Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Après #JeSuisCharlie

Après #JeSuisCharlie

Une semaine après des rassemblements historiques par leur taille et après avoir respecté un temps de rassemblement pour honorer les victimes de cette barbarie, il est important de se réfléchir pour tirer les leçons de ce terrible drame. Voici une première contribution.

Une multitude de questions
 
Les drames des derniers jours, même sans oublier la responsabilité individuelle des assassins, amènent à se poser des questions sur ce qui, dans notre société, a pu les permettre. La première question qui se pose est naturellement celle de notre sécurité. Peut-on y voir une conséquence de la réduction des moyens des dernières années ? L’ouverture des frontières dans le cadre de Schengen ne le facilite-t-elle pas aussi ? On peut également se demander s’il ne faut pas davantage surveiller ce qui se passe sur Internet ainsi que les personnes qui vont faire le jihad à l’étranger ou en France, sans tomber pour autant dans les excès des Etats-Unis de l’administration Bush avec le Patriot Act. Et cela amène aussi à se poser la question des interventions inappropriées de la France à l’étranger.
 
L’autre question que pose bien Perico Légasse dans Marianne, c’est celle de la laïcité. On ne peut pas ignorer que les meurtres commis l’ont été au nom de l’Islam, même s’il s’agit d’une vision extrémiste et marginale. Quand Daniel Cohn-Bendit, en appelle à aller plus loin dans le communautarisme, qui grignote la loi de 1905, il faut au contraire remettre à leur place ces religions qui sont des prétextes à la guerre civile. On peut également se poser la question du rôle de l’école, comme Jean-Paul Brighelli dans Figarovox, entre laxisme grandissant et oubli de la mission de transmission de notre culture. On ne peut pas oublier non plus la responsabilité de politiques économiques qui laissent un quart de la jeunesse au chômage, dans une situation propice aux dérives les plus extrémistes.
 
Le piège de l’union nationale

Outre les questions de fond, certains en appellent à une « union nationale » pour sortir de cette crise. Mais il s’agit d’une erreur, à double titre. D’abord, il est pour le moins paradoxal d’en appeler à un unanimisme des politiques alors que des personnes ont été tuées pour avoir exprimé leur opinion. Cela ne devrait-il pas nous pousser à chérir le débat d’idées et à ne pas chercher à le corseter dans le cadre d’une union nationale qui ne manquera pas de restreindre l’expression de nos opinions ? En cela, je rejoins Clément Sénéchal, qui en dénonce les pièges sur Marianne. Et il était malvenu d’exclure le FN de la manifestation, quel que soit ce que l’on en pense, et je ne suis pas complaisant à son égard.

Elie Arie et Hervé Nathan dans Marianne, et un rédacteur de la Tribune se demandent si les politiques seront à la hauteur des Français qui ont manifesté dimanche dernier. La crainte que l’on peut avoir, c’est que nos dirigeants alternent entre mesures excessivement liberticides et angélisme qui ne traite rien, en oubliant les problèmes de fond (école, laïcité, économie) qui expliquent en partie les drames des derniers jours. Car depuis plusieurs années, nos gouvernants ne contentent d’agir à la surface des choses sans jamais sembler s’intéresser aux mouvements de fond qui affectent notre société, PS comme UMP. Cela est d’autant plus dommage que la réaction des Français a été bonne.
 
Bien sûr, on peut retenir les incidents lors des minutes de silence ou le florissement de théories du complot farfelues. Mais malgré tout, ce sont des signaux qu’il faut chercher à comprendre car ils sont sans doute les symptômes des dérèglements de notre société et du manque de débat qui existe.

Moyenne des avis sur cet article :  1.73/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


    • zygzornifle zygzornifle 18 janvier 2015 10:25

      Avec le bazar qu’a fait cette tuerie et la réaction de ce gouvernement additionné au contenu du dernier Charlie Hebdo qui à amené des manifestation « anti-Charlie » en Afrique et au Maghreb quand des français seront pris en otage ils seront décapités directement sans même une demande de rançon ou armes en échange....


      •  C BARRATIER C BARRATIER 18 janvier 2015 19:12

        Il convient que toutes les mesures nécessaires à la restauration de la laïcité trahie soient rapidement mises en route par le gouvernement. C’est à mon avis le plus urgent. Le reste suivra tout seul

        Voir en table des news :

        Laïcité, Charlie Hebdo, Urgente reconquête nécessaire

         

        http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=275

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès