Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Attention : un train peut cacher des agresseurs

Attention : un train peut cacher des agresseurs

Au-delà des éventuelles causes politiques de cette lamentable affaire, les véritables responsabilités doivent être trouvées ailleurs !

« Donner au train des idées d’avance », clame notre bonne vieille Société des chemins de fer français (SNCF), qui, depuis sa nationalisation en 1936, a bien du mal à marcher vers la modernité, alors qu’elle vient, à grands frais, de créer son nouveau logo... Pourtant, bien qu’elle améliore nettement et continuellement le confort de ses voitures de première[1] et de seconde classe sur toutes ses lignes, sans exception, en assurant leur réaménagement ou en procédant à leur remplacement, cette vieille institution ferroviaire est en panne d’idées... notamment en ce qui concerne le bien-être de ses clients et usagers !

Que ce soit dans les gares, que ce soit à bord des TGV, des RER ou des trains de banlieue, la loi Evin « réprimant l’usage du tabac dans les lieux publics » est en vigueur ! Mais, depuis janvier 2006, il est également interdit de fumer dans tous les trains corail ou teoz...

Gare au contrevenant, s’il est pris à fumer, l’addition risque d’être salée ! Les contrôleurs, bien souvent aidés par la police, savent se montrer intraitables : le pauvre quidam se retrouve entouré d’une dizaine de policiers, qui, non contents de contrôler son identité, de vérifier la validité de son titre de transport et de le verbaliser, se mettent à le fouiller au corps par palpation, et en lui demandant de montrer le contenu de ses poches !

Pendant ce temps, des mendiants agressifs déambulent dans les gares, sur les quais de gare, en insultant, en toute impunité, des personnes présentes au passage ; des voyageurs se font molester, violer, agresser à bord des trains : là, rien n’est fait, puisque la police, souvent alertée trop tard, ne peut que constater les dégâts !

Alors, c’est à se demander s’il n’y a pas deux poids, deux mesures ?

Les graves incidents sur le train express régional Nice-Lyon en sont la parfaite illustration ! Comment en est-on arrivé à laisser monter dans un train une vingtaine de personnes éméchées, qui se sont empressées de molester, d’agresser, de racketter, de tyranniser près de six cents voyageurs, dont une jeune fille, victime d’attouchements sexuels ?

Au lieu de rechercher des responsabilités politiques dans cette affaire, ne serait-il pas préférable d’en rechercher les causes, qui sont multiples ?

Nicolas Sarkozy, ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur et de la décentralisation, n’est pas responsable du prix modique de ce billet « offert » à 1,20 € par la SNCF à l’occasion du réveillon du nouvel an... Il n’est pas plus responsable du manque récurrent de personnel, que ce soit à bord des trains, sur les quais ou à l’intérieur des gares... Il aura beau créer des brigades spécialisées d’une Police nationale des chemins de fer : malheureusement, vu la densité du réseau de la SNCF, le nombre de gendarmes, de policiers ou de CRS présents sur tout le territoire national ne suffirait pas du tout...

Rejeter la faute sur l’Etat est trop facile ! Le mal est beaucoup plus profond que cela, puisque la SNCF est seule responsable de cette lamentable affaire du TER Nice-Lyon, même s’il semble que ce soient des policiers qui aient fait monter ces voyous éméchés à bord de ce train... Des erreurs ayant été commises, des responsabilités seront à rechercher...

Mais, si on veut aller beaucoup plus loin dans cette recherche, il convient d’examiner attentivement le cas de la Région parisienne !

Dès 20 heures, jusqu’à la fin du service, les cheminots sédentaires ne sont plus à leur poste dans les gares du réseau transilien de la SNCF ni sur le réseau du RER exploité par la SNCF.... Cette situation est tout à fait légale, puisque les services sédentaires dus aux voyageurs sont fermés au public, alors que les trains continuent à circuler !

De ce fait, que ce soit sur le quai ou dans ces gares désertes, des voyageurs, des conducteurs de trains et des contrôleurs peuvent être agressés gravement, en toute impunité ; des jeunes filles et des femmes peuvent être victimes d’attouchements ou de violences sexuelles ; des meurtres gratuits peuvent être commis ! Cela s’est d’ailleurs produit... Plus grave encore, les services de sécurité, qu’on ne peut alerter que grâce à une unique borne d’appel, installée au milieu ou à l’extrémité de chaque quai, sont centralisés à quelques kilomètres de la gare !

Tout cela, au nom d’une certaine rentabilité, qui suppose qu’on privilégie l’utilisation des machines aptes « à délivrer des titres de transport », qu’on veille à ce qu’elles soient en bon état, ce qui est loin d’être toujours le cas !

N’allez pas croire que, après vingt heures, les usagers de ces deux réseaux soient en meilleure posture : il peut leur arriver la même mésaventure, puisqu’il n’y a, outre le conducteur, qu’un chef de train présent à bord de ces trains ! Tout cela, encore une fois, au nom de la sacro-sainte rentabilité... qui suppose qu’on réduise drastiquement le nombre de personnels !

En ce qui concerne le voyageur, qui emprunte ces mêmes réseaux pendant la journée, n’allez pas croire qu’il est mieux loti ! Quand ce ne sont pas les grèves qui sont la cause des difficultés, ce sont les retards accumulés ou récurrents qui sont légion[2] ! De plus, beaucoup s’insurgent, à juste titre, contre la cherté du prix de la carte orange ou des titres de transports... D’autres, manquant, en toute bonne foi, d’informations claires et visibles, se retrouvent en prise, « à cause de leur titre de transport non valable », avec des contrôleurs peu enclins au dialogue... Pourtant, le Syndicat des transports d’Ile-de-France (STIF), organisme de tutelle de la Régie autonome des transports parisiens (RATP) et de la SNCF[3], qui prône une baisse sensible du tarif de la carte orange, multiplie des actions destinées à améliorer le service public dû aux usagers, notamment grâce à la mise en service de voitures plus confortables et climatisées...

Alors, plutôt que de demander une réponse politique à Nicolas Sarkozy ou au chef de l’Etat, comme le fait l’opposition, il faudrait peut-être procéder à la réhumanisation de la SNCF en lui rappelant, au passage, qu’ « elle est responsable de la sécurité physique et morale des voyageurs dont elle assure l’acheminement ». Des mesures simples devraient être prises, qui, à n’en pas douter, seraient créatrices d’emplois nouveaux :

  • Ne faudrait-il pas faire en sorte que l’accès aux quais soit de nouveau payant sur tous les réseaux « grandes lignes », même pour une somme modique de 0,15 € ?
  • Ne faudrait-il pas ouvrir les guichets dans les gares, même après 20 heures, ceci, jusqu’à la fin du service ?
  • Ne faudrait-il pas prévoir de nouveau la création d’un bureau sur chaque quai, pour qu’un ou plusieurs adjoints du chef de gare puissent s’installer de manière à assurer une surveillance discrète, tout en répondant aux sollicitations des usagers ?
  • Ne faudrait-il pas réintroduire un service de porteurs officiels dans chaque gare, comme cela se faisait avant, de manière à éviter la présence de personnes indésirables ?
  • Ne pourrait-on pas, au lieu de généraliser la mise en place et en fonctionnement des machines « à délivrer des titres de transport », prévoir l’ouverture de guichets supplémentaires ?
  • Ne serait-il pas possible de prévoir quatre contrôleurs, et de deux à quatre chefs de trains à bord de tous les trains du réseau SNCF ?
  • Enfin, ne serait-il pas possible de réintroduire, à bord des trains corail et des trains teoz, la voiture-bar ou la voiture-restaurant qui existaient avant ?

Bien sûr, toutes ces mesures ne pourraient pas éviter les crimes ou délits commis à bord des trains ou dans les gares ! Mais, peut-être éviteraient-elles à la SNCF[4] l’éventuel paiement de dommages et intérêts dus à des voyageurs victimes de crimes ou délits durant leur parcours !

[1] Depuis quelques années, les voitures de première classe ont été supprimées sur le réseau transilien (banlieue parisienne) de la SNCF et sur le réseau RER de la SNCF/RATP

[2] Comme sur la Ligne « D » du RER, surnommée : « Ligne poubelle » par des usagers en colère.

[3] Y compris, pour les lignes RER, conjointement exploitées par la SNCF et la RATP

[4] Qui devrait y penser, lorsqu’elle parle de rentabilité !


Moyenne des avis sur cet article :  4.89/5   (35 votes)




Réagissez à l'article

63 réactions à cet article    


  • caramico (---.---.227.37) 6 janvier 2006 12:47

    C’est gentil d’exonérer Sarko et sa bande.

    Ne sont-ils pas d’un gouvernement qui prône la suppression de milliers d’emplois dans les services publics ?

    J’en suis encore à me demander comment, au sortir de la guerre, on a eu les moyens de nationaliser.

    De nos jours, le leitmotiv est : Nous n’avons pas les moyens...

    Peut-être revivrons nous un jour une renationalisation d’entreprises dont les patrons, comme M. Renault en son temps, seront considérés comme des traîtres dans une guerre économique où ils n’ont pas fait preuve de beaucoup de civisme, c’est le moins que l’on puisse dire.


    • Dominique Dutilloy Dominique Dutilloy 7 janvier 2006 19:13

      Carmonico, bonjour... Je rappelle, en ce qui concerne la S.N.C.F., qu’elle a été nationalisée en 1936, soit trois ans avant le déclanchement de la Seconde Guerre mondiale... Je n’exonére pas Sarkosy, lien de là, puisque le problème vient de nos Gouvernants, qui, depuis les Années 1981, s’ingénient à nous faire de la rigueur en veux tu en voila, ce, au détriment des travailleurs...


    • DiogenePasCynique DiogenePasCynique 6 janvier 2006 14:16

      Bonjour,

      Tout à fait d’accord avec caramico. Les nationnalisations ont fait suites aux comportements peu scrupuleux du grand patronat pendant l’occupation. Je rapelle que la SNCF que l’on dénigre reste un exemple mondial de ponctualité (sauf les TER qui dépendend de credit des regions et pour lesquel la SNCF n’est que prestataire de service), et de sécurité (malgres ce fait divers). Pour ceux qui en doutent encore, prenait le train en Grande Bretagne (et une assurance vie avant !).


      • Courouve (---.---.102.6) 6 janvier 2006 15:24

        J’ai pris assez souvent le train en Grande Bretagne, et je suis toujours là. La nationalisation n’a pas empêché en France plusieurs catastrophes ferroviaires de grande ampleur.

        L’aménagement intérieur des trains anglais est très agréable, tant pour les sièges que pour l’éclairage. C’est un peu la même différence qu’entre nos cafés et leurs pubs.


      • wil (---.---.176.42) 6 janvier 2006 23:35

        En Grande-Bretagne,dans les années qui ont suivi la privatisation, des milliers de cheminots qualifiés ont été contraints à démissionner et ont été remplacés par des intérimaires connaissant mal le travail. Résultat, une série de déraillements ayant des conséquences sanglantes, le plus grave en 1999 à Paddington ayant fait vingt-six morts.


      • Elvire (---.---.63.68) 6 janvier 2006 20:35

        c’est qui encore ce journaliste à la botte des politiques !


        • Dominique Dutilloy Dominique Dutilloy 6 janvier 2006 20:42

          Elvire... Vous n’avez rien compris !!! Je ne suis pas à la botte des politiques ! Je m’en prends aux incohérences de la S.N.C.F., qui, il faut bien le reconnaître, ne fait rien pour améliorer la sécurité à bord des trains...


        • FDV (---.---.181.60) 9 janvier 2006 12:52

          en parlant d’incohérences, j’en relève une. Au tout début de votre exposé, vous parlez de ces pauvres fummeurs contravenant aux règles de fumer dans le train, exposant des centaines de passagers à des émanations de fumées toxiques (bien entendu, d’autres sources de pollutions existent) malmenés par des agents des services publics alors que « Pendant ce temps, des mendiants agressifs déambulent dans les gares, sur les quais de gare, en insultant, en toute impunité, des personnes présentes au passage » !!

          Je peux vous assurer que ces personnes sont souvent les premières à fumer dans les gares.

          De plus quid, des ilôts de comerçants autorisés dans ces enclos à laisser les clients fumer ?

          Votre passage sur les fumeurs ne me semblent PAS DU TOUT OBJECTIF.

          Dommage, votre article est juste mais il pêche par un excès de zèle politique qui le disqualifiera, je pense auprès de nombreuses personnes.

          A ce que je sache Nicolas Sarkozy ne se déplace pas en train ni en transports en commun.


        • Dominique Dutilloy Dominique Dutilloy 9 janvier 2006 19:36

          Je suis désolé ! J’ai vraiment été témoins de scènes ubuesques ! des fumeurs se faisant palper au corps, se faisant fouiller les poches dont ils doit vider le contenu, pour, enfin, être verbalisés... par une dizaine de personnes aglutinées autour de lui... Ces fumeurs n’étaient vraiment pas des mendiants, puisqu’ils avaient leurs titres de transport valable. Je ne cherche pas à défendre les fumeurs, mais, je constate qu’il y a deux poids deux mesures et qu’il y a des attitudes totalement disproportionnées par rapport à une faute commise ! Alors, plutôt que nous pondre des lois liberticides, il s’agirait de faire un peu mieux au point de vue sécurité...

          Pour votre gouverne, sachez que Sarkozy prend le train : seulement, personne ne le dit, car ce n’est pas un sujet vendeur...  : là, encore, on préfère sortir de son contexte véritable, une phrase prononcée en guise de réponse à une seule personnne... cela fait gonfler l’audimat !


        • jp (---.---.176.168) 6 janvier 2006 21:52

          quelle désolante attitude ? L’auteur de cet article doit être frustré pour sortir une connerie à chaque phrase surtout sur le fait ou pas de fumer dans les trains. Moi je suis content qu’il soit désormais interdit de fumer dans les trains ! cet auteur déverse son fiel en dédouanant l’état de ses responsabilités car je rappelle que la SNCF est une entreprise publique. Il est négatif, aigri comme sa réflexion sur le prix du nouveau logo. Et une dernière chose qui démontre qu’il parle dans le vide et qu’il ne connait pas ses dossiers : il n’y a pas de ponctuation entre les lettres de SNCF !!! Pauvre auteur, il n’a pas du voyager beaucoup et son esprit étroit fait pitié


          • albert (---.---.145.163) 6 janvier 2006 23:28

            M. JP,

            Cessez vos attaques ad hominem,et discutez des idées. De plus,on se fout que SNCF s’écrive avec des points ou sans. Pourquoi cette manie d’attaquer la personne ?

            Il est désolant de lire des textes agressifs.C’est un forum de discussions,ne l’oublions pas.


          • jp (---.---.55.101) 7 janvier 2006 12:32

            peut etre que c’est un forum de discussion mais lorsqu’il autant de contre-vérités dans un seul article avec des erreurs, des mensonges, il faut rétablir la vérité. C’est trop facile de tirer sur l’ambulance quand on on s’est par exemple que 60% des retards sont dus à des actes de malveillance et de faire porter toute la responsabilité à la SNCF, on appelle celà du poujadisme et ça favorise les extrémistes de tous bord !


          • Dominique Dutilloy Dominique Dutilloy 7 janvier 2006 17:06

            jp, dans votre texte posté le 6 janvier 2006, vous me reprochez une désolante attitude ! Tout en vous remerciant d’avoir bien voulu prendre la peine de me lire, je ne peux vous reprocher qu’une seule chose : VOTRE MANQUE DE TOLERANCE MANIFESTE !!! De quel droit considérez vous que, d’une part je suis frustré, que d’autre part je sors une connerie à chaque phrase sur le fait ou pas de fumer dans les trains ? Au nom de quoi vous permettez-vous de juger mon opinion et mon libre arbitre ? : RIEN NE VOUS AUTORISE A ME TRAITER DE FRUSTRE, PAS PLUS QUE DE CONSIDERER QUE JE SORS UNE CONNERIE !!! Libre à vous d’avoir votre opinion ! Que vous soyiez pour l’interdiction de fumer dans les trains, sur les quais ou à l’intérieur des gares, c’est votre droit le plus strict ! Moi, je suis un non-fumeur invétéré, mais très tolérant envers autrui ! Deux poids, deux mesures : je ne trouve pas normal qu’on s’en prenne comme je l’ai signalé d’une manière si disproportionnée face à un fumeur alors que des voyous s’en prennent à des voyageurs en toute impunité ! C’est le pourquoi de ma réaction...... Donc, lien d’être aigri, COMME VOUS LE SUPPOSEZ, je ne parle pas dans le vide, puisque je suis un « consommateur » du train : de ce fait, je connais mes dossiers... Par ailleurs, c’est au choix, contrairement à ce que vous écrivez, il peut y avoir une ponctuation entre les lettres de SNCF : c’est parfaitement admis par l’Académie française ! MAINTENANT, JE N’AI PAS BESOIN DE VOTRE PITIE ! Je me sens bien comme je suis ! SI VOUS EN ÊTES CAPABLE, VOUS N’AVEZ QU’A ECRIRE VOUS MEME UN ARTICLE SUR LA S.N.C.F. : on verra de quoi vous êtes apte !!!!


          • Dominique Dutilloy Dominique Dutilloy 7 janvier 2006 17:09

            Jp, puisque, selon vous, il y a des contre-vérités, je vous lance un défi : écrivez un article sur cette S.N.C.F. Puis, si vous me lisez bien, vous verrez que je m’attaque à la déshumanisataion de cette vénérable institution Donc, à vous de prouver que j’écris des contre-vérités !


          • Arakneo (---.---.126.60) 7 janvier 2006 17:56

            Vous avez raison. Sur la « ligne poubelle » (RER D), 60% des retards sont dûs à des actes d’incivilités de la part des voyageurs (signaux d’alarmes tirés abusivement, retenue des portes pour attendre son copain retardataire,...)

            Stéphane


          • jp (---.---.183.117) 8 janvier 2006 12:46

            Avant toute chose, gardez votre calme ! j’ai l’impression que vous perdez tout contrôle de vous. Ceci étant dit, j’en ai marre des esprits chagrins (typiquement français) qui ne voient que les côtés négatifs des choses. La SNCF n’est pas parfaite mais reconnaissez que c’est une des meilleures compagnies du monde :

            - record de vitesse mondial sur rail
            - plus grand réseau de train à grande vitesse mondialavec le TGV.
            - 1er site européen de ventes en ligne avec SNCF.com.
            - 65% de part de marché sur Paris-Londres avec Eurostar.
            - avec Thalys sur Paris-Bruxelles, arrêt de la concurrence aérienne face aux TGV.
            - création du billet de train à imprimer chez soi.
            - etc...

            La seule chose que jevous reproche, c’est votre manque d’objectivité et votre pessimisme a voir que les points négatifs !!!


          • jer (---.---.98.36) 9 janvier 2006 07:50

            Quand on se pique de faire des remarques sur l’écriture de SNCF avec ou sans points, il faut faire attention à l’orthographe et ne pas confondre « s’est » et « sait » !


          • Dominique Dutilloy Dominique Dutilloy 9 janvier 2006 19:40

            Ah bon ? En quoi je ne suis pas objectif ? Pourtant, je parle de l’amélioration du confort dans les trains, que ce soit sur les grandes lignes « Corail », « TEOZ » ou « TGV », que ce soit sur les lignes « TER », que ce soit sur les lignes du « TRANSILIEN », que ce soit sur les lignes « R.E.R. »... Puis, je ne vois quel progrès il y a que de pouvoir imprimer son billet de train chez soi : cela suppose que des guichets soient fermés !


          • jp (---.---.179.32) 9 janvier 2006 20:55

            les leçons de moral, ok mais « sans point », il n’y a pas de « s ».

            Parfois, il faut réfléchir, à moins que c’est impossible pour vous !!!


          • jp (---.---.179.32) 9 janvier 2006 21:05

            le billet a imprimé chez soi n’a rien à voir avec les fermetures des guichets puisque les titres de transport vendus sur internet et à imprimer ne sont pas vendus dans les guichets.(billets low-cost pour IDTGV).

            Vous qui faites d’internet un de vos outils de travail, je pensais que vous le saviez surtout que vous pensez bien connaitre la SNCF.


          • Dominique Dutilloy Dominique Dutilloy 9 janvier 2006 21:50

            par jp le9 janvier 2006 Jp, si, pour vous, et, je respecte vos fautes de frappe, « le billet a imprimé chez soi n’a rien à voir avec les fermetures des guichets puisque les titres de transport vendus sur internet et à imprimer ne sont pas vendus dans les guichets.(billets low-cost pour IDTGV) », je suis au regret de vous dire que ces billets à imprimer chez soi suppriment forcément des postes ! Néanmoins, et, je suis d’accord avec vous, ils en créent par ailleurs ! Puisqu’en donneur de leçon, vous vous étonnez en ces termes : « Vous qui faites d’internet un de vos outils de travail, je pensais que vous le saviez surtout que vous pensez bien connaitre la SNCF », je tiens à vous signaler deux choses : 1. bien qu’INTERNET soit un de mes outils de travail uniquement pour envoyer des mails et des articles, je n’achète jamais un produit en ligne, fût il un produit de la S.N.C.F. ! 2. je connais bien la S.N.C.F., puisque je suis un de ses bons clients.


          • Arakneo (---.---.126.60) 7 janvier 2006 17:53

            Bonjour,

            Je suis contrôleur à la SNCF. Je fais partie de ces cheminots qui regrettent la déshumanisation des gares et des trains. Je travaille très souvent seul sur les lignes TER PARIS / CHARTRES / LE MANS et PARIS / DREUX / ARGENTAN. Sur mes parcours, plus de la moitié des gares ne sont plus que des haltes car elles n’ont plus de personnel d’accueil et de vente. Etre seul pour veiller à la sûreté de 500 à 1 000 voyageurs par train est, pour moi, une hérésie. Mais l’Etat demande à la SNCF d’être rentable pour recevoir moins d’aides publiques et pour être prête lors de l’arrivée de la concurrence vers 2010 pour le trafic voyageurs. Donc la SNCF a forcément ses torts à ne toucher qu’à la variable ressources humaines pour engranger les bénéfices demandés par l’Etat. En même temps, les Autorités Organisatrices des transports pour le TER sont aussi responsables quand elles réduisent les budgets alloués au personnel pour ces trains (La Région Centre a demandé à la SNCF d’économiser 18 millions d’euros pour la ligne TER PARIS / CHARTRES et la seule façon rapide de le faire est de réduire le personnel à bord). Le gouvernement est aussi responsable d’avoir délocalisé les transports sans en donner les moyens aux Régions. Sarkozy veut créer une brigade ferroviaire (qui au passage existe déjà et porte le doux nom de PAF) avec 1 000 à 1 500 fonctionnaires de police supplémentaires. Pourquoi pas ? Mais, quotidiennement, il y a 13 600 trains voyageurs qui circulent sur les 33 000 km du réseau de la SNCF. Serait-ce suffisant ? Je serais d’accord pour demander le retour des agents d’acoompagnement sur les Transiliens et RER où le seul agent SNCF présent est le conducteur et de temps à autre des brigades de contrôle qui ne suivent pas le train de l’origine à la destination.

            Stéphane


            • Dominique Dutilloy Dominique Dutilloy 7 janvier 2006 19:09

              Bonjour Arkanéo ! Vous avez mieux expliqué que moi ces problèmes de déshumanination ! Déjà, rien que dans les gares, je trouve anormal qu’il n’y ait plus aucun personnel à partir de 20 heures ! Je pense que la Région ne devrait pas avoir à gérer ce genre de problème, puisque ce rôle doit être de la compétence de la S.N.C.F. : là encore, l’Etat n’a pas pensé aux effets pervers de la décentralisation...

              En ce qui concerne les TER, il faudrait embarquer beaucoup plus de personnel de bord, ce, de manière à sécuriser les passagers ; cela devrait être pareil dans les RER, sur le transilien, mais, également sur les grandes lignes « CORAIL » ou « TEOZ »... Juste une suggestion : pourquoi, en ce qui concerne ces deux grandes lignes et les TER, ne pas instaurer le contrôle des passagers avant l’embarquement comme cela se passe lors de l’embarquement à bord des TGV ? Ce serait une manière simple pour savoir qui doit être à bord et qui ne doit pas l’être !!! Par ailleurs, en ce qui concerne les voitures « bar » ou les voitures « restaurant », il faut les réintroduire de toute urgence sur toutes les grandes lignes « CORAIL » ou « TEOZ »...


            • jer (---.---.98.36) 9 janvier 2006 07:58

              Finalement la solution du gouvernement est toujours la même.

              Dans l’Education Nationale on a supprimé les postes de surveillant, les emplois-jeunes, et puis les actes d’incivilité ou plus graves surviennent et on propose de créer des postes de policiers comme à Etampes !


            • Dominique Dutilloy Dominique Dutilloy 9 janvier 2006 19:43

              c’est pour cela qu’il faut réouvrir les gares après 20 heures et qu’il faut assurer la présence d’agents S.N.C.F. partout où celà est nécessaire ! Par ailleurs, il faudrait faire en sorte que des porteurs soient de nouveau présents dans les gares


            • (---.---.229.66) 7 janvier 2006 18:13

              Mais de qui se moque ce journaliste !

              En aucun cas la SNCF n’est responsable de l’ordre public dans ses trains. Seule la police nationale a ce pouvoir. La responsabilité de ce qui ne s’est pas passé dans ce train, c’est à dire l’intervention en temps et en heure de la police et l’arrestation des fauteurs de trouble en revient donc directement au ministère de l’intérieur !!

              Meme si seigneur sarkozy a réussi à faire passer quelques lois qui leur donne quelques pouvoir supplementaire, ni la police municipale, ni les vigiles n’ont le droit de proceder à une interpelation.

              Quand à mettre du personnel supplementaire, certes celà serait un plus... mais face à des voyous déterminés, cela ne fait pas vraiment le poids..


              • tolosa (---.---.71.72) 7 janvier 2006 18:49

                Certes, la SNCF n’a pas autorité en matière de maintien de l’ordre. Cependant, en qualité de partie à un contrat de transport, la SNCF est tenue d’une obligation de sécurité de résultat à l’égard de ses clients. Et l’irruption prévisible et évitable de jeunes gens ivres et munis d’un billet dans un train ne saurait être constitutive d’un cas de force majeure.


              • Dominique Dutilloy Dominique Dutilloy 7 janvier 2006 18:54
                De qui je me moque ? Mais, dites donc, relisez un peu vos règlements avant de vous demander de qui je me moque ! La S.N.C.F., tout comme tout transporteur, est responsable de la sécurité physique, psychologique et morale de chacun des voyageurs qu’elle achemine d’un point à un autre ! CELA FAIT PARTIE DU CONTRAT QUI LIE CE TRANSPORTEUR AVEC CHACUN DE SES VOYAGEURS MUNIS D’UN TITRE DE TRANSPORT PARFAITEMENT EN REGLE ! : ce n’est pas moi qui invente ce règlement, c’est la Loi qui l’impose à tous les transporteurs, y compris la S.N.C.F. : d’ailleurs, à côté des contrôleurs, elle a, en son sein, des agents, qui font partie de la Police des Chemins de fer et qui ne sont compétents que sur tout le réseau opéré par la S.N.C.F. Même à la R.A.T.P., il y a des agents spécialisés chargés de surveiller la sûreté dans le métro et dans les RER/RATP.

              • Dominique Dutilloy Dominique Dutilloy 7 janvier 2006 19:22

                Lorsque vous écrivez : « Meme si seigneur sarkozy a réussi à faire passer quelques lois qui leur donne quelques pouvoir supplementaire, ni la police municipale, ni les vigiles n’ont le droit de proceder à une interpelation. » , vous semblez ignorer que ce ne sont, ni les vigiles, ni les policiers municipaux, qui sont chargés d’assurer l’ordre dans les gares S.N.C.F., sur les quais ou à bord des trains ! Comme je l’ai déjà écrit, il y a, à la S.N.C.F., des agents assermentés, qui font partie de la Police des Chemins de fer, et, qui ne sont, en aucun cas, Membres de la Police nationale, puisque leur compétence ne se limite que sur tout le réseau S.N.C.F., ainsi que dans les gares ou sur les quais !

                Bien entendu, la Police nationale, grâce à ses Services de la P.A.F., de la C.R.S., mais également la Gendarmerie nationale, peuvent procéder à toutes formes d’interpellation dans les trains ou dans les gares.


              • (---.---.229.66) 7 janvier 2006 19:53

                puisque vous semblez l’ignorer, La police ferroviaire est faite pour agir contre la malveillance qui peut viser les trains.

                Le pouvoir de police dont disposent les agents assermentés de la SNCF ne concerne que le controle des billets, et le controle d’identité associé au cas où !

                « La S.N.C.F., tout comme tout transporteur, est responsable de la sécurité physique, psychologique et morale de chacun des voyageurs qu’elle achemine d’un point à un autre ! CELA FAIT PARTIE DU CONTRAT QUI LIE CE TRANSPORTEUR AVEC CHACUN DE SES VOYAGEURS MUNIS D’UN TITRE DE TRANSPORT PARFAITEMENT EN REGLE ! : ce n’est pas moi qui invente ce règlement, c’est la Loi qui l’impose à tous les transporteurs, y compris la S.N.C.F » : arretez de raconter n’importe quoi, ce pseudo contrat ne concerne QUE la sécurité des voyageurs au point de vue global, comme par exemple un accident de train. La SNCF ne peut etre tenue responsable lors d’une agression par exemple.

                Quand aux vigiles, je vous signale que ce sont ben eux qui assurent la « surveillance » dans toutes les gares de france...


              • (---.---.166.75) 7 janvier 2006 19:56

                Pour les vigiles et police municipale, je parlais en regle generale sur le territoire francais.


              • michel lerma (---.---.38.77) 7 janvier 2006 23:26

                Notre ami controleur de la SNCF a entièrement raison.

                Le gouvernement se positionne dans le cadre de l’ouverture de la concurrence européenne des transports et n’a donc aucune raison de faire des investissements lourd,que le « client » paiera au prix fort avec la privatisation (prix,confort et sécurité)

                De plus,la « décentralisation » de Raffarin à consisté à botter en touches en transferant le problème aux régions.

                Donc,les régions,pour moderniser doivent augmenter les impots ! et le politicien régional se retrouve avec déjà de graves problèmes,(logements,emplois,infrastructures..) que l’Etat ne veut plus gerer.

                Donc,tout le monde attend l’ouverture du marché en 2010 pour tout privatiser par appartement (par région)

                Le mieux,serait de réformer l’Etat et de supprimer les départements et d’instaurer de vrais régions riches et fortes sans aucun fédéralisme afin d’avoir une politique de transport des régions égalitaires sans « lignes pauvres » et « lignes des riches » mais je crois que les hommes politiques n’ont plus le courage politique de la réforme mais du confort de l’utilisation du discours sur la libre concurrence des biens et des marchandises de l’Europe.

                C’est beaucoup plus facile pour eux que de prendre leur responsabilité


                • Manu (---.---.241.212) 8 janvier 2006 00:18

                  Sans chercher à polémiquer (quoique), n’y a-t-il pas non plus une perte du sentiment de citoyen. Effectivement, c’est à la police de maintenir l’ordre. Cependant, comment une vingtaine de personnes peuvent-elles en « tyranniser » 600 autres ? Il est temps que chacun se sente investi de ce rôle d’ordre public. En attendant d’en arriver là, quand nous n’aurons plus peur d’interpeller une personne jetant un papier par terre, le sentiment de sécurité sera sur les rails...


                  • Dominique Dutilloy Dominique Dutilloy 9 janvier 2006 22:03

                    Je confirme bien que la S.N.C.F. a sa propre Police des Chemins de Fer, qui est la SUGE (Surveillance Générale de la S.N.C.F.)... Bien sûr, il est vrai que les policiers (C.R.S., P.A.F.) de la Police nationale et les Gendarmes ont le droit de maintenir l’ordre sur toute la S.N.C.F.


                  • L’autre monde (---.---.178.8) 8 janvier 2006 15:51

                    Scandaleux ! Je viens de lire un article sur Yahoo à propos de l’agression dont ont été victimes des centaines de voyageurs dans le train Nice-Lyon la semaine dernière. La SNCF propose comme dédommagement de rembourser les malheureuses victimes soit 1,20 ?


                    • wil (---.---.176.42) 8 janvier 2006 20:32

                      Des centaines de voyageurs ?


                    • Vive la france (---.---.28.210) 9 janvier 2006 15:34

                      La S N C F c’st vous, c’est vos impots qui épongent le deficit Abyssimal depuis des décénies !!

                      Alors faites directement un cheque aux personnes agréssées !!!


                    • jp (---.---.179.32) 9 janvier 2006 21:14

                      On ne dit pas abyssimal mais abyssal et décénnie prends deux « n ».

                      Tu nous fais bien rire !!!


                    • Dominique Dutilloy Dominique Dutilloy 10 janvier 2006 17:44

                      Non, vous avez mal lu ! Pour les 1,20 € dont vous parlez, il s’agit tout simplement du prix de vente, « Spécial REVEILLON DU 31 DECEMBRE 2005 » du billet que ces voyous ont acheté... Maintenant, soyez rassurés : les malheureuses victimes seront, comme il se doit, indémnisées ! La Justice, qui tranchera, sera très sévère avec la S.N.C.F., mais également avec les voyous...


                    • Dominique Dutilloy Dominique Dutilloy 10 janvier 2006 17:52

                      Pour le chèque, c’est la Justice qui en décidera le montant... De toutes les manières, ce sont les pauvres contribuables que nous sommes qui paieront...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès