Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Attention RMIstes : votre train de vie est sous surveillance

Attention RMIstes : votre train de vie est sous surveillance

Les médias ne cessent de nous inonder des moindres détails de la vie privée du président de la République, de ses dérives verbales ou encore de ses différentes prestations médiatiques.

Pendant ce temps, le gouvernement agit et prend des décisions qui vont paupériser et exclure davantage les plus fragiles d’entre nous.

Depuis le début du mois de février 2008, un décret permet d’examiner le train de vie de certains allocataires de minima sociaux et prestations familiales pour l’attribution ou le maintien de leurs allocations.

Ce texte du 28.01.2008 vise :

-les allocataires du RMI ;

-les bénéficiaires de certaines prestations familiales (prestation d’accueil du jeune enfant, complément familial, allocation de rentrée scolaire) ;

-les personnes touchant l’allocation de parent isolé (API) ;

-les bénéficiaires de la couverture maladie universelle complémentaire (CMU-C) et de l’aide à l’acquisition d’une couverture complémentaire santé (ACS).

Je ne conteste pas le principe de mettre en place des contrôles pour éviter les fraudes mais ces mesures vont bien au-delà, car elles vont permettre à ceux qui sont chargés de verser ces allocations de s’immiscer dans la vie privée des personnes qui sont déjà fragilisées par leur situation.

En effet elles pourront, par des enquêtes au domicile des intéressés par exemple, évaluer le train de vie des allocataires.

Car pour évaluer le train de vie sont pris en compte notamment :

§ les propriétés bâties détenues ou occupées par le demandeur ou le bénéficiaire : pour un quart de la valeur locative annuelle ;

§ les travaux, charges et frais d’entretien des immeubles : pour 80% du montant des dépenses ;

§ les travaux, charges et frais d’entretien des immeubles : 80% du montant des dépenses ;

§ les personnels et services domestiques : pour 80% du montant des dépenses ;

§ les automobiles, bateaux de plaisance, motocyclettes : pour 6,25% de la valeur vénale de chaque bien lorsque celle-ci est supérieure à 10 000 euros ;

§ les appareils électroménagers, équipements son-hifi-vidéo, matériels informatiques : pour 80% du montant des dépenses lorsque celles-ci sont supérieures à 1 000 euros ;

§ les objets d’art ou de collection, articles de joaillerie et métaux précieux : pour 0,75% de leur valeur vénale ;

§ les voyages, séjours en hôtels et locations saisonnières, restaurants, frais de réception, biens et services culturels, éducatifs, de communication ou de loisirs : pour 80% du montant des dépenses ;

§ les dépenses pour clubs de sport et de loisirs, droits de chasse : pour 80% du montant des dépenses ;

§ les capitaux : pour 2,5% de leur montant.


Si le montant du train de vie évalué forfaitairement est supérieur ou égal à une somme correspondant à la moitié du montant annuel du RMI, augmentée des revenus perçus par les intéressés, la disproportion marquée entre le train de vie et les ressources déclarées sera constatée. Dans ce cas, l’évaluation forfaitaire des éléments du train de vie sera prise en compte pour la détermination du droit à la prestation.

La moitie du RMI ANNUEL est égale à 2 688 euros.

Certains éléments du train de vie pris en compte ne sont pas la propriété de l’allocataire : comme le logement, il suffit simplement de l’occuper.

Si par exemple l’allocataire vit à Paris dans un logement ayant une valeur locative de 4000 euros et qu’il occupe son logement avec plusieurs colocataires pour partager les frais, 1000 euros seront pris en compte pour le calcul de son train de vie.

S’il est propriétaire de son logement et que vu sa vétusté il est obligé de faire quelques réparations là encore il sera pénalisé.

Le patrimoine occupé étant évalué à hauteur du quart de sa valeur locative annuelle, la barre pourrait être facilement franchie par certains propriétaires pauvres. Or ils constituent, rappelait récemment la Fondation Abbé-Pierre, plus d’un tiers des 25% des ménages percevant les revenus les plus bas en France.

Les dépenses de restaurants, biens et services culturels, éducatifs, de communication ou de loisirs, de clubs de sport, seront prises en compte pour 80% du montant des dépenses

Ce texte stigmatise une fois de plus les catégories les plus vulnérables de la population.

Par ailleurs les montants limites prévus dans le décret pourront être vite atteints, y compris par des familles véritablement en difficulté.

"Beaucoup de cadres qui se sont retrouvés brutalement au chômage, puis au RMI, ont un patrimoine. Et que dire de ceux qui héritent de leurs parents, qui seront sans doute poussés à vendre leurs biens pour pouvoir vivre, faute de RMI ?" s’interroge Catherine Cantier de AC !

Moralité de l’histoire comme le souligne très justement Laurent Lavigne, du MNCP, en évoquant la loi Hartz IV, qui a réformé le système d’attributions des allocations chômage en Allemagne en 2005 et a obligé certains ménages à déménager pour les conserver : "Cette mesure signifie que lorsqu’on est pauvre, on ne peut que vivre misérablement."

Six organisations de médecins se sont prononcées contre ce décret dans un communiqué publié le 4 février.

Les fraudes à la CMU-C sont minimes, insistent-elles.

Elles indiquent que cette réforme risque de transformer l’accès aux droits sociaux en une confrontation avec les services instructeurs de cette prestation et que finalement la gestion des contrôles risque de coûter plus cher que les économies qui seront réalisées suite aux contrôles.

Petit rappel :

Le montant du RMI est égal à la différence entre le montant maximum du RMI et le montant des ressources.

Montant maximum du RMI

Nombre d’enfants

Vous vivez seul(e)

Vous vivez en couple

0

447,91 euros

671,87 euros

1

671,87 euros

806,24 euros

2

806,24 euros

940,61 euros

Par enfant en plus

179,16 euros

179,16 euros

Texte du décret du 28.01.2008

Sous-section 5 : Evaluation des éléments de train de vie.

Article R262-22-1

I.-L’évaluation forfaitaire du train de vie prévue à l’article L. 262-10-1 prend en compte les éléments et barèmes suivants :

1° Propriétés bâties détenues ou occupées par le demandeur ou le bénéficiaire : un quart de la valeur locative annuelle définie aux articles 1494 à 1508 et 1516 à 1518 B du code général des impôts. Pour les propriétés situées sur un territoire dans lequel aucune valeur locative n’est applicable ou ne peut être connue, la valeur locative est celle du logement occupé par le demandeur ou le bénéficiaire ;

2° Propriétés non bâties détenues ou occupées par le demandeur ou le bénéficiaire : un quart de la valeur locative annuelle définie aux articles 1509 à 1518 A du code général des impôts. Pour les propriétés situées sur un territoire dans lequel aucune valeur locative n’est applicable ou ne peut être connue, la valeur locative est celle du logement occupé par le demandeur ou le bénéficiaire ;

3° Travaux, charges et frais d’entretien des immeubles : 80% du montant des dépenses ;

4° Personnels et services domestiques : 80% du montant des dépenses ;

5° Automobiles, bateaux de plaisance, motocyclettes : 6,25% de la valeur vénale de chaque bien lorsque celle-ci est supérieure à 10 000 euros ;

6° Appareils électroménagers, équipements son-hifi-vidéo, matériels informatiques : 80% du montant des dépenses lorsque celles-ci sont supérieures à 1000 euros ;

7° Objets d’art ou de collection, articles de joaillerie et métaux précieux : 0,75% de leur valeur vénale ;

8° Voyages, séjours en hôtels et locations saisonnières, restaurants, frais de réception, biens et services culturels, éducatifs, de communication ou de loisirs : 80% du montant des dépenses ;

9° Clubs de sport et de loisirs, droits de chasse : 80% du montant des dépenses ;

10° Capitaux : 2,5 % du montant à la fin de la période de référence.

II.-Pour l’application du présent article :

1° Les dépenses sont celles réglées au bénéfice du foyer du demandeur ou du bénéficiaire pendant la période de référence ;

2° La valeur vénale des biens est la valeur réelle à la date de la disposition. Sont retenus notamment à fin d’évaluation, lorsqu’ils existent :

a) Le montant garanti par le contrat d’assurance ;

b) L’estimation particulière effectuée par un professionnel ;

c) La référence issue d’une publication professionnelle faisant autorité.

Article R262-22-2

La période de référence est celle mentionnée à l’article R. 262-9.

Article R262-22-3

Les biens et services énumérés à l’article R. 262-22-1 ne sont pas pris en compte lorsqu’ils ont été détenus ou utilisés à usage professionnel. En cas d’usage mixte, l’évaluation est effectuée au prorata de l’utilisation à usage privé ou personnel.

Article R262-22-4

Lorsqu’il est envisagé de faire usage de la procédure prévue à l’article L. 262-10-1, le président du conseil général, sur demande ou après consultation de l’organisme payeur, en informe le demandeur ou le bénéficiaire de la prestation, par lettre recommandée avec accusé de réception. Cette lettre a pour objet :

1° De l’informer de l’objet de la procédure engagée, de son déroulement, de ses conséquences, de sa possibilité de demander à être entendu et à être assisté, lors de cet entretien, du conseil de son choix, des sanctions applicables en cas de déclarations fausses ou incomplètes et de ce que le résultat de cette évaluation sera transmis aux autres organismes de sécurité sociale qui lui attribuent, le cas échéant, des prestations sous conditions de ressources ;

2° De l’inviter à renvoyer, dans un délai de trente jours, le questionnaire adressé par l’organisme visant à évaluer les différents éléments de son train de vie accompagné de toutes les pièces justificatives, en précisant qu’à défaut de réponse complète dans ce délai les dispositions du troisième alinéa de l’article L. 161-1-4 du code de la sécurité sociale seront appliquées.

Article R262-22-5

Si le montant du train de vie évalué forfaitairement en application de l’article R. 262-22-1 est supérieur ou égal à une somme correspondant à la moitié du montant annuel du revenu minimum prévu à l’article L. 262-2, augmentée des revenus perçus, pour la période de référence, au titre, d’une part, des prestations et aides mentionnées aux articles R. 262-6 et R. 262-7, d’autre part, des rémunérations mentionnées à l’article L. 262-11, la disproportion marquée entre le train de vie et les ressources déclarées est constatée. Dans ce cas, l’évaluation forfaitaire des éléments du train de vie est prise en compte pour la détermination du droit à la prestation.

Article R262-22-6

Lorsque les ressources prises en compte selon l’évaluation forfaitaire du train de vie ne donnent pas droit à la prestation, l’attribution, la prorogation ou le renouvellement de la prestation n’est pas refusé en cas de circonstances exceptionnelles liées notamment à la situation économique et sociale du foyer, ou s’il est établi que la disproportion marquée a cessé. En cas de refus, la décision est notifiée au demandeur ou au bénéficiaire, par lettre recommandée avec accusé de réception. Elle est motivée et indique les voies de recours dont dispose l’intéressé.


Moyenne des avis sur cet article :  4.42/5   (62 votes)




Réagissez à l'article

149 réactions à cet article    


  • La Taverne des Poètes 14 mars 2008 10:49

    A noter aussi la proposition de loi déposée en février par le sénateur centriste Michel Mercier et qui va dans le bon sens, c’est-à-dire la bonne gestion (et pas de stigmatisation des pauvres par idéologie comme c’est le cas avec cette réforme de Sarkozy) : voir ici (c’est court) :

    http://www.senat.fr/leg/ppl07-212.html

     

     


    • tvargentine.com lerma 14 mars 2008 10:56

      La dérive qui avait vu des bandits ex braqueurs de banques ,roulant en voiture de luxe et inscrit au RMI ou cette povre fille à papa millionnaire inscrit au RMI,ou tous ces povres personnes inscrits au RMI qui font des transferts à la Western Union supérieur à leur revenu,ou tout simplement qui dissimule leur véritable revenu et détourne l’argent de la solidarité etait vraiment un scandale

      Avec la politique du RSA et la baisse importante des personnes exlus pour raison indiquées au dessus et qui ont retrouvé une activité en complément des aides sociales c’est un renouveau d’une vrai politique sociale qui se met en marche

      Rappelons que le RMI est géré par les régions (à majorité socialistes) et que votre article est vraiment un article basic anti Sarkozy primaire

      J’ai voté contre car il n’apporte aucun esprit de contradiction et encore un esprit de civisme envers les fonds d’aide sociale


      • nephilim 14 mars 2008 13:32

        Lerma espece d’en...bip......... je rêve de voir tout les exclus de vos idées nauseabondes vous pourchasser comme une bête (que vous êtes), j’imagine deja votre tête de noeud affolée suintant de toute part.

        vous le paierez un jour car vous êtes un nuisible vous etes de ceux qui ecrasent tant qu’ils le peuvent et tout cela pour quoi !!! pour defendre vos petits interets de petite personne.

        Vous incarnez à vous seul l’ignorance et la haine ; la plaie de notre société.

         


      • Gasty Gasty 14 mars 2008 14:12

        Ca, c’était lerma avant l’impact avec l’autocar. Plus tard, l’Argentine a demandé aux autorités Française son rapatriment sanitaire.

        Il a bien changé depuis son accident .


      • claude claude 15 mars 2008 00:30

        bonsoir,

        il est à noter que pour cet article, lerma n’a pas :

        • En tant que rédacteur d’AGORAVOX j’ai voté pour cet article...
        • "....voté en tant que rédacteur pour la diffusion de cet article Il permet d’exprimer un pluralisme de l’information sur AGORAVOX et il correspond bien à la réalité que nous n’entendons jamais dans les médias..."

        • "En tant que rédacteur j’ai voté pour cet article car il apporte quelques choses de plus aux articles que nous avons l’habitude de lire ici généralement enfermés dans une pensée politique réductrice"
        •  

        car selon ses critères, comme il l’a souligné avec le tact et la courtoisie qui le caractérisent, dans un post à "monsieur dugé" :

        • "Oui,Mr DUGUE ,mon ouverture d’esprit me permet de voter pour des articles intelligents et faire abstraction d’idéologie politique comme d’autres qui censurent des articles

          Je suis fière d’avoir voté pour une majorité des articles ici et d’avoir écarté ainsi des articles antisémites,révisionnistes ,anti-américain primaire et anti sarkozy primaire

          Le débat d’idée doit etre un échange afin de lancer des débats et d’apporter des idées nouvelles

          Cet article pose de vrais questions de société"

        quel grand humaniste !

         


      • Rosemarie Fanfan1204 14 mars 2008 10:56

        Artemi, vous savez bien que la vie privée de sarko est un contre feu.

        A lire otre bllet, il faut BAC +3 minimum pour savoir si un allocataire peut bénéficier ou pas du RMI ? Veux-t-

        on brouiller à dessein les cartes histoire de décourager les intrépides qui pourraient y avoir droit ?

         


        • Bernard Dugué Bernard Dugué 14 mars 2008 11:01

          La loi est mal faite, elle ne prévoit pas qu’un inspecteur puisse suivre le Rmiste dans les couloirs d’un supermarché pour le prendre en flagrant délit d’acheter un morceaux de beef dans la tranche, au lieu d’un pâté de porc sous plastique, dans une marque low cost, vendu à un euro le kilo. Un Rmiste, ça doit bouffer comme un pauvre !


          • Rosemarie Fanfan1204 14 mars 2008 11:08

            Bernard, et encore pas plus d’une fois par mois, sinon c’est des nouilles (les pâtes c’est pour les riches),

            non mais !


          • Djanel 14 mars 2008 17:27

             

            .

             

            .

            C’est vrai. J’ai entendu un nutritionniste réputé dire que les chats ou les chiens étaient mieux nourris que leurs maîtres car il fallait parfaitement équilibrer la ration pour obtenir sur eux une fourrure lisse et soyeuse au toucher. Je veux qu’on nourrisse les pauvres aussi bien que les chats le sont pour qu’ils aient eux aussi de beaux cheveux et de beaux poils.

             

            Mon slogan est : un homme étant égal au chat, je revendique pour les rémistes le droit de manger de la pâtée pour chat. Après çà, il y en a qui me reprocheront de spolier les chats en détournant leur nourriture vers une espèce qui n’est pas en voie d’extinction dans la France de Sarkozy.

             

            Forcément, le mien se porte mieux que moi avec seulement 1 € par jour soit par an 365 €, l’équivalant du RMI mensuel qui est de 394 €.

             

            Il faut donc interdire aux rémistes d’avoir un chat ce qui permettra de leur sucrer un moi de prestation sociale afin que les pauvres riches paient moins d’impôts. 


          • haddock 14 mars 2008 18:40

            pas faire attention , c ’est le pote à Morice , le Djanel et lui font la paire .


          • Djanel 14 mars 2008 23:43

            hihihihihihihihi stop çà suffit les hihi un seul hi est déjà de trop pour lui dire que nous ne voulons pas de cannibales  ni de coupeur de tête sur le site


          • pallas 14 mars 2008 12:02

            Les rmistes sont les pires des canailles, ils ne travaillent pas et ils sont payer pour le faire. sa vient directement de nos impots. D’ailleurs il y a plus en plus de rmistes, ils ont enormement d’aide social, un logement gratos, de l’argent de poche, des aides alimentaires, certains meme peuvent s’acheter un logement. Ce pays finance les faineants, donc nous voila avec un etat qui n’a plus de sous et auquel l’honnete travailleur dois payer pour les canailles et qui finalement s’ensortent moin bien loti car aucunes aides de l’etat pour eux. Il faut supprimer le rmi et ainsi les caisses de l’etat reviendront a la norme, de plus, il faut que pour que la personne touche le rmi, qu’elle bosse, qu’elle serve a quelque chose, au lieu de vegeter a boire et vivre de petit trafic.


            • sobriquet 14 mars 2008 13:03

              Un logement gratos ?? Ca m’intéresse ! Comment faut-il faire ? Pareil pour les aides alimentaires !

              Blague à part, l’argent sert à circuler. En donner aux RMIstes n’est pas un mal tant que ceux-ci le dépensent et permettent ainsi de faire tourner l’économie. S’il n’y avait pas de forces de "frottement", il suffirait de mettre un seul euro en circulation pour financer tout le monde : en circulant assez vite d’une main à l’autre, tout le monde pourrait assurer ses besoins, même ceux qui n’ont pas d’emploi.

              Cela est bien évidemment théorique, puisque qu’on ne peut pas vraisemblablement dépenser son argent à l’instant où on le touche ; c’est une force de frottement. Et le pire des frottements est la capitalisation, qui stoppe les échanges pendant un temps indéfini.

              Alors, non, les parasites ne sont pas les RMIstes : ce sont les capitalisations qui nous empoisonnent !


            • nephilim 14 mars 2008 13:36

              tiens en voila un autre de lerma ca doit etre sa femme ; un jolie couple, manque plus que les enfants seb59 et les zozos^^


            • haddock 14 mars 2008 13:38

              tu végètes beaucoup toi ?


            • nick 14 mars 2008 14:26

              haddock c’est l’ainé...et Rapetout le petit dernier qui essaie de se faire une place en multipliant les posts...


            • Charles Ingalls Charles Ingalls 14 mars 2008 15:00

              Tout à fait d’accord avec vous pallas...Ces fainéants nous coûtent assez cher à nous autres bons travailleurs...

              Et si on allait plus loin ? Aprés leur avoir enlevé le RMI, si on leur mettait un brassard pour bien les reconnaitre...Et puis on pourrait les enfermer dans des camps histoire de leur apprendre à vivre...

              Sniff, tous nos problèmes c’est leur faute...

              Moi comme chef de camp, je propose lagardère...Aprés tout lui aussi il a bien profité de nos impôts...


            • chmoll chmoll 14 mars 2008 12:29

              Montant maximum du RMI

               

              Nombre d’enfants

               

              Vous vivez seul(e)

               

              Vous vivez en couple

               

              0

               

              447,91 euros

               

              671,87 euros

               

              1

               

              671,87 euros

               

              806,24 euros

               

              2

               

              806,24 euros

               

              940,61 euros

               

              Par enfant en plus

               

              179,16 euros

               

              179,16 euros

              j’comprend pourkoi la bigamie est interdite en france


              • nounoue david samadhi 14 mars 2008 12:54

                erreur quand on vit seul dans un appartement au rmi c’est 394 euros par moi ...

                les 445 euros c’est seulement si vous vivez pas en appartement ou chez quelqu’un !

                bizarre mais bon ...

                 


                • MagicBuster 14 mars 2008 13:37

                  Les RMistes devraient foutre le bordel devant les mairies et l’assemblée nationale TOUS Les JOURS.

                  En restant chez eux devant la téloche , ils sont complices du sort qui leur est réservé.

                  Raler dans son coin ne sert strictement à rien , à part pour se faire un ulcère bien sûr.


                  • pallas 14 mars 2008 13:55

                    il faut privatiser l’aide social, comme l’assurance actuellement, sa coutera moin cher en impot, sa fera jouer la conccurence.

                     


                    • Ran 14 mars 2008 14:09

                      Oui, bonne idée. Et il faudrait leur faire signer un contrat avec engagement sur 5 ans, un peu comme pour les forfaits téléphoniques... "Nos pauvres les plus fidèles, ceux qui ont choisi de nous faire confiance depuis plus de 10 ans, recevront 5% d’allocs en plus !"

                      Eh, c’est démocratique, on les oblige pas à rester hein !

                      Tiens, mieux : les actionnaires des entreprises d’aide sociale recevront en plus de leurs actions la listes de leurs pauvres ! Comme ça, chaque année, on organisera un jour de fête l’occasion du paiement du dividende, et les actionnaires qui auront plus de 11 pauvres pourront faire participer leur équipe à un tournoi de foot ! (l’équipe du vainqueur pourrait avoir droit à quelques pourcents d’allocs en plus par exemple)

                      Et si en plus on laisse le droit de vote aux pauvres je vous raconte pas les possibilités électorales que ça ouvre... 

                      J’adore le retour aux vraies valeurs.


                    • Rosemarie Fanfan1204 14 mars 2008 14:12

                      Lavaddi, avant il y avait les lapalissades et maintenant les pallassades !


                    • Charles Ingalls Charles Ingalls 14 mars 2008 15:19

                      Excellente idée Ran...

                      J’ajouterais pour rendre le tout un peu plus sympa qu’il faudrait organiser des jeux concours comme pour les assurances :

                      Par exemple le pauvre pourrait participer à une loterie et gagner un voyage dans les rues de Neuilly ou mieux, une visite des trottoirs de l’élysée pour lui donner le goût du travail...

                      Comme les pauvres sont souvent vulgaires et que c’est un voyage, on pourrait appeler ce jeu le "Casse-toi, pauvre"...

                      C’est pas mal mais ca manque un truc qui sonne bien. Comme le Téléthon par exemple...

                      Si quelqu’un a une rime en "on" je suis preneur...


                    • Nycolas 14 mars 2008 21:30

                      Casse toi pauvrethon ?


                    • foufouille foufouille 14 mars 2008 14:13

                      447 EUROS C’est uniquement pour les SDF. l’hebergement meme "gratuit" est toujours decompte

                      ce decret ne fait que legaliser les derives existante

                      le jardin est autorise mais peut etre compte quand meme par les SS

                      celui qui inspecte est un controleur CAF sans formation. si il ne sait pas qu’un objet (ordinateur) se devalue il comptera une plus grosse valeur. idem si sa voiture est pourri et qu’on vous en avez repare 1 recente. certains compte meme le shampoing ou les livres

                       


                      • foufouille foufouille 14 mars 2008 14:16

                        ceux qui sont riche n’auront aucun probleme a payer 60 000€ d’hosto

                        @ pallas et lerma : j’espere que vous avez assez d’argent d’avance pour votre monde


                        • foufouille foufouille 14 mars 2008 14:19

                          bientot nous les untermenschen, seront parques. nous attendrons les porc de bureaucrates avec nos fourches et nos culottes. puis les cadres sup suivront aussi


                          • Ran 14 mars 2008 14:43

                            Vous voyez ? Vous voyez la violence qu’engendre les idées de gauche ?

                            Heureusement que nous, les riches, sommes pourvus de l’humanisme qui fait tant défaut à nos adversaires remplis de haine... Il se se passe pas un dimanche sans que, au sortir de la messe, je donne de l’argent à des nécessiteux pour qu’ils puissent illuminer leur journée d’un peu de pain ! (bon pas non plus toute la semaine quand même, ils ont qu’à travailler).

                            Les riches aiment les pauvres, voila la vérité que les gauchistes sont incapables de voir en face. D’ailleurs sans les riches, qui deviendraient les pauvres ? Ils disparaîtraient, tout simplement ! Leur classe, leur culture cesseraient d’exister !

                            (En revanche les chômeurs c’est différent : ils ont généralement perdu leur travail suite aux revendications brutales et inadmissibles qu’ils ont lâchement tenté d’imposer à leur patron - un bien brave homme au demeurant, qui ne cherche qu’à faire le bien de ses actionnaires autour de lui).

                            L’avenir est aux vraies valeurs ! Osons tourner le dos à une gauche rétrograde et stérile ! Osons affirmer la valeur de la charité (privée) ! Osons le retour au clientélisme qui a fait la gloire de Rome et de nos plus grands Rois !

                            P.S. Rejoignez le Club "Droite Décomplexée - un Regard Résolument Tourné vers le Passé" !


                          • pallas 14 mars 2008 14:31

                            Si l’aide social est privatisé, la personne qui ne travail pas, ne sera pas payer, sa coutera rien a l’impot, de plus sa fera un nouveau secteur d’economie, comme l’ecole privatisé, sa sera mieu pour la croissance, un pauvre deja qu’il sucre l’argent dignement gagner par le travail, alors il faut qu’il soit rentable. Le chomage doit etre privatisé, et devenir comme les assurances privée, une cotisation de la personne, auquel l’assurance pourra faire une expertise. Un pauvre qui n’a jamais travailler et bien tant pis pour lui, il est faineant et inutile au systeme donc qu’il soit sdf sans argent ou avec, autant qu’il en est pas. Tout comme l’ecole lenfant du pauvre n’a pas besoin d’un super prof, juste aprendre, lire et ecrire, pour ce qu’il deviendra de toute maniere, caissier, ouvrier, magasinier, il n’a pas besoin d’atteindre le bac et il coute inutilement sur les impots.


                            • foufouille foufouille 14 mars 2008 14:47

                              tu es ne riche Pallas

                              dieu t’as elu

                              t’as qu’a nous tuer, on t’attend


                            • le Plouc 14 mars 2008 15:06

                              PAllas ne veut pas payer pour les autres , j’espére que le moment venu il saura s’en souvenir et qu’il refusera que les autres payent pour lui.

                              Le but de créer un civilisation c’est de ne pas laisser crever nos contemporains.

                              Ceux qui ne veulent pas "payer pour les autres" n’ont qu’a se choisir un pays sans couverture sociale , et sans RMI , en charchant bien on doit pouvoir trouver ça en cherchant du coté de l’Afrique. Les exploiteurs ramassent et les pauvres untermenschen crévent ,ça devrait leur aller comme modéle de société. En plus pas besoin de lois compliquées ça fonctionne tout seul !

                              Je voudrais bien par contre que l’on m’explique une bonne fois pour toutes la difference que ça fait entre un riche qui dépense 500 000 euro et 50 000 pauvres qui dépensent 10 euro , dans l’économie d’un pays ?

                              Ah si , je sais , le riche il colle son pognon au Luxembourg , il spécule sur les énergies et l’immobilier pour etre bien sur qu’il n’y aura que lui qui va continuer à bien vivre , ou bien il achéte les actions remunérees à 15% , et pour faire du 15% il faut en virer , des salariés ! Et tout ça le cul dans son fauteuil et avec l’héritage de papa maman

                              20 ans que je bosse , pas une fois il ne m’est venu à l’idée de me lamenter de payer des charges sociales !

                              Ah si pardon , celles que je paye aux rentiers de merde qui s’engraissent sur mon dos à rien foutre !!!


                            • Charles Ingalls Charles Ingalls 14 mars 2008 15:55

                              (Pallas) "Tout comme l’ecole lenfant du pauvre n’a pas besoin d’un super prof, juste aprendre, lire et ecrire, pour ce qu’il deviendra de toute maniere, caissier, ouvrier, magasinier, il n’a pas besoin d’atteindre le bac et il coute inutilement sur les impots."

                              Vous qui maniez si bien notre langue, vous pourriez être ce professeur...


                            • Gilles Gilles 14 mars 2008 16:57

                              Comme ça Pallas au bout de quelques années tu te retrouveras avec des familles à la rue campant devant ton trottoir, chiant dans ta cour, des mecs tuberculeux qui ne pourront pas se soigner et te refilerons leurs misames, des gamins qui te casseront les burnes à la terrasse de ton café pour te demander des piècette, tu devras équiper ton appart de systèmes de sécurité, barrières, bouts de verre pour protéger tes biens et t’acheter un flingue

                              ...comme en Inde ou au brésil tient !

                              Et un jour ce beau monde se révoltera et mettra ta tête sur une pique.

                              Réfléchit dunoeud. n’importe qui de censé, même celui infesté par ton idéologie, ne supprimera jamais complètement l’aide sociale (publique) car au moins elle a l’utilité de préserver une certaine stabilité sociale


                            • claude claude 15 mars 2008 00:11

                              pallas est trop pauvre pour s’offrir canal+ (pas comme ces vampires de rmistes...)

                              cette semeine, on y a diffusé un excellent reportage : " Je travaille mais je suis pauvre "

                              • Société
                                Date de diffusion : lundi 03 mars
                                Horaire : 20:50 - Durée : 1h20 Réalisateur : Pascal Catuogno Histoire : Portrait de personnes qui, bien qu’ayant un travail, vivent dans la pauvreté, et analyse de ce phénomène par des sociologues et des responsables associatifs. Résumé : Il y a encore quelques années, ils appartenaient à la classe dite « moyenne ». Mais une société de consommation plus agressive que jamais a fait chuter les plus fragiles. Comment et pourquoi la précarité a-t-elle gagné les personnes qui ont un travail ? Fondé sur l’enquête de Barbara Conforti, ce documentaire réalisé par Pascal Catuogno, grand reporter et journaliste d’investigation, se présente comme une radiographie d’un phénomène social alarmant. Plusieurs personnes, qui n’auraient jamais imaginé appartenir à la France d’en bas, racontent leur parcours et parlent de leur détresse. Le sociologue Philippe Guibert, qui parle de « descenseur social », dresse avec d’autres spécialistes et responsables associatifs, le profil de ces travailleurs pauvres.

                              il est notamment souligné que 25% des sdf, on un boulot !

                              pallas va sûrement nous dire qu’il faut qu’ils bossent plus pour gagner plus !!!!


                            • ninou ninou 15 mars 2008 01:44

                              "Si l’aide social est privatisé, la personne qui ne travail pas, ne sera pas payer, sa coutera rien a l’impot, de plus sa fera un nouveau secteur d’economie, comme l’ecole privatisé, sa sera mieu pour la croissance, un pauvre deja qu’il sucre l’argent dignement gagner par le travail, alors il faut qu’il soit rentable."

                              Quelqu’un pourrait-il traduire SVP ?


                            • c.d.g. 14 mars 2008 14:38

                              Franchement, ca me gene pas que quelqu un qui touche le RMI doivent vendre ses proprietes avant C est le cas en Allemagne (ils vont meme plus loin car ils verifient avec les comptes des enfants. Si vous transferez tout a votre fils, ca marche en france mais plus en allemagne)

                              Le RMI, ca doit rester la bouee qui permet de pas couler. Si vous avez de quoi vous en sortir par vous meme, vous devez d abord l utiliser, pas attendre tout de maman etat. Une fois que vous etes vraiment raide, la solidarite s applique. Mais si vous avez un grand appart a Neuilly, il va falloir le vendre avant

                              Pour le reste, je suppose que la circulaire sera surtout appliquee pour traquer les abus manifestes. Vu le cout d un controle approfondi (et probablement suceptible d appel), il vaut mieux payer.

                              Qudna dire qu il n y a pas/peu de fraude, c est vite dit. Comme on ne cherche pas activement, on ne trouve que pas hasard. Comme par ex ce trafic de substitut de drogue par des pharmaciens/docteurs (le doc prescrivait a un pseudo drogue a la CMU. Le pharmacien delivrait le substitut (revendu a des drogues). Le tout finace par la secu (consulation du medecin, prix du produit rembourse) Ca ete decouvert par hasard, pas parce que la secu a fait une recherche


                              • le Plouc 14 mars 2008 15:11

                                Oui,tout à fait d’accord avec vous.

                                La seule objection que j’ai c’est qu’il ne faudrait pas que l’obligation des vendre certains de ses biens ne devienne pas une punition.

                                Comme toujours tout est question de dosage....


                              • foufouille foufouille 14 mars 2008 16:17

                                cotisez pas pour la retraite et suicidez vous en cas d’accident de la route.

                                 


                              • Soleil2B Soleil2B 14 mars 2008 18:04

                                 

                                par c.d.g. (IP:xxx.x1.24.9) le 14 mars 2008 à 14H38

                                 

                                1/ Si c’est tellement bien, dégage en Allemagne ;

                                2/ Si t’as un appart à Neuilly, t’as sûrement rien à faire avec le RMI ;

                                3/ Les conneries que tu écris, fais les lire à tes enfants, ils sont sûrement à ton image. Epargne nous.

                                - Je commence à comprendre pourquoi plus personne ne relêve quelqu’un qui tombe dans la rue Ce pourrait être un pourri dans ton genre !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès