Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Autoroutes : le piège de la privatisation

Autoroutes : le piège de la privatisation

Un nouvel épisode dans la saga des autoroutes privatisées cette semaine : après l’annonce par Manuel Valls du gel du tarif des péages, qui devait être augmenté de 1,07%, suivi de l’ouverture d’une procédure contentieuse contre l’Etat par les sociétés qui les possèdent. Du grand n’importe quoi.

Privatisation du service public et conséquences
 
On connaît déjà les conséquences de l’effarante vente des autoroutes à des sociétés privés en 2005  : une hausse des tarifs souvent supérieure à l’inflation (comme cela devait à nouveau être le cas en ce début d’année), alors même que les sociétés d’autoroutes dégagent des résultats indécents. Il faut rappeler ici qu’alors que Vinci dégage une marge opérationnelle de 4,2% dans les contrats classiques de construction, cette marge atteint la bagatelle de 39,4% pour les activités de concessions, qui rassemblent autoroutes, parkings, stades et aéroport. Quand les utilisateurs paient 10 euros, à peine 6 couvre les coûts et près de 4 représentent la marge opérationnelle de l’entreprise !
 
Il faut dire que les sociétés d’autoroutes ont très largement remplacé les humains par des machines, comme on peut le constater depuis 10 ans. Mais ce n’est pas tout. Alors que l’Etat a déjà fait une mauvaise affaire avec la vente des autoroutes, qu’il doit assumer l’augmentation du chômage consécutive aux suppressions massives de poste aux péages et la colère des automobilistes qui constatent la hausse des tarifs, l’Etat se retrouve maintenant au contentieux pour avoir refusé une hausse de tarif de 1,07%, ce qui va engendrer des coûts juridiques qu’il devra probablement assumer étant donné qu’on peut sans doute partir du principe que les sociétés d’autoroutes ont bien négocié leurs contrats.
 
Privatisation contre intérêt général

Ce nouvel épisode démontre bien une fois de plus, si cela était seulement nécessaire, que la privatisation des autoroutes est une aberration. Les recettes de la vente des autoroutes ne sont qu’une minuscule goutte d’eau par rapport à la dette publique. En revanche, cela a créé des rentes absolument indécentes au profit des sociétés qui les ont racheté, une augmentation des prix sans doute plus importante que si l’Etat les avait conservé : le niveau de marge suggère qu’il serait possible de baisser les tarifs d’un tiers, à moins, et ce serait préférable, de revenir sur l’automatisation des cabines pour créer des emplois dont notre pays a toujours autant besoin, avec 3,5 à 6 millions de chômeurs.

Bien sûr, l’Etat doit respecter les contrats qu’il a passés, mais ici les niveaux de marge indiquent que ces contrats étaient léonins, ce que les sociétés d’autoroutes exploitent en allant au contentieux pour remettre en question ce gel, probablement avec succès. Et malheureusement, cela indique que soit nos dirigeants sont corrompus, soit qu’ils sont incompétents. Devant les politiques tellement absurdes menées depuis des années, je pense que c’est la deuxième solution. Ceux qui nous dirigent semblent incapables de réfléchir aux conséquences de leurs actes et de rentrer dans le détail des accords qu’ils font passer à la collectivité avec des entreprises privées qui y gagnent une rente.

Le plus triste est que si c’est l’UMP qui a vendu les sociétés d’autoroutes en 2005, de trop rares voix s’y étant opposé, nul doute aujourd’hui que le PS aurait fait de même s’il en avait eu l’occasion. Après tout, le PS ne semble pas voir de problèmes au fait de vendre l’aéroport de Toulouse à la Chine.


Moyenne des avis sur cet article :  4.79/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • Plus robert que Redford 29 janvier 2015 16:34

    « cela indique que soit nos dirigeants sont corrompus, soit qu’ils sont incompétents »

    On ne peut mieux dire, je ne vois pas quoi ajouter...


    • doctorix doctorix 29 janvier 2015 17:07

      Qu’ils en profitent.

      Quand la Grèce aura donné l’exemple, les renationalisations sans indemnités iront bon train.

      • Spartacus Spartacus 29 janvier 2015 18:13
        Comment voulez vous être crédible a dénoncer la gabegie des autres quand votre idole est le premier à se servir dans la gamelle ?
        Comment voulez vous apprendre à nager aux autres si votre groupe représente l’amicale de ceux qui ne savent pas nager ????

        Les autoroutes comme c’est privé les étatistes ne peuvent se servir dans la gamelle. Ils doivent payer.

        Alors c’est la complainte des crocodiles étatistes.

        Quand j’étais jeune déjà on hurlait que Chevenement phagocytait un HLM au mépris de mal logés lorsque ce type était ministre.

        20 ans après le même type a toujours un logement HLM de profiteur de l’état indélogeable et indécent. 

        Les souverainistes c’est comme les gauchistes. Faites ce que je dis mais pas ce que je fais.




        • Spartacus Spartacus 29 janvier 2015 19:36

          Ils ont acheté. Elles ont étés vendues pour le motif de cacher la misère de dépenses publiques dithyrambiques.


          Si vous n’êtes pas content allez vous en prendre a ceux qui ont vendu. L’état est ses représentants.

          Elle est « curieuse » cette pérennité a exonérer la responsabilité de l’état par les étatistes.

          Il y a largement bien pire que le bilan bénéficiaire des autoroutes. Les bilans des syndicats. Les bilans des HLM qui affichent entre 10 et 20% de bénéfices....Et eux bénéficient d’avantages comme une faible TVA ou déductions fiscales.

          Mais les étatistes vont quand même pas dénonce la bonne gamelle de l’état dont ils sont les premiers à profiter.

        • doctorix doctorix 29 janvier 2015 19:35

          avec nos impôts !

          Et plutôt deux fois qu’une...
          Et le prix qu’ils ont acheté le réseau (fonds de pension, américains je crois) , c’est deux annuité de CA...

          • fred.foyn Le p’tit Charles 30 janvier 2015 07:56

            heu...les autoroutes appartiennent aux Français qui ont payé pour les construire...pas aux gouvernants qui auraient du par référendum demander au peuple son accord pour les vendre aux privés...donc ces ventes sont illégales (il me semble)..et devant la cour européenne ne tiendraient pas 5 minutes... !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès