Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Baisse de natalité – Halte au feu !

Baisse de natalité – Halte au feu !

Les chiffres officiels de la natalité pour 2015 sont tombés : moins 19 000 naissances ! Depuis, le "mauvais œil" agite quelques "déclinistes" toujours prompts à "noircir le tableau" :

Qu’on en juge : "le développement de la politique familiale est plus difficile, du fait de la monoparentalité et des familles recomposées".

"La déconstruction de la famille, comme choix délibéré au profit des familles".

"Abandon de l’universalité des politiques familiales".

Que dit l’INSEE :

  • La fécondité française se maintient à un niveau élevé par rapport aux autres pays européens ; la natalité est globalement stable en France depuis la fin du baby-boom !
  • La baisse du nombre de naissances s’explique par la diminution de la population féminine en âge de procréer : 9,3 millions en 1998 ; 8,5 millions en 2015 !
  • L’âge moyen de la maternité poursuit sa hausse : il atteint 30,4 ans en 2015, contre 30,3 en 2014 : c’est une tendance lourde, constatée depuis la fin des années 1970 : les taux de fécondité des femmes de moins de 30 ans baissent régulièrement.
  • L’augmentation de l’âge moyen des mères n’entraîne pas forcément une diminution du nombre moyen d’enfants qu’elles auront à la fin de leur vie féconde !

Ce qu’ajoute le CNAFAL (partie prenante de l’UNAF et du Haut Conseil de la Famille)

  • Les choix de procréation et donc de régulation des naissances, sont propres à chaque couple et à chaque femme en particulier : c’est leur liberté. Elles ont droit à faire des études supérieures, même longues et d’avoir leur place et leurs ambitions dans un monde de plus en plus dur… Alors oui, on songe à faire un enfant de plus en plus tard, nonobstant "l’horloge biologique" qui tourne…
  • La situation de l’emploi qui se dégrade d’année en année : chômage massif des jeunes, y compris chez les diplômés, expatriation, entrée de plus en plus tardive sur le marché du travail.
  • Pauvreté et précarité croissante, y compris chez les femmes. Plus de 30 000 enfants vivent dans la rue !
    3,5 millions de personnes sont mal logées !
  • L’explosion des contrats précaires : 65% des contrats aujourd’hui sont des CDD de courte durée.

Les familles ont besoin d’un minimum de sécurité pour procréer, si tel est leur choix.

  • La mobilité de l’emploi fait que l’on va chercher, même en province, de plus en plus loin, le travail entraînant des coûts supplémentaires et des temps de transport de plus en plus longs : d’où fatigue, absence de disponibilité…
  • Le désir d’enfant est corrélé à la confiance en l’avenir et à un minimum de qualité de vie : conciliation vie familiale/vie professionnelle.
  • Enfin, il est clair que l’on ne reviendra pas au modèle de politique familiale de 1945, généreuse en allocations familiales (pour une famille de 3 enfants, l’équivalent du salaire d’une ouvrière de la région parisienne), mais résolument nataliste et basée sur le maintien des femmes au foyer ! Mais il est vrai aussi, que la cotisation patronale était de 16,5% alimentant la CNAF ! Aujourd’hui, elle est devenue symbolique : 2,5% ! Cherchez l’erreur. Et elle était loin d’être universelle, contrairement à ce que certains prétendent. C’est Simone Weil, qui à partir de 1975, a ouvert le champ des prestations, notamment aux familles monoparentales…
  • Quant à l’écrêtement du quotient familial, chacun sait que c’est une mesure de justice sociale. Si cette modulation déterminait les couples à moins procréer, cela se saurait.

Moyenne des avis sur cet article :  3.77/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • fred.foyn Le p’tit Charles 23 janvier 09:32

    Baisse de natalité...Les gouvernants trouvent qu’il n’y a pas assez de chômeurs... ?


    • La mouche du coche La mouche du coche 24 janvier 05:56

      Je m’appelle François Hollande et j’approuve cet article politiquement correct.


    • zygzornifle zygzornifle 23 janvier 10:22

      7,5 milliards d’individus sur cette boule de pus et les 3/4 crèvent ou n’en sont pas loin, a part cela engrossez vos femelles ......


      • eugene eugene 23 janvier 14:09

        La baisse d’espérance de vie, était en genèse depuis quelques années, car celle d’espérance de vie en bonne santé avait déjà chuté. De même la baisse de natalité ne l’est pas davantage. Pourquoi voudriez vous que se prolonge in extinto cette contradiction constatée hier : La persistance d’une bonne natalité, alors que les gens étaient pessimistes sur leurs avenirs, et que le français, globalement, l’était davantage que L’afghan et le palestinien !

        Mettez l’affaire Cahuzac, l’affaire Tapie, Hollande et ses petits calculs et sa lanterne, le torpillage du vaisseau social, etc....qui font que la justification d’être ensemble disparaît, qu’il n’y a plus que calcul matois, privilégiés et gâtes du système, et peu à peu, sur la perte de sens, bien que chacun de ces éléments ne soit pas déterminant à lui seul, s’installe une corrosion.
         Faire des enfants sous la cop 21 ?
        « Vous l’avez fait , vous avez osé le faire ! »

        • eugene eugene 23 janvier 14:14

          @eugene
          Mais on dit beaucoup de mal sur Hollande, alors qu’il vient au moins d’inverser enfin une courbe. Bon, pas celle du chômage, mais de l’espérance de vie. 

          Un bon début.
          Chez les russes, ça s’est soldé par une augmentation de la vodka. 

        • Lechoux Lechoux 23 janvier 14:36

          Bonjour,


          Vous n’y êtes pas du tout !

          Il y quelques mois, les allocations familiales pour les plus riches ont diminué, alors évidemment les conséquences sur la natalité se font sentir immédiatement !!

          Plus d’enfants chez les médecins, les journalistes, les politiques, tous ceux qui ont accès aux médias ...

          • eugene eugene 23 janvier 14:46

            @Lechoux
            C’est un scandale sans nom ! On supprime l’argent de poches des gosses de riches. Quand aux chiches, il n’en ont jamais eu besoin, sachant comme chacun sait, qu’ils vivaient d’espérance et de croyance au père NOEL


          • Taverne Taverne 23 janvier 15:42

            Baisse de la natalité, hausse de la fatalité. Ces deux choses vont toujours ensemble.

            On ne trouvera pas la vérité, l’oeil rivé sur des courbes et des variables.


            • gogoRat gogoRat 23 janvier 19:26

              RSAistes, travailleurs pauvres du privé : mariez-vous, faites des enfants, le droit d’asile leur sera accordé !


              • Montdragon Montdragon 23 janvier 20:08

                La natalité française tape des 800 000/an depuis 1999, début d’une forte hausse.
                Quand les gamines de ces générations auront 30 ans environ, soit l’âge moyen à la maternité, on va péter du 900 000/an sans problème !
                Quant à savoir si ces gamins seront leucodermes ou pas.....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

CNAFAL


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès