage médical aurait du être alerté et éventuellement prévoir...


                                    • brieli67 18 novembre 2008 23:25

                                      http://www.resilience-psy.com/spip.php?article78

                                      vraiment con de tapper que sur les médecins........
                                      encore devait il les fréquenter !

                                      Graves les politiques ..... et leur monde et leurs mondanités.
                                      que le Lorrain Sylvain R ; doit bien connaître
                                      http://jeankiffer.blogspot.com/2008/09/lattention-de-messieurs-les-rdacteurs.html
                                      http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=32194
                                      super cv de cet auteur docteur lui aussi.


                                      C’est l’entourage et surtout le retraité CRS qui me laissent pantois...
                                      VINDICT POPULAIRE
                                      pour quelques bruissements dans les news.

                                      La minute de silence c’est pour "tout son engagement public"
                                      Oui ! il y a des malades qui nous gouvernent...
                                      Un François M moins hormoné en chapon du Maine aurait une autre allure dans l’Histoire.
                                      Une Notre Suffisance plus grand sans Tics ni Tocs avec des fosses nasales étanches ...
                                      Nul n’est parfait mais la prévention existe !



                                    • Gül, le Retour II 18 novembre 2008 23:48

                                      Mais oui, mon petit Bribri !!! smiley

                                      Faut pas t’énerver pour si peu, nous sommes en accord sur l’essentiel !

                                      Et puis arrête d’être systématiquement de mauvaise foi...c’est gonflant à la fin ! smiley

                                      Avec mon plus beau sourire...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès