Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Absolument dé-goû-té !

Absolument dé-goû-té !

Le népotisme ne s’affiche pas sur le front des fils d’initiés qui sont choisis en son nom, mais s’installe tranquillement face à la conjoncture, comme les punaises sur un gonflable, garantissant ainsi sa mort prochaine. Le principe est le même que la sélection de la race pure issue du communautarisme le plus obtus, mais dans celui-ci les plus belles filles arrivées en jupes ne peinent pas à être embauchées, sans même passer par la case pôle emploi. Les administrations adorent s’entourer de jolie filles juste pour être entourés de jolies filles. La plupart d’entre elles seront sollicitées et intimées à se taire puisqu’elles auront vite la bouche pleine et travailleront parfois sous le bureau, mais il en est une dont il était attendu qu’elle le fasse naturellement, puisqu’en plus elle est blonde, sauf qu’elle a parlé.

L’administration aurait bien du se méfier car en effet, Aurélie a la voix exacte de Sylvie Joly, autre blonde connue désormais pour son franc parler ! Mais l’administration ne se méfie pas parce qu’elle n’est pas consciente de sa propre boulimie et obésité croissante en l’absence complète de contrôle externe. Les frais de fonctionnement de l’État français étaient de 8 % en 1913, et approchent les 60 % aujourd’hui, tout proche du constat qui a valu la prison à jacques Crozemarie, 72 % des sommes collectées auprès de 3,5 millions de donateurs, seulement 28 % étaient consacrés à la recherche sur le cancer. Plutôt que libérer les crédits vers la myriade de petits dossiers épineux qui entravent la bonne marche d’une région entière, la région préfère obtempérer pour ce magnifique grand projet ficelé en haut lieu, et qui va pouvoir lui faire gagner une demi heure sur le trajet vers la capitale. Pour que se mène à bien cette politique mégalomane, il faut embaucher des paillassons serviles.

Dans l’industrie civile, l’informatique a diminué de moitié le travail et nombre d’emploi de petites mains du secrétariat, tout comme les robots dans les ateliers ont réduit le travail manuel et de manutention, mais pas dans l’administration. En l’absence de devoir de résultat, l’administration n’a donc pas à sélectionner son personnel en mesure des facultés ou diplômes, les postes ne sont souvent réservés que par piston local. De toutes façons, le devoir de réserve, chef d’accusation invoqué envers l’accusée, démontre, s’il en est besoin, à quel point il est urgent que chacun se taise avant tout. Cette phrase de Luc chatel le résume très bien : « Quand on se veut chevalier blanc, on commence par respecter la loi et ne pas divulguer des informations confidentielles auxquelles on a accès parce qu’on est membre d’une commission qui a été installée par le parlement et qui vise à la transparence de la vie politique, voilà  ! » Tu es là pour fermer les yeux et n’ouvres la bouche que pour dire « Oui chef  ! »

Démasquée après avoir décrit son univers ubuesque d’employée d’une collectivité territoriale dans un livre intitulée dans un livre, "Absolument dé-bor-dée !", Aurélie Boullet alias Zoé Shepard a écopé d’une sanction de 10 mois d’exclusion, dont 6 avec sursis. Alain Rousset, le président socialiste du Conseil régional d’Aquitaine, a finalement opté pour une punition plus clémente. Le 1er juillet 2010, au terme d’un conseil de discipline de près de 6 heures, le jury avait requis deux ans de suspension sans salaire. Aurélie Boullet compte toutefois contester cette décision devant la justice administrative, elle qui considère avoir été "dénoncée comme étant Zoé Shepard", et affirme que personne ne s’est reconnu dans son récit. "Je considère qu’aucune faute n’a été commise", déclarait la jeune femme, le 30 août au micro d’Europe 1. " Les personnages sont vraiment des personnages, ce ne sont pas des personnes, ce sont des caricatures ». L’administration juge elle qu’Aurélie Boullet est coupable de "manquement à l’obligation de discrétion, manquement à l’obligation de réserve et comportement fautif à l’égard de sa hiérarchie". Elle ne touchera pas de salaire durant ses mois de suspension. Heureusement, le remue-ménage provoqué par sa hiérarchie a fait grimper les ventes d’"Absolument dé-bor-dée !", qui s’était écoulé à la fin août à plus de 40 000 exemplaires.

Absolument dé-bor-dée

On se moque toujours trop rapidement des blondes

Documents joints à cet article

Absolument dé-goû-té !

Moyenne des avis sur cet article :  3.93/5   (56 votes)




Réagissez à l'article

70 réactions à cet article    


  • oncle archibald 4 octobre 2010 10:03

    Article euphorisant pour bien débuter la journée ... Allez hop ! Au boulot !

    En vous lisant Lisa je voyageais dans les couloirs de « l’hôtel du département » .. un magnifique immeuble construit après un concours d’architecture in-ter-na-tio-nal (fichtre !) , remporté ... par le neveu du député du coin qui se trouve etre architecte ... Ca a fait la une de toutes nos revues professionnelles ... On en rit encore .. Cependant, il est pas mal son immeuble .. Très mégalomaniaque, mais c’est le programme qui était comme ça !! Et pour avoir accès au moindre poste de secrétaire dans ce bel établissement, en effet, il vaut mieux montrer patte rose ... On y trouve même des épouses de conseillers généraux .. Ben oui, pourquoi pas, si elles ont la compétence .. bref .. Tout baigne en Occitanie ... Passe moi la rhubarbe je te passerai le séné !


    • Lisa SION 2 Lisa SION 2 4 octobre 2010 10:39

      C’est vrai que quand on voit ce qu’on voit on s’étonne pas de penser ce qu’on pense. Je viens d’en entendre une bien bonne. Une pub radio où un enfant demande à sa maman : l’amour ça a quel parfum ? C’est une pub pour les confitures...celles qu’on trouve au carrefour racket !

      C’est comme la nouvelle star, on y voit passer une quantité de filles qui chantent super bien, mais la gagnante c’est la belle soeur du producteur qui chante comme une casserole et qu’on va nous imposer des jours durant...quel supplice !

      @ tous, les grands projets, je voulais parler de : http://www.agoravox.fr/actualites/technologies/article/financement-regional-mais-decision-81918 qui coûte quatre fois plus cher...


    • zelectron zelectron 4 octobre 2010 13:08

      allez ! je me risque* :

      Chaque emploi de fonctionnaire (en trop ?), nuit gravement à la santé de la France.


    • bo bo 4 octobre 2010 16:42

      Ce n’est pas le sujet...mais à propos de « CARREFOUR RACQUET » je suis allé au nouveau Carrefour près de chez moi : je n’ai rien acheté et suis retourné à mon autre super marché (qui n’e’st pas donné aussi) mais chez ce racqueteur le litre de lait filtré 52 centimes de plus, les plaques de beurre 25 ct ...tous les produits plus chers de 10 ct à 1 E (sur le café) et plus....Le CARREFOUR RACQUET n’est pas une légende...mais une vrai réalité !!!!


    • Lisa SION 2 Lisa SION 2 4 octobre 2010 10:48

      C’est vrai, on la verrait bien ministre de l’administration, ça ferait le ménage façon Claude Allègre ! C’était une bonne idée de dégraisser le mammouth, mais de là à y mettre tous les fils et filles et femmes de...Bref, Aurélie Boullet dans le jeu de quilles !!!!!


    • dupont dupont 4 octobre 2010 10:34

      Et pendant que, fatalistes, les administrés n’ont que le rire plus ou moins jaune pour défouloir, un peu partout les affaires continuent, sans vergogne. 


      • Lisa SION 2 Lisa SION 2 4 octobre 2010 10:55

        Sauf qu’elle le dit très bien, quand on a rien foutu de la journée, on se sent mal et la fête à venir va manquer de goût et de saveur...comme disait Shakespeare, on peut pas être le soir et faire semblant toute la journée...Quant aux affaires, c’est le linge sale qui se lavera en public, s’il veut être blanc voire transparent.


      • Fergus Fergus 4 octobre 2010 10:57

        Salut, Lisa.

        J’ai bien apprécié cet article et le sujet auquel il se réfère car les turpitudes des entreprises dénoncées dans ce bouquin sont bien réelles.

        Je n’ai qu’une réserve : même si cela existe, la formulation « La plupart d’entre elles seront sollicitées et intimées à se taire puisqu’elles auront vite la bouche pleine et travailleront parfois sous le bureau » est à l’évidence beaucoup trop caricaturale et cela n’était pas nécessaire.

        Bonne journée.


        • Lisa SION 2 Lisa SION 2 4 octobre 2010 11:07

          Bonjour Fergus,

          bon, c’est vrai, j’y suis allé un peu fort, mais j’ai un ami qui est photographe pour toutes les administrations locales et qui me raconte comment sont ficelées les affaires et comment se terminent les buffets d’inaugurations peuplés de jolies p...s...Ya pas photo !


        • Fergus Fergus 4 octobre 2010 11:36

          On est bien d’accord, Lisa, et j’ai connu cela en entreprise, mais cela valait surtout dans les services de Relations publiques ou de Direction générale ; ailleurs c’était plus anecdotique et plus souvent de simples affaires de cul.


        • JL JL 4 octobre 2010 11:07

          Bonjour LS2. Vous écrivez : « Les frais de fonctionnement de l’État français étaient de 8 % en 1913, et approchent les 60 % aujourd’hui ».

          Vous êtes sûr ? Où peut-on se procurer une étude là-dessus ? Et d’abord, ça recouvre quoi ?

          Ceci étatnt, vous avez lu cet article de Rue89 : Pour ses cocktails et réunions, Borloo fait licencier 50 personnes


          • Lisa SION 2 Lisa SION 2 4 octobre 2010 11:48

            Bonjour JL, j’ai lu cela sur avox mais je n’arrive pas à retrouver le lien ni savoir ces pourcentages de quoi. je vais continuer de chercher.

            A ce propos, les quinze gardes du corps qui entourent notre nain de service, ils prennent 50 euros de l’heure pour la mafia des gros bras...Franchement, qu’est ce qu’on s’emmerde à faire des études, autant faire de la muscu ! D’abord on passe à la télé, et ensuite on se fait des couilles en or massif.

            Quant aux licenciements du toit de la grande arche, peut-être l’endroit du premier attentat à Paris ?


          • Lisa SION 2 Lisa SION 2 14 octobre 2010 04:25

            Bonjour JL,

            vous êtes aussi abrupt que je suis lent, mais je vais toujours au bout de mes recherches : extrait

            " 54 % du Produit intérieur brut : c’est ce que représente la dépense publique en France, qui détient à cet égard le record des pays du G7. Pour la seconde fois en trois ans, l’Institut de l’entreprise a cherché à identifier les causes essentielles de cette très discutable spécificité française et à en évaluer les conséquences au regard de préoccupations majeures de notre société, telles que la croissance, l’emploi, l’unité, la souveraineté. A tous ces points de vue, bien loin de servir l’intérêt collectif, la croissance démesurée de la dépense publique lui est au contraire gravement préjudiciable. C’est pourquoi l’étude s’est attachée à identifier les principaux moyens de ramener cette dépense à un niveau raisonnable, sans rien sacrifier de ce qui fait l’utilité et la valeur des services publics. Elle met en évidence que, sous condition d’une indispensable continuité dans l’action, il est parfaitement à notre portée de ramener en dix ans au maximum la dépense publique à 45 % environ du PIB, et cela même dans une hypothèse de croissance économique franchement modérée. Conduire cet effort est la clef de notre progrès colle "

            Source : http://www.institut-entreprise.fr/index.php?id=34

            Avec toutes mes excuses sur ce retard. L.S.


          • Serpico Serpico 4 octobre 2010 11:28

            L’auteur "comme les punaises sur un gonflable"

            *******************

            Je les vois comme des rémoras sur un requin.


            • Lisa SION 2 Lisa SION 2 4 octobre 2010 11:55

              Les Rémoras ne sont ils pas ces petits poissons qui nettoient la peau du requin ? Si tel est le cas, ils ont une utilité que le second apprécie. D’ailleurs ne jetons pas la pierre au requin, il n’est pas cet être malfaisant que l’on a un peu trop facilement coutume de dénoncer.

              Le sujet dont parle Aurélie est plutôt ces tiques sur le dos du chien  : http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/anecdotes-estivales-79787


            • Serpico Serpico 4 octobre 2010 21:56

              Oui mai il s’agit d’une « association phorétique » et il est intéressant de lire ce qu’en dit Wikipedia :

              "La phorésie (du grec Φορος - phoros, « porter ») est un type d’interaction entre deux organismes où un individu (le phoronte) est transporté par un autre (l’hôte). Il s’agit d’une association libre (les sources de nourriture de l’un et l’autre partenaires étant indépendantes) et non-destructrice (le transport en question n’occasionne pas de dommages physiologiques particuliers). L’espèce transportée est dite « phorétique ».

              Dans les faits, la relation phorétique est rarement stricte. Ainsi, dans le cas du rémora, elle est également de type commensale, le poisson se nourrissant sur les restes alimentaires des animaux auxquels il s’accroche, voire mutualiste, car il peut aussi consommer leurs parasites cutanés (apportant alors un bénéfice à l’hôte).

              À l’inverse, la phorésie peut avoir, dans une certaine mesure, une dimension parasitaire secondaire, c’est-à-dire négative pour l’hôte : la présence du phoronte alourdit l’hôte, générant un surcoût énergétique potentiellement nuisible, surtout si le nombre de phorontes sur un hôte donné est élevé, ou si ce dernier est affaibli ; de plus, les organes de fixation du phoronte peuvent provoquer des lésions sur la peau de l’hôte."


            • Salsabil 4 octobre 2010 21:59

              Ah ! Au secours ! J’ai un urticaire fonctionnarial géant qui se développe !!!! C’est fou ce que ça démange....

              ---->>> Je sors, tout de suite.


            • Lisa SION 2 Lisa SION 2 4 octobre 2010 23:43

              @ serpico,

              excellent développé à ravir, j’aime beaucoup la focale sur la frontière étroite à nos yeux qui sépare les deux. J’en ai traité là : http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/anecdotes-estivales-79787

              @ Salsa,

              je vais te gratter, là, au milieu du dos, ske tu sens mon ongle index droit ( guitariste ) creuser un sillon sur la peau de ta chair de colonne et créer une vibration salutaire jusqu’en bas de la plante de tes pieds en passant par ton corridor : http://www.youtube.com/watch?v=UdQ3bIsbTTY


            • Lisa SION 2 Lisa SION 2 4 octobre 2010 12:02

              Il faut vivre avec son temps Amaury non sans oublier les vieux poncifs dont on a pas tiré les bonnes leçons, L’informatique a divisé par dix le travail de certains employés d’administrations. Celles ci n’ont plus que deux missions : faire valider les grands projets fort coûteux et redondants, et ainsi faire croire à l’immense somme de travaux que cela exige de la part du personnel administratif.


            • oncle archibald 4 octobre 2010 12:52

              Que voulez vous nous expliquer Mr Watremez ? que les collectivités locales ne recèlent en leur sein aucun poste inutile juste destiné à faire pantoufler des gens influents politiquement, que les appels d’offres ne sont pas truqués, ou bien que c’est comme ça depuis toujours et qu’il faut faire semblant de l’ignorer .. Vous ne payez pas d’impots ou quoi ? Pourquoi ceux qui sont employeurs en notre nom auraient le droit de jeter notre argent par les fenetres en bramant que c’est la faute du pouvoir central s’ils ne peuvent pas faire mieux ?? 


            • zelectron zelectron 4 octobre 2010 16:15

              Il ne s’agit pas de tuer la fonction publique mais de l’amender, de virer un certain nombre de hauts fonctionnaires qui se moquent du monde, quelques directeurs et chef de service « promotion canapé » et de nommer à leurs places surtout pas leurs adjoints mais de vrais hommes et femmes motivées*, curieusement les effectifs fondraient comme neige au soleil ! et tout ça, avec une efficacité largement améliorée.
              *[surtout pas des Drôchistes ou des Goâtristes (gauchistes&droitistes ou vice et versa)]


            • liberta 4 octobre 2010 12:28


              Le népotisme d’Etat passe par les Elections - tout élu le pratique ! ! ! !

              Il y a un remède : tous ensemble nous décidons de boycotter le vote tant que le système n’a pas changé

              C’est pourtant simple !!!!


              • Lisa SION 2 Lisa SION 2 4 octobre 2010 12:43

                Excusez moi, mais ne pas voter profite aux dominants et il y a mieux : http://www.agoravox.fr/actualites/citoyennete/article/votez-pour-l-ineluctable-vote-69391 cet article sur un sujet pourtant controversé a fait plus de 50 % d’accords. Si l’on veut vivre avec son temps, on peut commencer par imposer un système moderne à la démocratie, exactement le même qui fonctionne nickel dans les banques, et l’appliquer pour donner aux français le pouvoir de sanctionner en temps réel toute intervention aléatoire de n’importe quel gouvernant.

                Ne pas voter ne retire pas le poste au candidat, mais juste sa légitimité.


              • ugn402 5 octobre 2010 11:21

                Pas si simple ! Le systeme a parfaitement intégré de n’accorder aucun poids - ou presque - a l’abstentionniste. Pas plus qu’aux bulletins blancs. Seuls sont consideres les « suffrages exprimes ». Si il n’y a qu’un seul votant, le « gagnant » ne manquera pas de se targuer d’un beau 100% des voix !
                Je sais que la critique est facile, et je n’ai malheureusement pas grand chose a proposer. Je crois que le « blanc » est quand meme plus fort que le « l’abstention » car il ne peut pas etre pris pour du desinteressement.

                 

                @SION :

                bel article. Courageux. Vous allez en prendre plein la g... par tous les petits bureaucrates planqués et inlicenciables.. ainsi qu’aux minettes en tailleur court mais bien sur « pleines de competences » et tous les membres de leur famille qui ont herite du « gene de l’administration »...
                Malheureusement on de l’odre du « Mammouth » indestructible et inebranlable : C’est lu meme qui fait les lois, qui les applique, les fait subir aux autres. A part une revolution, je ne vois aucun moyen « progressif et republicain » de changer les choses ?


              • titi 4 octobre 2010 12:54

                Et vous Lisa ?

                Si vous avez le choix entre travailler avec votre meilleure copine et avec une parfait inconnue que choisissez vous ?
                Si vous le pouvoir de placer vos enfants dans une école plus commode pour les trajets à la place de ceux d’une inconnue, que choisissez vous ? 
                Plus tard, si vous avez le pouvoir d’obtenir un emploi à vos enfants et leur éviter le chomages, au dépend de ceux d’une inconnue que choisissez vous ?

                C’est pas tant la pratique que le fait de ne pas en être qui embête les Francais.
                Sun Yat Sen a dit « En Chine chaque révolutionnaire n’a qu’une envie : devenir Empereur »
                c’est tout à fait transposable « En France chaque incorruptible n’a qu’une envie : devenir corrompu »


                • Lisa SION 2 Lisa SION 2 4 octobre 2010 14:05

                  Je m’en fiche de la fille, ce que je veux c’est être entouré de ceux qui ont aussi envie de travailler, et pas des tire aux flancs qui attendent l’heure...

                  Pour ma fille, je n’ai qu’une envie. Qu’elle puisse faire ce qui la fait le plus vibrer, mais pas mécaniquement j’entends bien.

                  J’ai travaillé trois mois sur le chantier de l’autoroute sur ma commune. Un peu avant la fin, il y a un vieux gars très sympa qui m’a dit : tu es un fou furieux, tu travailles comme un bougre et tu es dangereux, en effet, à coté de toi, on passe tous subitement pour des vieux rammolos...


                • Lisa SION 2 Lisa SION 2 4 octobre 2010 14:07

                  Parkway,

                  L’article aborde le sujet des nouvelles compétences des régions.

                  prenez votre temps s’il vous plait de développer un peu votre com.


                • furio furio 4 octobre 2010 13:27

                  livre sans intérêt aucun que je me garderai bien d’acheter. Si j’ai bien compris la blondasse se faisait chier à son boulot ? Et alors ?


                  • Lisa SION 2 Lisa SION 2 4 octobre 2010 14:08

                    Voilasse,

                    t’asse tousse comprisse !


                  • asterix asterix 4 octobre 2010 13:29

                    Hors l’éducation nationale, l’administration, c’est un bazar avec plein de petits chefs dont le travail n’a de sens que parce qu’ils ne partagent pas leur sphère de compétence.
                    Il y a les hospitalisés, euh les administrés soumis aux lois et règlements.
                    Il y a les petites fourmis qui doivent la fermer, faire ce qu’on leur commande de faire de 8 à 16, s’accommodent de leur situation mais n’en pensent pas moins.
                    Il y a les autres, les « supérieurs » ...enfin ceux qui exercent une fonction supérieure.
                    Au final, ce sont les seuls gagnants.
                    Et s’il y a de jolies petites nanas à l’étage du dessous, avec qui pensez-vous qu’elles iront ?
                    Mamma mia, vive les supérieurs !


                    • Lisa SION 2 Lisa SION 2 4 octobre 2010 14:14

                      « Et s’il y a de jolies petites nanas à l’étage du dessous, avec qui pensez-vous qu’elles iront ? » les supérieurs, on les reconnait parce que dans leur entourage, c’est quand c’est pro que c’est net !

                      Si un jour Alain Prost devenait ministre des sports, on appellerait cette administration : la prostitution...
                      Et Dominique Strauss Khan, avec toutes ses poules...


                    • Salsabil 4 octobre 2010 13:41

                      Absolument si-dé-rée !!!

                      Par la mauvaise gestion des différents fonctionnariat. Il semble que certains se tournent les pouces pendant que d’autres ne savent plus où donner de la tête ! Je pense en particulier, à l’EN et à la santé publique qui manquent clairement d’effectifs.

                      Quant aux copinages divers et variés, cela a toujours été, malheureusement...

                      C’est toute l’échelle sociétale qui est comme ça, jusqu’à nous. Qui peut jurer qu’il n’a jamais profité (ou rêvé de profiter) d’un coup de main en douce ?

                      Tout le système est à revoir, pas seulement la fonction publique, pour accéder à une intégrité et une honnêteté sans faille. Je crains que ce ne soit de l’utopie... smiley


                      • Lisa SION 2 Lisa SION 2 4 octobre 2010 14:26

                        Slu, « Je pense en particulier, à l’EN et à la santé publique qui manquent clairement d’effectifs. » ici, un jour, une infirmière faisait remarquer que 60 % du personnel hospitalier n’était que de l’administratif. L’acharnement thérapeutique a mené à ce que l’on arrive à maintenir une année de plus à des vieux, et l’administration se chargeait de liquider leur patrimoine pour payer la facture...Voilà à quoi sont occupés tous ces vautours qui sifflent sur nos têtes.

                        L’autre moitié est chargée de réceptionner les grands projets menés par les bétonneurs qui nous lessivent nos budgets avec des gabegies fondamentales sur le long terme. Cela leur permet d’y voir plus clair sur les vingts ans que cela va durer ;..si tout va bien ! a+.


                      • ugn402 5 octobre 2010 11:29

                        Oups ! MDR ! Vous n’y allez pas de main morte ! Le fond du message est exact a mon avis. Mais il faut admettre aussi que l’administratif est necessaire dans une organisation humaine. Et plus le sujet traite est sensible (la sante par ex), de meme que plus le sujet est complexe (un tres grand chantier..) et plus la part proportionnelle de l’administratif est necessairement grande. Une seule personne peut suffire a appuyer sur le bouton de l’apocalypse, mais on conviendra de l’entourer d’une armee de gens qui verifieront chacun de ses gestes !


                      • ber0464 4 octobre 2010 13:45

                        « L’administration s’entoure de jolie fille » : pour entrer dans l’administration il me semble qu’il faut passer un concours « anonyme » ou le « correcteur » ne voit ni la couleur de vos cheveux ni vos mensurations….

                        Ma fille a réussi un concours de prof des ecoles, elle est blonde mais c’est un hasard.
                        Elle a été nomée cette année sur une brigade departementale de remplacement, c’est-à-dire sans poste fixe, elle enseigne depuis le début de l’année à 134km de son domicile dans un village dans une classe avec 3 niveaux et 26 eleves , (donc tram, train + voiture sur place = 5 heures de transports par jour). Elle ne peut pas démenager car elle est suceptible de changer de poste du jour au lendemain. J’ecris tout cela, non pas pour la plaindre, elle est heureuse d’avoir réussi ce concours pour faire ce qu’elle aime c’est-à-dire enseigner dans l’ecole publique.

                        J’en viens au livre de zoé Shepard, et surtout aux 2 sous titres de son livre (« absolument débordée le paradoxe du fonctionnaire » puis comment faire 35 heures en un mois ! »), qui une fois de plus alimente le vieux cliché du fonctionnaire qui ne fout rien  !!!

                        Alors peut être qu’elle était dans un service qui ne croulait pas sous le boulot,ça existe aussi ailleurs que dans l’administration, elle aurait peut être pu essayé de changer les choses en donnant l’exemple et en allant aider d’autres services ou il y avait du boulot, mais elle a préféré ecrire ce bouquin, avec un titre bien racoleur pour attirer le chaland.

                        Quel était son but en fait ?
                         Changer les choses ou se faire du fric ?

                        Donc en résumé son livre se vend bien, les fonctionnaires continuent de se faire traiter de fainéant, (il me semblait pourtant que la coupe était déjà bien pleine avec la com Sarkozyenne) et malheureusement « la pauvre » a pris 4 mois de suspension !!!!


                        • Lisa SION 2 Lisa SION 2 4 octobre 2010 14:37

                          « Elle a été nommée cette année sur une brigade départementale de remplacement, » l’administration a aussi besoin de filles du genre de la vôtre, bouche trou d’une administration très fatiguée, vu le nombre d’arrêts de maladies chroniques, et fort utiles pour remédier aux failles du système.

                          « Quel était son but en fait ? » Aurélie a décidé de canaliser son émotion. Elle voyait tant de lourdeurs au quotidien qu’il lui a été utile de se vider le soir sur un blog. On lui a conseillé d’écrire, ce qu’elle a fait. Cette histoire a fait boule de neige grâce au net et elle va faire plein de fric...mais pas sur le dos des contribuables ! 


                        • ber0464 4 octobre 2010 14:48

                          Non pas sur le dos des contribuables.... sur le dos de tous les fonctionnaires qui font leur boulot proprement et avec conscience !!!
                          De toute façon les autres « les profiteurs » ils s’en foutent des critiques !!!!


                        • LeGoJac 4 octobre 2010 15:33

                          Bonjour ber0464,

                          Vous semblez, comme dans de nombreux commentaires ici, mettre la fonction publique d’Etat et la ’Territoriale« dans le même sac. Le livre parle de la territoriale, l’auteure de ce livre y travaille, c’est en l’occurrence la région Aquitaine son employeur qui s’est reconnue dans ses propos.

                          Dans la territoriale on n’est jamais bien loin des élus, ce qui est plutôt exceptionnel dans la fonction publique d’Etat. Cette proximité fait que ces élus qui ont, et pour cause, beaucoup de pouvoirs n’hésitent que rarement à s’en servir. Nombre de »cabinets du maire« de grandes villes sont par exemples employeurs de quasi exclusivement des contractuels. Contrats de droit privé donc, corvéables à souhait, lourdables facilement. Ces personnes n’ont passé aucun concours.

                          Dans la territoriale encore, dans certains postes de cadres, un élu au moins fait partie du jury.
                          Alors bien sûr je vais poser en préalable que tout ce qui suit est faux.
                          L’élu est le patron il recrute qui il veut et selon ses besoins. Ses besoins sont ceux de la confiance et punaise il en faut. Donc pour qu’un maire reçoive son courrier sous moins de 30 jours il est nécessaire que ce service ne soit pas occupé par des agents »d’opposition« . (pensez que j’exagère hein bien sûr).
                          Une campagne électorale coûte fort cher et nécessite de nombreux amis. Les amis se recrutent et les coûts peuvent être absorbés en partie par leur participation amicale et bénévole, et, s’ils utilisent pour cela les véhicules de service c’est ballot. P’tain des fois je me fais honte à exagérer comme ça. C’est comme les espaces verts »détenus« par le club de foot ou de rugby, c’est vachement exagéré voyons.

                          Donc voilà, il y aurait un contingent de »colleurs d’affiche« et »suceuses" (expressions entendues nulle part) dans quasiment... un peu partout quoi.

                          Alors bien sûr quand on est pris dans un service où il n’y a que ce petit monde, eh bien ça sent pas la sueur au bureau et y en a que ça agace un peu beaucoup passionnément etc.. jusqu’à en écrire un bouquin. En principe l’écriture ça libère.


                        • ber0464 4 octobre 2010 16:52

                          Regardez la photo du livre en piece jointe.

                          Ce qui va rester dans la tête de 90% des personnes c’est « fonctionnaire comment faire 35 heures en ... un mois ! ».

                          Sachant que le sport n° 1 en France aujourd’hui est devenu « la chasse aux fonctionnaires (N°2 en fait apres les roms) », ce titre racoleur a été choisi avec soin.

                          Si l’auteur, n’avait voulu raconter son histoire le titre du livre aurait été trés different (par ex : « mes journées au conseil general de la Gironde »).

                          mais cela aurait été aussi moins vendeur.

                          Vous avez peut être lu le livre, vous faites la différence entre fonction publique d’état et territoriale, mais combien de personnes vont faire la part des choses ?

                          Pour la grande majorité seul restera fonctionnaire = fainéant parce que c’est écrit en gros sur la couverture du livre !!!

                          Elle c’est fait du fric sur le dos de personnes qui se levent tôt le matin (tout comme dans le privé), qui font leur boulot le mieux possible ... de gens ordinaire en fait !!!!


                        • libre dissidence libre dissidence 5 octobre 2010 07:45

                          Il est un grand poncif redondant ; les fonctionnaires ne foutent rien à part organiser des castings de ’’ blondes à fortes poitrines’’
                          Résumé de l’article de l’auteur... Extrait d’un livre du même auteur !
                          Et bien j’ai du mal à y croire !
                          A moins que l’auteur (l’auteuse) n’ait été recruté que dans le seul service où elle avait sa place ! Vu ses compétences et les résultats aux concours (internes ou externes).
                          J’aimerai savoir et comprendre quand et où elle a pris le temps d’observer si finement ses collégues ; Au lieu de faire son boulot !
                          Vous critiquez un systéme, mais votre révolution pseudo-délatoire et faussement dénonciatrice, votre droiture et votre sens du devoir ne vous ont pas poussé à démissionner .
                          Bien au chaud dans les poils , le morpion attend les beaux jours (et les royalties !).
                           

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès