Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Banlieues : « dites »33 !"

Banlieues : « dites »33 !"

Les banlieues sont de plus en plus malades et le plan Marshall promis pour les soigner s’est réduite à peau de chagrin sous la forme de 33 propositions. On s’y attendait, la ministre du Logement avait déclaré qu’elle ne croyait pas au plan banlieue.

Le peu d’ambition du plan banlieues a été évoqué récemment dans l’article "Banlieues : plan Marshall ou plan shérif ?"

Ce vendredi 8 février à 11 heures, le président Sarkozy doit annoncer son plan "Espoir banlieue", une de ses principales promesses de campagne. Une cérémonie en très grande pompe se tiendra à l’Elysée, devant un millier de personnes. Mais beaucoup ne voient là qu’un show médiatique du "candidat" Sarkozy en cette approche des élections municipales.

Le site Mediapart s’est procuré le document de travail intitulé "Espoir Banlieues, une dynamique pour la France", qui détaille ces mesures. Il s’agit d’un ensemble de 33 propositions sous forme de fiches. Mais rien d’innovant déclare Mediapart, uniquement l’extension et le renforcement des dispositifs existants. Pourquoi pas ? Mais ces dépenses nouvelles annoncées ne sont pas financées ! Comme le rappelle également Mediapart, les Missions locales peinent depuis toujours dans la concrétisation des parcours d’insertion et aujourd’hui Sarkozy voudrait présenter tout cela comme son oeuvre, comme un projet révolutionnaire.

Le journal Le Monde a repris l’information en citant Mediapart, dont la réputation croît décidément très vite sur internet et dans la presse écrite.

La secrétaire d’Etat à la ville, Fadela Amara, a indiqué que son plan sera concentré sur une centaine de quartiers "les plus difficiles", avec trois priorités : insertion par le travail, lutte contre l’échec scolaire, désenclavement. Elle a annoncé la création de 45 000 emplois en trois ans et un financement d’un milliard d’euros, indications aussitôt démenties par la ministre du Travail.

Le dispositif « parcours sécurisés d’insertion » doit être étendu et renforcé. 10 000 jeunes issus des quartiers en difficulté se verraient proposer un contrat de deux ans avec, à la clé, un revenu de 2 800 euros pour financer des dépenses liées à un projet professionnel élaboré avec l’aide d’un conseiller. On reparle aussi du guichet unique, de l’aide à la création d’entreprise et de la clause d’insertion dans les marchés publics sont à nouveau mis en avant. Autre proposition : jumeler des quartiers et des entreprises du CAC 40.

Le plan prévoit de sensibiliser les commissariats aux discriminations. Le développement du renseignement de voisinage aura pour but de réprimer la délinquance locale, tout en affichant une proximité avec les habitants du quartier. Ce n’est donc pas la "police de proximité" version socialiste.

Un plan transport parie sur le désenclavement, mais il est peu ambitieux sur la couverture des besoins réels constatés.

La présentation très médiatique du plan prévue pour ce vendredi 8 février est destinée à faire du bruit et à regagner la confiance de électeurs tout en permettant à Sarkozy un "come-back" après sa chute dans les sondages. Même les responsables de la politique urbaine proches du ministère n’y croient guère. L’un d’eux s’exprime dans l’anonymat, auprès du quotidien Le Monde : "C’est du saupoudrage, on améliore un peu ce qui existe déjà mais c’est tout. Ce n’est pas un plan".


Moyenne des avis sur cet article :  3.13/5   (30 votes)




Réagissez à l'article

50 réactions à cet article    


  • tvargentine.com lerma 8 février 2008 10:25

    Décidement ,en lisant ce torchon on n’imagine pas un instant que des rédacteurs indépendants puissent voter pour ce type de propos que vous tenez

    D’ailleurs peut etre peuvent-ils se faire connaitre ici ??


    • La Taverne des Poètes 8 février 2008 10:39

      Auxlecteurs : Mes excuses pour les quelques fautes de frappe et de mises en forme dues à l’urgence de l’écriture de l’article ce matin (l’intervention de Sarkozy étant prévu à 11 heures). Heureusement, les fautes ne nuisent pas à la compréhension ni au message qui est "Il n’y a pas de plan banlieue".

       

       


      • biztoback 8 février 2008 11:18

        Effectivement, il n’y a pas de plan banlieue.

        Un peu comme il n’y a pas d’article, la comparaison entre cette article renforcé et le plan banlieue renforcé est très bien faite, bien que je ne pense pas que ce soit fait exprès.

        merci à vous


        • La Taverne des Poètes 8 février 2008 11:29

          Mon idée n’est pas de tomber dans l’Etat-Providence et l’arrosage démagogigue comme le font certains élus de gauche qui y ont intérêt. Il ne s’agit pas de jeter des sommes considérables dans des usines à gaz sans contrôle ni cohérence, mais un plan doit quand même être un plan ! Et le financement doit être indiqué. Or, ces deux points font défaut. Attendons de voir le show Sarko...


          • La Taverne des Poètes 8 février 2008 11:53

            Comme M. Delanoë, Mme de Sarnez propose de "produire" 40 000 logements sociaux pendant la prochaine mandature avec le même objectif : atteindre, dès 2014, 20 % de logements sociaux, le seuil prévu par la loi SRU en 2020. Pour répondre aux besoins des "classes moyennes" qui sont "poussées peu à peu hors de Paris", Mme de Sarnez veut réserver un tiers du parc social à des logements intermédiaires. Le maire de Paris a pris le même engagement. Les projets du PS et du MoDem prévoient, l’un comme l’autre, la construction de 4 500 logements neufs par an. M. Delanoë s’engage à créer 4 500 places de crèches. Mme de Sarnez en promet 4 000, en y ajoutant des "microcrèches d’appartements".

            44 % POUR M. DELANOË

            Dans le domaine des transports, Mme de Sarnez est favorable au prolongement du tramway des Maréchaux jusqu’à la porte d’Asnières, comme le propose le PS. La "tonalité" écologiste du programme de Mme de Sarnez le rend aussi compatible avec celui de M. Delanoë. Même si, sur certains points, elle rivalise plutôt avec le projet des Verts. La candidate du MoDem propose ainsi de rendre les arrondissements du centre "semi-piétons, d’abord le week-end" ; et de créer, sur les berges de la Seine, une "promenade en continu destinée aux piétons et aux vélos".

            LE MONDE | 29.01.08 extrait de l’article "Marielle de Sarnez (MoDem) salue le "signe d’ouverture" de M. Delanoë"

             


            • Djanel 8 février 2008 14:04

               

              A lire vos commentaires très avisés de, je me demande comment la France peut rester  dans la merde. A mon avis avec votre doctorat en science économique vous avez  trouvez de bons remèdes à vendre mais pas le malade adéquate sur lesquels vous pourriez appliquer.

               

              Les idées sans les objets sur lesquels nous pourrions les appliquer, c’est un peu comme si nous nous masturbions. La libido en prendrait un coup et il n’y aurait que les démographes à s’en plaindre ainsi que les femmes vos épouses !!! Quoi !!


            • Djanel 8 février 2008 13:27

              Ce que je n’arrive pas à comprendre chez  Jacob, c’est qu’il revendique par son pseudo et son logo son identité…. heu…. le choix  du mot est difficile, il y en a tellement israélite ou sioniste ou sémite ou juive… et en même temps, il se complait dans les idées qu’un  maréchal Pétain ne renierait pas. Jacob est donc Pétainiste. Elle est bonne, celle-là. Masochiste de plus sur AVox.


            • Djanel 8 février 2008 23:46

               

              Cours de politique fiction.

               

              Maréchal nous voilà. Votre idée à vouloir rassembler tous les Français sous une même bannière que vous appelez « pacte républicain » est typiquement Pétainiste. Pour la mettre en œuvre vous seriez obligé de m’incarcérer parce que je ne vous reconnais pas comme républicain. Vous seriez donc contraint de m’arrêter pour m’empêcher de rassembler une opposition en semant le doute par mes critiques.

               

              Pétain a proscrit tous ceux et celles qui n’étaient pas d’accord avec lui sur son idée de salut national parce qu’il ne pouvait pas faire autrement. Si Sarkozy voulait mettre en œuvre une telle politique de rassemblement, il ne la réussira pas, tout comme Pétain à son époque qui disposait des pleins pouvoirs et de la puissante armée occupante. C’était la guerre entre Français.

               

              Mais Sarkozy est plus malin que vous. Son slogan du « pacte républicain » n’est qu’un effet d’annonce pour nous endormir. Il se contentera donc d’entretenir sa majorité actuelle car avec 50% des voix plus une, il a autant de pouvoir réel que lui donnerait un score à 99,99 %. La différence, dans le premier cas s’il perd 2 voix, il devient minoritaire et dans le second, il faudrait qu’il en perde 40%. Ce n’est qu’une question de confort d’autant plus que l’assemblée a été installée pour 5 ans. Donc, on peut dire tout ce que l’on veut çà ne le gêne pas. J’en profite pour vous dire que ce n’est qu’un con. Hihihihi  hourra. Elle est bonne. Néanmoins, je me demande s’il est tolérant. En tout cas ses supporters ne le sont pas.


            • Cascabel Cascabel 10 février 2008 11:30

              Avant de faire de la politique fiction, apprenez l’histoire tout court.

              J’en ai un peu marre de l’ignorance crasse et décomplexée en cette matière, toujours jointe à des leçons de morale prétentieuses et déplacées. Aujourd’hui avec l’Internet il n’y a aucune excuse pour ne pas maîtriser les fondamentaux de l’histoire de France.


            • yasunari yasunari 11 février 2008 16:52

              Jacob c’est travail, famille, et l’année prochaine à Jerusalem...


            • pallas 8 février 2008 12:42

              Qu’est ce qu’ont à donc a faire de la banlieue, se sont des delinquants qui regardent trop la tele, vendeur de drogue, la cache des criminels et de la rebellion en tout genre. Sa suffit de les victimisé, s’ils veulent s’ensortir qu’ils cherchent du travail, ils vivent sous allocs par nos impots, sa a un appartement, de quoi manger, ils ne sont pas a plaindre, se ne sont pas des SDF, parler de pauvreté, quand ont a un toit, de quoi manger et s’habiller en adidas ou nike, c’est d’un ridicule, il n’y a que la Gauche qui va chercher a les miserabilisé, laissant la violence et la corruption faire son oeuvre avec les voyous faisant la loi car la Gauche trouve sa choux et mignon. Nous vivons dans une epoque ou le criminel est traité comme une pauvre victime et ou la victime est traité en criminel. Moi j’enverrai l’armée carrement dans les banlieues et regler le probleme sur le champs. Je donnerai le droit au policier de tiré a balle réel quand un voyou les agressent ou quand dans une voiture volé deviennent un dangé public, il faut donné beaucoup plus de pouvoir a la police nationnal, un controle bcp plus pointu avec installation de systemes surveillances avec intervention immediate en cas de trouble a l’ordre public, se pays part en guerre civil, il faut retablir l’Etat de Droit le plus vite possible, sa devient urgent.

               


              • biztoback 8 février 2008 12:54

                Dans les banlieues, il y a effectivement des délinquants mais il y a aussi ceux qui subissent les délinquants...

                Ton commentaire est d’une debilité, pardon il est peut-être ironique...


              • Zalka Zalka 8 février 2008 13:50

                Toi, Pallas, en flic tu terminerais comme les ripux qui viennent de se faire choper à Amiens.


              • Nobody knows me Nobody knows me 8 février 2008 15:37

                La schyzo repart de plus belle pour pallas aussi on dirait...


              • Cascabel Cascabel 10 février 2008 11:39

                @ Zalka

                Les policiers dont vous parlez n’ont pas été radiés pour corruption mais pour avoir dit des bêtises dans un bar, et sans l’uniforme.

                En France c’est comme ça maintenant, un mot de travers et c’est la sanction pure et dure, mais une action violente (un viol collectif par ex) et c’est la clémance judiciaire. Moi je refuse de comprendre, je n’y vois aucune logique.

                 


              • Zalka Zalka 11 février 2008 14:27

                Cascabel, vous êtes un profond crétin. L’apologie du régime nazi n’est pas juste un mot de travers. Par ailleurs, la menace (appuyés par le métier de ces messieurs ) est encore plus grave (abus de pouvoir).Si les faits sont avérés, ces types seront radiés de la police et ce sera une excellente chose, car la présence de raclures nazis dans la Police est une insulte à cette fonction.

                Mais je m’interroge, seriez vous vous même un "White Power" ? Je ne peux m’empêcher de me poser la question lorsque je vois un type opposer immédiatement deux extrêmes (les flics et les violeurs) pour pardonner au flics.


              • Cascabel Cascabel 11 février 2008 19:44

                 

                 Je ne trouve pas du tout cohérent que dans une démocratie revendiquant la laïcité et le droit au blasphème on en soit encore à considérer les paroles plus importantes que les actes. En ce qui concerne les policiers d’Amiens je vous le dis tout net, je me fiche éperdument de ce qu’ils peuvent bien raconter dans les bars en dehors des heures de service. Par contre, s’ils pratiquent la corruption, le viol, ou le passage à tabac, là c’est une autre affaire.

                Dans la pratique, je préfère rencontrer un hurluberlu dans un bar, flic ou pas, qui me dit des horreurs, que de me retrouver en face d’un individu muet comme une carpe mais muni d’une arme avec l’intention bien réelle de me faire du mal. Suivant cette logique, je suis plus scandalisé par les "tournantes" que par tous les groupes d’individus abonnés à toutes les excentricités et bizarreries de cette terre. Par exemple, des satanistes, s’amusant à célébrer des messes noires et simulant des sacrifices humains paraîtra insupportable pour beaucoup de monde, moi compris, mais je ne vois pas là une affaire criminelle au sens propre du terme, il faut passer à l’acte.

                 Dans le cas des policiers d’Amiens ce qui me choque c’est l’instrumentalisation médiatique, toujours gourmande de ce genre d’évènements (rappelez-vous de la fausse agression antisémite sous Chirac, cette fille du RER D). Si l’affaire n’est toujours pas claire, alors elle doit se régler en interne, du moins dans un premier temps. Elle ne mérite pas autant d’indignation dans la mesure où personne n’à été blessé, violé, tué, ou volé. Quand on défend la liberté d’expression, ce qui est mon cas, on doit assumer ses positions jusqu’au bout.

                Je pourrais par ailleurs vous montrer aisément en quoi le crime d’apologie de crime contre l’humanité est une foutaise juridique. Mettons par exemple qu’au lieu de faire le salut hitlérien ils aient brandit un drapeau rouge avec l’effigie de Mao en criant : "vive le grand timonier !", vous croyez honnêtement qu’on aurait entendu parler de cette affaire ? Au pire (ou au mieux, suivant le point de vue), le supérieur hiérarchique leur aurait collé un avertissement, et puis basta. Pourtant Mao a tué 70 000 000 de Chinois (l’équivalent de la population française) ! D’ailleurs dans n’importe quelle manif de gauche, on voit des drapeaux rouges et mêmes des effigies de Lénine ou de Mao ; la loi s’en mêle-t-elle ? Non. Le souhaite-t-on ? Non plus.

                Par cette asymétrie je constate l’innocuité du terme légal : "apologie de crime contre l’humanité", n’en déplaise à certains.

                Je trouve qu’en France nous avons des vrais problèmes à régler, l’antisémitisme est à mon avis un leurre pour détourner l’attention. Cela permet au bon peuple de se sentir concerné sur des non évènements plutôt que de se battre sur des problèmes autrement plus sérieux comme le chômage, l’analphabétisme ou le suicide des jeunes. Je le dis maintenant avant que cela devienne aussi une infraction à la loi et aux bonnes moeurs.

                 


              • MagicBuster 8 février 2008 13:34

                Si Sarko gère les trafiquants comme il a géré les prostituées, on ne fera que quelques mètres pour tous les retrouver à revendre leur truc un peu plus loin.

                Ridicule ce président.


                • Djanel 8 février 2008 14:12

                   

                  Magic

                   

                  Pour vous croire dans la vérité avec des idées pareilles, je crois que vous n’êtes jamais sorti de votre trou à rat.

                  Ce que vous dites n’est pas une opposition à Sarko mais un étalage de votre bêtises mais nous avons besoin de vous pour contrebalancer les autres d’en face qui ne sont guère plus doué que vous.


                • moebius 8 février 2008 14:19

                  Les ZUZ, 751 en France représente 8% de la population soit, 5 millions de personnes. Revenu : 19 438 euros contre 29 216 euro hors ZUZ. Chomage/ 22%contre 8%. Taux de réussite scolaire au brevet : 66,7% contre 80,4% . Délinquance : 68% contre 47% (données provenant de l’observatoire national des zones sensible pour l’année 2007)... un plan de plus et toujours pas de politique globale et de réelles ambitions de la part de l’état. En France les caisses sont vides pour les 16 millions de personnes qui vivent en deça du seuil de pauvreté


                  • MagicBuster 8 février 2008 14:27

                    @Djanel,

                    A chaque fois qu’un trafiquant est arrêté ( et c’est déjà arrivé avant Sarko ) il est systématiquement remplacé par 2 autres (au moins).

                    La violence augmente et la police l’a déjà effectivement très bien remarqué.

                    "La nature a horreur du vide" c’est ce qu’on se dit ... a défaut de corriger l’origine du problème on cherche à en éliminer ses conséquences.

                    L’économie entraine les gens vers le bas, c’est pas grave, il vont dans l’économie parallèle.

                    Ce n’est que JUSTICE.


                    • pallas 8 février 2008 14:39

                      Il faut d’urgence autorisé la police a pouvoir utilisé les armes a feux pour se defendre et aussi mettre en lois marshall toutes les banlieues comme avait fait Devillepin et pour une durée indeterminé, la situation est catastrophique, il faut faire le menage de la delinquance et augmenter la video surveillance, il faut proteger le citoyen innocent

                       


                      • La Taverne des Poètes 8 février 2008 14:51

                        Tapez "banlieues" dans Google et vous verrez que la proposition de François Bayrou apparaît en seconde position dans les résultats de la recherche juste après Wikipedia ! Ce n’est pas le fait du hasard...L’avenir de la banlieue, son espoir, sont du côté du parti démocrate, d’une tierce alternative. Et non dans la reproduction d’idées socialistes qui ont failli pendant 20 ans ni dans la logique gestionnaire et sécuritaire de Sarkozy. Mais la meilleure politique serait encore une action d’union nationale sans arrière-pensée ni parti pris sur cette grave et importante question. Seul un gouvernement d’union nationale pourrait impusler ce mouvement.

                         

                         


                        • La Taverne des Poètes 8 février 2008 15:17

                          Rappelez-vous l’enthousiasme du gouvernement de 2005 autour du contrat d’avenir ! Ce contrat, je l’avais baptisé "contrat sans avenir". Hélas, la suite m’a donné raison : sur les 180 000 annoncés, seulement 20 000 sont rendus effectifs et le contrat d’avenir va disparaître avec le Revenu de solidarité active de Hisch. On se souvient aussi de l’espoir placé dans Jean-Louis Borloo. Hélas, le pilotage n’a pas permis d’accoucher de bonnes réformes ou des crédits nécessaires. Aujoud’hui, tous les arbitrages sont rendus par un homme seul, le président, qui ne connaît rien de rien à la banlieue. Il n’y a jamais vécu, il n’y connaît personne, il ne la comprend pas. Il ne cherche d’ailleurs pas à comprendre les poignantes questions qui se posent à nous, obnubilé par la réalisation de sa vie privée, par sa gloire personnelle et les cadeaux qu’il veut faire encore et toujours à la caste qui l’a porté au pouvoir.

                           

                           


                          • MagicBuster 8 février 2008 15:18

                            "Il faut d’urgence autorisé la police a pouvoir utilisé les armes a feux pour se defendre"

                            Heu ... ça s’appelle la légitime défense, et ça existe déjà.

                            Pourquoi n’est-elle pas utilisée contre les tireurs embusqués qui ciblent la Police , là est la vraie question.

                             


                            • jrr 8 février 2008 15:22

                              Quand je lis dans "Le Monde" que NS a "pris le risque" de renforcer la sécurité dans les banlieues, le discours subliminaire ressemble fâcheusement à une incitation à l’émeute.

                              Pour ma part, je conseillerais à NS de traiter ces gens pour ce qu’ils sont : des charognards.


                              • Le péripate Le péripate 8 février 2008 15:38

                                Et vous, ce n’est pas de manière subliminale que vous appelez à la violence et à la répression !!!

                                Car, "charognards" est bien une déshumanisation de l’autre, préliminaire à son extermination. Mais, je ne vous apprends rien, car c’est bien le fond de votre pensée.


                              • jrr 8 février 2008 18:30

                                Contrairement à l’angélisme hypocrite dans lequel vous vous draper, en essayant de dissimuler les dents de hyène de la taverne pouet-pouet, moi je vous dis que dans la vraie vie, un homme politique - a fortiori lorsqu’il a été légitimement élu au plus haut niveau - doit savoir prendre des coups, d’une part, mais aussi en donner, quand il le faut. Point barre. 


                              • fouadraiden fouadraiden 8 février 2008 16:10

                                 

                                 

                                 problème insoluble.

                                 

                                 nous perdons notre temps à évaluer des faux remèdes que proposent les politiques aux médias depuis qu’on a fait venir travailler sans trop se soucier de leur avenir les immigrés non-occidentaux .

                                les sociétés démocratiques font des choix . parfois immoraux , mais tt-à- fait rationnels.

                                 laisser les immigrés et leurs enfants à la delinquance , à l’échec scoliare et aux ghettos est un choix que doit assumer la société majoritaire.

                                 ensuite discuter de la police de proximité est encore une autre farce qui n’a d’autre objectif que ds ns égarer l’esprit ds un faux probleme car ce n’est pas avec les flics,pas seulement, que la jeunesse "immigrée" a un problème mais avec la société ds sa totalité.

                                 

                                ET ni Sarko ni sa sous ministre ni personne d’autres ne peuvent rien contre cet état de chose.

                                 

                                 

                                 et puis, ponsons la question de fond, au nom de quoi la société française devrait -elle consentir des efforts à une jeunesse dont elle ne reconnnait ni l’origine ni le faciès ni rien d’autres ?

                                 

                                 i

                                ah oui, parce que des types se sont levés un beau jour et on dit que les Hommes néssaient libres et égaux...

                                 

                                 BEN on a la preuve que pour la société française c’est faux qd il s’agit d’hommes et de femmes venus d’ailleurs..

                                 on ns propose depuis 40 ans des plans comptables juste pour éviter les questions qui fachent et que la morale républicaine(une propagande comme une autre) empêche de poser.


                                • La Taverne des Poètes 8 février 2008 16:44

                                  Le système est comme une baignoire qui fuit. Aucun plombier ne pourra empêcher la fuite si l’on ouvre grand le robinet. Et c’est ce qui se passe aujourd’hui : on ouvre grand le robinet qui produit les inégalités ! Aucun plan banlieue ne viendra sauver de l’invasion des eaux.

                                  Commençons par réduire fermement le débit du robinet à inégalités (à défaut, hélas, de pouvoir le fermer complètement : rêve socialiste d’un autre temps...).


                                  • fouadraiden fouadraiden 8 février 2008 22:03

                                     

                                     

                                     bonne image.


                                  • jrr 8 février 2008 18:22

                                     

                                    Bomber-Man II. Le Retour

                                     

                                    La France à la croisée des chemins

                                     

                                    Nicolas Sarkozy se retrouve face à son Destin. Les charognards ont jeté le masque et se préparent à la curée. La France est au bord de l’implosion, de la guerre civile, de la banqueroute. 

                                    Et Nicolas Sarkozy, comme à l’époque Madame Thatcher qui a « rénové » l’Angleterre, est face à ces forces des ténèbres, ces forces de haine qui poussent la France vers l’abîme. Comme Madame Thatcher, il devra se battre comme un chiffonnier, avec courage, avec pugnacité, jour après jour, car rien ne lui sera épargné, comme il est en train de le découvrir.

                                    Il recevra tous les coups possibles, les plus hideux, les plus vils, les plus bas. Il devra en donner aussi. Résister. Maintenir le cap. C’est pour cela que la France qui travaille l’a élu.

                                    Il a reçu une aide : Carla Bruni, une femme flamboyante qui a tout de suite annoncé la couleur en traitant ces charognards de misérables, et en dénonçant la pollution immonde de ce qui était autrefois la Ville Lumière. Elle ne se laissera ni intimider, ni impressionner.

                                    A la fin, il a fallu tuer Bomber Man. Il était trop dangereux. Les forces du mal doivent disparaître, mais il faut éviter les bains de sang innocent.

                                    Nicolas Sarkozy est face à son destin, et il saura y faire face.

                                     

                                     


                                    • La Taverne des Poètes 8 février 2008 18:57

                                      Que de sable amassé entre ses doigts s’efface ! Et l’espoir déjà déserte les grèves aux visages alourdis d’orgueil. Mon pays mal fini, quels oiseaux te conduisent ?

                                      Un visage heureusement paraît : il n’est visible que de l’avenir.

                                      Pour asile nous l’appelons ! Pour la raison de nos cris, que nous poussons.

                                      L’air crépite de nos envies : "Démocratie  !"

                                       

                                       


                                    • ACTARIUS 8 février 2008 19:22

                                      quest-ce que c’est nul comme article,du réchauffé, la taverne de mes ..............

                                      actarius


                                      • Internaute Internaute 8 février 2008 19:55

                                        Dans ces banlieues les français et autre immigrés européens ont vécu trés bien, sans brûler de voitures, sans tout casser et sans réclamer sans cesse du pognon au reste de la populaiton.

                                        Ceux qui ont tout fait pour que l’invasion africaine ait lieu, principalement l’UDF avec Giscard, les partis de gauche qui dégoulinent de bien-pensance et les européistes qui n’aiment pas la France, ceux-là devraient au moins parler un peu plus bas et reconnaître leur entière responsabilité dans ce problème. Au lieu de cela ils continuent à crier haut et fort, il continue à parler d’égalité, de droit à tout dés qu’on vient d’ailleurs et ils continuent à dire que l’ensemble des français doivent payer le prix de leurs erreurs.

                                        Cela suffit. Les casseurs doivent être les payeurs, à commencer par les têtes politiques du PS et de ’lUDF (devenue modem bas débit).

                                        Quand au plan envisagé on pourrait effectivement avoir un plan prioritaire pour la banlieue de Saint-Nazaire. Avec les sommes colossales qui sont prévues, l’Etat pourrait créer des dizaines de milliers d’emplois dans les chantiers navals pour construire des barges high-tech et confortables capables de transporter gratuitement ces populations indésirables vers leurs terres d’origine. Cela aurait le double avantage de développer la construction maritime française et d’éradiquer le problème des banlieues.

                                        La deuxième mesure à prendre dans l’immédiat est de cesser de donner la nationalité française à n’importe qui naît sur notre sol. Cette erreur gravissime a été commise par Sarkozy. La nationalité est quelque-chose qui a de la valeur. Elle traduit l’appartenance à une nation et ne doit être donnée que par héritage de celle des parents. Ce sont les mondalistes qui jouent avec notre nationalité en se permettant en plus de nous donner des leçons de morale. Les députés l’ont rabaissée au rang de cadeau Bonux.

                                         Il est anormal qu’il suffise de mal se comporter pour gagner les faveurs de l’Etat. Pourquoi donc ceux qui ne brûlent pas d’auto n’ont-il pas droit à la manne de l’Etat. Villepin a déjà payé 100 millions d’euros en pure petre. Quand va-t-on s’arrêter ?


                                        • karquen karquen 9 février 2008 00:39

                                          je suis apolitique mais vous n’avez pas tord. Né dans le 93, Aulnay-sous-bois, mes parents ont vécu que du bonheur. Des champs de maïs, des prommenades en forêts... quand est arrivé une nuée incontrolée, en 1974, de gens qui ont commencer à raquetter, a faire de la moto dans les parterres de fleurs, et agresser les personnes agées. En deux ans tout c’est métamorphoser et le bitume couvrait les champs de maïs... mes parents ont eut la bonne idée de quitter les lieux début 1975.

                                          L’absurdité de cette situation est collective. Les arrivants étaient incapables de s’intègrer, les architectes ont parquer les gens dans des guettthos, et les politiciens ont fait leur metier : ils ont menti.

                                          Il n’y a pas de racisme chez moi au contraire ! c’est toute la banlieue qui devrait se sentir sous l’Apartheid, et ceux qui ont été obligés de partir sous la collaboration Mondialo-Vichiste... Nous devrions être tous unis face au totalitarisme de ces 40 dernières années, banlieues, et pieds noirs....


                                        • italiasempre 9 février 2008 02:10

                                          Carrement d’accord avec toi.


                                        • Cascabel Cascabel 10 février 2008 21:20

                                          Malgré les rackets, les deals, les braquages, les incivilités (j’adore ce terme !), les voitures brulées, les pompiers caillassés, etc, etc, je tiens tout de même à rappeler que notre immigration est une chance pour la France. Par exemple, grâce à elle nous nous sommes enrichis d’ une nouvelle religion qui par l’heureux effet du hasard se trouve être tolérante et républicaine. Que demande le peuple alors ?


                                        • Nobody knows me Nobody knows me 12 février 2008 09:56

                                          Allez un peu de trollage me fera pas de mal en cette belle matinée ensoleillée. Avec ce que vous y avez mis déjà à cet article... C’est le nouveau siège FN ce fil ou quoi ?

                                          Dans ces banlieues les français et autre immigrés européens ont vécu trés bien

                                          Ca doit être une question de couleur alors non ? Quel hasard, les immigrés européens, pas de problème. Les immigrés africains, y a problème.

                                          Changez rien, ce patritotisme exacerbé a déjà fait des ravages mais c’est pas grave. Comme on dit, ça repart comme en 40...

                                          Allez j’me casse.


                                        • karquen karquen 9 février 2008 00:25

                                          La Banlieue de Neuilly c’est pa la Belgique ?

                                          Ha oui effectivement il faux un plan de sauvegarde : il y a 3 ans on a bruler une Bentley en face de Chez Smalto. Les pauvres... si ils ont faim, ils n’ont qu’à prendre des vélos pour piller les fermiers de Navarre !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès