Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Aime Césaire, un Nègre français !

Aime Césaire, un Nègre français !

La presse parle d’une seule voix : « le poète martiniquais est mort », « la Martinique pleure son poète », Césaire était « un monument de l’histoire martiniquaise », un « combattant de la négritude »... Autant d’accroches journalistiques qui pourraient être sympathiques si elles ne masquaient pas l’éternel malaise de la France vis-à-vis de ses minorités.

Car deux notions devraient choquer :

  • que l’on emploie le mot négritude sans jamais l’expliquer ;
  • que l’on dise d’Aimé Césaire qu’il était Martiniquais alors qu’il est Français.


Négritude, étymologie d’un message

Derrière ce mot dur, dont l’âpreté écorchera l’oreille de tout Français marqué par une philosophie qui, depuis les années 1970, rejette le concept de race, se cache en réalité un humanisme sincère. Point de haine du Blanc chez les Césaire, Senghor ou Damas.
Le terme apparaît dans les années 1930 dans un contexte colonial très particulier de dévalorisation et de négation systématique de l’homme noir. Assumer son identité de Nègre apparaît alors à certains comme le meilleur moyen de revendiquer une égalité de traitement avec les Blancs. Le mot est en lui-même, étymologiquement, une revendication : "j’assume que vous disiez de moi ’tu es un Nègre’, j’assume ce que je suis, j’assume ma négritude, je revendique ma culture !".
Sartre dira à propos de la négritude qu’il s’agit de "la négation de la négation de l’homme noir".

En 2008, notre arrogance, celle de ceux qui n’ont pas combattu pour l’égalité, nous pousse à préférer au concept de négritude celui défendu par Wole Soyinka : "Le tigre ne proclame pas sa tigritude. Il bondit sur sa proie et la dévore". Naïveté idéaliste ! Car, aujourd’hui encore, certains nient l’histoire et la culture de l’homme noir. J’en veux pour preuve le discours que Nicolas Sarkozy a prononcé en juillet 2007 à Dakar. Un discours qui est une véritable insulte à l’intelligence et à l’Histoire et qui n’a pourtant suscité que bien peu d’émoi :

(Extrait) "Le drame de l’Afrique, c’est que l’homme africain n’est pas assez entré dans l’Histoire. (...) Jamais [il] ne s’élance vers l’avenir, jamais il ne lui vient à l’esprit de sortir de la répétition pour s’inventer un destin."


Aimé Césaire, chantre d’un humanisme universel
Et si Césaire revendiquait la différence, rappelons que la différence n’a de sens que dans l’union. Le concept même de négritude ne signifie rien si on le limite à la Martinique ou à l’Afrique. Aimé Césaire a tenté, au fil de sa plume, d’unir l’humanité, il ne s’est jamais adressé à la Martinique, mais à la France, voire au monde ! Le présenter comme un poète martiniquais est non seulement réducteur, mais surtout partisan car son message ne se limite nullement à la Martinique.

Pour s’en convaincre il suffit de lire le discours qu’il a prononcé sur le colonialisme en 1950 :

(Extrait) "Entre colonisateur et colonisé, il n’y a de place que pour la corvée, l’intimidation, la pression, la police, le vol, le viol, les cultures obligatoires, le mépris, la méfiance, la morgue, la suffisance, la muflerie, des élites décérébrées, des masses avilies. Aucun contact humain, mais des rapports de domination et de soumission qui transforment l’homme colonisateur en pion, en adjudant, en garde-chiourme, en chicote et l’homme indigène en instrument de production.
A mon tour de poser une équation : colonisation = chosification.
J’entends la tempête. On me parle de progrès, de "réalisations", de maladies guéries, de niveaux de vie élevés au-dessus d’eux-mêmes. Moi, je parle de sociétés vidées d’elles-mêmes, des cultures piétinées, d’institutions minées, de terres confisquées, de religions assassinées, de magnificences artistiques anéanties, d’extraordinaires possibilités supprimées. On me lance à la tête des faits, des statistiques, des kilométrages de routes, de canaux, de chemin de fer. Moi, je parle de milliers d’hommes sacrifiés au Congo-Océan. Je parle de ceux qui, à l’heure où j’écris, sont en train de creuser à la main le port d’Abidjan. Je parle de millions d’hommes arrachés à leurs dieux, à leur terre, à leurs habitudes, à leur vie, à la danse, à la sagesse. Je parle de millions d’hommes à qui on a inculqué savamment la peur, le complexe d’infériorité, le tremblement, l’agenouillement, le désespoir, le larbinisme. On m’en donne plein la vue de tonnage de coton ou de cacao exporté, d’hectares d’oliviers ou de vignes plantés. Moi, je parle d’économies naturelles, d’économies harmonieuses et viables, d’économies à la mesure de l’homme indigène désorganisées, de cultures vivrières détruites, de sous-alimentation installée, de développement agricole orienté selon le seul bénéfice des métropoles, de rafles de produits, de rafles de matières premières. On se targue d’abus supprimés. Moi aussi, je parle d’abus, mais pour dire qu’aux anciens - très réels - on en a superposé d’autres - très détestables. On me parle de tyrans locaux mis à la raison ; mais je constate qu’en général ils font très bon ménage avec les nouveaux et que, de ceux-ci aux anciens et vice versa, il s’est établi, au détriment des peuples, un circuit de bons services et de complicité (...)."


N’en déplaise aux Français, n’en déplaise aux Martiniquais eux-mêmes, Aimé Césaire n’était pas Martiniquais, il était Français : un Nègre bien Français et c’est une fierté pour la France !



Moyenne des avis sur cet article :  4.25/5   (32 votes)




Réagissez à l'article

67 réactions à cet article    


  • roOl roOl 22 avril 2008 17:11

    On dis d’un français qu’il est martiniquais si il vient de martinique.

    Remarquez, si il est de bretagne, il ne faudra pas le traiter de basque, mais bien de breton.

    C’est asser bien foutu la langue française, ca permet d’integrer divers details dans un nom commun.

    Martiniquais, c’est un français de la martinique... voila tout.

    Quand au concept de "negritude" qu’il a inventer avec L.S. Senghor, ils l’ont bien evidement expliqué dans leur ouvrages respectifs, et ce qui revient le plus souvent c’est : terme inventé pour désigner l’ensemble des valeurs culturelles du monde noir.

    Je tient ca du web, les cours sur Senghor et Césaire remonte deja à loin, et je ne mettait que rarement autant emmerder qu’en lisant ces deux la.


    • Soleil2B Soleil2B 23 avril 2008 15:51

      Même qu’à voir comment tu écris le français, tu n’as pas dû lire autre chose non plus !

      - Les correcteurs ortographiques, c’est fait pour les chiens ?


    • dalat-1945 24 avril 2008 12:31

       

      @Serie2B ,

      Etes vous vraiment corse. ? Et Allez -vous aussi devoir vous abriter derrière votre "Corsitude" pour développer vos reflexions sur la Négritude ?

      On n’est pas encore sorti de l’auberge !

      Oui, c’est vrai, je me méfie, c’est probablement un maquillage ou un habit de Carnaval !

       


    • roOl roOl 24 avril 2008 15:23

      T’as raison Maitre Capello...

      Critiquer l’aurtaugraf, c’est vraiment qu’on a rien a dire sur le fond smiley


    • mike57 22 avril 2008 21:09

      On voit bien que Césaire ce n’est pas le CRAN..
      .Il faut souligner l’aspect contradictoire du personnage : à la fois très français et inventeur de la "négritude". C’est la génération de Senghor, pas grand chose à voir avec les régressions ethniques et tribales d’aujourd’hui.

      Il n’allait pas nous raconter ques les Africains ont tout inventé, qu’Euclide est noir, etc...


      Je dirais une sorte d’Aragon noir mais qui a su ouvrir les yeux dès la Hongrie ce qui n’était pas courant dans la mouvance coco d’alors. Et un supporter de la départementalisation contre l’indépendance.


      • dalat-1945 23 avril 2008 09:09

        @ Mike 57

        Oui, d’accord.


      • Jacinto Lopera 23 avril 2008 08:08

        Français, oui par son passeport, pas par sa culture.


        • Jacinto Lopera 23 avril 2008 08:16

          Je lance un appelle pour que les français nés en France de parents français, n’appelle plus les français nés en France de Parents étrangers, Portugais, Arabe, Chinois, Colombien, .....................

          Le jour où on France on croisera un Noir, un Arabe, au Jaune, un Blanc dans la rue et naturellement on dira il est français, et pas il est etranger, ce jour j’accepterai de dire que Aimé Césaire est français.
          Pour le moment 99% de français pense que la France est Blanche et culturellement pure, seulement 1% pense que la France est Metissée.


        • dalat-1945 23 avril 2008 09:05

          @ l’auteur,

          Je suis assez d’accord avec vous.

          Le discours de Césaire (1950) que vous rapportez est toutefois outrancier. C’est un peu l’image inverse/déformée d’un discours d’Extrême droite.Allez au Vietnam par exemple aujourd’hui, vous verrez que l’on honore encore aujourd’hui ceux qui y ont apporté des choses bien. Chaque ville (grande ou de moyenne importante) posède sa rue Pasteur, Alexandre de Rhodes, Yersin. Jamais un vietnamien n’aurait écrit ce que Césaire à écrit dans ce passage ou bien il ne l’airait pas écrit de la même façon.

          HoChiminh et Giap, étaient des nationalistes, ils voulaient leur indépendance, ils se sont appuyés sur le Communisme pour arriver à leur fin avec succès. Mais ils reconnaissaient que beaucoup de choses étaient bien.

          Il se trouve que je suis né au Vietnam, que 3 personnes de ma famille y sont entérrées t que je collabore avec des Universités vietnamiennes et Instituts de Recherche vietnamiens. Là bas ce discours n’existe pas. On n’hésite pas à parler de tout ce qui est bien. Si vous allez sur "Google" en frappant "Henri GOURDON, trouverez un article (en vietnamien) de 2006 du gouvernement vietnamien, pour le 100ème anniversaire de la première Université Indochinoise en 1906 à Hanoi. Cet article décrit dans le détail l’action de Henri GOURDON dans la réalisation de cette Université et de la mise en place et du système éducatif en Indochine. C’est assez extraordinaire ! Il se trouve que Henri GOURDON était un membre de ma famille.

          Parlez de "Négritude", commence un peu à nous "chauffer".

          Les Jaunes ne parlent jamais de "Jaunitude". Ce sont des gens très pragmatiques qui retroussent les manches et n’ont pas peur de travailler beaucoup pour progresser. Ils ne se posent pas des questions en permanence, ils agissent.Ils n’ont pas ce discours plein de "bile" à la Césaire.

          Ségolène Royal a inventé le concept de la "Bravitude", v t’on être obligé (effet miroir du texte de Césaire) de parler de "Blanchitude" pour défendre notre culture en France ?Tout ceci devient ridicule, je rejette le terme de Négrtude et si l’on continue à me l’imposer, je vais être obligé de parler de "Jaunitude" et de "Blanchitude" et là je peux vous dire que ce n’est pas dans l’intérêt de la Négritude.Car sans parler de de la "Blanchitude", on sera obligé de reconnaître que la "Jaunitude" c’est mieux que la "Négritude"en retard de plusieurs siècles sur la "Jaunitude".

          Cordialement

           

           

           


          • gaiaol 23 avril 2008 12:58

            @ dalat

            il ne faut pas sans cesse comparer ce qui n’est pas toujours comparable

            il y eut parmi l’empire colonial français ddifférents statuts dont ne bénéficièrent pas, loin s’en faut, tous les colonisés. l’asie meem colonisée, fut relativement épargnée. l’afrique fut dépecée.

            au vietnam, dès le début, l’"assimilation" de la population fut d’abord une priorité pour les autorités françaises. l’assimilation et non pas le rejet pur et simple des populations qui, dans les autres colonies, ne furent utiles qu’exploitées. le fer de lance de l’assimilation au vietnam fut l’enseignement. des missions catholiques furent créées un peu partout faisant de la culture française un puissant atout. en parrallèle, la langue vietnamienne ne fut pas interdite comme en algérie. au contraire, son apprentissage faisait partie des programmes scolaires et généralisé. ce qui n’est absolument pas le cas dans les pays d’afrique et au maghreb ou la mise sous tutelle culturelle était la seule norme ; ou la langue et les cultures indigènes furent complètement écartées et ou l’on imposa un seul modèle : la culture coloniale.

            "L’enseignement en Asie était l’autre instrument essentiel de la « conquête des cœurs et des esprits ».
             Alexandre Varenne, faisait même ces recommandations aux enseignants : "Ne leur enseignez pas que la France est leur patrie. […] Veillez qu’ils aient un enseignement asiatique qui leur soit utile dans leur pays." "

            en afrique rien de tel, le racisme et le mépris gouvernemental ont détruit d’emblée les héritages culturels locaux. ne parlons meem pas de la traite des noirs qui donne une dimension gigantesque au discours de césaire

            c’est toute la différence entre les colonies de peuplement et les colonies de comptoirs et elle est de taille...


          • Nobody knows me Nobody knows me 23 avril 2008 13:29

            Plutôt d’accord avec vous gaiaol. La Martinique et le Vietnam n’ont aucun rapport. Déjà ce serait comparer un département français et un pays étranger. Je ne vois pas trop le lien.

            En revanche, la culture africaine - dans notre soucis de "civiliser" - a été très longtemps ignorée, piétinée, effacée, de telle sorte que maintenant il n’y a presque plus de "traces" de cette culture. D’un côté c’est normal que ce désir ressorte de cette manière.

            Certaines personnes désirent une Europe de caucasiens attaché à sa culture et ça ne choque personne.

            Et après on fait les étonnés quand on voit des noirs fiers de leur couleur et de leur culture. Après des siècles de propagande pro-blanc pro-occident, je leur tire mon chapeau.


          • dalat-1945 23 avril 2008 14:06

            @ gai aol,

            Je vois que l’on est au moins d’accord sur quelques points. Mais comme je connais trop bien l’Extrême Orient et pas assez bien l’Afrique, je ne veux pas polémiquer.

            Il est clair toutefois que si les supporters de la Négritude décidaient de continuer à parler comme Césaire en 1950 dans le texte évoqué, ils ne favoriseraient surement pas beaucoup l’évolution des choses.

            Les Asiatiques d’Extrême Orient eux sont capables de bouger, de parler autrement et d’évoluer positevement, bien plus que les Africains. C’est comme cela, on n’y peut rien. C’est bien pour eux et pour tout le monde.

            A propos du Vietnam, du Laos et du Cambodge, il y avait, bien avant notre arrivée un système en place qui fonctionnait depuis longtemps avec pour chaque pays, une langue, une religion , un gouvernement. etc. Pour le Cambodge, le Laos, le Tonkin, l’Annam, il s’agissait de Protectorats, alors que la Cochinchine était une Colonie.

            Pour l’Afrique noire, il n’y avait rien. Le système reposait sur l’autorité des tribus (en très grand nombre) et de leurs chefs, avec autant de dialectes que de tribus. Les religions, Islam, Animisme, .étaient là oui, mais ce ne sont pas ces religions qui apportaient grand chose.

            L’Afrique quand les Européens y sont arrivés en était à peu près au même stade que la Gaule avant César, c’est à dire pas grand chose. Et comme on ne peut pas faire rattraper 2000 de civilisation à un pays en 1 siècle, et bien on en est arrivé là où l’on en est encore aujourd’hui. Ce qui explique la différence entre l’Afrique Noire (ex française) et les 3 pays d’Indochine. Il n’y a jamais eu pas une volonté délibérée de la France de plomber l’Afrique Noire et de favoriser l’Indochine, c’est faux. La France a fait ce qu’elle a pu (pas toujours bien d’accord), mais il ne faut pas tout lui mettre sur le dos !

            Pour le Maroc et la Tunisie, on ne peut pas dire que que cela se soit trop mal passer. Lyautey n’a pas laissé un mauvais souvenir au Maroc , non ? On n’entend pas en Tunisie et au Maroc des discours agressifs de type de celui de Césaire. A t’on vraiment interdit aux élèves de parler l’Arabe au Maroc et en Tunisie, pendant le protectorat français ?

            Pour l’Algérie, alors là je ne connais pas assez. Mais ce qui est sûr, c’est qu’ils ont eu depuis depuis 1962 des équipes gouvernementales plutôt médiocres. Ils ne devraient pas toutefois être trop mécontents avec les frontières qu’on leur a inventé. Le Sahara aurait dû être partagé avec d’autres (Tunisie, Maroc, etc..). Ils sont potentiellement riches. Et puis la population a triplé depuis depuis 1962, signe que l’on a dû leur laisser quelque chose ...

            Vous avez compris, je ne fais pas partie de ceux qui pensent (comme Mr Césaire) que la Colonisation/Protectorats n’a rien apporté. Si l’on admettait un aspect positif, cela permettrat de mieux regarder/admettre ce que la Colonisation a fait de mal. Mais là bien sûr vous avez aussi le droit de ne pas être d’accord avec moi.

            A props du long texte vietnamien que j’ai cité plus haut sur Henri GOURDON, c’est une de mes élèves vietnamiennes (nationalité vietnamienne) de Paris 8 qui me l’a traduit. Elle en était très fière. Ele a fait une partie de ses études dans les locaux de cette Université... Elle a appris avec moi GOURDON. Elle veut absolument lors d’un de prochains voyages au Vietnam que l’on aille ensemble voir la direction de cette Université pour avoir plus de détails sur ce que c’est passé en 1906 lors de sa création... On est loin des discours de Césaire.

            Pauvre France !

            Cordialement


          • dalat-1945 23 avril 2008 14:13

            @ Nobody Knows,

            Quand vous dites que la Martinique et le Vietnam n’ont aucun rapport, (en terme de Colonisation, je suppose) il est évident que je ne suis pas d’accord avec vous, c’est assez triste. La France est restée près d’un siècle là bas et a apporté beaucoup de choses, ce ne sont pas les Indochinois qui vous diront le contraire.


          • Nobody knows me Nobody knows me 23 avril 2008 14:35

            On n’entend pas en Tunisie et au Maroc des discours agressifs de type de celui de Césaire. A t’on vraiment interdit aux élèves de parler l’Arabe au Maroc et en Tunisie, pendant le protectorat français ?

            Je ne trouve pas ce texte aggressif pour ma part. Pas plus que le speech paternaliste de Sarkozy au Sénégal. Bien sûr, ça a évolué, on n’en est plus à l’époque des discours du colonisateur, mais son discours me paraît tout de même très hypocrite.

            Les différentes colonies françaises n’ont pas été traitées de la même manière. La preuve en est que les colonies asiatiques ont acquis leur indépendance. La France, comme nombre d’autres pays "civilisés", devient beaucoup moins arrogante et supérieure quand elle a pris une bonne claque dans la gueule.


          • gaiaol 23 avril 2008 14:43

            @dalat

            quand cesaire parle de son idendité c’est nul et ça vaut pas triplette...

            quand votre étudiante vietnamienne sublime la votre, c’est bien !

            ça vaut pas une seconde de réflexion psy tout ça...


          • gaiaol 23 avril 2008 14:45

            oui chapeau nobody...
            de plus, face à la toute puissance coloniale, la négritude de césaire se traduit seulement par le verbe. c’est un "combat" pour un espace d’expression interdit alors aux colonisés. un combat pacifique pour des mots contre la suprématie blanche écrasante caractérisée par l’exploitation totale de l’homme noir. un combat qui est loin d’être terminé...


          • dalat-1945 23 avril 2008 14:53

            @ Nobody Khnows,

            Si vous souhaitez que les départements et territoires d’Ourtre mer deviennent indépendants, je suis tout à fait d’accord et même pour le faire rapidement. Surtout, s’ils se trouvent maltraités et malheureux.

            Alors ils auraient le choix suivant, pour les Caraïbes :

            - devenir indépendant façon Cuba

            -denenir indépendant façon Haïti ou Saint Domingue.

            Je vous rappelerais que c’est Napoléon qui a donné l’Indépendance à Haïti (l’un de ses généraux noir en est devenu le premier dirigeant).

            Mais comme il n’y aurait plus de perfusion financière de la part de la Grang mère Patrie, ils se retrouveraient au pain sec pour logtemps, donc ils ne demanderont pas leur Indépendance ! Cà Mr Césaire l’a compris depuyis 1958 mais pas avant.

            Il reste une autre solution. Les noirs des Antilles françaises pourraient aussi d’envisager d’aller (retourner) vivre leur Négritude en Afrique. Ce serait le retour aux sources. C’est peut être d’ailleurs ce qui pourrait se passer avec tous les Noirs d’Amérique qui se sentiraient attirés par ce retour aux sources.

            Comme très souvent, vous raisonnez comme un panier percé.

            Désolé..


          • dalat-1945 23 avril 2008 15:06

            @ gai aopl,

            Si je comprends bien mon étudiante vietnamienne est une "demeurée" ou une "connasse" et Césaire est un type "génial et sans reproche". Pourquoi ne pas opposer la "Négritude" à la "Jaunitude" pendant que vous y êtes

            Votre objectivité me sidère.

            Lisez plutôt le texte "Henri GOURDON" sur GOOGLE et vous ne raisonnerez plus comme un panier percé. Ah il est vrai qu’il vous faudrait une traduction. Si j’avais votre e-mail, je vous l’enverrais bien volontiers.

            Pauvre France, toujours.


          • Nobody knows me Nobody knows me 23 avril 2008 15:24

            Pauvre France, toujours.

            Vous savez comment il dit, l’autre : "La France, tu l’aimes ou tu la quittes." Il faut supporter ses fascos et ses humanistes...

            Quant à la négritude, il faudrait peut-être, comme le dit l’auteur de l’article, la replacer dans son contexte. Il semblerait plutôt qu’on se dirige vers un JT pure sauce. Césaire a sorti cette expression il y a bien longtemps, et la "perfusion" comme vous le dîtes, se faisait dans l’autre sens si vous voyez ce que je veux dire. Si la France ne s’est pas séparé de certaines colonies, je ne pense pas que ça ait été par bonté d’âme de nos gouvernants. Tenez, voici une petite expression qui prouve que c’est toujours d’actualité, et qui ne concerne qu’un domaine parmi tant d’autres : Qu’est-ce qui est long et dur chez les Martiniquais ? ===> Les études...

            Bien à vous.


          • Nobody knows me Nobody knows me 23 avril 2008 15:36

            Il reste une autre solution. Les noirs des Antilles françaises pourraient aussi d’envisager d’aller (retourner) vivre leur Négritude en Afrique. Ce serait le retour aux sources. C’est peut être d’ailleurs ce qui pourrait se passer avec tous les Noirs d’Amérique qui se sentiraient attirés par ce retour aux sources.

            Euh, si vous voulez, on retourne tous en Afrique tant qu’on y est, vu que l’homme est apparu sur ce continent. Pourquoi toujours ramener ce problème à une question géographique ? La négritude, c’est la volonté que l’on reconnaisse la culture africaine. Ca ne veut pas forcément dire que l’on veut être coupé de tout !

            Mais il y a cet élan "d’intégration" à la con en France en ce moment où il faut se comporter en bon français, qui pense comme un français dont on aurait élaboré un modèle idéal.

            Je vous remercie des petits noms et qualificatifs affectifs qui vous sont si chers et si familiers, comme d’habitude.


          • gaiaol 23 avril 2008 15:37

            vous êtes renversant à inverser ainsi les roles...

            votre problème est que vous faites l’apologie d’une couleur de peau au détriment d’une autre, que vous les opposez sans cesse comme si cela pouvait compter, comme si cela pouvait être valable meem une seconde. parce que votre histoire familiale donc votre ancêtre dont vous faites l’apologie ici vous a ramené plein de jolis petits souvenirs. et ça ça me barbe 

            dalat "Si je comprends bien mon étudiante vietnamienne est une "demeurée" ou une "connasse"

            votre étudiante je ne sais mais son professeur mérite bien les adjectifs dont vous l’affublez

            pardonnez moi, mais pour le moment j’arrête d’apprauvir mon temps à vous lire...


          • Soleil2B Soleil2B 23 avril 2008 15:43

            "La France est restée près d’un siècle là bas et a apporté beaucoup de choses, ce ne sont pas les Indochinois qui vous diront le contraire."

            - Il faut surtout demander leur avis aux Supplétifs Vietnamiens que nous avons abandonnés aux mains des Viets, comme nous avons abandonnés les Tirailleurs Sénégalais après utilisation et les Harkis entre les mains du FLN.

            - Je t’ai déjà dit que tu étais un malade Dalat et que tu devrais retourner dans ce pays que tu admires tant et retrouver ton modèle Hô Chi Min.

            - Les colonies ont servi surtout de chair à canon pour les conflits, avec coups de pieds au cul en guise de remerciements.

            - Dommage que toi tu n’y sois pas resté !


          • Nobody knows me Nobody knows me 23 avril 2008 15:54

            Il nous dit qu’il a été sauvé grâce à Hiroshima et Nagasaki en plus ! Quelle aubaine....

             smiley


          • Nobody knows me Nobody knows me 23 avril 2008 15:58

            Oulah Stripmaster, il va falloir me remettre dans le contexte, je saisis pas. Vous faîtes une pause de momo ?

             smiley


          • dalat-1945 24 avril 2008 09:44

            @ gai aol,

            D’autres sont intervenus bien avant Alexandre Varenne, dans l’approche et la pratique de l’Enseignement en Indochine, dont Henri GOURDON avec le Gouverneur Paul BEAU, dès 1904.C’est ce que l’article vietnamien de 2006 que j’ai cité, confirme. Cet article est très réaliste et de plus il n’est pas contestable car il émane de l’ancien colonisé.

            Quand à l’Afrique noire dont vous dites que nous avons éradiqué la culture. Quelle culture y avait-il lorsque nous sommes arrivés là bas ?Les guerres tribales, le cannibalisme, la polygamie, des milliers de dialects (un par tribu), aucune structure gouvernementale, etc.. Les Africains étaient probablement encore moins développés à cette époque que les gaulois avant la conquête de la Gaule par Jules César. Si je comprends bien, la Négritude à la Césaire , c’est pour un retour à cette culture là. Une sacrée nostalgie !

            Je nous vois assez mal dans le cadre de notre "Francitude" aller reprocher à Berlusconi aujourd’hui ce que les Romains ont fait en Gaule chez nous pendant 4 à 5 siècles : massacre de la population civile gauloise, extinction de la culture gauloise, assassinat de Vercingétorix à Rome dans sa prison enbrigadement forcé des gaulois dans les légions romaines, etc.Faut’il demander réparation à l’Italie d’aujourd’hui ?

            Et si la France a mieux réussi avec l’Indochine, c’est qu’il y a vait là bas une population qui avait dépassé l’âge de pierre, du bronze ou du fer, et qui était très intéressée à envoyer ses enfants à l’école même organisée par le colonisateur.

            Il faut dire en plus que les Vietnamiens avait particulièrement apprécié l’intervention d’Alexandre de Rhodes (d’où son nom de "rue" dans toutes les grandes villes du Vietnam) au 17ème siécle dans leur pays. Alexandre de Rhodes un jésuite français, avait en l’espace de quelques années "latinisé" la langue écrite vietnamienne qui auparavant ne s’écrivait qu"en caractères chinois. Les Vietnamiens comprenaient le Chinois et échangeaient en Chinois, mais uniquement par écrit. Les vietnamiens ont continué à travailler avec les 2 systèmes notamment les lettrés, mais les empereurs de la Dynastie NGUYEN ont poussé pour généraliser de plus en plus la forme latine qui est la seule pratiquée aujourd’hui. De plus, la langue vietnamienne "latine" les éloignait culturellement des chinois qu’ils haïssaient. C’était une forme de Libération culturelle. Un empereur de Corée avait fait la même chose beaucoup plus tôt, au 15ème siècle, en créant l’alphabet Coréen que l’on connait aujourd’hui. Mais son alphabet n’était pas l’alphabet latin !


          • Nobody knows me Nobody knows me 24 avril 2008 10:26

            Quand à l’Afrique noire dont vous dites que nous avons éradiqué la culture. Quelle culture y avait-il lorsque nous sommes arrivés là bas ?Les guerres tribales, le cannibalisme, la polygamie, des milliers de dialects (un par tribu), aucune structure gouvernementale, etc..

            Justement, déjà on ne peut plus connaître la culture alors présente vu qu’elle a été éradiquée.

            Quant aux guerres tribales, au cannibalisme, à la polygamie, en effet... Ca a du leur changer les idées nos concepts : esclavage, corruption, spoliation, apartheid, génocides... Que du bon on a importé là bas j’vous l’dis moi  !

            Encore une fois le discours de Césaire n’est pas belliqueux, il s’affirmait à une époque où les noirs étaient encore des animaux aux yeux des "civilisés".


          • dalat-1945 24 avril 2008 10:47

            @ Soleil 2B,

            Je vois que vos connaissances sur l’histoire récente sont plutôt limitées.

            Les Harkis que nous avons abandonnés en Algérie, ceci est un crime de la part des Français, c’est vrai. Disons que nous avons été complice d’un "génocide"de quelques 100 à 150 000 personnes.Le gouvernement algérien après les Acords d’Evian, a pratiqué un crime contre l’humanité et l’armée française encore présente en assez grand nombre en Algérie, n’est pas intervenue.

            Au Vietnam, c’est différent. En nombre (pourcentage) il y avait beaucoup plus de vietnamiens dans l’armée française, qu’il n’y a eu de Harkis dans l’armée française en Algérie. Je vous rappelle que c’était un protectorat (sauf la Cochinchine) et que Bao Dai, bien que manipulé par la France état encore bien partie prenante du système et avait encore une certaine autorité sur la population.

            A Dien Bien Phu, tout le monde a trinqué (Africains, Maghrébins, Vietnamiens, Français d’origine, Légion étrangère) pendant les combats et par la suite dans les camps de prisonniers, 1/3 seulement en est revenu.Je connais très bien tout ceci.Et les chiffres ne sont pas contestés. Que les vietnamiens prisonniers de Dien Bien Phgu aient plus trinqué que les autres, c’est faux. Les communistes ont cherché à les récupérer idéologiquement (lavage de cerveaux) et il en ont récupéré beaucoup, les français ont aussi subi un lavage de cerveau avec l’aide du fameux salaud de Boudarel ami de Mr MAUGIS et de Mr MASUYER.

            Par la suite après les accords de Genève, les prisonniers sont rentrés (toutes origines confondues) et sont passés au Sud Vietnam pour les Vietnamiens ; Les autres sont rentrés en France.

            Les Vietnamiens du Nord ont été assez "réglo" pendant 5 à 6 mois, en laissant la population aller au Sud ou bien venir au Nord (beaucoup de Catholiques sont allés au Sud.) Après, bien sûr il y eu le blocage total entre le Nord et le Sud jusqu’en 1975.

            Alors, soit vous mentez délibérement, soit vous êtes un ignorant. Dans les 2 cas, je ne peux rien faire pour vous.

            Quant à dire que je suis un suppo des Communistes Vietnamiens, là je pense que vous faites erreur.

            Je suis un anti-commiste farouche comme je suis un ant-fasciste et un anti- islmasist (extrême), mais ce qui m’intéresse c’est de voir comment les Vietnamiens aujourd’hui sont en train de sortir de l’ornière communiste, car ils sont bien en train d’en sortir et bien mieux que Cuba où il ne se passera rien tant que ce salaud de Castro existera.

            Je suis en plus Capitaine de réserve, ej oui je hais les cocos français (PCF, LCR, Maoistes français etc je leur pisse au cul.

            Je n’aime pas trop le discours de Cesaire, c’est vrai , bien que je reconnaisse que c’était un grand homme et un grand poête. Je préfère de loin la "Négritude’ de Senghor, homme beaucoup plus nuancé et responsable.Césaire était un communiste farouche jusqu’ à l’invasion de la Hongrie par les Soviétiques. Puis il a retourné sa veste. Mais c’est un peu trop facile de cracher dans la soupe, quand on change d’avis comme cela, tout en acceptant d’être sous perfusion financière permanente de la Métropole.

            Si les Martiniquais supporters de la "Négritude" façon Césaire veulent leur indépendance, qu’on la leur donne, mais je n’accepteai pas d’écouter les gémissement s permanents de ces gens qui s’isolent eux-même, contrairement à d’autres peuples du type Afrique du Sud dont j’ai parlé hier et bien d’autres dont le Vietnam, qui se défoncent pour sortir de la misère. Oui il faut aider ceux qui veulent avancer, là je serai toujours présent.


          • dalat-1945 24 avril 2008 11:57

            @ Nobody khows,

            Mais la culture noire n’a pas pu être éradiquée, puisque il n’y en avait pas. Que faites-vous de la culture Gauloise aujourd’hui ?Rien, je suppose. Il existe quelques restes : le vase de VIX (cà c’est intéressant) et ce que l’on peut lire dans l’a Guerre des Gaules" (de bello gallico) de Jules César. Il y a aussi quelques traces au musée de Saint Germain en Laye. On sait aussi que les gaulois ont bien failli battre les Romains au 4ème siècle avant Jésus Christ à Rome, mais que les fameuses "oies du Capitole (colline de Rome) en se mettant à gueuler la nuit, ont réveillé les gardes romains qui ont contre attaqué tout de suite, repoussant nos ancêtres. Intéressant aussi, mais peu d’impact sur notre Francitude.

            Vous devriez lire le livre de Réné DUMONT (homme de gauche bien connu, un peu farfelu sur ses vieux jours, mais loin d’être sot). ’L’AFRIQUE NOIRE EST MAL PARTIE", qui explique les méfaits de la Colonisation en Afrique et avec lequel je suis assez d’accord. Cela nous permettrait peut être de nous rapprocher ! L’eédition est peut être épuisée.. faites l’effort de le" trouver" tout de même.


          • Nobody knows me Nobody knows me 24 avril 2008 14:07

            Mais la culture noire n’a pas pu être éradiquée, puisque il n’y en avait pas.

            Je vous invite à lire le commentaire de gaiaol plus bas, qui décrira mieux que moi le nombre incalculable de cultures différentes et riches que l’on pouvait trouver en Afrique.

            Vous niez l’existence de la culture noire, c’est justement, comme je le dis depuis x posts, parce qu’elle a été occultée par les européens (encore un aspect négatif de la colonisation noyé dans la course vers le progrès et l’bandon de vieilles traditions "archaïques" - aspect positif je le concède). Mais ça ne veut pas dire qu’elle n’a jamais existé. A moins que la notion de "culture" requière pour vous certains critères. Dans ce cas là, il faut que nous revoyions la définition du mot.

            A un autre niveau, moi aussi j’aimerais bien pouvoir dire que Dieu n’existe pas car je n’y crois pas, mais je n’ai rien pour le prouver.


          • dalat-1945 23 avril 2008 13:05

            @ Aegidue Rex,

            Bien d’accord avec vous, car l’on pourrait parler aussi de l’Arabitude, de la Mixitude pour le Brésil et de la Jaunitude, de la Blanchitude comme je l’ai évoqué plus haut. Pourquoi pas aussi de la "Castritude" et de "Khmer rougitude".

            Parler en ces termes, obligerait de fait à parler de chacune de ces " itudes" en les différenciant et donc obligatoirement de les "apprécier" en portant un jugement de valeur. On serait donc ainsi amené à les comparer avec leurs qualités et leurs défauts, etc.

            Ce qui ne serait pas bon pour personne.

            Ce qui est certain, c’est que si tous les hommes sont égaux, ils sont aussi tous différents avec pour chacun une sensibilité qui n’est pas la même suivant que les fameuses " Itudes " dont on vient de parler.

            Cordialement


          • gaiaol 23 avril 2008 13:07

            rex On atteint là des strades insoupçonnés de cuculapralisme.

             

            dont vous êtes, à n’en pas douter, le chantre, rex


          • Nobody knows me Nobody knows me 23 avril 2008 13:38

            [...] on ne voit des Français de souche manifester au Maghreb, carte d’indetité en main, pour prouver qu’ils sont autant maghrébins que les Maghrébins.

            Peut-être parce que les français de souche au Maroc n’ont pas besoin de revendiquer...

            La blanchitude, cherchez bien et vous trouverez un cousin qu’on a plébiscité il y a qqs dizaines d’années. Par contre, ce n’était pas pour raviver le souvenir d’une culture mais pour la propager au monde entier et annihiler tout le reste.

            J’ai l’impression qu’on glisse tranquillement vers un bon trollage, donc je vais vous laisser vous amuser.

            Je vous rejoins cependant sur la couverture médiatique. Beaucoup d’artistes sont délaissés toute leur carrière puis à leur mort, on s’aperçoit qu’ils ne sont plus là et on en fait un sujet pendant 1 mois à tous les 20 heures et après plus rien... Putain de medias.


          • dalat-1945 23 avril 2008 14:27

            @ Nobody khnows,

            Il n’y a pas de Marocains d’origine française vivant au Maroc (ou si peu !). C’est pourquoi on ne les verra jamais défiler. Il y a par contre quelques Français d’origine qui y passent leuyr retraite. Ils s’y trouvent très bien. Ils peuvent rentrer quand ils veulent en France en cas de coup dur. Ils ne défileront jamais dans les rues au Maroc.

            Vos arguments sont bien piètres !


          • dalat-1945 23 avril 2008 14:31

            @ Aegidus,

            Merci pour votre éclairage.


          • Nobody knows me Nobody knows me 23 avril 2008 14:45

            Ils s’y trouvent très bien. Ils peuvent rentrer quand ils veulent en France en cas de coup dur. Ils ne défileront jamais dans les rues au Maroc.

            Ben oui, c’est ce que je disais, les français de souche (donc vos retraités si vous le dîtes) au Maroc n’ont pas besoin de manifester. Ils peuvent aller et venir dans ce beau pays comme ça leur chante, passer leur retraite peinard... Mes arguments, vous venez de les prouvez dans cette phrase.

            Alors qu’un Marocain doit soit attendre des mois ou des années afin d’avoir un visa, soit risquer sa vie avec un passeur et entrer/rester/travailler/payer des impôts illégalement en France...


          • dalat-1945 23 avril 2008 15:29

            @ Nobody Khnoxs,

            Là, vous venez de vous trahir. Soit vous êtes un étranger (probablement maghrébin), soit vous êtes un Français d’origine Maghrébine.J’avais des doutes sur vos origines, maintenant je suis certain que vous n’êtes pas d’origine française. Vous raisonnez comme un panier percé à propos de l’Indochine (en fait vous n’y connaissez rien), et c’est ce qui m’avait mis la puce à l’oreille.

            Si les Marocains ne veulent pas de Français à la retraite chez eux , qu’ils les renvoient en France, on est bien d’accord. Ils iront ailleurs.

            Mais les Marocains ne le feront pas, car celà fait marcher le business et le tourisme au Maroc..

            Quant à donner des visa à la pelle aux Maghrebins pour venir en France., adressz-vous à Sarkozy. Personnellement je n’en vois pas l’intérêt. Il faut de la modération en tout. Le Général de Gaulle l’a bien exprimé (lisez "C’était De Gaulle de Peyreffite). Nous ne voulons pas d’un Protectorat marocain en retour de celui de Lyautey puis Pétain, puis xxx jusqu’en 1954. La Colonisation, c’est terminé pour tout le monde. Je pense que vous serez bien d’accord avec moi. Il y a plusieurs centaines de milliers de Marocains en France pour quelques 20 000 français au Maroc, il est temps d’arrêter l’invasion. Sinon je vais être obligé de vous rappeler ma "Blanchitude" comme Césaire parle de sa "Négritude".

            Je ne vous en veux pas toutefois, car je suis français et en France la Démocratie, c’est pas si mal ! Non ?


          • Soleil2B Soleil2B 23 avril 2008 15:45

            C’est toi qui parle d’étranger Dalat ?


          • Nobody knows me Nobody knows me 23 avril 2008 15:50

            Là, vous venez de vous trahir. Soit vous êtes un étranger (probablement maghrébin), soit vous êtes un Français d’origine Maghrébine.J’avais des doutes sur vos origines, maintenant je suis certain que vous n’êtes pas d’origine française. Vous raisonnez comme un panier percé à propos de l’Indochine (en fait vous n’y connaissez rien), et c’est ce qui m’avait mis la puce à l’oreille.

            Damned ! Je suis pris la main dans le sac ! Figurez-vous que mon grand-père paternel est espagnol, ma grand-mère maternelle aussi, mais née à Decazeville dans l’Aveyron. Du côté paternel, je crois que ça se situe près de Lyon, mais je connais moins cette partie de ma famille.

            Mais là, c’est plutôt vous qui êtes cerné. Vous ne raisonnez pas comme un panier percé mais comme un gros fasco, du moins de MON point de vue. Vous faîtes également l’apologie de l’explosion de 2 bombes atomiques dans certains fils, qui ont provoqué la mort de plusieurs centaines de milliers de japonais. Je suis d’accord avec l’argument selon lequel la guerre a été stoppée grâce à ça, mais comme d’habitude, on a raté la cible... Combien de militaires et de hauts dirigeants à Hiroshima et Nagasaki ??? Vous qui êtes expert ès Asie, dîtes-nous.

            Et je ne vois pas, en l’occurence, pourquoi le fait que je sois (hypothétiquement) un étranger (probablement maghrébin) vient foutre ici, et me trahir encore moins. Mais changez rien, gardez votre loupe et votre calepin dans la main, vous n’êtes pas très loin de trouver qui a tué Pamela Rose...

            Oulah, je vais sortir les noms d’oiseaux si ça continue !!


          • gaiaol 23 avril 2008 16:12

            nobody

            les étrangers dalat ne les veut que femmes très fières de son ancêtre... son émotion est purement esthétique... euh.. sexuelle.

            il est vrai qu’à la fac césaire n’avait pas vocation à léchouiller les profs...

             


          • dalat-1945 23 avril 2008 23:11

            @ gai aol,

            Voici le document écrit par les autorités vietnamiennes (de 2006) pour le 100ème anniversaire de la 1ère université indochinoise de Hanoi en 1906. Ce document (en fait ne passe pas car trop long, me dit Agoravox mais vous pouvez le consulter sur Google en frappant Henri Gourdon) parle du rôle de la France et notamment de Henri GOURDON dans la mise en place de cette université. Je rappelle simplement que le Vietnam a un gouvernement communiste.Si vous allez dans cette université un jour, on ne vous parlera pas de Négritude ni de Jaunitude, je peux vous l’assurer ! En plus vous risquez même d’y être bien accueilli à condition de ne pas raisonner comme un panier percé.

            Il se peut que cela ne vous intéresse pas, alors je ne peux rien pour vous. Cela a l’air de vous géner que des "Jaunes" puissent parler positivement de l’ancien Colonisateur, si j’ai bien compris ! Ce n’est pas Castro qui ferait cà bien sûr !

            Juste pour se détendre, je reviens (fin de cet après midi) d’une remise de diplômes pour un Master 2, à la Sorbonne, à une promotion d’Africains du Sud de 25 élèves dont un 23 noirs, 1 blanc et un indien. La salle Richelieu où l’on a remis les diplômes a un sacré cachet ! Etaient présents, le Président de Paris 1 Panthéon Sorbonne, la Présidente d’AREVA (Anne Lauvergeon), la Ministre (noire) des travaux publics d’Afrique du Sud, l’ambassadeur (noir) d’Adrique du Sud en France, plusieurs industriels noirs d’Afrique du Sud. On n’’y a pas parlé de Césaire, ni de vous et encore moins de Négritude.Les Sud Africains sont comme les vietnamiens, des gens réalistes et pragmatiques qui ont su trouver le moyen de collaborer avec les minorités (notamment blanche et indienne) ! Ils progressent et ne pleurniche pas en continu sur leur passé.

            On cherche dans ce pays à collaborer intelligemment avec tout le monde. Ce n’est pas le cas des supporters de l’"esprit Césaire".Je pense sincèrement que si ces supporters de Césaire sont majoritaires en Martinique, le mieux serait bien pour eux de demander l’indépendance. Tout le monde serait bien plus tranquille, et la France n’aurait plus à financer une île qui nous coûte une fortune. Vous avez raison, les blancs et leur Blanchitude se comportent encore comme des colonialistes là bas ! Il vaut mieux couper complètement le cordon ombilical. Même chose pour la Guadeloupe, la Guyane, la Réunion, la Polynésie et la nouvelle Calédonie, Wallis et Futuna. Il restera Saint Pierre et Miquelon, qui lui, refusera de devenir indépendant de peur d’être absorbé par le Canada !

                     

             

            <script language="JavaScript" type="text/javascript">
            if (navigator.appName == 'Microsoft Internet Explorer' && parseInt(navigator.appVersion) >= 4)
            {
            document.write("<A class=clsBookmark HREF=\"javascript:window.external.AddFavorite(document.location.href,document.title);\">");
            document.write("<IMG SRC='/Libaries/Images/Store/bookmark.gif' WIDTH=32 BORDER=0></A>");
            }
            </script>

                       

             

             » 

             

                                             

             

                   

                     

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Mehdi

Mehdi

26 ans !


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès