Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Big Brother bientôt dans toutes les cantines

Big Brother bientôt dans toutes les cantines

Sans débat ni bruit, la biométrie, issue du monde carcéral puis devenue un moyen de lutte contre le terrorisme, s’installe dans les collèges et lycées pour contrôler les mouvements des élèves, mais aussi pour habituer les individus dès leur plus jeune âge à se plier à une société de contrôle permanent par des machines. Serait-ce là l’un des visages de « la politique de civilisation » dont parlait Sarkozy lors de ses vœux ?

La CNIL a accordé 200 autorisations dont 108 à des collèges et 63 à des lycées. Mais, comme cette commission est dépassée - de l’aveu même de son président Axel Türk -, il s’agit d’un chiffre largement sous-évalué. Souvent les systèmes de contrôle sont installés au nez et à la barbe de la CNIL qui est chargée de donner les autorisations. Les parents ne sont parfois pas consultés et les élus locaux qui s’y opposent ne parviennent pas à interrompre le processus (où est la démocratie ?) ! Lorsqu’elle est saisie, la commission se contente d’acter le fait accompli. La société Alise, qui règne sur la moitié du marché français de la biométrie scolaire, estime à 4200 le nombre d’établissements équipés d’un système informatique de contrôle, soit par badge, soit par biométrie. Elle dit assister à une demande en forte hausse. Il est d’ores et déjà trop tard pour freiner une offre économique si porteuse de profits et, pour les établissements, d’économies..

Le contrôle biométrique à l’entrée du réfectoire prend la forme d’un procédé d’authentification de l’identité corporelle, par un traçage du contour de la main.

Comme nous vivons sous le diktat de la logique de marché qui dit que tout ce qui est techniquement faisable et vendable doit se faire sans entraves ni limites, le contrôle biométrique se banalisera dans la vie quotidienne pour de simples raisons pratiques sans rapport avec des besoins impérieux de sécurité (prison, terrorisme). Aujourd’hui les cantines, demain les transports scolaires, les bibliothèques, et ensuite ?

Ainsi, les collèges et les lycées, qui sont des lieux de formation et d’éducation à la citoyenneté, se font-ils les complices d’un contrôle social généralisé et rigoureux. Les arguments avancés sont toujours très pratiques, comme l’Histoire en regorge : la suppression des contrôles par des surveillants permet à ces derniers d’assurer une meilleure présence dans la cour. Logique comptable aussi (là aussi, l’Histoire...) : cela fait des économies pour l’école. On pointe de manière exacte les élèves, ce qui permet d’adresser un relevé de facturation aux familles.

La machine en elle-même ne comporte aucun danger et il est facile pour ses partisans d’arguer le caractère anodin de la procédure. Pourtant c’est ainsi que se met en place sourdement la nouvelle civilisation, sans débat social clos sur cette question sensible, sous le regard impuissant ou bienveillant d’une commission nationale supposée préserver nos libertés. Une civilisation où le plus simple mouvement de l’individu pourra justifier un contrôle corporel et un fichage. Big Brother a de l’avenir.

A lire aussi mes articles :

- "Premier bug du passeport biométrique"

- "La CNIL n’a plus les moyens nécessaires pour assurer sa mission"

- "On est fiché et on s’en fiche !"


Moyenne des avis sur cet article :  3.9/5   (40 votes)




Réagissez à l'article

40 réactions à cet article    


  • tvargentine.com lerma 8 janvier 2008 09:49

    Franchement comment pouvez vous écrire des choses comme cela.

    « Serait-ce là l’un des visages de « la politique de civilisation » dont parlait Sarkozy lors de ses vœux ? »

    Mais bien sur tu as raison smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley La France c’est une prison ! smiley smiley smiley smiley smiley


    • La Taverne des Poètes 8 janvier 2008 09:58

      Lerma vous avez raison : le point d’interrogation est de trop.


    • logic 8 janvier 2008 10:01

      Ceci n’est qu’une étape supplémentaire dans le système où ils nous entraînent depuis prés de 30ans. il y a longtemps que j’ai compris leur argument fallacieux et ce pour n’importe qu’elle décision que ce soit ; soit disant dans notre intéret alors qu’en réalité c’est pour mieux nous asservir Pour connaitre leur fil conducteur et les véritables tireurs de ficelles je vous conseille d’aller voir le siecle -bilderberg -illuminati ...

      A cette allure nous serons vite complétement asservis puisqu’ils détiennent tout : la finance les médias les lessiveurs de cerveaux et les marionnettes qui veulent nous gouverner


      • La Taverne des Poètes 8 janvier 2008 11:57

        Biométrie : la CNIL est vigilante mais préoccupée 01/06/2007 - Communiqué

        Le Président de la Cnil, M. Alex Türk, qui dénonçait, il y a moins de deux mois, l’« endormissement » collectif sur les libertés (Le Monde du 18 avril 2007), voit son analyse confortée par le Comité Consultatif National d’Ethique pour les sciences de la vie et de la santé. En effet, tout comme la CNIL, le Comite s’inquiète, dans un avis rendu public le 31 mai sur la biométrie, que « chacun accepte finalement, et même avec quelque indifférence, d’être fiché, observé, repéré, tracé sans souvent en avoir conscience ».

        Source : site de la CNIL/ Dossier biométrie : http://www.cnil.fr/index.php?id=2162


        • Bernard Dugué Bernard Dugué 8 janvier 2008 12:38

          Bonjour, ce n’est pas le diktat du marché qui dit que tout ce qui est techniquement possible sera réalisé mais le principe de Gabor.

          Le marché ne suppose en aucune manière que tout en être réalisé sans entrave, c’est même le contraire, sans un Etat le droit, le marché n’existe pas, puisque tout est permis, le vol, la fausse monnaie etc.

          Ce n’est pas l’économiste mais le législateur qui est responsable de cette situation, autrement dit le politique. Il fallait le préciser !


          • perlin 9 janvier 2008 05:42

            @ Bernard Dugué

            Raccourci un peu facile

            Je vous en propose un autre : le législateur donne des droits, le marché donne les moyens de les appliquer.

            ou encore : en France, le législateur a été instauré par la révolution du peuple, c’est donc le peuple qui est responsable.

            et pour la route : la révolution française a été menée au profit de la bourgeoisie, le législateur est donc soumis au marché.

            et juste pour rire : la preuve que le politique domine le marché, c’est que la gauche n’est jamais passée à droite et surtout pas en 1983 smiley


          • La Taverne des Poètes 9 janvier 2008 09:46

            Bernard, le diktat du marché, ce ne serait donc l’horloge qui qui fait « dik tat, dik tat » mais les copains Gabor...


          • logic 10 janvier 2008 21:36

            pourquoi faites vous un distinguo entre les responsables économiques les responsables législatifs et les politiques ? C’est le même panier de crabes tous formatés dans le même moule et gare à celui qui oserait dénoncer leur turpitude... et s’ils sont en désaccord c’est pour nous faire croire que nous sommes en démocratie car en réalité ils s’embrassent dans notre dos


          • Bulgroz 8 janvier 2008 12:46

            Peteux des cavernes, chomiste rmiste en fin de droits, est ce ainsi que vous comptez trouver du boulot.

            Povre merdre raciste anti hongroise !!


            • La Taverne des Poètes 8 janvier 2008 12:54

              Tiens j’ai donc mis dans le mille ! smiley Petite satisfaction personnelle...


            • Bulgroz 8 janvier 2008 12:59

              Parceque tu crois que le lis tes articles minables,

              T’as rien d’autre a foutre, chomiste ?.


            • La Taverne des Poètes 8 janvier 2008 13:04

              J’ai vraiment mis dans le mille... Allez double smiley ! smiley smiley


            • Gasty Gasty 8 janvier 2008 13:09

              Tiens ! bulgroz teste sa mise à jour de ses boyaux de la tête .


            • koton 8 janvier 2008 13:32

              tiens donc,le hongrois est une race(selon bulgroz).je ne savais pas,merci qui ?merci zorglub.


            • TSS 8 janvier 2008 13:24

              pour ce qui est votre parodie de la nouvelle histoire de France,on n’est pas aussi loin que ça du possible !!il suffit de se referer à la nouvelle histoire de la russie façon poutine où tous les tyrans ont ete rehabilité...sauf Gorbachev !


              • La Taverne des Poètes 8 janvier 2008 14:53

                Oui, Léon, les garanties requises par la CNIL étaient remplies. Les questions sont ailleurs : j’en cite quelques-unes :

                - Pourquoi le plus souvent les systèmes sont-ils validés par la politique du fait accomplis : les parents, les élus, la commission sont souvent écartés de la discussion du choix.

                - Faut-il habituer les citoyens à se laisser contrôler par des machines sur leur identité corporelle -pas seulement d’état-civil- pour des actes anodins de la vie courante ? Se nourrir par exemple. Faut-il éduquer les enfants de cette manière pour les rendre dociles à une société de surveillance déshumanisée ?

                - Faut-il laisser la CNIL sans moyens suffisants pour fonctionner ? Elle est moins dotée ques ses consoeurs européennes. D’ailleurs, par manque de temps, elle néglige délibérément ces situations, préférant se concentrer sur les cas de sécurité dans l’entreprise.

                - Pourquoi cette biométrie s’étend-elle sournoisement sans qu’on en parle ?


              • Pug 8 janvier 2008 21:05

                Les éléments de réponse sont à lire ici . Pour simplifier :
                - les données sont à usage unique (la cantine scolaire) et ne sont pas diffusées à des tiers
                - les données ne sont conservées que pour la durée scolaire (il n’y a pas de stockage d’ « image » de la main, seulement un algorythme crypté associé à sa forme).

                Le contour de la main est autorisé, contrairement à l’empreinte, parce qu’il est jugé « sans trace ».


              • perlin 9 janvier 2008 05:56

                @ le poête (qui porte bien son nom)

                juste une question :

                le jour où vous vous ferez dépouiller par un voyou, refuserez-vous que l’on utilise la video qui a filmé toute la scène et qui permettrait de retrouver le coupable ?

                si oui, vous êtes trop fort ! smiley


              • La Taverne des Poètes 9 janvier 2008 07:27

                Comme l’article le dit clairement, il ne s’agit pas ici de l’utilisation d’un moyen de contrôle électronique à des fins de sécurité mais pour le simple fait de se rendre à la cantine scolaire.


              • perlin 9 janvier 2008 21:35

                au poête

                j’appelle cela "botter en touche", ce qui ne me surprend pas smiley


              • samedi 8 janvier 2008 16:31

                Les citoyens restent libres d’adhérer ou pas aux concepts. La cantine n’est pas obligatoire. Faire une carte d’identité n’est pas obligatoire, pas plus qu’un passeport.

                Plus vicieuse est la surveillance permanente, de tous les instants, dans les rues, dans les magasins, dans les transports en commun mais là, nul ne s’insurge au nom du sacro-saint besoin de sécurité. Et pourtant, un homme vient de se faire assassiner dans le tram à Strasbourg ....

                N’est-ce pas Soljenitsin qui disait des Soviets qu’ils avaient probablement installé des cameras jusque dans les WC pour le surveiller ? A méditer.

                Tout ceci a été permis par la gauche, soit dit en passant, qui ne s’est opposée à aucun de ces concepts. Si Jospin l’avait voulu, le Taser n’entrait jamais en France. Mais parce qu’il a dormi, Sarkozy est à l’Elysée.


                • La Taverne des Poètes 8 janvier 2008 16:35

                  « La cantine, tu l’aimes ou tu la quittes » ?


                • Lil_Pims 8 janvier 2008 16:58

                  Euuuh pas obligatoire la cantine ?? quand tu ne vis pas a cote et que de plus l’enfant se retrouverait seul a la maison peut-on reellement parler de choix ? POur ce qui est de la non -obigation du passeport ou de l’id.. roo oui effectivement personne ne nous oblige a desirer voyager de temps a autre ou de desirer passer quelques heures au poste pour expliquer a des messieurs peu doues dans l’art de la typographie pourquoi nous n’avons pas juge utile de nous procurer une carte d’identite...

                  Mieux vaut lire ca qu’etre aveugle parait-il, je me permet parfois d’en douter.


                • calach calach 8 janvier 2008 16:40

                  Les fichiers administratifs prolifèrent et la CNIL est dépassée. C’est un fait... Il y a plus grave. Aujourd’hui, les fichiers policiers sont accessibles pour des consultations administratives (Recrutement par exemple...)alors que la CNIL avait interdit cette consultation en 98. Demain, on ira plus loin. Ce seront les fichiers administratifs qui seront consultables par la police pour classer les citoyens... Imaginons les bases de données élèves des classes maternelles et primaires consultables par la police : Que de renseignements utiles pour cibler les pré-délinquants ! Le rêve de Sarkosy réalisé par une seule décision du parlement. Il ne reste qu’une porte à enfoncer pour découvrir le vrai Big Brother et la nouvelle politique de civilisation. A vous de jouer Mmes et Mrs les députés...


                  • Lil_Pims 8 janvier 2008 16:54

                    Quand est il des reactions des conseils de profs ? des reactions des parents d’eleves ? N’y’a-t-il jamais eu de contestation ?

                    Petit bemol, on ne peut tout de meme pas comparer l’utilisation des badges de cantine (totalement indispensable dans le cas des etablissements de plus de 1000 eleves) et les empreintes de mains et autres procedes biometriques.


                    • Pug 8 janvier 2008 21:55

                      Qu’est-ce qui vous fait croire que le contour de la main est différent d’un « simple badge ». L’identité de l’enfant est stockée dans une base de données dans les deux cas. Dans l’un, son identité est associée par la lecture optique d’une carte à code à barre (ou une version à puce) dans l’autre par la lecture optique du contour de la main. Il n’y a pas plus d’information enregistré dans un cas que dans l’autre.

                      C’est exactement la même chose. L’un est aussi « dangereux » ou « normal », selon notre vision. Loin de moi l’idée d’approuver de tels procédés, mais c’est assez impressionnant de voir à qu’elle point nous sommes tous habitués à certaines « technologies ».

                      Depuis le début de la carte à puce on peut vous suivre à la trace, tout comme on le fait aujourd’hui avec le téléphone mobile. Ca n’empêche personne d’utiliser l’un est l’autre.

                      Je ne voudrais pas donner l’impression d’accepter ces techniques. Je connais trop bien les risques pour m’en méfier.


                    • Tonio Tonio 8 janvier 2008 17:29

                      Dans le temps, il suffisait de montrer sa carte en carton à la cantine. Je ne saisis pas très bien l’intérêt de toutes ces nouvelles mesures ? C’est pas contre la fraude, quand même ??


                      • Lil_Pims 8 janvier 2008 18:03

                        Pour le badge de cantine c’est une necessite dans les etablissements (surtout lycees)les plus frequentes, ils facilitent l’enregistrement et le paiement des repas (vous creditez vous meme la carte/badge d’un certain montant), vous reservez le matin et au final cela evite le gaspillage car la cuisine peut calculer le nombre d’assiettes a preparer. Cette technique est loin d’etre recente.

                        et je repete ce n’est pas a mettre dans le meme panier que le controle biometrique des entrees/sorties/mouvements dans les etablissements.

                        A l’auteur n’y-a-t-il pas obligation de concerter le conseil de classe, de l’etablissement avant de mettre en place de telles structures ? Le controle biometrique j’imagine, recquiert des machines et des systemes loin de passes inapercus non ?


                      • Pug 8 janvier 2008 21:17

                        il y a une obligation d’information[1], mais a posteriori. Rien n’oblige la concertation au préalable. Mais en même temps, ce genre de procédé passe rarement inaperçu.

                        [1]extrait de la cnil :

                        Article 6 : Information des personnes

                        L’information des élèves majeurs et des représentants légaux des élèves mineurs ainsi que des personnels sur l’identité du responsable du traitement, les finalités poursuivies, le caractère obligatoire ou facultatif des réponses à apporter, les conséquences éventuelles, à leur égard d’un défaut de réponse, les destinataires des données et l’existence d’un droit d’accès et de rectification aux données les concernant est assurée par la diffusion d’une note explicative, préalablement à la mise en œuvre du traitement.

                        Les élèves majeurs et les représentants légaux des élèves mineurs doivent être individuellement informés du droit de s’opposer, par un moyen simple, à l’informatisation des données biométriques les concernant ou concernant leurs enfants. En cas d’opposition à l’utilisation du dispositif biométrique, les élèves ont la possibilité de se voir délivrer un badge ou tout autre moyen d’accès à la cantine.

                        L’information des représentants des parents d’élèves, des élèves et des personnels doit également être assurée lors des réunions des instances délibératives de l’établissement.


                      • Astidiel 8 janvier 2008 18:37

                        J’aimerais relativiser les choses. La biométrie est un sujet délicat, et agiter le spectre de big brother a tout bout de champ n’apporte strictement rien, à part une certaine peur de la chose.

                        La biométrie est une avancée technologique, qui permet de lier l’identité (au sens civique) d’une personne avec une information numérisée (photo numérisée, empruntes digitales, contour de la main, iris de l’oeil....). L’utilisation de la biométrie est donc destinée à tout ce qui touche à l’authentification :

                        * Judiciaire (identification de meurtrier, violeur... et faucheur d’OGM...)

                        * Contrôles d’accès autorisés (lieux sécurisés, e-passport)

                        * Monétique (ie cartes bancaires, payements sécurisés) dans le futur

                        J’en oublie probablement, et beaucoup d’entreprise innovent en ce moment sur de nouveaux services liées à la biométrie.

                        Dans notre société, la biométrie répond et simplifie beaucoup de problèmes, souvent liés à la sécurité (accès aux zones sécurisés, authentification...) et en apporte d’autres : traçabilité des citoyens, diffusion de données personnelles, libertés personnelles...

                        Pour faire face à ces problèmes, nous avons la CNIL, qui est censé surveiller, contrôler, autoriser les systèmes afin de garantir que l’utilisation de la biométrie ne dérive pas. Cependant la CNIL est aujourd’hui incapable de faire face par manque de moyen.

                        Alors, oui l’utilisation de la biométrie engendre des dérives (comme beaucoup d’autres outils), l’état doit donc réglementer et contrôler son utilisation. En ne fournissant pas à la CNIL les moyens de sa mission, il faillit à ce devoir.

                        Pour finir sur Big Brother, c’est une perspective effrayante, celle ou tout citoyen soit tracé ou qu’il soit et ou qu’il aille, conjugué avec des libertés très restreintes. Honnêtement on n’en est pas la.

                        L’important, c’est de redonner à la CNIL les moyens d’assurer sa mission.


                        • logic 8 janvier 2008 21:00

                          une élément de plus dans la déshumanisation de notre planète ! c’est ça le progrés la modernité, vous n’avez rien compris !! courrez apés la carotte, une race supérieure se charge du reste et pense pour vous, votre avenir et celui de vos enfants ! pourquoi s’inquiéter ? ceux qui nous dirigent sont des humanistes généreux et surtout pas égoïstes !


                          • FrihD FrihD 9 janvier 2008 00:02

                            Je n’irai pas jusqu’à dire que c’est pour habituer les jeunes à être soumis. J’y vois surtout une innovation à la noix. Ce qu’on appelle une solution dans l’attente d’un problème. Le but c’est d’en mettre plein la vue et de justifier l’achat d’un nouveau produit, qui nécessite un contrat de maintenance particulier. C’est une façon comme une autre de redistribuer le denier public. Quand on a les bonnes relations, une loi vite passée ne fait pas de mal (cf. la très récente montée de l’action TF1).

                            Après, en plus de l’inutilité de la chose, j’suis sûr que ça posera plein de soucis :

                            - quand le petit Martin se sera cassé la mimine au ski, ou foulé le pouce au cours d’EPS, il ne pourra pas manger car personne ne saura faire marcher la machine

                            - quand Kevin, qui couve une gastro-entérite posera sa main sur la machine, il en fera profiter tous ses camarades

                            Je vous laisse en imaginer d’autre et faire un article en plus.


                            • FrihD FrihD 9 janvier 2008 00:07

                              Et j’ai oublié de rajouter. Je suis plus dérangé par le fait qu’on ne sait pas ce qui arrivera dans les assiettes dans cinq ans, plus que dans les files d’attentes.


                              • perlin 9 janvier 2008 06:21

                                Allez, soyez tranquille citoyens ! Grâce à nous et à notre clairvoyance, nous protégeons votre liberté chérie (pardon pour elle). Que dis-je nous protégeons ? Nous revendiquons votre droit ! Ils peuvent toujours venir avec leur bio-caméra et leurs contrôles-à-notre-insu, ils ne sont pas près de nous avoir.

                                Vigilants qu’on est ! Ha mais !

                                Pardon ? Vous dites ? ... la victime d’un acte de malveillance ? ... Ha non, nous on sait pas ... on n’a pas vu ... on était en train de débrancher la vidéo du parking pour protéger nos libertés et ... Quoi ? Violée ? ...

                                Il y en a qui sont court des bras, d’autres des idées. C’est ça la société, faut faire avec, on peut pas la changer.

                                Oups, je sens que ça va plier dare-dare smiley


                                • JL JL 9 janvier 2008 09:18

                                  Quelles sont les garanties contre les bugs : je pense à une confusion d’empreinte par exemple ?

                                  Je suis assez d’accord avec cet article. Je dirais que ces little big brothers, vous leur donnez la main, ils vous prennent le bras. smiley


                                  • La Taverne des Poètes 9 janvier 2008 09:43

                                    Ne leur tendons pas la main : Faisons leur un bras d’honneur ! smiley


                                  • abbrazi 12 janvier 2008 20:08

                                    Apres pas de bras, pas de chocolat

                                    C’est pas de mains pas de pain

                                    Sérieusement, comment ça se passera pour les handicapés dans cette société de la biométrie

                                    Déjà stigmatisé par le manque d’infrastructures adéquates... faudra t’il déplier la main du poliomyélite pour qu’il puisse lui aussi accéder a la cantine, demander a l’hémiplégique d’arrêter de faire la grimace devant la camera pour qu’il puisse passer un portillon ?


                                    • moebius 12 janvier 2008 21:51

                                      ..c’est fini le lycée de papa, la Taverne reveillez vous ?


                                      • moebius 12 janvier 2008 21:58

                                         et le machin devant vos yeus c’est un écrans, et ici nous enregistrons certain fragment de conversation parlé que certain "citoyen" prenne pour du journalisme et google est un enfant de coeur


                                        • brother 15 mai 2009 10:30

                                          Pour tous les fans d’Orwell, un rendez-vous à ne pas manquer, l’adaptation théâtrale du roman phare de ce visionnaire, « 1984 » Je suis allé la voir au théâtre de Ménilmontant en début d’année et ils ont été reconduit au mois de mai ! Je vous la conseille fortement, car l’ambiance du livre a bien été retranscrite dans la pièce, qui à réussi le pari du mélange théâtre/cinéma  et l’atmosphère est oppressante, déshumanisé… Pour ceux qui n’ont pas lu le livre, cette pièce en est une belle approche !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès