Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > AUCHAN : Licenciée pour 85 centimes !

AUCHAN : Licenciée pour 85 centimes !

 Pour deux paquets de pâtes et une petite boite de sauce tomate de 85 centimes, une caissière de 41 ans, mère de trois enfants, à Tourcoing a été licenciée pour « faute grave » après 5 ans et demi d’ancienneté.

« Qui vole un œuf vote un bœuf », ont dit les représentants de la famille des milliardaires Milliez qui dirigent Auchan . « On ne peut pas lui faire confiance » !

Samedi 7 juin 2015, depuis le congrès de Poitiers, Manuel Valls avait pris un Falcon pour aller la « Ligue des champions » à Berlin. Pris la main dans le sac, il avait tenté de faire croire qu’il était allé, non pas voir le match avec ses enfants mais assister à une réunion – annulée – de l’UEFA, ce qui était d’autant plus invraisemblable que Platini s’était rendu à l’Elysée le lendemain. Platini, accusé de corruption depuis, avait pourtant tenté de couvrir le Premier ministre en disant qu’il l’avait invité… mais les 17 000 euros du voyage étaient de l’argent public. Combien ça fait de petites boites de sauce tomate et de promotion sur les paquets de pâtes ? Valls s’en était tiré en remboursant 2500 euros la présence de ses enfants dans le Falcon, et en s’excusant, « si c’était à refaire je ne le ferais pas ».

Mais ce n’est pas visiblement pas la même chance donnée à la caissière d’Auchan qui perd tout et est obligée d’aller aux prud’hommes pour se défendre.

Les cas Jean Valjean sont plus fréquents qu’on ne croit de nos jours.

Dans le film « La loi du marché » avec Vincent Lindon, primé à Cannes en 2015, la vendeuse a 50 ans, son salaire est si bas qu’elle a le besoin de récupérer en douce des « bons » d’achat d’un euro destinés aux clients, oubliés par eux et périmés : la direction du supermarché la surveille, la coince, la convoque, l’humilie, et la vire sans indemnités pour faute grave en dépit de ses 25 ans d’ancienneté. La vendeuse du film a peu de chances de retrouver du boulot. Elle se suicide.

Comme un salarié de Lidl, récemment à Rousset, dans les Bouches-du-Rhône. C’est plus courant qu’on ne croit…

Sarah, une ancienne caissière d’un supermarché de Lidl à Nancy, virée le 11 septembre 2012 pour avoir prétendument mangé un pain au chocolat d’une valeur de 0,39 euro vient de gagner, un an après, aux Prud’hommes et obtenu 8800 euros de dommages et intérêts pour licenciement abusif. Il faut dire que le patron lui avait imposé 40 contrats en CDD avant de lui concéder un légitime CDI.

Les exemples fourmillent, ainsi à Alès, Nicolas, un agent de sécurité du supermarché Cora, après 6 ans d’exercice professionnel avait été mis à pied, « pour faute grave » : il aurait consommé 2 croissants pour 0,70 euros. Le patron voulait diminuer le nombre d’agents de sécurité sans frais…

La direction d’un autre supermarché dans le 4° arrondissement de Paris s’était débarrassée de tous les salariés à « temps pleins » pour les remplacer par des femmes à temps partiels, vulnérables et corvéables. La déléguée syndicale qui résistait s’était vue accuser d’avoir mangé un croissant de la veille, démarqué, et la direction demande son licenciement pour vol : l’inspecteur du travail qui refuse, se voit désavoué par le cabinet du ministre qui casse sa décision. Les licenciements abusifs sont décidément trop faciles ! Elle va aux prud’hommes qui lui donnent raison, en vérifiant que c’était un « usage » pour les personnels de manger ces croissants périmés : le patron fait appel, entre temps la loi Macron aura fait voter que gagner au tribunal ne donne pas lieu à indemnité ni réintégration, Valls aura baissé les plafonds des indemnités. Elle aussi, va se retrouver à 55 ans sans boulot, pour un croissant. C’est la logique de la loi El Khomri.

Un haut responsable de la sécurité, au siège des Nouvelles Galeries, était venu à la permanence de l’inspection du travail, parce qu’à son tour, il était licencié :

« – Et pourtant j’en ai fait beaucoup pour eux…

- Quoi ?

 Beaucoup, beaucoup, j’oserais même pas vous dire…

 Mais dites !

 Bah je l’ai fait évidemment…

 Mais quoi ?

 J’ai placé des objets qu’on disait volés, dans les placards de délégués…

 Comment ?

 Bah j’avais les clefs pour accéder à tous les placards, il suffisait de mettre des trucs dans leurs sacs et on les coinçait à la sortie… »

C’est surtout dans la grande distribution que ces méthodes sont terribles, voire « Carrefour de l’exploitation », (livre de Grégoire Philonenko), chez Casino, Franprix… Chez Lidl c’est la schlague à tout moment : « « Des contrôleurs piègent les caissières en glissant des saumons sous des packs d’eau dans leurs chariots ; si elles ne soulèvent pas tout pour vérifier, elles sont immédiatement convoquées par la hiérarchie. »

Hé oui, les licenciements sont trop faciles ! Pour « faute grave » et « faute lourde », ça permet des mises à pied immédiates et des licenciements sans indemnités. Et l‘accusation de « vol » c’est toujours une tache pour retrouver un travail. Et puis même si le patron perd aux prud’hommes, le salarié est viré quand même, pour quelques euros d’indemnités, c’est rien, et si ça fait quelqu’un de moins qui défend le code du travail : le Medef est toujours là pour dire que c’est la faute à la grosseur du Code, « ennemi n°1 des patrons », El Khomri fait passer la loi TGV : « travailler plus, gagner moins, viré plus facilement ». Et le Conseil constitutionnel la ratifie à la louche.

Et, sous Valls, ces grosses chaines de distribution qui licencient pour 85 centimes, bénéficient du « Vive l’entreprise » et reçoivent des dizaines de millions du CICE, font des milliards avec des exonérations de cotisations sociales, tandis que l’inspection du travail est matée et que les prud’hommes sont menacés.

Ca sert à indiquer aux 900 000 caissières de ce pays qu’il faut qu’elles courbent l’échine, que leur « job » c’est la soumission, 85 centimes d’un côté, des milliards de dividendes de l’autre.

Gérard Filoche, 4 aout 2016

Note : la famille des milliardaires Mulliez qui dirigent Auchan touche comme tous leurs homologues des subventions d’argent public via le CICE et les différents dispositifs mis gracieusement à leur disposition par le gouvernement sans aucune contre partie !

 La CGT, ce 16 août annonce via un communiqué la réintégration de Stéphanie à son poste :
« Cette victoire, nous la devons à la combativité de notre section syndicale dans l’entreprise, aux militants de notre Union locale, aux 6000 signataires de la pétition, à toutes celles et tous ceux qui se sont manifestés contre l’injustice criante de cette situation. »


Moyenne des avis sur cet article :  4.94/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • Albert123 20 août 16:42

    « Mais ce n’est pas visiblement pas la même chance donnée à la caissière d’Auchan qui perd tout et est obligée d’aller aux prud’hommes pour se défendre. »


    le vol en entreprise est donc désormais légalisé (au même titre que l’abus de bien sociaux par ailleurs)

    il faut en plus (yamarquépigeon 200 mg) continuer de garder confiance dans l’escroc qui vous vole et continuer de le payer de surcroît ...

    le tout bien sur pleinement justifié car après tout le goret valls (et les autres) le fait lui aussi

    faut vraiment être déconnecté du bulbe et dépourvu de toute dignité pour valider pareille perversion et ne pas comprendre le message envoyé et l’impact désastreux d’une telle mentalité sur l’embauche au sein des PME.

    licencier un voleur avec toute la simplicité que cela réclame est plus que normal 

    c’est du pur bon sens et ce qui permet la cohésion et le respect d’autrui, mais chez les transformistes républicains ça fait bien longtemps que la cohérence et la notion de responsabilité on se torche avec et qu’on croit fermement qu’une société composée de gorets peut tenir plus de 6 mois sans imploser.








    • Alren Alren 20 août 17:36

      @Albert123

      licencier un voleur avec toute la simplicité que cela réclame est plus que normal

      On pourrait même l’amputer d’une main avec un couteau ou une hachette !
      Seulement si c’est un(e) petit(e) employé(e), bien sûr !


    • foufouille foufouille 20 août 18:11

      @Albert123
      retournes lire. ton vol est imaginaire.


    • JBL1960 JBL1960 20 août 21:43

      @Alren Pourtant, les Notaires qui se vantent d’être une profession d’un millénaire, au moins, furent régulièrement amputés, comme de vulgaires voleurs... Rappelez-leur si vous en croisez un, à sa tronche vous comprendrez qu’il le sait bien, lui, que c’est vrai.

      Régulièrement, ce genre de dégueulasserie surgit, et pour ma part, un Instant Meurice particulièrement savoureux me revient en mémoire, surement parce qu’il y a peu un certain Macron de Rothschild affirmait, qu’il n’était pas socialiste (ah bah tu m’étonnes...) et que cet instant Meurice là faisait suite à son idée de possiblement supprimer l’ISF (qu’il pensait ne pas avoir à payer vu qu’il avait oublié de déclarer un patrimoine, et oui on vire pour 0.85 € et c’est normal !) Tenez c’est là, pour ceux qui veulent = https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/06/18/si-ya-plus-de-riches/

      Eh ben, on a pas le cul sorti des ronces hein ?


    • mmbbb 21 août 10:13

      @Albert123 je vous donne raison et selon l’adage « qui vole un oeuf vole un boeuf » mais il vaut mieux voler directement un boeuf . C’est ce que font par ailleurs la plupart de notre élite qui ne se genent pas beaucoup Cahuzac devrait être en prison par exemple. Comme nous ne sommes plus dans un pays ou la justice est ponderee ce fait divers demontre s ’il en est qu il s’agit moins dêtre sévere avec des hautes personnalités qu envers le peuple Comme le disait mon cher Rabelais « la justice est une toile d’araignée, elle capture les moucherons mais laisse passer les bourdons » Nous en sommes toujours la . 


    • alinea alinea 21 août 21:07

      @Albert123
      Mais mon petit Albert, quand on respecte les gens, les travailleurs, quand on les paye correctement, ils peuvent vivre dignement et n’ont pas besoin de voler !
      C’est cela que les déconnectés du bulbe dénoncent, ce monde de fous, le déconnecté du bulbe c’est plutôt vous ; votre vision est alarmante de simplification !


    • JP94 20 août 17:09

      Excellent démonstration par l’exemple de la façon concrète dont l’inégalité et la précarité sont légalisées par le gvt PS.

      Effectivement, à travers un exemple, le Patronat montre sa force tt s’adresse à tous les salariés pour les tancer. Le gvt montre de quel côté il est : Valls, en prenant l’avion, singe d’ailleurs les grands patrons. Le ministère, en cassant des jugements favorables aux salarié(e)s, montre qu’il représente non pas la Nation ( ce serait plutôt la Justice qui le fait ) mais le Patronat, uniquement. Il est le bras armé du Patronat.
      Si les salariés se suicident après des jugements iniques, nos ministres dorment sur leurs deux oreilles : c’est la haine de classe qui les motivent.

      Lorsque les malversations de ce ces mêmes ministres apparaissent,, que perdent-ils ? rien.
      Lorsque le Patronat licencie après avoir touché des millions et des milliards ( par an ) de subventions publiques pour l’emploi ( donc notre argent ) quelle condamnation pénale et financière a-t-il, ? aucune ! 

      C’est la lutte des classes ...au sens le plus violent. 
      Il ne faudra pas l’oublier au moment des élections et se donner des représentants qui nous défendent, enfin, quitte à déplaire aux institutions européennes et aux banquiers.

      • Franko16 (---.---.17.176) 21 août 08:41

        @JP94
        Encore faudrait-il que ces élections aient une valeur..


      • tonimarus45 20 août 17:28

        bonjour—tous les anti humanite ,tout ceux qui ont aucune compassion, ni empathie pour les ouvriers vont deferler sur ce fil les plus indignes etant ceux qui eviteront d’y venir


        • Xenozoid Xenozoid 20 août 18:27

          en fait si on payaient plus les crédits (privés)le capitalisme financier s’éfondrerait,le capitalisme d’’etat survivrait,il suffirrait de supprimer les banques et les remplacer par des con[teur d’idées,et dégomer les bourses et ce qui tourne autour,aprés le déni,on passe au camps et autre fermes,autour desquel on établie un control stricte.et on n’oublie pas de dire que nous ne somme que des merde qui ne prennent le train que quant il est en grêve,voila....

          merci

          • alinea alinea 20 août 18:53

            Eh bien si toutes s’étaient mises à manger un croissant, voler un petit paquet de pâtes plutôt que pour plaire à sa direction aller cacher des « objets volés » dans les casiers, ils n’auraient plus qu’à fermer leur gueule les patrons.
            le jour où on virera cette engeance de grande distribution, on aura gagné de l’air !


              • aimable 20 août 20:40

                auchan, avec les marges qu’il pratique quand il traite quelqu’un de voleur , il sait de quoi il parle


                • aimable 20 août 20:43

                   le dicton, a voleur , voleur et demi


                  • sampiero sampiero 20 août 21:06

                    Le plus étonnant est que le personnel de ce magasin dans son ensemble ne s’est pas mis immédiatement en grève ! 


                    Chaque employé préférant risquer lui même de subir le même sort un jour ou l’autre suite à une erreur, un manque de vigilance dû à la fatigue etc...plutôt que de démonter aux patrons que l’esclavage est chose ancienne !

                    Tous n’auraient pu être virés pour faits de grève, ils auraient perdu quelques journées de salaires mais gagné la certitude que la prochaine fois, vu la perte sèche de trésorerie, les patrons y réfléchiront à deux fois.

                    M’enfin, comme ici je voit qu’il y a des gens pour accepter et approuver ’inacceptable, finalement c’est normal, ça se passe en France où on tolère même des zones de non droit.... alors....

                    • JBL1960 JBL1960 20 août 21:52

                      @sampiero C’est vrai que dit comme ça, c’est pas gagné, vous avez raison... Tenez dans ce billet =
                      https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/08/14/plus-aucune-autorite/ j’ai remis le lien vers le pdf du discours de la servitude volontaire de M. de la Boétie qui est tellement actuel, terriblement actuel. Et comme souvent, c’est la Nation Indigène Mohawk qui nous rappelle qu’on a toujours le choix de se débrancher de la Matrix = https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/08/16/nul-ne-sera-chef-de-ce-changement-qui-vient/ Mais que cela demande un peu de courage, et le moins qu’on puisse dire c’est que cela nous fait défaut... Mais les temps changent vite, aussi.


                    • zygzornifle zygzornifle 21 août 10:58

                      c’est des vrais Socialistes a Auchan .... tout pour leur gueules et rien pour les autres , des vrais gauchistes Hollandesques.....


                      Cahuzac aurait été a la caisse il serait parti avec la recette sous les applaudissements de la direction.....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Robert GIL

Robert GIL
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès