Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Bombe sociale : 1 million de chômeurs en fin de droits en 2010 dont 60% (...)

Bombe sociale : 1 million de chômeurs en fin de droits en 2010 dont 60% sans aucune ressource

600.000 personnes de plus sans aucune ressource

C’est une véritable bombe sociale à retardement : En 2010, 1 million de chômeurs (dont moi¹) arriveront en fin de droit. Et 600.000 d’entre-eux ne percevront ni RSA ni ASS (Allocation spécifique de solidarité). Il viennent s’ajouter aux quelques 850.000 personnes ayant épuisé leurs droits en 2009, selon le site Marianne2

 (photo : Kinderpat - Flickr - cc)

 
600.000 personnes de plus sans aucune ressource

D’après Bernard Thibault, dont Zap-éco rapporte ses propos dans Le Parisien : « (...) Si rien n’est fait, ce seront de manifestants virulents qui se feront bientôt entendre car ils n’auront plus rien pour vivre ».

Dans un article du Monde.fr, sous la plume d’ Anne Rodier et Adrien de Tricornot, on apprend en effet que « (...) Ce sont donc plus de 600 000 chômeurs qui verront leur sort remis au seul soutien familial, entraînant un accroissement sensible de la pauvreté en France (...) »

Selon Christhian Estrosi, Le gouvernement estime avoir pris les dispositions nécessaires mais considère que cette problématique relève avant tout des partenaires sociaux qui seront amenés à se réunir le 26 février en séance plénière.

Car le chômage de longue durée (un an ou plus) a explosé de 24% selon Corinne Prost, responsable de la division emploi à l’INSEE.

Maurad Rabhi, secrétaire confédéral de la CGT s’en inquiète sur Le Monde.fr : « On ne peut pas laisser 600 000 personnes sans aucune indemnité jusqu’à la reprise du marché de l’emploi. Il est urgent d’ouvrir le débat ».

D’ailleurs, sur le site de 20minutes, il poursuit : « (...) c’est d’abord eux que la crise concerne et c’est eux qu’on traite en dernier, on ne peut pas continuer à ce rythme (...) ».

Car un chômeur en fin de droit peut ne recevoir aucune aide (RSA ou ASS) en fonction de la situation familiale. En effet, ces allocations sont basées sur les revenus du foyer.

 Photo : Eric Gaillard / Reuteurs

Taxer les emplois précaires

Maurad Rabhi enfonce le clou sur le site de Marianne2. Selon lui, le problème est bien évidemment financier et la solution consisterait à taxer plus lourdement les emplois précaires avec « (...) une cotisation sur les contrats précaires, CDD et intérim (...) ». Une optique que bien évidemment le patronat ne partage pas. « (...) Ils cherchent à minimiser ce chiffre et à gagner du temps. C’est parce qu’ils savent bien qu’il faudra soit créer une taxe, soit augmenter les cotisations (...) » poursuit le syndicaliste.

Or, selon le site de l’Expansion.com, l’Unedic devrait atteindre un déficit de 10 milliards fin 2010. C’est donc une partie de ping-pong que jouent l’état et le patronat (qui préside l’Unedic) depuis le dernier trimestre 2009.

Pour conclure cet article, je vous propose le visionnage d’un reportage de France2 sur ce sujet :



A quelques semaines des régionales (voir notre sondage d’hier sur vos intentions de vote), voilà qui devrait compliquer le scrutin.

¹ Je recherche un emploi dans le secteur des médias

Sources : Jenb Productions sur Le Post.frZap-eco, Le Monde.fr, 20minutes.fr, Marianne2.fr, L’Expansion.com

Jean-Emmanuel Nicolau-Bergeret

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.8/5   (41 votes)




Réagissez à l'article

85 réactions à cet article    


  • Lisa SION 2 Lisa SION 2 30 janvier 2010 11:10

    Cela va faire un an que les banques ont été largement aidées pour relancer les investissements en entreprises. Depuis, la toile qui déjà regorge de nouveaux concepts en sources d’énergie, en automobile alternatives, en règles de transports, et en immobilier positif a vu fleurir des idées émergentes ne demandant qu’à les soutenir.

    Si les spéculateurs voulaient bien se pencher sur ces innombrables nouvelles technologies pleines d’avancées en matière durable, et renoncer à leurs profits sur le court terme, tout espoir deviendrait possible.

    Il suffirait d’ajouter « espoir » à la sentence de notre président « tout est possible » pour qu’enfin l’on perçoive la sortie du tunnel...et vite !   


      • Olorin 30 janvier 2010 15:10

        C’est une fixation ! hors sujet, qui plus est, Herr kolonel Krot. Tant que vous n’aurez pas compris que vous servez le patronat en montant les population contre les autres, vous continuerez à vous pencher sur les estranger sans vous rendre compte que, pendant que vous faites divertion, les possédants vous feront les poches et ameneront des bidons de vaselines pour profiter de votre position. La peur (de l’autre de l’étranger, etc.) a toujours servi à contrôler les populations.
        En passant, votre photo est de plus en plus laide à l’image de vos commentaires...


      • COLONEL KURTZ 30 janvier 2010 18:35

        OLORIN...

        le patronat utilise les étrangers pour faire pression sur les droits sociaux de tous et gonfler leur taux de profit.
        Si l’état stoppe l’immigration, nous dit on, les patrons délocaliseront dans les pays à bas salaires.
        L’immigration n’est pas stoppé et ils délocalisent.
        Il faudrait donc stopper l’immigration et pénaliser les délocalisations lorsque celles çi ne s’imposent pas
        Je crois que c’est toi qui sers les patrons avec ce discours qui se veut humaniste mais qui est irresponsable.
        Mettre les pouvoirs des pays exportateurs face à leurs responsabilités concernant leurs peuples est nécessaire.
        L’immigration doit rester choisie et non subie, voulue parce que nécessaire. Elle doit faire l’objet d’un contrat déterminé.
        Il faut être clair avec les étrangers pour lesquels je n’ai aucun problème.
        Ton discours prêchi-prêcha gnangnan est bien joli mais il est sans solution.


      • Olorin 31 janvier 2010 02:07

        Mes excuses Kolonel Knuntz (vous permettez que je vous appelle Francis ?) : je n’ai pas assez de temps pour vous répondre. Malgré tout, je récuse l’accusation d’« humaniste ». En bon admirateur des ouvrages de Foucault (Michel, pas Jean Pierre...) et de l’école de Francfort, je ne me considère pas comme un humaniste.
        à plus tard pour des réponses plus amples aux quelques ratiocinations ci-avant exposées...


      • Olorin 31 janvier 2010 18:52

        Quels sont les emplois dans lesquels le patronat utilise la main d’oeuvre étrangère sans papier, principalement : ceux du bâtiment, de la restauration, du nettoyage, de la sécurité et saisonniers (récoltes etc.). Vous pensez réellement que ce sont des emplois que l’on peut délocaliser ??? Pour le bâtiment, délocalisez un chantier, votre bâtiment sera construit à l’endroit ou vous aurez délocalisé. Avouez que ce n’est pas très pratique ! Pour la restauration, vous pensez que les gens vont partir dans un autre pays histoire de manger au resto entre midi et deux puis revenir en France ? Pour le nettoyer un bâtiment, il faut être physiquement présent dans ce même bâtiment, jusqu’à preuve du contraire... etc.
        Et c’est justement parce que les étrangers en situation irrégulière ne sont pas régularisés, que les patrons peuvent les exploiter à merci. Ils ont donc tout intérêt à ce qu’ils ne soient pas régularisés. Régularisés, ils commencent à avoir des droits. Ils touchent au minimum le SMIC et peuvent se battre à nos côtés pour faire plier les patrons.
        Par contre je suis d’accord avec vous pour pénaliser les entreprises qui délocalisent : une confiscation par exemple et une mise en autogestion des entreprises concernées... remboursement des exonération... etc.
        En ce qui concerne « L’immigration doit rester choisie et non subie, voulue parce que nécessaire » on dirait bien le prêchi-prêcha du gouvernement, dans le texte...
        La suite plus tard si je trouve le temps de répondre à vos contre vérités...
        Bien à vous et votre rêve d’état forteresse. C’est le réflexe bourgeois par excellence !
        En attendant, ce très joli texte du collectif Claire Fontaine :
        http://www.clairefontaine.ws/pdf/etrangers_partout.pdf


      • Olorin 31 janvier 2010 23:52

        Vous dites que mon discours est « sans solution ». Mais, M. Kuntz, mon discours sera toujours pour vous sans solution. Tous simplement parce que nous n’avons pas les mêmes problèmes : pour vous il s’agit de savoir comment protéger votre enclos à vous de ces hordes de gens qui n’en font rien qu’à pas être comme vous et de garder votre misérable confort. Vous aurez beau être seul et tout nu dans votre enclot, vous aurez perdu votre vie à essayer de trouver des solutions de facho à des problèmes de fachos, autant dire des problèmes qui n’en sont pas...


      • COLONEL KURTZ 31 janvier 2010 23:59

        olorin...mon enclos se nomme démocratie et il a pour limite : le monde !


      • PhilVite PhilVite 30 janvier 2010 12:04

        Sinon, pour faire baisser les chiffres, y’a aussi l’abattoir à chômeurs...


        • Kétamine 30 janvier 2010 18:02

          Pas moi SVP je n’ai jamais voté pour Sarkozy.
          Je sais, je sais, c’est facile à dire maintenant...


        • Jean-Louis 30 janvier 2010 21:09

          Vous avez oublié le Bangladesh (entre autre)


        • patdu49 patdu49 30 janvier 2010 12:19

          salut Jean-Emmanuel

          grosse Bombe à retardement, oui, mais déjà pas mal de petites bombes explosent içi et là ..

          Quand des jeunes meurent en fuyant la police, sur un scooter volé, quand d’autres se suicident en prison, d’autres meurent sous les coups de la police par balle ou par étouffements etc, quand d’autres se prostituent pour manger, font des braquages, des trafics de stups etc ...
          quand d’autres jeunes et moins jeunes sont SDF etc ..

          c’est rarement des personnes en situation d’un bon emploi stable et bien rémunéré, c’est rarement des fils de médecins, de professeurs, de cadres supérieurs, de politiques, de hauts fontionnaires, d’avocats, de gros journalistes, de PDG, de stars du sport, de traiders, de marchands d’arts, de marchands d’armes, de spéculateurs, de MULTI-propriétaires bailleurs, de gros héritiers défiscalisés, de personnes à la tête de Société Civile Immobilière etc ...

          C’est directement lié, ces morts, ces personnes dans la précarité, dans la pauvreté, à cette politique CRIMINELLE qui laisse des gens sur le bord de la route pendant que des milliards sont distribués à des foyers fiscaux qui n’en ont pas besoin, en cadeaux fiscaux, éxonérations, niches fiscales etc

          10 milliards le trou de l’assedic, fin 2010
          1 300 milliards, sur la seule épargne « assurance vie » des Français.

          l’argent qui ne va pas aux Français les + pauvres ou modestes, ne s’évapore pas dans la nature.


          • anwe 30 janvier 2010 20:01

            Je crains, monsieur, que vous n’ayez quelques années de retard.

            En effet, proportionnellement rares sont ceux à l’abri de la descente social. L’ascenseur social fonctionne toujours en France mais bloqué aux étages inférieurs, on ne remonte plus, surtout si on est issu des classes moyennes.
            Demandez aux médecins, aux journalistes, aux galeristes, aux professeurs...

          • patdu49 patdu49 31 janvier 2010 08:31

            Salut,

            Moi je crains, qu’on habite pas dans le même immeuble.
            Et justement que il n’y est pas du tout d’ascenseur pour mon immeuble.

            Et concernant l’immeuble du médecin, qui encaisse env 88€ de l’heure, (et encore je me base sur le petit généraliste) avec une moyenne de 4 consultations à l’heure, comparé au smicard à 8,86€ d’heure, je pense que la comparaison est assez parlante, l’un aura tout a fait les moyens d’avoir un ascenseur pour ses momes, et de l’entretenir, et pas l’autre.

            Et il est même très probable, que le Smicard paye + d’impots proportionnellement à ses revenus, (en prenant en compte TVA, impots et taxes indirects) que le médecin, qui lui pourra utiliser toutes les niches fiscales à sa disposition, et même s’arranger pour que ses momes dés leur majorité soient proprétaires de leur logement, suffit que ce dernier à tout simplement un petit peu joué au monopoly, en se faisant payer ses logements par des locataires et des apl. (donc ça lui aura pas couté un centime, car c’est le smicard qui aura payé en lui refilant la moitié de son salaire)

            De + il y a TRES FORT A PARIER que le médecin, soit lui même issu d’un milieu aisé, je dirais même +, 9 chance sur 10.
            m’etonnerai qu’il soit issu d’une famille d’ouvriers smicards, ou de parents au RSA


          • John Lloyds John Lloyds 30 janvier 2010 12:30

            1 million, oui, simplement les effets d’un système financier qui s’auto-alimente et qui a coupé les robinets à l’économie réelle. L’année prochaine sera encore pire, pourquoi s’en étonner ?

            C’est le choix de nos élus, plutôt que de sanctionner le système bancaire, ils l’ont récompensé avec notre pognon. Mais que demander d’autre à un nain à la botte dObama, lui-même à la botte de Wall-Street ?

            Les bulles ont pris des ampleurs jamais atteintes, et les gouvernements préfereront de loin maintenir la perfusion à n’importe quel prix - dettes publiques, planche à billets - avec la conséquence d’un très long délabrement social et une future austérité si rigoureuse qu’elle nécessitera un encadrement autoritaire quasi-militaire.


            • patdu49 patdu49 30 janvier 2010 12:44

              le chomage a baissé en décembre par rapport à novembre disent les médias ?

              catégorie A - 0,7 %
              catégorie B + 2 %
              catégorie C + 2,6 %
              catégorie D + 4,5 %
              catégorie E + 6,6 %

              radiations administratives + 11,1 %
              offres d’emploi collectées - 4%

              catérorie A : 2 611 700
              catérorie B et C : 1 211 900
              catérorie D et E : 525 800
              catégorie ABCDE : 4 349 400
              catégorie ABCDE novembre 2009 : 4 312 600

              TOTAL : + 36800, par rapport à novembre

              ne sont pas comptés dans ces chiffres :

              -Des RSastes qui pour une grosse partie ne sont pas inscrits à l’ANPE, (autre suivi)
              -Des séniors de + de 55 ans,
              -Les dom-tom (Réunion, Guadeloupe, Martinique et Guyane)
              -Des sans droits, car moins de 25 ans, qui ne perçoivent RIEN
              -Des sans droits car dépassement du plafond de ressources dans un couple, qui sont donc privés du RSA ou de l’ASS et qui n’ont droit à rien
              -Des retraités qui cherchent un emploi car leur retraite ne couvre pas les charges fixes pour survivre
              -Des étudiants boursiers ou non, qui cherchent des petits jobs alimentaires

              estimation 2 MILLIONS au bas mot à rajouter aux chiffres « officieux »

              PROPAGANDE les méthodes du gouvernement :
              faire des annonces aux médias avant la sortie des documents officiels, avant le JOUR J à heure H, donc déjà on prépare la manipulation.

              ensuite le Jour J à heure H, ils envoyent aux médias, une version très édulcorée avec qq chiffres, de façons à ce que ces derniers n’en sachent pas trop.

              le vrai rapport mensuel qui fait 8 pages :

              www.travail-solidarite.gouv.fr/IMG/pdf/2010-005.pdf

              très peu de journalistes en prennent connaissance, et encore moins prennent la peine parmis les rares qui y ont accès, de décortiquer les chiffres éparpillés sur 8 pages, pour en démontrer le désastre.

              rajouter à cela, la complaisance des gros médias, envers le gouvernement, surtout quand ces medias appartiennent aux proches du président (amis, parrain du fiston, témoin de mariage etc marchand d’armes UMP ..)

              bref j’espère que le peuple est pas trop con, pour croire à cette propagande ..


              • Olorin 30 janvier 2010 15:14

                tout à fait d’accord, merci de mettre ce complément d’information necéssaire à cet article qui peche par optimisme...


              • finael finael 30 janvier 2010 13:26

                Moi j’ai une solution :

                Le chômage est illégal en France : Préambulede la constitution de 1946 inclus dans le préambule de celle de 1958 (« tout citoyen a le devoir de travailler et le droit d’avoir un emploi »).

                Donc :

                On condamne la moitié des chômeurs à la prison ... et on fait construire les prisons nécessaires par l’autre moitié (ils neseront pas de trop !).  smiley


                • COLONEL KURTZ 30 janvier 2010 14:36

                  le chomage devrait être déclaré illégal dans les pays exportateurs de main d’oeuvre ou de matiére grise... Ces états, parfois riches, comme l’Algérie devraient être pénalisés. Nous n’avons pas a supporter leur incompétence. Mais que font les citoyens dans ces contrées...plutôt que de prier à genou feraient mieux de se relever, non ?


                • Le péripate Le péripate 30 janvier 2010 14:09

                  Être en fin de droits est le moment opportun pour trouver un job.


                  • foufouille foufouille 30 janvier 2010 15:13

                    achete toi un vieux journal d’avant 80
                    3 pages pleine de boulot


                  • JENB PRODUCTIONS JENB PRODUCTIONS 30 janvier 2010 16:27

                    Merci de me l’avoir rappelé, je n’y avais pas pensé.

                    Même un journal spécialisé comme « le marché du travail » a été divisé par deux depuis 5 ans.
                    C’est dire si les offres ont chuté.
                    Et à cela tu peux virer toutes les annonces de « stages » payés à 30% du Smic, les offres réservées aux moins de 26 ans et celles réservées au séniors...


                  • CLAD CLAD 30 janvier 2010 16:55

                    Aujourd’hui c’est 2 annonces noyées dans un dédale de pubs !!!


                  • Le péripate Le péripate 30 janvier 2010 17:20

                    Ouais.

                    Et bien moi, je suis un sénior, j’ai connu l’argent facile, le rmi, le chômage, et la « fin de droits ».

                    Et j’ai trouvé un boulot.

                    C’est sûr c’est dur, et ça fait sans doute partie des emplois « précaires » qui font hurler les socialistes.

                    La prochaine fois, c’est sûr, je fais ou de la politique, ou fonctionnaire. Comme ça je viendrais râler sur Avox les pieds fourrés dans mes charentaises.

                    Bon week-end.

                     smiley


                  • BA 30 janvier 2010 17:47

                    « La prochaine fois » ?

                    Comment ça, « la prochaine fois » ?

                    Tu veux dire, dans ta prochaine vie ?!


                  • Le péripate Le péripate 30 janvier 2010 18:07

                    Oui, bien sûr, dans une prochaine vie, mais c’est une blague.

                    Comment j’ai fait ? J’ai accepté un travail dont personne ne veut, je suis payé au smic « amélioré », 7 mois annualisé sur 12. Le calcul est vite fait, 650 euros net. Reste 4 ou 5 mois pour être inventif, sans compter les arrangements d’emploi du temps quand ça coince.

                    Alors, bien sûr, il y a d’abord le sentiment de déclassement. Ca passe.

                    Et le plaisir de ne plus avoir à rendre des comptes à Paul Emploi.

                    Ca, c’est cool.

                     smiley


                  • Le péripate Le péripate 30 janvier 2010 18:45

                    C’est vrai, je suis propriétaire, et je ne vis pas seul. Mais ma compagne est contractuelle dans une ex entreprise d’état, avec un tout petit salaire.

                    Le logement est bien sûr LE problème. Si vous avez apprécié Vincent Benard smiley vous pourrez lire aussi ce qu’il a écrit sur cette question.

                    En un mot  : les réglementations et les politiques (surtout locaux) en question. Mais c’est le thème libéral habituel, vous savez.

                     smiley


                  • plancherDesVaches 30 janvier 2010 20:11

                    Impressionnant, péripate, ce que tu arrives à faire gober aux autres.

                    Vraiment impressionnant.


                  • Ali 30 janvier 2010 15:18

                    aucun politique ne peut endiguer l’augmention du chômage du fait du besoin d’une main d’oeuvre spécialisée (tout niveau) alors que le réservoir de personnes sans formation grandit toujours
                    sauf à revoir bien sûr la donne du travail en milieu capitaliste, ce qui paraît improbable car ces mêmes capitalistes repoussent l’âge pour l’obtention d’une retraite honorable...ce qui produira encore plus de chômage
                    mais trop nombreux sont encore ce jour les travailleurs qui s’abreuvent au tonneau UMP SOCIALO FRONTISTE


                    • Kétamine 30 janvier 2010 18:09

                      TRES VRAI
                      Personne n’a le courage de dire qu’il n’y a pas assez, plus assez de travail pour tout le monde !
                      Les capitalistes ont besoin pour gagner de la tune de quelques techniciens et cadres de haut niveau, de personnes très biens formées.
                      Par contre, ils ne doivent pas oublier que si les gens sont trop misérables, les débouchés pour leurs produits ne seront plus assurés.
                      Personne ne dit non plus qu’en fait, il n’y aura bientôt presque plus de retraite, ni de sécu. L’avenir c’est l’armée ou la police pour contenir les émeutiers qui n’en pourront plus de crever de faim ou de froid. Peut-être que cela sera surtout des vieux, c’est plus facile à mater une manif de vieux.


                    • Le péripate Le péripate 30 janvier 2010 18:25

                      Plus assez de travail pour tous.

                      C’est à voir.

                      Imaginez qu’un gouvernement de restaurateurs décident de fixer par la loi un prix minimum pour un repas. Bien sûr la qualité du repas sera amélioré, mais le nombre de clients diminuera, et certains d’entre eux renonceront définitivement au restaurant.

                      Le chômage est un phénomène de file d’attente dans une situation de pénurie crée par la règle d’un prix minimum pour le travail.


                    • Le péripate Le péripate 30 janvier 2010 19:06

                      Une balance a deux plateaux. Le Chinois qui bosse à 55 euros m’enrichit aussi surement que le travail qui a fuit. Je peux m’habiller pour pas cher. D’ailleurs son salaire serait déjà plus haut si son gouvernement ne manipulait pas sa monnaie et ne contrôlait pas l’opinion chinoise. Le capitalisme communiste au secours du capitalisme corporatif, quelle poilade...

                      Plus sérieusement, je sais les arbitrages que chacun fait entre une allocation, un travail moins payé qu’espéré, moins valorisant, voire difficile.

                      Sans remettre en cause l’idée d’une aide suite à une perte d’emploi, personne ne peut imaginer que cela soit à vie. Il faut donc qu’il y ait une fin, une fin de droit.

                      Je le redis donc, si vous en arrivez à cette extrémité, c’est le moment de cesser de chercher de chercher le travail qui vous va, pour prendre celui qui existe.


                    • COLONEL KURTZ 30 janvier 2010 21:17

                      Le Péripate...

                      concernant la balance à deux plateaux...

                      http://www.wikiberal.org/wiki/Baisse_tendancielle_du_taux_de_profit

                      Le capital part en Chine pour augmenter son taux de profit au détriment des salariés Européens... en nous faisant croire que le prix du produit est moindre.
                      Mais une logan n’est pas une Mercedes et ne le sera jamais...ne rêvons pas ...la matière première n’est pas la même, la technicité des salariés non plus...

                      TAUX DE PROFIT... voila le leitmotiv !


                    • COLONEL KURTZ 30 janvier 2010 21:31

                      Si les Chinois fabriquent une mercedes avec la même matiére premiére et la même technicité, alors le capital aura investie dans de la plus value avantageuse.
                      la mercedes trouvera un marché au même prix et le différence ira dans les poches du patron, des actionnaires...
                      les salariés Chinois qui partent de rien seront heureux avec 300 Euros/mois au détriment des salariés Européen qui « coutent » 6 fois plus...mais le prix de la MERCO...ben, c’est encore beaucoup ...en fait, c’est le même !
                      compares le prix des voiures USA, JAPAN, COREE, D,FR, ITA...


                    • Le péripate Le péripate 31 janvier 2010 13:22

                      Humm... des questions qui emmèneraient trop loin, qualité des tissus, prix des voitures, taux de profit...

                      Mais au moins Kurtz vous êtes cohérent : pas d’immigration, pas de délocalisations et certainement de forts droits de douane pour protéger nos productions.

                      Ce qui me rappelle « la pétition des marchants de chandelle » de Bastiat.

                      Nous subissons l’intolérable concurrence d’un rival étranger placé, à ce qu’il paraît, dans des conditions tellement supérieures aux nôtres, pour la production de la lumière, qu’il en inonde notre marché national à un prix fabuleusement réduit ; car, aussitôt qu’il se montre, notre vente cesse, tous les consommateurs s’adressent à lui, et une branche d’industrie française, dont les ramifications sont innombrables, est tout à coup frappée de la stagnation la plus complète. Ce rival, qui n’est autre que le soleil, nous fait une guerre (si) acharnée […]

                      Nous demandons qu’il vous plaise de faire une loi qui ordonne la fermeture de toutes fenêtres, lucarnes, abat-jour, contre-vents, volets, rideaux, vasistas, œils-de-bœuf, stores, en un mot, de toutes ouvertures, trous, fentes et fissures par lesquelles la lumière du soleil a coutume de pénétrer dans les maisons, au préjudice des belles industries dont nous nous flattons d’avoir doté le pays, qui ne saurait sans ingratitude nous abandonner aujourd’hui à une lutte si inégale.

                      […] Et d’abord, si vous fermez, autant que possible tout accès à la lumière naturelle, si vous créez ainsi le besoin de lumière artificielle, quelle est en France l’industrie qui, de proche en proche, ne sera pas encouragée ?


                    • Mycroft 1er février 2010 14:54

                      En effet, prenez le travail qui existe, ne vous fatiguez pas, devenez dealer. Au final, c’est bien payé, et quitte à jeter sa fierté à la poubelle, autant que ce soit pour un bon prix, non ?

                      Ca marche aussi avec voleur, kidnappeur ou proxénète.

                      Bien sur, il y a les policier qui vont parfois vous faire des misères. Mais bon, avec ce que vous aller gagner, vous pourrez toujours les corrompre, vous savez, vous gagnerez bien plus qu’eux. Ou alors vous pourrez payer un bon avocat qui vous trouvera un beau vis de procédure, de toutes façon, ils seront toujours là, les gens vraiment puissants ont besoin d’eux pour justifier leur magouilles. Et le surcoût, vous n’aurez aucun mal à le faire accepter par votre client, vu qu’il a besoin de votre produit, et qu’il y a une clientèle riche pour votre créneau.

                      Quand on commence à diviser un pays, il faut s’attendre à un avenir sombre. L’état de non droit, conséquence de l’irresponsabilité libéral qui refuse de voir que l’économie n’est qu’un paramètre à modifier pour obtenir la cohésion sociale (et non un veau d’or à vénérer), est en marche, il va falloir apprendre à courir, et ne plus trop avoir peur de la violence. Parce qu’elle est notre avenir, désormais.

                      Et vous pouvez tuer tous étranger si vous voulez, ça ne changera rien au problème. La misère cause la violence, pas le groupe ethnique ni l’immigration en elle même. 


                    • douce france 30 janvier 2010 16:03

                      ..pas de panique..,tout nos problémes,et celui du nain serons reglés le 21 decembre 2012..alors.... smiley

                      ..mais bon je constate,que ca s’agite pas beaucoup,meme du coté des syndicats.. ;
                      ..remarque vu ce qu’ils ont reussi a faire avec les retraites du privé au profit du public,z’ont pas trop intérais a la ramenés..,alors le chomage....

                      ..simple question ,jusqu’ou peut on aller ,avant qu’une personne ou une societé se révolte.. ?
                      ..visiblement y a encore de la marge....


                      • Talion Talion 30 janvier 2010 16:14

                        A tous ceux qui souhaitent préparer l’avenir, je leur conseille de s’« exercer » en jouant au jeu de rôle « Shadowrun »...

                        Mime de rien, plus ça va plus j’ai l’impression qu’il nous décrit en filigrane le monde dystopien qui nous attend dans pas si longtemps que ça...

                        Ceux qui connaissent comprendrons ou je veux en venir.


                        • Olorin 30 janvier 2010 18:52

                          Plutôt que Shadowrun, ou la magie existe, je dirais Cyberpunk (Cf. http://www.legrog.org/jeu.jsp?id=3)


                        • tylhdar tylhdar 30 janvier 2010 16:28

                          La bombe sociale va enfin exploser ?
                          Pourvus qu’elle emporte tout sur son passage.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès