• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Accidents du travail : 2 fois plus de morts intérim - interview de la CGT (...)

Accidents du travail : 2 fois plus de morts intérim - interview de la CGT Randstad France

 L’exploitation capitaliste tue. Plus de 500 travailleurs meurent chaque année au travail. Accidents du travail graves, accidents mortels, ces drames du travail se multiplient et ils frappent d’autant plus que le statut des travailleurs est précaires. C’est dans l’intérim que l’on compte le plus d’accidents graves et mortels.

 

D’après les chiffres 2015 de la CNAM :

  • 545 décès par accidents du travail en 2015
  • 566 050 accidents du travail avec plus de 4 jours d’arrêts soit, 3% des salariés victimes d’un accidents du travail avec arrêts de plus de 4 jours
  • 36 046 se sont vu reconnaître une invalidité permanente à cause d’un accident du travail en 2015. Soit 1 salarié sur 500. Dont 10 852 avec un taux d’invalidité supérieure à 10%
  • Les secteurs du bâtiment, de l’industrie et de l’interim représentent 35% des décès par accidents du travail. Dans l’intérim c’est 62 travailleurs qui ont été tués sur leurs lieux de travail en 2015.. 1 mort au travail pour 1000 emplois dans l’interim !

Initiative Communiste s’est entretenu avec La CGT Randstad Groupement France au sujet des Accidents du Travail Graves et Mortels en Intérim


 Initiative communiste : Quelle est la position du syndicat CGT du Groupe Randstad France face à aux doublement des morts par Accident du Travail chez les Travailleurs Précaires.

CGT Randstad : C’est de l’irresponsabilité du Patronat Français : ou Travailler TUE plus que partout ailleurs en Europe et surtout on assiste au doublement des MORTS par Accident du travail tous les 5 ans !! Mais le PIRE est bien encore, encore et toujours sur la Planète INTERIM ou les décès par accidents du travail sont DEUX FOIS plus Nombreux que dans les Entreprises ou les salariés sont en CDI !!

Initiative communiste : Que proposez-vous pour faire face à cette forte mortalité, et où se situent les responsabilités ?

CGT Randstad : Tout d’abord, notre mot d’ordre est : HALTE A L’HÉCATOMBE des Travailleurs Précaires !

Nous Proposons dans notre Cahier Revendicatif spécial » AT en Intérim » toute une série de mesures (Législation, Médecine du Travail, Changement RADICAL des Répartitions des taux d’AT : ETT, EU, Prérogatives des CHSCT des ETT, INTERDICTION de Délégation de Salariés Intérimaires dans les secteurs Accidentogènes et travaux sous rayonnements ionisants…) URGENTES à mettre en place afin que cesse L’HÉCATOMBE !

 En un MOT Comme en Cents : IL FAUT FRAPPER LA OU CA LEUR FAIT MAL, TRES MAL, c’est à dire au PORTEFEUILLE !

Renchérir l’Heure de Délégation en Intérim par des mesures JUSTES en matière de Santé et de Sécurité au Travail (SST) est une MESURE PHARE dans ce domaine car avec les LOIS FILLON et le CICE les Entreprises du Travail Temporaire (ETT) peuvent se permettre de déléguer des salariés Intérimaires A PRIX COUTANT d’où l’explosion de ce secteur à plus de 6 %/an !

Un constat MORTIFERE en France et en Intérim : 52 % des Morts par Accidents du Travail sont dus à la Branche BTP et TP !
On nous cite en permanence l’Allemagne comme un exemple de réussite économique et surtout comme étant l’Alpha & l’Omega européiste et le modèle à suivre absolument (?)
Alors à la CGT Randstad nous disons : BANKO et appliquons la même législation concernant l’INTERIM !
Le législateur Allemand s’étant rapidement rendu compte que ce secteur était beaucoup trop accidentogène a et de façon très intelligente et humaine a INTERDIT LA DELEGATION DE SALARIES INTERIMAIRES DANS LE BTP !

En Allemagne, Seuls des salariés en CDI et donc avec des formations professionnelles en matière de Sécurité au Travail extrêmement efficaces ont droit d’exercer dans cette Branche
– Alors qu’attendons-nous pour SAUVER DES VIES de Salariés Intérimaires et…VITE !!!

LA CGT Randstad France exige que Le BTP soit un secteur INTERDIT à la délégation de Salariés Intérimaires !

Initiative communiste : Nous assistons depuis des décennies à l’utilisation importante de travailleurs précaires, CDD, Travailleurs Intérimaires dans les entreprises et plus particulièrement dans le BTP. La loi est claire en la matière à savoir :

« La conclusion d’un contrat de travail temporaire n’est possible que pour l’exécution d’une tâche précise et temporaire, dénommée mission, et seulement dans les cas énumérés par la loi. Quel que soit le motif pour lequel il est conclu, un tel contrat ne peut avoir ni pour objet ni pour effet de pourvoir durablement un emploi lié à l’activité normale et permanente de l’entreprise utilisatrice.
Conclu en dehors du cadre légal, le contrat peut être considéré comme un contrat à durée indéterminée. »

Comment expliquez-vous ce laissé faire des gouvernements  ?

Un exemple concernant un grand groupe mondial du secteur : 30 Millions d’euros de résultat net d’exploitation ET, ET ; 100 Millions d’Exonérations de Charges (comme ils les appellent) sur les bas salaires, entre 1 et 1, 6 SMIC et ENCORE 100 Millions de CICE !!

TOUTE la branche du Travail Temporaire (et donc LA PRECARITE) est maintenue la tête hors de l’eau et soutenue à bout de bras par de l’argent public !

– DONC L’ETAT, POUR CES FINANCIERS ULTRA LIBERAUX : ACTIONNAIRES DE CES ENTREPRISES MONDIALES DE TRAVAIL TEMPORAIRE N’EST PAS LE PROBLEME MAIS BIEN …LA SOLUTION !

Ce qui explique à ce jour la banalisation de L’USAGE ABUSIF D’INTERIM et qui tombe sous le coup de la législation du Travail et estimé à plus de 35 % !!

Beaucoup trop d’entreprises gèrent leur Ressources Humaines de manière STRUCTURELLE et non pas telle que définie par la législation qui ne doit être QUE CON JON CTU RE LLE : Remplacement d’un salarié absent ou augmentation TEMPORAIRE D’ACTIVITE !

Pour TOUTE la branche Intérim ; DEUX Millions de Travailleurs Précaires, 640 000 Emplois Equivalents Temps Plein, 19 Milliards de CA, plus de 1000 Entreprises, 7 000 agences, 21 000 salariés permanents dans ces Agences !

Les actionnaires SUISSES pour le N° 1 Mondial ADECCO, Hollandais pour le N° 2 Mondial RANDSTAD : et États-uniens pour MANPOWER qui termine le podium disent UN GRAND MERCI AUX CONTRIBUABLES FRANÇAIS car c’est bien avec l’Argent de Nos IMPÔTS que notre beau pays et il est LE SEUL AU MONDE subventionne LA PRÉCARITÉ qui ELLE… TUE !

La France est pratiquement TOUJOURS le premier CONTRIBUTEUR au chiffre d’affaire de ces TROIS SŒURS MAJORS MONDIAL de l’INTERIM !

– Salariés en CDI : OUI TRAVAILLER TUE, MAIS L’INTERIM elle TUE DEUX FOIS PLUS !!

Et presque TOUS les acteurs de la chaîne de la Santé et la Sécurité au Travail relatif au Travail Temporaire regarde AILLEURS alors que LA MAISON BRÛLE !!!

 Bien Entendu en ce qui concerne LA CGT IL N’Y A QU’UN SEUL CONTRAT QUI VAILLE C’EST LE CDI !

L’INTERIM et son corollaire LA PRÉCARITÉ DOIVENT ETRE COMBATTUES !
Syndicat CGT Groupe Randstad France

Nous remercions la CGT Groupe Randstad France de nous avoir accordé cet entretien.

Le PRCF et sa commission Luttes apporte un soutien sans réserve à la lutte que mènent les travailleurs précaires pour que le travail soit un lieu d’épanouissement et nom un lieu de mort.

http://www.initiative-communiste.fr/articles/luttes/accidents-travail-2-plus-de-morts-interim-interview-de-cgt-randstad-france/

Pour une information libre et engagée, par et pour les travailleurs, restez connectés sur www.initiative-communiste.fr


Moyenne des avis sur cet article :  3.75/5   (4 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • marmor 21 janvier 17:41

    Les secteurs du bâtiment, de l’industrie et de l’interim représentent 35% des décès par accidents du travail.

    Quid des 65% ?? Il faut croire que le secteur tertiaire tue bien plus que les métiers manuels ! C’est pas moi qui le dit !


    • Le421 Le421 22 janvier 18:29

      @marmor
      http://www.risquesprofessionnels.ameli.fr/statistiques-et-analyse/sinistralite-atmp/dossier/nos-statistiques-sur-les-accidents-du-travail-par-ctn.html

      Moi, je vous laisse télécharger tous les graphiques et les pdf...
      Si vous voulez, je vous paye l’aspirine.

      Electrisé en 2004 sur mon lieu de travail, suite à une prise électrique équipée d’un fil de terre factice - je vous jure que c’est vrai - je me suis trouvé en soins intensifs cardiologie à Sarlat.
      Aucune statistique, rapport d’accident ou suite judiciaire à ce sujet.
      Juste des citoyens pour payer les frais...


    • marmor 23 janvier 11:31

      @Le421
      L’objet de ma question est :
      Si 35% des accidents mortels sont relevés dans les différents secteurs du bâtiment interim compris et industrie compris, il reste 65% de morts non élucidées, qui ne peuvent provenir que du secteur tertiaire ( les mecs assis dans les bureaux, vous savez ?)
      Le rapport est de 1/3 à 2/3, c’est pas rien !
      Donc on meurt plus de glander dans un bureau que de brancher des prises électriques !


    • eric 21 janvier 23:04

      Cela n’est pas nécessairement très significatif.

       45,1 % des accidents du travail avec arrêt viendrait de la manutention manuelle, loin devant les chutes de plein pied ( 15%) et les chutes de hauteur ( 10%).

      Il est donc très possible que l’excès d’accidents soit lié non seulement à la faible qualification ou au manque d’habitude de l’entreprise, mais également au fait qu’on utiliserait des intérimaires par nature à des taches moins compliquée, comme porter des trucs lourds....

      Ainsi, ce serait le type de boulot et non le type de contrat qui déterminerait la dangerosité.

      En revanche, ce qui est sûrement vrai, c’est que les difficultés réglementaires, les coûts, notamment en terme de charges sociales, les difficultés du licenciement en période de vache maigre, mais aussi les besoins ponctuels de spécialistes, etc...tout contribue à une certaine précarisation dans le secteur privé.

      Cela pourrait s’arranger avec un assouplissement des règles ubuesques imposées par les syndicats et gouvernement politisés des bureaucraties de gauche à nos entreprises. Mais ce n’est sans doute pas le plus grave. Les entreprises privée et notamment d’intérim ont un réel intérêt à ne pas avoir d’accidents ou de morts.

      Reste le fond du problème. Les fonctions publiques.

      Pour remédier à des horaires faibles et aux contraintes sur l’embauche, aux nécessités de montrer de belle stat. et au cout à LT des embauches de titulaires, la fonction publique est un des plus gros utilisateurs de précaires, d’intermittent, contrats sans avenir et autres petites mains corvéables à merci.

      Si on pouvait dispatcher les morts par secteur et proportionnellement, il apparaîtrait peut être que c’est l’état bureaucratique qui tue et pas les entreprises ou le capitalisme....

      Allez savoir...

      Il est un fait que les suicides sont devenus plus faible dans les Télécom privatisé qu’ils ne l’étaient quand ceux-ci étaient publics. Du reste, depuis la privatisation de la poste, les chiffres s’améliorent et les instits restent les champions alors qu’ils n’ont ni précarité ni pression sur le rendement...

      C’est le problème avec des syndicats tellement politisés qu’ils ne sont que des courroies de transmissions de partis politique, et pas des plus malins...ON ne peut pas trop se fier à eux.

      C’est dommage, dans les pays démocratiques normaux, comme l’Allemagne de vrais syndicats font un vrai travail syndical au profit des travailleurs.


      • Alren Alren 22 janvier 17:22

        @eric

        Ce commentaire est positivement odieux et ne mérite que le mépris !


      • Le421 Le421 22 janvier 18:31

        @Alren
        Non...
        Commentaire d’un gars qui a mal au dos à force d’être assis devant son PC et qui ne sait pas ce qu’est de travailler dehors dans le bâtiment par -13°C.
        D’ailleurs.
        Il n’y penserait même pas.
        Mmmmmm’bécile !!


      • eric 22 janvier 22:37

        @Le421

        Ce ne sont pas des réponses. Aujourd’hui, en proportion, le secteur public est le principal employeur de précaires, intermittents, emplois sans avenir et intérimaires.

        Si c’est l’intérim qui cause les décès, alors il doit y en avoir plus dans la fonction publique.


      • Le421 Le421 23 janvier 09:29

        @eric
        Cela pourrait s’arranger avec un assouplissement des règles ubuesques imposées par les syndicats et gouvernement politisés des bureaucraties de gauche à nos entreprises...

        Vous savez qui a ajouté une foultitude de jurisprudences et décrets divers au Code du Travail ?
        Je vous laisse deviner.
        Plutôt le Medef ou plutôt la CGT ?

        Vous allez être surpris.


      • Mordicul 23 janvier 10:26

        @Alren
         

        Tout votre argumentaire est là ?
         C’est sur vous vous avez besoin d’être représenté par quelqu’un d’autre. Vous êtes aussi vide que vos commentaire.Passez donc le concours de gardien de la paix, vous pourrez ainsi ponctuer vos interventions avec votre matraque à loisir et au frais de l’état.


      • Mordicul 22 janvier 10:56

        "Le PRCF et sa commission Luttes apporte un soutien sans réserve à la lutte que mènent les travailleurs précaires pour que le travail soit un lieu d’épanouissement et nom un lieu de mort.« 

        D’accord, j’en parlerai à mon cheval !!

        Le travaille en intérim ou en générale est très épanouissant...ok j’étais pas au courant ?

        Déjà, je pisse à la raie des syndicats qui ne le sont plus que de nom, ne servent à pas grand chose si ce n’est de faire des adeptes puisqu’en vérité ce n’est plus qu’une question de croyance.Ils ne leur reste plus qu’à être canonisé par le vatican comme saint dica priez pour nous.

        Beaucoup de chiffres ...encore et comme d’habitude, ça changera pas ! Cela me rappelle mes années passés au sein de systèmes de sécurité divers en BTP et industrie. On fait des bilans, on palabre pendants des heures et comme au bistro on refait le monde du travaille avec des SI. On se caresse les égos avec douceur, tantôt avec un peu de punch viril mais à part une poignée d’individus moins mathématicien, plus »humain« - pas grand chose sera fait.

        Dans les maisons closes de l’intérim, le problème est très souvent de l’ordre de la soumission, pas celle de la pratique SM ou autres , bien moins morbide d’ailleurs, mais celle de la subordination aux clientélisme que pratique ces établissement. Non seulement il fournissent un travail précaire mais aussi des conditions matériel et psychologique tout aussi précaire. D’après le code du travaille et conventions collectives, celui ci doit fournir les équipements et directives de sécurité individuel à leurs intérimaires, ce qui est rarement fait. Pas beaucoup d’intérimaires osent demander ces équipements qui souvent leur sont refusé , voir jamais proposé par le responsable d’agence qui en fait très souvent l’économie. Cela lui sera rapporté sur sont bilan de gestion comme étant positif sur les frais de fonctionnement de l’établissement.

        La plupart des intérimaires rencontrent des conditions de travaille abominable qu’ils ne peuvent pas dénoncer pour diverses raisons. Beaucoup n’ont aucune compétences dans ce domaine pour le faire correctement et faire remonter les infos à qui de droit. Beaucoup acceptent (parce qu’il sont précarisés) ces conditions sans rien dire de peur de se voir écourté la mission, voir son espérance d’être embauché ou même de pouvoir continuer à travailler pour sa maison close d’intérim qui s’empressera de le remplacer par un autre plus docile (très con) qui à l’habitude (qui tue) de faire des missions chez les laboratoire Pavlov comme cobaye et sponsorisé par la société Beghin Say.
        Les agences intérim ne voient pas d’un bon oeil les intérimaires qui refusent une mission ou les conditions de travaille ne sont pas respectées. Bien souvent elles arrêtent de proposer vos services à leurs clients pour que vous alliez voir ailleurs parce que vous les dérangez. Les syndicats intérim, c’est juste du folklore pour se donner bonne conscience et surtout faire croire que c’est un soucis qu’ils prennent au sérieux. C’est surtout vrai du côté économique car l’agence ou le groupe, pour un taux d’accident avéré peut se voir affublé d’un malus qu’il devra payer auprès de la CRAM sur l’ensemble de sa masse salariale selon le statut déposé auprès des instances publique.
        Ces malus peuvent êtres gargantuesque et provoqué parfois (rarement quand même) le dépôt de bilan de ces entreprises »inconsciente". Comme pour une assurance voiture, ce malus prendra des années sans accidents pour être diminué. C’est sans doute une des raisons pour que certains groupes immenses découpent celui-ci en divers petites entités séparées.
        Ce malus est la charge de la maison close d’intérim si la personne concerné est un de ses esclaves employés. Du coup la société utilisatrice est dégagé de cette responsabilité financière puisque l’intérimaire ne fait pas partie intégrante (administrativement parlant) de ses effectifs. Du coup l’entreprise utilisatrice moribonde peut ne pas se sentir concerné sauf peut être pour amuser la galerie des glousseurs de salon que sont très souvent les institue de sécurité que sont la CRAM, OPBBTP, inspection du travail, syndicats et autres comité d’entreprise à une patte. 
        C’est malheureux mais trop souvent, les accidents de travaille sont autopsié du point de vue financier, et rarement comme le drame humain qu’il représente pour les témoins et la famille des victimes.
        On pourrait aussi dénoncer le coût exorbitant et souvent peu justifié du matériel et équipement (parfois obligatoire) que les entreprises doivent fournir selon le type de chantier qu’elles effectuent.Croyez moi c’est rarement le cas sauf si cette responsabilité est vraiment prise par une personne responsable et compétente qui saura s’émanciper de sa subordination et communiquer correctement avec sa direction pour obtenir les moyens dont elle à besoin pour réduire les accidents. Les arguments forts pour se faire sont très souvent financier avec la direction et services concernés.
        Je vais m’arrêter là car sinon je serrais dans l’obligation d’écrire des tas de pages pour établir un bilan désastreux qui finalement serai une dénonciation de l’hypocrisie générale dite en messe basse des initiés qui bien trop souvent se trouvent entre le marteau et l’enclume du monde du travaille ou le nerf de la guerre sera et restera toujours l’argent.


        • Alren Alren 22 janvier 17:26

          @Mordicul

          Déjà, je pisse à la raie des syndicats

          Et comme le chevalier Bayard, sans peur et sans reproche, j’affronterai tout seul mon patron surtout si c’est une multinationale que ne pourrait absolument pas se passer de moi !

          Ah ! comme le MEDEF aimerait que les travailleurs comme vous soient plus nombreux !


        • Le421 Le421 22 janvier 18:33

          @Alren
          Mordicul ou Trouducul ?
          J’ai du mal lire !!  smiley

          Naaaannn, je déconne !!


        • Mordicul 23 janvier 10:13

          @Alren

          quand vous aurez l’expérience que j’ai avec les syndicats, on en reparlera. Et oui j’ai tjs affronté mon patron face à face avec des résultats bien meilleurs que ceux obtenus avec un syndicat et tout ces planquer de syndicalistes ou chacun en vérité prêche pour sa paroisse.
          J’ai été témoin de malversations de la part de syndicats comme la CGT et d’autres sur une grève qui à duré trois mois (c’est pas rien) . Au cour des négos avec les ouvrier,ceux ci se sont bien fait enflés de long en large et à part des nerfs mis à l’épreuve dont certain ne sont pas sorti indemne, il n’ont obtenu que la signature d’un protocole d’accord qui n’a jamais été respecté et suivi par le délégué des bureau CGT qui n’avait plus rien à faire dans l’entreprise puisqu’il avait obtenu l’adhésion payante de presque tout les ouvriers.
          Quand j’ai voulu faire intervenir un autre syndicat CFDT pour contrebalancer la manipulation du délégué CGT sur les ouvriers, la première chose qu’a voulu savoir le délégué CFDT était si les ouvrier avaient pris leur carte de membre. Sa tête s’est déconfite quand il a appris que la plupart avaient pris leur carte CGT et résultat, il n’est jamais venu au rendez vous qui avait été pris.
          Quelques mois plus tard le même délégué syndicale CGT manipulait des employés de la mairie pour les dissuader d’aller porter en justice une affaire de CDI qui s’était transformé en CDD ce qui est strictement interdit par le code du travail. Pourquoi la t-il fait ? Parce que c’était la mairie qui prêtait gracieusement les beaux et grands locaux qui était mis à la disposition de ce syndicat.

          Des histoires du même acabit il y en a des milliers pour qui veut vraiment ouvrir les yeux. Je ne confond pas le syndicalisme qui appartenait aux monde ouvrier avant d’être récupéré par les instance de l’état et l’ersatz politisé et corrompu qu’il est aujourd’hui.

          Votre intervention est celle d’un naïf sans expérience pour parler comme vous le faite et croyez que les gens comme moi, le MEDEF comme les patrons les apprécie comme ils les craigne pour des raisons que votre raison infantile ne peut pas connaître.


        • adrien 22 janvier 11:05

          les mesures de prévention des risques professionnels des intérimaires existent : http://www.officiel-prevention.com/formation/fiches-metier/detail_dossier_CHSCT.php?rub=89&ssrub=206&dossid=488


          • Alren Alren 22 janvier 17:30

            @adrien

            les mesures de prévention des risques professionnels des intérimaires existent

            Effectivement ça change tout sur le nombre de morts ! Le problème est que l’on a, avec Sarkozy en particulier, diminué drastiquement le nombre et le pouvoir des inspecteurs du travail qui pourraient les faire appliquer.

            Mais cela changera si JLM est président : des vies seront épargnées.


          • Le421 Le421 22 janvier 18:36

            @Alren
            Et surtout, surtout, il faudra arrêter de considérer les hommes comme les machines qu’ils côtoient de plus en plus...


          • rocla+ rocla+ 22 janvier 18:13

            Heureusement Filoche veille .


            • Xenozoid Xenozoid 22 janvier 18:16

              @rocla+


              moi aussi

            • rocla+ rocla+ 22 janvier 18:54

              Ils sont cons chez PRCF , 


              Il existe  aucun aspect de la vie qui ne soit pas dangereux . 

              Il n’ y a que les niqués du cerveau pour produire un article pareil .

              • zygzornifle zygzornifle 23 janvier 11:12

                au Sénat il y a des accidents du aux bâillement après siestes , on se décroche la mâchoire facilement a cet age ..... 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès