Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Adoption par des couples homosexuels : un énorme pas en avant... à (...)

Adoption par des couples homosexuels : un énorme pas en avant... à nuancer

Parfois, le droit évolue plus dans les prétoires que dans sur les bancs des assemblées. La décision rendue par la première chambre civile de la Cour de cassation ce jeudi 8 juillet 2010 en est un parfait exemple ; une date qui va sûrement rester longtemps dans les mémoires des personnes homosexuelles voulant simplement adopter un enfant.

La haute juridiction vient en effet d’admettre un possible lien de filiation entre un enfant et la compagne de sa mère biologique.

Reprenons l’histoire depuis le commencement...

C’est l’histoire de deux femmes ; l’une est de nationalité française, l’autre est américaine. Elles vivent aux Etats Unis et ont décidé de conclure une convention de vie commune "domestic partership".

En 1999, l’une d’elles met au monde un enfant issu d’une insemination artificielle par donneur anonyme.

Le 10 juin de la même année, la Cour supérieure du Comté de Dekalb dans l’Etat de Georgie prononce l’adoption de l’enfant par la compagne de sa mère biologique.
Du coup, l’acte de naissance de l’enfant mentionne l’une des femmes comme mère de l’enfant et l’autre comme "parent". Toutes les deux se voient alors le droit d’exercer l’autorité parentale.

Tout semble bien se passer mais voici qu’arrive la procédure devant les juridictions françaises.

En effet, afin que tout cela est la moindre valeur en France, les deux femmes demandent simplement l’exequatur (procédure visant à donner dans un État, force exécutoire à un jugement rendu à l’étranger) la décision rendue par la juridiction américaine.

Le tribunal de grande instance de Paris refuse, la Cour d’appel de Paris également.

Motif : la contrariété à l’ordre public international français de la décision étrangère en se fondant sur l’article 365 du code civil.

C’est alors au tour de la première chambre civile de la Cour de cassation de statuer, les juges ne sont alors là que pour vérifier la décision prononcée en appel en se fondant uniquement sur le droit.

La réponse de la haute juridiction est simple ; elle tient en quelques lignes :

"le refus d’exequatur fondé sur la contrariété à l’ordre public international français de la décision étrangère suppose que celle-ci comporte des dispositions qui heurtent des principes essentiels du droit français ; qu’il n’en est pas ainsi de la décision qui partage l’autorité parentale entre la mère et l’adoptante d’un enfant".

Les juges ordonnent alors l’exécution de l’exequatur de la décision américaine.
Du coup, l’enfant a bien deux mères qui disposent ensemble de l’autorité parentale.

Faut-il y voir là un début d’espoir pour les couples homosexuels qui veulent adopter ?
En tous cas, cette décision est au moins une sérieuse invitation à s’interroger sur la législation en vigueur car, même s’il ne s’agit que d’un arrêt et pas d’un texte de loi, nous pouvons tout de suite parier que de nombreux plaignants dans la même situation n’hésiteront pas à rappeler aux juges l’existence de cette décision.
Et puis, c’est parfois la jurisprudence qui vient forcer un peu la main du législateur qui lui faire comprendre qu’il faut faire évoluer le droit ; les exemples ne manquent d’ailleurs pas.

Cette décision n’est pas sans rappeler le fameux arrêt E.B contre France rendue le 22 janvier 2008 par la Cour européenne des droits de l’homme condamnant la France pour atteinte aux articles 14 (qui interdit les discriminations) et 8 (droit à la vie privée et familiale) en considérant que les autorités françaises, dans l’application de la législation d’adoption par une personne célibataire, avaient discriminé la requérante en lui refusant un agrément au motif de son homosexualité.

Mais attention à ne pas se réjouir trop vite car plusieurs éléments obligent à apporter quelques nuances.

  • D’abord la Cour de cassation fonde sa décision sur l’article 370-5 du code civil qui ne concerne que les effets en France d’une adoption prononcée à l’étranger.

Donc attention à ne pas vouloir invoquer cette décision pour appuyer une argumentation concernant une situation qui n’entrent pas dans ce champ.

  • La deuxième remarque ne fait d’ailleurs que compléter la première puisque, hasard ou coïncidence, la même première chambre civile a rendu une autre décision :

il s’agit de deux femmes françaises pacsées vivant en couple depuis des années ; la première a eu une fille, la seconde a eu un garçon. Dans les deux cas, seule la mère biologique a reconnu l’enfant.

L’une et l’autre ont ensuite fait une demande au juge aux affaires familiales de délégation de l’autorité parentale au profit de l’autre conjointe.

Un jugement a validé tout cela et déclaré que les deux femmes se partageaient l’autorité parentale sur les deux enfants. La décision fût alors rapidement infirmée en appel ; une position approuvée par la Cour de cassation.

Les juges s’appuient alors sur le fait que les textes en vigueur ne s’opposent pas à ce qu’une mère seule titulaire de l’autorité parentale en délègue tout ou partie de l’exercice à la femme avec laquelle elle vit en union stable et continue à condition que les circonstances l’exigent et que la mesure soit conforme à l’intérêt supérieur de l’enfant.

Or, selon eux, malgré les nombreux éléments rapportés par les deux femmes, rien ne venait démontrer "en quoi l’intérêt supérieur des enfants exigeait que l’exercice de l’autorité parentale soit partagé entre elles et permettrait aux enfants d’avoir de meilleures conditions de vie ou une meilleure protection."

Cet article est initialement publié là : http://0z.fr/wG8mJ


Moyenne des avis sur cet article :  3.5/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

40 réactions à cet article    


  • anty 21 juillet 2010 09:52

    Pour l’équilibre de l’enfant un couple composé d’une mère et d’un père est le meilleur garant pour son épanouissement.

    Il faut arrêter de prendre les enfants pour les cobayes et leur inventer sans cesse de nouveaux types de familles qui le déséquilibreront dans sa vie d’adulte.


    • anty 21 juillet 2010 10:36

      Les enfants élevé par les homos ne sont que 20 000 sur une quinze millions d’enfants soit une infime minorité.
      En générale ces enfants sont issus des familles normales brisées par le divorce.
      Les enfants procrées par les homos (par procréation artificielle) sont ultra rarissime et en tout cas ne pèsent pas sur la balance d’un pays comme la france.
      Les rares enfants qu’élèvent les homos auront -ils le choix de leur orientation sexuelle dans leur vie adulte ?
      Jusqu’à présent aucune enquête fiable (hormis celles présentées par les homos) n’a été présenté au public.


      • Yvance77 21 juillet 2010 10:39

        Salut,

        Au dessus des cimes des lois, par delà les frontières créent par l’homme, bien avant l’apparition de l’homme ... il y a dame NATURE, et ce devrait être elle, le dernier rempart face à l’inconséquence des êtres.

        Le règne animal repose sur la différenciation sexuelle ayant pour but la reproduction. Il faut deux XY et deux XX pour la vie, et c’est immuable.

        Que les homos cessent de nous emmerder avec leur revendication, et qu’ils ne viennent pas me gonfler en nous disant qu’il sera meilleur pour l’épanouissement d’un enfant d’être dans une structure homo epanouie, plutôt que dans une cellule hétéro qui se chamaille.

        Non non et triple non, un enfant s’épanouira mieux au sein d’une famille hétéro qui s’entend (tant bien que mal). Ces cons ne s’imaginent même pas les chocs futurs lors de l’adolscence par exemple.

        Qu’ils vivent leur dérive (acceptable cela dit) comme ils le désirent ... mais cela doit pas aller plus loin.

        Personne n’a à être au dessus de la Nature ... pas même eux.

        A peluche


        • Gabriel Gabriel 21 juillet 2010 11:22

          Le dernier rempart est celui de la nature et tu as raison Yvance77. Sous prétexte de liberté, on ne peut pas faire n’importe quoi et l’équilibre naturel doit être respecté surtout lorsqu’il s’agit de l’environnement éducatif socle du développement de l’enfant ! Au-delà des règles humaines il y a les attaches originelles et naturelles créées par la vie.


        • non667 21 juillet 2010 22:12

          je suis contre , si on ne peut plus être approvisionné en chair fraiche !  smiley


        • Duralex Duralex 21 juillet 2010 10:49

          « Du coup, l’enfant a bien deux mères qui disposent ensemble de l’autorité parentale. »

          Non cet enfant n’a pas deux « mères ».

          Selon l’arrêt de la Cour de Cassation, l’acte de naissance américain de l’enfant « mentionne Mme Y... comme mère et Mme X... comme »parent« , l’une et l’autre exerçant l’autorité parentale sur l’enfant » ;

          L’enfant a donc une mère et un « parent ».

          Même en Amérique une personne ne peut avoir deux mères.


          • vuparmwa vuparmwa 22 juillet 2010 23:37

            je reconnais volontiers l’erreur


          • pigripi pigripi 21 juillet 2010 11:57

            Je suis beaucoup plus choquée par le fait de se faire inséminer par un donneur anonyme que par celui d’adopter un enfant qui est déjà né, qui n’a pas demandé à naitre et a besoin de soins et d’amour pour pousser, quel que soit le sexe des personnes qui les lui apportent.

            L’observation des enfants nés sous X ou de père inconnu montre qu’ils éprouvent une insécurité psychologique car comme on le dit, pour construire l’avenir, il faut connaitre le passé. Tôt ou tard, un enfant adopté recherchera ses origines. C’est une fait.

            Qu’un couple de genre hétéro ou homo adopte un enfant ne me semble pas aller contre nature (gamètes males et femelles) pour autant qu’il connaissent ses origines et qu’il soit entouré de figures paternelles et maternelles selon le cas, ce qui est une réalité quand on a une vie sociale, qu’on va à l’école, qu’on a des amis, etc.

            Mon neveu dont la mère a vécu avec une femme après son divorce houleux disait : c’est tellement chouette de vivre avec des gens qui s’aiment et ne se disputent pas....


            • Annie 21 juillet 2010 12:21

              Quelle ironie cachée dans les arguments de la première chambre civile, puisqu’elle a refusé de partager l’autorité parentale entre ces deux femmes, notamment parce que selon les témoignages les enfants étaient épanouis et ce partage ne leur apporterait donc rien de particulier. Ce qui était reconnaître implicitement que cet arrangement ad hoc avait été bénéfique pour les enfants.
              A souhaiter que l’exemple américain fasse jurisprudence.


              • anty 21 juillet 2010 12:30

                Avez - vous des données statistiques pour affirmer de telles sottises.

                Nous ne savons pas exactement ce que deviennent ces enfants plus tard dans leur vie adulte.


              • Soyouzz 21 juillet 2010 14:42

                Des exemples que je connais ils sont devenus de jeunes adultes heureux et hétérosexuels.


              • anty 21 juillet 2010 17:59

                Je connais l’exemple contraire

                dans une famille né un enfant qui est homosexuel toute la famille était malheureuse


              • anty 21 juillet 2010 18:29

                A chaque fois que l’on parle de l’homosexualité

                un gugus de service se pointe pour faire des remarques sur les commentaires qui sont contraires aux homos

                La censure homo veille pour que le peuple reste dans la ligne de parti ?


              • Enée Enée 21 juillet 2010 22:09

                @ Anty ...

                une famille malheureuse d’avoir un enfant homo ? Quelle drôle de comportement ! Peut-on être malheureux d’avoir un enfant même si n’est pas comme vous l’aviez rêvé ? Si votre réponse était oui, il y a fort à parier que les parents soient à peu près toujours malheureux car jamais, au grand jamais un enfant n’est ce que ses parents avaient rêvé.

                Et c’est très bien ainsi, un enfant vient au monde pour grandir, vivre, être heureux et suivre son propre chemin. Il n’est pas là pour « faire plaisir » à ses parents... Bizarre tout de même que vous mettiez en avant ce genre de comportement, alors que les gens tels que vous reprochent en permanence aux gays de ne jamais penser à l’enfant dans leur désir de paternité. Mais visiblement, un enfant « gay » ne doit pas être respecté ... vous vous rendez compte, il peut rendre malheureux toute sa famille d’homophobes !

                Et si, au lieu de prendre cela comme un désastre, ces familles ouvraient les yeux. Un fils gay, une fille lesbienne, c’est un fils ou une fille. Il n’y a rien de changé, personne n’a substitué au gamin adorable de sa prime enfance un monstre pervers et malade. Il est gay, elle est lesbienne comme il est gaucher, comme elle est grande et athlétique, comme il aime la campagne ou qu’elle est timide ... Ce n’est pas un choix, c’est juste un élément constitutif de ce qu’est une femme ou un homme.

                Maintenant, concernant vos commentaires. Ils ont visiblement été virés du site non pas parce qu’il y a une censure « homo », mais parce que vos propos sont profondément homophobes. Dire que les gays et lesbiennes sont des anormaux, c’est homophobe. Dire que homosexualité est une maladie, c’est homophobe. Ce n’est pas une maladie, ce n’est pas une tare, ça ne se soigne pas, ça ne s’attrape pas, ça ne se transmet pas. Et si vous pouvez le penser, sans aucun problème, vous devez en tout cas faire attention à la manière dont vous dites votre opposition à l’homosexualité.

                Et ce n’est pas de la censure, juste vivre selon les règles de la société. Par exemple, on peut parfois avoir envie de tuer quelqu’un. Personne ne va en prison pour avoir un jour pensé à tuer sa belle mère (on serait tous en taule sinon). En revanche, passer à l’acte, ou même le dire haut et fort, on rentre dans l’interdit.

                Ben là c’est pareil vous voyez. Ce n’est pas de la censure, c’est du savoir vivre. On ne peut pas vous forcer à respecter les autres même si c’est mieux, même si ça fait de vous une personne agréable à fréquenter, en revanche on peut au moins vous demander un minimum de politesse et de courtoisie. Et cette exigence n’est pas de la censure, mais un rappel des règles communes. Comprenez vous ?

                C’est marrant, je pense que non. mais, c’est pas grave !

                Enée


              • anty 21 juillet 2010 22:26

                Un peu long à lire

                Je connais une famille pour laquelle l’homosexualité de leur enfant était vécu comme un drame.

                C’est normal ,c’est humain


              • anty 21 juillet 2010 23:13

                Beaucoup d’explications pour ne rien dire

                Je sais parfaitement que mes posts n’avaient pas le caractère injurieux que certain voudraient me prêter .Par contre je sais aussi que seul les sites homos censure sévèrement tout propos qui ne leur plait pas sans qu’ils soient injurieux.

                Aucun article sur AV n’est aussi sévèrement censuré que ceux qui concerne l’homosexualité
                ou tout propos contraire à l’homosexualité est mis sur le compte de l’homophobie.Un terme fourre -tout bien pratique pour pour censurer qui on veut.

                C’est pourquoi je pense dans ce cas que si les homos ne supportent pas la critique ils devraient écrire leurs articles sur de sites homos ou ils ne seront pas dérangés par des avis et critiques divergeants mais souvent parfaitement justifiés .

                 
                 


              • Annie 22 juillet 2010 20:31

                @Enée,
                Je serai d’accord avec vous, à un poil près. C’est la pourriture des fils qui me gênent, plus que les idées aussi détestables soient-elles, parce qu’il est toujours intéressant de constater l’évolution ou non des mentalités.


              • vuparmwa vuparmwa 22 juillet 2010 23:40

                de ce que j’ai pu lire depuis tout à l’heure, cela fonctionne aussi dans l’autre sens...


              • Dominitille 21 juillet 2010 15:01


                 
                Chez les « Anty », les « hommes » n’ éduquent pas les enfants. On s’étonne après qu’ il y a autant de lesbiennes. Elles se disent que puisque les « hommes » ne font rien pour les aider à la maison, inutile de s’embarasser avec eux. Conclusion les « Anty » créent les lesbiennes et sont très heureuses ainsi.


                • anty 21 juillet 2010 15:10

                  Excellente analyse démentielle pardon dominitielle


                • Dominitille 21 juillet 2010 15:38

                  ANty,
                  Il fallait bien une analyse avec ordonnance puisque vous considérez que l’ homosexualité est une maladie.


                • pigripi pigripi 21 juillet 2010 15:48

                  @Anty

                  Vous ne précisez pas les détails
                   vous véhiculer l’idée un peu fasciste
                  que d’un côté il y a des bons et de l’autre côté des cons ce qui va dans le sens des homos.
                  -----------------------------------------
                  -Faut retourner à l’école, anty-femme,
                  1-pour apprendre le sens de « fasciste »
                  2-pour apprendre à lire et surtout à comprendre ce que vous lisez

                  L’ignorance est la mère de tous les préjugés que vous vehiculez ;-((((


                  • anty 21 juillet 2010 16:00

                    Le mot fasciste vous le connaissez vous qui n’arrêtez pas de railler les musulmans (je le cite les muslims) et vous qui prentendait du moins a vos début que tous les malheurs de la femme c’est la faute des hommes.

                    Comme rhétorique fasciste et victimaire est bien rodé et maintenant bien connu.


                  • anty 21 juillet 2010 16:13

                    Comme rhétorique fasciste et victimaire et bien rodé on en fait pas mieux


                    • anty 21 juillet 2010 18:51

                      Déja 6 posts enlevés

                      La censure homos veille


                      • Agoratonlaveur 22 juillet 2010 10:51

                        Pire que le gouvernement chinois ces homos alors !!! Les vilains, ils font peur hein !?


                      • phiconvers phiconvers 22 juillet 2010 02:37

                        La vraie question est de savoir si les adultes ont un droit à l’enfant. Je ne le crois pas. Je suis contre l’adoption par des personnes seules et par des homosexuels parce que le devoir de la société est de réparer au mieux les dommages causés à un enfant abandonné et que le mieux est ce qui s’approche le plus d’un cadre familial naturel et commun : un père et une mère.

                        Je note en outre qu’il y a des listes d’attente de plusieurs années pour les couples hétérosexuels qui souhaitent adopter. La question n’est donc pas de trouver en urgence des gens voulant bien adopter des enfants.

                        Quant à la procréation médicalement assistée et au recours que les lesbiennes y font, je trouve ça effrayant : outre qu’un père biologique existe, l’idée d’une procréation de laboratoire sans acte d’amour entre un homme et une femme me semble constituer un point de départ bien tristounet pour un humain. La science malheureusement ne connaît plus de limite quand il s’agit de satisfaire les besoins égoïstes de nos contemporains...


                        • Agoratonlaveur 22 juillet 2010 10:15

                          Ce qui est effrayant c’est l’intolérance de vos commentaires.
                          Vous devriez simplement vous occupez de votre famille avant d’aller voir ce qu’il peut bien se passer ailleurs.


                        • vuparmwa vuparmwa 22 juillet 2010 23:51

                          au sujet du droit à l’enfant, c’est une question difficile... Je me souviens avoir écrit un truc un peu chiant un jour :

                          Tout dépend aussi de la définition que l’on donne à la notion de « droit »... Il ne s’agit pas forcément d’un « droit-créance ». Je m’explique :
                          Si tel était le cas, il serait possible d’aller devant les tribunaux ou d’autres autorités pour demander à ce que le droit soit respecté.

                          Prenons l’exemple du droit à la vie...
                          Certains l’ont élargi au droit de vivre de manière décente, dans de bonnes conditions, ils ont aussi comme un prolongement le droit de disposer de sa vie.
                          Et dans ce cas, pourquoi ne pas aller devant les tribunaux ou soumettre son cas à certaines autorités en demandant e respect de ses droits ; en décidant notamment que si on a le droit à la vie (ainsi que le droit de disposer de celle-ci), pourquoi ne pas choisir de ne plus exercer ce droit et de mourir (notamment lorsque l’on considère que l’on ne peut plus vivre décément) et même de demander à l’Etat de nous aider à respecter cette volonté...

                          Et pourtant, la plupart du temps, c’est tout le contraire qui se produit : l’exercice des droits n’a rien d’absolu et l’Etat vient parfois fixer des limites parfois même à l’encontre de la volonté du titulaire des droits...

                          Bon je m’arrête là avec ma philo à deux balles chiante et déjà hors sujet... même moi, je me suis saoulé...


                        • anty 22 juillet 2010 07:56

                          De nombreuses publications qu’on peut trouver sur internet l’attestent


                          • Agoratonlaveur 22 juillet 2010 10:50

                            Internet, la source la plus fiable d’informations au monde.
                            Soi dit en passant, vous êtes vraiment très mal renseigné.


                          • antonio 22 juillet 2010 08:17

                            Avoir un enfant n’est pas un droit mais UNE CHANCE.
                            Pour se développer, un enfant a besoin d’un modèle masculin et d’un modèle féminin.Je ne dis pas que c’est la panacée mais on n’a pas encore trouvé mieux.
                            Je connais des hommes adultes qui ont été élevés par des mères seules ; ce n’était pas un choix mais le fruit des circonstances (abandon du père). De plus, ils n’ont pas eu d’autres modèles viriles proches ( grand-père, oncle ou cousin ). Ces adultes ont souffert du manque de père (re-père, je sais, c’est facile !) et leur comportement en porte encore des traces. Ils n’ont pas eu ce que la figure paternelle apporte : loi, modèle , imprégnation des actes qu’en général les hommes accomplissent ( bricolage, réparation d’une voiture, sport, pêche, joutes physiques, admonestations, compagnonnage de l’enfance, discours sur leur travail, la société, etc...Même des tâches dites féminines sont accomplies différemment par des hommes ’ cuisine, ménage, repassage,etc —ce qui fait hurler « à tort » leurs compagnes parce qu’ils ne font pas elles,...
                            On proclame « le droit à l’enfant » comme on pourrait dire « le droit à un chien ou un chat » puisque malheureusement les animaux sont considérés comme des biens-meubles et non comme des êtres vivants.
                            Finalement, on exige maintenant le droit de « consommer de l’enfant. » !

                            Dans les années 70 ( féminisme galopant) il y a eu la mode de « je fais un enfant toute seule »
                            Pas d’insémination artificielle à l’époque : on trouvait un géniteur et on le « jetait » ! Je connais une dame qui ayant deux géniteurs « en course » ne savait pas si son enfant serait blanc ou métis. Il fut métis.
                            Les quelques résultats que j’ai pu constater de ces « expériences » sont loin d’être probants quant à l’équilibre des enfants.

                            C’est pourquoi je suis contre une loi qui permettrait l’adoption par les couples homosexuels, hommes ou femmes. Je sais que se pratique à l’étranger l’insémination des lesbiennes
                            et qu’en France, il est des couples homo ou lesbiens qui ont charge d’enfants. Ce n’est pas parce qu’un phénomène marginal existe qu’il faut l’inscrire dans la loi.

                            Quant on aime vraiment les enfants, on est capables d’aimer ceux qui ne sont pas les vôtres biologiquement. Je n’arrive pas à comprendre la « petite » satisfaction narcissique qui consiste à dire : « C’est MON enfant, il a une partie de mes gênes ».

                            Il est dans notre pays bien des enfants qui souffrent de carences affectives, économiques, culturelles. D’une manière ou d’une autre, il est toujours possible de s’occuper d’eux sans évidemment chercher à prendre la place des parents.
                            Pour ma part, j’ai beaucoup d’admiration pour les « familles d’accueil » ; Elles le font contre rémunération certes mais élever un enfant à l’origine perturbé par divers traumatisme exige un altruisme et un dévouement qui n’est pas quantifiable en argent.. Comme partout, bien sûr, dans toute activité humaine, il est certaines familles d’accueil qui sont moins bien mais elles sont très minoritaires.
                            ’ Un enfant, quel qu’il soit, est source d’étonnement et d’émerveillement.N’en faisons pas un produit de consommation.

                            J’ajoute que beaucoup d’homosexuels, hommes ou femmes, ne veulent ni se marier ni avoir des enfants. Ils veulent vivre tranquilles, heureux et anonymes ( par anonymes, je veux dire " ne pas être réduits à leur sexualité ) et c’est leur droit absolu.


                            • foufouille foufouille 22 juillet 2010 08:38

                              tu vit en 50 ?
                              bobonne a la maison ?
                              tu votes a la place de ta femme ?
                              j’ai connu ton super modele, avec du pastis dans le biberon !

                              avec 100 000 momes a adopter, c’est du commerce


                            • VivreDifferent VivreDifferent 22 juillet 2010 22:36

                              « Pour se développer, un enfant a besoin d’un modèle masculin et d’un modèle féminin. »

                              A part l’avis de certains psys (rappelons que les psys culpabilisaient il y a encore peu les mères d’enfants autistes, alors qu’on a démontré scientifiquement maintenant que la cause de l’autisme est purement physiologique), quelle preuve a-t-on de cela ? Un enfant a besoin à la fois de tendresse et d’autorité, mais en quoi cela nécessite-t-il d’avoir des parents de sexe différent ? Il y a désormais un certain nombre d’enfants élevés depuis des années par des couples homosexuels, à ma connaissance aucun problème n’a été relevé chez ces enfants. C’est bien la théorie, mais quand ça ne colle pas avec la réalité il faut savoir se remettre en question. Sinon, on continue à dire que la Terre est plate et que le Monde a été créé en 7 jours.

                              Les familles d’accueil, même si elles ont beaucoup de mérite, ce n’est pas la panacée non plus. Et ce n’est certainement pas un substitut à l’adoption. (c’est adapté pour des cas différents de l’adoption).

                              Cela dit, je ne suis pas pour un « droit à l’enfant ». mais je laisse chacun libre de décider s’il souhaite ou non avoir un enfant. C’est une décision trop importante pour la prendre à la place de quelqu’un d’autre. La beauté du monde réside aussi dans sa diversité. Pourquoi vouloir toujours interdire ce qui ne nous semble pas normal, alors que notre opinion, si on est honnête avec nous-même, ne repose sur rien de factuel mais simplement sur des préjugés ?


                            • antonio 25 juillet 2010 06:58

                              Je ne vous autorise pas à me tutoyer.
                              Je pense que vous n’avez rien compris à mon coùùentaire


                            • antonio 25 juillet 2010 07:00

                              @ foufouille
                              Je ne vous autorise pas à me tutoyer.
                              Je pense que vous n’avez rien compris à mon commentaire.


                            • franc 22 juillet 2010 21:04

                              que l’on veuille ou non ,que cela plaise ou pas ,l’humanité tend vers une homosexualisation croissante du fait de l’évolution naturelle de l’homme et de la femme vers une nature humaine de plus en plus parfaite et donc de plus en plus complète ,selon le sens de l’histoire (hominisation puis divinisation),même si on en est encore du parfait ,l’ordre surnaturel conduisant l’ordre naturel jusqu’à la perfection .

                              on voit déjà une légère différence entre les hommes préhistoriques et les hommes d’aujourd’huis aussi bien sur le plan physique pur que sur le plan mental ,l’homme-mâle(homme)qui se féminise (moins de poil et le visage plus fin ) et devient moins rustre tandis que l’homme-femelle(femme) se masculinise (moins de sein et les hanches plus étroites ) et acquiert plus d’autorité .

                              car il ne faut pas confondre les caractères masculins et féminins avec les caractères mâle et femelle ,celles-ci étant liées à un mode de reproduction de l’être à un moment donné de l’histoire et au niveau de développement de la nature humaine qui correspond à la pédominance du caractère hétérosexuel lié à la part encore animale de l’homme divisé en mâle et femelle et dont il n’est pas encore sorti ou n’a pas encore dépassé le stade à ce degré d’évolution .--------------------------------alors que les caractères masculins et féminins appartiennent de manière permanente à l’homme selon l’ordre naturel tout aussi bien que selon l’ordre surnaturel ,et si les caractères males et femelles peuvent disparaitre un jour à un niveau supérieur de la nature humaine ,les caractères féminins et masculins au contraire se renforceront tout en étant dans l’équilibre de leur égalité en se complétant harmonieusement .

                              c’est ainsi qu’un jour dans le futur le genre mâle ou femelle exclusivement disparitront au profit d’ungenre unique et complet 


                              • franc 22 juillet 2010 21:42

                                l’évolution de l’humanité passe du stade animal vers le stade hominal (hominisation ) et au stade actuel l’être humain est encore hybride du caractère animal et du caractère hominal ,c’est pourquoi il est encore divisé en mâle et femelle qui est le stade primitif de la reproduction de son être selon le mode animal et qui implique une sexualité hétérosexuelle à ce niveau de son développement et de sa conscience où la fonction de reproduction est encore liée instinctivement à la fonction sexuelle comme chez les animaux


                                Mais aujourd’huis est arrivé un moment historique où son degré de développement de sa science et de sa conscience a atteint un niveau qui lui permet de séparer la fonction stricte de reproduction de la fonction purement amoureuse de telle sorte que le mode de reproduction hétérosexuelle stricte n’est plus absolument nécessaire ou du moins n’est plus exclusive ,dépassant ainsi sa nature primitive proprement animale laquelle est prisonnier du déterminisme biologique alors que la nature humaine de par sa nature et son essence échappe à ce déterminisme biologique en évoluant et progressant sans cesse suivant le sens de l’Histoire en confirmité avec l’ordre surnaturel de la Providence-------------------------et c’est ainsi qu’un mode de reproduction homosexuelle est envisageable et même incontournable dans le futur du fait de l’évolution complète de la nature humaine en un genre unique qui écarte en les complétant par un équilibre des caractères masculins et féminins les imperfections de l’inégalité et de l’incomplétude du genre exclusif mâle et du genre femelle exclusif où la part féminine ou masculine respectivement est manquante ou insuffisante .


                                C’est ainsi que s’établit l’évolution de la nature humaine vers une perfectibilité toujours croissante (principe de divinisation) 


                                • franc 23 juillet 2010 14:52

                                  j’ajoute que le mythe de Platon de l’origine de l’amour sexuel raconté par Aristophane dans le Banquet ,celui de l’homme originel complet mais qui s’est divisé par déchéance en deux en homme-mâle et homme -femelle,lesquels doivent se chercher réciproquement pour s’unir à nouveau illustre ce qui vient d’être dit sur le plan historico-philosophique .

                                  plus encore il annonce par avance la connaissance par la recherche scientifique de l’origine de cet être complet unique et le processus de la division sexuelle au plan génétique puis organique ;

                                  en effet on peut observer que le vagin de l’homme-femelle (femme) n’est rien d’autre que l’éclatement du pénis originel de l’homme complet mais dont le clitoris n’est qu’un bout restant ,et et dont la cause pourrait être recherché dans un ordre de la séquence génétique dans la probabilité de un sur deux et qui en même temps préforme le corps de l’homme-femelle pour être apte à recevoir et nourrir l’enfant en gestation dans son corps puis l’orifice par lequel cet enfant doit sortir à son terme .

                                   Cette division en l’homme -mâle et l’homme-femelle pour la reproduction de l’espèce n’est propre qu’au temps de la nature primitive de l’homme où la nature sauvage environnante domine sans partage et exerce saz violence sur l’homme qui est encore faible sur le plan corporel et intellectuel mais aussi en nombre ;comme dans le règne animal et dans le partage des tache et pour la sécurisation de l’enfant à naitre l’homme-mâle étant plus fort corporellement va à la chasse pour ramener la nourriture tandis que l’homme-femelle garde l’enfant à naitre constamment dans son corps pour le protéger des bêtes sauvages ;------------------------------------jusqu’à ce que la force de l’homme par son intelligence renverse ce rapport de force à son avantage ;


                                  • franc 23 juillet 2010 15:37

                                    Aujourd’huis le rapport des forces est tel que ce n’est plus la nature sauvage environnante qui menace l’homme mais au contraire c’est l’homme qui menace la nature sauvage environnante ,et le problème de l’humanité n’est plus la faiblesse du nombre de ses éléments mais au contraire le trop grand nombre qui débouche sur une surpopulation extrèment dangereuse et qui est à l’origine et la principale cause de la pollution de la terre et du ragage de la planète toute entière avec l’augmentation de la délinquance et de la violence non maitrisable en étant dans l’incapacité de régler les problèmes sociaux dus au manque d’espace et de ressources qui engendre des émigrations de masse de populations déracinés avec les problèmes de manque de logement et du chomage en même temps que les malaises ,les énervements les irritation et même les haines entre les communautés différentes comme entre les individus entre eux .


                                    Dès lors l’homosexualité qui pourrait être et qui a été considérée quelque part comme un défaut qui pourrait menacer le développement de l’espèce humaine encore faible avec peu de défense face au danger extérieur de la nature sauvage brutale dans les temps anciens primitifs ,aujourd’huis au contraire peut être considéré comme un atout ou un avantage pour un processus naturel de régulation de naissance en même temps qu’elle marque un dégré décisif du niveau de développement de l’égalité et de la liberté ------------------------------------------le Concile Vatican II dit qu’il faut scruter les signes du temps -----------------et les signes du temps montre qu’on est arrivé à un degré de développement de science et de conscience où le mode de reproduction homosexuelle est possible mais encore avantageuse et où dans un futur pas si lointain il n’ yaura plus de différence fondamentale avec la reproduction hétérosexuelle en la création d’utérus artificiel ou organique se trouvant en dehors du corps humain ;


                                    Et c’est ainsi que par cette réunion de l’homme-mâle et l’homme-femelle dans un même être humain complet en l’équilible égalitaire et harmonieux du masculin et du féminin ,l’ancienne malédiction de la la division originelle de l’homme complet originel est levée .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

vuparmwa

vuparmwa
Voir ses articles







Palmarès