Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Besson et la Cimade : L’arroseur arrosé !

Besson et la Cimade : L’arroseur arrosé !

Le tribunal donne raison à la Cimade

La bataille avec la CIMADE (association de défense des droits et d’assistance juridique pour les immigrés en rétention) dure depuis de nombreuses années.

Déjà, au début de l’année, le ministre de l’immigration, Eric Besson, avait menacé la Cimade d’un procès en correctionnelle car, cette association avait qualifié les actions du ministre de « méthodes de voyous ». 

Mais la dernière polémique concerne la suspension par le tribunal administratif de Paris de l’accord entre les 5 associations et le ministère de l’immigration concernant l’aide aux immigrés dans les centres de rétention administratifs. 

En effet, Brice Horteufeux avait lancé , à l’été 2008, un appel d’offre afin de confier à plusieurs associations la mission « d’informer les étrangers et de les aider à exercer leurs droits ».

Alors que jusqu’à présent, la Cimade était la seule organisation à avoir l’autorisation de pénétrer dans les centres de rétention, de témoigner du traitement des immigrés ( loin de ravir le ministre), et surtout d’assister juridiquement les immigrés.

La Cimade représentait donc pour le gouvernement un frein à la politique du chiffre, puisqu’ils aidaient les personnes en rétention dans les procédures et témoignaient surtout des conditions parfois déplorables de détention (présence d’enfants en bas âge, mauvais traitements…). Cet appel d’offre constituait donc un moyen astucieux pour en finir avec le monopole de la Cimade dans ce domaine, et surtout remplacer « l’assistance judiciaire », par « information judiciaire » permettant ainsi au ministre de poursuivre son activité préféré : l’expulsion des immigrés.

5 associations en plus de la Cimade ont donc répondu à l’appel d’offre. Mais une association, le « collectif respect  » se détache du lot par son opacité et son manque d’expérience

Effectivement, cette association est quasi-inconnue dans le milieu associatif. Créée après les sifflements de la marseillaise lors du match France-Algérie, elle dit avoir pour objectif de « promouvoir le respect dû à l’autorité légitime, et en particulier aux institutions et au président de la République  ». Objectif, donc, sans rapport ni de près ni de loin avec l’assistance juridique aux immigrés.

En outre, d’après le site de la Ligue des Droits de l’Homme de Toulon, le collectif a fait modifier sa déclaration à la préfecture fin Août 2008, en ajoutant la mention « informer les étrangers, les aider à exercer leurs droits », qui n’y figurait pas auparavant. 

Mais ce qui est bon à savoir, et qui explique peut-être leur réponse à l’appel d’offre du ministre, c’est que l’association a été dirigée jusqu’en 2008, par Frédéric Bard (UMP), ancien chargé de mission au sein du ministère de l’immigration. 

Pourtant, Mr Besson qui voulait attaquer la Cimade en justice, a vu ses ambitions réduites, après la décision du Tribunal de suspendre cet appel d’offre. L’ordonnance du juge indiquant que « les prestations objets de marché, ainsi fixées par le ministre, ne permettent pas d’atteindre l’objectif fixé (…) à savoir mettre les étrangers retenus, à même d’assurer l’exercice effectif de leurs droits ». 

Le ministre, en pleine impasse, vient de prolonger l’action du Cimade pour 3 mois. Reste à savoir si le Conseil d’Etat, lui aussi sollicité, va juger légal cet appel d’offre qui semble de plus en plus n’être qu’une illusion de plus afin de mieux servir le gouvernement.

RETROUVEZ D’AUTRES ARTICLES SUR http://www.acturevue.com

D.Perrotin

Moyenne des avis sur cet article :  3.86/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • Paul Cosquer 3 juin 2009 14:30

    Besson socialo,
    Besson collabo.

    « Sarkozy, nous voici ! » est le cri de ralliement de plus en plus de socialistes.


    • Stéphane Bouleaux 3 juin 2009 16:28

      Toute cette histoire est inutile.

      Il ne devrait pas y avoir de cimande, ni d’« organismes d’aides aux sans papiers ».

      On devrait les expulser, rapidement et à leurs frais. Et point barre !

      La france n’est pas un hotel pour immigrés illegaux.


      • Annie 3 juin 2009 17:37

        Merci pour cet article. J’aurai voulu avoir le temps d’écrire un article là-dessus et je suis contente que vous l’ayez fait.

        Ce que je voulais préciser est que le collectif respect qui vient de revamper son site internet qui était en cours d’actualisation depuis la décision de Besson (ils ne devaient pas s’y attendre) a reçu comme « lot » les centres de détention ultramarins, qui sont les plus lourds à gérer par le nombre mais aussi les plus éloignés géographiquement, rendant tout contrôle difficile. L’attribution de ce lot est un scandale, non pas parce que la Cimade devrait en avoir le monopole, personnellement je ne trouve pas cela très sain, mais surtout parce que l’absence totale de compétences en la matière de collectif respect et sa proximité avec le gouvernement aurait dû disqualifier d’emblée cette association.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès