Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Acquis sociaux et régimes spéciaux ne sont qu’injustices (...)

Acquis sociaux et régimes spéciaux ne sont qu’injustices sociales

C'est tabou d'en parler, il faut dire que le lobby des bénéficiaires de « droits acquis » est nombreux. Sa réactivté est bruyante, syndicalisée. Elle impérialise sa morale par ses grèves sa proximité dans l'éat Francais, l'un des plus Jacobins au monde.  

Au total, c’est donc 25,7% de l’emploi français qui est sous « droits acquis », soit plus d’un quart des Français. 

Les syndicats sont devenus l'anti chambre du lobby du public. La sur-représentation des bénéficaires de "droits acquis et l'ultra politisation de leur direction va à l'encontre des salariés du privé. 

La fonction publique est sur représentée, ce à quoi il faut ajouter, les missionnés de service public type caisses nationales du régime général de la Sécurité sociale, les organismes consulaires, les groupements d’intérêt public, les établissements publics à caractère industriel ou commercial, les autorités constitutionnelles, les élus.
Les entreprises financées par les collectivités publiques La Poste, la SNCF, la RATP, EDF, GDF, Aéroports de Paris, etc), qui représentent aussi 5,7 % de l’emploi total.
 
Le mot d’ordre de ces privilégiés c’est : «  nous cotisons moins mais on en bénéficiera plus que les autres », 
La présentation chiffrée et simplement sensée des chiffres qui parlent sans grandes explications de leurs avantages différenciés, vous vaudra en retour la stigmatisation et l'ostracisme. La négation de l'évidence.
Systématiquement ils noieront le poisson en une minimisation de la réalité de leurs avantages et une défausse derrière « les riches » ou tout autres boucs émissaires qui justifierait qu'ils aient droit a des différences sociales injustifiées. C'est vrai que quand on a gouté aux privilèges, difficile de s'en passer.
 
Les statutaires, représentent officiellement 20 % de l’emploi en France. Il s’agit là de la fonction publique au sens juridique strict (nombre de personnes dépendant de l’administration ou d’établissements publics administratifs), leurs privilèges sont innombrables. Le statut protège du licenciement. Même pour faute grave ou lourde, le licenciement est anecdotique, moins de 60 personnes par an
Les statutaires sont automatiquement reclassés. Parfois le chef de service préfère promotionner à un poste supérieur l’incompétent pour ne plus l'avoir à le supporter dans son service. La montée hiérarchique dans ces cas n'a rien a voir avec la compétence. 
Nos bénéficiaires de « droits acquis » sont des privilégiés du temps de travail. On travaille dans le public 37h hebdomadaires contre 38,6h dans le privé (source Eurosat), pire l'écart se creuse au fil du temps, le privé a tendance a travailler plus longtemps, le public de moins en moins. Ces chiffres ne tiennent pas compte de l'absentéisme de la fonction publique
 
L'absentéisme dans l'éducation nationale est un tabou, une ligne jaune qui attire les foudres de la stigmatisation de celui qui ose le dire. Quiconque ose s’aventurer sur ce terrain risque d’y laisser sa carrière. Claude Allègre en a fait les frais lorsqu’il a voulu lutter contre l’absentéisme chez les professeurs. Cette dénonciation publique a même signé son arrêt de mort politique. 
Les 850 000 enseignants représentent un tiers des agents de l'état. Une maladie, la « weekenniste » frappe de plein fouet sans que la médecine ne trouve de solution. 81% des arrêts courts de l'éducation nationale sont adossées aux week-end. (sources rapport Darcos)
Les maladies cumulent 15 jours par an et par enseignant de moyenne (hors maternité). 2 fois plus que leurs collègues du privé qui font le même métier.
Sur le terrain de l'absentéisme, l'éducation nationale a trouvé bien plus fort, la fonction publique territoriale. 
Selon la DGCL,dans la fonction publique territoriale, l'absentéisme est de 22,3 jours par an pour les titulaires. Sarkozy n'a même pas fait peur, puisque que le chiffre continue de s'accentuer inexorablement. 
 
Si vous abordez le sujet vous aurez des explications « fumeuses » d'explication pas très convaincantes comme l'age moyen des fonctionnaires. Bien entendu, la remise en question de la gestion laxiste des personnel ne sera jamais la cause.
 
Nos braves bénéficiaires de « droits acquis », bénéficient en priorité des aides familiales. Si le salarié ordinaire reçoit des allocations familiales, Nos bénéficaires de "droits acquis" trouvent tout a a fait normal d'en avoir plus que vous. Les agents payés par l'état perçoivent un « supplément familial de traitement  », par enfant à charge, avec un « petit bonus  » indexé au traitement. Initié par les hauts fonctionnaires, il avantage généreusement ces derniers, même si il est limité en valeur.
Nos fonctionnaires bénéficiant d'un logement de fonction, en plus d'un loyer qui ne correspond pas à la réalité du marché bénéficient d'une dérogation de non fiscalisation de l'avantage en nature sur l’impôt sur le revenu. C'est pas beau ça ? T'as un loyer moins cher et en plus l'avantage en nature est défiscalisé.
Nos privilégiés bénéficient de « passe droit » dans le logement HLM. Ils y sont « sur-représentés » par des logements réservés. Le temps d'attente c'est plus cool pour eux. 
 
Contrairement a des idées reçues, les salaires sont bien meilleurs dans la fonction publique, les cotisations sociales sont moindres que le privé, et la croissance des revenus individuels plus rapide. Les régimes spéciaux sont un comble de l’iniquité sociale. Le calcul est de loin plus avantageux, l'assiette est réalisée sur les 6 derniers mois au lieu de 25 ans dans le privé. 
Il est d'usage dans certains ministères d'un changement de grade en fin de carrière pour booster la retraite. A ce jeu cynique, Bercy, les hauts fonctionnaires des grandes écoles en ont fait une règle de réseau
 
Aucun Enarque haut fonctionnaire en France ne part sans une croissance de son grade avant les six mois fatidiques de sa fin de carrière. Là ou dans le privé il est inconcevable de promotionner une personne qui part dans les six mois.
La cour des comptes va sûrement pas le dénoncer, ce sont des Enarques qui font les rapports.
 
Les régimes spéciaux, ce sont : des retraites 100 % garanties, la pension calculée sur les dernières rémunération, les cotisations qui n’augmentent jamais, la réversion sans plafond ni conditions, les bonifications et trimestres gratuits, sans compter les innombrables « spécialités maison » de chaque régime. Non seulement ces privilèges demeurent, mais les inégalités se creusent encore ! Quand certains continueront à partir dès 50 ou 55 ans, les autres ne pourront liquider avant 62 ans.
 
Quand un patron du privé cotise pour vous 15% pour la retraite, l'état cotise pour l'agent public 63% de son traitement en charge. On vous expliquera que les primes ne sont pas incluses, dans le calcul de la pension de retraite, ce qui est tout a fait normal, puisque au cours de sa carrière aucune des primes ne subit de prélèvements sociaux, et en plus partiellement faux depuis 2003, les réformes Fillon incluent 5% des primes.
En matière de retraite, les régimes spéciaux des entreprises financées par les collectivités publiques comme EDF font encore mieux. Leur régime de retraite privilégié est déficitaire et c'est carrément par la caisse de retraite des salariés qui paye leurs privilèges différenciés. Vous cotisez 61,5 ans pour leur permettre de partir en moyenne à 56 ans.
 
Ne comptez pas sur les syndicats présent au conseil d'administration de la CNAV pour vous défendre et insuffler dans ce système inique de la justice sociale. 
Les groupuscules syndicaux Français ne sont que des anti-chambres de lobby fonctionnarisés.
FO, et la CGT ont phagocyté le Conseil d’administration de la CNAV, la caisse qui gère l’assurance vieillesse des employés du privé, par des représentants tous bénéficiaires de régimes spéciaux, tous en conflits d’intérêts, sans élection libre, au terme de petits arrangements entre amis. 
Des défenseurs acharnés de l'injustice sociale, ont mis en minorité les plus concernés.
La représentativité des salariés adhérants est pratiquement inexistante.
 
Le président Gérard Rivière (FO) a refusé par avance toute réforme systémique remettant en cause les régimes spéciaux. Ce privilégié su système va quand même pas se tirer une balle dans le pied, en réclamant justice et un régime unique pour tous. Un comble pour syndicaliste supposé défendre les intérêts des affiliés du privé. 
 
 
Quelques sources pour aller plus loin :
Nombre de fonctionaires :
Absentéisme :
Lien
EDF avantages exorbitants :
Lien   Lien
Conseil d'administration de la CNAV
Lien  
Comparaison public privé
Lien  Lien  

Moyenne des avis sur cet article :  2.44/5   (89 votes)




Réagissez à l'article

197 réactions à cet article    


  • lemouton lemouton 27 octobre 2012 14:46

    Mais vous n’avez rien compris..

    Spartacus a écrit un article au 2ème degré.. !!! smiley


  • rocla (haddock) rocla (haddock) 27 octobre 2012 08:52

    Ben oui quand on marque « Egalité  » ça fait joli sur les frontons .

    Dans la vraie vie ça n’ existe pas .


    • Romain Desbois 27 octobre 2012 10:39

      Si vous n’êtes pas capable de comprendre c’est l’égalité devant la loi , c’est inutile d’en débattre.


    • tf1Goupie 27 octobre 2012 13:14

      Y a pas d’égalité devant la loi : les fonctionnaires qui glandent et lèchent des culs sont mieux considérés que les fonctionnaires qui se bougent et ont le malheur d’ouvrir leur gueule.

      Moi ça me fait chier de faire le boulot de mon « collègue » branleur.
      Elle est où l’égalité ici ?


    • Yohan Yohan 27 octobre 2012 13:32

      Bon initiative que cet article, mais s’attaquer au plus grand tabou français c’est automatiquement recevoir le tir de barrage habituel avec les mantras du genre « il ne faut pas opposer les français entre eux » et blablabla. Des privilèges que la gauche et la droite ont fait en sorte de défendre par crainte d’affronter la rue pour l’un et au mépris de ses propres thèses égalitaristes pour l’autre. Un fond de commerce électoral qui passe avant toute égalité des droits et toute logique économique. pour ne citer qu’un des exemples autour de moi. Enseignante à la retraite touchant sa propre retraite touchant en plus 80% de celle de son mari ancien cheminot décédé. Pour elle et pour d’autres de sa famille, les transports sont quasi gratuit. Et le socialo de service Gil nous ressortira ses poncifs habituels, du genre « et la retraite des grands patrons ? ». 

      Gil ne comparera jamais la retraite d’un cheminot à celle d’une caissière se supermarché et pour cause.... 

    • lemouton lemouton 27 octobre 2012 15:35

      « ... » Egalité «  ça fait joli sur les frontons .Dans la vraie vie ça n’ existe pas .... »

      Exact. !!!.. et la preuve...

      "..Entre 1998 et 2008, les 10 % les plus pauvres ont reçu 2,8 % de l’ensemble de la richesse nationale, alors que les 10 % les plus riches ont disposé de 31,7 %...."

      Source : Calculs de l’Observatoire des inégalités d’après l’Insee



    • olfe olfe 27 octobre 2012 20:42

      égalité avec les patrons. Pas les petits qui travaillent dur hein ! non les grands avec des salaires de cinq ou six "zéros derrière le premier chiffre, avec des stock-options, des retraites chapeau et des parachutes dorés. Dites-moi si j’ai oublié quelque chose ? Ah oui, des niches fiscales grosse comme çà, et quoi encore ???


    • Robert GIL ROBERT GIL 27 octobre 2012 09:44

      C’est une insulte à l’intelligence que de taper sur les fonctionnaires quand le secteur privé est incapable de créer des emplois en nombre suffisant ! Les taux de chômage dans les pays capitalistes sont de véritables scandales qui justifieraient qu’on remise le capitalisme au rang des idéologies aberrantes. Il y aurait, parait-il, plus de fonctionnaires que nécessaire, d’après qui ? Les longueurs d’attente dans les différents services (hôpitaux, Poste, …) prouvent le contraire. Et je suis persuadé que les épiciers, les propriétaires fonciers, les artisans, les garagistes et tous ceux qui les ont sont heureux de les avoir pour clients, et les préfèrent aux chômeurs, non ? Pour le secteur privé, un secteur public fort est une source de croissance....

      lire cet article :
      http://2ccr.unblog.fr/2012/03/01/a-quoi-servent-les-fonctionnaires/


      • jluc 27 octobre 2012 11:59

        "Les taux de chômage dans les pays capitalistes sont de véritables scandales"

        OK ! On devient tous fonctionnaire : il n’y aura plus de chômage.

        Moi, je veux bien faire mon boulot, pour seulement 35h
        Tant pis si je ne trouve pas de clientèle ; tant pis pour la clientèle (le citoyen contribuable) si je termine à 17h30 ; tant pis pour la clientèle si je dois partir en congé... si je veux faire grève... plus besoin de faire la compta le week-end....
        Du moment que je touche le même faible revenu (avec tous les avantages que je ne peux actuellement me payer) et que j’ai la sécurité de l’emploi (même si je n’en fous pas une)

        Et super ! je ne suis même plus responsable de mon boulot ! Dégagez, Allez voir avec le tribunal administratif !

        Les régimes spéciaux sont une insulte à l’intelligence ! Les mêmes droits pour tout le monde se serait ça la démocratie.


      • Robert GIL ROBERT GIL 27 octobre 2012 12:10

        a Jluc,
        Ce discourt envieux qui consiste a vouloir enlever a celui qui a un peu plus plutot que de sa battre pour ameliorer son sort et une pathologie parfaitement decrire dans l’article ci-dessous :

        http://2ccr.unblog.fr/2010/12/22/le-syndrome-du-larbin/


      • jluc 27 octobre 2012 12:30

        Robert Gil, j’ai vécu avec une fonctionnaire (moi profession libérale). J’ai pu faire la comparaison pendant plusieurs années : affolant les avantages des fonctionnaires. En théorie elle avait un beaucoup plus petit salaire que moi, mais sur la feuille d’impôt elle ne déclarait pas loin de la même somme que moi. (sans parler des nombreux avantages défiscalisés)

        C’est donc l’expérience personnelle qui me fait parler... et vous le discours général.
        Le syndrome du larbin c’est donc bien vous qui l’avez.

        Faites la comparaison, de vous même !


      • Robert GIL ROBERT GIL 27 octobre 2012 12:49

        Jluc,
        arretez de raconter des conneries...ma belle soeur est fonctionnaire (agent de service dans un college) j’ai vu son salaire et ses « avantages », nul doute qu’elle echange son salaire avec le votre sans connaitre vos revenus.
        Dans la fonction publique il y a de nombreux fonctionnaires qui arrivent juste au smic, c’est vrai qu’a coté de cela il y en a qui sont trés bien payés et qui ne glandent pas grand choses dans les ministeres ou les divers postes de prestiges comme les prefets ou autre pistonés politiques : ce sont les memes qui veulent virer les fonctionnaires de bases pour etre eux meme mieux payés...

        Voir :
        http://2ccr.unblog.fr/2012/03/29/services-et-patrimoine-collectifs/


      • Yohan Yohan 27 octobre 2012 13:40

        C’est une insulte à la vérité que de prétendre que les régimes spéciaux ne sont pas avantagés sur les autres régimes. A mon avis , Robert Gil, Desbois et autres moinsseurs doivent émarger aux régimes spéciaux smiley


      • Robert GIL ROBERT GIL 27 octobre 2012 13:45

        yohan,
        je suis loin des regimes speciaux, mais je sais ou est mon camp, et je ne suis pas envieux de se que d’autre salariés ont, je sais que si je suis mal payé c’est parce qu’une petite categorie de parasite nous coutent cher, voir l’article ci-dessous :

        http://2ccr.unblog.fr/2010/10/20/les-riches-nous-coutent-trop-cher/


      • rocla (haddock) rocla (haddock) 27 octobre 2012 13:46

        ç’ est celà , et ils défendent leur «  égalité  » à eux .


      • wesson wesson 27 octobre 2012 14:33

        bonjour robert gil,


        « Les longueurs d’attente dans les différents services (hôpitaux, Poste, …) prouvent le contraire. »

        ça : Je me rappelle de la dernière fois ou je suis allé consulter mon médecin : Il m’as pris avec 1H30 de retard par rapport à l’heure du RDV.

        Et après on vient nous bassiner qu’il ai fallu attendre 5 minutes à la poste avant de déposer son colis ...

      • jluc 27 octobre 2012 14:51

        Robert Gil "arrêtez de raconter des conneries...ma belle sœur est fonctionnaire "

        Enfin, elle vous raconte bien ce qu’elle veut votre belle-sœur. Toujours en train de se plaindre les fonctionnaires. Et, c’est pour aider ma compagne que j’avais acheté le guide des droits du fonctionnaire (toutes les années en librairies et supermarchés) C’est à ce moment-là que j’ai pu constater toutes les différences. Mais, auparavant, impossible de ne pas voir celle des revenus : elle, aide-soignante (très dur métier), un an de formation, salaire à peine plus que le SMIC ; moi, cadre assimilé dans un petit cabinet, 6 ans d’études, même pas de tickets-resto... Sur les déclarations de revenu : 3000 euros de différence seulement ! Le douzième mois, les primes de ceci, de cela, sont passées par ici. Sans parler des différences incroyables de retraite de sécu...
        Aujourd’hui, en tant que profession libérale, je veux bien être mis à part (pour le débat), mais les différences de traitements entre fonctionnaires et salariés du privé (des petites entreprises) sont absolument injustes et intolérables.

        « Réajustons le traitement du privé sur celui des fonctionnaire, pour une justice sociale ! » Ce devrait-être le prochain mot d’ordre, dans les tracts syndicaux (non pourris par le « toujours plus » capitaliste)


      • lemouton lemouton 27 octobre 2012 15:37

        à rocla..

        « ..ç’ est celà , et ils défendent leur  » égalité «  à eux ... »

        possible.. et la votre c’est.. ?? le plombier polonais.. ?? smiley


      • Robert GIL ROBERT GIL 27 octobre 2012 15:43

        « Réajustons le traitement du privé sur celui des fonctionnaire, pour une justice sociale ! »

        OK, je vous suit, vous vous occupez d’organiser une grande manif, mouvement, sitting, ou ce que vous voulez...par contre il faudrait aussi aligner celui des fonctionnaires sur celui du privé lorsque celui-ci est plus avantageux ( si, si il y en a) , et les avantages des élus, ont en fait quoi...vaste sujet !

        bon, ce n’est pas que je m’ennuie, mais il faut que je parte. Finissez sans moi !


      • Karash 27 octobre 2012 23:25

        « C’est une insulte à l’intelligence que de taper sur les fonctionnaires quand le secteur privé est incapable de créer des emplois en nombre suffisant ! »


        Ca fait bientot deux siècles qu’on sait que c’est ce genre d’argument qui est une insulte à l’intelligence.

      • alinea Alinea 27 octobre 2012 23:28

        Yohan : il y a eu des luttes ! les cheminots, les dockers, bordel, ils se sont bougés !
        les régimes spéciaux sont le résultats des luttes de nos aînés : que tout le monde se bouge, merde !


      • Karash 28 octobre 2012 01:09

        Même réponse que plus bas : 


        Ceux qui ont « gagné » des acquis sont ceux qui ont disposé structurellement d’un pouvoir de nuisance supérieur leur permettant de faire chanter tout le reste de la population. Les discours de syndicaliste, c’est bien gentil, mais il faut ouvrir les yeux de temps en temps.

      • Le péripate Le péripate 27 octobre 2012 12:15

        C’est vous qui insultez notre intelligence avec vos mensonges.


      • tf1Goupie 27 octobre 2012 13:06

        Ben DHL est beaucoup plus merdique que la poste, ça c’est un fait incontestable !!

        On dirait que Spartacus a découvert une recette pour attirer les sous-doués ... qui savent quand même nous sortir une citation d’Einstein  smiley


      • insomnia insomnia 27 octobre 2012 19:25


        @Démosthène,

        Vous résumez tout en quelques lignes. Quant à la citation de Einstein, elle est criante de vérité mais simplement il a oublié que nous sommes formatés.... A quand l’éveil ?! ! ! !


      • insomnia insomnia 31 octobre 2012 00:12

        Bien sur qu’il insulte l’intelligence de l’opinion publique... Tout à fait ! Démosthène


      • pissefroid pissefroid 27 octobre 2012 11:02

        Il me semble que ces régimes spéciaux ont été obtenu par le combat des prolétaires concernés.

        Je me pose la question « pourquoi cela n’a pas été généralise » ?

        La réponse est simple c’est que les autres prolétaires n’ont pas suffisamment combattu pour obtenir ces avantages.


        • King Al Batar King Al Batar 27 octobre 2012 11:06

          Non la réponse est que les fonctionnaires bénéficiant de la sureté de l’emploi, peuvent manifester, grever et se battre sans rien risquer.
          Ceux du privé nettement mois.
          ils jouissent d’un statut privilegié qu’ils entendent bien ne pas lacher. Mais en fait ils ne défendent qu’eux même, certainement pas les Français, et encore moins les interets de la France puisqu’ils nous coutent une fortune pour pas en branler une.
          ll y a bien sur des exceptions, comme le système hospitalier ou Policier, mais si j’étais à leur place, je serais encore plus hostile à l’égard des fonctionnaires que ceux même du privé !
          Comparer le travail d’un employé hospîtalier typ infirmier et celui d’un employé de la sécu et vous avez tout compris...


        • Romain Desbois 27 octobre 2012 11:16

          A l’origine les régimes spéciaux devaient être des exemples pour les autres régimes qui devaient s’aligner dessus progressivement.

          Mais il y a deux sortes de personnes.

          Il y a ceux qui proposent de s’aligner par le haut et ceux qui proposent de s’aligner par le bas.


        • jaja jaja 27 octobre 2012 11:29

          @ King....Outre le fait que la majorité des employés de la sécu ne sont pas des fonctionnaires imaginez ce qu’est leur boulot à se faire engueuler à longueur de journée par un public en détresse, celui qui se déplace aux guichets....
          Vous connaissant par vos commentaires vous ne tiendriez pas une journée à faire ce boulot.....


        • rocla (haddock) rocla (haddock) 27 octobre 2012 12:36

          PIssefroid 

          Vous avez un très joli chapeau de prolétaire .
           
          Dites voir le mot «  lutte des classes  » qu’ on rigole encore un peu ...


        • pissefroid pissefroid 27 octobre 2012 12:41

          Hé capitaine

          Au Moyen Âge, en Europe, le chapeau de paille était réservé aux paysans, avec de larges bords protégeant du soleil.

          http://fr.wikipedia.org/wiki/Chapeau_de_paille


        • rocla (haddock) rocla (haddock) 27 octobre 2012 12:43

          Pissefroid , 

          Faut agrandir les bords du chapeau , le soleil a l’ air de taper .... smiley


        • tf1Goupie 27 octobre 2012 13:02

          Avec Pisse-froid y aura toujours des combattants pour le vidage des caisses.

          Parce que les caisses vides c’est un avantage acquis pour les futures générations, et celui-là d’avantage, on n’est pas prêt de leur retirer, merci pour eux de vos combats qui vous ont bien profité.

          C’est en gueulant qu’on en a plus que les autres : leçon bien acquise.


        • Le péripate Le péripate 27 octobre 2012 13:10

          Derrière l’égalitariste se cache toujours quelqu’un qui n’a aucun problème moral à marcher sur la gueule des autres.


        • tf1Goupie 27 octobre 2012 13:32

          et derrière les « moins » se cache la cohorte des ideologues qui se font plaisir à défendre un corporatisme qui pourrit la vie d’une majorité.

          ça les empêchera pas d’aller dormir tranquille ces braves citoyens décomplexés.


        • Karash 27 octobre 2012 23:47

          « La réponse est simple c’est que les autres prolétaires n’ont pas suffisamment combattu pour obtenir ces avantages.La réponse est simple c’est que les autres prolétaires n’ont pas suffisamment combattu pour obtenir ces avantages. »


          Non, ça veut dire que ces avantages ont été obtenu grâce au chantage, rendu possible par l’attribution d’un monopole à un groupe d’intouchables. Et ceux qui n’ont pas eu ce « levier », étant soumis à la concurrence nationale, n’ont pu que dire amen, et payer la facture.

          Votre discours, c’est celui qui a été propagé par les syndicats, qui voient d’un très bon oeil l’instauration d’une guerre de tranchées employés VS patrons où ils font figure d’état major, avec tout les avantages qui vont avec. L’emploi salarié consolidé par l’Etat, c’est la consolidation de la servitude. La lutte sociale libératrice elle est dans l’appui à la création de nouvelles entreprises, permettant aux gens de devenir leurs propres patrons.

        • intercepte 30 octobre 2012 10:52

          Si dans le privé, ils se battaient de la même façon les conséquences seraient des licenciements économiques ou le non-renouvellement des contrats des grévistes et mettre en difficulté leur propre entreprise.

          Il y a tellement de chômeurs que déjà avoir un boulot dans le privé c’est une chance a ne pas perdre bêtement, car y en a plein derrière qui attendent de prendre leur place.

          Dans le publique il y presque aucune pression qui empêche de faire grève pour avoir plus d’avantages spéciaux.

          Si le privé avait les mêmes avantages que les fonctionnaires notre société serait dans un gouffre sans font.
          C’est pour ça que cela ne risque pas de changer. Le gouvernement ne pourra jamais niveler par le haut. Car il n’y a pas suffisamment d’argent. Et les fonctionnaires ne voudront jamais égalisé leur acquis. sa risque de ne pas changer, car ils sont tellement nombreux en activité et à la retraite que s’ils font grève les politiques n’aurons plus de pouvoir.


        • King Al Batar King Al Batar 27 octobre 2012 11:07

          MErci à l’auteur pour cet article.
          Ils se fera certainement moinsé à outrance. Mais rassurez vous c’est un signe de vérité...


          • Romain Desbois 27 octobre 2012 11:19

            Bah non il y a plein de mensonge dans cet article monsieur Batar, l’employé de banque.

            Par exemple le patron ne cotise pas pour ses employés, il verse directement aux caisses ce qu’il devrait donner à ses employés si il n’y avait pas de prélèvement à la source.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès