Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Affaire Galliano (suite) : qui a commandité la vidéo ?

Affaire Galliano (suite) : qui a commandité la vidéo ?

Je propose d’explorer deux autres aspects de cette affaire. L’un a été évoqué dans certains commentaires et mérite je crois d’être mis en avant. Je ne suis pas fan des théories de complots. S’il en existe, je ne veux pas m’encombrer l’esprit de choses que je ne peux pas vérifier. Je fais mon chemin selon mes convictions, mes appartenances ne recoupent pas les clivages habituels et c’est ainsi. Mais même si je ne reprends pas à mon compte les théories de complot, certaines affaires ont un drôle de parfum.

John Galliano a dit deux phrases qui vont le poursuivre longtemps. Je ne mets pas cela en question. Il est possible qu’il soit même condamné, non pas pour la supposée agression d’il y a une semaine pour laquelle il y a, selon la presse, cinq témoins en sa faveur. Ils n’ont pas entendu d’injures antisémites. S’il est condamné ce sera logiquement sur la vidéo. Concentrons-nous donc sur elle.

La vidéo qui tombe à point

Beaucoup de choses ont été dites ça et là. Je résume (voir aussi mon précédent billet).

D’abord cette vidéo qui tombe à point, le lundi, six jours après que John Galliano ait été accusé. Le timing était parfait. Trop parfait ? Comme de par hasard alors que Nathalie Portman vient de recevoir comme prévu l’Oscar de la meilleure actrice. Ce qui lui confère soudain une autorité morale formidable pour faire une déclaration par laquelle elle signe l’arrêt de mort de John : « Je ne veux plus travailler avec lui ». Le message à la maison Dior est clair : c’est lui ou moi. Elle passe pour la victime en rappelant qu’elle est juive, et pour un ange grâce à sa victoire éclatante aux Oscar. C’est très manichéen tout cela, et très amalgamé. Elle est l’offensée pure et positive, lui est l’offenseur alcoolique que l’on jette dans la fosse. Je pense qu’elle n’aurait pas dû invoquer le fait d’être juive et ainsi provoquer un amalgame malheureux. Cela fera encore dire que les juifs (tous, forcément, puisqu’elle amalgame et parle quasiment en co-victime) utilisent à fond la victimisation. A mon avis elle a commis une faute. Je soutiens le droit d’exister à l’Etat d’Israel. Mais là je suis choqué.

Autre chose : cette vidéo a été diffusée après que cinq témoins aient disculpé Galliano des accusations du couple Géraldine Bloch et Philippe Virgiti, qui se sont répandus dans la presse. Or cette vidéo n’a rien à voir avec la supposée altercation. Mais elle est bien utile : s’il a prononcé des paroles outrageantes sur la vidéo, il a forcément pu le faire il y a une semaine. C’est ainsi qu’on valide une accusation pour lequel on n’a pas de preuve.


La fin de la vie privée

Continuons sur la vidéo. Galliano a visiblement été filmé sans son autorisation. L’angle de vue au ras d’un verre d’eau le démontre. D’ailleurs il ne parle jamais à la caméra. Donc il y a un enregistrement illégal de la vie privée d’une personne. En France la jurisprudence est claire :
galliano2-4_conférence.jpg
« Le droit à l’image est le droit de chacun de s’opposer à la fixation et à la diffusion de son image. Il peut aussi être apparenté en plus au droit à la vie privée qui est l'atteinte à l'intimité de la vie d'autrui en fixant ou utilisant l'image d'une personne se trouvent dans un lieu privé. Si le sujet de la photographie est une personne, elle possède un droit absolu de s'opposer à l'utilisation de son image. »

Donc le fait de filmer (ou d’enregistrer en audio) et de reproduire les images doit être expressément autorisé. La jurisprudence admet que ce droit ne peut être exercé lorsque l’image sert à valider une actualité. Or la vidéo ne valide aucune actualité puisqu’elle ne concerne pas la situation de la semaine dernière. La liberté de diffuser des images, surtout si elles sont à charge, doit être très précisément délimitée. Sans quoi on entre dans une forme de dictature.

La presse relatait hier que l’auteur des images les a vendues et a touché 65% du prix de vente. Il a probablement gagné son année !

Mais la vidéo, que montre-t-elle ? Elle peut être vue ici. En effet elle n’est plus disponible en lecteur exportable pour une question de droits d’auteur ! D’abord on ne sait pas ce qui se passe avant. Ni après. Elle commence abruptement et finit tout aussi abruptement sans que l’on sache pourquoi. D’après les voix il y a deux femmes, l’une qui rit et relance Galliano, l’autre que l’on sent choquée, mais sans plus. Aucune agressivité particulière, on dirait qu’ils continuent un entretien qui a commencé depuis un moment et auquel les femmes ne se sont pas soustraites. Au contraire, elles alimentent.

Que cherchent-elles ? Pourquoi, si elles sont insultées, restent-elles en riant pour l’une ? Parce qu’elles ont compris que ce sont des paroles d’ivrogne auxquelles il ne faut pas donner suite ? Comme quand on voit une personne ivre dans un café ? Qui n’a pas connu cette situation ? Plus on se met près de la personne, plus elle cherche à faire alliance ou au contraire à agresser. C’est l’alcool. L’alcool déforme. L’alcool amplifie. En restant près de lui et en alimentant, elles participent en co-responsabilité à ce qui se passe.

galliano2-5-.jpgEnsuite, pourquoi la personne qui a filmé a-t-elle gardé ce film pendant trois mois ? Que comptait-elle en faire ? Et comment a-t-elle trouvé les acheteurs ? Tout cela n’est pas anodin.

Au vu de la tournure qu’a pris cette affaire, on peut se demander si cette personne a agi de son plein gré ou sur commande.

 

Indignation, indignation !

Dans cette époque où la mode est à l’indignation, parfois sur n’importe quoi pourvu qu’on s’indigne (comme si l’indignation était un but en soi), et bien je m’indigne contre le fait que n’importe qui peut filmer n’importe qui et le passer impunément sur le net. Je m’indigne contre une mentalité Big Brother qui peut casser une carrière pour deux phrases stupides et méchantes un soir de déprime et d’alcool. Je suis outragé que l’on ait fait savoir tout cela à la presse aussi vite, et que même le Parquet diffuse publiquement ses réquisitions.

On assiste en direct à un plein dérapage de l'Etat de droit. Big Brother ? Nous y sommes ! Et regardez comme tout cela s’est mis en place. On dirait un spectacle bien préparé. Galliano aura peut-être des comptes à rendre. Mais j’espère qu’il ne sera pas le seul. Car Galliano a déconné. Il n’est pas le premier. Mais là on vient de le flinguer. Et autour de ce flingage flotte une curieuse odeur.


Le lynchage

Le second point à mettre en évidence est le lynchage express de Galliano. C’est incroyable le nombre de personnes qui se sont érigées en juges. Que de gens parfaits derrières ces écrans anonymes ! Des purs qui jugent et assassinent plus vite que l’éclair. La société du spectacle alliée à la justice populaire. Les pogroms ne sont plus très loin. Ils sont même déjà. C'est le cyber-pogrom.

Je récuse tous ces juges parfaits qui ont déjà condamné. Je les récuse non parce que c’est Galliano. J’en ai récusé d’autres pour des inconnus. Et tant mieux si Galliano est connu. Cela permet de montrer en clair ce qui se passe dans ce monde.
Galliano2-3-Christian Dior by John Galliano 2011 paris fashion week 3.jpg
Je constate qu’une partie d’internet a tué la vie privée. C’est fini, Messieursdames, cachez-vous dorénavant. Rasez les murs, baissez les yeux, ne crachez plus, ne rotez plus, ne pétez plus, ne dites plus, un jour de colère : « Merde au cons, aux riches, aux pauvres, aux arabes, aux chinois, aux ricains, aux juifs, aux musulmans, à vos parents, à vos collègues ». Taisez-vous, vous n’avez plus droit à la colère, à la connerie, à la dépression, à la parole.

Pétez : vous serez sur le net et des millions de cons seront pliés en deux comme des baleine sur un bateau japonais. Traitez votre voisine de pétasse ou votre voisin de connard : vous serez sur le net et des millions de juges derrière leur écran vous condamneront et vous mettront à mort, du haut de leur perfection et de leur pureté, avant qu’une convocation d’un juge ne vous parvienne à six heures du mat’.

L’histoire du bouc émissaire recommence. Mais enfin, on est en train de faire une affaire mondiale d'un homme qui souffre, boit, et sort une connerie qui fait rire celles qui le filment. On en est où, là ?

L’affaire Galliano cache une dérive beaucoup plus grave. La police de la pensée gagne du terrain. C’est pourquoi il faut en parler. La tournure prise est démesurée par rapport aux supposés faits. On avait besoin d’un diable. On a pris un homme qui gère mal sa souffrance et dit une connerie d’ivresse. Allez, cela fera l’affaire. En plus il est célèbre, riche, cela fera plaisir au petit peuple. Massacrez, massacrez ! Avant que ce ne soit votre tour. Car dans cette mort de la vie privée, personne ne sera plus épargné. C’est fini.

Heureusement il y a une arme contre la police de la pensée et du comportement : être soi-même, fièrement, librement, en se foutant pas mal de ce qu’en pensent les autres. Provoquer le monde, rire, s’éclater, mettre des couleurs partout comme Galliano le faisait. Ne ressembler à personne. Ne surtout pas penser selon les clivages. Repeindre ce putain de monde gris, rigide, judiciarisé à outrance, dans lequel certains voudraient nous enfermer.


Moyenne des avis sur cet article :  3.79/5   (43 votes)




Réagissez à l'article

68 réactions à cet article    


  • monsieur hamstérinou 4 mars 2011 09:07

    Il y a neuf ans, je disais déjà à mes collègues étudiants en informatique (qui me riaient alors au nez) que les prochaines dictatures viendraient du net. J’aurai aimé me tromper...


    • hommelibre hommelibre 4 mars 2011 09:29

      Encore une chose à propos de la vidéo. Le cadrage est étonnement bien fait. Or on imagine que la personne qui filme ne regarde pas ce qu’elle filme, sans quoi cela aurait automatiquement attiré le regard de Galliano. Inévitablement. Il aurait jeté au moins un ou deux regard vers le portable, ce qui se verrait à l’écran.

      Comment sans regarder peut-on arriver à un cadrage aussi réussi ?


      • sisyphe sisyphe 4 mars 2011 10:44

        Etrange question.....


        C’est une vidéo, où le dénommé Galliano , visiblement éméché, prononce des insultes, vis à vis de gens qu’il ne connait pas, et des insultes racistes. 

        Point barre. 

        Qu’il soit jugé par rapport à ça me semble légitime, de la part des gens insultés.

        Quant à son licenciement de chez Dior, ma foi, je ne me fais pas de souci pour lui et son avenir ; Dior a une image et une réputation à défendre, d’autant qu’ils ont, je crois savoir, des choses à faire oublier, quant leur passé plus ou moins trouble de ce côté là...

        Quant à Galliano, ça lui remettra un peu les pieds sur terre ; tant ce genre de personnage, arrivé à ce niveau de célébrité, a tendance (alcool et autres adjuvants aidant) à se croire tout permis. 
        La loi doit s’appliquer à chacun de la même façon. 

      • Cyclotron 4 mars 2011 16:48

        Comment sans regarder peut-on arriver à un cadrage aussi réussi ?

        Je pense que c’est une bonne question.
        Quand l’émotion submerge certains, la raison reste aux autres... et ça c’est bien ! smiley


      • Hesprides Hesprides 4 mars 2011 10:54

        C’est évident que les propos de galliona sont prononcés :

        1 : Sous l’empride d’une alcolémie très avancée

        2 : Sous le fait d’une provocation

        Je vois bien le topo, le mec bien stressé par son boulot, bien depressif par cette vie de chien d’apparence et entouré par des vautours, se prend 5 min au bistrot d’en bas, il fume ses clopes et finit par etre bien saoul.

        Là, deux ptites malines, s’attablent à cote et le lancent, s’obstinent a lui parler et comme on voit bien sur la video le provoquent sciemment. On peut imaginer que sauf si elle portent une grosse pancarte ecrit dessu qu’elles sont juives, galliano n’a pas la possibilité de le savoir surtout en étant saoul sauf bien évidemment si les interessées le lui disent drectement !!!

        Ajouté a cela la chronologie d el’affaire et on finit par croire a la bonne vieille manipulation comme ca aete explicité dans un éditorial de la presse quotidienne : Gallianno faisait le buzz avec ses defilés et ne produisait aucune haute couture, par contre ce buzz permettait de vendre du tout et n’importe quoi sous la marque DIOR (rouge a levre, t shirt, parfums...). Aujourd’hui que la tendance s’inverse et que DIOR veut vendre du vrai produit en haute couture, on doit se debarasser de galliano qui ne fait plus l’affaire au profit d’une designer qui saura apporter de la matière et d ela valeur ajoutée au produit textile !!


        • sisyphe sisyphe 4 mars 2011 11:32

          Par Hesprides (xxx.xxx.xxx.232) 4 mars 10:54

          C’est évident que les propos de galliona sont prononcés :

          1 : Sous l’empride d’une alcolémie très avancée

          2 : Sous le fait d’une provocation

          Je vois bien le topo, le mec bien stressé par son boulot, bien depressif par cette vie de chien d’apparence et entouré par des vautours, se prend 5 min au bistrot d’en bas, il fume ses clopes et finit par etre bien saoul.

           smiley smiley 

          Trop fort, la « reconstiitution » ! 

          Pauvre chou, trop stressé par son boulot, par sa (sic) « vie de chien » smiley ; qui se saoule en 5 minutes, et qui subit la provocation de « vautours » ! smiley 

          Vous êtes scénariste pour des pubs pour Galliano ? 

           smiley 


        • sisyphe sisyphe 4 mars 2011 11:35

          .... bah.... encore un coup monté par les agents du Mossad, du Crif, et de la Licra....

           smiley smiley 

        • hommelibre hommelibre 4 mars 2011 11:05

          @ Hesprides : en effet, votre description de la scène est très plausible. Bien vu le coup de la pancarte.


          • Petitou Petitou 4 mars 2011 11:13

            Entièrement d’accord avec l’article. Pourtant la France est un des seuls pays qui protège le droit à la vie privée, hélas il semblerait que ce ne soit plus que dans les textes. Même la présomption d’innocence a disparu dans la tourmente du cirque.


            • Tiberius Tiberius 4 mars 2011 11:31

              Même complètement saoul, je ne risque pas d’aller proclamer mon amour pour Hitler, pour la simple raison que je n’ai aucune passion pour Hitler, mais apparemment, il n’en va pas de même pour vous...

              Quant à votre théorie du complot juif, elles reposent sur des hypothèses tellement énormes qu’il faut vraiment avoir l’esprit obscurci par la haine pour leur donner moindre crédit.


              • Tiberius Tiberius 4 mars 2011 12:22

                @ desperadoprim

                La manipulation est flagrante dites-vous ?!!!

                Non mais vous réfléchissez un peu à l’ampleur du défi que constituerait l’exécution d’un complot allant de la remise d’un oscar à Portman à la réalisation d’une vidéo où des comploteurs réussissent à faire dire à un Galliano éméché des gentillesses sur Hitler ?

                Ce n’est pas le bon sens qui nous peut nous pousser à accréditer l’idée d’un complot aussi énorme, c’est quelque chose de plus fort comme la passion ou plus exactement la haine. Car MOI, tout ce que l’on aurait pu m’arracher quand je suis soûl c’est ma détestation du racisme et du nazisme. Le fait que vous et l’auteur de cet article puissiez trouver normal que l’on tienne un tel discours en état d’ébriété témoigne on ne peut plus clairement que ce genre de pensées nauséabondes vous trotte à vous aussi dans la tête.


              • hommelibre hommelibre 4 mars 2011 13:44

                Tiberius : comme si tout était si simple, comme s’il y avait les bons d’un côté - ceux qui, extraordinaire, n’ont jamais pesté contre un étranger quelle que soit son origine, n’ont jamais trouvé que les femmes sont des connes et les hommes des salauds, n’ont jamais voulu voir crever un salaud de riche, etc, etc...

                Les idées ne nous habitent pas parce qu’on y adhère forcément. Des idées sont là, on les voit, et ensuite on les chasse ou non. Et mieux vaut un raciste qui s’affirme car on peut déconstruire sa pensée par des arguments, qu’un raciste qui se tait et qui un jour va faire une vraie saloperie.

                Les racistes affirmaient au 19e siècle que les noirs étaient une race inférieure. La génétique a planché sur cette affirmation et a démontré que c’est faux.

                Mais puisque vous faites partie des purs, des bons, des justes,m de ceux qui ne disent jamais une insanité contre personne, je n’ai rien à vous apprendre.

                Par contre, votre esprit s’est quelque peu égaré : je n’affirme à aucun endroit que les propos sont normaux, je dis que l’on ne peut donner la même valeurs à un faurisson, à un skinhead à jeun, à un jorg Haider, qu’à Galliano cassé d’alcool et visiblement à côté de la plaque.

                Et qui plus est « travaillé » par des gens qui le filment à son insu, et qui ne livrent qu’une courte séquence.


              • thaumaetopea 5 mars 2011 04:30

                Ils vont attaquer l’Iran ou quoi ?.... hehe


              • Sissy 8 mars 2011 12:50

                êtes vous souvent ivre mort ?? pourriez vous poster une vidéo pour que nous puissions apprécier vos propos ???


              • Marie Marie 4 mars 2011 12:44

                Bonjour.

                Je suis d’accord avec Tiberius @12.22.
                Je trouve ça choquant qu’on essaie de disculper Galliano et qu’on finisse par trouver normal, naturel de se montrer raciste, même sous l’empire de l’alcool.
                Galliano est un adulte responsable, personne ne l’a obligé à tenir de tels propos. Nous vivons dans un système où l’injure raciale est (heureusement) punie.
                De même, la banalisation de l’antisémitisme, qui deviendrait une simple opinion, non condamnable, est à proscrire. Il avait été dit : « plus jamais ça ».
                Il n’est pas exclu que Dior ait voulu se séparer de Galliano et que cela 
                soit la goutte d’eau qui fait déborder le vase et cela ne dédouane en rien Galliano.

                • ZenZoe ZenZoe 4 mars 2011 13:40

                  On ne va pas en rajouter sur l’horreur de l’holocauste et les millions de victimes. Bien. Je suis comme tout le monde, la bêtise des racistes, xénophobes et nazis me fait peur.

                  Sauf qu’on confond dans les commentaires « réprobation sociale » et « action en justice ».

                  Je n’ai pas d’affinité particulière avec Galliano, je ne comprends rien à la soi-disant beauté des chiffons qu’il dessine, je ne comprends pas pourquoi on crie au génie quand il crache sur tout ce qui bourge (sans errreur de frappe) et je trouve que c’est un pauvre naze d’avoir tenu des propos pareils.

                  Pour autant, qu’on envisage de le traîner devant les tribunaux pour ça, NON !

                  Si l’on pensait vraiment que ses propos étaient méprisables, on ne leur accorderait pas tant de place médiatique, il faut être logique. On leur opposerait un vide sidéral.

                  Moi, ce que je trouve méprisable, c’est l’attitude de Dior, qui n’a même pas la dignité de défendre un créateur à qui il avait été demandé spécifiquement de choquer, qui a augmenté le CA de la marque par 3 ou 4, et qui l’enfonce encore plus pour être sûr de le licencier à peu de frais.
                  Moi, ce que je trouve méprisable, c’est la Portman, qui se fait une bonne conscience à bon compte en cognant sur un alcoolique déjà à terre alors qu’elle n’était pas personnellement insultée (elle a été victime personnellement des déportations elle ?)
                  Moi, ce que je trouve méprisable, c’est de refuser de voir l’évidence - un coup monté, comme le dit si bien l’article - et d’accabler un homme à terre (même s’il est riche et gâté). La décence, ça existe aussi.

                  Et puis, il y a ce problème du non-respect de la vie privée. La vidéo, prise à l’insu de l’intéressé, ne devrait pas être recevable. La loi est la même pour tout le monde.


                  • 2102kcnarF 4 mars 2011 13:43

                    je vois que l’on remette en cause internet du fait qu’une vidéo circule...est-ce que je remet en cause la police du fait qu’elle a le droit de me fliquer 1 an aprés pour des propos que j’aurais tenu, ici.

                    Je défend Galliano car vous l’attaquez ( vous les admirateurs de la pensée conforme ), vous voulez sa mort civile et continuez à vivre dans un monde pourri , entre autre chose par vos menées inquisitoriales...

                    Par exemple on vous entend moins la ramener quand des CRS tabassent des manifestants, et quand votre gouvernement fait passer la loi Loppsi 2 ...

                    Je préfèrerais toujours un Galliano à un zioniste !

                    Le sioniste veut la mort de la liberté de pensée, Galliano exprime juste la sienne ... Mais comme dans les pâys arabes le vent tournera , patience amis ! ...


                    • hommelibre hommelibre 4 mars 2011 13:47

                      Tiberius : comme si tout était si simple, comme s’il y avait les bons d’un côté - ceux qui, extraordinaire, n’ont jamais pesté contre un étranger quelle que soit son origine, n’ont jamais trouvé que les femmes sont des connes et les hommes des salauds, n’ont jamais voulu voir crever un salaud de riche, etc, etc...

                      Les idées ne nous habitent pas parce qu’on y adhère forcément. Des idées sont là, on les voit, et ensuite on les chasse ou non. Et mieux vaut un raciste qui s’affirme car on peut déconstruire sa pensée par des arguments, qu’un raciste qui se tait et qui un jour va faire une vraie saloperie.

                      Les racistes affirmaient au 19e siècle que les noirs étaient une race inférieure. La génétique a planché sur cette affirmation et a démontré que c’est faux.

                      Mais puisque vous faites partie des purs, des bons, des justes,m de ceux qui ne disent jamais une insanité contre personne, je n’ai rien à vous apprendre.

                      Par contre, votre esprit s’est quelque peu égaré : je n’affirme à aucun endroit que les propos sont normaux, je dis que l’on ne peut donner la même valeurs à un faurisson, à un skinhead à jeun, à un jorg Haider, qu’à Galliano cassé d’alcool et visiblement à côté de la plaque.

                      Et qui plus est « travaillé » par des gens qui le filment à son insu, et qui ne livrent qu’une courte séquence.


                      • Tiberius Tiberius 4 mars 2011 14:52

                        Si je dénonce aujourd’hui avec force émotion l’antisémitisme larvé de votre article, vous pouvez facilement imaginer ce que se serait si j’étais soûl. L’ébriété ne fait qu’exacerber nos sentiments mais elle ne les suscite pas. L’on aurait pu me « travailler » à mon insu autant qu’on l’aurait voulu, tout ce qu’on aurait pu tirer de moi ce n’est encore et toujours que l’expression de ma détestation la plus sincère du racisme et de l’antisémitisme.

                        Et puisque vous faites la comparaison entre Galliano et Haider, je vous dirais qu’à mon sens, ce qui distingue un Galliano d’un Haider, c’est que le second avait au moins le courage d’assumer ses convictions en public sans le soutien de la boisson...

                        Tout le monde ne tiendra pas sous l’empire de l’alcool des propos homophobes, racistes, sexistes ou antisémites. Tout le monde n’est pas assez médiocre pour avoir un jour pesté contre les femmes, les Juifs, les riches ou je ne sais qui d’autre. Mais si cela apaise votre conscience de croire le contraire, tant mieux pour vous.


                      • Cyclotron 4 mars 2011 16:28

                        Tiberius est un saint homme.
                        Aucune vile pensée ne l’a jamais habité en aucun temps ni aucun lieu de sa vie, pas plus que de laide parole ne sont sorti de sa bouche même par colère et aveuglement. 
                        Que son pseudo soit sanctifié !

                        Et que tous les autres soient jetés en enfer !


                      • Tiberius Tiberius 4 mars 2011 17:36

                        @ Cyclotron

                        La plupart des gens admettront difficilement que des pensées aussi nauséabondes que le sexisme, l’antisémitisme ou le racisme puissent leur trotter parfois dans tête, ceci parce qu’ils ont parfaitement conscience de la médiocrité des sentiments en question. 

                        Mais vous, Cyclotron, vous vous en faites en revanche une gloire, tout imprégné que vous êtes de la misérable certitude que tout le monde abrite comme vous son petit côté minable plein de sales petites pensées.

                        Mais vous faites erreur. Tout le monde n’est pas comme vous et tout le monde n’éprouve pas le besoin de dédouaner un riche abruti amateur d’Hitler qui, sous l’emprise de la boisson, a dit à sa cliente, la riche actrice juive, tout le bien qu’il pensait d’elle...


                      • Tetsuko Yorimasa Tetsuko Yorimasa 4 mars 2011 19:54

                        Vous aimez David Bowie ?


                      • thaumaetopea 5 mars 2011 15:15

                        Il est toujours question d’antisémitisme « larvé »... ? A quand « l’imago »... qu’on voit enfin à quoi il ressemble ?


                      • Marie Marie 4 mars 2011 14:34

                        Comme c’est touchant de lire ses messages de compassion pour Galliano.

                        Je me demande la raison de tant de charité à l’égard d’une lopette affalée à une terrasse en train d’éructer des propos racistes alcoolisés.
                        Concernant Jean Paul Guerlain, il aurait été bien que la marque aie la même diligence que Dior.
                        Mauvais parfums...

                        Quant à ceux qui trouvent normal de se faire injurier il y a une différence entre pester contre une personne et souhaiter sa mort par gazage dans une surenchère d’insultes raciales.
                        Nuance ; dommage que votre grande finesse ne vous l’ait pas fait mesurer.

                        Galliano a certainement voulu rester fidèle à l’héritière de la marque, Madame Françoise DIOR, qui était, au vu du délabrement de John la seule image féminine par lui autorisée.

                        Sinon, qui était de la partie en 1963 ? Que les personnes concernées lèvent le doigt ou le bras droit.

                        • Gérard Luçon Gerard Lucon 4 mars 2011 14:43

                          Le dalai-lama a annonce il y a bien longtemps que lui aussi etait un admirateur de Hitler, et on n’en a pas fait tout un fromage ... par contre son precepteur, l’ex-officier SS Heinrich Harrer en a fait un livre qui a ete repris par jean-jacques Annaud « 7 ans au Tibet »

                          alors, si j’ose dire, lachez la grappe a Galliano ....


                          • apopi apopi 4 mars 2011 14:46

                             A quand la création d’une « loi Galliano » ? Sur la base de ce qui lui est reproché des millions de citoyens de ce pays finiraient au tribunal, ou mieux en prison. C’est pas beau la démocratie ?


                            • dom y loulou dom y loulou 4 mars 2011 14:46

                              le plus jamais ça concernait aussi les arabes et les musulmans et tous les non-juifs

                              mais certains monstres font semblant de ne pas le comprendre

                              bien de l’eau perverse et viciée par les sionistes s’est déversée depuis sous tous les ponts du monde entrainant des bains de sang jusqu’à la torture légale de la pute obama

                              même mon loulou a compris qu’un copain qui grogne est agressif parce qu’il a peur...
                               alors on sait à quoi s’en tenir

                              mais c’est aussi ainsi que vous réduisez l’humanité à néant

                              car pour rester humains nous devons lutter de toutes nos forces contre cette haine que vous nous donnez avec ces sentiments d’impunité et de supériorité mal placés

                              vous croyez qu’il y en a beaucoup qui vont faire cet effort ?

                              réfléchissez longuement à cette question, car votre avenir en dépend

                              alors les sionistes qui hurlent à l’antisémitisme et aux pauvres petites victimes, tout en nous pourrissant consciencieusement la vie depuis dix ans maintenant vous pouvez causer autant que vous voulez maintenant

                              on est tous au courant de votre manège

                              et malheureusement vous en avez fait un manège de haine compacte

                              franchement les sionistes, tirez-vous des balles puisque vous trouvez que vous êtes incompatibles avec l’humanité au lieu de nous vicier l’air avec vos langues de vipères et vos mystifications et votre supériorité supposée

                              ou alors mettez ENFIN de l’eau dans votre tequila boum boum !!!


                              • voxifer 4 mars 2011 14:47

                                Ne dit-on pas « in vino veritas » ?

                                Pour ce qui est du droit à l’image, c’est bien le malheur des gens publics mais telles sont les choses. Juridiquement on n’a pas la droit de diffuser des images d’une personne ayant été filmée/photographiée dans un lieu privé sans son autorisation, certes. Or là, Monsieur Galliano a été filmé au café La Perle dans le Marais et à l’extérieur côté trottoir. Donc en lieu public et parlant agressivement avec des voisins de table qu’il ne connait pas. Donc vraiment pas en privé.
                                Quant-à la thèse du « bon cadrage », il est très facile de filmer une personne avec un téléphone caché derrière une table ou le dossier d’une chaise en laissant juste dépasser le minuscule objectif positionné tout en haut de l’appareil et capter la scène tout en regardant le large écran du coin de l’oeil. De toute façon JG était trop saoul pour s’apercevoir de quoi que ce soit. Et quand bien même il s’en serait aperçu, il n’aurait vraisemblablement rien eu à faire vu son état et sa personnalité.

                                • Dominitille 4 mars 2011 14:48

                                  Qu ’il mette une voilette noire épaisse sur son chapeau de femme, on l’oubliera plus facilement. 
                                  Que l’ on pleure ce « génie » qui affuble les femmes d’ oripeaux plus ignobles les uns que les autres, cela me dépasse. Mais sûrement je n’ai pas le talent de galliano pour faire des fringues de luxe avec les nippes des sdf.
                                   La mode a assurement perdu un Maître ! Un de perdu dix de retrouvés, puisque la liste des successeurs est déjà parue.
                                  Galliano est déjà remplacé. Ainsi va le monde cruel du « m’as-tu vu comme je suis chic en galliano ». 
                                  Ni fleurs ni couronnes.


                                  • dom y loulou dom y loulou 4 mars 2011 14:50

                                    je précise que je n’ai même pas écouté les propos alcoolisés de Giuliani

                                    les rabougrissements ne m’intéressent absolument pas

                                    il a quand même le tort de ne pas s’informer correctement et de tomber dans l’amalgame


                                    • orage mécanique orage mécanique 4 mars 2011 14:50

                                      D’accord avec vous pour dire que tout ça appartient à la vie privée de Galiano mais de là à penser à un coup monté ? ça parait bien plus simple que ça.

                                      Déjà à mon avis si tu as vraiment de telles opinions, tu vas pas finir tes soirées dans le quartier juif de Paris, on a encore jamais vu Marine Lepen venir se larsouiller à la Grande Mosquée de Paris. 

                                      Bref imaginons même qu’ils soient réellement nazi ce qui rappelons a déjà été à la mode dans les milieux artistiques ( Eric Clapton ne sait jamais repenti à ce sujet et est toujours « idolatré » dés qu’il fait une apparition).

                                      Une première plainte immédiatement médiatisée suite à l’affaire Guerlain a fait monter automatiquement la valeur de la vidéo.
                                      Celle-ci a été vendue au Sun, il a des dizaine d’agence qui vendent ces vidéos « privée ».
                                      LVMH a une semaine de la présentation de la collection Dior et avec l’affaire Guerlain a agit en urgence pour éteindre l’incendie.

                                      Si il y avait eu un « réel » coup monté, pour ne pas porter préjudice au vente de Dior, il aurait été fait à une autre période qui remet en cause une marque qui repose entièrement sur son image.
                                      Pour le coup, c’est le mercantilisme qui détruit la thése du complot.


                                      • dom y loulou dom y loulou 4 mars 2011 14:52

                                        ouioui Galliano lolol


                                        • Marie Marie 4 mars 2011 14:57

                                          Pauvre John, pauvre chéri, j’en a la larme à l’oeil.

                                          Lui qui n’a rien fait rien dit et qui termine tel un martyre poussé à bout par le Mossad en la personne de Natalie Portman.
                                          Vous trouvez ça trop inzuste les Caliméros ?

                                          Bah ça me fait bien rire de voir cette lopette raciste partir se faire désintoxiquer au fond d’un ranch.

                                          Ce dégénéré n’avait rien à faire dans mon pays ni dans sa capitale. En 1945 on l’aurait pendu ou fusillé pour ce qu’il a vomi, il aurait peut-être meme été déporté avec une étoile rose sur pyjama rayé.

                                          Il a eu de la chance d’etre né plus tard.
                                          Vu son état, c’est un moindre mal, je lui souhaite un trèèèèès long oubli.

                                          • hommelibre hommelibre 5 mars 2011 09:34

                                            Propos non seulement homophobes mais incitation à la haine, discrimination de nationalité, injures ordinaires...

                                            Marie est sortie du même moule que Galliano, mais elle a reçu la mention très bien. En plus elle n’a pas l’excuse d’être ivre.

                                            Mais elle n’est pas célèbre, ni filmée, donc elle peut déverser sa haine homophobe et nationaliste impunément.



                                          • bahhhh...

                                            Môaaa-Je, dans zune MYTHOTHYLIK cuite (comme con-venant zà une divinitude : zo zolympik disproportions !), za one time fé part de ma vénérazion pour l’ogûste zé barbareux Zenzîss Kânn le Gogôl...

                                            et zelà dans zune noble zassemblée borrachique faite de mao-bridés (zé ôtres niaks dans le zenre jônasse), de zaryan mollâaabarbus, de zarabougnoules de Mézoopotatami, zé quelques polaks bourrés (ben côm d’hab avec ceux-là)...

                                            zé Bé ! ils zont touzz tirés la FACE !

                                            me zont traité de zapolochie de grand killer de war, de mongolonazisme négazioneux, de maophobie, de mollaphobie, de zarabophobie, za même Tadeuzs Wawrzyniec Zubrowkakozovski ki zé réveillé de zon côma vodkarpateux pour me zinsulter de polakophobie nazi-soviétoïde....

                                            zô, depuis, Môaaa-je, IL picole touzeul dans la lonelitude ! zé dans le black totâl : zistoire de pâ me faire repère par un zniperazzi !

                                            bahhhh....


                                            • easy easy 4 mars 2011 15:24

                                              @ Hommelibre,

                                              Je vous fais le même reproche que j’ai fait hier sur votre autre papier Galliano.

                                              Quand on se trouve face à une affaire dont on ne connaît pas bien les détails, on devrait éviter, aussi bien dans le sens de l’hallali que dans celui de la défense, d’ajouter à la confusion. 
                                              Faute d’éléments clairs, on ajoute des éléments imaginaires. C’est une erreur au sens où ça ne conduit forcément qu’aux embrouilles (faites de bonne foi ou de mauvaise foi).

                                              L’invention en positif ou en négatif, de complots, d’intentions, de pensées, qui ne sont pas clairement établies ou prouvées traduit le goût pour la fumée et l’enfumage. 

                                              Je le répète, nous ne sommes pas flics et n’avons pas leurs moyens d’investigation. D’ici nous ne devons commenter que sur la vidéo, telle que nous la voyons tous. 

                                              Que voyons-nous tous ? Un homme connu, ivre, proférant des injures dures car de type dont on ne peut pas se défaire puisqu’elles portent sur un délit de race, de religion ou de physique. 

                                              Au vu de cette scène, sans spéculer sur la pensée de la personne qui a filmé, on doit commencer pas se demander si les injures d’une personne visiblement ivre (on sera tous d’accord sur le fait que son ivresse est visible, c’est un point très important) faont aussi mal que celles proférées par une personne en pleine conscience.
                                              Ensuite on peut se demander si des insultes lancées par un clochard nous blessent autant que celles lancées par un président.
                                              Ensuite on doit se demander si un homme ivre a tendance à dire le fond de sa pensée ou s’il dit n’importe quoi, si le seul vrai fond qu’un ivrogne avoue c’est son mépris de lui-même.

                                              Enfin, si dans la discussion on pose qu’un ivrogne n’est pas aussi responsable qu’un homme à jeûn, on doit poser la question de son irresponsabilité si dans son ivresse, il tue quelqu’un.

                                              Car de toutes manières, la Justice tiendra compte de cette ivresse. Et là elle aura deux options contraires. Soit elle partira du principe que sous alcool on n’est pas très responsable, soit elle partira du principe que chacun est très responsable de sa prise de drogues. Qu’au moment où, fin saoul, on profère des insultes, on soit inconscient, ça c’est clair mais est-on parfaitement conscient et raisonnable quand on entame un premier verre de ce qu’on sait déjà être le début d’une série ?

                                              Pour ma part, j’irais à dire que Galliano est 100 % responsable de son ivresse et de ses conséquences (comme il l’aurait été après avoir pris le volant par exemple) et que les victimes de ses insultes, voyant qu’il était saoul, n’ont pas trop souffert, malgré l’autorité de cette star.

                                              Je crois qu’il y a largement matière à débattre philosophiquement avec ces points factuels. Il n’est pas utile, il est même dilatoire, peut-être également egocentrique, d’ajouter des arguments soi-disant très spécifiques à ce cas alors qu’ils ne sortent que de son imagination.

                                              Il ne faut pas se servir d’une affaire pour prouver l’étendue de son imaginaire ou sa capacité à deviner les ficelles cachées, pour jouer les Sherlock Holmes. 

                                              Le passé de cette affaire, je n’y toucherai pas. Je n’irai qu’à des projections. Si Galliano est reconnu responsable d’une vilaine conduite vis à vis de deux inconnues, la maison Dior disposera d’une voie royale pour dire qu’elle a énormément souffert de cette turpitude et pour demander à son ex créateur des réparations conséquentes. Inversement, si la Cour s’en tient au strict moment de l’insulte, elle le déclarait inconscient donc peu responsable de cette situation et c’est lui Galliano qui serait fondé à dire que son employeur l’a lâché lâchement. 

                                              Cette affaire, et celle de Guerlain, nous donnent l’occasion de redécouvrir qu’une entreprise est un drôle de monstre. Capable de tout dévorer par ses puissances et ses pouvoirs, mais jamais compromise par quelque pensée libre. Une entreprise peut être compromise par exemple en produisant un médicament qui tue mais jamais au niveau de sa pensée. Elle a toujours une éthique irréprochable. Une entreprise peut très bien grenouiller avec n’importe quel régime, dont le nazi, dont celui de Khadafi, mais en sortir sans aucun dommage à son image.


                                              • xbrossard 4 mars 2011 15:31

                                                c’est bien Marie, vous l’aurez votre poste de chef de mirador à la prochaine guerre


                                                en attendant, coucouche panier hein...

                                                • Lorelei trinity 4 mars 2011 15:31

                                                  L’alcool et le mal être fond des ravages maintenant reste à savoir un peu plus sur cette vidéo qui comment et pourquoi


                                                  • fredleborgne fredleborgne 4 mars 2011 15:51

                                                    Conseiller du président pour 2012 pour l’un, viré pour l’autre.
                                                    Ce qui est sûr, c’est qu’il est plus risqué de s’en prendre au juif qu’à l’arabe, et cette discrimination, ce n’est pas moi qui la fait, ce sont les faits qui le démontre.
                                                    Néanmoins, je n’irai pas essayer de comparer en lançant des insultes sur les uns, puis sur les autres pour comparer : ils seraient capables de s’associer sur ce coup-là.
                                                    Cependant, les injures racistes doivent être sanctionnées dans le droi, et correspondent tout de même à une atteinte de la morale la plus élémentaire.. Le droit est clair sur le dépot de preuve. Ce sont des témoignages qui doivent faire foi, pas une vidéo volée.
                                                    La morale n’est pas l’apanage des « purs » que cite l’article. Je déteste le racisme, qui repose sur la haine, la mauvaise éducation, voire la manipulation, mais aussi sur la bêtise du raciste.
                                                    Il va sans dire que le deuxième incident a peut-être été provoqué pour valoriser cette vidéo. Néanmoins, un tribunal impartial et soucieux du droit ne pourra la prendre en considération sans témoignage et plainte de personnes présentes, et surtout sans la présence du « cinéaste ». Sinon, elle peut même être considérée comme truquée.
                                                    Que Galiano paye pour les insultes (interdites en public comme en privée selon le code pénal) est une chose. A ce propos, la loi peut aussi poursuivre celles qui ont provoqué.Qu’il en perde son travail par avance en est une autre. Enfin, que quelqu’un exploite ce filon est tout aussi ignoble.
                                                    Cette affaire est évidemment révélatrice du jeu malsain qui consiste à poursuivre des gens pour des choses détournées, quand on veut s’en débarrasser par diabolisation. Galiano n’est pas la première victime, et n’en sera pas la dernière. Mais je suis désolé pour lui, il est des cas indéfendables, de prime abord.
                                                    A la justice de gratter pour que nous puissions faire la part des choses. Mais j’aimerai d’abord qu’on s’occupe de crimes plus grave envers les populations : le vol, le racket par ceux qui sont censé la gouverner : par exemple Woerth. Et si Galiano ne peut plus travailler, que fait Longuet au gouvernement ? Parce que les créateurs de Dior à grande gueule pourrie ne me passionnent pas plus que ça, soit dit sans discrimination


                                                    • Marie Marie 4 mars 2011 16:34

                                                      Xbrossard vous pouvez vous brosser pour me faire monter sur un mirador, j’ai le vertige !! 

                                                      La loi française est la même pour tous : tous les propos racistes sont interdits.
                                                      Si Galliano s’en était pris aux noirs, aux jaunes, aux musulmans ou aux arabes, il n’aurait pas échappé non plus au déshonneur.
                                                      Il n’y a pas 2 poids 2 mesures.
                                                      Nous ne sommes pas voués à accueillir des propos racistes, d’où qu’ils viennent et à toutes communautés auxquels ils s’adressent.
                                                      Pour moi c’était un acquis républicain Visiblement ça ne l’est pas sur Agoravox.
                                                      Galliano n’est pas au dessus des lois ; je ne vois pas au nom de quoi il vient faire la sienne dans mon pays, je le préfère enrubanné d’étoffes, et surtout quand il se tait, loin, très loin d’ici......
                                                      By bye Johnny !!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès