Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Agriculture : nouveaux pansements conjoncturels pour problèmes (...)

Agriculture : nouveaux pansements conjoncturels pour problèmes structurels

Dans un nouvel épisode de la crise agricole que traverse notre pays, Manuel Valls a annoncé des mesures pour venir en aide aux agriculteurs, dévorés par le dieu marché. Des mesures aussi insuffisantes, tardives et inadaptées que les mesures passées, qui ne règlent rien aux problèmes de fond.

 
Le gouvernement arrose le sable
 
Au printemps dernier, après avoir snobé les agriculteurs et leur avoir dit que le gouvernement ne pouvait pas tout faire, la majorité avait fini par lâcher 20 millions. Quelques semaines plus tard, du fait de la baisse des prix agricoles, il avait revu sa copie et multiplié par dix le montant des aides annoncées. Un mois plus tard, la grogne continuant, il avait avancé un chiffre extravagant de 3 milliards, sur trois ans et en comptant surtout de la dette, n’ayant ajouté que 50 millions de baisse de cotisations sociales. Cinq mois plus tard, la situation étant toujours aussi mauvaise, il annonce un nouvel effort de 500 millions, qui comporte une baisse de sept points des cotisations sociales des agriculteurs et un report automatique, reconductible, sans démarche des agriculteurs des cotisations sociales pour l’année 2016.
 
Déjà, choisir un simple report est totalement effarant et ressemble à s’y méprendre aux choix faits en Grèce de traiter un excès de dettes en empilant toujours plus de dettes. Ce faisant, la majorité soigne la trésorerie des agriculteurs en difficulté, tout en rendant leur avenir encore plus difficile, puisqu’ils devront rembourser des sommes qu’ils ne seront sans doute pas en mesure de payer… On achète la paix aujourd’hui, tout en créant les conditions d’une misère encore plus dure demain. Mais surtout, ce feuilleton sinistre, sur fond de conditions de travail révoltantes des agriculteurs, démontre de facto que la majorité, comme la précédente, ne traite pas les problèmes, mais veut seulement les éteindre assez longtemps pour ne pas être dérangée électoralement, laissant les agriculteurs à leur triste sort.
 

Bien sûr, certains, comme François Lenglet, que l’on a connu mieux inspiré, affirment qu’il faut rendre notre agriculture plus compétitive. Mais ce faisant, ils défendent un modèle agricole, celui des Etats-Unis, qui est aussi détestable, humainement, que qualitativement. La solution, c’est refuser le tout marché et mettre des frontières pour choisir notre alimentation et protéger les agriculteurs.

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.5/5   (4 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • Aristide 19 février 11:56

    Cela doit être hyper fatiguant d’avoir des avis pointus et aussi tranchés sur tout et des solutions qui vont avec.


    Félicitation à cet auteur qui nous fait part de sa lucidité et surtout de son efficience à présenter des solutions à tous nos problèmes. De l’agriculture à la médecine, de l’économie à la culture, de l’éducation nationale aux affaires étrangères, ... c’est époustouflant de voir comment avec deux lignes de proses bien placées on arrive à diriger ce monde complexe à la baguette.

    Ou alors, je m’interroge sur cette propension bien agorvesque consistant à s’auto proclamer spécialiste en tout, détenteurs des solutions impeccables et indiscutables, ... au passage, tous les abrutis qui siègent dans nos institutions républicaines seraient bien avisé de demander conseil à cet imminent spécialiste en tout.

    Je crains tout de même la confrontation de ce grand délivreur de YAQUAS, avec de vrais spécialistes et politiques. 

    • fred.foyn Le p’tit Charles 19 février 12:34

      Sauf, que ces aides sont en contradiction avec celles de Bruxelles...donc interdites tout simplement.. !


      • tonimarus45 19 février 14:25

        bonjour— Mais non de non, on le leur assez dit que cette europe les mettraient dans la mouise et comme des benets ils ont cru a la « »preferece communautaire« et son marche de millions de consommateurs ?? 

        Maintenant c’est le »grand marche transatlantique« vers lequel le »gouvernement dit socialiste« et leur syndicat la »fnsea« les emmenent les yeux bandes ;marche qui va finir de les terrasser ????
        Comme des »gogols"ils y croient, or« le probleme actuel de ces gens en qui ils font confiance c’est de canaliser et contenir leur mouvement de protestation afin de les conduire le plus tranquillement possible vers ce »tafta« » qui les achevera
        Alors si j’etais mecchant je dirais bien« »ils l’ont bien cherche« ».

        • non667 19 février 18:17

          en 1986 un copain coco le lendemain d’une réunion de cellule et le surlendemain d’une réunion de davos me dit a ce propos  :
           ça y est ils se sont partagé le monde !
          a l’allemagne la mécanique
          au japon l’électronique
          aux états unis l’agriculture . ’( l’arme alimentaire )
          et nous je questionne ?
          le bronze cul de l’europe (= le tourisme ).

          force est de constater que 30 ans après le but est atteint a 80% avec la complicité sournoise de nos gouvernants


          • zygzornifle zygzornifle 22 février 20:16

            Ce gouvernement rêve de la signature du traité transatlantique pour que les américains mettent de l’ordre dans notre agriculture c’est a dire poussent au suicide les petits producteurs et étranglent les plus gros.....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès