Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Afghans : une mobilisation mais quelle solution ?

Afghans : une mobilisation mais quelle solution ?

Dimanche 10 janvier, à deux pas du métro Jaurès, 150 Afghans étaient rassemblés autour d’un braséro de fortune. Ils vivent dans le froid, dans la peur d’être reconduits chez eux. Mais c’est où chez eux ? Pour ces sans-abris afghans qui mal-logent dans le Xème arrondissement, sur les quais de Jemmapes et de Valmy, qui errent dans le jardin Vuillemin, quelle solution ?
 
Jane Birkin était là hier. Ainsi que le prix Goncourt 2008, Atiq Rahimi, d’origine Afghane. Un collectif existe. Un appel aussi (à lire et à signer ici). Jacques Higelin, Charlotte Rampling, Carole Bouquet, Patrice Chéreau, Marjane Satrapi, Charlotte Gainsbourg ont signé cet appel. On dira « ben voyons, encore des people qui se font mousser pour la bonne cause ». Sauf qu’un dimanche soir de janvier, elles ne sont pas nombreuses, les caméras, à sortir dans le froidure pour venir filmer quelques Afghans. Si Jane Birkin ou Atik Rahimi n’étaient pas là, pas sûr que ce papier aurait été écrit.

Il faisait froid hier. Très froid. Hier c’était dimanche. Mais pas pour les 150 Afghans rassemblés depuis quelques mois dans le 10ème arrondissement. On dit qu’à Paris ils sont 500 venus de Kaboul, de Kandahar, de ce pays riche en pétrole et en gaz... Pour eux, pas de dimanche. Les jours sont courts en hiver, mais ils trouvent le temps long. Je les ai vu, hier, ces Afghans. De jeunes hommes, majoritairement.
 
Autour de l’âtre improvisé qui crachait ses flammèches entre chien et loup. Une petite enclave afghanne au bord du canal Saint-Martin, au pieds du métro Jaurès.
Certains ont fui la « jungle » de Sangatte. Tous ont parcouru des milliers de kilomètres. Aujourd’hui ils ont la sensation de faire du sur-place ou, pire, de revenir au point de départ. Certains commencent à parler français. Ils ne ressemblent pas à des clochards qui se laisseraient aller. Ils sont propres, fiers et dignes. Leur regard est franc. Ils sont déterminés. Ils sont jeunes. Ils parlent autour du feu.
 
Dans les discussions on comprend que certains de leurs camarades attendent actuellement dans des centres de rétention. Ils attendent l’avion qui les reconduira dans un pays en guerre. C’est où chez eux ? Chez les talibans ? 500 mineurs afghans vont-ils déstabiliser la France, sa cohésion, son identité ?
 
Non a répondu Monsieur Besson qui a déclaré hier, juste avant la mobilisation du quai de Valmy, que « le gouvernement était "prêt" à héberger les jeunes Afghans sans-abri du quai de Valmy (Xe) et à leur "offrir une formation et une éducation". » (AFP) Car on n’expulse pas des mineurs. Bon, mais pourquoi avoir attendu aussi longtemps ? A cause d’un appel signé par des écrivains, artistes ? Parce que des citoyens, des associations se bougent ? Pourquoi ?

La fermeture de la jungle de Calais a été une belle réussite. Ça oui. On a juste déplacé le problème. Le « problème » Afghan. En général quand un tel problème se présente c’est qu’on a tout fait pour évacuer les solutions. Pas de solution donc, mais que des problèmes. On prend la question à l’envers. Ce pays qui vieillit n’a que des problèmes et plus de solutions. C’est toujours la même chose. Mon grand-père était italien. On le traitait de macaroni. Maintenant l’entreprise qu’il a fondé est l’une des plus prospères de sa région.

On a tué en France des ouvriers italiens. Des ouvriers ont tué des ouvriers parce qu’ils pensaient que ça serait la solution à leur problème. Quand ils n’y pensent pas, de bonnes âmes leur indiquent la marche à suivre. Pogroms, massacres et ratonnades.

Le problème : le chômage. La solution, je ne suis pas un spécialiste, mais elle n’est pas à chercher du côtés des immigrés italiens, portugais, espagnols, kabyles, arabes, maliens, afghans, toutes ces strates qui font ce que nous sommes. « Étranges étrangers/Vous êtes de la ville/ vous êtes de sa vie/même si mal en vivez/ même si vous mourez » (Jacques Prévert).

Entre le feu du brasier et l’eau glacée du canal, un grand cercle s’est formé. Des dizaines de Parisiens se sont joints aux Afghans. Ils étaient réunis suite à un appel relayé notamment sur Facebook par un collectif qui ne demande pas la Lune, mais une solution pour que ces Afghans vivent normalement, c’est-à-dire, aussi, que tous les hommes vivent normalement.
 
Que tous ceux qui vivent dans la rue vivent dans un logement. Ce n’est pas pour rien qu’Augustin Legrand, des Enfants de Don Quichotte était là hier, ainsi qu’Emmaüs qui soutient quotidiennement ces hommes venus d’ailleurs.

Nous sommes tous venus d’ailleurs. Nous sommes tous des étrangers.
NB : Ce n’est pas la guerre partout en Afghanistan me dit un lecteur. Certes. Comme en France, en 39-45, il y avait la zone occupée et la zone libre... Quant à l’éducation, je vous conseille l’excellent documentaire de Paul Moreira, "Afghanistan, sur la piste des dollars".
 
 
Mercredi 13 janvier, projection/débat du film « In this world », avec des responsables d’ONG et des Afghans qui témoignent. Au Comptoir des mots (80 quai de Jemmapes, 75010 Paris).
 
Crédit photo : Armand Borlant (avec son aimable autorisation)

 

Moyenne des avis sur cet article :  2.83/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • TITI 11 janvier 2010 14:18

    On peut aider à une éducation, une formation ...en Afghanistan !
    Ce n’est pas la guerre partout la bas. Arrêtons de dire n’importe quoi !


    • ASINUS 11 janvier 2010 16:09

      « ces jeunes hommes majoritairement », nul ne peut se proclamer courageux , ne veulent defendre ni karzai ni combattre au coté des taleb ok mais ils abandonnent dans la tourmente ; leurs meres leurs soeurs leurs femmmes leurs filles . Heu il s avent pas que l occident c est l enfer que l occident c est le mal , QU ABDELKADER ET PARADISIAL viennent le leur expliquer qu ici ont reçoit tres mal .


      • tonton17 11 janvier 2010 16:52

        Une solution : que tous les gens bien comme M. Bailly ou M. Cymes (de France 5) , il y en a bien 1 million, versent 1000 Euro chaque mois ( à vie ) sur un compte dédié à ces jeunes gens courageux, ça ferait 1 milliard par mois ... ..bonne idée non ??
        Mais je suis tranquille M. Bailly et tous les gens pleins de bons sentiments n’en feront rien, évidemment ..c’est la faute à l’Etat !!
        M. Bailly devrait plutôt créer une entreprise pour créer des emplois et donner du travail à ces jeunes ...mais c’est plus facile d’écrire des articles ...encore un Ventilateur !
        Pourquoi n’émigrent-ils pas chez leurs frères d’Arabie Séoudite, par exemple, pays très riche ?


        • tonton17 11 janvier 2010 16:54

          Une solution : que tous les gens bien comme M. Bailly ou M. Cymes (de France 5) , il y en a bien 1 million, versent 1000 Euro chaque mois ( à vie ) sur un compte dédié à ces jeunes gens courageux, ça ferait 1 milliard par mois ... ..bonne idée non ??
          Mais je suis tranquille M. Bailly et tous les gens pleins de bons sentiments n’en feront rien, évidemment ..c’est la faute à l’Etat !!
          M. Bailly devrait plutôt créer une entreprise pour créer des emplois et donner du travail à ces jeunes ...mais c’est plus facile d’écrire des articles ...encore un Ventilateur !
          Pourquoi n’émigrent-ils pas chez leurs frères d’Arabie Séoudite, par exemple, pays très riche ?


          • projetX projetX 12 janvier 2010 10:22

            OUI ! Il faut se mobiliser , et en masse, pour expulser rapidement ces afghans vers leur pays d’origine et à leurs frais !


            il n’y a nul raison de les accueillir sur notre sol illegalement, leur pays n’est pas en guerre !
            La « guerre » est une bonne excuse pour venir profiter de l’argent francais !

            Mais, on peut trouver une autre solution :
            Mr l’auteur, journaliste et poète à ses heures, peut aussi les prendre chez lui à ses frais, et ainsi mettre sa tolérance et sa générosité à l’épreuve !!! smiley

            Les mots c’est bien, les actes c’est mieux !

            • JL JL 12 janvier 2010 10:49

              Dans le film Welcome, il est dit que les clandestins se font passer pour des Afghans parce que, ce pays étant en guerre, ils ne seront pas expulsés. Qu’en est-il maintenant ? Y a-t-il autant d’Afghans ?

              Par ailleurs, personne à ce jour, n’a pu m’expliquer pourquoi, si j’en crois ce film, la police française se donne-t-elle tant de mal pour les empêcher de passer en Angleterre ?

              Pourquoi ne ferme-t-on pas les yeux en pensant : bon débarras ?


              • Massaliote 12 janvier 2010 11:53

                Seule solution : le charter. SANS PRIME OU INDEMNITE. Utilisons cet argent pour NOS nécessiteux.


                • Yann Amare 12 janvier 2010 13:10

                  On peut voir que toute les pourritures (et autres verrues comme l’ancien du GUD) qui balancent leurs déjections sur ce site ont accourut en grappes compactes, dignes héritiers des collabos racistes d’un autre temps, comment peut-on accepter ça. La liberté d’expression c’est parfois dur à avaler, j’ai signé cette pétition et j’emmerde tous les fachos du FN & leurs pareils...Honte à eux !
                   smiley smiley smiley smiley


                  • E-fred E-fred 17 janvier 2010 09:07

                    à franck2012

                    Ce n’est pas par ce que quelque(s) consanguin(s) de souche font de la prose sur agoravox qu’il faut faire un amalgame et leur laisser la France.

                    Nous sommes peu nombreux sur cet article (et sur ce site) à nous opposer aux slogans issus de la « réflexion » populiste transmise par les fachos congénitaux issus de générations de collabos et de miliciens nourris au marché noir et à la délation.

                    Effectivement ce n’est pas simple de proposer quelque chose à ceux et celles qui fuient la misère organisé par le commerce mondial, les bombes fabriqué dans nos usines et lançées par nos avions de chasse Dassault, survivants des familles tués par nos vaillants militaires...

                    Les renvoyer « chez eux » ne fera que renforcer les convictions des plus extrémistes. C’est peut-être le but non avoué de « nos » politiciens soumis au dictat de l’Otan...vers la guerre totale.


                    • Phil Phil 17 janvier 2010 10:28

                      D’accord avec toi
                      mais attention aux jugement trop atifs :« par les fachos congénitaux issus de générations de collabos et de miliciens nourris au marché noir et à la délation. »n’oublie pas que nombre de collabos étaient des députés de gauche dans leurs immense majorité"
                      Ceci dit tu as raison dans le fond,et avec un bonus pour ta dernière phrase.


                    • E-fred E-fred 17 janvier 2010 15:37

                      à Phil

                      Tu as raison, j’ai oublié de préciser qu’il fallait ratisser large...(c’est ce qui m’arrive à vouloir faire des phrases)...


                    • Pie 3,14 17 janvier 2010 10:41

                      Tant de réactions haineuses pour 150 migrants paumés ....

                      Sans même parler de politique, l’attitude de ces « bons français » est à gerber.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Babar

Babar
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès