Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Beaucoup d’hypocrisie autour de la question des Roms

Beaucoup d’hypocrisie autour de la question des Roms

Les trois hypocrisies redondantes et entrevues lorsqu’on évoque le problème des Roms

Concernant la situation des Roms pour lesquels je ne m’étais pas prononcé jusqu’ici, je trouve cette affaire enveloppée de beaucoup d’hypocrisie.

1 - Hypocrisie de la part d’un gouvernement qui joue avec le feu d’un point de vue politique, en voulant récupérer le socle traditionnel des voix frontistes. Il offre une légitimité politique à Marine Le Pen et fait de son idéologie une cause nationale. Dès lors, il devient presque inévitable que les prochaines élections prennent comme thème principal et récurent, le débat identitaire. Cela ne coûte jamais très cher de parler de l’immigration et de stigmatiser une partie de sa population pour faire oublier des semi-échecs et des réformes impopulaires.

Mais lorsqu’on agite ces problèmes identitaires-ci, on risque de faire lever des forces monstrueuses qu’on ne peut plus arrêter. C’est ce que font continuellement Nicolas Sarkozy et les membres concernés de son gouvernement en plaçant les problèmes de l’insécurité et de l’identité au centre du débat politique français.

2 - Hypocrisie de la part des français, c’est-à-dire de nous tous. Qui n’a jamais été excéder de voir cette ribambelle de femmes et de gamins, dans les couloirs de métro, à la sortie des boulangeries, près des billetteries, à la proximité des gares, lorsqu’ils vous font la mendicité avec insistance et roublardise ?

Qui n’a jamais espéré secrètement qu’un car de flics vous en débarrasse sur le champ et vous les renvoie le plus loin possible. La politique a ceci de formidable que si ne vous occupez pas d’elle, il y a de fortes probabilités qu’elle s’occupera de vous et transforme un jour vos pensées sourdes en actions éclatantes et médiatiques.

3 - Hypocrisie sur la finalité de ces actions. Elles sont musclées, choquantes et inefficaces.

Si j’ai bien compris, les Roms partent chacun avec un pactole de 300 € et prennent à aller simple pour la Roumanie ou la Bulgarie où ils sont attendus avec des bâtons et des carabines par les populations locales. Ils vont donc, très rapidement retourner d’où ils viennent, c’est-à-dire en France ou ailleurs et refaire le voyage d’un bout à l’autre de l’Europe indéfiniment. Où est l’efficacité ?

Vous aurez bien compris que d’où on se place, le foutage de gueule est général.

La seule solution convenable est un moratoire européen qui décide au niveau de l’U.E. d’un champ d’actions concertées, définies et ratifiées par les pays intéressés par ce problème. Un champ d’actions beaucoup plus vaste qui détermine les mesures à prendre, en partenariat avec les acteurs de terrain, pour sédentariser ces populations en étant certain qu’elles soient protégées physiquement contre toute agression d’où qu’elle vienne et relogées dans des campements aux conditions décentes. Et qu’enfin des équipes ethno-sociales spécialisées les prennent en charge au frais de la communauté européenne pour trouver des solutions d’intégrations douces et de mettre en place un système efficace pour la scolarisation des enfants.

Le reste n’est que littérature.
 

Moyenne des avis sur cet article :  3.38/5   (47 votes)




Réagissez à l'article

53 réactions à cet article    


  • jps jps 23 août 2010 13:12

    @ auteur
    vous écrivez : c’est-à-dire de nous tous. Qui n’a jamais été excéder de ...
    pour un diplomé il eut été préférable d’écrire : c’est-à-dire de nous tous. Qui n’ont jamais été excédés de ...
    cordialement


    • alberto alberto 23 août 2010 14:10

      jps :l’un et l’autre se dit ou se disent...
      Bien à vous


    • MarcDS MarcDS 23 août 2010 14:42

      Avec un bémol : « Qui n’a jamais été excédé de... »


    • alberto alberto 23 août 2010 14:52

      Bien vu, Marc !


    • Phileas Phileas 23 août 2010 15:37

      Moi, au moins on me publie :)
      Restez cool.


    • Dingo117 23 août 2010 15:55

      Plus juste : « c’est-à-dire de nous tous qui n’avons jamais été excéder de ... »


    • Pierre LELAÏQUE 23 août 2010 18:23

      C’est fou, ça ! Il n’y a, selon moi et ma petite expérience professionnelle...., que « excéder » qui pose problème (il est même gros, venant d’un super instruit). C’est bien « EXCÉDÉ » qui convient, et rien d’autre car la formulation est tout à fait correcte.
      Mais l’essentiel n’est pas là, je crois, car l’article a au moins le mérite de NOUS faire nous poser quelques questions qui me semblent justes et ... justifiées.
      À une prochaine fois. 


    • galien 23 août 2010 22:34

      Merci Pierre de clôturer ce débat d’expert, c’est à dire de nous tous, qui n’eût jamais pu être gêné dans de telles situations. smiley


    • MarcDS MarcDS 23 août 2010 14:19

      @ l’auteur

      « les mesures à prendre, en partenariat avec les acteurs de terrain, pour sédentariser ces populations » : j’imagine que pour vous, le mode de vie de ces populations n’est pas choisi, mais subi ? Et que donc, elle ne demanderaient pas mieux que de se sédentariser, pourvu qu’on leur en donne les moyens ? Il ne vous est jamais venu à l’esprit qu’elles pourraient tenir à leur nomadisme ?

      Pourquoi devraient-elles se conformer au mode de vie sédentaire ? Parce que celui-ci est majoritaire ? Une démocratie digne de ce nom se doit de respecter les minorités. Parce qu’il est « meilleur » ? Critère éminemment subjectif. Pour la sécurité publique ? Avec notre modèle de société qui est en train de sombrer corps et âmes, la tarte à la crème de la sécurité publique est le meilleur moyen d’éviter de remettre ce modèle en cause, et ça ne s’arrêtera pas aux roms.

      Dans une Europe qui assurerait la liberté de circulation des gens aussi bien qu’elle le fait pour les capitaux, il me semble que les « mesures à prendre » pourraient plutôt prendre l’option de respecter leur mode de vie en imposant l’aménagement de lieux de haltes à leur intention. 


      • Phileas Phileas 23 août 2010 15:32

        C’est vrai, je n’ai pas été assez clair.
        Je veux dire sédentariser au moins dans l’espace géographique du pays où ils proviennent. : la Bulgarie, la Roumanie, etc..

        Le respect du mode de vie n’a rien à voir là-dedans.

        Il s’avère que je vous connais très bien car je suis votre voisin de palier : Ce soir je m’invite chez vous avec mes trois mômes et je m’installe. Prévoyez de ne pas faire trop de bruit pour vous adapter à ma petite famille et respecter mon mode de vie, n’est ce pas !


      • Gordon Freeman 23 août 2010 15:46

        Ils ne s’invitent pas chez vous, ils sont chez eux ici et partout en Europe. Ils sont là depuis le XVème siècle, il y a autant de roms en France qu’en Roumanie et beaucoup plus qu’en Bulgarie, et ce depuis bien avant l’intégration de la Roumanie à Schengen.


      • MarcDS MarcDS 23 août 2010 16:08

        Si vous êtes incapable de faire la distinction entre l’espace public et l’espace privé, il n’est pas étonnant que vous en arriviez à dire « chacun chez soi ».
        Etendre la notion de « chez soi », espace intime non soumis aux règles démocratiques, à l’espace public d’un pays, c’est la base même du racisme. Je ne prétends pas que vous l’êtes, mais je vous engage à faire attention à ce genre d’amalgames.


      • Balaen 23 août 2010 16:17

        @Gordon Freeman
        « il y a autant de roms en France qu’en Roumanie et beaucoup plus qu’en Bulgarie ».

        Non Monsieur.
        C’est très bien de défendre la cause des tsiganes, mais vous ne pourrez le faire utilement qu’en considérant les faits, et non en utilisant des on-dits ou même des approximations comme le font les xénophobes.


      • MarcDS MarcDS 23 août 2010 16:42

        « Le respect du mode de vie n’a rien à voir là-dedans. »
        Bien sûr que si.
        Par définition, le nomadisme implique qu’il soit possible à ceux qui le pratiquent de circuler et de se poser temporairement ici et là. A propos d’hypocrisie, il y en a dans le fait de se dire respectueux de leur mode de vie tout en les renvoyant « chez eux », et alors que le nombre de lieux de repos ne cesse de diminuer.


      • Phileas Phileas 23 août 2010 16:46

        J’y veillerai MarcDS, je vous le promets

        Au fait, votre avatar représente la tête d’un âne ou d’un cheval, je ne vois pas bien ?


      • alberto alberto 23 août 2010 14:50

        L’auteur :

        1 D’accord avec Marc, ci-dessus : pourquoi vouloir à toute fin sédentariser des nomades ?
        2 Il y a dans notre société et nos modes de pensée un formidable déficit de générosité : mais l’exemple vient de haut !
        3 Pour ce qui est du « haut » je pense qu’il y a un encore plus grand déficit de gouvernance : c’est de la gestion de l’État à la petite semaine, de la politique du chien crevé au fil de l’eau de la part de gens qui une fois élus ne pensent qu’au profit qu’ils pourront en tirer et préparer leurs prochaines réélections.

        L’affaire des Roms et des nomades est un buzz de diversion monté de toutes pièces avec la complicité des médias pour détourner l’attention des (futurs) électeurs sur les affaires qui fâchent et elles ne manquent pas ! 

        Enfin, pour info, moi dont plusieurs médecins m’ont indiqué que vu ma constitution sanguine et morphologique, il y aurait une probabilité pour que je sois de descendance tzigane et que par ailleurs je milite et soutiens plusieurs association d’aide aux pauvres : devinez ma rage et ma désolation devant ce monstrueux « déficit de civilisation » de la part d’élus de la République !

        Bien à vous.


        • zelectron zelectron 23 août 2010 14:52

          Je suis stupéfait de la rapidité de reconduite des Roms dans l’« autre pays » qui n’est plus tout à fait le leur et comparativement de la lenteur de traitement de l’affaire de l’« épicier Nantais », mais peut être y a-t-il un « risque d’action islamique » dans ce cas et aucun pour des Roms sans défense ?


          • zelectron zelectron 24 août 2010 14:35

            @Pierpaolo Machinalemente
            Vous êtes bien sûr que vous avez bien lu ?
            Je me fait certainement plus de soucis des Roms que vous, ne vous en déplaise, et d’autre part je n’apprécie pas du tout la peur que manifeste ce gouvernement en ce qui concerne les extrémistes islamistes qui sont comme vous le savez d’une violence telle que nos forces de maintien de l’ordre préfèrent « s’occuper » des Roms plutôt que d’avoir à redouter une fatwa !
            Je ne m’en fait pas pour vous, à tout comprendre de travers, vous y allez tout droit. (on peut se demander ce que fait là votre . goldmachintruc)


          • zelectron zelectron 24 août 2010 22:28

            Pour enfoncer le clou je suis parfaitement d’accord avec le message de la Commission européenne contre le racisme et l’intolérance (Ecri), un organe du Conseil de l’Europe, qui a mis en garde mardi la France contre une stigmatisation des Roms.


          • Laoren 23 août 2010 15:06

            Comme toujours il n’y a certainement pas de solution simple à un problème ancien et complexe.
            D’abord il ne faut pas assimiler les Roms aux « gens du voyage ». Ces derniers sont Français, parfois voyageurs tout simplement parce qu’ils vendent sur les marchés.
            Les Roms, Roumains ou Bulgare pour l’essentiel, profitent de l’entrée de leur pays dans l’Europe pour voyager le plus à l’ouest possible parce que notre niveau de vie élevé leur permet de vivre sur les marges de notre société.
            Les uns et les autres ne veulent généralement pas être sédentarisés et, s’ils s’arrêtent quelques mois à la mauvaise saison, ils aiment et veulent circuler. C’est un mode de vie ancestral.
            Effectivement la seule évolution possible passe par l’éducation des enfants. Mais comment faire ? Quelques semaines dans une école avant de reprendre la route ne conduit pas à grand chose et beaucoup d’entre eux sont quasiment illettrés à 16 ans. Même ceux qui voudraient poursuivre des études normales ne le peuvent pas. Soit la famille doit se fixer, soit eux se fixent (et comment ?).
            Pas simple et ceci indépendamment de tout préjugé et de toute critique a priori.


            • Balaen 23 août 2010 15:57

              Je rappelle quand même ici que l’écrasante majorité des roms sont sédentarisés ; en grande partie du fait des régimes communistes ; probablement. On cite généralement le chiffre de 90 % pour toute l’Europe ; l’article de Wikipedia avance même qu’il n’y aurait que 2 % de nomades. Les chiffres sont toujours imprécis et difficilement vérifiables quand il s’agit des tsiganes, mais je peux dire qu’en Roumanie ou j’ai séjourné un peu et que j’ai visité de fond en comble, je n’ai jamais pu voir de « camps » tsiganes. Bien qu’ils constituent aux alentours du dixième de la population et sont omniprésent partout ( à intensité variable suivant les régions ou les communes).

              D’autre part s’il est vrai que les roms tiennent à conserver leur culture, et pour ceux qui la pratiquent encore leur vie nomade ; ce n’est surement pas à n’importe quel prix. Qui accepterait une vie faite d’expulsions perpétuelles ?

              Enfin si je suis totalement d’accord avec l’article dont nous débattons, une petite précision quand même ; les roumains ; et je crois quasiment toutes les populations des Balkans n’aime pas du tout les roms, c’est un fait. Mais cet apartheid est larvé. Il ne se manifeste jamais par des actes de violence ; même si quelques pog-roms ont eu lieu après la chute de Ceaucescu. Donc écrire « où ils sont attendus avec des bâtons et des carabines par les populations locales » ne se vérifie pas ; sauf au sens imagé. Et encore. Je sais que si la relation entre roms et roumains n’est pas faite d’amour, elle n’est pas non plus seulement de haine, mais plus complexe. La preuve par la persistance du seul métier encore rentable où les tsiganes se sont spécialisés : la musique. Reconnus comme les meilleurs musiciens, ce sont eux qui animent généralement les mariages. Et plus que cela : ils ont créé un nouveau genre musical très populaire depuis 10 ou 12 ans auprès de tous les jeunes roumains, sans distinction sociale : le manele.


            • Gordon Freeman 23 août 2010 15:32

              On lit votre article avec intérêt jusqu’au dernier paragraphe, où mon intérêt s’est transformé en horreur.
              Quoi ? Sédentariser ces populations ? Des nomades, avec une culture de nomade, les forcer à la sédentarisation ?
              Sédentarisation, intégration et scolarisation forcées : en gros, destruction de la culture et lavage de cerveau en commençant par la base, les jeunes. Un magnifique cocktail de colonialisme et de soviétisme, servi frais avec une pincée de racisme.

              Sincèrement, c’est ça que vous appelez une solution ???? Je me retiens vraiment de faire un commentaire qui m’obtiendrait gratuitement un de ces fameux points Godwin dont l’usine de production doit tourner à plein en ce moment, mais je suis choqué comme rarement (et pourtant j’en lis des horreurs sur le web 2.0) par l’absence totale de gêne avec laquelle vous énoncez comme solution à ce problème la suppression pure et simple de la culture rom (avec en point d’orgue cette phrase « Le reste n’est que littérature » d’une suffisance hallucinante de la part de quelqu’un qui ne fait qu’écrire des articles).

              Alors évidemment tous les roms ne sont pas nomades, mais le nomadisme est la base de leur culture, de l’Inde d’où ils sont venus quand les européens apprenaient laborieusement à forger du fer, jusqu’en andalousie où ils ont donné à l’Espagne l’esprit de la découverte et les traits les plus marquants de sa culture.

              Ce que vous proposez comme solution convenable a donc un nom : génocide culturel. Et est condamné par l’article 8 de la Déclaration des droits des peuples autochtones de l’ONU :

              "1. Les autochtones, peuples et individus, ont le droit de ne pas subir d’assimilation forcée ou de destruction de leur culture. 2. Les États mettent en place des mécanismes de prévention et de réparation efficaces visant : a) Tout acte ayant pour but ou pour effet de priver les autochtones de leur intégrité en tant que peuples distincts, ou de leurs valeurs culturelles ou leur identité ethnique ; b) Tout acte ayant pour but ou pour effet de les déposséder de leurs terres, territoires ou ressources ; c) Toute forme de transfert forcé de population ayant pour but ou pour effet de violer ou d’éroder l’un quelconque de leurs droits ; d) Toute forme d’assimilation ou d’intégration forcée ; e) Toute forme de propagande dirigée contre eux dans le but d’encourager la discrimination raciale ou ethnique ou d’y inciter."

              Alors laissez les roms rouler tranquilles, apprenez un peu de leur histoire et de leur culture (Gadjo Dilo, Chat noir chat blanc, Carmen) et comprenez que la votre ne vaut pas plus que la leur et n’a aucune raison de prévaloir. Schengen garantit la liberté de circulation des êtres humains sur notre continent, si c’était pour insulter d’un bloc une culture qui a été suffisamment persécutée comme ça, vous auriez pu vous passer d’écrire cet article. L’Europe doit faire en sorte que les gitans puissent vivre comme ils l’entendent en leur fournissant la capacité matérielle de le faire : camps légaux mis à disposition, utilisation des nouvelles technologies pour leur fournir des services administratifs nomades, liberté de circulation effective.
              Je dirais même plus : il devrait être possible pour tout européen de choisir de vivre ici ou là sans que ça soit un problème aussi énorme. Les mobile home américains sont une culture en soi par exemple...

              Vraiment je suis loin d’être un fan de Dominique de Villepin, mais je vois très bien la tache de honte qui souille mon drapeau, et cette honte me vient moins de mon gouvernement que de voir la crasse ignorance et la suffisance qui pétrit les opinions politiques de certains de mes compatriotes de tous bords.


              • Traroth Traroth 23 août 2010 16:37

                En quoi est-ce que ce message ne respecte pas la charte ? L’auteur montre son respect de la liberté d’expression et des opinions différentes de la sienne...


              • non667 23 août 2010 15:36

                 au non de quoi doit-on leur assurer le gite et le couvert gracieusement
                et éternellement  ????????
                quand je vais en camping je paye !. pour manger je bosse  !
                autrefois les roms proposaient au porte (dans les fermes on les découvrait parfois au milieu de la cuisine) des paniers en osiers qu’ils confectionnaient eux même. a coté du montant des portes discrètement ils mettaient des signes indiquant le nombre de personnes ,de chiens et autres ... si cela se présentait ils volaient en partant un choux ou une poule ( d’ou leur vieille réputation ) ou du linge aux étendages ...etc . éventuellement ils revenaient la nuit s’ils avaient dans leurs tournée repéré un coup a faire .
                la concurrence étant venu aussi pour . eux ils ne fabriquent plus de paniers, ils se sont adaptés . d’ou proviennent leurs revenu ,caravanes ,fourgons ,grosses mercédès ?????????? smiley


                • Gordon Freeman 23 août 2010 16:01

                  On paie des impôts pour avoir un Etat. Je ne vois pas pourquoi ça serait différent pour des nomades. Quand ils achètent des trucs dans des magasins, ils paient la TVA. Ceux qui travaillent, qu’ils soient forains, qu’ils travaillent sur les marchés ou qu’ils soient saisonniers, paient des impôts, et pour ceux qui ne le font pas, il y a des inspecteurs des impôts. Pourquoi n’auraient-ils pas droit à un Etat, c’est-à-dire une sécurité sociale, des services de voirie...

                  Ou alors vous partez du principe que tous les gitans sont des voleurs de Mercedes, auquel cas je ne peux plus rien pour vous.

                  "Ca vaut aussi pour les Franc-Comtois, les Alsaciens, les Lorrains, les Bourguignons, les Bretons, les Basques, les Béarnais, les Berrichons, les Auvergnats, les Savoyards, etc., etc., etc. ?"
                  Oui et ? Les berrichons ont été discriminés pour leur culture récemment ? Ou vous êtes en train de demander des comptes à la Révolution Française, parce que si c’est le cas je crois que c’est hors du débat.


                • Gordon Freeman 23 août 2010 16:32

                  Ah ouais désolé mais comme à part un grand-père berrichon aucun de mes ancêtres ne correspond à votre liste on va dire qu’on fait juste pas partie du même camp donc je pense que je vais arrêter là d’argumenter avec vous.


                • Traroth Traroth 23 août 2010 16:40

                  @Marc Gélone : la communauté française est une et indivisible. Les Berrichons ne sont pas un « peuple séparé ».


                • asterix asterix 23 août 2010 18:14

                  S’il y a bien un endroit où les titulaires de l’autorité d’état prennent des mesures pour priver les autochtones de leur intégrité en tant que peuple distinct, c’est Bruxelles, capitale de l’Europe.
                  Y’a pas que les roms. Ca se passe beaucoup plus près de chez vous.
                  Envoyez-les tous en Flandre, ils y seront bien accueillis.


                • Balaen 23 août 2010 16:06

                  Et le plus amusant dans tout ça ce sont les joyeux touristes français (belges, suisses, italiens etc) qui partent visiter la Roumanie en camping car et s’arrêtent loger n’importe-où sans demander l’autorisation à personne !


                  • Balaen 23 août 2010 18:01

                    @Marc Gelone :

                    Vous prenez un fait isolé pour le généraliser. C’est précisément ce que fait le gouvernement français, suivi comme un seul homme par une foule toujours peu ou prou allergiques aux étrangers, et en tout cas aux tsiganes.

                    Je ne nie évidemment pas pour autant les faits que vous mettez en exergue, pas plus que l’on ne peut nier qu’une partie des roms (impossible à déterminer) se livre à des « incivilités » et des actes illégaux. Mais je regrette ; pas tous. De la même façon que tous les touristes en Roumanie ne jettent pas leur canettes vides par la fenêtre de leur camping car. Même si certains le font.


                  • Crab2 23 août 2010 16:22

                    Brève 5


                    Lu sur agoravox, je cite ’’La seule solution convenable est un moratoire européen qui décide au niveau de l’U. E. d’un champ d’actions concertées, définies et ratifiées par les pays intéressés par ce problème. Un champ d’actions beaucoup plus vaste qui détermine les mesures à prendre, en partenariat avec les acteurs de terrain, pour sédentariser ces populations en étant certain qu’elles soient protégées physiquement contre toute agression d’où qu’elle vienne et relogées dans des campements aux conditions décentes. Et qu’enfin des équipes ethno-sociales spécialisées les prennent en charge au frais de la communauté européenne pour trouver des solutions d’intégrations douces et de mettre en place un système efficace pour la scolarisation des enfants.’’ Fin de l’extrait


                    Le comble de la démagogie : l’Europe paie déjà, pour l’intégration des Roms dans leur pays – il faudrait fermer les yeux sur les détournements de l’aide par les élus roumains


                    Et qui plus est il faudrait aménager pour les Roms [et autres populations étrangères] des camps alors que de nombreux français vivent dans des habitats précaires et d’autres encore plus nombreux attendent que des logements HLM soient bâtis


                    L’auteur de l’article fait allusion à ’’l’identité nationale’’ caricaturalement taxe de FN ceux qui traite ce problème des camps illégaux... qu’il sache une chose, je n’ai jamais voté pour le F N... et je n’ai pas besoin de maître à penser...

                    Crab 23 Août 2010


                    Ensemble des textes sur...

                    http://laiciteetsociete.hautetfort.com/



                    • eric 23 août 2010 16:47

                      A nouveau :

                      En Roumanie et Bulgarie, les populations tsiganes ne sont guère nomades pour la bonne raison que les régimes socialistes les ont sédentarisé de force de longue date.

                      Mettre en place une politique de sédentarisation de sédentaires ?

                      Démanteler des occupations illégales de domaine public ou privé, cela s’appelle mettre en œuvre la loi républicaine. Si cela fait le jeu du front national, alors les autres partis sont mal barrés.

                      Installer des gens dans des campements décents !? Vous voulez ouvrir des camps ? de quel genre ? Pour de libres citoyens européens ?

                      Des spécialistes ethnico quelques chose ? Cela fait 50 ans qu’on en paye. Pour le moment, leurs résultats en matière d’alphabétisation sont très inférieurs à ceux obtenus par les églises évangéliques et de pentecôte.

                      La solution ? laisser faire nos tsiganes français évangéliques, très alphabétisés, très émancipés, très sociaux. Bref, l’expérience la plus réussie dans le monde en matière d’alphabétisation et d’émancipation des Tsiganes.
                      Leur attribuer la gestion des aides sociales. Ils se livrent déjà à un remarquable travail social dans le monde entier. Ils connaissent les publics. On ne peut pas les soupçonner de vouloir faire des discriminations.

                      Trop Chrétiens ? trop Tsiganes ? Pas assez laïques pour la république ou assez diplômés en culture tsigane, en travail social ?

                      Là, vous pouvez parler d’hypocrisie....


                      • hgo04 hgo04 23 août 2010 18:14

                        Voila une vision réaliste et humaine.

                        Prise en charge financière par l’europe avec une intégration à la clé. Ce quki, à mon sens, ne rime pas avec concentration. Si on veut une intégration, il faut une « dilution » dans les populations locales, et non pas des camps où ne se parlent que le roms..

                        J’ajouterai aussi : enquête sur l’état roumain ou bulgare, afin de com !prendre pourquoi une partie de leurs populations, sont au niveau de vie moyen-âgeux. Pourquoi une si grande pauvreté dans un état européen.


                        • eric 23 août 2010 19:15

                          A hg04 Ben voyons ! Vous rigolez ou quoi ? Pourquoi pas retirer les enfants en bas âge comme avec les aborigènes d’Australie, afin qu’il ne parlent pas leur langue ? Allez vous faire « diluer » si cela vous chante ! Quand à l’ensemble des pays de l’est, l’enquête va être courte : 50 ans de socialisme réel, cela vous dit quelque chose ?


                        • hgo04 hgo04 23 août 2010 20:26

                          ? ?? Ben dis donc.. pourquoi ne pas retirer les enfants ..blablablabla... et tous les italiens, espagnols, portugais, nord africans etc etc etc qui sont français et vivent dans notre pays ?? ils ont fait comment pour parler français ??
                          Ils ont fait appel à Harry Potter ??


                        • eric 24 août 2010 04:17

                          Hgo04, je vous demande de m’excuser, je me suis échauffé. Mais :
                          Comme le commente l’auteur, il parle de « sédentariser ces sédentaires » et de les intégrer dans leur espace géographique d’origine. ( voir sont commentaire ci dessus).
                          Dans toute l’Europe, les roms sont en général au minimum bilingues. En France les tsiganes parlent français par exemple.
                          Maintenant, pour une éventuelle intégration en France de roumains ou de bulgare :
                          L’attachement à des familles très élargies est un élément fort de l’identité.
                          L’expérience de vagues migratoires passées est que les groupes ancrés dans, et préservant des identités, se sont intégré mieux et plus vite que des individus ou familles réduits à l’anomie ( cas des polonais dans le nord par exemple).
                          Je maintient que l’idée de vouloir délibérément casser ces structures, même dans un but en apparence louable d’intégration, constitue une violence et un projet assez condescendant.

                          Harry Potter !? Il y a un peu de cela dans l’histoire de l’alphabétisation accélérée des tsiganes français.

                          http://www.clement-le-cossec.org/epopee_missionnaire__2507.htm
                          Un jour arrive par hasard un petit pasteur breton chez des tsiganes, et du jour au lendemain, ils se mettent à s’alphabétiser et à alphabétiser les tisiganes d’autres pays pour pouvoir lire la bible, comme par un coup de baguette magique....

                        • hgo04 hgo04 24 août 2010 07:41

                          Certes, pas question d’user de la force pour intégrer un individu et le priver de son histoire, de sa culture et de sa mémoire. Je me suis peut être mal exprimé.

                          Mettre des familles, voir des quartiers entiers de roms sans rien faire d’autre, comme dans les cités nords de marseille que je connais, n’est pas non plus une oeuvre utile ou efficace.

                          Je conçois que la venus d’une personne sans aucune attache et culture française dans notre pays ne peut qu’entrainer des problèmes. Avant le départ, ils doivent connaitre un minimum de choses, un langage basique, une connaissance de notre culture basique aussi, et surtout un projet, qu’il soit individuel ou familial.

                          Notre pays n’est pas un eldorado, la progression sociale peut y être aidée, à la condition qu’il y ait au moins une intention de l’autre côté.

                          Pour harry potter, il existe : cela s’appelle la volonté. J’ai croisé le chemin, il y a longtemp, de deux ado roumains. je ne sais pas s’ils étaient roms ou pas, mais ils avaient la nationalité roumaine. Ils étaient dans un centre pour jeunes difficiles. Je n’ai jamais vu autant d’ardeur et de progrés à apprendre notre langue, je n’ai jamais vu autant de volonté à y arriver, et de progrés quant à une scolarité atypique. Je me souviens avec quelle fierté ils me montraient leurs carnets de notes du collège. Je me souviens de leurs sourires et de leurs paroles aussi. Ils avaient compris que ce séjour dans ce centre n’était pas une punition mais une chance.

                          Je ne sais pas ce qu’ils sont devenus, car la distance a fait son oeuvre, mais j’espère bien qu’ils aient été intégrés dans notre société, car ils m’ont dit ce qu’étaient la vie chez eux. Et ces jeunes la, ils ont fait les efforts nécessaires pour gagner leur intégration.

                          Je suis contre l’arrivée de gens, quels qui soient, qui ne viennent sans aucune intention d’intégration, qui poussent les autres et refoulent nos coutumes et usages, qui ne cherchent pas à s’intégrer mais à s’installer. Ce sera un échec, sans concession.


                        • CATP 23 août 2010 18:33

                          « La seule solution convenable est un moratoire européen qui décide au niveau de l’U.E. d’un champ d’actions concertées, définies et ratifiées par les pays intéressés par ce problème. Un champ d’actions beaucoup plus vaste qui détermine les mesures à prendre, en partenariat avec les acteurs de terrain, pour sédentariser ces populations en étant certain qu’elles soient protégées physiquement contre toute agression d’où qu’elle vienne et relogées dans des campements aux conditions décentes. Et qu’enfin des équipes ethno-sociales spécialisées les prennent en charge au frais de la communauté européenne pour trouver des solutions d’intégrations douces et de mettre en place un système efficace pour la scolarisation des enfants. »

                          Le reste n’est que littérature.« 

                          Ca aussi on dirait.
                          On dirait du »franck Lepage" !


                          • hgo04 hgo04 23 août 2010 20:28

                            Oui, mais le petite problème de l’europe, c’est qu’ils pondent des articles etc etc, sans aucune prévoyance.. La mise à niveau est et sera violente. et sans aucune préparation. Ce qui est un danger pour l’europe elle-même. Une europe sans confiance est morte par avance. mais ce n’est que mon avis.


                          • Annie 23 août 2010 19:03

                            L’ironie est que l’Union Européenne a été initialement créée pour être un espace de liberté ou du moins de liberté de mouvements : mouvements des personnes pour commencer, des services ensuite. Donc pour résumer, on encourage les sédentaires à se déplacer et on veut contraindre les nomades à se sédentariser. La réalité est notre marge de manoeuvre, en tant que ressortissants européens, est de plus en plus réduite par l’élargissement et l’harmonisation de l’Europe qui continue de se faire sur le plus petit dénominateur commun. Je crains que ce dernier ne laisse aucune place aux Roms, ou autres groupes dits marginalisés, dont on s’accommodait très bien jusqu’ici.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès