Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Affaire DSK, la grande presse n’en sort pas grandi !

Affaire DSK, la grande presse n’en sort pas grandi !

Je n'ai pas changé de position : l'affaire DSK a pris trop de place, certains en ont profité pour évacuer d'autres questions et notamment la question sociale .

Ceci étant dit et rappelé, le traitement de l'affaire DSK par la grande presse est révélateur d'une pratique peu impartiale et très manipulatrice.

Pierre-Yves Chereul rend un hommage à AGORAVOX dans ce livre consacré à "l'affaire DSK" et il a raison.

Durant toute l'affaire et encore aujourd'hui avec les rebondissements que l'on connaît, ce média a donné la parole à des citoyens rédacteurs n'ayant pas la même analyse. C'est ainsi que l'on avance et que l'on peut permettre que la citoyenneté vive. 

« L'affaire DSK

Deux hypothèses

pour une énigme »

livre écrit par Pierre Yves Chereul

Editions Golias

88 pages

10 €

juin 2011

 

Piège ou complot ? La presse n'en sort pas grandi !

A peine 15 jours après le déclenchement de « l'affaire » DSK, Pierre-Yves Chereul a écrit ce livre d'enquête et de réflexion qui, aujourd'hui encore plus qu'hier tombe juste...

Si la machination et l'innocence de DSK ne sont pas prouvés, les deux hypothèses paraissent plausibles.

Avec beaucoup de minuties, en s'appuyant sur les faits et les faisceaux de doutes, l'auteur montre comment les grands médias ont pu, après avoir encensé le directeur du FMI pendant des mois, condamné d'avance, l'homme considéré comme coupable des « faits » qui lui étaient reprochés.

Les éditorialistes et patrons de presse ont-ils « livré aux chiens l'honneur d'un homme... », peut-être pas... Quoique...L'auteur ne va pas jusque là même s'il fustige ceux qui donnent le coup de pied à celui qui est à terre....Stéphane Guillon qui affrontait DSK au faite de sa puissance n'était pas sur le même registre !

France Inter, « débarrassé » de l'humoriste gênant s'est d'ailleurs surpassé dans l'amalgame malhonnête et quelque peu populiste :

« Le témoignage émanant d'une femme, immigrée africaine et femme de ménage tiendrait-il sa fiabilité des trois qualités de son auteur . A en croire France Inter, oui, de sorte que DSK s'exposerait 1- au sexisme anti-féminin, 2- à l'ethnisme anti-africain, 3- et au classisme anti-salariés modestes. »

Attention !

Ne faites pas fausse route ! : l'auteur de ce livre ne tord pas le bâton dans l'autre sens en déclarant DSK comme victime. Il veut que justice se fasse dans le respect d'un certain nombre de principes et que la presse arrête de manipuler l'opinion...

Cet homme politique, ancien futur candidat à la présidentiel n'est pas de mes amis mais comme Pierre-Yves Chereul je pense qu'il ne peut pas et ne doit pas être considéré coupable par a-priori.

Aucune conclusion n'est possible à ce jour, l'histoire nous apprendra peut-être que « l'affaire DSK » n'a été qu'une « sordide histoire de viol perpétré par un homme politique puissant sur la personne d'une femme de chambre ou une machination  » comme l'ont été deux affaires citées dans le livre dont celle du capitaine Dreyfus !

Ce livre est passionnant, il permet encore une fois de montrer que grande presse et citoyenneté ne font pas toujours bon ménage.

Jean-François Chalot


Moyenne des avis sur cet article :  3.5/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • Bulgroz 7 juillet 2011 10:47

    et pour Woerth et pour Madame Bettencourt , pensez vous que la presse en a trop fait ?


    • JL JL 7 juillet 2011 11:34

      L’affaire DSK n’a pas pris trop de place : elle n’a pris que la place qui correspond au vide laissé par sa candidature que les mêmes médias voulaient nous fourguer de force. 


      • Annie 7 juillet 2011 11:46

        Bonjour Chalot,
        A mon avis, personne n’en sort vraiment grandi. Toutes les hypothèses ont été basées sur des informations distillées au compte-gouttes pour influencer l’opinion. Un fait personnellement que je trouve choquant mais que personne ne semble avoir relevé. Le dossier de l’hôpital est jusqu’au procès, si procès il y a, confidentiel, les personnes qui ont reçu son témoignage dans le cadre des soins qui lui ont été dispensés, physiques, ou psychologiques, sont tenues au secret professionnel. Nous n’avons aucun droit à l’information, mais cette femme a celui de la confidentialité de ses informations médicales. J’espère que mon dossier médical est mieux protégé que le sien.


        • Annie 7 juillet 2011 22:11

          J’imagine que les deux personnes qui m’ont moinsé ne verraient aucun inconvénient à ce que leur dossier médical soit consulté et exposé publiquement, par exemple que leur employeur puisse le consulter sans leur autorisation.


        • le journal de personne le journal de personne 7 juillet 2011 12:24

          Moi, Tristana...
          Indignée je le suis et le serais à vie je crois !
          Il ne me reste plus que le vain et vilain plaisir de transférer
          ce message à tout le monde afin que Chacun puisse l’envoyer à 
          Quelqu’un sans oublier Personne...
            
          http://www.lejournaldepersonne.com/2011/07/moi-tristana/


          • LE CHAT LE CHAT 7 juillet 2011 14:39

            Faudrait aussi mettre un E au bout de grandi , parce sinon Agoravox va la rejoindre ........  smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès