Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Allaoua Oulebsir, berger kabyle devenu médecin français

Allaoua Oulebsir, berger kabyle devenu médecin français

Le docteur Oulebsir fut longtemps le médecin de mon père, dans un village de la couronne verte autour de Paris, avant de prendre sa retraite. Il livre aujourd’hui « pour ses enfants », mais aussi pour les Français qui se replient sur eux-mêmes, ses souvenirs. Ils sont édités sous le titre de « La Maison du haut, un enfant de Kabylie », chez l’Harmattan, 2005. Je vous en conseille la lecture.

Le petit Allaoua est le cadet d’une tripotée d’enfants, né dans une ferme de l’Algérie de l’intérieur, cette Kabylie cantonnée aux montagnes par les invasions arabes. Il fréquente l’école primaire, rate son certificat d’études à la française en raison de cette arithmétique qui ne passe pas et de son instituteur local, aigri et violent. Allaoua vit alors à la ferme, parmi ses frères et sœurs, ses cousins et ses oncles. Il marche pieds nus, il garde les chèvres. Son père est parti depuis bien longtemps travailler en France. Il revient par épisodes, il ne le connaît guère, et cela lui reste comme une blessure.

Allaoua Oulebsir est petit-fils d’un saint musulman, El-Mouffoq, dont le mausolée continue d’être révéré dans la région. Un oncle instruit remarque le garçon et lui permet de faire des études à l’école coranique, d’où il sort diplômé, à 18 ans. Il tient alors, par revanche, à passer ce fameux certificat d’études primaires qu’il a raté enfant : il le réussit à 22 ans !

Il décide de partir pour la France, sur les traces de son père et de ses deux frères aînés qui l’accueillent. Il s’engage comme ouvrier spécialisé à 23 ans, passe un CAP de soudeur à l’arc, puis monte à Paris. Acharné, obstiné, il passe son Bac en suivant des cours du soir. Il a 28 ans. Puis il continue, propédeutique, médecine, la fin des années 1950 est propice aux passerelles entre les études et accueillante à ceux qui travaillent hors des voies reconnues. Allaoua Oulebsir, le petit berger kabyle, devient docteur en médecine à 37 ans !

Il rencontre sa femme à l’hôpital, se marie, a quelques enfants. Il s’établit comme médecin généraliste, joue au tennis, se fait des amis. Il est l’image même de l’intégration réussie, du savoir-faire scolaire issu de la méritocratie française d’« avant ». Tout a-t-il été rose en cette vie-là ? Bien sûr que non. L’absence du père a cruellement touché le garçon ; le poids des traditions musulmanes, soumission des femmes, viol des cadets à la sortie d’école, tabous religieux envers l’autre sexe, l’ont secoué maintes fois durant son adolescence ; la Guerre d’Algérie l’a atteint dans sa famille, du côté des Français comme du côté FLN. Le racisme ? Il y a été en butte, comme tout le monde. Mais il analyse : « Le racisme naît dès qu’il y a surnombre, ou concentration d’individus d’une communauté étrangère dans un quartier, une ville, une région. Ceci est valable dans n’importe quel pays du globe. » p.191 Il ne s’agit pas d’une « essence » mais d’une « condition », pas d’un mal quasi génétique, irrécupérable, mais de situations sociales non prises en mains par les décideurs politiques.

Son récit court d’une écriture sèche, directe, à la Stendhal. Point d’état d’âme, le fait. Ce style n’exclut pas les sentiments, mais ceux-ci sont passés au crible de la raison. Peut-être est-ce parce que le français n’est pas sa langue maternelle, celle des émotions primaires et celle du cœur, mais qu’il a été appris à l’école, lieu voué à l’étude, au détachement et à l’analyse. Son livre se termine d’ailleurs par les contes kabyles de son enfance, recueillis auprès de sa tante. Il avoue : « Avec le recul, je reconnais que tout ce que j’ai appris me vient de la civilisation occidentale, particulièrement de la France. Que serais-je sans l’enseignement reçu en France, qui me permit d’acquérir une pensée libre, qui est ma seule foi et ma seule doctrine ? C’est grâce au lycée, et surtout aux livres et à l’université, que j’ai appris les éléments selon la raison et l’expérience. Ce savoir m’a permis de vivre sans contraintes et sans entraves, balayant d’un revers de main tout interdit religieux. » p.194

La religion, justement, inhibe selon lui tout développement arabe. De discussions avec l’un de ses cousins islamiques en Algérie, il expose : « De l’idée de Dieu, il met en avant une incommensurable toute-puissance, ainsi que la notion du bien et du mal. [...] Si le bien et le mal ont été décidés, de tout temps et de toute éternité, c’est que tout ce que nous faisons appartient à la volonté divine. Que devient alors notre libre-arbitre ? [...] Si nous avons le pouvoir de décider seuls, c’est que nous échappons à Son autorité. Que devient sa Toute-Puissance ? Si nous succombons au mal que Dieu a créé de toute éternité, la responsabilité Lui incombe. » p.208

Allaoua Oulebsir est un petit docteur vif et au franc-parler. Il est aimé au village. Il représente un succès français, du temps où la France était sûre de ses valeurs universelles. Et, à lire cet homme épanoui grâce à la culture et à l’exercice de la raison, nous ne pouvons que nous en féliciter. Que s’est-il donc passé, pour que la génération actuelle qui intègre et enseigne échoue désormais à ce point ?


Moyenne des avis sur cet article :  4.64/5   (67 votes)




Réagissez à l'article

39 réactions à cet article    


  • Daniel Milan (---.---.162.108) 14 juin 2006 10:58

    Le prototype du désintégré !


    • Marsupilami (---.---.168.109) 14 juin 2006 16:55

      Avis aux lecteurs d’Agoravox :

      Daniel Milan avait entre autres créé une association à la mémoire de Julius Evola, le théoricien du fascime sous Mussolini, et fricoté avec la FANE, mouvement néo-nazi oeuvrant pour la réhabilition de Rudolf Hess, qu’Hitler considérait comme son dauphin, FANE qui a été dissoute à la suite de nombreuses aggressions, tracts et inscriptions antisémites.

      Converti à l’Islam, Daniel Milan est un nazislamiste.

      Une des sources : Antisemitism and Racism in France.

      Houba houba grrr...


    • (---.---.212.10) 14 juin 2006 17:03

      Comme tu as le droit d’être nazisioniste, Milan a le droit d’être nazislamiste s’il veut, comme il a le droit de faire un hommage à Evola tout comme vous faites l’éloge du terrorisme d’Etat pratiqué par Israel. Pourquoi 2 poids 2 mesures. Il vit bien dans le pays de la libertté d’exprssion, tant qu’il na tué personne et qu’il ne pouysse pas au crime, il a le droit d’expriomer ses idées. Alors Arrêtez votre terrorisme intellectuel


    • argoul (---.---.18.97) 14 juin 2006 17:56

      Les attaques personnelles ne sont pas à l’honneur de leur auteur. Les insultes non plus. Le sujet de ces mémoires est autrement plus sérieux que les origines politiques de qui ou qui.

      Chacun a le droit d’exprimer ses opinions sur Agoravox s’il donne des ARGUMENTS. Les mauvais jeux de mots ne sont pas des commentaires. Les dénonciations non plus.

      J’aimerais que nous ne revenions pas au temps de Vichy !


    • miaou (---.---.12.155) 14 juin 2006 11:18

      Je ne suis pas d’accord avec la conclusion. Un individu, si brillant soit-il, n’est pas forcément représentatif d’une époque. Mais il peut en avoir été le modèle.Parallèlement, on ne me fera pas croire que de nos jours, il n’y ait pas de réussite comparable. (il s’agirait de quantifier tout ça avec des statistiques, mais je doute qu’elles existent).

      Mais le fond du problème n’est pas que la France soit sûre ou non de ses valeurs universelles. Il s’agit avant tout d’un problème économique, compliqué, il est vrai, par un Islam rétrograde. Au passage, je ferai remarquer qu le libre arbitre est une notion largement inventée par le christianisme (Saint Augustin !!!) , mais qui n’a pas eu beaucoup de succès en Islam (soumission) : le problème n’est pas forcément en Dieu...


      • (---.---.215.93) 14 juin 2006 21:52

        au lieu de vous « aculturer » avec la confiture de wikipedia, peut-être en sauriez-vous davantage si vous alliez voir du côté de Claude Levi-Strauss...


      • rocla (---.---.2.146) 14 juin 2006 16:26

        J ’ essaye d’ imaginer l’ écart entre le départ et l’ arrivée du berger devenu médecin, ses conditions de vie en Kabylie,la motivation qu’ il a du avoir pour faire son chemin.

        Je vais acheter son bouquin La maison du haut...

        Merci,

        Rocla


        • Daniel Milan (---.---.162.108) 14 juin 2006 18:13

          Pourquoi un berger Kabyle, ne deviendrait-pas un médecin français... Il n’est pas nécessaire, que médecin Kabyle oublie pour autant ces origines ! Je ne suis certes pas devenu médecin, mais j’ai été berger dans mon adolescence en Corse ! J’ai connu aussi beaucoup de Corses, avec des postes importants, qui avaient été aussi bergers, ou avaient des parents berger. C’était mon petit clin d’oeil à la fois à l’égard de nos amis Corses et nos amis Kabyles. Ces deux régions ont par ailleurs, bien des points communs, dans la beauté de leurs paysages. Je connais la Kabylie et deux de mes enfants, sont d’origine Kabyle par leur maman !


          • miaou (---.---.122.88) 14 juin 2006 21:19

            Les Kabyles n’ont jamais été de farouches musulmans ; leur pratique a toujours été bien plus tiède que celle des autres Maghrébins (ex : Abd El Kader devenu franc-maçon). En fait, l’Islam leur a été imposé lors des invasions arabes (cela a été également le cas de la Corse, qui elle a réussi à secouer plus rapidement le joug de l’oppresseur) Leur véritable tradition est donc plutôt chrétienne (Saint Augustin) et cela explique peut-être l’actuel succès des évangélistes parmi eux.

            Quoi qu’il en soit, l’abandon de l’Islam pour le rationalisme a sans aucun douté été une clef déterminante de la réussite de ce berger devenu médecin. Il s’agit donc pour d’autres de suivre son exemple.


          • (---.---.59.233) 14 juin 2006 21:48

            C’est une insulte à tous les berbères que vous faites là, reniez votre religion musulmane et devenez de bons citoyens. C’est bientôt l’Inquisition ou quoi ?


          • (---.---.215.93) 14 juin 2006 21:53

            au lieu de vous « aculturer » avec la confiture de wikipedia, peut-être en sauriez-vous davantage si vous alliez voir du côté de Claude Levi-Strauss...


          • (---.---.215.93) 14 juin 2006 21:58

            je m’adressais bien sur au chat miaulant avec l’espoir de le voir se taire pour mieux nous laisser rever à un monde meilleur.


          • Daniel Milan (---.---.162.108) 14 juin 2006 22:12

            Parce qu’un Kabyle qui n’abandonnerait pas pas la religion musulmane, ne pourrait pas devenir médecin, selon vous ? Pour votre information, la Kabylie, de même que toute l’Algérie, ne manque pas de médecins. Vous avez une vision bien éculée des Musulmans et des pays musulmans ! Pour ce qui est de la religion musulmane imposée. Elle ne s’est rarement imposée, à la différence du Christianisme (judaïsme réformé !) qui nous a été imposée en Europe !


          • miaou (---.---.122.88) 14 juin 2006 22:15

            Ce n’est pas une question d’Inquisition, c’est une question de clarté intellectuelle. Pour réussir dans les carrières scientifiques, l’Islam est indéniablement un frein. La preuve, il existe peu de grands scientifiques musulmans (merci de ne pas me citer de contre-exemples datant du Moyen Age), alors qu’ils sont très nombreux dans les rangs des chrétiens (même des ecclésiastiques), des agnostiques et des athées.

            Quant à dire que l’Islam est obligatoirement et de toute éternité la religion des berbères, c’est manifestement faux (voir mon message précédent) ...mais il est vrai que les tentatives de rechristianisation sont assez mal vues par les diverses autorités (fatwa...)


          • (---.---.219.233) 14 juin 2006 22:20

            Et pourquoi ne pas citer des scientifiques musulmans du moyen-âge ? Ils étaient pourtant bien plus proches de l’avènement de l’Islam et de ses préceptes !


          • miaou (---.---.122.88) 14 juin 2006 22:35

            A Levi-Strauss, je préfère de beaucoup la lecture de René Girard, merci bien...

            Si le christianisme est un judaïsme réformé (ce n’est pas un problème en soi), l’Islam est issu d’une hérésie chrétienne (voir les travaux de Luxenberg sur le Coran et les variétés dialectales de l’arabe, autorisant nombre de nouvelles interprétations très interessantes... le Coran, lectionnaire de la Bible) : donc l’Islam est un judaïisme (défiguré, certes) : CQFD

            Quant à l’Islam pacifique, « qui ne s’impose pas », je présume que c’était pour ajouter une touche de comique...


          • (---.---.215.93) 14 juin 2006 22:37

            miaou ne sait pas que la théorie « jabirienne » de la balance datant du moyen age est la théorie la plus rigoureuse pour fonder un système quantitatif des sciences naturelles. cette science quantitative est une véritable « weltanschauung » et tend à englober toutes les données de la connaissance humaine... mille wikipédia n’y suffiraient pas... et miaou n’en pourrait plus...


          • Marsupilami (---.---.164.126) 15 juin 2006 11:46

            Ouaf !

            Vous vous intéressez aux RACINES ISLAMIQUES DE LA CIVILISATION OCCIDENTALE ? Alors lisez ça.

            Vous croyez que le Coran est un livre de science ? Alors lisez ça.

            Houba houba !


          • (---.---.211.139) 15 juin 2006 12:09

            le marsupilami issu de la panète des singes est aveuglé par sa bêtise et par son islamophbie. Qu’est ce que ca te rapporte de dénier une réalité ciontestée uniquement par les sionistes et leurs sbires. L’apport du monde musulman dans le domaine des sciences, de la philospophie et des belles lettres est une évidence pour les gens dotés de cerveau, capables de lire des livres (Voir à ce titre André Miquel) et non accrochés à des sites racistes et négationnistes. Tu prend les gens pour des imbéciles, mais au fait soit tu est complètement bête soit tu es un manipulateur raciste, soit les deux à la fois.


          • Daniel Milan (---.---.162.90) 15 juin 2006 12:17

            Il est bon de savoir que « Marsu » est un islamophobe professionnel, qui excelle par ses mensonges et contre-vérités, sur les forums d’Agoravox !


          • claude (---.---.143.156) 21 juin 2006 21:15

            @ (IP:xxx.x50.59.233) le 14 juin 2006 à 21H48

            hola ! qu’est ce qu’il vous prend ? suggérer à une personne qu’il y a d’autres cheminements dans la vie n’est pas une insulte, c’est lui présenter les réalités de l’existence, après chacun fait bien ce qu’il veut


          • Rocla (---.---.33.252) 14 juin 2006 21:55

            Quelqun vous empêche-t-il de rester berger en Kabylie ? Ou en Berbèrie ?

            Rocla


            • Rocla (---.---.33.252) 14 juin 2006 21:57

              Quelqun vous empêche-t-il de rester berger en Kabylie ? Ou en Berbèrie ?

              Rocla


              • (---.---.215.93) 14 juin 2006 22:44

                par miaou (IP:xxx.x5.122.88) le 14 juin 2006 à 22H35 « Comment une discussion sur berger devenu médecin déraille en querelle sur l’Islam »

                et qui en a parlé à part vous, miaou. il serait peut être temps d’aller dormir... mais ce n’est qu’une suggestion

                tcho


                • (---.---.219.233) 14 juin 2006 23:16

                  Encore une chatte en chaleur fantasmant sur les musulmans


                • miaou (---.---.122.88) 14 juin 2006 23:32

                  Un petit malentendu, je parlais de sciences (mécanique quantique, par exemple) et pas d’alchimie. Dans ce domaine (que je ne connais absolument pas, contrement au domaine scientifique), je veux bien reconnaître la supériorité musulmane ; s’il y a lieu.

                  Je ne nie absolument pas ma responsabilité quant au « déraillement » (est-ce que je l’ai nié ? De toute façon façon, on y serait allé tôt ou tard : variante de la fameuse loi de Godwin)

                  ...et je n’ai pas envie de dormir, d’autant que ça en dérange certains. Cette invitation serait-elle une sorte de menace déguisée ?


                • l’anti islamophobe (---.---.215.93) 14 juin 2006 23:32

                  miaou miaou miaou


                • l’anti islamophobe (---.---.215.93) 14 juin 2006 23:33

                  « Cette invitation serait-elle une sorte de menace déguisée ? »

                  vous vous donnez trop d’importance miaou... c’était juste une pauvre suggestion...


                • (---.---.211.139) 15 juin 2006 10:55

                  Miaou la chatte enragée dénie aux musulmans tout apport scientifique mais reconnait leur apport en alchimie... quelle sournoiserie ! Heureusement que les livres sont là pour la postérité écrits souvent par des Occidentaux pour témoigner de l’apport incontetestable des musulmans dans le monde scientifique (médecine, astronomie, botanique...) ; en philosophie et en en Belle Lettres. Il ne t’appartient pas de refaire le passé selon ton idéologie actuelle.


                • Daniel Milan (---.---.162.90) 15 juin 2006 11:14

                  Bien d’accord avec vous.. Je crois que ceux qui ont la prétention d’être des lumières, quand ils parlent de l’Islam et des Musulmans, qu’ils ne connaissent, visiblement pas, sont en fait, eux, les obscurantistes. Je crois qu’ils devraient sortir un peu et s’éclairer à la lumière du jour, du soleil et de la vie, au lieu de ressasser ce que la propagande leur a distillé, à la « lumière » du chandelier !


                • Daniel Milan (---.---.162.90) 15 juin 2006 11:20

                  Êtes-vous bien sûr que ce « miaou », « miaou », soit une chatte ? S’il s’agit d’une chatte, on peut essayer de l’apprivoiser. Mais s’il s’agit d’un affreux matou qui veut marquer « son » territoire, pas de quartier ! Un coup de pompe, histoire de l’envoyer miauler plus loin !


                • Les pierres des fleuves en Kabylie (---.---.41.253) 15 juin 2006 07:37

                  « Cette Kabylie cantonnée aux montagnes par les invasions arabes »( Argoul, mercredi 14 juin 2006 ) a une tradition de ce genre de la litterature ;ecoutez aussi de la musique « Kabylienne » et Vous trouvez la difference artificielle qui n’existe pas autour du bassin Adriatique ou « mare meridionalis » entre les fleuves Rhone, Danube, Skamander et les ruisseaux en Kabylie qui racontent.


                  • dav (---.---.103.159) 15 juin 2006 14:10

                    Mon Ami, Je t’ai vu l’autre jour dans un reportage télévisé filmé au Gabon. Tu es un grand garçon sympathique d’environ 25 ans, bien bâti et bien musclé sous ta peau noire, et tu répondais en souriant de toutes tes superbes dents au reporter qui te demandait quels étaient tes projets d’avenir.

                    Tu lui répondis très franchement : « Je veux aller en France. Ici, il n’y a pas d’avenir. » Et deux autres garçons de ton âge qui étaient auprès de toi opinèrent du chef, montrant par là qu’ils étaient disposés à t’imiter. Comme je présume que les réponses eussent été identiques dans n’importe quel village d’Afrique, sauf que le pays choisi eût pu être la Grande-Bretagne, la Belgique, l’Italie, l’Espagne, l’Allemagne..., les Européens sont donc prévenus de ce qui les attend. En revanche, je crains fort, mon jeune ami Africain, que toi tu n’en aies aucune idée. Aussi je crois devoir te mettre en garde contre les désillusions qui te guettent, quoique cela devrait être plutôt le travail de la Commission de Bruxelles.

                    Bien sûr, je te comprends. Tu vis dans un pays essentiellement rural aux maigres ressources. À chaque génération, la portion de terre familiale se divise et s’amenuise, car il y a bien trop d’enfants à nourrir. Par ailleurs, le commerce et l’industrie ne sont pas assez développés pour fournir des emplois à tous ces jeunes qui grandissent en se demandant ce qu’ils vont faire d’eux. Alors ils écoutent naïvement quelques aînés revenus d’Europe avec une voiture d’occasion à vil prix soigneusement astiquée, et qui se vantent de toutes sortes de profits imaginaires, parce qu’ils auraient bien trop honte de devoir admettre qu’ils ont eu la plus grande peine à seulement survivre.

                    Et puis, il y a la télévision au village, et tu as vu tous ces films et feuilletons que produisent sans cesse Américains et Européens et dans lesquels s’étalent à plaisir le luxe et l’abondance. Alors, bien sûr, tu te dis : Pourquoi, moi, n’aurais-je pas droit à tout cela ?

                    Première erreur : le « droit » n’a rien à voir ici. Il s’agit de besoins, de désirs, d’envies mais aucunement de « droits ». Tout être humain n’a droit qu’à ce que lui ou sa famille sont capables de produire dans leur propre pays, et c’est tout.

                    Si une nation est en mesure d’offrir travail et salaire aux ressortissants d’une autre, alors l’émigration devient possible et légitime, comme elle le fut à certaines époques. Mais si ce n’est pas le cas, chacun doit se contenter des possibilités de production de son propre pays et doit s’attacher à leur développement, au lieu de rêver à d’improbables eldorados.

                    Si tu n’admets pas cela, tu risques de te lancer dans une aventure qui finira très mal pour tout le monde. Car tu dois comprendre ceci : Depuis quelques décennies, un formidable télescopage se produit dans le monde entre deux phénomènes inconciliables : d’une part, progrès technologique des pays développés qui réduit leurs besoins de main-d’œuvre et, d’autre part, explosion démographique des pays non développés qui augmente leur offre de main-d’œuvre. Il en résulte que des masses d’hommes comme toi se précipitent du Sud vers le Nord, entre Afrique et Europe de même qu’entre les deux Amériques, et que les conséquences de ce raz-de-marée humain ne peuvent être que tragiques.

                    L’Amérique du Nord et l’Union européenne vont devoir inexorablement prendre des mesures de plus en plus sévères pour stopper ce tsunami, car elles ne pourront pas accepter de voir leurs banlieues submergées par une jeunesse d’origine étrangère famélique et désespérée, promise à toutes les déviances et à toutes les délinquances. Car cela ne peut déboucher que sur la discrimination, le racisme, l’émeute, la haine et la guerre civile.

                    Et ne crois surtout pas nos rêveurs christo-socialistes qui te raconteront que ça peut s’arranger, car ces gens-là, qui se prennent pour des humanistes, ignorent tout des réalités humaines et ne comprennent rien à rien.

                    Alors, mon Ami africain, je t’en conjure, limite le nombre de tes enfants, cherche autour de toi tout ce qui peut être exploité par ton travail et reste dans le pays de tes pères. Tu y seras plus heureux que partout ailleurs et c’est la grâce que je te souhaite.


                    • kesed (---.---.194.166) 16 juin 2006 08:49

                      Demat, Bravo pour votre parcours et vive la kabylie libre et indépendante du joug Arabo-Musulman. Quand à écrire sérieusement que l’Islam s’est imposé de par le monde grâce à sa subtilité dialectique, c’est une hérésie que de promouvoir de telles pensées.En effet, le Djihad est un commandement d’Allah( sur lui la miséricorde)même mourir en martyr,allah s’en réjouit,il faut dire que le bordel du Paradis nous attends !Ya alla, mécréants,laissez venir à nous les petites vierges aux yeux de biches. Kenavo


                      • (---.---.226.104) 17 juin 2006 10:46

                        Ils ne connaissent de l’Islam que leur propre propagande et n’ont ni le désir ni l’intelligence d’aller au-delà de leurs clichés. Vous contribuez peut-être à nous faire haïr chaque jour un peu plus, mais ce qui est sûr, c’est que lorsqu’on entend vos voix on en aime que plus encore notre religion...


                      • tawes (---.---.32.105) 9 juillet 2006 01:36

                        il faut souligner que miaou qui dit que « les kabyles ne sont pas de farouches défensurs de lislam » se trompe lourdement ! sache qu’ils sont bien + pratiquants que les arabes d’ailleurs !!!

                        une kabyle musulmanes


                        • delph (---.---.255.169) 1er octobre 2006 17:28

                          Le Dr OULEBSIR n’a jamais renié ses origines, comme le disait LE CORSE ! En effet, depuis sa retraite, il passe deux mois de l’année dans son pays d’origine ! Il aime à se balader, en compagnie de neveux, nièces, cousins,..., dans les beaux paysages des montagnes Khabyles,... LE CORSE a mal lu l’ouvrage du Dr OULEBSIR ! Dommage !!!...


                          • (---.---.62.198) 14 janvier 2007 15:24

                            S’il était vraiment diplôme à l’école coranique ; il aurait pas eu l’idée de parler sur le libre arbitre et la soumission de la femme car la réponse de ces derniers sont bien expliquer dans le coran et le hadith (parole du prophète) ; à la différence c’est l’interprétation et l’amalgame des occidentaux.


                            • Alditas Alditas 16 mai 2007 23:23

                              Bonjour !

                              Ce qui manque énormément s’agissant de la Kabylie, notamment de l’Orientale, ce sont les photos de bergers avec leurs troupeaux comme moyen d’illustration des articles racontant la vie dans ces villages des anées 1930-1950.

                              Les sits pieds noirs recensent tout sauf la vie dans les villages indigènes comme ils les appellent autrefois.

                              Bonne ou mauvaise l’histoire doit être dite telle que les gens l’ont vécue. Le proverbe dit : « c’est avec la main noire que l’on gagne le pain blanc. » Aucune proféssion bien exercée n’est honteuse. Seule la bêtise et la fainéantise humaines peuvent être mauvaises. Le travail éloigne de nous, « trois grands maux : l’ennui, le vis et le besoin. »

                              Un salut même si mon article ou papier ne sera pas ccépté par la rédaction pour publication.

                              Alditas

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Argoul

Argoul

Chroniqueur


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès