Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Avec le RSA, Guy craint de « perdre à tous les niveaux »

Avec le RSA, Guy craint de « perdre à tous les niveaux »

Cumuler salaire et RSA pour accroître ses revenus ? Sur le papier, c’est l’idée du revenu de solidarité active. Dans les faits, l’équation est tout autre pour ceux, comme Guy, qui se débattent avec des revenus d’activité irréguliers.

Guy travaille au domicile de particuliers, à Angers, pour de l’entretien et du petit bricolage. Payé en chèque emploi service, il fait partie de ces travailleurs précaires qui "bénéficient" du revenu de solidarité active mis en place en juin 2009. Il dresse un bilan très critique de ce dispositif, dont les effets semblent bien éloignés des premières intentions de son instigateur Martin Hirsch.

"Le problème, considère Guy, c’est que les effets négatifs du RSA apparaissent petit à petit, sans que personne ne vous prévienne." Au fil des mois, c’est ainsi toute une série de petits avantages qui disparaissent avec la perception de ce nouveau revenu : "Il y a d’abord eu l’allocation logement, puis le forfait téléphonique social, et ensuite l’exonération de redevance audiovisuelle et de taxe d’habitation…"
Petit à petit, la suppression de ces avantages grignote le pouvoir d’achat de Guy. Il n’est d’ailleurs pas le seul à faire ce constat, comme l’illustre ce témoignage d’une Choletaise en contrat d’insertion.

Mais pour lui, dont les revenus d’activités sont très irréguliers, le RSA présente d’autres inconvénients : "J’ai fait beaucoup d’heures de travail d’octobre à décembre, et j’ai actualisé ma situation en janvier. Mon RSA sera donc très faible en février et mars. Si je fais moins d’heures sur cette période, je perds à tous les niveaux…" Par comparaison, le montant de l’allocation de retour à l’emploi est lui calculé dès que les revenus du mois écoulé sont connus, évitant cet effet de décalage.

Pour Guy, le RSA distingue en fait trois publics différents : "Il y a ceux qui étaient auparavant au RMI et qui n’ont rien de plus avec le RSA, ceux qui touchent un salaire régulier proche du Smic et qui vont peut-être y gagner un petit quelque chose (peut-être contrebalancé par une perte sur la prime pour l’emploi, ndlr) et enfin ceux, comme moi, qui ont des revenus faibles et, surtout, instables. Pour nous, le RSA devrait aboutir à un tassement du total de nos revenus aux alentours de 800 à 1000 euros par mois, sans augmentation globale." Pas de quoi donc sortir de la précarité. C’était pourtant l’objectif annoncé.
 
Article publié sur le site chomeurs-rassemblons-nous.net
 

Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • patdu49 patdu49 30 janvier 2010 13:29

    « Le problème, considère Guy, c’est que les effets négatifs du RSA apparaissent petit à petit, sans que personne ne vous prévienne. »

    le problême c’est que quand des petits citoyens tentent d’alerter, AUCUN média, ne les met VRAIMENT en AVANT ... donc impossible dans ces conditions de lutter contre la propagande UMP Hirsch, et leurs campagnes de pubs de plusieurs millions d’EUROS ...

    et contre les gros médias conventionnels, ou Hirsch à pu parler des heures et des heures, jusqu’à même recevoir un grand prix de la communication.

    16000 vues : http://www.dailymotion.com/video/x6xa1v_rsa-mensonges_news

     loins de pouvoir lutter, avec un passage au JT avec les mensonges d’un Hirsch avec son air de bon petit catho ou se cache un beau collabo en réalité de la dictature libérale et de l’esclavagisme moderne.







    • Blé 30 janvier 2010 14:55

      Qui peut croire que le R M I ou le R S A a été mis en place pour sortir les gens de la pauvreté ?
      Sortir de la misère peut-être mais sortir de la pauvreté certainement pas.

      Il a été mis en place pour les maintenir dans la pauvreté car sans pauvreté le capitalisme ne saurait fonctionner.

      Donc quand Guy constate qu’au fur et à mesure de la mise en place du R S A , il n’arrive pas à s’en sortir, Martin Hirsch a atteint son objectif. Guy est devenu serviable et corvéable à merci en situation de ne plus pouvoir faire la fine bouche pour un salaire inférieur au SMIC.

      L’urgence est de ne plus accepter la casse des emplois et des droits acquis par la lutte des travailleurs.


      • Voris 30 janvier 2010 15:29

        Ah...Je connaissais des pièges à souris mais celui-là vous êtes sûr qu’il marche ? Vous l’avez testé ?


        • Romain Desbois 30 janvier 2010 19:38

          Comme tout ce que fait le gvt, le RSA n’avait qu’un but : alléger les entreprises sur les salaires.

          Avec le RSA c’est l’Etat (les contribuables et les taxés) qui paye une partie du salaire
          Avec les exonérations c’est l’Etat qui paie les charges ;

          Il ya un bien un fil rouge dans ce brouillard artistique, celui de transférer les dépenses de l’entreprise à l’Etat. C’est transformer tous les salariés en fonctionnaires camouflés.

          Déjà tous les éleveurs sont payés par l’Etat. Via les subventions ces éleveurs sont devenus des fonctionnaires !


          • HELIOS HELIOS 30 janvier 2010 23:56

            vous voulez connaitre un autre effet, pervers du RSA... lisez bien, vous allez voir comment l’etat avec une petite aide va vous sucrer un grand morceau de votre retraite :

            Le cas... un couple, le mari a quelques années de plus que son epouse....
            Le mari perds son emploi, entre 50 et 60 ans, cas tres classique... apres son indemnisation assedic il se retrouve sans droit. Alors madame fait des petits boulots pour essayer d’engranger quelques dizaines d’euros.... et le mari aussi quand il peut. A plus de 50 ans impossible de retrouver quoi que ce soit.

            Le mari n’a pas encore acquit tout ses trimestres pour avoir une retraite a taux plein, calculée sur les 25 meilleures années. Comme il ne bosse plus, il ne les aura jamais.

            En demandant le RSA il va l’obtenir, jusqu’ a 60 ans. A cet age, on va le lui supprimer automatiquement. Pourquoi ? tout simplement parce que le RSA passe APRES toutes les autres « opportunités » sociales. Le mari DOIT demander sa retraite a 60 ans... mais s’il le fait, il n’aura jkamais sa retraite a taux plein.

            Pour obtenir cette retraite a taux plein, il faut qu’il attende l’age limite de la secu ou ses trimestres seront validés automatiquement (en fait 65 ans). S’il peut attendre il touchera donc sa retraite a taux plein sur ses 25 meilleures années.

            Le mecanisme du RSA vous coupe donc les vivres de 60 a 65 ans. Si vous n’avez que ça pour vivre vous allez aliener votre retraite et accepter 5 années (au moins) d’abattement sur le faible montant que vous toucheriez.
            Si vous pouvez « tenir » pendant 5 ans... alors vous aurez votre retraite a taux plein.


            Le RSA, pour le cas de figure, pas rare du tout que je vous cite, va avoir comme effet :
            — soit de vous apauvrir pendant 5 ans... et apauvrir est une image car vous n’aurez plus rien...
            — soit de diminuer considerablement votre retraite puisque le differentiel pourra atteindre 5 ANNEES !!!

            Sympa le calcul, hein.... qu’en dites vous ?


            • patdu49 patdu49 31 janvier 2010 08:06

              pour les classes sociales milieux populaires, pauvres, ouvriers, et employés smicards, intérimaires, Rsastes, CDD à répétition, stages, emplois aidés à la con, temps partiels, sans-droits, etc etc on a encore moins à ce casser la tête.

              de toutes façons, ça sera au mieux le minimum vieillesse, au pire l’euthanasie ou SDF pour ceux qui auront pas pu être proprio, ou des mourroirs pour ceux arriveront en perte d’autonomie.

              voilà l’avenir, si on persiste dans une politique néo capitaliste avec des inégalités qui se creusent, des sans-droits à la rue avec ZERO euros, et des connards qui se tapent des repas à 5000€ le repas avec l’argent de la collectivité en face.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès