Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Attentats ! Le choc des Crises !

Attentats ! Le choc des Crises !

La France a déjà connu des vagues d’attentats dans le passé mais c’est la première fois que l’on assiste à une telle réaction d'émotion collective dans l’opinion publique française.

J’avais moi-même-très indirectement-senti le vent du boulet lors de l’attentat aveugle du RER B Saint Michel le 25 juillet 1995.

 C’était sur la ligne qu’empruntait mon fils, alors étudiant, entre ses cours et sa résidence et je n’arrivais pas à le joindre jusqu’à tard en soirée ; en désespoir de cause j’appelais la ligne dédiée aux familles qui m’orientait alors sur la cellule d’information aux victimes ; la correspondante me demanda l’identité exacte de mon fils et prit le temps de consulter ses listes ; les quelques secondes qui ont suivi furent certainement les plus angoissantes que j’ai eu à connaitre. La réponse fut négative et mon fils avait été retenu en fait par une conférence d’information donnée à son école. 

J’avais alors ressenti l'angoisse profonde que peut générer ce type d’attentat frappant au hasard une foule anonyme.

D’autres attentats avaient frappé des personnalités ciblées comme René Audran en 1985, ingénieur général de l’armement, ou Georges Besse, PDG de Renault, en 1986, assassinés par Action Directe.

Aucun de ces différents attentats n’avait provoqué en France une réaction aussi forte qu'après les meurtres de Charlie.

Comment expliquer alors cette immense émotion, cette sourde angoisse qui ont submergé la population française depuis ce mercredi 7 janvier 2015 et qui vont croitre encore après les deux tragiques prises d’otage des terroristes à Dammartin et à Vincennes, aujourd’hui, 9 janvier ?

Incontestablement, la notoriété de certaines des victimes, Cabu, Wolinski, Bernard Maris, et leur présence dans la mémoire collective de la culture française ont joué dans l’intensité émotionnelle du massacre de Charlie ; il y a aussi cette atteinte intolérable à la liberté de la Presse. Mais tout cela ne suffit pas à expliquer ce raz de marée émotionnel.

Il y a convergence de plusieurs facteurs :

  • Le creusement de la crise économique, sociale et politique qui frappe la France et l’Europe.
  • L’ouverture d’abimes géopolitiques en Europe de l’Est avec la réanimation d’une dangereuse guerre froide et dans le grand Moyen Orient, d’Afghanistan au Nigéria, avec l’émergence d’un djihadisme majeur, brutal et déterminé.
  • La redondance et l’omniprésence des informations par les différents médias et écrans viennent alors dynamiser les impacts émotionnels et psychologiques des différents évènements de l’actualité (ce qui n’était pas le cas lors des précédentes vagues d’attentat en France).
  • Le creusement d’une crise identitaire en France entre Islamisme, Judaïsme, christianisme et laïcité accélérée par les trois premiers éléments cités et particulièrement vive dans les quartiers périphériques.
  • Enfin des éléments conjoncturels locaux viennent encore amplifier les impacts des facteurs précédents : l’inconsistance et la fragilité du pouvoir politique actuel devenu largement minoritaire, la montée en puissance de Marine Le Pen sur fond d’exclusion et de préférence raciale, l’envahissement du paysage médiatique par la guerre contre le terrorisme de Daesh, la sortie récente des deux livres polémiques de Zemmour et Houellebecq mettant en scène ces tensions communautaires.

On a donc une opinion publique fragilisée, instable, inquiète et voila que le diable Terroriste sort de sa boite, plus vrai, plus hideux qu’à la Télé, mais bien de chez nous, et qu’il vient frapper Charlie, non pas dans l’espace public, mais chez lui, sur son lieu de travail, dans sa maison !

Le terrorisme est potentiellement dans le jardin de chacun. Alors que la plupart des gens, préférait ne pas sentir leur angoisse, leur fragilité en essayant de les enfouir le plus possible dans l’oubli, le déni, le quant à soi, la consommation (pour ceux qui le peuvent encore), voila que tous les problèmes du monde leur sautent à la figure !

D’où cette espèce d’union sacrée proposée en guise de bouée dans la tempête !

Illusoire cependant si l’on ne cherche pas à réduire d’abord les différentes fractures communautaires et sociales !


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • philouie 10 janvier 2015 10:22

    l’immense émotion produit une sidération qui annihile les facultés de penser.
    le bénéfice est pour celui qui tient le manche. Il pourra manipuler la foule à sa guise.
    la foule, qui hurle « nous sommes Charlie » dans un immense élan de panurgisme.

    Il faut garder à l’esprit que l’antisémitisme ( et quand je parle d’antisémitisme, il s’agit de désigner cette tendance à faire de l’autre différent la cause de nos souffrance) se caractérise par une incapacité pour celui qui en est atteints, à faire la différence entre eux/nous et moi/toi.

    La sidération produite par cette immense émotion conduit à la création d’un nous de rejet de l’autre et l’apparition d’un eux à détruire. La réalité est que personne ne veut qu’il y ait des « je » qui soit Charlie mais uniquement un « nous » qui sommes Charlie.
     
    Ce que l’histoire nous enseigne, c’est que le meurtre rituel, - et il faut à l’évidence faire se parallèle entre ces attentats et les meurtres rituels, débouche toujours sur des pogroms. c’est par exemple la nuit de cristal.
     
    Nous sommes ici face à des procéssus psychologiques de base de l’être humain, et l’apparence de nouveauté trompeuse de ses attentats, ne doit pas masquer se qu’ils ont de traditionnels dans le fonctionnement de l’esprit humain.
     
    Ici, sans trop se tromper ont peut prédire que le pire est devant nous et que les futurs de ses crimes seront ceux que l’on nous désignent comme coupables.


    • berry 10 janvier 2015 16:34

      Philouie est un petit malin, il recycle la propagande sioniste au profit de la communauté musulmane.
       
      Il s’est aperçu que la culpabilisation des français avait bien fonctionné pendant 70 ans au profit des sionistes. Elle leur a permis clouer le bec à leurs adversaires et d’imposer leurs quatre volontés.
       
      Il reprend donc les mêmes arguments : la victimisation permanente, les pogroms, la nuit de cristal, les heures les plus sombres de notre histoire, et bien sûr l’argument suprême inscrit dans le marbre par la loi Gayssot (dans un autre de ses commentaires) : les six millions de morts de la shoah.
      On dirait du BHL. Non mais, sans blague !
       
      Il ne nous laisse pas le choix : la colonisation maghrébine ou la violence.
      Il y a pourtant une troisième voie possible, qui respecterait enfin la volonté populaire des français : l’inversion des flux migratoires, la remigration.
      http://www.remigration.me/# !home/mainPage

       


    • philouie 11 janvier 2015 09:27

      la remigration.

      les nazi ont commencé comme ça : les premiers déportés juifs partaient pour la Palestine.


    • César Castique César Castique 10 janvier 2015 11:11

      « ...la montée en puissance de Marine Le Pen sur fond d’exclusion et de préférence raciale... »


      Ça correspond à quoi, cette provoc’ à la con, de la part d’un fin logicien, qui en est justement à déplorer le détestable climat du moment ?

      • francesca2 francesca2 10 janvier 2015 11:20

        Ça correspond à une provoc à la con. 


      • César Castique César Castique 10 janvier 2015 12:56

        Oui, je vois... Vous pensez à quelqu’un qui se positionnerait déjà pour l’Award 2015 de la catégorie...


        Il faut reconnaître qu’il a fait fort. De quoi dissuader bien des candidats. C’est habile.

      • eric 10 janvier 2015 13:27

        Ouai, bon, a Saint Michel, c’était tous le monde. Au restau U israélite, c’était des juifs. Comme dans l’épicerie cette foi-ci. Quasi dans l’ordre des choses quoi...

        Ici, pour le monde médiatique de gauche, on s’attaque a lui. Et il le ressent comme une grande injustice puisque les islamophobe, comme vous le rappelez, c’est les « autres ».

        Comme Dely dans l’obs, comme des députés du PS, vous vous adressez aux violents en leur disant en substance, « la prochaine fois, ne vous trompez pas de cible, nous, on aime les musulmans et on ne fait pas d’amalgame » « Vous avez fait une fâcheuse erreur. C’est pas Charlie qui est islamophobe, c’est zemmour et Le Pen ! »

        Parce que pour le moment, les réactions, c’est pas beaucoup plus de monde sur les places que dans d’autres cas de ce genre a battage très supérieur et avec le facteur on a tous lut le grand duduche.

        Maintenant que c’est le gouvernement qui appelle à manifester, comme les transports vont être gratuits, comme « on pourra voir la reine défiler » (Merkel Cameron etc...) et comme à droite, il y a des gens qui sont capables de mettre leurs choix politique sous le boisseau dans les cas grave, ils seront peut être plus nombreux.

        Maintenant que cela se calme un peu, on entend aussi des choses assez différentes de celles que vous dites. Un grand flic qui dit, « faudrait voir à arrêter toutes les Taubiressqueries qui nous empêchent de défendre les populations ». Un type qui dit, il y a 2 types de réactions, ceux qui disent que c’est la faute de la crise, de l’exclusion, etc..et moi je fais partie des autres, un juif prêt du super marché qui dit tristesse, colère, et envie de se battre.

        Vos explications ne tiennent pas la route. Il n’y a pas de crise aux USA et il y a des attentats.

        Il n’y a pas de cohabitation au Pakistan et il y a des écoles qui sautent.

        Il n’y a pas de zemmour en Libye et cela n’empêche pas de décapiter des journalistes tunisiens.

        Il me semble urgent qu’une large partie des gauches saisisse l’occasion de cette tragédie pour investir un peu intellectuellement dans la compréhension de ces phénomènes et sur le type de solutions à leur apporter.

        Parce qu’il y a quand même un truc central : a peu prêt tout les types dont on parle, sont en gros d’ex délinquants passés par à peu prêt toutes les couteuses structures destinées à prendre en charge leurs semblable, animation, médiateurs, formateurs, juges, prisons, etc...

        Cela signifie assez que si on retient la « lutte contre l’exclusion » comme principale méthode de lutte contre le terrorisme,il va falloir à tous le moins réévaluer l’efficacité des services qui en ont la charge....


        • redrock redrock 10 janvier 2015 20:06

          Vos explications ne tiennent pas la route. Il n’y a pas de crise aux USA et il y a des attentats.
          Le terrorisme apparait en général dans les conflits asymétriques : Résistance en France, attentats de l’Irgoun contre les Britanniques en Palestine, FLN en Algérie, mouvements de décolonisation dans les années 60, Les mouvements révolutionnaires sont plus cycliques et dépendent plus des réactions plus ou moins répressives du pouvoir en place. Les terrorismes d’inspiration religieuse recouvrent souvent d’autres revendications nationalistes ou de lutte contre des formes diverses d’impérialismes ou de domination culturelle et économique, ce sont les plus difficiles à réduire ;

          Le cas des USA est exemplaire car il est présent dans tous les lieux actuels de tension (Afghanistan, syrie, Irak, Arabie, Yemen, Somalie, Libye, Egypte, tunisie, Soudan, Niger, Burkina,Ukraine et même Mer de Chine !) et exerce toutes les formes de domination : culturelle, économique et bien sur militaire.

          Il n’y a pas de Crise aux USA, c’est là qu’est née la Crise des subprimes !et que se prépare celle du pétrole de schiste dans quelques mois !

          Il n’y a pas de cohabitation au Pakistan et il y a des écoles qui sautent.
          Sans l’armée et les USA il y aurait un régime de talibans que le pouvoir essaye d’extirper par la violence, d’où les attentats ; les premiers talibans sont venus du Pakistan en afghanistan avec le soutien des USA.

          Il n’y a pas de zemmour en Libye et cela n’empêche pas de décapiter des journalistes tunisiens.
          Vous avez la mémoire courte ; la Libye a été détruite par les interventions France-UK-USA accompagnées de forces spéciales qatari et de futurs éléments de Daesh

          Pour les attentats en France, n’oublions pas que nos derniers présidents ont cru bon de nous « projeter » en Libye, Syrie, Mali, Afghanistan... Ce n’est pas une justification pour les assassins, c’est une explication.
          N’oublions pas également la matrice de presque tous les terrorismes arabes : le conflit asymétrique en Palestine ! Et le renversement de la politique arabe de la France, après l’attentat contre Hariri, imputé d’abord à la Syrie, puis au Hezbollah aprés découverte des faux témoins, puis à ...

          Si on suit le modèle américain, il faudra accepter la société de la peur et de la domination militaire et policière ; mais on n’en a ni les moyens, ni l’envie.
           


        • Tillia Tillia 10 janvier 2015 13:41

          @ philouie 


          « Ici, sans trop se tromper ont peut prédire que le pire est devant nous et que les futurs de ses crimes seront ceux que l’on nous désignent comme coupables. »

          Et sans trop se tromper on peut prédire que c’est la porte ouverte à toutes les fenêtres.

          • philouie 10 janvier 2015 13:43

            « Ici, sans trop se tromper ont peut prédire que le pire est devant nous et que les futurs victimes de ses crimes seront ceux que l’on nous désignent comme coupables. »

            correction


          • colere48 colere48 10 janvier 2015 13:45

            La gauche dans son ensemble,idéologiquement, me semble bien incapable d’apporter des solutions puisque majoritairement dans le déni !
            Ni amalgame ni angélisme devrait pourtant son action.


            • OMAR 10 janvier 2015 19:13

              Omar33

              redrock  :« Comment expliquer alors cette immense émotion.... ».

              Cela fait plus de trois mois que les plateaux de télés et radiostoffrent leurs micros à E. Zemmour , relayé par la suite, par Houellebecq.

              Et l’assassinat du malheureux Hervé Gourdel est encore récent, dans notre mémoire collective.

              Enfin nous avons tous imprimé dans nos esprit le sort crapuleux que leur avaient destinés ces barbares de « djihadistes » de merde aux chrétiens et yazidis du Moyen-Orient.

              Alors, basta, le bol déborde....


              • zygzornifle zygzornifle 11 janvier 2015 18:21

                Le monde est en crise totale, financière, sociale , politique et religieuse .....


                • jef88 jef88 11 janvier 2015 19:40

                  POURQUOI UNE ÉMOTION SANS PRÉCÉDENTS  ? ? ?
                  Parce que jamais il n’y a eu une telle surenchère médiatique !
                  Jamais FR2 n’avait passé une demie journée sur un SEUL événement en zappant toute l’actualité !
                  La raison ? je vois (mais je peux me tromper(?) un corporatisme médiatique excité par l’audience !....
                  si c’était une réunion de travail dans une entreprise qui avait été visée on en aurait parlé, mais pas autant !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès