Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > A-t-on le droit d’acheter le sexe d’autrui ?

A-t-on le droit d’acheter le sexe d’autrui ?

L'actualité à ce sujet ne manque pas de contradictions, mais -Dieux soient loués- en provenance de pays différents. L'honneur de notre France bien-pensante est donc sauf ; Chez nous, une seule ligne de conduite : on dépiste, on débusque, on interpelle, on verbalise, et on saque. la Loi, vous dis-je, la loi -ou plutôt les lois- tant elles foisonnent et sont en mal de prolifération en ce printemps naissant. Après les radars pour les chauffards, aurons nous droit aux aubergines déguisées en respectueuses pour piéger les queutards ? 

La Suisse, pays que l'on montre du doigt et qui nous exaspère par son obsession de la propreté et de la régularité, par son image de coffre-fort pour argent douteux, sa façon de clamer haut et fort ce que des Français "pensent tout bas" (!) fait preuve cependant d' une certaine avance en matière de prise en charge de la souffrance humaine.

On peut être pour ou contre, y opposer des principes sacrés hérités de la judéo-chrétienté, ou adhérer aveuglément à cette cause sans réfléchir aux conséquences possibles d'un flou législatif, les faits sont là : chez nos voisins Helvètes, le droit à décider sciemment de l'interruption d'une vie qui est devenue ou s'annonce insupportable pour cause de maladie incurable, existe bel et bien 

Tout comme chez eux, il existe aussi une corporation d'auxiliaires de vie sexuelle susceptible d'intervenir auprès de personnes handicapées qui ont des envies de relations humaines et des besoins sexuels qu'elles ne peuvent satisfaire autrement. Certes, on comprend que ça puisse choquer de savoir qu'il existe un corps de métier de branleurs et branleuses en blouses blanches, parfaitement connus et répertoriés, et qui, de plus -c'est-y permis ma bonne dame ?- jouissent (si j'ose dire...) d'une certaine reconnaissance aux yeux d'une partie de la population ! Peut-être pas des héros, mais tout de même...il faut un certain altruisme 

Sans doute fallait-il dépasser un certain nombre de tabous, faire preuve d'une sorte de courage allant à contre sens des idées admises, mais ils l'ont fait.. Ne trouvez-vous pas cela remarquable ? 

Chez nous, que voit-on ?

Pour ce qui concerne l'euthanasie, tout comme il faudra encore et encore des victimes sur les passages à niveau pour arriver à tous les supprimer, il faudra de nombreuses "affaires" judiciaires dans lesquelles sont impliquées de pauvres gens ayant donné de leurs mains la mort à des personnes qu'elles aimaient au point de franchir ce cap douloureux, des dizaines peut-être, pour qu'enfin les parlementaires prennent ce sujet à bras le corps. En France, on préfère légiférer en fonction de l'actualité politique et des échéances électorales

Quant aux handicapés...ben, ils n'ont qu'a pas avoir de pulsions sexuelles ! Délà que Roselyne envisage de verbaliser les clients des prostituées. Clients qui n'ont pas de handicap reconnu ceux-là...C'est la toute dernière nouveauté en matière de répression et qui entend probablement éradiquer ainsi une activité connue depuis des temps immémoriaux...Même reléguée au rang de ministricule du gouvernement, elle continue d'avoir des idées innovantes ! Peut-être bien même qu'en raison de son lourd passé, elle nous concocte aussi un vaccin obligatoire contre le sexe ?

Et pourtant, dès lors que ces échanges de prestations se déroulent entre personnes consentantes, et qui ne troublent pas l'ordre public, pourquoi ce projet ? Serait-ce une première étape vers une réouverture des maisons closes et l'interdiction du racolage dans la rue ? Car s'il faut bien admettre que la prostitution sur la voie publique, surtout si on fait tout pour qu'elle soit reléguée dans les zones périurbaines, peut être source de déliquance et de criminalité, avec des violences sur des filles exploitées, l'ouverture officielle de bordels est la voie d'un embastillement et d'une exploitation des prostituées ; Dans un cas comme dans l'autre, l'Etat se fout éperdument et de l'aspect sanitaire du problème, et de la sécurité des prostitué(e)s. A long terme, ce qu'il souhaiterait très certainement, c'est un contrôle efficace sur les transactions financières inhérentes à cette activité

Tiens, pourquoi ne pas créer une sorte de "Française du sexe", avec une chance au grattage, et une chance au tirage. Ci-joint un document qui apporte une note d'humour...N'en a-t-on pas besoin dans cette période glauque de superflicage ? 

Documents joints à cet article

A-t-on le droit d'acheter le sexe d'autrui ?

Moyenne des avis sur cet article :  4.22/5   (36 votes)




Réagissez à l'article

117 réactions à cet article    


  • spartacus1 spartacus1 19 avril 2011 10:08

    A-t-on le droit d’acheter le sexe d’autrui ?

    Pourquoi pas si autrui le vend de son plein gré sans être soumis à aucune pression (et que l’on réprime fortement les dites pressions).

    En tout cas cela a l’avantage d’offrir bien plus de sécurité aux prostitué(e)s.

    En tout cas la loi suédoise pénalisant les clients a faits des heureux : la mafia russe et les entreprises qui gèrent les « ferry d’amour ». Quant aux prostitué(e)s, qui de libres sont devenue quasiment prisonnières de malfrats sur les ferry, tous le monde s’en fout : la prostitution visible dans les rues suédoise a diminué, la « morale » apparente est sauve.


    • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 19 avril 2011 12:52

      D’abord, on ne vend pas du sexe, mais on fournit une prestation de service à caractère sexuel.

      Le/la prestataire de service n’abandonne pas définitivement ses organes sexuels à son/sa client(e).

      J’ai lu sur internet que des femmes faisaient payer leur première rencontre ( il y aurait même un site web ) : la loi est d’ores et déjà obsolète.




    • King Al Batar King Al Batar 19 avril 2011 13:48

      Ce serait donc de la location...

       

      « S’t’plait j’peux louer ta chatte 1/2 heures ???? »

       smiley


    • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 19 avril 2011 14:44

      Une prestation de services n’est pas une location.

      Quand vous allez chez le coiffeur c’est pour un brushing, quand vous allez le médecin c’est pour un diagnostic, quand vous allez chez le masseur c’est pour un massage, ect...

      Il en va de même pour la prostitution : vous faites un contrat ( illicite en France mais licite en Allemagne ou aux Pays Bas ) pour obtenir une relation sexuelle.

      A partir du moment où les deux personnes sont consentantes ce ne devrait plus être illicite dans une société moderne.

      Le gouvernement se trompe de cible en voulant réprimer les clients. Il devrait au contraire encourager les prostitué(e)s exploité(e)s à dénoncer leur situation et à les protéger ensuite.

      Evidemment, cette solution coûte nettement plus cher que de passer les clients au karcher , ce qui explique sans doute les choix gouvernementaux.


    • french_car 19 avril 2011 16:05

      Al Batar on peut louer des chats a la 1/2 heure au Japon pour en caresser le pelage, ça détend :D


    • enréfléchissant 19 avril 2011 18:41

      Tant qu’on a le droit d’acheter le travail d’autrui, les cheveux d’autrui, les dires d’autrui, les pensées d’autrui, tant qu’on a le droit de faire faire des choses immorales a des gens avec de l’argent, oui on pourra et on devra, logiquement, pouvoir acheter le sexe d’autrui.


      Pour retrouver(plutôt pour trouver) les valeurs morales et la raison de l’humanité, alors sortons de l’autorité de l’argent, sortons du capitalisme et libérons nous dans le paradis qu’est le communisme libertaire.

    • T.REX T.REX 24 avril 2011 20:37


      Le problème c’est que l’on ne sait pas si la prostituée est consentante ou une esclave sexuelle honteusement exploitée malgré elle par des proxénètes tortionnaires.

      On ne peut pas interdire l’achat aux clients alors que la vente est tolérée, seul le racolage est interdit, pas la vente de son corps. En conséquence puisque l’on veut que l’achat soit un délit il faut avoir l’honnêteté et le courage de ses opinions et aller jusqu’au bout (si j’ose dire) du raisonnement, c’est à dire INTERDIRE LA PROSTITUTION comme aux États-Unis où elle est prohibée ! 

      La France ne légalise pas les mères porteuses mais tolère les femmes qui vendent leur corps ! C’est le non sens inverse de celui des USA tout aussi absurde.

      Le problème est sans doute que l’état compte en tirer du fric comme avec les radars sur les routes comme suggéré dans cet article . 


    • Kalki Kalki 19 avril 2011 10:16

      Je ne demande qu’à être convaincu (en un seul mot) par vos arguments ?

      Orbite : votre vision économique est dépassé , quand une chose devient abondante , elle ne vaut plus rien

      elle n’est plus monnayable

      Android c’est comme le sex, c’est mieu quand c’est gratuit et libre

      Androïde Sexuel : robot is for pr0n, et la REPRODUCTION au XXI eme siecle

      • Kalki Kalki 19 avril 2011 11:09

        Ceci n’est pas une pipe


      • Kalki Kalki 19 avril 2011 11:10

        Ou quand l’être humain va disparaitre

        Evolution de conscience, ca dépend


      • Kalki Kalki 19 avril 2011 12:50

        la vérité, rien que la vérité

        je le jure

        Le problème c’est que le couple va disparaitre, il a déja disparu

        et le sexualité

        c’est PAREIL

        bienvenu dans le monde réel

        la vérité, rien que la vérité

        je le jure


      • njama njama 19 avril 2011 10:31

        Les assistants sexuels, des Don Juan ?

        Et gloire à don Juan, d’avoir un jour souri
        A celle à qui les autres n’attachaient aucun prix !
        Et gloire à don Juan d’avoir pris rendez-vous,
        Avec la délaissée, que l’amour désavoue !

        Et gloire à don Juan pour ses galants discours
        À celle à qui les autres faisaient jamais la cour !
        Et gloire à don Juan qui couvrit de baisers
        La fille que les autres refusaient d’embrasser !
        Et gloire à don Juan d’avoir osé trousser
        Celle dont le jupon restait toujours baissé !
        Gloire à la bonne sœur qui, par temps pas très chaud
        Dégela dans sa main le pénis du manchot
        Et gloire à don Juan qui fit reluire un soir
        Ce cul déshérité ne sachant que s’asseoir
        Gloire à qui n’ayant pas d’idéal sacro-saint
        Se borne à ne pas trop emmerder ses voisins !
        Et gloire à don Juan qui rendit femme celle
        Qui, sans lui, quelle horreur ! serait morte pucelle !


        • gaijin gaijin 19 avril 2011 10:56

          super je la connaissais pas celle là
          merci
          « Gloire à qui n’ayant pas d’idéal sacro-saint
          Se borne à ne pas trop emmerder ses voisins ! »

          si un candidat met ça a son programme cette fois promis je vote


        • Ariane Walter Ariane Walter 19 avril 2011 17:35

          Oui, c’est excellent !!!


        • SALOMON2345 19 avril 2011 10:54

          Ici ou là, comme en économie - où on nous parlé depuis longtemps le latin (ou volapuk économique) afin d’embrouiller le quidam avec les chiffres, les nombres, etc - et tel celui dont le chien à la rage et que l’on veut noyer, tout ne fut que mensonges de malfrats en cols blancs (fussent-ils élus), et qui nous conduisent aujourd’hui au malheur social et international.
          Pour détourner notre regard - devenu moins candide - et faire passer la MORALE dont ils se parent (prétexte de ces chasseurs de sorcières), ils préparent de nouveaux bûchers et mettent en avant les proxénètes et autres trafiquants (que personne ne songent à défendre), et se servent du dégoût qu’ils inspirent pour bricoler un peu plus les libertés fondamentales, après les radars en tous genres qui déjà poussent comme des champignons sur notre espace citoyen !
          Ne dit-on pas que c’est derrière toutes les bonnes intentions que se cache toujours le diable...
          Après les Roms, les africains, les fraudeurs du métro, les prostitués, à qui le tour pour une séance de « Karcher » ?.....


          • nilasse nilasse 19 avril 2011 10:56

            on voudrait créer une société hyper frustré,on ne s’y prendrait pas autrement. fumer,boire,baiser sont devenus des actes quasi délictueux dans une société qui,pourtant,aiguise les désirs avec une puissance inégalée dans l’histoire humaine. une forme de totalitarisme morale s’est abattu sur nous,ou les plaisirs ne devraient être que fantasmés par le truchement de la télé. pour ceux qui ont vu « ce soir ou jamais » du 14 avril,une avocate caricaturale sur ce qu’elle considère comme la bienséance,nous a laissé entrevoir vers quel type de société nous allons. celle ci m’apparaît terrifiante,bourrée d’interdit ou un ordre morale d’un autre temps régirait nos moindre faits et gestes. cette histoire de pénalisation des clients de prostitués me rappelle le même délire dogmatique que celui avec le cannabis, c’est a dire l’hypocrisie érigée en pensée de masse. il serait bien plus sérieux de rouvrir les maisons closes si on voulait protéger les prostitués d’éventuelles violences,mais est ce vraiment le but ? ne s’agit il pas plutot de culpabiliser encore et encore le citoyen lambda et de le cloîtrer dans un univers vide et fantasmatique.


            • wesson wesson 19 avril 2011 15:44

              bonjour nilasse,

              « il serait bien plus sérieux de rouvrir les maisons closes si on voulait protéger les prostitués d’éventuelles violences »

              ça je peux difficilement laisser dire. Ouvrir les maisons closes peut-être, mais alors surtout pas sur le modèle du passé. En effet, il n’y avait pas moins de violence, d’hypocrisie de trafic et de maquereau que dans la rue. Le but n’était pas de s’occuper de la santé et la sécurité de ces dames, mais de cacher ce que la « bonne société » ne voulait pas voir, sur le modèle des léproserie.

              Sinon sur le reste je suis parfaitement en accord avec votre analyse. On se dirige vers une société de névrosé, ou le droit à péter un peu les plombs de temps en temps n’existera plus.


            • Ariane Walter Ariane Walter 19 avril 2011 17:37

              @ Wesson,

              Sauf pour les centrales nucléaires !
              (Rions un peu !)


            • slipenL’air 19 avril 2011 19:39

              Ah !!!!!! ce Wesson

              toujours radieux,
              toujours actif smiley


            • johnford johnford 19 avril 2011 21:55

              ( le cloîtrer dans la dépression et l’acte d’achat )


            • gaijin gaijin 19 avril 2011 11:03

              " ce qu’il souhaiterait très certainement, c’est un contrôle efficace sur les transactions financières inhérentes à cette activité"
              bien sur mais pas seulement
              il y a aussi l’influence d’un puritanisme a l’américaine derrière ça une forme de tartuferie qui était déjà dénoncée par Moliére et qui envahit progressivement notre société
              ( ben quoi y avait qu’a pas voter pour un américaniste fervent, ami de bush and co )


              • Kalki Kalki 19 avril 2011 11:15

                Non c’est inhérent a l’idéologie de droite, le controle l’autorité, l’autoritarisme, controle de la sexualité autorisé

                il faut pas avoir l’esprit ouvert pour être de droite

                mais c’est la qu’on trouve bizarrement le plus de croyant chrétien

                m’est avis qu’entre le flouze, et la partouze cérébrale avec dieu

                ils ont choisi : le flouze depuis longtemps

                Que celui qui n’est pas coupable jete la première pierre  : ceux qui veulent controler le plus , ont surement des trucs bien de chez eux

                C’est une apparence de contole, pour une société : dans un réseau d’idéologie de droite : quand on passe la porte berlusconni n’est pas un saint patron

                toujours la diffèrence entre discour et réalité


              • Kalki Kalki 19 avril 2011 16:28

                Est ce qu’un pretre catholique trop pure pour se marier, a t’il le droit de niquer un android ?

                https://singularite.wordpress.com/2011/04/18/androide-sexuel-robot-is-for-pr0n-et-la-reproduction-au-xxi-eme-siecle/

                Ou inversement ne serait il pas plus simple d’avoir des pretres android ? Ca couterait moins chère serait plus efficace, et se rentabiliser le business cato en perdition.

                Hola que de considération juridique en perspective


              • Mariedes 19 avril 2011 11:21

                A-t-on le droit d’acheter le sexe d’autrui ?

                A cette question, j’aimerais répondre par d’ autres questions :

                Pourquoi éprouve t’on le besoin d’acheter le sexe d’autrui ?
                Qu’est-ce qui pousse, en grande majorité, les hommes à devenir des clients de la prostitution ?

                Et celle-çi :

                Vendre son corps n’est pas anodin, les personnes qui se prostituent sont-elles réellement en accord avec leurs activités ?

                Et puis :

                Qui profite du crime ? Clients et prostitués ne sont-ils pas tous dans la même galère ?

                C’est un vrai débat de société, qui va au delà du puritanisme primaire et du libertinage de courtisane. Il s’agit de vivre ensemble, de prendre en compte les besoins des uns, les libertés des autres dans le respect de tous.


                • BlackMatter 19 avril 2011 13:04

                  Il est claire qu’if faut distinguer la prostitution subit de la prostitution choisie.
                  Contraindre une femme ou un homme (y en a) a se prostituer, c’est intolérable.

                  On nous parle des réseaux des pays de l’est pour justifier telle ou telle interdiction. Mais que je sache, le traffic d’etres humains et le proxenetisme sont déjà des délits sévèrement punient pas la loi. Que la police et Interpol fassent leur travail.

                  Je suis déjà aller voir des prostitués, ben oui.
                  J’ai vite arrêter les prostitués dans la rue parce qu’on voit bien parfois qu’elles sont contraintes et honnetement, ca fait pas envie.

                  Neanmoins, on trouve de plus en plus de prostitués qui ont un studio, qui font de la publicité, avec lesquelles on prend rendez vous, bref, qui fournissent un service. Et la plupart le font volontairement.
                  Une fois j’ai demandé à une femme pourquoi elle se prostituait. Elle m’a répondu qu’elle avait acheter un grand appart et que c’était pour le payer. Pourquoi pas ! Dois je alors me sentir coupable de faire appel à ces services alors que manifestement c’est son choix et qu’elle prend du plaisir ?

                  Je ne nie pas non que certaines ne le font que pour pouvoir se nourrir ou nourrir leurs familles. C’est très regrettable d’en arriver là et j’ai de la peine pour eux. Mais s’il n’y avait plus ce moyen -certe ultime- pour gagner de l’argent, que se passerait il ? Elles devraient arreter de nourrir leurs gosses ou accepter de se retrouver à la rue pour sauver la morale ? Croyez vous sincèrement que leur situation serait meilleur ? En attaquant le client, on attaque aussi ces femmes...

                  Que penser aussi de toutes ces femmes et ses hommes, gigolo et compagnie, qui ne sont avec l’autre que pour son argent ? N’est ce pas une forme de prostitution ?

                  Enfin je voudrais dire qu’on ne referra jamais l’homme. Il est ce qu’il est avec ses qualités et ses défauts. Il a des besoins, il a des instincts et il a évolué comme ça... Parfois, lorsqu’il est sous pression, il utilise ce système comme soupape de sécurité, comme méthode d’apaisement. C’est toujours mieux que la violence et le viol. Chez d’autre c’est parce qu’ils ont des difficultés relationnelles avec les personnes de l’autre sexe (aborder l’autre n’est pas facile pour tout le monde) et c’est donc une solution facile pour se soulager. Et puis y en a d’autres qui finalement ne sont pas au clair avec leur orientation sexuel et qui ont aussi des difficultés.

                  La plupart des client ne sont pas des obsédés sexuels - y en a comme partout -, ce sont des hommes comme tout le monde. Vouloir demander à l’homme de ne plus être homme, c’est non seulement utopique mais c’est aussi une forme de mépris.

                  Il ne faudrait pas que féminisme rime avec intégrisme et haine de l’autre. Ca serait malheureux.



                • Mariedes 19 avril 2011 13:46

                  Je ne comprends pas la ou les raisons qui vous ont fait réagir de la sorte à mon commentaire ???

                  Décidémment , les humains ont encore beaucoup de progrès à faire dans la compréhension mutuelle !

                  Ne serait-ce pas là une des causes de l’origine de tout nos maux ... L’incompréhension ...


                • BlackMatter 19 avril 2011 13:50

                  C’est sur qu’il y a de l’incompréhension.

                  J’essayais de répondre à vos questions tout à fait légitimes et nullement à vous mettre en cause.


                • Mariedes 19 avril 2011 13:58

                  Merci de votre réponse.


                • slipenL’air 19 avril 2011 11:25

                  Je veux bien vendre le mien,mais au poids  smiley
                  ok je sort
                  en plus il fait bö


                  • manusan 19 avril 2011 11:51

                    « A-t-on le droit d’acheter le sexe d’autrui ? »

                    Les pubs nous y encouragent vivement.


                    • french_car 19 avril 2011 15:58

                      N’exagérons rien, entre le niqab et être à l’aise dans son corps je préfère la proposition 2.
                      Un peu de séduction ne fait pas de mal.


                    • Ariane Walter Ariane Walter 19 avril 2011 12:00

                      Bon. Je vois qu’ici, tt le monde est d’accord.
                      oui, on peut acheter ou louer le sexe d’autrui.

                      C’est Labélisé Suisse.Alors. Voilà un pays qui est admirable.

                      (Entre parenthèse , cher auteur, mettre l’euthanasie et la prostitution sur un même plan, il faut le faire. Quel mélange d’idées !)
                      Mais bref.
                      On assiste actuellement à une grande campagne libérale pour faire entrer dans la tête des gens que la prostitution est un commerce comme un autre. On vend des sexes, mais aussi des reins, des ventres, tout s’achète, tout se vend.
                      Donc, les filles , si vous avez besoin d’argent allez-y, vous aidez la société à rester équilibrée. Bientôt dans les maternelles,les petites filles diront « je veux être prostituée pour aider les hommes malheureux ».

                      Mais il y a bcp plus intéressant (D’un point de vue commercial qui est le seul qui nous intéresse ici.) Jusqu’à présent les hommes qui allainet aux putes se cachainet quand même. Là, on veut récupérer plus de clients en leur disant : mais ça devinet hype, in, les mecs, c’est bon pour vous !
                      Vous avez entendu parler en Allemagne de ces centres où pour un prix forfaitaire on a de la bouffe et du sexe à volonté toute la journée ?

                      Bref : on a récupéré un tourisme de merde, du journalisme de merde, de la bouffe de merde, et vous aurez du cul de merde.
                      C’est le progrès.

                      J’aimerais tt de même qu’on dise qu’il y a très peu d’hommes qui ne vont pas , même quand ils n’ont pas de femme sous la main, se soulager chez les putes. L’immense majorité trouve insupportable d’être mêlé à un commerce qui charrie toutes les mafias ou toutes les miséreuses de la terre.
                      Et si vous voulez mon avis , de nos jours payer pour du sexe quand il y a tant de femmes qui elles aussi veulent passer un moment sympa et rien de plus, il faut vraiment être tromblon ou un primate. Ou un footballeur. Ou un Berlusconi. Au choix.


                      • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 19 avril 2011 14:51

                        Ceci étant dit, elles peuvent le faire gratuitement aussi ... comme les garçons !

                         smiley smiley smiley smiley smiley smiley
                         smiley smiley smiley smiley smiley smiley
                         smiley smiley smiley smiley smiley smiley

                        Je ne connais pas beaucoup de filles qui veulent du sexe, rien que du sexe et encore du sexe, et qui restent en rade !

                         smiley smiley smiley smiley smiley smiley
                         smiley smiley smiley smiley smiley smiley
                         smiley smiley smiley smiley smiley smiley


                      • french_car 19 avril 2011 15:56

                        Ariane y a un truc qui va pas dans le dernier paragraphe, une tentative de double négation sur laquelle le professeur de lettres a dérapé smiley.
                        Effectivement j’en ai marre qu’on parle de l’homme en général, et encore ces temps-ci on n’a plus droit au « père de famille avec siège bébé ». Quoique depuis pas mal de temps je les ai dévissés mais bon je me sentais toujours stigmatisé par BébéConfort interposé.
                        Et re-effectivement il faut être vraiment mal gaulé ou trop paresseux pour pas trouver quelqu’une pour faire un calin de nos jours je partage votre avis.
                        Le seul argument recevable est celui du tétraplégique mais ... je ne sais pas, peut être inventer une machine qui ferait du bien pour qui n’a pas l’usage de sa main droite ?


                      • slipenL’air 19 avril 2011 18:34

                        ba !!! Ariane
                        mettre l’euthanasie et la prostitution sur un même plan

                        Éros et Thanatos et hop !!!! smiley


                      • Ariane Walter Ariane Walter 19 avril 2011 18:56

                        Pas mal !!!!


                      • srobyl srobyl 19 avril 2011 20:00

                        Bonjour, Ariane
                        En effet, le commerce du sexe est un commerce un peu « part », comme beaucoup d’autres, légaux ou non. Comme vendre de la pornographie, vendre de l’illusion de fortune sous forme de jeux de hasard, avec la bénédiction de l’Etat, vendre du charlatanisme, et autres magies tricheuses à des personnes en détresse. Même si je suis contre, pour les raisons que vous invoquez, car un trop grand % de misères en tous genres se trouve associé à l’activité de prostitution, j’ai quand même une plus grande estime pour les prostitué(e)s « qui offrent leur joli corps contre une pièce en or... » selon la chanson, que pour une myriade de saloperies parfaitement acceptées car indépendantes du cul, mais qui sont infiniment plus dégueulasses. Alors, c’est vrai, « du cul de merde » comme vous dites, et c’est bien triste et même « si ce n’est pas l’enfer, c’est loin du paradis »...en effet. mais vous faites bien de dire « de nos jours », car il n’en était pas de même autrefois...Avant 68 par exemple.
                        Toutefois, (c’est un détail, mais...) relisez-vous : « J’aimerais tt de même qu’on dise qu’il y a très peu d’hommes qui ne vont pas , même quand ils n’ont pas de femme sous la main, se soulager chez les putes » Deux négations, ça vaut une affirmation, non ?

                        Rapprocher l’euthanasie du putanat, c’est audacieux, je vous le concède. Donc j’explicite : Eros, Thanatos. Un cap à franchir, un tabou à vaincre. Deux actes qui, même s’il sont acceptés, se font plus ou moins à contre coeur, faute de mieux : la vie, le bel amour.
                        Bien sûr qu’il y a des différences fondamentales : le fric par exemple, bien que...si l’euthanasie est légalisée, il ya du pèze dans l’affaire. 


                      • Ariane Walter Ariane Walter 19 avril 2011 20:10

                        Cher Scrobyl,
                        Merci pour votre réponse et exact pour la négation !

                        il est vrai que vendre son sexe me paraît moins grave que vendre une centrale avariée ou boursicoter jusqu’à ce que mort (des autres) s’en suive.
                        il y a tout à coup un ordre de priorité qui fait passer ce pb au second plan.
                        Seus les réseaux mafieux sont des infamies. mais tt le monde est d’accord là-dessus.


                      • Ariane Walter Ariane Walter 19 avril 2011 12:04

                        Quant à la campagne signée Bachelot c’est autre chose. c’est pour ramasser des voix. il est bien évident qu’elle ne va pas s’attaquer aux mafias dont certains disent qu’elles financent les campagnes ! ce serait contre-productif !


                        • french_car 19 avril 2011 15:50

                          Bien-sûr que l’on s’attaque aux maffias regardez le parrain de Marine qui vient de tomber !
                          Mais j’imagine que comme tout ce qui est blanchiment c’est complexe à démontrer.
                          Le blanchisseur dudit parrain dans les années 80-90 était le directeur de le revue intégriste catho Présent, Pierre Durand. Le maquereau suspecté - comme ont dit tant que pas condamné - ne possédait rien, tout appartenait à l’autre.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès