Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Assimilation des Français musulmans : « Merci, très peu pour nous (...)

Assimilation des Français musulmans : « Merci, très peu pour nous »

Par Joseph Massad

Source : Electronic Intifada (22 janvier 2015)

Traduction : Salah Lamrani (13 janvier 2016)

Les assaillants de Charlie Hebdo ne faisaient-ils que suivre l’exemple de la culture dominante de la France ? (Stephen Lam / Reuters)

Les Français sont peut-être mieux connus, tant à leurs yeux qu’à ceux des Européens de l’Ouest et des Américains de race blanche, comme des créateurs de haute couture et des maîtres dans l’art culinaire dont le langage amoureux est particulièrement adapté à la romance.

Cependant, les Américains de race blanche, comme les Allemands et les Britanniques, ont une relation mitigée avec les Français, mais clairement faite de plus d’amour que de haine, comme en témoigne tout récemment la publication dans le New York Times d’une tribune par Marine Le Pen, leader du Front National, parti d’extrême-droite.

Mais dans le reste du monde – depuis les Antilles à l’Afrique du Nord, de l’Ouest et centrale, jusqu’au Moyen-Orient et à l’Asie du Sud-Est –, les Français sont majoritairement considérés comme des assassins et des tortionnaires chevronnés, dont la langue gracieuse et raffinée ne sert pas tant à décrire une sauce crémeuse onctueuse ou un décolleté plongeant sur une robe de soirée, et moins encore à faire la cour ou à flirter, qu’à enrober les douleurs et les souffrances indicibles qu’ils infligent à des millions d’innocents.

Pourtant, la culture française dominante persiste à ne vouloir se considérer qu’à travers ses propres yeux, et la plupart des Français sont scandalisés à l’idée même que quiconque dans le monde puisse seulement remettre en question l’image élogieuse et raffinée qu’ils ont d’eux-mêmes.

Barbaries coloniales

Ce contraste est à la fois dû à l’Histoire de la France et à ses politiques actuelles. Commençons par l’Histoire : un rapport sur les atrocités coloniales françaises en Indochine pour les années 1930-33, suite au déclenchement de la mutinerie de Yen Bay en février 1930, recense certaines des méthodes monstrueuses de torture chères aux officiers français. Selon la célèbre activiste française Andrée Viollis, les méthodes de torture incluaient – en plus de l’utilisation de l’électricité – la privation de nourriture, le bastinado (flagellation de la plante des pieds), les épingles introduites sous les ongles, les semi-pendaisons, la privation d’eau et l’usage de tenailles appliquées sur les tempes (pour faire jaillir les orbites), entre autres. Une méthode plus délicate comprenait l’utilisation d’ « une lame de rasoir [pour] couper la peau des jambes en longs sillons, combler la plaie avec du coton et brûler ce coton[1]. »

En 1947-48, les autorités coloniales françaises se sont déchaînées à Madagascar, tuant et violant la population et incendiant des villages entiers, en guise de châtiment suite au soulèvement nationaliste malgache. Certaines des pratiques et spécialités de torture spécifiquement françaises qui furent employées contre le peuple de Madagascar incluaient les « vols de la mort », où des indigènes étaient jetés depuis des avions militaires au milieu de la mer, se noyaient et devenaient des « disparus ».

Cette méthode meurtrière était une spécialité dont la France s’enorgueillissait tellement que les autorités coloniales françaises en Algérie continuèrent à y recourir plusieurs années plus tard, pendant la bataille d’Alger en 1956-57. Dans le cas de l’Algérie, les parachutistes Français ont décidé de perfectionner cette méthode lorsque des cadavres d’Algériens ont commencé à refaire surface, exposant cette pratique. La modification consistait à attacher des blocs de béton aux pieds des victimes pour s’assurer qu’ils coulent définitivement (les généraux argentins soutenus par les Etats-Unis trouveront cela très utile dans leurs efforts pour réprimer la résistance à leur dictature à la fin des années 1970).

Ce ne sont pas des méthodes de torture ad hoc que les Français ont élaborées sur place, mais des cruautés bien conçues et bien rodées. Dans l’Algérie du 19e siècle, le général Saint-Arnaud brûlait les révolutionnaires algériens dans des grottes et ses soldats violaient les femmes algériennes, comme le feront les soldats Français tout au long de la révolution algérienne, des années 1950 au début des années 1960.

Les estimations des morts causées par les Français s’élèvent à un million de Vietnamiens et un million d’Algériens. Quant à Madagascar, on estime que plus de 100 000 personnes ont été tuées par les Français. Ce ne sont là que quelques exemples de la barbarie coloniale française dans certaines colonies, et en aucun cas une liste exhaustive. Le colonialisme français, sous le titre grandiose de « mission civilisatrice », a clairement échoué à civiliser, avant tout, les Français eux-mêmes. La « mission », semblerait-il, reste inaccomplie !

Catholicisme laïque

La question de la façon dont les Français sont perçus ne se limite pas seulement à l’Histoire, mais reste pertinente dans le présent. Tandis que l’assimilation des indigènes aux coutumes du Français colonisateur a été le noyau du programme colonial français, cette philosophie est venue hanter les Français après qu’ils se soient partiellement retirés des colonies pour constater que les immigrants africains, arabes et indochinois, entre autres, n’étaient pas « assimilables » aux usages des « Français ». Il semble que seuls les immigrants allemands, russes, espagnols, italiens et certainement hongrois en France puissent être maintenant assimilés à la société française, mais pas les immigrés plus basanés et surtout non-chrétiens.

Le massacre des Français Algériens commis par la police française en octobre 1961, qui s’inspirait clairement de la spécialité des « vols de la mort » de l’armée française en Algérie et à Madagascar, a entraîné la mort de plus de 200 manifestants musulmans (certaines estimations vont jusqu’à 400) qui furent abattus ou jetés dans la Seine.

Il a fallu attendre 1998 pour que le gouvernement français catholique[2] reconnaisse enfin que la police a tué à peine 40 des 200 à 400 Français musulmans assassinés. Les victimes du gouvernement français catholique considèrent ces actes barbares et cruels comme une des principales caractéristiques de la culture catholique française, voire comme une définition de celle-ci. Et non seulement n’est-ce pas une vue propre aux Français musulmans (les autorités coloniales françaises ont inventé la catégorie des « Français musulmans » dans l’Algérie du 19e siècle afin d’imposer légalement aux Algériens de renoncer à la « loi islamique », y compris la polygamie, pour pouvoir accéder à la pleine citoyenneté française), mais les Français Juifs eux-mêmes ont également compris l’antisémitisme catholique français comme un élément central de la culture catholique française.

Après tout, les Français Juifs avaient été soumis par Napoléon à un « test pH » similaire – ou est-ce un test de « catholicité » ? – en 1806, visant à rassurer ses craintes au sujet des lois juives sur la polygamie et le divorce qui contredisaient les lois nationales françaises, et qui ne devaient plus être appliquées : c’était là une condition de l’émancipation juive. Bien sûr, ces lois de l’Etat étaient conformes à la monogamie catholique, mais pas à la polygamie juive. Pourtant, les Français continuent à se voir et à se présenter au monde et à eux-mêmes comme des amants sensibles et pensifs, des intellectuels engagés et des défenseurs du sécularisme ou « laïcité » !

C’est ce dernier point qui fait désormais partie intégrante des campagnes sectaires et racistes officielles et officieuses des Français catholiques, « laïques » bien sûr, contre les Français musulmans, sans parler des musulmans hors de France. C’est là-bas que les Français musulmans sont considérés comme ayant en quelque sorte leurs origines géographiques, religieuses et culturelles, hors de France, une accusation qui n’est jamais portée contre les citoyens Français d’origine immigrée italiens, allemands, russes, espagnols ou hongrois.

Si les Français catholiques ont insisté pour que les musulmans et juifs algériens deviennent Français sous l’Algérie française (les Français Juifs d’origine algérienne ont été considérés comme ayant réussi à effectuer cette transition avec succès depuis le décret Crémieux de 1870 qui les a légalement transformés en citoyens Français et non plus Algériens, un statut qui a ensuite été révoqué sous le régime collaborationniste de Vichy pendant la Seconde Guerre mondiale, révélant la fragilité de la tolérance catholique française), les mêmes Français catholiques insistent pour que les Français d’origine musulmane algérienne en France soient contraints à s’assimiler encore à une sorte de francité fantasmatique prétendument séculaire ou « laïque » et en aucun cas chrétienne.

Il est difficile de savoir si les Bretons, les Corses ou les Basques et les Alsaciens – en 2011, Nicolas Sarkozy croyait que ces derniers vivaient toujours en Allemagne – se sont déjà entièrement assimilés à cette francité présumée ou s’ils sont toujours dans l’attente de nouvelles instructions.

Les valeurs de la République

Au lendemain de l’attaque contre les bureaux du magazine Charlie Hebdo par deux Français musulmans, et l’attaque d’un supermarché juif français par un troisième (les origines géographiques des parents de ces hommes ont été immédiatement identifiées par les médias français comme significatives voire centrales dans leurs crimes), l’ancien Président Français d’origine catholique hongroise Nicolas Sarkozy (son grand-père maternel est un Juif grec qui s’est converti au catholicisme), a proposé « d’expulser toute Imam [Français musulman] qui soutient des vues qui ne respectent pas les valeurs de la République. »

On ne sait pas si Sarkozy serait d’accord avec la proposition de l’expulser en Hongrie ou en Grèce s’il venait à épouser des vues « qui ne respectent pas les valeurs de la République ». De même, il reste difficile de savoir si cela devrait aussi être le sort réservé aux prêtres Français catholiques et aux rabbins Français juifs s’ils s’avèrent manquer de respect envers ces valeurs, bien qu’en se basant sur le statut des Juifs sous Vichy, il semble que les rabbins ne seraient pas épargnés non plus.

Contrairement à la perception qu’ont la plupart des Français catholiques d’eux-mêmes, le problème avec la culture française contemporaine dominante catholique (« laïque ») est, avant tout, son manque de raffinement. Le racisme français s’exprime souvent de la manière la plus vulgaire, sans les moindres palliatifs ou euphémismes. En cela, les Français sont différents de leurs pairs des contextes américain et britannique, où le racisme est souvent formulé dans un langage socialement plus acceptable, bien qu’il cache derrière lui la même vulgarité raciste. La vulgarité du racisme catholique français, cependant, est plus similaire à celle du racisme juif israélien, qui n’a souvent que faire des périphrases et autres produits cosmétiques linguistiques.

Les politiques et crimes actuels du gouvernement français au Mali, en Libye et en Afghanistan, pour ne citer que les trois principaux sites des interventions militaires françaises, se poursuivent. Lorsque les troupes françaises ont ouvert le feu sur une voiture civile en Afghanistan en 2011, tuant trois civils, dont une femme enceinte et un enfant, le ministre Français de la Défense Gérard Longuet a exprimé sa « profonde tristesse » pour ces morts, mais a déclaré que les soldats avaient agi en légitime défense car la voiture avait « refusé de s’arrêter en dépit des sommations répétées. »

Le soutien français actuel apporté aux djihadistes syriens, y compris l’aide de la France et de l’OTAN, sinon l’encouragement, prodigués aux Français musulmans désireux de prendre part aux combats en Syrie, démentent l’horreur officielle des Français catholiques face à la montée de l’Etat Islamique et à ses pratiques de décapitation. Peut-être que les membres Français de Daech ont trop bien assimilé la culture catholique française, surtout en ce qui concerne l’intolérance et la décapitation – car la pratique « laïque » de l’Etat français d’exécution des criminels par décapitation par la guillotine s’est poursuivie jusqu’en 1977, la dernière personne décapitée étant par coïncidence un criminel Français musulman.

Qui devrait s’assimiler ?

C’est cette France qui accuse sa population musulmane de refuser de s’assimiler à ses usages, mais ne se demande jamais pourquoi elle ne devrait pas s’assimiler à leurs manières – puisque les Français musulmans font tout autant partie de la France et de sa culture que les Français catholiques et puisque la France n’est plus la propriété exclusive des Français catholiques qui pourraient en disposer à leur guise. Peut-être que les Français catholiques (devrions-nous simplement les appeler Gaulois ?) pourraient apprendre des Français musulmans une certaine forme de tolérance.

Après tout, ce sont les Français musulmans qui ont subi et continuent du mieux qu’ils peuvent à supporter le racisme et l’intolérance des Français catholiques depuis des décennies. Les Français catholiques pourraient-ils à leur tour apprendre à supporter la tolérance des Français musulmans ? Aussi choquante que cette dernière idée puisse être aux yeux des Français catholiques et des racistes sectaires (qui sont bien sûr « laïques »), ces mêmes personnes n’ont jamais considéré leurs actions choquantes lorsque, en tant que minorité coloniale, ils ont cherché à forcer la majorité des colonisés à s’assimiler à leurs usages – quels que soient leurs usages, bien sûr.

On ne sait pas vraiment si on attend des Français musulmans qu’ils adoptent la torture et les méthodes meurtrières des Français catholiques et leur intolérance « laïque » dans le cadre de leur processus d’assimilation. Si cela était effectivement requis, alors les trois seuls Français musulmans assimilés avec succès ne seraient autres que Cherif et Saïd Kouachi, les frères qui ont attaqué Charlie Hebdo, et Amedy Coulibaly, qui a attaqué le supermarché juif.

De manière assez surprenante, le gouvernement français a refusé de reconnaître à quel point les frères Kouachi étaient des Français bien assimilés, et il a demandé au gouvernement algérien de les faire enterrer en Algérie, un pays où ils n’avaient jamais mis les pieds, plutôt qu’en France où ils se seraient assimilés d’une manière exemplaire. Le gouvernement algérien a dûment refusé d’autoriser l’inhumation des deux Français sur son sol. La France a obtenu la même réponse du gouvernement du Mali, qui a rejeté une demande du gouvernement français de leur envoyer le corps du citoyen Français Coulibaly pour qu’il y soit enterré.

Malgré l’ampleur horrible des actes de ces trois hommes, leurs crimes restent numériquement modestes et pâles comparés aux bien plus cruelles monstruosités des Français catholiques et « laïques » qui ont atteint des proportions génocidaires à travers le monde. Cependant, si les frères Kouachi et Coulibaly avaient survécu, ils auraient encore eu besoin de beaucoup de leçons de cruauté et d’intolérance violente avant de pouvoir devenir entièrement assimilés à l’authentique francité catholique et laïque.

Le reste des Français musulmans continuent à résister à l’assimilation à la francité catholique et « laïque » et à refuser de suivre l’exemple de l’intolérance des Français catholiques et « laïques » racistes et de leurs quelques émulateurs musulmans. Pour la majorité des Français musulmans, la réponse à ces invitations françaises catholiques et laïques à l’assimilation est un « Non merci » explicite, ou plutôt, dans la langue raffinée des Français : « Merci, très peu pour nous ! »

 

Joseph Massad est Professeur de Sciences Politiques et d’Histoire intellectuelle du monde arabe moderne à l’Université Columbia (New York). Son dernier ouvrage est L’Islam dans le libéralisme.

_______________________________________

[1] Andrée Viollis, SOS Indochine, p. 13. Egalement mentionnée, « Introduire un fil de fer en tire-bouchon dans le canal urinaire et le retirer brusquement. » Et, pour des femmes de 16 à 18 ans, « viols, pendaison par les orteils, flagellation sur les cuisses et la plante des pieds, introduction de nids de fourmis dans les parties intimes, leurs bras et leurs jambes attachés, jusqu’à ce qu’elles avouent faire partie d’un groupement communiste. » [Note du traducteur]

[2] Il s’agit de la culture et de l’histoire chrétienne originelles, indépendamment de l’attachement à la foi, toute idée ou référence religieuse ayant été éradiquées avec succès par les voltairiens, malgré la résistance de Rousseau, Robespierre et Jaurès, entre autres. Aujourd’hui, les « racines judéo-chrétiennes » de la France sont néanmoins brandies par les athées les plus forcenés pour dénoncer l’Islam et les musulmans. Selon nous, les musulmans permettraient bien plutôt à la « fille aînée de l’Eglise » de renouer avec une identité, des traditions et des valeurs longuement enterrées. [Note du traducteur]


Moyenne des avis sur cet article :  1.56/5   (41 votes)




Réagissez à l'article

97 réactions à cet article    


  • colere48 colere48 16 janvier 11:04


    A distiller de fausses analyses haineuses comme vous le faites... attention au retour de boomerang.

    Ce genre de discours va rapidement devenir insupportable.

    Cet article a le mérite de rendre très clair votre détestation de notre pays, qu’y faites vous ?

    Pourquoi des millions d’hommes de par le monde se battent désespérément pour émigrer en France ?

     


    • Michel Maugis Michel Maugis 17 janvier 00:39

      @colere48


      Vos questions vous disqualifie comme un imbéclle qui ne connait pas leurs réponses ou n’ose les dire.

      « Pourquoi des millions d’hommes de par le monde se battent désespérément pour émigrer en France ? »

      Parce que il est plus agréable d’être du côté d’où partent les bombes que de celui où elle arrivent,

      « Cet article a le mérite de rendre très clair votre détestation de notre pays, qu’y faites vous ? »

      COCORICO COCORICO. DUPOND LA JOIE.

      Je croie que cet article participe hautement à rétablir la vérité, celle que vous niez parce qu’ elle nuit à vos dogmes de petit égoïste raciste touché dans son for intérieur.

    • HELIOS HELIOS 17 janvier 00:53

      @Michel Maugis


      Même en considérant une forme très ouverte de la liberté d’expression, les modérateurs auraient du empêcher la publication de ce texte.....

      Et pourtant, je suis ouvert, mais là..... a moins que la direction ait passé outre....

    • Aristide 16 janvier 11:28

      L’article d’un incapable viré d’un établissement français au Caire et trainant sa haine sur tout ce qui a un rapport à la France. Il veut faire passer son incompétence pour de la stigmatisation.


      Un vrai malde qui heureusement ne représente pas du tout les musulmans de France.


      • elpepe elpepe 16 janvier 11:44

        Excellent article, merci d étaler votre haine, il serait intéressant de savoir au combien elle est partagée en France ?


        • jakem jakem 16 janvier 11:49

          Je n’approuve pas les cris d’orfraie ( mais de tonalité plus basse) poussés par Aristide, Baruntse et Colère.

          D’abord, M. Lamrani a le droit d’écrire un texte inconvenant aux yeux de beaucoup.

          Ensuite, on a parfaitement le droit de le critiquer dans tous les détails.

          Enfin on a / j’ai le droit de rigoler en lisant le dernier paragraphe.
          -------------------------------------------
          Un mot préliminaire, M. Lamrani : il-y-a aussi eu des Suédois ( vrais ou mercenaires) qui pendant la guerre de 30 ans sont venus torturer de lointains ascendants à moi, en leur faisant ingurgiter de force du purin ; et lorsque les ventres étaient ballonnés, les soldats sautaient dessus pour les faire éclater.

          Il-y-avait aussi des nazis qui lançaient des bébés en l’air et leur tiraient dessus ; devant leurs mères bien sûr.

          Et des collabos français qui torturaient effroyablement leurs compatriotes.

          Vous êtes un homme plein de ressources, et je suis sûr qu’en cherchant vous trouverez des descriptions de tortures faites par des Arabes, des Ottomans, des Africains d’une tribu contre ceux d’une autre, etc...

          Ceci n’est pas destiné à relativiser, à excuser, à justifier les actes de tortures que vous décrivez.

          Les pulsions malsaines qui deviennent un comportement habituel font partie de la nature humaine ; certains s’y perdent, s’y complaisent même, surtout si rien ni personne ( l’autorité supérieure) ne met un terme à leurs nuisances.
          Nous avons aussi inventé et pratiqué « Biribi ». Une horreur dont on ne peut pas non plus être fier.

          Je ne connais pas les détails des épisodes que vous évoquez à propos de nos colonisations, mais je suis enclin à croire que c’est vrai.

          Et du côté des Arabo-musulmans tolérants, vous n’avez rien trouvé ? Pas forcément pour en faire un compte rendu dans cet article-ci, mais dans un autre, dont vous auriez annoncé la publication prochaine.

          j’ai encore 2 ou 3 choses à écrire, mais Kim a fait et je ne veux pas la faire attendre.

          à plus tard !


          • Aristide 16 janvier 12:37

            @jakem


            Je ne suis pas sur que votre second degré soit accessible à cet esprit frustre. Mais la tentative est courageuse. Je vous félicite pour cette action humaniste bien qu’inutile à mes yeux.

          • Michel Maugis Michel Maugis 17 janvier 00:47

            @jakem


            Vous oubliez l’ essentiel.

            On parle de la France, inculte, celle que vous adorez avec nos crapules dont le discours se limite à la rhétorique conne que vous aimez « BASHAR DOIT PARTIR ».

            Vous oubliez que c’ est la FRANCE et non ces autres que vous citez qui se proclame la « patrie des droits de l’homme. »

            Et vous acceptez ce mensonge éhonté, rabâché par toutes les ordures et crapules 

            Il est bon de faire quelques rappels— qui forcément sont embrassant pour les racistes et colonialistes tacitement en accord avec ces crapules.

          • jakem jakem 17 janvier 09:23

            @Michel Maugis C’est très aimable à vous de m’éclairer, devrais-je dire : de condescendre à me faire savoir des choses que j’ignorais.

            Exercez-vous en libéral ? Quand pourriez-vous m’analyser ? Est-ce-que je devrai me déshabiller ?
            ( je vous demande ça parce que je me suis peinturé les pudenda en tricolore, et j’en ai un peu honte ! ) Est-ce-que je pourrai venir avec Kim ? ( mon chien, dont le pelage est clair, ça va de soi )

            Je vous laisse, c’est l’heure de l’Office, et M. le Curé n’aime pas qu’on vienne en retard. En plus, ce matin, il fera un sermon-discours sur la France que j’aime.
            Je vais en apprendre des choses ! C’est comme grâce à vous !
            Je trépigne d’impatience. A moins que ce ne soit ma prostate ???


          • sarcastelle 16 janvier 12:08

            C’est ballot : il n’y a plus personne en France pour se sentir coupable des horreurs d’ascendants morts.

            C’est ballot aussi d’être le seul peuple horrible. 

            Post-scriptum : les catholiques vous enquiquinent ; 

            • aimable 16 janvier 12:47

              pour la barbarie nous avons été vos élèves alors balayez devant votre porte !
              pour l’invasion il ne faudrait pas oublier que vous avez été les premiers barbares a venir chez nous sans y avoir été invité !


              • jakem jakem 16 janvier 12:52

                Monsieur Lamrani, vous négligez un fait culturel important qui nous fait apprécier de tout le monde, sauf par ceux qui ne nous comprennent pas car ils n’ont pas d’humour : nous avons inventé les Shadoks !

                Je suis ravi d’apprendre que nous sommes appréciés en Europe ; ça tombe bien, nous y vivons.

                Vous citez un reste du monde plutôt hostile à notre francité. Je salue votre travail d’enquêteur ! je ne savais pas que nous étions connus ailleurs. Ca me fait chaud au coeur !

                Nous ne voulons nous voir qu’à travers nos propres yeux ? c’est vrai ! d’abord ce sont les nôtres, donc on sait comment s’en servir. Ensuite je ne comprends pas l’utilité de nous scruter avec les yeux de quelqu’un qui n’a rien à investir mais tout à demander, ou beaucoup à investir à condition qu’on ne lui pose pas de questions quand ça rapporte.

                Je vais résumer parce que c’est trop long.

                1- les colonisations : je suis contre, j’étais pas né, et je me plais à penser que j’y aurais été opposé à l’époque. Il n’aurait pas fallu y aller !

                2- les massacres des Français : ont existé. Lisez Tidiane N’Diaye pour en apprendre sur les massacres des Arabo-musulmans.

                3- Il n’y-a pas d’autre manière de s’assimiler, commençons doucement, par l’intégration !) que celle que nous demandons, car nous sommes en France et c’est les autres qui viennent ou sont venus chez nous.

                4- vous critiquez notre laïcité catholique, et c’est votre droit. On pourrait aussi dire le catholicisme laïc, ça dépend du degré de sarcasme qu’on veut utiliser. On s’en fout ; c’est notre truc à nous, notre laïcité, et nous décidons de ce qu’elle doit être. ( ou au moins, nous devrions en décider).
                Si ça déplait, il existe des ports, des gares, des routes, des aérodromes pour s’en aller. 

                5- vous omettez malheureusement de nous donner des exemples ( certainement très nombreux) de la tolérance enseignée par l’islam et pratiquée habituellement dans les pays musulmans.
                C’est dommage, ma curiosité n’est pas satisfaite.
                Permettez-moi de vous suggérer de réserver quelques dizaines de pages pour les énoncer. 

                6- Enfin, et ce sera tout : vous me suggérez de m’adapter à une idéologie totalitaire qui exige la soumission à un pédocriminel ( et ses successeurs sociopathes ) qui aurait reçu des instructions définitives et immuables d’une espèce de fantasmagorie qualifiée de divine... dites-moi, Lamrani, vous avez bu, n’est-ce-pas ?
                Ma réponse, très simple : merci, très peu pour moi !


                • tf1Groupie 16 janvier 13:24

                  Quand les méchants colons français ont quitté l’Algérie les gentils décolonisés se sont massacrés entre eux par centaines de milliers et l’auteur a trouvé ça super.

                  C’est sur que l’auteur n’a pas assimilé grand chose à l’école.  smiley


                  • Agafia Agafia 16 janvier 16:32

                    @tf1Groupie

                    Ouaip, les Algériens, pour fêter joyeusement leur indépendance, ont fait subir à leurs compatriotes qui aimaient trop la France des « traitements » qui vous font soulever l’estomac... 

                    Allez ! Un petit exemple, juste un seul mais parmi tant d’autres bonnes idées, histoire de réveiller un peu la mémoire de l’auteur et satisfaire son besoin évident de descriptions de sévices.

                    Les Algériens enterraient dans les champs leurs compatriotes jusqu’au cou avant de sillonner le terrain avec une moissonneuse-batteuse.
                    Mais ceci n’est qu’un infime exemple de l’imagination dont faisaient preuve les Algériens. La liste des horreurs est très très longue.

                    L’auteur me dira que cette imagination algérienne est certainement un héritage des Français, n’est ce pas ?


                  • Michel Maugis Michel Maugis 17 janvier 00:49

                    @tf1Groupie


                    l’ hommage du vice à la vertu.

                  • bartneski bartneski 16 janvier 13:30

                    L’église catholique est un dogme anti-chrétien qui se sert de la foi en Jésus pour péréniser son pouvoir et ses immenses richesses. 


                    Pour ma part, c’est la pire branche de la « chrétienté » car ceux sont des assimilateurs donc des infidèles au plus au point aux yeux de Jésus. Justifier au nom de Jésus les horreurs du catholiscisme serait comme assimiler hitler comme bienfaiteur du Judaïsme Ou les bush père et fils comme des héros de la révolution islamique.

                    Trouvez une seule parole de Jésus incitant aux crimes en son nom. Trouvez une seule parole de Jésus incitant à l’accumulation de richesses. Trouvez une seule parole de Jésus incitant à la représentation de son image. Trouvez une seule parole de Jésus qui incite à l’endoctrinement forcé. Trouvez une seule parole de Jésus incitant au communautarisme. Cherchez et vous trouverez la vérité. 

                    L’église catholique n’est pas chrétienne. Pire, l’église catholique est l’ennemi juré de Jésus.

                    Mahomet guide les Musulmans. Jésus guide l’humanité vers son salut.

                    Jésus est le sauveur des Chrétiens, des Musulmans et de tout être humain qui luttera contre le mal par le bien et qui chassera la haine par l’amour. Dieu est Amour., Jésus sa Parole. Le message : aimez-vous les uns les autres et vous connaîtrez l’Amour. La SEULE solution efficace contre la haine.

                    • bartneski bartneski 16 janvier 13:33

                      @bartneski

                      post scritum : 

                      sinon, continuez comme ça. Je vous pardonne.

                      commentaire personnel : nous sommes trop cons pour y arriver. Alors Dieu nous pardonne.

                    • COVADONGA722 COVADONGA722 16 janvier 13:31

                      yep le chouineur auteur oublie les siècles ou ses pareils se sont aplatis sous la babouches ottomanes , on suppose que c’est sa pétoche naturelle qui l’empêche d’ouvrir sa gueule contre les véritables bourreaux de son pays .

                      les généraux prévaricateurs et les criminels barbus , bref le pseudo intellectuel auteur de ce torchon est a l’image de ces con chieurs de la géhenne française qui toute honte bue tendent 
                      la main le 5 de chaque mois pour toucher la prébende françaoui .
                      Mon collègue d’atelier Abdel a une définition en arabe de ce genre d’individu éduqué littéralement cela évoque la « merde de chien » je lui fait une absolue confiance pour qualifier son compatriote .

                      • leypanou 16 janvier 13:56

                        A tous les commentateurs jusqu’à maintenant, je fais remarquer que l’auteur de l’article est Joseph Massad, professeur à l’Université Columbia, et que Salah Lamrani n’a fait que traduire. Traduire un article ne veut pas dire épouser son point de vue.

                        Allez sur n’importe quel site sérieux où souvent c’est marqué : le point de vue de l’auteur ne reflète pas automatiquement le point de vue du site, etc, etc.

                        Quand Chomsky défend n’importe qui pour pouvoir exprimer son opinion, il a toujours précisé que cela ne veut pas dire qu’il partage cette opinion.

                        Mais cela est un point de vue qui vous échappe.


                        • foufouille foufouille 16 janvier 14:00

                          @leypanou
                          c’est pas écrit dedans. les sources sont justes en haut.


                        • tf1Groupie 16 janvier 14:10

                          @leypanou
                          « Traduire un article ne veut pas dire épouser son point de vue. »

                          Il est donc d’autant plus dommageable que l’auteur ne participe jamais au débat pour éventuellement clarifier son point de vue.

                          Ceci dit j’ai du mal à croire que l’auteur a, par pure charité chrétienne ou esprit de contradiction, publié un article avec lequel il n’est pas en accord.

                          Et vous, vous le croyez ?


                        • Salah Lamrani (Sayed 7asan) 16 janvier 16:27

                          @leypanou
                          Effectivement, c’est une traduction, mais en l’occurrence, je cautionne l’ensemble du propos. Que la meute d’atrabilaires ne l’ait pas remarqué traduit du reste son incapacité fondamentale à lire et comprendre (ce qui ne veut pas dire accepter) un propos divergent, surtout venant d’ « indigènes » qui oseraient leur rappeler des vérités bien sonnées sur l’identité historique et contemporaine de la France. Une illustration éloquente de cette « tolérance laïque » qui est bien justement fustigée dans le texte du Prof. Massad.

                          Sinon, pour répondre au seul semblant d’argument dans ce flot d’injures assez minables, rappeler que d’autres civilisations & peuples, dont l’arabo-musulmane, ont des crimes à leur actif est un truisme doublement hors sujet : d’une part, ce n’est pas seulement de passé mais de présent qu’il est question, l’impérialisme criminel français, qui massacre les innocents et arme encore le terrorisme (cf. Alain Marsaud, qui demandait vainement une enquête sur le rôle de la France suite aux attentats : balayons d’abord chez nous, nos élus ont plus de comptes à nous rendre que Daech, Riyad ou Washington, qui doivent venir après !), étant toujours d’actualité, tout comme le racisme structurel du système et de franges croissantes de la population, avec son lot d’ignorance crasse et de préjugés. D’autre part, « nous » ne manquons pas de dénoncer, « chez nous », les nombreux gouvernements et mouvements criminels, passés et présents, et de les combattre sur tous les terrains, mais de manière cohérente et sans schizophrénie, en donnant la priorité, comme il est naturel, aux « nôtres ».

                          Comme pour tous les pays, il y a des choses belles et moins belles dans l’histoire et la culture françaises, mais manifestement, certains ne savent brandir que ce qu’elle a de plus détestable, faute de référent digne de ce nom. Pour ma part, je m’en tiens aux « vaincus » (les Rousseau, Robespierre, Vallès, Jaurès, etc.), dont le crime impardonnable a été de vouloir libérer et élever le peuple sans compromission. Mais c’est peut-être trop ambitieux face à une servitude intellectuelle et morale volontaire, et la tentation irrépressible, pour beaucoup, de l’anathème sur « l’autre ».


                        • COVADONGA722 COVADONGA722 16 janvier 17:15

                          @Salah Lamrani (Sayed 7asan)
                          balayons d’abord chez nous,



                          c’est bien la seule partie du texte auquel j’adhère et je souhaites effectivement que nous balayons jusqu’aux rivages du pays ....l’embarquement rappelleras des souvenirs , priez pour que nous n’y ajoutions pas les slogans de l’époque !
                          Viendras bien un moment ou les peuples européens se soulèveront vous verrez les guerres bosniaques auront l’air guillerettes après .....

                        • HELIOS HELIOS 17 janvier 01:00

                          @COVADONGA722

                          Disons le clairement : Osons !

                          Le slogan de l’époque etait... La valise ou le cercueil
                          Bizarre, hein, personne ne semble s’en souvenir.

                        • Garibaldi2 17 janvier 02:31

                          @leypanou

                          Je me demandais si quelqu’un avait bien capté le fait que le texte est de Joseph Massad et qu’il a été simplement traduit par Salah Lamrani.

                          Ouf ! vous sauvez l’honneur mon cher, médaille du lecteur attentif !


                        • COVADONGA722 COVADONGA722 17 janvier 08:10

                          @leypanou
                          « Mais cela est un point de vue qui vous échappe », absolument pas dans un premier temps il expose le texte sans commentaire : qui ne dis mot consent.cqfd

                          Par ailleurs après que vous voliez a son secours il conforte ses détracteurs en approuvant ce texte.
                          In fine le seul qui soit a contretemps c’est vous qui volez systématiquement au secours des détracteurs et des conchieurs de ce pays .Le point de vue qui ne nous échappe pas c’est au service de qui vous êtes et ça n’est certainement pas a celui de cette nation de ce sol et de son peuple , je crois que le dictionnaire comporte une foultitude de mots pour vous définir. 

                        • Agafia Agafia 17 janvier 13:00

                          @Salah Lamrani (Sayed 7asan)
                          Sinon, pour répondre au seul semblant d’argument dans ce flot d’injures assez minables, rappeler que d’autres civilisations & peuples, dont l’arabo-musulmane, ont des crimes à leur actif est un truisme doublement hors sujet  : d’une part, ce n’est pas seulement de passé mais de présent qu’il est question, 

                          (En passant, on dit : dont il est question)

                          Non, mais j’hallucine !!! Vous vous foutez carrément de notre tête là !!
                          Le hors sujet c’est quand ça vous arrange, et concernant le passé, je vous laisse relire l’article où il n’est question que de passé justement.

                          Quand Allah a distribué la mauvaise foi, vous étiez le premier à être servi non ? ^^

                        • tf1Groupie 17 janvier 15:43

                          @Salah Lamrani (Sayed 7asan)

                          L’auteur ose à peine pondre un commentaire à chaque article hebdomadaire qu’il produit et sa seule réponse c’est de nous jouer l’incompris !!

                          Eh mon gars, si ton article n’emporte pas l’adhésion remets toi en question plutôt que jouer la victime, un rôle que tu aimes bien endosser, sans prendre acte des conneries de la population que tu viens ici porter au pinacle.

                          Nous aussi on peut te traiter d’incapable, d’atrabilaire, et de champion de l’ignorance crasse.


                        • foufouille foufouille 16 janvier 13:56

                          "Mais dans le reste du monde – depuis les Antilles à l’Afrique du Nord, de l’Ouest et centrale, jusqu’au Moyen-Orient et à l’Asie du Sud-Est –, les Français sont majoritairement considérés comme des assassins et des tortionnaires chevronnés,"
                          faut regarder de ton côté aussi.
                          polygamie car tu as plusieurs bites.
                          comme tu es blanc et pas noirs, va voir chez eux. entre les brouteurs, femmes à marier pour hériter, accidents bidons, etc, tu t’y plaira.
                          je fais comme toi, j’exagère un peu.


                          • Albert123 16 janvier 16:06

                            mouais au moins avec le génocide des indiens d’Amérique, les anglo saxons ne sont pas considérés comme d’ignobles bouchers, 


                            c’est l’avantage quand on éradique une population, elle ne peut pas vous en vouloir par la suite. Les morts ne gémissent pas au moins
                             
                            et en plus on trouve des idiots (professeur d’histoire de surcroît) pour vanter le modèle communautariste anglo saxon et casser du sucre sur le modèle assimilationniste francais sans bien sur faire la connexion avec le fait que la France si détesté est celle de sarko et hollande les atlantistes qui ne date que de 2007.

                            le communautarisme c’est chacun pour sa tribu , l’assimilationnisme c’est tous ensemble, bref 2 conceptions, antinomique, du vivre ensemble en société

                            mais comme les idiots préfèrent l’american way of life, on suppose qu’ils attendent la guerre civile qui va avec avec impatience.

                            • blablablietblabla blablablietblabla 16 janvier 16:07

                              ha si Salah ha hdar ben aami , répond à la question : épousez vous le point de vue de l’article ?

                              men adarch , je ne répondrai pas que sous la force des baïonnettes dixit Salah Lamrani !

                              • kako 16 janvier 16:34

                                Visiblement, Mr Lamrani a touché un point sensible ; les réactions des français catholiques, sur ce fil, prouvent qu’ils se sentent touchés dans leurs convictions d’être la lumière du monde occidental, pour ne pas dire du monde tout court ! Mais, il n’y a que la vérité qui blesse vraiment ... 

                                Un bémol cependant, les espagnols et les anglais, n’ont pas donné leurs parts aux chiens dans les massacres perpétrés à travers le monde par les européens durant la « glorieuse » période de la colonisation ; les belges idem (mais ceux là étaient francophones ...) !

                                • COVADONGA722 COVADONGA722 16 janvier 17:09

                                  @kako
                                   les anglais, n’ont pas donné leurs parts 


                                  n’absolument on peu même regretter que cela ne fut pas les anglo-saxons les colonisateurs du Maghreb .Nos ennuis seraient a la hauteur de ceux causé par les restes d’amérindiens ,Cela ferait un paquet de chouineur en moins et beaucoup moins aussi de fiers fils de l’indépendance tendant toute honte bue la main le 5 du moins a la poste pour toucher le rsa assedic caf de la géhenne raciste française.
                                  Quand on pense au millions de maghrébins que l’on force a rester ici mon cœur saigne, alors que dans leur pays de cocagne il suffit d’aller aux urgence hospitalière se faire soigner alors que dans leur pays hlm bus cantine halal
                                  ect sont distribuées quasi gratos oh que je les plains d’être ici en France a vivre si miséreuse ment quand on sait qu’en Algérie maroc tunisie coule lait miel travail et prestations sociales ........

                                • Agafia Agafia 16 janvier 16:45
                                  Je me doutai bien que vous cautionnez ce torchon que vous relayez.

                                  En parlant de balayer devant sa porte, je vous laisse relire mon commentaire plus haut et vous pencher sur les tortures et les mises à mort effroyables que les Algériens ont fait subir à leurs compatriotes, ainsi qu’aux Français et Pieds-Noirs, femmes et enfants compris.

                                  Un conseil : Prenez un grand balai solide, y a du boulot en perspective. ^^

                                  Et votre haine de la France devrait même vous interdire de parler notre langue...
                                  Vous êtes totalement pathétique.





                                  • napopo napopo 16 janvier 16:46

                                    Que de haines déversées sur un peuple et un pays ... Vous citez Robespierre lui même accusé de génocide par certains ne l’oubliez pas. Une analyse haineuse et soutenue par bien peu d’éléments ( d’où sont tirés les chiffres cités ? ). Si être fier d’être français et d’être un défenseur de la laïcité est un crime alors qu’on m’enferme. « La loi de séparation, c’est la marche délibérée de l’esprit vers la pleine lumière, la pleine science et l’entière raison. »
                                    (Jean Jaurès / 1859-1914).
                                    Je met ça ici.
                                    La culpabilisation n’amène nullement à émancipation des peuples seul le savoir.


                                    • Salah Lamrani (Sayed 7asan) 16 janvier 17:30

                                      @napopo
                                      La haine n’est que dans les yeux et la bouche des contempteurs ou adeptes de cette fameuse tolérance « laïque » (je dis « laïque » et non « laïciste » car la laïcité à la française est déjà une excroissance malheureuse du principe très sain de sécularisme).

                                      Jaurès défend le sécularisme, la séparation bien naturelle de l’Eglise et de l’Etat qui n’est pas remise en question ici, mais il est farouchement opposé à la laïcité offensive de Ferry et de sa clique d’opportunistes. Jaurès est partisan de la neutralité religieuse de l’Etat face à une Eglise qui a renié les principes sublimes du Christ et épousé la cause de la réaction, mais il dénonce ardemment la transformation insidieuse du principe de sécularisme, dès l’origine, en une arme de destruction massive de la religion (le catholicisme à l’époque). Voir Henri Guillemin, L’arrière-pensée de Jaurès.

                                      Ce n’est pas le principe de laïcité qui est dénoncé par l’auteur de cet article ou par moi-même, mais la laïcité française qui, depuis Voltaire et les Encyclopédistes, et jusqu’à 1789 puis Ferry (avec la parenthèse Robespierre), se définit comme une entreprise agressive d’éradication de toute pensée, croyance ou morale religieuse. Un prochain article sur Jaurès vu par Henri Guillemin sera l’occasion de le développer. En attendant, quelques citations d’avant-goût :

                                      « Il y a ici un immense malentendu. Le socialisme est à l’état de combat… Dieu a été si souvent depuis des siècles prostitué au service de l’injustice qu’il est naturel que les hommes tentent d’abolir le nom même de Dieu… Il y a donc des raisons de combat qui inclinent les militants socialistes au matérialisme. Ils ne veulent pas que le salarié perde de vue sa misère immédiate et les moyens immédiats de la guérir. Jusqu’ici la religion n’a été pour le peuple qu’une consigne ; il n’a pensé et cru que selon la formule despotique des Églises et le calcul astucieux des puissants, aussi le premier usage que le peuple fait de sa raison, c’est la négation de la religion elle-même, de toute religion. Le matérialisme s’offre à lui à la fois comme la doctrine la plus simple, la plus claire, la plus intelligible à un esprit neuf, et comme la doctrine la plus éloignée des odieuses mystifications par lesquelles on a trompé durant des siècles son esprit de justice… Le christianisme dans la société actuelle n’est qu’une organisation théocratique au service de l’iniquité sociale, et il s’agit avant tout de le renverser. Les hommes n’ont que faire de la charité qui est une forme de l’oppression ; ils exigent la justice. Et ceux qui au nom du Christ leur prêchent la résignation sont leur ennemis les plus hypocrites et par là même les plus détestés... Si, même dans leur soulèvement contre l’iniquité et le mensonge, les socialistes éteignent, un moment, toutes les étoiles du ciel, j’irai avec eux dans le chemin sombre parce que ce chemin mène à la justice et que la justice est l’étincelle divine qui suffira à rallumer tous les soleils. »

                                      Jaurès n’a jamais hurlé avec les loups ni bêlé avec les moutons. Au sujet des lois scélérates qui muselaient les libertés au prétexte des attentats anarchistes, voilà ce qu’il proposait :

                                      « Seront considérés comme ayant provoqué aux actes de propagande anarchiste tous les hommes publics, ministres, sénateurs, députés, qui auront trafiqué de leur mandat, touché des pots-de-vin et participé à des affaires financières véreuses, soit en figurant dans les conseils d’administration de sociétés condamnées en justice, soit en prônant lesdites affaires, par la presse ou par la parole, devant une ou plusieurs personnes. »


                                    • napopo napopo 16 janvier 17:55

                                      @Salah Lamrani (Sayed 7asan)
                                      Les religions sont les ennemies du prolétariat et de la république puisqu’elles tendent au replis communautaire et à l’accaparement des pouvoirs. Les monothéismes tendent à se propager.
                                      N’oubliez jamais que l’on est citoyen avant d’être d’une religion.

                                      « La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion. Elle respecte toutes les croyances. Son organisation est décentralisée.

                                      La loi favorise l’égal accès des femmes et des hommes aux mandats électoraux et fonctions électives, ainsi qu’aux responsabilités professionnelles et sociales. »



                                    • Salah Lamrani (Sayed 7asan) 16 janvier 17:59

                                      @Salah Lamrani (Sayed 7asan)
                                      PS : pour tous ceux qui « insultent » l’auteur de musulman (car il ne faut pas se voiler la face, « musulman » est une insulte pour beaucoup ici), je précise que comme son prénom l’indique, Joseph Massad est issu d’une famille jordanienne chrétienne... Donc pour les attaques ad hominem, le seul recours quand on manque d’arguments, essayez autre chose, l’insulte d’ « arabe » par exemple, d’ « étranger », d’ « autre » quoi... Ne pas se prosterner devant la France et tout ce qu’elle représente, non mais !

                                      Pour le traducteur, pas de problème, il est bien musulman et il ne s’en cache pas, un autre crime inexpiable en 2016, j’avoue...

                                      Allez, une petite citation d’Henry Fonda : « To be a part of a lynching mob is as low as a man goes. »


                                    • bartneski bartneski 17 janvier 14:58

                                      @napopo

                                      Les religions ne sont que des dogmes qui servent de passerelles vers la spiritualité. Le citoyen n’a t-il de raison d’être que sa citoyenneté ? Que lui propose t-on pour accepter sa condition ? La philosophie ? La soumission ?


                                    • napopo napopo 17 janvier 22:21

                                      @bartneski
                                      Non mais la spiritualité doit passer derrière sa citoyenneté sous peine de créer un replis communautaire important et donc de désunir la nation. Je n’ai rien contre la spiritualité en elle même, juste son organisation. Les monothéismes tendent à être offensif contre les autres spiritualités. Oui un citoyen doit mettre son culte en arrière plan pour prendre pleinement sa place dans la république laïque qu’est la France, d’autant plus quand il est le représentant de la nation ( quelque soit l’échelon ).

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès