Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Analyse du déclin du logement social en France

Analyse du déclin du logement social en France

Au sujet de l’émission Le Droit de savoir du mardi 26 février 2008 sur TF1.

Analyse du déclin du logement social en France

Dans son discours du 11 décembre 2007, à Vandoeuvre-lès-Nancy, le président Nicolas Sarkozy s’est engagé

« à faire en sorte que tout Français ait accès à un logement décent, à un toit  ».

- Mise en application de la loi DALO ;

- Construire 500 000 logements neufs par an ;

- Lutte active contre les marchands de sommeil par la publication d’une circulaire (14 novembre 2007) constituant une priorité pour le gouvernement de Nicolas Sarkozy...

Le gouvernement de Nicolas Sarkozy considère qu’il n’est pas acceptable que dans la France de 2008, des personnes soient contraintes de vivre dans la rue, dans des hébergements inadaptés ou des logements indignes.

Depuis plusieurs années, de nombreux plans ont été mis en œuvre conduisant souvent à des dérives budgétaires et de fortes discriminations devant l’accès aux logements, car l’occasion était trop belle pour certaines municipalités (de droite ou de gauche) de renouveler la structure sociale de la cité en excluant les classes populaires pour intégrer la clientèle « bobos » n’ayant pas assez de moyens financiers pour habiter Paris ou les grandes capitales de province.

La spéculation s’est donc enclenchée avec, pour moteur, l’Etat et surtout l’argent du contribuable

Etrange de comprendre que dans ce pays, l’argent public ne sert qu’à apporter une précarisation de l’emploi en finançant des lois comme les 35 heures Aubry qui a augmenté la productivité mais surtout pas les salaires ! Et que l’employé ne peut plus se loger avec la spéculation du marché de l’immobilier.

Au cours des années, des phénomènes d’exclusion résultant de décisions administratives comme l’application mécanique des barèmes en limitant les plafonds de ressources pour l’aide personnalisée au logement ont entraîné l’exclusion de citoyens du parc conventionné.

Le logement social loge plus facilement les plus démunis que les demandeurs aux revenus moyens ou faibles, et la concentration de pauvres dans des quartiers généralement vides de présence étatique en transports et en services publics et où le peu de pouvoir d’achat ne peut permettre l’émergence de commerces de proximité entraîne obligatoirement des ghettos.

L’Etat centralise donc ainsi ses problèmes sociaux dans des ghettos et l’encadrement de ces camps de concentration à la norme ISO9001 se fait par le financement d’associations appelées « sociales » pour faire bonne figure et pour mieux canaliser toutes tentatives d’expressions privées et veiller à éviter l’exportation des problèmes sociaux dans les autres quartiers.

Aujourd’hui, l’image de marque des HLM, marquée par la dérive de certains quartiers d’habitat populaire et un urbanisme contesté, est devenue négative, alors qu’il y a 40 ans, l’accès à un logement locatif social signifiait une promotion sociale et aucune politique de redressement du logement social n’est possible sans le desserrement des contraintes budgétaires.

Cette mauvaise image des HLM a eu des conséquences dans les refus de plus en plus fréquents des collectivités locales d’accueillir du logement social car le rappel permanent, par les pouvoirs publics, que la vocation principale des organismes HLM est l’accueil des défavorisés n’a pas suscité partout l’enthousiasme.

Les collectivités ont préféré se tourner vers le logement intermédiaire et l’accession à la propriété afin d’éviter de récupérer des populations défavorisées.

C’est vraiment à ce stade la faillite de la politique du logement social en France et les socialistes auront apporté beaucoup au monde de la finance et de la spéculation durant leurs périodes de gouvernement et ils auront surtout apporté le déclin du logement social.

Aujourd’hui le droit au logement est de la compétence de l’Etat et l’Etat se doit de permettre une mixité sociale en permettant à des populations de cadres moyens de bénéficier du parc du logement social afin de garantir un développement économique des quartiers par l’économie privée et maintenir ainsi une vie économique et sociale normale, et cela passe par la suppression de décisions administratives comme l’application mécanique des barèmes en limitant les plafonds de ressources pour l’aide personnalisée au logement et d’élargir l’accueil à d’autres populations que celles des défavorisés.

Le président Nicolas Sarkozy a dit :

« à faire en sorte que tout Français ait accès à un logement décent, à un toit  ».

Eh bien, monsieur le président, mettez-vous au travail !


Moyenne des avis sur cet article :  1.77/5   (73 votes)




Réagissez à l'article

87 réactions à cet article    


  • Pierre R. Chantelois Pierre R. - Montréal 28 février 2008 12:21

    Le logement social loge plus facilement les plus démunis que les demandeurs aux revenus moyens ou faibles, et la concentration de pauvres dans des quartiers généralement vide de présence étatique en transports et en services publics et ou le peu de pouvoir d’achat ne peut permettre l’émergence de commerces de proximités entraine obligatoirement des ghettos.

    Monsieur

    S’agit-il ici de ces logements gérés par la ville de Paris dont un fut occupé ou est encore occupé par l’ex -directeur de cabinet de madame la ministre Christine Boutin, affaire rendue publique par Le Canard Enchaîné  ?

    Pierre R. Chantelois

    Montréal (Québec)

     

     


    • SANDRO FERRETTI SANDRO 28 février 2008 12:22

      Moi je dis, le comité de rédaction et le chef modo AV sont magnanimes, et pas si méchants que cela.

      En revanche, les correcteurs sont en grève, ou ont renoncé devant l’ampleur de la tache.

      Bref, une contribution à classer dans le quota minimum obligatoire des articles "sociaux-reéducatifs" qui incombent aux médias modernes.


      • pallas 28 février 2008 12:30

        Sandro, vous jugez sur l’orthographe, c’est d’une petitesse, sa fait quoi ? c’est une maniere d’éludé la pensée l’interlocuteur que vous avez en face de vous. Vous etes un naze, vous ne servez a rien. Pour toute contradiction, c’est orthographe, votre niveau intellectuel est limité a la paresse et a la stupidité. Vous jugez sur l’orthographe, donc sa donne le droit de jugé sur votre capacité d’analyse n’est ce pas ? donc en somme vous ne commenté pas, vous n’exprimez aucunes idées, a part jugé sur des fautes. C’est bien bravo clap clap clap, qu’elle intelligence magnifique. A titre de comparaison, un ordinateur ne fait aucunes fautes d’orthographes, en mathematique il fait fait 100% juste, en terme de connaissance, il a toutes les informations, il peut meme traduire du français a l’anglais en moin d’une demi seconde, s’il passe un test psychotechnique, il atteint le maximum de l’excellence. Malgré que votre Ordinateur soit parfait est il capable de pensée ? d’exprimé un avi ? non il n’en est pas capable, il est aussi intelligent qu’un stylo ou un balaie ou une voiture, alors votre jugement exprime que pour vous Monsieur Sandro qu’un Ordinateur est extra ordinairement intelligent, donc un Stylo aussi, pour ma part, se n’est pas ma conception, je crois qu’un etre humain, meme s’il ecrit mal, meme s’il s’exprime mal, peut etre intelligent et avoir une conscience superieur a quelqu’un qui a passé sa vie a l’ecole car papa, maman, avaient de l’argent.


        • SANDRO FERRETTI SANDRO 28 février 2008 14:01

          @ Pallas,

          Il y longtemps que j’y pense, mais maintenant je le dis : il faut vous marrier avec Lerma, vous étes son clone au féminin.

          Méme concentration de fautes (de français ET d’orthographe) au mètre carré, méme pensée (?) confuse limite hommes en blanc et camisoles.

          Bref, un beau mariage.

          Pour le reste, chère Madame, j’ai fais mes preuves en publiant trois articles, apparement bien rédigés et avec quelque chose dont vous semblez dépourvue : l’humour, l’ironie et la dérision. Donc on attend toujours les votres, d’articles .....

          Après le mariage , sans doute....


        • Mango Mango 28 février 2008 18:50

          Pardon Sandro, si j’enfourche encore une fois mon dada d’exemplarité - tic de mère de famille, éducatrice et pédagogue-, mais quand on se mêle de donner des leçons, on n’écrit pas "marier" avec deux ’r’.

          Encore une fois, je vous prie d’accepter mes excuses, mais quelle que soit la répulsion que m’ inspirent les commentaires de Pallas, je me vois forcée de constater que cette fois ci, il/elle n’a pas tort.

          Car hélas, la "grauce phôte d’ aurtografe", ça arrive à tout le monde : la preuve... Et pour moi, ça ne discrédite en rien le fond, tant que ça reste lisible.

          La dysorthograhie est un véritable handicap : je connais beaucoup de gens intelligents, brillants et riches d’expérience qui hésitent à s’exprimer par écrit par simple hantise de la "faute" qui les ridiculiserait.

          Ce sont, en majorité, des gens plutôt âgés qui ont très peu fréquenté l’école, et d’autres de ma génération que l’on humiliait en public en leur scotchant sur le dos, pendant la récré, leur dictée caviardée de rouge.

          C’est dommage : on se prive ainsi de nombreux avis, de contributions intéressantes, qu’on les approuve ou pas.

          Parfois, je lis A-Vox avec mon vieux papa. Il réagit, mais n’écrit pas. Trop peur du ridicule. Trop fier pour dicter à sa fille ou lui demander de corriger. Pourtant, un bonhomme de 80 ans qui a commencé à bosser à 14, qui a connu la seconde guerre mondiale, l’ Algérie, l’imigration, le mépris, ça en aurait des choses à apporter au débat citoyen !

          Ce soir, je cuisine des pastillas, une blanquette, et une île flottante pour le dessert.

          Les recettes, je ne les prend pas sur Internet, mais dans le vieux cahier de recettes de ma grand-mère, née en 1900 et morte en 2000- elle a toujours apprécié l’ordre et la simplicité, mémé-, fille de cuisine à huit ans, montée sur un cageot pour atteindre l’évier où elle faisait la vaisselle, elle n’a pas hésité à consigner ses recettes, d’une belle écriture à la sergent -major, pleine de fautes, mais on comprend quand -même, et c’est tellement meilleur !

          Sans rancune.


        • netchou netchou 28 février 2008 22:26

          Juste un p’tit coucou .Une visite brève sur AV ,et je tombe sur pallas !!tant de mots écrits,de fautes pour une insulte et du hors sujet...tiens hors sujet comme je le suis d’ailleurs.Je repars.


        • Nobody knows me Nobody knows me 29 février 2008 09:58

          Car hélas, la "grauce phôte d’ aurtografe", ça arrive à tout le monde : la preuve... Et pour moi, ça ne discrédite en rien le fond, tant que ça reste lisible.

          Surtout qu’il n’y a même pas besoin d’aller chercher jusqu’à l’orthographe pour voir la merde dans les articles de lerma. lerma discrédite lui-même par son essence le fond de son article.

          Combien va falloir de "moins" maintenant pour le gicler des fils ???!!


        • Forest Ent Forest Ent 28 février 2008 13:07

          Ca, une "analyse" ?

          Réussir à écrire une page sur le logement social sans parler de la loi SRU et de ses difficultés d’application, du "plan Borloo", du "plan Boutin", etc ..., c’est un record !

          Pas d’info. Pas de faits. Pas de logique. Pas de synthèse. Un vague salmigondis idéologique...

          Et cet auteur se plaint de n’être pas plus publié ? Mon Dieu ...


          • cza93 cza93 28 février 2008 15:51

            Merci Forest Ent pour ce commentaire tellement sensé !!!

            je me suis faite la même réflexion !!! Comme d’habitude Lerma brandit la brosse à reluire pour cirer les pompes de son chanoine préféré, et ça ne va pas plus loin ... un peu court sur un sujet aussi grave !!!

            Oui, parler du logement social sans évoquer la loi SRU, l’ANRU, le plan Borloo, etc. ... et surtout le rapport de la fondation Abbé Pierre sur le mal-logement paru en début de mois qui est une mine d’or (d’accord, ça fait plus de 200 pages de chiffres, d’étude approfondie, mais après cette lecture, on sait un peu plus de quoi on parle ...), c’est parler ou plutôt écrire pour ne rien dire ! Pur remplissage comme on dit à l’école !!!

            J’aurais aimé avoir également son avis sur le projet gouvernemental de vente d’appartements du parc social, alors que nous sommes en pénurie de logements pour encore plusieurs années étant donné le rythme de la construction et le retard pris, et sachant que la majorité des projets immobiliers actuels sont inabordables pour les classes modestes et moyennes, ce qui va renforcer la pression sur le parc existant.
            Par ailleurs on dispose du recul nécessaire pour pouvoir affirmer que vendre à prix modéré des HLM à leurs habitants ne constitue pas une solution car bien souvent ces propriétaires modestes n’arrvent pas à assumer les charges en plus du crédit, ce qui conduit à des situations de faillite de certaines résidences aujourd’hui (Lerma, va faire un tour à Clichy ss Bois et à Montfermeil pour te faire une idée ...).

            Autre point à clarifier immédiatement : tout le monde a compris depuis longtemps (depuis les années 1970 pour être plus précise, la prise de conscience date de cette période !) que les cités construites sur dalle en périphérie des agglomérations, en dehors de tout tissu commercial et tout réseau de transport, de toute représentation de l’Etat et de ses services, ... tout le monde a compris que c’était une erreur énorme dont nous allons payer le prix fort pendant encore des années.
            Donc aujourd’hui, quand on construit du logement social, soit il est constitué de logements individuels, soit de petites unités R+3 ou R+4 insérées dans l’agglomération.

            Donc l’image HLM = CAGES A LAPINS, c’est fini, ce n’est plus ça du tout qu’on construit !!! On peut faire du logement social qualitatif, agréable à vivre, et il faut continuer sur ce modèle car il y a un réel besoin.

            Enfin dernier point, si on veut pouvoir continuer à désenclaver certains quartiers, favoriser la mixité sociale, favoriser la mobilité des foyers ce qui peut constituer une aide dans la lutte contre le chômage, il faut que l’Etat et les collectivités continuent à développer et gérer le logement social, et il faut que l’Etat se donne les moyens de se substituer aux maires des communes qui ne respectent pas le taux de 20% de logement social requis par la loi SRU.

             

             


          • tvargentine.com lerma 28 février 2008 13:17

            Il est à constater ici que bien souvent les gens qui ne sont pas d’accord invoquent les fautes d’orthographe, ou de grammaire pour fuir un débat ou le tuer.

            Je crois que cela demontre bien une forme de terrorisme intellectuel dans notre pays venant bien souvent de cette grosse minorité de fonctionnaires de l’éducation nationale qui ne remplissent leur mission ,hier comme aujourd’hui ,dans le travail de l’apprentissage à l’école de la République,mais qui preferent aller bosser aux black le soir chez les familles aisées qui peuvent faire du suivi éducatifs pour leurs enfants.

            Voila donc les seuls arguments qu’invoquent ici nos amis "fonctionnaires" généralement faisant partis de syndicats corporatistes d’extrème gauche et inscrits à la LCR ou au PS

            Ce texte sur le logement social mérite bien une lecture dans vos "sections syndicales et politiques" afin de vous ouvrir sur la société que vivent les citoyens français dans ce pays.

            Il mérite un vrai débat de société et nous attendons ici vos contributions pour démontrer que AGORAVOX ce n’est pas un torchon gauchiste (RUE89) ni un torchon virtuel (MédiaPart)

            Seul votre niveau intellectuel peut le démontrer

             

             


            • tvargentine.com lerma 28 février 2008 13:21

              @Pierre R. - Montréal

              Il est évident qu’en France mais peut être pas au Canada,les hommes politiques pour mieux verouiller notre système d’expression ont durant des années accordés des logements de complaisances à des journalistes,des hommes et femmes politiques,des enfants de ces catégories,des amies.............

              Bref un système digne d’une mafia surtout quand vous savez que ces personnes ont largement de quoi s’acheter un logement personnel

              La question que nous pouvons nous poser et de savoir pourquoi cela existe encore en 2008 en france

               


            • tvargentine.com lerma 28 février 2008 13:28

              @Forest Ent

              C’est une analyse sérieuse qui parle du LOGEMENT SOCIAL,et qui ne rentre pas dans des considérations partisanes

              Je peux vous dire que concernant le DALO cela fonctionne et vous ne devriez pas mélanger des avancées sociales comme jamais nous n’avons connu sous un gouvernement socialiste et de la politique partisane

              Posons nous la question de savoir pourquoi on a voulu ghetoriser le logement social à se point alors que la gauche à quand même géré les affaires de ce pays depuis 1981.

               


            • Forest Ent Forest Ent 28 février 2008 13:55

              Une analyse sérieuse ? smiley

              La DALO fonctionne ? En dehors de votre seule opinion, avez-vous un seul fait qui vienne corroborer ce point ?

              La gauche minant le logement social ? A votre avis, ce sont les municipalités de gauche ou de droite qui respectent au mieux les obligations de la loi SRU ? smiley Par exemple, M Sarkozy s’est fait réserver un appartement dans un lotissement qu’il a fait constuire à Neuilly sur l’île de la Jatte tout en affirmant dans le même temps qu’il n’y avait pas assez de foncier pour le logement social. Vous en voulez d’autre ? Avez-vous un seul fait à apporter ?

              Un article doit être informatif, sauf à être une note d’humeur. Et même dans ce dernier cas, il doit être structuré : vous savez ces vieux trucs genre thèse-antithèse ... Avant que l’on ne puisse discuter du fond, il faut de la logique dans la rédaction. Que ce soit dans cet article ou dans vos posts, j’ai en général beaucoup de mal à vous suivre...


            • Castor 28 février 2008 14:10

              Désolé Forrest, mais vous êtes trop partisan pour que l’on puisse discuter avec vous !!!

              On vous mettrait la liste sous les yeux des gens de gauche qui ont usé et abusé des mêmes "droits" que vous ne voudriez pas la lire.

              Ayez au moins l’honnêteté de dire qu’il existe des enfoirés chez les hommes et femmes politiques de tous bords au lieu de ramener le débat à "la gauche elle est belle la droite elle est pourrie".

              Je vous lis souvent et vous crois intelligent, à tout le moins cultivé, mais bon sang, quelle mauvaise foi !

              Vos grandes phrases sont aussi creuses et démagos que celles que vous reprochez à Sarko (et pour être clair, que je lui reproche aussi).


            • ze_katt 28 février 2008 17:09

              "Posons nous la question de savoir pourquoi on a voulu ghetoriser le logement social à se point alors que la gauche à quand même géré les affaires de ce pays depuis 1981."

              Il me semblait que Jacques Chirac, président de la république de 1995 2007 etait plutot de droite.

              Tout comme les premiers ministres Édouard Balladur 1993-1995, Alain Juppé 1995-1997, Jean-Pierre Raffarin 2002-2005, Dominique de Villepin 2005-2007

              J’ai du me tromper.


            • Forest Ent Forest Ent 28 février 2008 17:18

              Ayez au moins l’honnêteté de dire qu’il existe des enfoirés chez les hommes et femmes politiques de tous bords au lieu de ramener le débat à "la gauche elle est belle la droite elle est pourrie".

              Je rêve ?  Voila un article qui dit "la gauche elle est pourrie la droite elle est belle". J’exhibe un contre-exemple et c’est moi qui suis manichéen ?

              Je vous rassure : sur le fond, je n’attends plus grand chose de plus du PS que de l’UMP. Mais en dehors de cela, il me semble quand même que la personnalité de M Sarkozy est un problème.


            • Castor 28 février 2008 18:29

              C’est vrai que c’est la personnalité de NS qui a été préférée à celle de SR... Et qu’on ne saura jamais quelles perles elle nous aurait sorti !

              Mais quand même...avec l’aperçu qu’on avait eu, je suis pas mécontent du résultat des élections !!!


            • Forest Ent Forest Ent 28 février 2008 18:51

              On a beaucoup bavé sur la "bravitude" à l’époque. Avec le recul, et comparé aux incartades actuelles de Berluskozy, c’était risible. Il avait d’ailleurs dit bien pire avant, mais ce n’était pas autant colporté. Comme le faisait remarquer le "canard enchainé" d’hier, des gens ont eu droit à des peines de prison ferme pour avoir dit à Berluskozy des trucs pas plus offensant que "pauvre con".

              Royal aurait-elle été une meilleure présidente ? Je ne le pense pas, mais je pense qu’elle aurait été bien moins pire. On ne le saura jamais.

              En tout cas, la chute de popularité de Berluskozy est à la fois irrattrapable et d’une vitesse stupéfiante. Je ne m’en réjouis pas, car nous n’avons plus de gouvernement pour 4 ans, et ce n’est pas très sain. Mais je ne vais quand même pas m’extasier pour un gadget comme la DALO. Le logement social est un vrai sujet, qui aurait mérité un peu mieux.

              Berluskozy a une alternative : laisser le gouvernement gouverner, fermer sa gueule, et être "potichisé", ou bien insister et atteindre rapidement 0% de popularité. Vu son genre, je parierais plutôt sur le deuxième. Ca va être long, quatre ans.


            • Nobody knows me Nobody knows me 29 février 2008 10:17

              Putain, lerma est roi sur son article, on peut même pas le masquer !!!


            • tvargentine.com lerma 28 février 2008 13:59

              Oui ,j’ai reçu mon n° identifiant de la préfecture du 94,faisant suite à ma requête sur la loi du DALO

              Oui,cela fonctionne est c’est une vrai réussite que reconnaissent beaucoup d’associations même si je ne partage pas leurs idées

               


              • Traroth Traroth 28 février 2008 21:13

                Et il est confortable, votre numéro ? Bien situé ? Spacieux ? Il n’a pas un lyoer trop élevé ?


              • pallas 28 février 2008 14:05

                SANDRO, pauvre naze je suis un mec pas une fille, tu ne sais meme pas lire et tu me fais la leçon sur l’orthographe.

                 


                • Castor 28 février 2008 14:14

                  Pallas,

                  garçon ou fille, un peu d’orthographe ne nuit ni au débat ni à la clarté de l’opinion.

                  J’ai par ailleurs des tas d’exemples de gens qui, pour n’être pas fils ou fille de bourgeois, se sont sorti les doigts du c.. pour écrire correctement.

                  Le respect, c’est ça, aussi.


                • 5A3N5D 28 février 2008 15:58

                  "Oui ,j’ai reçu mon n° identifiant de la préfecture du 94,faisant suite à ma requête sur la loi du DALO"

                  Il ne "reste" plus qu’à attendre que les crédits soient débloqués pour que les travaux puissent commencer.

                  Hein ? Il n’y a plus de crédits ? Les caisses sont vides ?

                  Le DALO, c’est un peu comme "Liberté, Egalité, Fraternité" : ça n’a jamais aidé à bouffer, mais ça ne mange pas de pain.


                • Le péripate Le péripate 28 février 2008 14:16

                  On reproche souvent aux hommes politiques de ne pas agir. Mais quand Valery Giscard d’Estaing décida de favoriser l’accession à la propriété, il engagea sur le long terme une ségrégation du logement, une démixitisation qui eut pour conséquence de concentrer sur le parc locatif HLM les populations les plus défavorisées, avec les problèmes que nous connaissons qui s’ensuivirent...

                  Si on voit donc bien ce qu’il n’aurait pas fallu faire, on peut donc imaginer ce que l’on pourrait faire maintenant.


                  • La Taverne des Poètes 28 février 2008 14:36

                    Pas faux. Et la vente de logements sociaux par acquisition sociale prévue encore aujourd’hui risque d’aggraver la ghettoïsation des nouveaux propriétaires de ces cités qui ne peuvent faire face à leurs charges d’entretien des murs. D’où délabrement.


                  • Le péripate Le péripate 28 février 2008 23:21

                    Lors d’une réunion politique pré-municipales avec le maire de ma commune (un Mitterrand ), il a rappelé qu’un foyer sur trois de Libourne avait sur le papier, des revenus qui lui permettait théoriquement de prétendre à un HLM. Je crois que cette proportion n’est pas loin de la moyenne française. C’est là que l’on voit que l’on s’est complètement trompé avec l’accession à la propriété, er que l’on ne remets absolument en question ce dogme, être propriétaire.

                    Non pas qu’il soit mauvais d’être propriétaire, mais la marche forcée vers l’accession à la propriété s’est payée par la mise à l’écart des plus faibles.


                  • Yifu66 29 février 2008 11:13

                    @Le Péripate

                    Vous dites : "Si on voit donc bien ce qu’il n’aurait pas fallu faire, on peut donc imaginer ce que l’on pourrait faire maintenant."

                    Je ne suis pas tout à fait d’accord : En règle générale, ce n’est pas parce que l’on a reconnu une bétise que l’on n’en fera plus. Celle-là on ne la refera plus, mais on peut très bien en faire une autre...

                     


                  • La Taverne des Poètes 28 février 2008 15:27

                    Dans un chat sur le site Internet du journal Le Monde, Marielle de Sarnez plaide en faveur de la mixité retrouvée : "Je veux réorienter toutes les politiques conduites à Paris en faveur des classes moyennes. Nous ne pouvons pas accepter qu’une famille de professeurs des écoles ou d’employés ne puissent se loger à Paris. C’est pourquoi, je propose de réserver un tiers du logement social aux classes moyennes, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui. Et je propose d’obliger les promoteurs immobiliers qui construiront sur les terrains de la ville, par exemple dans des ZAC nouvelles, de réserver 50 % des logements construits à des loyers maîtrisés, aux alentours de 15 euros du m2. Ces logements s’adresseront donc, là aussi, aux classes moyennes. Je rappelle que le prix du marché du m2 dans le locatif privé est aux alentours de 24 euros. "
                     


                    • LE CHAT LE CHAT 28 février 2008 15:38

                      @lerma

                       

                      Quelle tristesse que ce manque de logement social en France . Après qu’on ne lui ait laissé que la liberté de penser , ce pauvre Florent Pagny a du s’exiler en Argentine ou un hectare de Pampa vaut moins qu’un m2 dans le seizième ! 

                       

                      remarques, à Fos sur mer son incinérateur et sa pollution , j’ai vu des parcelles proposées à 135000 euros pour 300 m2 , ça fait 450 euros le m2 , dur dur de faire des logements vraiment sociaux à ce prix


                      • tvargentine.com lerma 28 février 2008 15:43

                        Oui,vous avez bien lu,40.000 euros un logement neuf (f2) à Rosario,la 2eme ville d’Argentine,qui aura une gare TGV

                        L’intêret pour les retraités français de s’exiler en Argentine  ?

                        1La modernité de voyager en TGV

                        2 Les prix des restaurants et de la bouffe en général (4 fois moins cher d’en France grace à l’euro fort)

                        3 Vous roulez au gaz (400 km pour 2 euros !)

                        4 vous etes en contact avec la nature et des paysages fantastiques

                        Bref ,voila une belle retraite pour des français

                         

                         


                        • Castor 28 février 2008 16:23

                          Ah, le beau programme que voilà, changer les maisons de retraite en pays de retraite...

                          Merci Lerma d’avoir éclairé la perspective de mes vieux jours !!!


                        • ze_katt 28 février 2008 17:13

                          "Oui ,j’ai reçu mon n° identifiant de la préfecture du 94,faisant suite à ma requête sur la loi du DALO" (Lerma)

                          Pourquoi diable n’allez vous pas vivre en Argentine si c’est tellement bien ?


                        • Rosemarie Fanfan1204 28 février 2008 17:06

                          J’aime bien Lerma votre dernière phrase "Monsieur le Président mettez vous au travail". En effet ce serait bien qu’il sy’ mette.

                           


                          • Lucrezia 28 février 2008 17:34

                            500 000 logements par an à 100 000 Euros pièce - terrain, construction etc ...compris ...

                            Cela fait 50 Milliards par An !

                            Soit ... le produit de l’Impôt sur le Revenu de tous les Français ....

                            Qui va avancer cet argent ? L’état ? Peut-être pourrions-nous demander au FMI !?

                            Et si on arrêtait de rêver TOUT DEBOUT !?

                             


                            • Relka Wuyilu 14 avril 2008 15:56

                              Rassurez-vous, au jour d’aujourd’hui, il n’y a eu que 4 maison à 100000 € (- :

                               


                            • A. Nonyme Trash Titi 28 février 2008 18:49

                              Euh, il date de quand cet "article". A quand remonte cette "analyse" ? 1980 ? 1990 ?...


                              • haddock 28 février 2008 19:11

                                J ’ sais pas pourquoi mais Lerma je l’ aime bien .


                                • Castor 28 février 2008 20:23

                                  Mouais, c’est bien d’être passé, had...

                                  Quand même, t’aurais pu éviter l’heure de l’apéro...comme on dit chez moi, un peu ça va, trop ça se voit !


                                • Marc Bruxman 28 février 2008 19:26

                                  Je partage en partie bien que pas totalement votre discours. Des dispositifs comme la loi de Robien marchent mieux pour garantir un accès des français plus modestes au logement. De plus la politique HLM fait artificiellement monter les prix des loyers pour tout le monde et est sujette à de nombreux abus dans les grandes villes comme Paris. (Mais aussi Neuilly, ...).

                                  Par contre sur l’aspect Ghetto on est largement moins concerné en France que dans d’autres pays d’Europe. Passez dans les quartiers sud de Rotterdam et vous comprendrez de quoi je veux parler. Ou à Londres vous pouvez aller trainer du coté de Thornton Heath c’est pas mal non plus. (Je décline toute responsabilité dans les deux cas si vous sortez votre iPhone pour téléphoner). Mais ces "ghettos" ont un avantage c’est qu’au final les populations différentes ne se génent pas entre elles. En France c’est souvent la promiscuité entre le quartier riche et la ZUP qui crée des problèmes de racisme et qui empéche la mairie de gérer correctement les quartiers difficiles.

                                  Prenez fontenay sous bois. Vous avez une zup pourrave au millieu de quartiers TRES friqués. Résultat la zup est réelement enclavée, les jeunes sortent peu dans le reste de la ville ou les attractions ne sont pas vraiment "adaptées" (prix chers, ...) et cela crée toutefois des nuisances en terme de délinquance. Le problème est le même à Montfermeil ou le maire ne voyait la cité des Bosquets que comme une source de nuisance. Forcément si il dépensait trop pour la cité il allait perdre son fauteuil. Lorsqu’au contraire tout est regroupé sur une seule zone il est plus facile de produire un environnement vivable.

                                   

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès