Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Avec ton BTS tu seras au chômage mon fils !

Avec ton BTS tu seras au chômage mon fils !

Je ne vais pas saturer les lecteurs de chiffres sur le chômage des jeunes en France. Le problème est réel il ne souffre aucune contestation, nous sommes à la traîne en Europe et heureusement des solutions existent mais bizarrement personne n’en parle alors… pour ce qui est des applications…Est il concevable qu'une société qui n’est pas capable de donner du travail à ses enfants puisse continuer d’exister ?

Je m’intéresse aux jeunes diplômés de l’enseignement technique qui ont réussi leur BTS.

Eh ! bien figurez vous que l’emploi de ces jeunes pose problème. Un comble !! Oui et imaginez la déception des jeunes quand ils postulent pour un emploi de voir que quasiment toutes les offres sont conditionnées de 2, 3 ou 4 années d’expérience professionnelle !!!

Pour les quelques heureux (je ne parle pas de ceux qui, enfants de nantis, ont des portes ouvertes), non je parle de la majorité des jeunes, sans relation « privilégiée » assortie de privilèges, ceux là, qui arrivent à décrocher un job c’est le SMIC voir le non emploi. Eh ben oui ! Pas d’expérience.

Pour moi la solution existe. Mais personne n’y a songé ?

Eh ! bien non ! Personne n’a songé à rendre cette société plus juste, plus humaine. Donner du travail à ses enfants voilà qui devrait être pourtant le but de la vie. Eh ! bien non. Personne n’a mis sur les rails le travail des jeunes. Moi je propose de le faire d’une manière très originale. Que l’on en juge.

Le jeune qui vient de réussir son examen, un BTS par exemple a des compétences mais qui sont niées par le manque d’expérience. Certains jeunes vont trouver grâce auprès d’entreprises sérieuses qui parient sur l’avenir et vont former ces jeunes. Mais d’autres, beaucoup d’autres restent des mois à galérer. Je propose donc que dès le mois de décembre qui suit l’examen. Les jeunes puissent revenir au lycée et être embauchés dans des structures de type “entreprises” avec à la tête de cette boîte un prof ou un ancien salarié. Le prof est chef d’entreprise, mais il est payé par l’Etat, les jeunes sont salariés. L’entreprise dite d’”EXPERIENCE PROFESSIONNELLE” doit être gérée comme une entreprise mais là pas question de “profit”, de rentabilité excessive, et autres goinfrerie. Non, seul compte le travail bien fait, dans les règles de l’art.

Nous sommes là très loin de ces entreprises qui s’attirent les jeunes diplômés sans « expérience » pour leur faire faire toutes les tâches ingrates sans apporter la MOINDRE formation, dans le simple souci de gagner du fric en faisant le travail le plus rapidement possible. Dans ces "boîtes" les jeunes sont souvent confiés à des chefs d’équipes aigris sans aucune conscience de formateur. Le jeune doit faire le travail comme s’il avait toujours fait ça en subissant les humeurs d’un supérieur à ne pas prendre avec des pincettes. Et le comble c’est que l’entreprise qui va « former » un jeune lui demande au préalable d’aller s’inscrire dans une agence de travail temporaire !! 

Cet emploi pourrait être tenu pendant une période de 1 à 2 ans. Un emploi très profitable en terme d’expérience car libéré des contingences habituelles liées à l’emploi par les entreprises classiques qui font faire « toute la merde » aux jeunes. On peut concevoir que les appels d’offres du public réservent une part de leurs opérations à ces entreprises d’expérience. Les bénéfices retournent dans l’Etablissement “tuteur” et donc l’Etat. Les jeunes à la sortie sont bardés d’une expérience, et vont pouvoir trouver grâce auprès d’entreprises soucieuses à trouver des jeunes déjà formés et les plus « hardis » pourront même créer leur entreprise.

C’est tellement simple !

Alors oui ! Monsieur MONTEBOURG, vous avez là un défi à relever et un formidable creuset d’emplois à développer.


Moyenne des avis sur cet article :  3.12/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

41 réactions à cet article    


  • gordon71 gordon71 9 juillet 2012 12:20

    bonjour furio


    un élément de réponse à votre inquiétude légitime

    délaisser les formations généralistes un peu fourre tout 

    cherchez les « niches » et les formations délaissées ou n’ayant pas la faveur des médias 

    un exemple : 790 offres de travail pour des BTS dans l’agriculture



    • Croa Croa 9 juillet 2012 23:01

      C’est peut-être vrai et cela se voit régulièrement.

      Donc ça va se savoir et des jeunes vont se bousculer pour avoir le bon diplôme...

      Mais quand ils l’auront la vague sera passée ! smiley

      Ils se lanceront donc dans autre chose... Pareil !  smiley 


      Le chômage est structurel. Il y aura donc toujours des baisés !

      Jusqu’au années 70 inutile de courir après les diplômes, vous étiez pris de toute façon et le métier se faisait sur le tas. (Avec un diplôme on démarrait plus haut, c’est tout.)


    • Yvance77 9 juillet 2012 12:40

      Salut,

      Le souci n’est pas lié au diplome mais au traveil. Du travail il y en a beaucoup moins, tnat la machine a pris le relais dans tous les secteurs.

      Et quand ce n’est pas cela, par fusion que cela s’opère. Exemple : dans les années 80 un job fleurissant existait pour les filles « secrétaire ». Ils y avait même un BTS pour cela. C’était l’assurance d’un bon poste bien payé.

      Désormais fini. Les lettres types les ont remplacées. Le commercial qui début, se fait son courrier, cette fonction a quasi disparu.

      Idem dans une réception de petit hôtel. Avant tu avais le réceptionniste, le barman etc... maintenant il cumule les deux travaux. Dans les restaurants bien des commis font aussi une partie de la plonge.

      Même se qu’on appelle le service est souvent parti ailleurs, les plates-formes téléphoniques avant étaient chez nous, depuis c’est au Maroc, à Madagascar etc...

      En fait, le travail ne peut plus être la règle qui fait que c’est avec cela que l’on gagne notre vie, il faut un autre modèle avec une allocation de base pour tous.


      • gordon71 gordon71 9 juillet 2012 12:53

         du boulot pour les BTS 


        moins catastrophique qu’il n’y paraît

        ici mille offres niveau BTS, mais bon pas forcément en costard cravate derrière un bureau 

        des métiers d’homme quoi





        • gordon71 gordon71 9 juillet 2012 13:31

          jetez vous à l’eau !


          les bateaux s’immatriculent à l’étranger....


          faute de candidats



          • jcbouthemy jcbouthemy 9 juillet 2012 13:40

            Ce que vous proposez existe déjà mais seulement pour de rares professions.
            C’est ainsi que les élèves qui sortent des écoles nationales de théatre comme le TNS peuvent bénéficier d’une prise en charge totale de leurs salaires pendant les 3 premières années de leur sortie de l’école et peuvent ainsi parfaire leur formation professionnelle et acquérir une expérience concrète.

            De là à généraliser !!!


            • gordon71 gordon71 9 juillet 2012 13:40

              un autre conseil 



              quelle est la région qui offre les plus grand nombre d’emplois aujourd’hui ?


              • Croa Croa 9 juillet 2012 23:06

                Il faut aussi indiquer la demande parce que chiffrer les offres sans indiquer en regard le niveau de la demande ça n’a pas de sens !


              • gordon71 gordon71 9 juillet 2012 13:41

                ben non c’est pas Paris et l’IDF 


                 c’est Rhône alpes


                4400 offres

                • foufouille foufouille 9 juillet 2012 14:19

                  t’en as 5 000 000 ?
                  des reels avec tel .................


                • gordon71 gordon71 9 juillet 2012 14:29

                  j’ai écrit une connerie c’est le grand ouest qui détient le record 



                  6600

                  oui fouifouille mieux vaut se résigner et continuer à juger que c’est cuit et que çà ne vaut pas le coup 

                  le défaitisme c’est toujours la solution 

                  sauf que une personne qui retrouve ou crée un emploi 

                  elle en crée mécaniquement un autre ou plusieurs 

                  elle consomme, elle achète, elle investit, mais bon moi ce que j’en dis 

                  tous fonctionnaires c’est sûrement la solution 

                  il n’y à qu’à écouter de discours dominant des enseignants sur l’entreprise 

                  çà doit vachement donner envie aux jeunes de se lancer



                • gordon71 gordon71 9 juillet 2012 14:53

                  mais ``

                  l’état (socialiste ou autre), a bien compris depuis longtemps :

                  des gens résignés et vaincus d’avance sont bien plus facile à tenir et à manipuler que des 
                  « hommes debout »

                • foufouille foufouille 9 juillet 2012 15:18

                  donc, y en a pas
                  et reponds pas a cote
                  on est plus en 78, dans le journal, il y avait 3 pages de boulots avec telephone


                • gordon71 gordon71 9 juillet 2012 16:35

                  en 78


                  et sous néanderthal ?

                  ils connaissaient même pas pôle emploi les malheureux
                   smiley

                • foufouille foufouille 9 juillet 2012 16:40

                  « et sous néanderthal ? »

                  tu faisais ce que tu voulais


                • gordon71 gordon71 9 juillet 2012 16:46

                  plus ou moins les contraintes n’étaient pas les mêmes 


                  les loups non plus 
                   mais 
                  j’imagine que le pleurnicheus ronchonnens est apparu assez tôt dans l’humanité

                   smiley

                • foufouille foufouille 9 juillet 2012 17:33

                  il y avait de la place et donc nourriture abondante


                • gordon71 gordon71 9 juillet 2012 17:51

                  sauf que des fois le casse croûte...


                   c’est toi 

                   smiley

                • foufouille foufouille 9 juillet 2012 18:05

                  si tu te deplace seul, et encore


                • Croa Croa 9 juillet 2012 23:07

                  Et la demande ?


                • gordon71 gordon71 10 juillet 2012 00:39

                  la demande ?

                   ici çà ressemnble à :

                   je veux un boulot bien payé à rien foutre

                  je veux gagner un max avant d’avoir montré de quoi j’étais capable 

                  y’à que des boulots de merde 

                  et puis de toute façon j’ai pas trop envie alors je laisse çà aux autres 

                  la génération de glandeurs libertaires a bientôt terminé son oeuvre 

                  produire des bataillons de larves et d’assistés 

                • spartacus spartacus 9 juillet 2012 17:14
                  Des structures, des trucs et des machins y’en a déjà beaucoup. Encore pire tel que proposé. Par ailleurs ça induit de la concurrence déloyale, et une gestion de PME par un « prof », c’est pas mort né d’avance. En plus c’est toujours le contribuable qui paiera.
                   
                  Le mieux est la formation post rémunérée de deux ans comme dans certains pays. 
                  Le principe : le jeune entre en formation dans l’entreprise, il est payé par l’entreprise pendant 2ans (3semaine en entreprise, 1semaine à l’école). Sur la troisième année, l’état rembourse la totalité des salaire de l’employé de l’entreprise qui est passé par la formation initiale.



                  • foufouille foufouille 9 juillet 2012 17:35

                    et ensuite, tu vires l’employe et en reprend un autre


                  • spartacus spartacus 10 juillet 2012 18:24

                    Quand bien même, c’est mieux que de le payer au chômage pendant 3 ans. 

                    C’est vrai que nous on préfère payer a rien faire !

                  • spartacus spartacus 11 juillet 2012 17:37
                    Ne lui en voulez pas, excusez le, c’est un Stalinien ! 
                    Un adepte de la censure !

                  • Jean-paul 9 juillet 2012 17:51

                    En Australie apres avoir recu leurs diplomes ils prennent une annnee sabatique pour voyager a l’etranger comme « backpackers » en faisant des petits boulots pour continuer leur voyage .

                    Apres les etudes c’est leur formation humaine .On peut aussi faire dans l’humanitaire .


                    • Jean-paul 9 juillet 2012 17:57

                      @Foufouille

                      L’employe peut aussi s’en aller pour une meilleure proposition de salaire ayant desormais de l’experience ou une connection, peut etre les 2 .On appelle cela l’ambition .

                       


                      • foufouille foufouille 9 juillet 2012 18:06

                        On appelle cela le passe ou un delire de fils de « bourgeois »


                      • Croa Croa 9 juillet 2012 23:19

                        ça marchait bien autrefois !

                        Je me rappelle une boîte où j’ai travaillé en 73. Il y avait la revue l’Usine Nouvelle offerte par la maison qui circulait mais les dernières pages, celles des offres d’emploi, manquaient ! smiley ?

                        à cette époque on se faisait sa promotion en changeant de patron, en effet !

                        Je ne sais plus si la revue y circule toujours vu que je ne sais même plus si la boite tourne encore mais en ce cas ça m’étonnerais que quelqu’un prenne encore la peine de découper les pages : Aujourd’hui quand on tient un boulot on s’y accroche comme une moule à son rocher !
                         


                      • chmoll chmoll 9 juillet 2012 19:00

                        asteur avec un BTS tu conduis l’camion poubelle


                        • kemilein 9 juillet 2012 19:57

                          - a bas le travail !!

                          - n’en donner pas a vos enfants

                          - le chômage c’est le bien

                          aller plutôt lire Jacques DUBOIN - LA GRANDE RELÈVE de l’Homme par la Machine (1932) vous aussi.
                          pourquoi est-ce que tous les cons de la Terre veulent condamner les générations futures a leur propres connerie ? pourquoi voulez vous en faire des esclaves purée ?!! il s’agit de VOTRE P*T**N DE PROGéNITURE !!


                          • Bilou32 Bibi32 9 juillet 2012 20:05

                            Mon fils a un BTS électrotechnique. Il a trouvé du boulot dès le mois d’août suivant son diplome. Mais c’est sûr, il ne travaille pas en costar et la paye est guère supérieure au smic. Il faut bien démarrer ! Quand il en aura marre il cherchera ailleurs ou bien il se mettra à son compte...


                            • jacques lemiere 9 juillet 2012 21:58

                              sauf que vous commettez une erreur, le problème n’est absolument pas le manque d’expérience des jeunes diplômés, c’est bien le boulot...aussi ça ne servirait à rien..



                              • titi 9 juillet 2012 23:39

                                J’ai discuté avec des maçons hier.

                                Ils cherchent à embaucher 2 personnes.

                                Ils ont passé une annonce dans 3 départements. Ils n’ont eu aucune réponse, sauf des polonais ...

                                Etonnant pour un pays gangréné par le chomage...


                                • gordon71 gordon71 9 juillet 2012 23:57

                                  d’où l’intérêt pour le grand patronat 


                                  de maintenir la pression sur l’emploi et les salaires par une immigration soutenue

                                  CQFD



                                • foufouille foufouille 10 juillet 2012 10:07

                                  et le salaire etait de 5€/h


                                • jak2pad 10 juillet 2012 03:24

                                  Cet article aurait dû être écrit il y a dix ans.

                                  à l’époque, les BTS valaient quelque chose , et il y avait du travail, dans certaines branches du moins.

                                  Ce n’est plus le cas aujourd’hui : il n’y a pas de boulot, surtout pas dans ces branches tertiaires où l’on trouve justement un tas de BTS sans grande valeur.
                                  De plus, les « BTS » actuels reflètent en gros le niveau d’un bac d’il y a dix ans.

                                  C’est la grande hypocrisie de notre Educ’Nat, qui se défausse sur les entreprises de manière assez irresponsable : elle diplôme ces jeunes gens, qui souvent ne sont pas trop au niveau, et qui d’ailleurs sont souvent entrés en BTS avec des dossiers faiblards, mais ont été acceptés parce que les profs veulent conserver leur boulot et donc ne pas supprimer des BTS vides d’étudiants.
                                  Ils ne sont pas beaucoup plus compétents deux ans plus tard, mais dans notre pays de cocagne, et d’égalitarisme forcené, chacun a bien droit à un petit diplôme au bout de si longues années passées dans la position assise.

                                  Ils sont donc massivement diplômés, et entrent sur le marché du travail mal préparés et peu motivés.
                                  Et ce serait à l’entreprise de les re-former, de les intégrer et de les motiver.
                                  L’entreprise qui a été présentée à ces jeunes comme une sorte d’enfer sur terre, puisque c’est la vision qu’en transmettent nos brillants théoriciens de l’Enseignement.

                                  Bien évidemment, il se produit le blocage que vous dénoncez.

                                  La solution est je pense ailleurs :
                                  fermer tous les BTS enseignés dans les Lycées publics, pour cause d’inadaptation manifeste, et laisser les entreprises gérer des BTS en alternance, avec un nombre de places correspondant aux besoins.
                                  Les étudiants trop faibles, paresseux ou démotivés ne seraient plus diplômés, et sauraient parfaitement pourquoi.
                                  Il suffirait ensuite d’imaginer pour eux des « emplois » peu fatigants et accessibles sans grandes connaissances, par exemple dans les collectivités décentralisées, ou de les faire prendre en charge par la communauté solidaire, comme c’est le cas actuellement.
                                  Le fait de ne pas diplômer des gens qui n’en auront jamais aucun profit permettrait au moins
                                  d’éviter l’amertume et la rancoeur qui s’installent actuellement chez tous ces jeunes gens inoccupés et frustrés.



                                  • gordon71 gordon71 10 juillet 2012 08:03

                                    lucide et pertinent 

                                     l’éducation nationale est comme le reste de la société vous y trouvez le meilleur et le pire 

                                    des gens extrêmement consciencieux et motivés et des aigris blasés, nihilistes

                                    en tous cas cette maison a intérêt à survaloriser et sacraliser le diplôme c’est son fonds de commerce
                                    plus je rencontre des gens de toutes sortes plus je crois que le diplôme ne fait pas tout avec le m^me « papier » deux individus vont l’exploiter complètement différemment

                                    l’essentiel reste la personne et sa personnalité

                                    c’est la volonté qui est défailllante tant chez les éducateurs que chez leurs élèves

                                    comment éduque t on à la volonté ?



                                  • HerveM HerveM 10 juillet 2012 11:32

                                    « les entreprises classiques qui font faire « toute la merde » aux jeunes. »

                                    Loin de moi l’idée de défendre les exploiteurs mais avant de devenir un magnifique papillon, il faut absolument passer par le stade larvaire, c’est indispensable et salutaire. D’ailleurs, tout un chacun, diplômé ou pas, devrait faire son quota d’emplois particulièrement pénibles...

                                    Et si on enseignait Nietzche au collège ?
                                    http://www.youtube.com/watch?v=Md7Kk72iar0


                                    • gordon71 gordon71 10 juillet 2012 12:30

                                      avant de devenir un magnifique papillon, il faut absolument passer par le stade larvaire,

                                      de plus en plus nombreux 

                                      ceux qui restent au chaud et ne sortent jamais de la chrysalide 

                                      marrant de voir tous ces progressistes tenir des propos d’anciens combattants... 

                                      (n’ayant jamais eu à combattre)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès