Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Aide à domicile : fiction ou réalité, pour les handicapés sensoriels (...)

Aide à domicile : fiction ou réalité, pour les handicapés sensoriels ?

Discrimination aux aveugles. Les aides à domicile ne sauraient plus répondre aux besoins des aveugles et polyhandicapés. Seuls face aux difficultés de la vie courante, ils sont sans ressources devant l’incompétence de certains services d’aide à domicile...

Non contents d’être dépendants d’autres personnes pour la lecture, le choix des vêtements, la toilette, les petits soins quotidiens, les déplacements ou les courses, les personnes handicapées ont besoin, pour certaines lourdement handicapées, d’une tierce personne pour les actes essentiels de la vie. A ce titre, certains organismes comme les conseils généraux des départements attribuent des budgets, afin que ces mêmes personnes puissent avoir recours à une aide.. Une formation d’aide à domicile existe et permet à des personnes peu qualifiées d’obtenir une "compétence" afin d’intervenir auprès de personnes handicapées. Les tarifs horaires d’intervention varient selon l’organisme ; ainsi, une association pratique le tarif d’environ 8 euros de l’heure, alors qu’une entreprise dans le même secteur en demande environ 15. Une intervention qui passe du simple au double sans aucune raison, car les lacunes sont grandes, et sont les mêmes.

Ainsi, les personnes victimes d’un handicap sensoriel seraient les plus mal servies. Aucune formation spécifique pour le handicap visuel, auditif, cumulé ou le polyhandicap, n’est dispensée et lors des interventions à domicile, c’est la panique. Les objets, les médicaments sont déplacés, les produits sont mélangés, le courrier fait quelquefois l’objet d’indiscrétions en violation totale de la loi "informatique & libertés". Les aides n’ont aucune formation de guidage des personnes aveugles, que dire des courses qui ne correspondent pas (aliments sucrés pour les diabétiques), etc.

Face à ce problème, les associations qui interviennent à domicile se reconnaissent impuissantes, elles avouent une importante lacune. Le personnel ainsi employé n’est pas formé à ce type de handicap, malgré des formations qui paraissent assez poussées en pathologie. Les formations continues sont dispensées presque par obligation. Mais les problèmes ne s’arrêtent pas là. Une association vosgienne refuse catégoriquement qu’un chien-guide d’aveugle accompagne son maître dans le véhicule qui sert habituellement à le transporter. L’école de chiens-guides se dit impuissante devant de tels comportements. Alors, que faire ? Seules les collectivités locales peuvent réagir... Malgré différents contacts avec le conseil général local, aucune réaction. Le médecin de la DDASS (direction départementale de l’action sociale) ne bouge pas. Le maire de la commune essaie de "trouver un compromis", mais rien. La seule solution trouvée collectivement est de changer d’aide à domicile, au détriment de la personne handicapée qui a mis plusieurs mois à s’adapter à la personne, tout en gardant les mêmes problèmes. C’est ainsi qu’un Vosgien vient de faire les frais de tels comportements. Alors qu’une loi anti-discrimination vient d’être mise en place, on peut se demander à quoi elle peut bien servir aujourd’hui. Les organismes payeurs se donnent bonne conscience en payant, mais se soulagent de toute responsabilité. Ils demandent toutefois aux personnes handicapées de bien vouloir justifier des dépenses. Encore une fois, ce sont les plus faibles qui font les frais d’une politique d’exclusion...


Moyenne des avis sur cet article :  4.8/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • Marc P (---.---.143.198) 29 avril 2006 09:03

    Témoignage terrible, pourquoi la France est elle tellment à la traîne... Quelles sont les causes culturelle, voire affectives d’une telle « absence » de politique, ou de sa mise en oeuvre...

    Cordialement Marc P


    • paulmontagne paulmontagne 29 avril 2006 12:20

      merci de votre mail. je pense que si la France accuse un tel retard, c’est parce que le handicap lourd fait peur et beaucoup ont le sentiment de se voire au travers des handicapés ; c’est un miroir virtuel d’une triste réalité qui peut toucher tout le monde. Malheureusement, les handicapés ont des droits et c’est pour cela qu’il ne faut jamais arrêter de se battre pour cela ; je le fais depuis 1991.


    • laurent (---.---.70.202) 4 mai 2006 11:27

      bonjour, j’ai lu avec beaucoup d’intérêt votre article.

      « Une formation d’aide à domicile existe et permet à des personnes peu qualifiées d’obtenir une »compétence« afin d’intervenir auprès de personnes handicapées. »

      je dois avouer cependant que cette phrase me choque. d’un côté vous demandez des personnes qualifiées et de l’autre vous donnez l’impression que les associations n’ont qu’a se baisser pour avoir du personnel. or cela est faux. en tant que salarié au sein d’une association d’une aide à domicile je peux vous assurer qu’il est très difficile de trouver des personnes APTENT à devenir aide à domicile. cela est fini le temps où tout le monde pouvait postuler pour aide à domicile...il faut avoir la capacité de le faire...

      « Les tarifs horaires d’intervention varient selon l’organisme ; ainsi, une association pratique le tarif d’environ 8 euros de l’heure, alors qu’une entreprise dans le même secteur en demande environ 15. Une intervention qui passe du simple au double sans aucune raison, car les lacunes sont grandes, et sont les mêmes. »

      vous ne précisez pas si c’est du mandataire, prestataire, gré à gré, si vous bénéficiez d’aide de la ddass ou non...

      par contre vous auriez pu dans votre article parler de l’apa qui ne prend pas compte dans la grille aggir du handicap sensoriel....là cela serait intéressant...

      amicalement

      laurent

      si vous allez sur les groupes de discussion de yahoo, rubrique « santé » sous rubrique « troisième âge » il y a ma liste de discussion « adig » qui regroupent environ 200 personnes parlant de gérontologie ...si cela vous intéresse.


      • Doudou (---.---.214.66) 31 mai 2006 14:58

        Bonjour,

        J’ai 17 ans, je suis en première année de BAC Pro et j’effectue un stage dans un Centre Communal d’Action Sociale des Bouches du Rhône. Je suis tombée sur cet article en faisant des recherches sur les aides à domicile pour les personnes handicapées. Il ma beaucoup intéressée. Je connais très bien les problèmes que rencontre les personnes handicapées à trouver des aides à domicile, car mon père est lui-même en fauteuil roulant depuis plus de dix ans à cause d’une maladie génétique. Etant divorcé il vit seul dans un appartement. Je souhaiterai avoir des renseignements sur les formations des aides à domiciles et savoir si on demande une formation différente pour chaque type de handicap.

        Je vous remercie d’avance.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès