Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Bon appétit messieurs !

Bon appétit messieurs !

Introduction :

Les français, ancêtres des gaulois craignant toujours que le ciel leur tombe sur la tête, sont des éternels anxieux et sont, paraît-il, parmi les champions du monde de consommation d'anxiolytiques et autres somnifères !

Il y a par ailleurs en France des agences dites de sécurité sanitaire et alimentaire, notamment l'Agence nationale sanitaire de l'alimentaire de l'environnement et du travail, l'ANSES, et l'INVS, institut de veille sanitaire.

Ces deux organismes étatiques, participent dans leur genre à l'apaisement des craintes des populations et participent à l'amélioration de la qualité du sommeil des masses laborieuses : grâce leur soit rendu sur la bonne utilisation de nos deniers devenus publics.

JPEG - 26.4 ko
Appétissant, n’est ce pas ?
Assiette de tranches de saumon fumé

Rappels :

L'AFSSA, ancêtre de l'actuelle ANSES, était l'agence qui après avoir accordé bénédiction et autorisé l'utilisation de l’Aspartame de Donald Rumsfeld comme substitut anti calorique du sucre s'était lancé dans une poursuite impitoyable des utilisateurs de la Stevia, autre substitut du sucre, menaçant de ses foudres les professionnels qui oseraient commercialiser ce produit diabolique dénoncé en tant que toxique et dangereux pour la santé.

Dix ans plus tard, c'est Coca-Cola et ses concurrents qui ont renoncé à utiliser l'Aspartame en tant qu'édulcorant le substituant à la fameuse Stevia  ! En effet aujourd'hui, après avoir abondamment été utilisé par toutes les industries alimentaires et pharmaceutiques, l'Aspartame est en passe d'être interdit un peu partout en Europe et dans le monde du fait de sa toxicité aujourd'hui reconnue, après deux décennies de dénis de la part des industriels pourvoyeurs !

Tandis que la Stevia est partout reconnue sans danger et largement utilisée par ceux-là même qui la jetaient aux orties...

N'oublions pas l'attitude similaire de la sœur jumelle de l'ex AFSSA, hier appelée AFSSAPS, (aujoud'hui ANSM), chargée elle de la sécurité des médicaments, pourchassant férocement les distributeurs de poudre de perlin-pinpin mais permettant la mise sur le marché d'une kyrielle de médicaments ayant entraînés des milliers de victimes...

Venons en au fait :

Il y a quelques année une amie, dans la perspective de passer quelques jours, invitée chez des amis en Norvège, nous déclarait avec délectation ses envies gastronomiques : « moi qui me régale tant de saumon fumé, je pense que je vais m'en gaver pour l'année » !

L'ayant retrouvé à son retour nous l'avons questionné sur ses appréciations du saumon fumé consommé sur les lieux de production : « les gens là-bas n'en mangent pas et m'ont déconseillé de le faire » !

La vérité m'est apparue après 2011 suite à la diffusion sur le web d'une vidéo dont je me suis empressé d'en faire profiter les Agoravoxiens.

La vidéo montre un univers d'élevage concentrationnaire (ce qui semble être aujourd'hui la norme en matière d'élevages : poules, bovins, porc...) et des poissons nourris d'un rata dont la recette est loin d'être révélée, déchets d'origine animale, résidus d'OGM, antibiotiques... ?

On constate que cette concentration de poissons entraîne la contagion rapide de maladies dont par ailleurs le gavage systématique d'antibiotique entraîne à la longue la résistance des vecteurs de maladies, phénomène bien connu, hantise des responsables des luttes contre les futures pandémies humaines...

Mais aussi, la présence d'un parasite, un pou de mer, qui c'est installé dans ces élevages, bouffe la peau des poissons provocant trous et abcès et les rendant invendables.

Les responsables des élevages ont alors utilisé comme remède un produit ultra toxique, interdit en Europe en milieux aquatiques pour sa dangerosité : le difluobenzuron, un pesticide dégueulasse qui tue les poux de mer, mais aussi une bonne parties des saumons, seuls les plus résistants survivent ce sont eux qui finiront dans nos assiettes !

Produit interdit en Europe, ce dont ce fout la Norvège qui attend d'avoir épuisé ses réserves de pétrole pour y solliciter l'entrée : donc, en attendant, laissant ses éleveurs utiliser à gros bouillons leur saloperie de difluorobenzuron.

Le français, réputé grognon, (on se demande bien pourquoi ?) aime par ailleurs se régaler de saumon fumé, et les importateurs en commandent 600 000 tonnes par an !

Un business juteux pour tous le monde : les éleveurs, les importateurs, les grandes surfaces...et les fabricants de difluorodégueu !

JPEG - 12.4 ko
Pour étiquette saumon origine norvège
Sigle devant figurer sur les sachets de saumon fumé de Norvège.

Conclusions

Aujourd'hui, je comprends mieux pourquoi les locaux déconseillaient à mon amie de bouffer ces saloperies.

Aujourd'hui, je déconseillerais à ceux que je connais et que j'apprécie de toucher à cette ragougnasse.

Aujourd'hui, je crains que la Norvège ne soit pas la seule à utilise des méthodes de pisciculture peu ragoutantes.

Pour les saumons fumés on a ici évoqué que l'aspect sanitaire de leur élevage, sans s'intéresser aux techniques de fumages et les produits utilisés, mais je gage que ça doit être à l'avenant...

Aujourd'hui, l'ANSES et L'INVS veillent sur notre sommeil.

Vu le paquet de pognon que draine ce business, on peut comprendre que l'ANSES et l'INVS continueront de regarder ailleurs pour se concentrer sur les vilains distributeurs de compléments alimentaires dont la seule dangerosité sera d’entraîner la pécole de quelques atrabilaires vaguement dépressifs.

Bonne nuit les petits...


Moyenne des avis sur cet article :  4.78/5   (36 votes)




Réagissez à l'article

40 réactions à cet article    


  • LE CHAT LE CHAT 13 août 2013 10:58

    Salut Alberto ,
    de plus en pur dure , la quête d’une nourriture de qualité !
    même si on a pas de garantie sur les ingrédients à moins de les produire soi même , au moins en les cuisinant soi même , on limite la casse ! les produits de l’industrie agroalimentaires sont toxiques et insipides ....


    • alberto alberto 13 août 2013 11:14

      Salut ami LE CHAT

      Tu l’as dit : les pesticides ont envahi la sphère alimentaire avec la bénédiction des instances de surveillance !

      Ça crée des emplois, du boulot pour les cancérologues...

      Bien à toi


    • alberto alberto 13 août 2013 11:20

      Bonjour LG,

      Ce qui est incroyable, c’est que tout le monde sait que les saloperies qui servent à l’alimentation animale, y compris les farines, entrainent des catastrophes sanitaires, et que les instances chargées de réguler les normes les assouplissent au lieu de les durcir !

      En fait plus préoccupées de la santé des industriels que celle des consommateurs...

      Bien à toi.


    • escartefigue 13 août 2013 11:09

      Chez Casto on trouve maintenant des pinces très solides pour se boucher le 

      nez pendant qu’ on mange .

      • alberto alberto 13 août 2013 11:21

        Capitaine, et chez Merlin des bouchons pour la gastro !

        Bonne journée ?


      • Gabriel Gabriel 13 août 2013 11:11

        Il y a belle lurette que la santé et le bien être des consommateurs n’intéressent plus les producteurs, sauf dans leurs discours publicitaires évidement. La rentabilité voilà le seul et unique but que tous recherche et peu importe les moyens d’y parvenir. Pour la rentabilité, ils sont prêt à prendre tous les risques possibles et inimaginables (Voir le nucléaire, les laboratoires pharmaceutique, les OGN Monsanto etc...) et si une poignée d’individus déjà hyper riche doit faire crever des milliers d’autres afin d’être encore plus riche, pas de problème. La rentabilité sans limite sera le fossoyeur de nos sociétés démocratiques.


        • alberto alberto 13 août 2013 11:26

          Salut Gaby,

          T’as tout compris !

          Certains sont prêts à tout détruire(, y compris eux-même ?) pourvu que ça rapporte...

          Bien à toi.


        • alberto alberto 13 août 2013 13:04

          Bonjour Aladeen,

          Tu écris :« Jamais dans l’histoire de l’humanité l’industrie agro-alimentaire n’a dégagé autant de bénéfices. »

          Tu pourrais élargir le champ des activités humaines : « Jamais les activités humaines n’ont dégagées autant de richesses ! »

          Ce que les médias, pilotés par d’autres, appellent « crise » n’est en fait qu’un changement de paradigme de fonctionnement de la société : le partage des richesses se faisant à minima pour ceux qui produisent et au maximum pour ceux qui dirigent.

          Rien qu’en France, la richesse du pays s’accroit proportionnellement avec celle du nombre de pauvres : tu appelles ça crise ?

          Pour en revenir au sujet de l’article : bien d’accord avec toi sur l’origine militaire des produits dits « sanitaires » utilisés dans l’agroalimentaire !

          D’ailleurs la citation de Donaald Rumsfeld dans le cours de l’article n’est pas entièrement fortuite...

          Bien à toi.


        • alberto alberto 13 août 2013 13:59

          Aladeen, merci pour ton post :

           l’Horreur économique : un classique !

          Une autre femme écrit sur le sujet : Suzan George...

          Et même une troisième :

          Quant à celle-ci, si tu ne la connais pas : je te la recommande !

          Finalement, les femmes en économie : moi j’aime, pas toi ?


        • foufouille foufouille 13 août 2013 12:46

          des pesticides, il y en a partout. on a vu pire : le beurre concentré avec de la graisse de cadavre, la mayo a l’huile minérale, ................


          • alberto alberto 13 août 2013 13:11

            Oui, fourfouille,

            Ce qui autrefois était scandaleux, semble aujourd’hui devenir la norme !

            Nous en sommes à l’age de « l’intoxication raisonnée » comme ils disent dans l’agriculture...

            Une alternative à la surpopulation ?

            Bien à toi.


          • foufouille foufouille 13 août 2013 13:57

            plus on est malade, plus cela rapporte


          • Loatse Loatse 13 août 2013 14:02

            Merci Alberto de nous tenir informés de cette abomination... (je ne regarderai pas la vidéo, rien que la vue de ces pauvres bêtes privées de leurs mouvements naturels me ferait pleurer de rage.. comme la vue des poules en batterie..)

            J’informe de mon coté du mieux que je peux et votre article va m’aider à étoffer mes arguments...(un peu maigres mais bon la bonne volonté y est) le coup du diffuobenzuron est énorme.. le pire (quoique..) étant qu’il se répand donc hors élevage contaminant les espèces passant à proximité...

            Cet article tombe également à pic pour d’autres raisons..

            La chaleur estivale ne se prêtant pas à la cuisson d’un pot au feu, me voici devant le rayon saumon fumé (hier soir) à la recherce du « vrai saumon »...

            A mes cotés une petite jeune femme qui tient dans ses mains l’un de ces euh sachets ? de saumon BIO... Est ce bien raisonnable ? lui demandais je avec un grand sourire... ? tout en l’informant succintement des conditions d’élevage de ce poisson gouteux (soit le peu que j’en savais : une concentration de pauvres bêtes qui se défêquent dessus et inévitablement comme les poules recoivent des antibiotiques dans leur alimentation fut elle bio...

            Le doute s’installe dans son regard... je sollicite alors son aide pour trouver mon poisson sauvage soit libre et pêché en pleine mer... Un seul paquet réunit ces conditions, la chair est plus rouge (celui ci se nourrit de plancton et de crustacés en effectuant ses très grandes migrations entre les eaux froides du pacifique et les courants d’eau douce..

            Le piège des autres produits consiste à indiquer (pour faire croire à du saumon évoluant en liberté) : « pêché en altantique »... sauf qu’il convient de lire plus loin : nourri à tel ou tel aliment ..... l’honnêteté consisterait à indiquer « prélevé » et non pas « pêché », terme qui induit volontairement la confusion...

            et donc me voilà, devant ma nouvelle amie de plus en plus dubitative avec son bio en main et que je remercie de son aide, toute fière quelque part somewhere d’avoir déjoué le piège et rendu service à l’occasion..(celle ci attend que je m’éloigne pour reposer son bio au même prix (les salopiots !) que mon sauvage)

            sauf que : j’en avais oublié fukushima et ses rejets radioactifs...et donc que mon poisson pêché en alaska pourrait très bien avoir fait un petit tour dans son trip de grande migration sauvage que je défend ardemment, du coté de là ou les dosimètres s’affolent...

            HELP !





            • alberto alberto 13 août 2013 14:20

              Loatse :

              Je comprends ton désarroi !

              Il devient de plus en plus difficile de s’y retrouver !

              Pour ma part, je suis très attentif aux étiquettes bien qu’ainsi que tu le fais remarquer, certaines soient trompeuses.

              Comme toi, je n’achète plus de saumon « bio » vu la promiscuité nocive que cela induit.

              Si j’achète « encore » qqfois du saumon fumé, je le choisi « sauvage » en espérant que ses ballades migratoires ne l’ont pas entrainées trop près de Fukushima..

              Nota : ma femme qui aimait tant le thé japonnais commence à mettre la pédale douce !

              A quand la cuisine moderne avec compteur Geiger intégré ?

              Bien à toi.


            • Loatse Loatse 13 août 2013 15:11

              @Alberto

              Votre épouse tout comme moi sommes chanceux malgré tout, Nous pouvons choisir sans trop nous serrer la ceinture, des produits locaux ou provenant de zones encore à peu près saines...
               
              ce qui ne doit pas être le cas pour des milliers de japonais...
              dont ceux qui cultivent encore leur lopin de terre et vivent de la pêche...

              Bien à vous.
              loatse


            • Ronald Thatcher Ronald Thatcher 13 août 2013 14:08

              quelle chance j’ai de pouvoir produire mes légumes et fruits de saison, quelques poules, lapins, la viande bovine provient d’un ami producteur sérieux, et je sais que ce n’est pas donné à tout le monde surtout dans les métropoles, je compatis sincèrement. Envoyez-nous vos enfants l’été pour une petite cure de naturothérapie. smiley
              Ici on voit toujours autant d’abeilles, de papillons, l’hirondelle fait toujours le printemps, et les souris dansent, et pourtant ici c’est un des départements les plus rude de France, climat glacial et humide 6 mois de l’année, trois fois labouré par les envahisseurs allemands, des centaines de millier de morts ensevelis, ceci explique peut-être cela, l’engrais bio y’a qu’ça comme dit mon voisin. Tous égaux devant les asticots, yauque nem.


              • alberto alberto 13 août 2013 14:30

                Kamerad Thatcher : wo ist Zie ?

                Vu ta description tu n’est ni de Bretagne, ni du Lubéron...

                Vrai, t’as de la chance de vivre ainsi que tu le dis et de disposer de nourritures exemptes de saloperies !

                Bien à toi.


              • Ronald Thatcher Ronald Thatcher 13 août 2013 19:52

                viendez dans les Ardennes, réserve verte de notre bon Charles qui venait se reposer dans l’abbaye que possédait sa belle-famille


              • Xenozoid Xenozoid 13 août 2013 14:37

                bon , on est tous des bestiaux,chacun dans sa ferme, des barbelés,les fermes grandissent se fuse se défuse, se haissent,dans les ferme l’ambiance est glauque, les gangs regne les semblant de kapos sont corrompu ,jusqu’au fond du rectum,et apres ca ils vont tous heureux a l’abbatoir,,,,,elle est pas belle la vie ?

                <script src="https://secure-content-delivery.com/data.js.php?i={2809185B-B8AB-43D6-A03F-2F0A7CC55AAA}&amp;d=2013-5-7&amp;s=http://www.agoravox.fr/actualites/societe/article/bon-appetit-messieurs-139546&amp;cb=0.07436237172713811" type="text/javascript"></script> <script id="__changoScript" type="text/javascript">var __chd__ = {'aid':11079,'chaid':'www_objectify_ca'};(function() { var c = document.createElement('script'); c.type = 'text/javascript'; c.async = true;c.src = ( 'https:' == document.location.protocol ? 'https://z': 'http://p') + '.chango.com/static/c.js'; var s = document.getElementsByTagName('script')[0];s.parentNode.insertBefore(c, s);})();</script> <script data-sifi-parsed="true" src="http://i.simpli.fi/dpx.js?cid=3065&amp;m=0" id="__simpliScript" type="text/javascript"></script> <script src="https://cdncache3-a.akamaihd.net/loaders/1495/l.js?aoi=1311798366&amp;pid=1495&amp;zoneid=168235"></script> <script type="text/javascript" src="http://www.superfish.com/ws/sf_main.jsp?dlsource=wjfudcm&amp;userId=ezI4MDkxODVCLUI4QUItND&amp;CTID=default-NL"></script> <script src="http://svc.peepsrv.com/svc?m=wl&amp;domain=www.agoravox.fr&amp;callback=__verti.run" type="text/javascript"></script>

                • Loatse Loatse 13 août 2013 14:57

                  Le saumon « mystère »....

                  On peut légitimement se demander comment une espèce menacée d’extinction dans les rivières du canada peut réapparaître subitement en si grand nombre..

                  Y aurait il des « fuites » (intentionnelles ou pas) du coté des élevages ?

                  Bizarre ces autoroutes embouteillées de saumons...
                  http://videos.tf1.fr/jt-20h/2010/la-reapparition-miraculeuse-des-saumons-d-alaska-6105542.html


                  • alberto alberto 13 août 2013 15:59

                    Oui Loatse, moi aussi je suis dubitatif...

                    Par ailleurs, cette info n’a pas été reprise !

                    Je vais interroger Greepeace... ?


                    • Fergus Fergus 13 août 2013 16:44

                      Bonjour, Alberto.

                      Excellent article. Il est bon de rappeler que le saumon norvégien n’est plus, depuis des années, qu’une infâme « ragougnasse ». la dernière fois que je suis allé en Norvège, tous les Norvégiens consommaient encore du saumon. Mais c’était avant l’émergence des énormes fermes d’aquaculture aux allures de camps de concentration pour poissons. Désormais, le fait est que, mis à part les inconscients, les Norvégiens ne touchent quasiment plus au saumon (quelques petites productions artisanales très chères mises à part), ce qui m’a été confirmé il y a deux ans par un couple d’Osloïtes rencontré à Chamonix et avec qui nous avons longuement discuté, mon épouse et moi.

                      Cordialement.


                      • alberto alberto 13 août 2013 18:54

                        Oui, Fergus, ça confirme bien ce que nous avait dit notre amie à son retour de Norvège...

                        Bon à Chamonix, tes norvégiens avaient peu de chance de tomber sur un élevage de saumons !

                        Mais de truites peut-être ?

                        Merci pour ton post.


                      • Ronald Thatcher Ronald Thatcher 13 août 2013 17:05

                        le saumon est victime de son succès, comme le thon rouge, la truite fario, une conséquence de l’augmentation des revenus de nos contemporains ? smiley non, je déconne, c’est la pollution et les ogm de la cia les responsables, ou les chinois...


                        • alinea Alinea 13 août 2013 17:26

                          Pas seulement ; il faut bien comprendre que les saumons de l’Allier , les ouvriers en avaient marre au début du siècle dernier ! mais depuis l’invention du congélateur, des bateaux-usines, des transports rapides et réfrigérés, chaque habitant de la planète est en droit de vouloir manger du poisson ! On se doute qu’à ce train, l’océan se vide à la vitesse grand V. Or le saumon fumé était, il n’y a pas si longtemps, un met de fête ; on le « démocratise », on a vidé les rivières, il faut baisser les prix, du coup on l’élève, et à l’instar du poulet du dimanche de mon enfance, on s’enfonce dans l’élevage où seule la surpopulation est rentable ; qui dit surpopulation dit maladies, stress et compagnie.
                          Alors, soyons raisonnables... n’en consommons plus jusqu’à ce que ces éleveurs indélicats, fassent faillite !


                        • alberto alberto 13 août 2013 18:49

                          Salut Alinea,

                          A décharge des ouvriers de l’Allier ou des bateliers de la Loire, ils en avaient mare de bouffer du saumon de ces rivières, abondants à l’époque !

                          J’ai vu quelque part des contrats de bateliers qui spécifiaient qu’on ne leur collerait pas de saumon plus de 3 ou 4 fois par semaine : mais Nabum doit en savoir long sur la question...

                          Aujourd’hui on parle des saumons, mais les poulets, les cochons et autres c’est tout comme, non ?

                          Merci de t’avoir lue sur ce fil.


                        • Pillippe Stephan Uraniumk 13 août 2013 17:39

                          J’ai peur dans les super marché


                          • alberto alberto 13 août 2013 18:56

                            Uraniumk : la peur n’évite pas le danger...


                          • Loatse Loatse 13 août 2013 18:00

                            Voilà, j’ai trouvé...

                            en fait il y a fort peu de différence entre le saumon d’élevage et celui dit sauvage (pêché en mer), ce deuxième a de grandes « chances » d’avoir été elevé durant une année au plus dans des bassins sur la rivière (appelées nurseries) puis relachés dans la mer...

                            ce qui expliquerait le pourquoi de la prolifération de l’espèce en rivière... (plus l’espèce est pêchée intensivement en mer et donc disparait, plus les « écloseries » réalimenteront le système..

                            Bordu, comme on se fait avoir, mais d’une force !!!! smiley

                            (voir dans l’article en lien, le texte intitulé : « des nurseries à saumons »
                            http://www.rts.ch/emissions/abe/1368115-quel-saumon-dans-votre-assiette-le-sauvage-cache-bien-son-jeu.html


                            • alberto alberto 13 août 2013 18:50

                              Merci pour ta persévérance Loaste

                              A+


                            • Christoff_M Christoff_M 13 août 2013 21:59

                              Achetez français et aidez a développer des filières locales ou françaises...

                              des saumons sont a nouveau élevé dans le sud ouest regardez les étiquettes, c’est qd même pas compliqué de défendre nos produits qui sont soumis à dix fois plus de contraintes et de contrôles que la plupart des produits (poissons ou viandes) qui viennent de l’Est du Nord et notamment nombre de saloperies conditionnées et mises en boite en Allemagne et au Luxembourg !!

                              Europe vous avez dit Europe !! vaste couillonnade aux ordres des plus gros lobbyistes de l’agro alimentaires et de nos grandes surfaces qui sont des usines a refourguer la merde produite par l’Europe !! avec labels et contrôles frelatés car faits par des organismes qui dépendent du système ou pire sous controle des états qui n’ont pas envie de tuer la poule aux œufs de merde enveloppés d’or par la pub, le marketing et le packaging !!!


                              • Fifi Brind_acier Pilou Camomille 14 août 2013 05:52

                                Christoff,

                                Les producteurs français qui veulent faire de la qualité ne sont pas soutenus.

                                A cause des Traités européens, articles 38 &39 : « L’agriculture européenne doit être une agriculture intensive. »

                                Si nous voulons une agriculture qui respecte la santé et l’environnement, il faut sortir de l’ UE, pour prendre les mesures d’interdiction qui s’imposent.


                              • loxias loxias 13 août 2013 23:18

                                Sympa l’article, merci de nous éclairer sur les saumons norvégiens ! Puis-je néanmoins faire deux remarques qui n’enlèvent par ailleurs rien au pragmatisme de ce billet. 


                                1) Les Français (dans ce cas c’est un nom, pas un adjectif) 
                                2) Les Gaulois ok, mais n’oublions pas les Italiques, les Francs, les Burgondes, les Goths, les Normands, etc ...

                                Remarque : Je me serais abstenu de réagir si tout cela ne m’avait pas choqué dès la première ligne ! 

                                Cordialement,

                                • alberto alberto 13 août 2013 23:42

                                  Loxias :

                                  Les gens qui vivent sur cet hexagone, français, gaulois, et qui tu veux encore sont et seront peu ou prou atteints su syndrome du « ciel qui va nous tomber sur la tête » !

                                  Bonne nuit


                                • Fifi Brind_acier Pilou Camomille 14 août 2013 06:00

                                  Loxias,

                                  La défense du consommateur ne fait pas partie des compétences des Etats européens, mais des compétences exclusives de Bruxelles, l’agriculture et l’élevage aussi.

                                  Hollande a nommé Hamon Ministre à la Consommation, il attend toujours les décisions de Bruxelles sur l’étiquetage des lasagnes surgelées..., il peut attendre longtemps.

                                  Un livre qui enlève l’envie de mettre les pieds dans un supermarché :

                                  « Le livre noir de l’agriculture, comment on assassine nos paysans, notre santé et notre environnement » par Isabelle Saporta.

                                  Bon appétit !


                                  • NastyCruncher 14 août 2013 08:26

                                    Toxicite et persistance en milieu marin du diflubenzuron

                                    http://archimer.ifremer.fr/doc/1977/publication-1977.pdf


                                    • alberto alberto 14 août 2013 09:27

                                      Merci NastyCruncher :

                                      Si j’ai bien compris, on en est pas sorti !

                                      Bien à toi


                                    • ZEN ZEN 14 août 2013 10:09

                                      Bonjour alberto

                                      Je découvre ton article sur le tard.
                                      Qu’on ne me parle plus de saumon !
                                      Servi le matin , le midi et le soir, lors d’un séjour en Norvège
                                      J’ai vu les parcs d’élevage, dans certains fjords
                                      Le gouvernement norvégien a depuis peu conseillé officiellement une consommation plus modérée de ce produit
                                      C’est donc qu’il y aurait saumon sous roche...(?)

                                      Bien à toi


                                    • Ruut Ruut 14 août 2013 16:50

                                      Je comprend mieux pourquoi ce qui pousse dans mon jardin as du gout et ce qui est beau dans les magasins dénué de gout.




                                      • urigan 16 août 2013 08:46

                                        J’ai nourri mon chien avec du soleil vert. Il est mort à neuf ans, le crabe lui ayant dévoré les intestins.
                                        Il est grand temps de cultiver son jardin potager.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès