Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Budget serré, vacances oubliées

Budget serré, vacances oubliées

Voilà le temps des vacances est arrivé, et après une longue année d’ un boulot harassant et quotidien, après tant de soucis de corvées de problèmes liés à la vie de tous les jours comme l’éducation des enfants, la santé ou des conflits familiaux, des relations tendues dans sa vie de couple, et la liste pourrait être longue ; enfin le bonheur tellement attendu est à portée de main.
Faire sa valise charger la voiture, et en route pour l’aventure, le voyage, le dépaysement, l’air pur et le sable fin, le restaurant, de nouveaux amis, la fête, la dolce vitae, ne plus penser à la crise et dépenser sans compter... mais pas tous !

D’après une enquête IPSOS les Français seront moins nombreux que l’année dernière à profiter des vacances d’été, seulement 49% auront cette chance, même si les chiffres des sondages sont trompeurs parfois, ils méritent je crois notre attention.
 
En effet il faut noter que 40% de nos concitoyens ne partent jamais en vacances.
Pour une partie d’entre eux c’est un choix voulu et réfléchi, certains préfèrent rester calmement et confortablement dans leur cadre de vie habituel, avec au programme, lecture, jardinage, partie de pêche, promenade dans la nature et loisirs locaux.
Casanier malgré eux, les autres ne partent pas essentiellement par manque de moyens, et les plus touchés sont les jeunes qui pour 30% des moins de 35 ans ont renoncé à changer d’ air, souhaitons pour eux qu’ils trouveront de saines distractions, car ce n’est pas les émissions de télévisions débiles de l’été qui vont combler leur emploi du temps.
 
En fait cette enquête démontre clairement que si un français sur deux ne prend pas de vacances, ce sont toujours les mêmes qui partent.
L’institut de sondage constate d’ ailleurs que 82% des personnes ayant un revenu inférieur à 1200 euros restent chez eux, alors que seulement 25% des employés avec un revenu de plus de 3000 euros renoncent aux vacances.
 
Bien entendu la classe moyenne est également touchée et ceux qui peuvent jouir d’ un repos bien mérité loin de chez eux, c’est au prix certainement de beaucoup d’ efforts voir de sacrifices tout au long de l’année, d’ autres part ils avouent diminuer leur budget, partir pour une destination moins lointaine, et aussi profiter de l’hospitalité de la famille ou des amis.
Le touriste français raccourcira par nécessité la durée de son séjour et restera le plus souvent en France, mais notre pays n’ est-il pas le plus beau du monde, et puis c’ est profitable à l’économie locale et nationale.
 
Ce qui est plus étonnant c’ est la conclusion de la société de sondage :
"les Français gardent bon moral et font montre d’optimisme quant à leur capacité à s’adapter aux contraintes inhérentes aux contexte économique qui bien que difficile ne viendra pas gâcher leur vacances".
 
Par contre ceux qui ont perdu le moral ce sont les chômeurs et les travailleurs pauvres toujours plus nombreux, les jeunes qui recherchent désespérément du travail sans le trouver, les anciens qui ont une retraite de misère.
Pour eux les vacances c’ est oubliées à 100%, ils ont d’ autres chats à fouetter, leur priorité c’ est de boucler leur fin de mois difficile et de retrouver rapidement un emploi.
 
La crise n’ est pas la même pour tout le monde, peut-on raisonnablement espérer que l’année prochaine à pareille époque il y aura plus de français qui partirons au soleil ; j’ en doute.
 
Bonne vacances !
 
 
 

Moyenne des avis sur cet article :  3.55/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • LE CHAT LE CHAT 29 juin 2009 16:23

    Il fait déjà 33° C et un soleil de plomb ,la plage est à 5mn à pied , pourquoi payer pour avoir de la pluie ailleurs ? smiley les déplacements , c’est anti écologique !


    • Antoine Diederick 29 juin 2009 17:16

      Hi Rock and Cat !


    • Traroth Traroth 29 juin 2009 19:14

      Il est certain que si j’habitais à Nice, je ne me casserais pas forcément beaucoup la tête pour savoir quoi faire durant l’été. En tous cas pas tous les étés. Pourquoi chercher au loin ce qu’on a sous la main ?


    • Antoine Diederick 29 juin 2009 17:12

      tout a fait d’accord les déplacements c’est anti - écologie.

      restez chez vous, cuire le steak sur la plage est polluant !


      • Antoine Diederick 29 juin 2009 17:14

        il faut regarder autour de soi, dans chaque région il y a des trésors oubliés, soyez curieux, tout le terroir est chargé d’histoire, a moins de quelques kms de votre demeure.


        • gruni gruni 29 juin 2009 19:42

          Tout à fait d’ accord avec vous, voilà un judicieux conseil, finalement on connaît assez mal sa propre région et c’ est dommage.


        • Gasty Gasty 29 juin 2009 20:25

          Allez ! J’en profite pour inciter les bretons à visiter la baie de Morlaix.


        • Antoine Diederick 29 juin 2009 21:21

          a Gruni, merci...

          de cette manière, j’ai découvert des endroits étonnants , chaque chemin, chaque route, des arbres même ont des histoires ancrées ds l’Histoire. Sites vernaculaires, sites historiques ou se jouérent meme le destin européen pfois ..il y a une richesse incroyable...

          bref....il ne faut pas forcement « faire la crêpe » sur les plages pour être heureux.


        • Antoine Diederick 29 juin 2009 21:30

          fô se dépêcher pasqu’avec le formatage des paysages....à l’échelle mondiale....


        • Antoine Diederick 29 juin 2009 17:17

          Il est interdit de fouetter les chats pendant les vacances sous peine d’amendes !


          • boris boris 30 juin 2009 06:41

            Partir à la découverte de sa région est souvent étonnant et enrichissant, partir à l’autre bout du monde est souvent une galére, surtout le retour.

            Se taper 15h d’avions parfois plus, les attentes lors d’escales, les prés-acheminements pour ma part c’est fini ces conneries, je pars chez moi et c’est un régal.


            • gruni gruni 30 juin 2009 19:33

              @ boris.

              Partir à l’ autre bout du monde, je ne sais pas ce que c’ est, mais je vous crois sur parole.
              Merci pour votre commentaire.

               Salutations


            • savouret 30 juin 2009 11:04

              votre article a le mérite de rappeller le poids des inégalités sociales face aux vacances.
              ceci dit, les les vacances telles qu’elles sont concues par la majorité des gens sont elles réellement une source de dépaysement et d ’enrichissement ?sont elles compatibles avec la préservation de l’environnement ?
              doit on déplorer que les touristes restreignent leur budget consacré aux vacances ?
              est il dramatique de choisir un lieu de vacances plus proche de son domicile ?
              ne peut on pas profiter de l’été sans pour autant voyager ?
              notre rapport aux vacances n ’est il pas trop régi par une logique consumériste et la crise actuelle n ’est elle pas en quelque sorte un aubaine pour repenser notre perception du temps libre ?


              • gruni gruni 30 juin 2009 19:28

                @savouret

                Je partage votre réflexion et votre conclusion.
                Pourquoi n’ écririez - vous pas un article sur les vacances et l’ écologie, le sujet semble vous intéresser ?
                Merci pour votre commentaire, et au plaisir de vous lire.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès