Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Burqa ou francité

Burqa ou francité

Les réactions sur la récente affaire dite de la burqa tendent à montrer que certains souhaiteraient voir défini le droit à la nationalité en termes de coutume, d’image, de culture ou de valeurs, en bref, d’une certaine francité. Il serait pourtant temps de se rendre compte de l’incohérence de cette idée, en fait simplement révélatrice du malaise de notre société face à la réalité d’aujourd’hui.

L’identité nationale

Pour que la francité définisse le droit à la nationalité, il faudrait de façon indispensable la définir dans le droit, et donc l’expliciter, puisqu’il ne peut évidemment se satisfaire de bon sens. L’affaire de la burqa montre déjà que, pour beaucoup de Français, certains types de vêtements sont incompatibles avec la francité.

Ce recensement légal de critères pourra donc commencer par la définition complète de critères vestimentaires permettant de savoir ce qu’est une tenue digne d’obtenir la nationalité française, avec bien entendu des formes, tailles et autres propriétés précises. Si ces vêtements ne peuvent pas être trop longs et couvrants, ils ne peuvent pas non plus être trop courts ou découverts, notamment pour éviter de choquer Eric Raoult.

On pourrait ainsi multiplier les exemples, comme la nécessaire définition exacte des types de cuisine autorisés pour ne pas choquer les narines françaises, le niveau de décibels auquel il est acceptable de parler dans les rues de Paris pour ne pas perturber les oreilles françaises, ainsi que des conventions à signer sur le temps maximal acceptable pour laisser ses enfants jouer dehors tout seuls, avant que la police ne doive venir s’en mêler.

De la même façon, l’acceptation des valeurs nécessite la définition d’une philosophie officielle, elle-même à l’origine des jugements et comportements acceptables pour la francité.

Il ne s’agit en fait de rien d’autre que de définir le Français type ; caractères physiques et religieux exceptés, et encore, car ayant pénétré le stade du politiquement correct grâce à un passé peu glorieux. Cette tâche incombe naturellement au ministère de Brice Hortefeux, au vu de son intitulé.

Le Français idéal

Puisque nous sommes un peuple de débat et de rationalité, les citoyens souhaitent donc naturellement débattre de ce que sont les critères souhaitables de la francité.

C’est ainsi que l’on verra apparaître de forts sérieux et construits arguments sur le fait que la burqa empêche la communication non verbale, augmente dangereusement la température corporelle en été, pose des problèmes d’hygiène, empêche de se déplacer correctement et, finalement, n’est pas esthétique.

Mais moi, je trouve qu’un costume aussi ça tient trop chaud pour la santé, ça cache certains signes corporels, ça cultive les bactéries si on n’en prend pas soin régulièrement, ça n’est pas adapté pour sauter les barrières du métro et sur certaines morphologies c’est franchement moche. Je pense donc qu’il serait préférable que Nicolas Sarkozy et son gouvernement soient nus dans le cadre de leurs fonctions officielles.

Nous entamerons sans doute aussi un jour un débat scientifique sur les qualités gustatives, odorantes, nutritives, esthétiques et somme toute artistiques comparées de la choucroute et du couscous, en n’omettant pas le fait que le porc donne du cholestérol, mais que l’on peut mourir de faim si l’on n’en mange pas dans le cas où l’on se retrouverait enfermé dans une charcuterie.

Nous pourrions ainsi prendre pour référence les philosophes allemands et japonais des années 1930, qui s’écrivaient pour prouver d’un côté qu’il vaut mieux être grand, blond, aux yeux bleus, baraqué et en pantalon, et de l’autre petit, aux cheveux et aux yeux noirs, fins et en kimono. Ils ne sont d’ailleurs parvenus qu’à une conclusion, c’est qu’il valait mieux en ce temps-là être Aryen ou Japonais que Juif ou Coréen.

Plus Français que personne

Une fois cette normalisation établie, restera encore à trouver les individus y correspondant. Par exemple, bien que de nationalité française, certains de mes ancêtres ne sont pas Européens, ni même Occidentaux ; je n’ai aucun respect pour les institutions de la République, notre président, notre drapeau et notre hymne, qui ne méritent que d’être changés, fut-ce par la Révolution ; je critique ouvertement la philosophie des Lumières et la religion chrétienne ; je ne voue aucun culte au passé français, bien au contraire ; il m’arrive d’écouter de la musique américaine fort et de cuisiner de la nourriture chinoise, parfois plusieurs fois par semaine ; à Paris, je vis avec un Tunisien, qui me prépare des tajines ; j’aime une Japonaise ; j’envisage donc de ne pas passer toute ma vie sur le territoire national et de pouvoir pratiquer d’autres langues que le français au quotidien.

Dès lors, si j’ai le droit à la nationalité française alors que je viole sans aucun doute un très grand nombre de critères de francité, au point sans doute d’être considéré comme membre de l’Anti-France par certains co-détenteurs de passeport République française, pourquoi quelqu’un d’autre qui vivrait comme moi n’y aurait pas droit ?

La fin de la nation

En réalité, alors que par le passé la distinction entre les peuples nationaux pouvait relativement bien se faire en pratique à cause de leur isolement relatif, le développement des échanges matériels et humains par les moyens de transport et de communication ont eu pour effet de brouiller toutes les frontières en permettant aux individus de connaître et souvent d’adopter certains caractères qu’ils pouvaient rencontrer. Cette idée d’une possible distinction, rationnelle ou pratique, est donc morte car incompatible avec la réalité de notre monde.

La crispation autour de l’idée d’identité nationale, source de toute cette folie, est liée à l’attachement sentimental irraisonné à une pensée aujourd’hui invalidée. Elle ne pourra que disparaître, avec plus ou moins de douleur.


Moyenne des avis sur cet article :  1.89/5   (121 votes)




Réagissez à l'article

222 réactions à cet article    


  • Spyc 18 juillet 2008 11:26

    Même si l’article voulait débattre de la définition du droit à la nationalité française, il n’en résulte qu’un ramassis de poncifs reflétant une personnalité quelque peu naïve.

    Certe vouloir mettre les vétements/accoutrements dans les critères de nationalité est ridicule, mais vouloir mettre les valeurs communes (et une langue commune) dans le même sac ne correspond qu’à un anarchisme primaire !


    • HappyPeng 18 juillet 2008 11:31

      C’est pourtant une simple question de rigueur que de reconnaître que, à part effectivement pour l’unique critère d’un niveau de langage, nous n’arriverons jamais à définir légalement l’assimilation.


    • Spyc 18 juillet 2008 11:45

      C’est con à dire, mais la France a tout de même un fort passé judéo-chrétien qui a fini par modeler notre société actuelle. Celle-ci est principalement orientée autour de  principes humanistes et des Droit de l’Homme (vous savez "Liberté, Égalité, Fraternité" ...).
      Ne pas vouloir en tenir compte (telle cette femme portant délibérement la burqa) revient à s’opposer à notre société !
      L’assimilation peut très bien se définir par la complète acceptation et mise en pratique de nos valeurs (langue française, Droit de l’Homme, respect des lois, etc...) qui peuvent tenir en quelques articles de lois.
      Une nation n’est pas seulement une unité géographique contenant un bordel humain sans nom, une nation est une unité de lieu et de culture regroupant les êtres humains.

      Vous demandez justement pourquoi un français pourrait s’opposer à ces rêgles alors qu’un français en devenir ne le pourrait pas... et bien il ne devrait pas non plus sous peine de perdre sa nationalité (je sais techniquement impossible à moins d’en faire un apatride... on pourrait au moins le priver de droit civique puisqu’il ne veut plus faire partie de la communauté française)

      De toute évidence, on devient français parce que l’on accepte les principes fondamentaux de la France, pas parce que l’on veut seulement profiter de ses avantages en faisant du prosélytisme éhonté


    • HappyPeng 18 juillet 2008 11:47

      Donc on pourrait être déchu de sa nationalité pour le fait de militer contre le (mauvais) fonctionnement actuel de la société et pour un changement radical du système politique ?


    • Spyc 18 juillet 2008 11:59

      Vous confondez fonctionnement politique et fonctionnement de la société : il est profondément inscrit dans notre société de toujours vouloir améliorer notre fonctionnement politique (parfois de manière violente).
      Vous confondez vouloir lutter contre un président incapable et lutter contre l’égalité des sexes (en portant la burqa ou pronant un islam non modéré), ce qui dans le premier cas fait partie des droits du citoyens et dans le second devrait mener à être déchu de sa nationalité française.

      La France, tu aimes sa culture et sa langue, ou tu la quittes. Quand à son système politique tout citoyen est libre de l’améliorer ...


    • HappyPeng 18 juillet 2008 12:03

      Je critique bien entendu le fonctionnement d’une société qui exclut de plus en plus de ses membres dans la misère ; ça n’est pas lié qu’au système politique, ça touche tous les aspects de la vie, y compris la culture.


    • Spyc 18 juillet 2008 12:48

      Je ne sais si vous étes en courant, mais changer la culture d’un pays est quelque peu difficile : il faut soit intégrer énormément d’éléments intégristes/fascistes soit passer à un gouvernement fasciste.
      Comme je ne souhaite aucun des deux, je vous conseille d’aller voir ailleurs si il y a une culture qui vous plait (car même en étant fan du Japon vous n’appréciez pas non plus intégralement sa culture).
      Étes-vous un de ces mondialistes qui souhaite transformer l’humanité en un magma informe et insipide ? Car à vouloir nier l’originalité de nos cultures c’est ce que vous risquez d’obtenir.


    • patrice patrice 18 juillet 2008 13:15

      Le propre des sociétés utopiques, c’est qu’il n’existe à chaque fois qu’un pays, un mode de pensée, une manière d’être. Le propre du monde réel, c’est la pluralité des sociétés. Il y a dans chaque société humaine, des règles, écrites et non écrites, qui précisent ce qui est accepté et non accepté. Ces règles évoluent avec le temps. cependant ces règles sont toujours présentes et toujours différentes de celles du pays voisin.

      Pour la burqa, il faut se rappeler de ce qui se disait du temps de Louis XIV "Vérité en deca des pyrénées, erreur au dela". ce n’est pas parce que certains pays l’acceptent (voir l’imposent) qu’elle doit être acceptée en France. Vouloir faire évoluer un pays trop loin au dela de ce que la société est prête à accepter induit inmanquablement une violente rétroaction négative. L’Iran du Shah était un pays moderne. Le Shah a voulu pousser le pays pour qu’il devienne l’égal des pays occidentaux. Ce choc culturel aurait pu être accepté en l’espace de 2 ou 3 générations. En quelques années c’était impossible. Le résultat a été la Révolution Islamique qui a propulsé ce pays loin, très loin en arrière.

      Si l’on veux pousser la france trop loin au dela de ce que les français sont prêts à accepter le risque de "retour de baton" est présent pour nous aussi. Buraliste dans un quartier pourtant très ouvert (la croix-rousse, le boboland lyonnais) je constate tous les jours un peu plus une évolution vers un rejet des comportements "déviants". Particulièrement les comportements "ostensiblements allogènes".

      Marié à une musulmane, je n’ai pas envie de devoir quitter mon pays suite à une révolution conservatrice voire néo-fasciste.


    • french_car 18 juillet 2008 14:08

      Spyc vous êtes sérieux quand vous parlez déchéance de nationalité ? Ca c’est fait par le passé, pour le port d’un petit chapeau au sommet du crane chez les hommes, c’était moins spectaculaire qu’une burqa du coup il avait fallu ajouter une petite étoile jaune ...


    • Spyc 18 juillet 2008 14:22

      @french_car : sachez que je suis pour une société laïque et donc contre tout signe ostentatoire d’une quelconque religion/secte.

      Je ne supporte donc pas plus cathos avec leurs grosses croix et les juifs extrèmistes avec leur kippa (et autres accoutrements) que les musulmans intégristes et leur burquas, voiles, etc ... qui tous imposent leurs opinions (du domaine privée) aux autres (le domaine public) dans un but de persuasion et de prosélytisme évident ! (par contre je ferais la distinction avec un prêtre/imam/rabin/etc ... dont la tenue révèle sa fonction).

      Je n’ai contre le fait d’être partisan d’une religion pour peu qu’elle respecte les valeurs républicaines (et des Droit de l’Homme) et tant qu’on ne l’impose pas aux autres.

      Votre parallèle avec les comportements nazis est pour le moins mal venu !


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 18 juillet 2008 17:21

      @ l’auteur : Vous n’avez pas à définir les composantes de ce que j’appelerais l’Occidentalité : c’est une réalité mouvante, résultat d’une histoire, mais totalement identifiable, assimilable a chaque instant au consensus de ce que les Occidentaux souhaitent qu’elle soit. Il faut le leur demander. Pas tous les jours, mais de temps en temps. Surtout, il faut en tenir compte, car c’est ça la démocratie ... et accepter d’en tenir compte fait partie de ce que veulent être les Occidentaux.

      Personnellement, la burqa me laisse indifferent ; j’ai passé beaucoup de temps au sein d’autres cultures. Je ne trouve pas souhaitable, toutefois, de brasser au mixer les escargots et la chantilly. Je préfère qu"on se vête a Paris comme le veulent les Parisiens et a Toumbouctou comme le veulent les Maliens. Ce qui n’interdit pas que par souci d’exotisme les Parisiens veuillent voir quelques boubous et kimonos sur les Champs Élysés, mais c’est le consensus d’une collectivité qui doit déterminer sa tolérance et les regles qui s’y appliquent. Le consensus d’une communauté encore assez homogene pour qu’un large consensus s’y manifeste.

      Je dis "se vêtir", mais ce n’est bien sûr qu’un signe. Il faut aussi être vêtu des mêmes valeurs fondamentales, dont l’une en Occident est la tolérance à une certaine variation de ces valeurs, l’intérieur d’un cadre éthique "postchrétien laïque" auquel on veut adhérer sans compromissions. Pas parce qu’il est supérieur - et avec le temps il se modifiera aussi - mais parce que c’est CE QUE NOUS VOULONS.

      Ne me croyez pas racistes ; je me suis senti souvent mieux ailleurs que chez-moi... mais en acceptant alors les regles des autres. Le danger, c’est une France communautariste ou il n’y aura plus de sentiment d’appartenance à la collectivité. Une France ou les dissimilitudes seront telles qu’on ne pourra plus obtenir aucun consensus, même pas sur les mesures permettant de maintenir une identité ostensible ni un vrai sentiment d’appartenance. VIte un contrat social.

      nouvellesociete.org/5170.htm

      nouvellesociete.org/5184.html

      nouvellesociete.org/709.html

      Pierre JC Allard



    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 18 juillet 2008 17:44

      L’Occident peut choisir de se transformer à son rythme, a partir de sa propre logique interne, selon SA VOLONTÉ... ou accepter de l’être par les evenements et la volonté des autres. Si on choisit la premiere option, ne doivent être accueillis en Occident que ceux qui veulent s’assimilier à la culture occidentale. Accueillis en nombre restreint pour que le communautarisme n’y soit pas une option. Ceux qui ne veulent pas s’assimiler ne sont pas les bienvenus. Ils constituent une invasion barbare. Ils doivent être refoulés. Ils doivent partir ou, tot ou tard, ils seront chassés.

      Si on choisit la deuxiéme, ouvrons les frontières et cessons de nous rendre ridicules a en ergoter.

      Pierre JC Allard


    • Michel Maugis Michel Maugis 19 juillet 2008 03:35

      @SPYC

      "Certe vouloir mettre les vétements/accoutrements dans les critères de nationalité est ridicule,"

      Effectvivement, mais vous ne dîtes pas pourquoi c´est ridicule. L´auteur lui l´a dit.
      C´est confondre la francité avec les critères de nationalisation. or la francité n´a jamais été déterminée par des critères de nationalisations mais part l´ apport des multiples cultures qu´elles aient été par la force ou non.


      "mais vouloir mettre les valeurs communes (et une langue commune) dans le même sac ne correspond qu’à un anarchisme primaire ! "


      POURQUOI ? C´est facile de lancer des anathèmes pour masquer son incompétence.

      Je trouve justement le refus de la nationalité française à cette femme une très grave atteinte à la liberté et à la laïcité. 

      On attend toujours une justification de ce refus autre que des affirmations gratuites et sans fondement qui de surcroît non aucun rapport avec la nationalisation.


      Cette femme en portant la burka ne nuit à personne quoi qu´en disent ces militants laïques de pacotilles.

      Ils voudraient nous faire croire que la France est en danger, que si "on" laisse faire, toutes les femmes porteront la burka dans X années. 

      pauvre France, pauvre petite pensée religieuse.


    • Michel Maugis Michel Maugis 19 juillet 2008 03:42

      @ SPYC

      "C’est con à dire, mais la France a tout de même un fort passé judéo-chrétien qui a fini par modeler notre société actuelle"

      Pourquoi c´est con ? parce que totalement contradictoire dans le fond avec le refus de la nationalité française à une femme portant la burka.

      A vous entendre on n´aurait jamais dû accorder la nationalité à ces juifs et chrétiens. il faut dire que ces derniers ne sont pas allés de main morte pour imposer leur Dieu.

      Et vous voudriez nous faire croire maintenant que des gens innoffensifs avec burka imposeraient leurs religions par leur exemple.

      Michel Maugis


    • Michel Maugis Michel Maugis 19 juillet 2008 03:51

      @ Spyc

      vous dîtes des anneries.

      Depuis quand les droits de l´homme sont respectés en France ?
      Depuis quand la Fraternité ?
      Depuis quand la Fraternité ?

      pour vous ce ne sont que des mots, et il semble bien que ceux qui les emploient à tout bout de champ le font pour masquer leur profond égoisme et petit esprit.

      La France n´a jamais été la patrie des droits de l´Homme, et encore moins de l´égalité et fraternité.

      Des mots, des mots dont vous vous gavez pour mieux combattre leurs significations.

      Michel Maugis


    • french_car 19 juillet 2008 19:04

      Spyc c’est vous qui évoquez la déchéance de nationalité !


    • Spyc 21 juillet 2008 10:27

      @Michel Maugis, vous semblez bien prompt à lancer des injures !
      Et justement l’auteur a été incapable de faire la différence entre un refus de la nationalité française pour un port de burqa et le refus bien réel qui a pour origine la pratique d’une religion dont les valeurs sont contraires aux valeurs françaises. ET VOUS faites de même !

      Cette femme portant le burqa est une atteinte à la liberté et à la laïcité, elle est la représentation même du refus de l’égalité homme-femme, de plus le soufisme est le refus de toutes autres religions ou autres modes de pensée !

      Il est con d’être obligé de rappeler que la France a un fort passé judéo-chrétien (mot composé de judéo et chrétien, qui veut donc dire juif et chrétien), il n’y a donc aucun antagonisme entre la décison du Conseil d’État et cet état de fait. Il n’y avait pas non plus de raison de refuser la nationalité française aux juifs et au chrétiens puisqu’ils ont grandement participé à l’élaboration de notre culture (n’oublions pas les protestants et les penseurs libres...).

      Ces musulmans extrémistes veulent nous imposer leur religion et leurs valeurs totalement inégalitaires, alors que notre culture a atteint un degré de maturation nettement plus avancé que le "femme obéissante cachée sans droits et à la maison" !.

      Je rappelle à tout hasard que la Déclaration des Droits de l’Homme (Homme comprenant hommes et femmes) a été faite en France, certe son application a pris du temps et n’est certainement pas encore parfaite, mais on peut (sans trop se gausser d’ailleurs) se féliciter qu’elle soit bien appliquée en France et ce bien mieux que dans les pays musulmans, pays dans lesquels d’ailleurs la fraternité n’est qu’un concept n’existant que pour les hommes (et encore il faut qu’il fasse partie de la même mouvance religieuse)

      Michel Maugis, votre islamophilie est au mieux de l’aveuglement et au pire de l’obscurantisme. Cependant si vous aimez tant les soufistes et autres extrémistes musulmans et aussi peu la France (à laquelle vous ne reconnaissez aucune qualité), je vous conseille d’allez voir dans un de ces pays arabe si la vie y est meilleures (pour vous dans doute, mais pour votre femme ...)


    • Michel Maugis Michel Maugis 21 juillet 2008 19:28

      @ Spyc

      Je ne vois vraiment pas de quelles injures vous parlez. Il est archi connu que la principale base sur laquelle progresse le fascisme est la connerie. Celle-ci est parfaitement entretenue par le Conseil d´Etat dans son jugement. Et vous semblez être fier d´en être.

      Vous croyez avoir argumenté, alors que vous n´avez fait que des affirmations fausses, des tautologies, et des mensonges calomniateurs. Ce n´est pas parce que vous mettez des "DONC" dans vos phrases que celles-ci sont réfutantes ou même argumentatives. Vous parlez sur le mode "sacré" , c´est à dire sans jamais démontrer vos assertions qui selon vous sont évidentes de véracité, lorsque justement vous devriez la prouver.

      Ainsi :

      " justement l’auteur a été incapable de faire la différence entre un refus de la nationalité française pour un port de burqa et le refus bien réel qui a pour origine la pratique d’une religion dont les valeurs sont contraires aux valeurs françaises. ET VOUS faites de même ! "

      C´est vous qui n´avez toujours pas expliqué pourquoi il faut refuser la nationalité française sous prétexte de la pratique d´une religion qui ne menace en rien la République, qui est protégée par ses propres lois de toutes façons auxquels sont astreints TOUS les habitants de la France, étrangers ou non.

      Pouquoi le port de valeurs, soi disant différentes, interdiraient la nationalisation ? Si cela devait être, alors la dénationalisation pour la même raison devrait être non seulement légitime mais juste.

      "Cette femme portant le burqa est une atteinte à la liberté et à la laïcité",

      Cela est une affirmation des plus stupides et au mieux une méconnaissance de ce qu´est la laïcité. Celle-ci ne concerne pas les citoyens dans leurs activités privées, mais l´État dans sa fonction. Il ne doit pas intervenir en quoi que ce soit dans le débat religieux, ne doit pas favoriser, etc..

      Or en l´occurrence, en intervenant sous prétexte religieux pour interdire la nationalisation, il n´a pas respecté le principe de laïcité. Quant à la femme, elle n´a absolument pas porté atteinte à la laïcité et a cru au contraire qu´elle pouvait au nom de celle-ci pratiquer sa religion.

      " elle est la représentation même du refus de l’égalité homme-femme, "

      Quel rapport avec le sujet ? Toutes les religions sont la représentation du refus de l´égalité homme-femme. Tout le monde a le droit de le penser ou non. Ce qui compte c´est de respecter ce droit de penser et celui de l´égalité des sexes devant le droit, pas toujours consacré dans les lois françaises d’ ailleurs. Même si elle était une représentation de ce refus, je ne vois pas vraiment pourquoi il lui faudrait lui refuser la nationalité française. Vous ne l´avez pas encore dit. Vous avez donc bien fait une affirmation sacrée.

      Car le droit de penser est un droit humain, et c´est bien vous qui ici veut l´interdire. Toute personne à le droit de penser et de militer contre des lois qu´ils pensent, à tort ou à raison, mauvaises, mêmes les lois sur l´égalité. Ce qui compte c´est de les respecter tant qu´elles ne sont pas changées. C´est justement la confrontation des valeurs qui forgent la légitimité des lois qui en résultent. Critiquer une loi, militer contre des lois n´est pas contradictoire avec leurs respects.


      "de plus le soufisme est le refus de toutes autres religions ou autres modes de pensée ! "

      Quasi 100% des enfants de catholiques et autres religions, sont catholiques ou autres.
      Le catholicisme et autres sont donc bien le refus de penser autrement. Cela n´empêche pas d´y échapper, et heureusement. Un refus de penser implique des sanctions et des moyens de coercitions, et ce sont ceux-ci qui sont interdits par les lois de la République comme moyen pour imposer une pensée. Or le Conseil d´État a trahit la France en contraignant cette femme à penser différemment par une mesure anticonstitutionnelle. 

      Or, à ce que je sache, je ne vois vraiment pas comment votre soufisme en France pourrait être un refus de penser.

      Et même si c´était vrai, Ou serait le problème ?. Personne est obligé sous la contrainte physique d´adhérer au soufisme. Seriez vous si faible au point d´interdire ce qui est expressément autorisé dans la constitution française, puisque pas interdit, de peur d´y devoir adhérer ?.

      "Il est con d’être obligé de rappeler que la France a un fort passé judéo-chrétien (mot composé de judéo et chrétien, qui veut donc dire juif et chrétien), il n’y a donc aucun antagonisme entre la décison du Conseil d’État et cet état de fait."

      Votre "donc" ne démontre rien, et surtout pas mon explication de la contradiction, puisque vous ne vous êtes pas référé à elle. Hors, la France, ou ce qui en était à l´ époque païenne, avait un passé jusqu´alors aucunement judéochrétien. Il y a donc bien contradiction entre la décision du Conseil d´Etat d´interdire l´éventualité d´un passage pacifique au soufisme lorsque le passage au judéochristianisme c´est fait par la violence. Je ne vois pas au nom de quoi le conseil d´Etat interdirait au français la libre acceptation des valeurs du soufisme ?

      " Il n’y avait pas non plus de raison de refuser la nationalité française aux juifs et au chrétiens puisqu’ils ont grandement participé à l’élaboration de notre culture (n’oublions pas les protestants et les penseurs libres...)."

      Mais je n´ai jamais dit cela. C´est vous qui l´avez dit. Ils ont envahi la France païenne, avec leurs valeurs non payennes, et par la violence de surcroît. Donc, selon votre philosophie ils ne devraient pas être français. Et après coup ils ont participé à l´élaboration de notre culture, comme l´aurait fait m´importe qu´elle autre religion en employant les mêmes méthodes. Donc vous vous contredisez hautement, puisque vous vous arguez d´éléments culturels importées par la Force pour interdire une importation d´une culture qui ne s´impose pas du tout par la force.

      "Ces musulmans extrémistes veulent nous imposer leur religion et leurs valeurs totalement inégalitaires,"

      Vous avez un discours calomniateurs, celui des fascistes Bushiens et Zakosiens sionistes qui tuent, et torturent. Vous êtes absolument incapable d´apporter la moindre preuve, alors qu´abondent les preuves de votre fascisme criminel, qui bombarde les peuples pour s´assurer leurs dominations. Qu´appelez vous par imposer ? Par la violence ? Par leurs pratiques ? Si c´est la peur que ces dernières soient communicantes au point que les français deviennent des adeptes du soufisme, il faut le dire clairement et avec une explication cohérente. Et pourquoi penseriez vous que la pratique religieuse soufiste soit communicante ? Cette pratique véhiculerait t elle des bonnes valeurs ? Vous en avez peur ?

      je ne comprends pas la signfication du qualifiquatif "extrémistes". Bush a Zarkosy et la classe possédante non toujours pas donné une signification de ce mot. Comment peut on interdire des extrêmes de quelque chose sans interdire la chose elle même ?

      " alors que notre culture a atteint un degré de maturation nettement plus avancé que le "femme obéissante cachée sans droits et à la maison" !. "

      Qelle imbécillité !! Vous oubliez celui de torturer, de massacrer, de saccager, de ne pas respecter les droits de l´homme et en particulier celui de penser. Encore une fois, quel rapport avec la nationalisation ?

      "Je rappelle à tout hasard que la Déclaration des Droits de l’Homme (Homme comprenant hommes et femmes) a été faite en France"

      C´est faux !! C´est en Perse, il y a bien longtemps. Ce n´est certainement pas grâce à des gens comme vous qui se gaussent des droits de l´homme pour mieux les violer, tel un conseil d´état fascisant.

      " votre islamophilie est au mieux de l’aveuglement et au pire de l’obscurantisme. Cependant si vous aimez tant les soufistes et autres extrémistes musulmans et aussi peu la France (à laquelle vous ne reconnaissez aucune qualité), je vous conseille d’allez voir dans un de ces pays arabe si la vie y est meilleures (pour vous dans doute, mais pour votre femme ..."

      Votre connerie est immense, et largement démontrée avec ces derniers propos de petit fascho.

      Michel Maugis
       


    • Spyc 22 juillet 2008 10:25

      @Michel Maugis : mon cher castriste adoré ! (un peu castrateur de pensée aussi à l’occasion comme les islamistes, mais c’est un autre problème)

      La principale différence entre nous est que vous niez la dangerosité des islamistes envers notre culture.
      Il est clairement inscrit (et c’est une des rares choses à l’être) dans le Coran que les musulmans doivent imposer leur religion sur le monde par tous les moyens possibles (la guerre s’il le faut : le Jihad). On peut reprocher à la chrétienté d’avoir fait pareil, mais premièrement c’était la volonté des hommes (et non inscrit dans les écrits) et deuxièmement elle a fini (tardivement certe) par comprendre qu’il valait mieux arréter.
      Tant que les musulmans ne modifieront pas leur religion pour cesser le Jihad, ils seront un danger pour toutes les autres cultures (européennes, asiatiques, africaines...)

      Pour la liberté de penser, certe tout un chacun est libre de penser ce qu’il veut y compris sur la condition féminine, mais pour autant il n’est pas libre de mettre sa pensée à exécution. Et la burqa est la concrétisation de cette pensée archaique, la femme qui porte ainsi (volontairement) la burqa affirme alors son "infériorité" et devient le porte-étandard de la cause islamiste... Le problème de la dé-nationalisation reste entier !

      En dehors des mouvances religieuses extrémistes et des islamistes, les enfants et femmes de pratiquants religieux sont certes souvent de la même religion, mais ont tout de même une liberté de penser et d’agir qui leur est propre (cette femme ne connaissait pas le concept de droit de vote, c’est dire l’obscurantisme). Les femmes dans l’Islam n’ont pas le droit de penser différement que l’homme dont elles dépendent (père/mari/fils/frère). Cette femme ne pense pas, elle est lobotomisée par sa religion.

      Vos contre-vérités historiques sont magnifiques, les chrétiens et les juifs (en cela précédés par les romains) ont bien envahi des peuples paiens et imposés leurs cultures. Mais premièrement ils se sont aussi largement imprégnés des cultures locales, et deuxièmement on ne peut même pas parler de nation française à l’époque, celle-ci ne s’est formé que par le mélange des peuplades locales avec les colons romains entre autres, on peut difficilement parler de France avant la chute de l’empire romain ! La différence avec les islamistes est qu’ils arrivent dans une nation bien établi et qu’ils veulent la modeler à leur image.

      La différence entre un "modéré" et un "extrémiste" dans toutes religions repose sur la capacité à critiquer les écrits religieux et à co-exister pacifiquement avec les autres religions !

      Vous insistez sur l’origine perse des Droits de l’Homme, vous passez juste sur le fait qu’ils ont été très longtemps oubliés et que ces droits perses n’ont été redécouvert que bien après les Droit de l’Homme français. De plus je ne suis vraiment pas persuadé qu’en perse antique la femme avait vraiment son mot à dire...

      Arrétez donc de confondre liberté de penser et liberté d’action, et si vous trouvez la France (cf. opinion de l’article) si fascisante, vous n’avez qu’à vous retourner vers votres cher Cuba et leur demander s’il donnerait la nationalité cubaine à une femme en burqa. Mais il est vrai que la question ne se posera pas : qui voudrait devenir cubain, et de toutes façons les Droits de l’Homme ne sont pas les bien venus à Cuba ....


    • Michel Maugis Michel Maugis 23 juillet 2008 10:08

      @ SPYC

      Je vous prie de réserver vos familiarités pour vos copains . Quant à l´expression "castriste adoré" dont vous m´affublez je le trouve injurieux lorsqu´il sort de la bouche d´un jeunot doctorant qui visiblement ne sait rien des cubains, de Cuba et de Fidel sinon de ce qu´en disent les laboratoires de propagande US repris par les larbins de la presse inféodée. Je ne suis donc certainement pas un "castriste" de votre cru. Pour être "un peu castrateur de pensée" je ne suis donc pas castré de la pensée, pour ne pas avoir le siège de la mienne à cet endroit, et ai donc le pouvoir de castrer ceux qui l´ont bien là, les anti castristes sans doute. Je ne vais pas m´en priver.

       Ma profession de foi est marxiste guidée par une éthique, et c´est une question d´élégance et d´honnêteté que de l´annoncer avant de participer dans un débat politique, économique ou philosophique. La vôtre est… "doctorant en physique des particules". C´est dingue comme indication permettant de vous situez politiquement et philosophiquement !.
      Vous devriez donc savoir ce que sont le matérialisme (philosophique) et le mouvement dialectique de cette matière. Cependant votre pensée semble être encore très emprunt d´idéalisme ( philosophique) et très métaphysique, figée dans vos certitudes. Car vous n´êtes pas guidé par une éthique mais par un intérêt individualiste, comme la plupart des gens. Alors la tentation est grande de gober les fantasmes d´un monde virtuel, forgés par les charlatans idéologiques grassement payés, qui satisfassent votre égoïsme engoncé par des millénaires d´exploitation et d´aliénation.

      Vous prenez vos idées et opinions pour des réalités certaines, parce qu´elles vous conviennent, égoïstement, sans jamais vous demandez si elles ont un sens, donc si elles peuvent vraiment refléter la réalité. Vous êtes un religieux type, comme les adeptes de la "liberté" c´est à dire du capitalisme. Vous n´êtes pas guidé par la recherche de la vérité mais par votre intérèt matériel ou par la peur qui vous est inoculée, ou les deux. Ceux ci inhibent vos tentatives de recherche. En un mot vous refusez de vous transcender, et gober tout ce que les idéologues de l´oligarchie vous suggèrent, dans leurs intérêts.

       

      Voilà donc ce qu´est "la principale différence entre nous". Non, ce n´est pas la négation d´un fantasme comme "la dangerosité des islamistes envers notre culture." Car effectivement je nie ce fantasme comme celui du terrorisme, comme il fallait nier le fantasme du communisme en tant que réalités menaçantes et maléfiques. Car si l´acceptation de ce fantasme avait été la différence principale qui nous sépare, vous n´auriez pas eu le besoin de sortir votre "castriste adoré" ainsi que votre diatrible anticubaniste finale qui n´ont aucun rapport avec le port de la burqa et de "la menace islamique" .

      Que peut donc bien signifier une dangerosité envers notre culture si l´on sait que la culture est la résultante de l´influence des autres qui interviennent par les immigrations et invasions sur une originale ? Vous figez notre culture comme culture ultime car la meilleure qui soit ? Vous décrétez d´avance que notre culture est donc menacée par les exemples d´une autre culture comme le port de la burqa ?

      Vous semblez ignorez qu´une invasion pour motif culturel n´a jamais existé dans l´histoire, et ne pourra jamais exister car il n´y a pas de raison objective, matérielle, pour qu´un peuple veuille imposer sa culture par pure souci d´uniformité culturel. D´ailleurs vous avez vous-même reconnu dans un de vos commentaire, qu´une culture ne s´impose pas. Et dans l´histoire les preuves abondent que les envahisseurs adoptent des éléments culturels des envahis. Et c´est vraiment avoir une piètre idée de ce que peu être le ciment culturel d´une nation comme la France pour imaginer que sa culture puisse être en danger par les immigrations, en particulier par des femmes portant la burka. Si nos femmes devaient adopter ce vêtement c´est que certainement elles y auraient trouvé un avantage. Et dans ce cas j´ai du mal à y voir un danger. Vous pourriez imaginer aussi que ce sont ces femmes porteuses de burqa, qui "envahiraient" la France qui pourrait adopter à la longue la culture française et abandonneraient donc le burqa. Et pour qu´elles l´abandonnent il faut que cela se fasse sans contrainte. 

       Si les arabes on envahit des peuples à partir du 7e siècle c´est pour des raisons fondamentalement économiques et certainement pas parce que c´était écrit dans le Coran. C´est le contraire !. C´est parce qu´il fallait unir le monde arabe et envahir les peuples avoisinants qu´a été écrit le Coran par un chef militaire génial et brigand. Il faut dire qu´il avait certainement été mis au courant du succès de la secte précédente catholique.

      Alors que cela "(soit) clairement inscrit dans le Coran que les musulmans doivent imposer leur religion sur le monde par tous les moyens possibles" ne signifie absolument pas qu´ils envisageraient de le faire pour cette raison ci, du moins. Ce ne pourrait être tout au plus qu´un prétexte. Les raisons fondamentales ne pourraient être qu´économique. Et si il existe un peuple envahisseur qui n´a pas imposé sa religion c´est bien les peuples arabe et perse ! Les juifs en Espagne de même que les chrétiens n´ont pas été contraint de se convertir à l´islam. On ne peut dire de même de ces chrétiens espagnols 900 ans plus tard.

       Je ne peux pas "… reprocher à la chrétienté d’avoir fait pareil," puisqu´elle a fait bien pire ….

      Premièrement parce que c’était la volonté des hommes (et non inscrit dans les écrits) et deuxièmement elle n´a toujours pas fini de comprendre qu’il valait mieux arrêter.

      Vous êtes vraiment atteint pour dire exactement le contraire de la réalité. Vous devriez vous faire embaucher comme SPIN doctor.

      Ce qui finit de prouver que la religion en soi n´a jamais été la raison des invasions ( que cela soit écrit ou non dans les textes) mais qu´il s´agit toujours de raisons économiques. 

      "Tant que les musulmans ne modifieront pas leur religion pour cesser le Jihad, ils seront un danger pour toutes les autres cultures (européennes, asiatiques, africaines...)"

      Vous ne pouvez croire ce que vous dîtes que pour vous faire plaisir. L´islamisme terroriste n´est promue que par les puissances occidentales et si celui si existe cela n´est qu´un instrument mobilisateur pour lutter contre les envahisseurs CHRETIENS OCCIDENTAUX depuis plus de 200 ans. La raison est donc toujours économique. Ce sont les chrétiens occidentaux qui ont besoin de pétrole, les musulmans eux en ont. Ils n´ont pas besoin d´envahir mais de se défendre contre les envahisseurs et colonisateurs.

      Par contre il existe bien une "bible" ou un "coran" qui parle d´envahir les pays pour s´approprier leurs ressources. Il s´agit du PNAC " Programme pour un nouveau siècle américain" écrit par les vrais et néo cons US dont le nouvel Hitler , Bush, est le chef actuel. Obama semble bien placé pour poursuivre le combat impérial.

      "Pour la liberté de penser, certes tout un chacun est libre de penser ce qu’il veut y compris sur la condition féminine," C´est encore heureux, pourtant cela vient d´être interdit par le conseil d´état à une femme portant burqa

      " mais pour autant il n’est pas libre de mettre sa pensée à exécution."

      SUR LES AUTRES !!, vous oubliez sciemment sur les autres. Mais on ne peut contraindre une femme à ne pas porter burqa si elle le souhaite.

      " Et la burqa est la concrétisation de cette pensée archaique,"

      Votre malhonnêteté est éclatante. Vous faites sciemment un glissement de sens. Vous êtes intolérant. Qu´une pensée soit archaïque, de surcroît appliquée à soi même, ne suffit certainement pas pour l´interdire. Sauf si vous avez une preuve que ce comportement est communicatif. Et s´il l´est c´est qu´il est avantageux pour la société et non dangereux.

       "la femme qui porte ainsi (volontairement) la burqa affirme alors son "infériorité""

      Cela c´est votre vision non une preuve. Et même si c´était vrai, il vous reste à prouver qu´en lui interdisant la nationalisation, elle va se sentir supérieur avec ou sans burqa.

       "et devient le porte-étandard de la cause islamiste... "  Et vous par ce propos, celui de la connerie humaine.

      On dirait Torquemada qui parle" La cause islamiste c´est la libération du monde arabe des envahisseurs colonisateurs, elle est donc juste. Je n´en connais pas d´autre.

      A moins que vous puissiez dire pourquoi ces islamistes voudraient imposer leur religion ?

      Je vous attend !!.

      Tout votre discours est celui d´un intolérant contraire aux valeurs laïques. 
      Vous n´avez jamais apporté un élément de preuve de ce que vous dîtes sur les islamistes et leurs causes.
      Il n´y a que vous et les connards qui citent le coran pour justifier les crimes du nouvel Hitler
      Vous avez été incapables de citer dans le contexte mes "contre vérité" historiques que vous inventez de toute pièce..

      Vous dîtes : "La différence avec les islamistes est qu’ils arrivent dans une nation bien établi et qu’ils veulent la modeler à leur image."

      C´est incroyable de connerie et de mauvaise foi. Pendant ce temps ce sont bien les "chrétiens" occidentaux qui envahissent le monde musulman en bombardant hommes femmes et enfants pour modeler ce monde à leur image de criminels de guerres comme ils le furent et le sont encore depuis plus de 200 ans.

      Vos propos infects sont totalement déconnectés de la réalité, du contexte historique.

      "Arrêtez donc de confondre liberté de penser et liberté d’action,"

      Ou avez-vous vu que je confondais ? Accorder sa pensée avec soi même est un "droit de l´homme" dès lors que cela ne nuit pas à autrui. Et si une femme pense que c´est bien de porter la burqa, je ne vois vraiment pas pourquoi le lui interdire. Et porter la burqa n´est pas l´imposer aux autres.


      "et si vous trouvez la France (cf. opinion de l’article) si fascisante, vous n’avez qu’à vous retourner vers votres cher Cuba"

      Expliquez moi cela ! Pourquoi devrais je me retournez vers Cuba si je trouve la France fascisante ?
      Décidemment, votre connerie est incommensurable. Je suis français, pas cubain.

      Vous avez des réactions de gamins de cour de récréation.

      Michel Maugis
       


    • Spyc 23 juillet 2008 15:09

      Un dernier commentaire ...

      Il parait clair que nous avons des points de vue opposés et que nos arguments ne peuvent convaincre l’autre. En plus de me traiter de simplet, fasciste, raciste, etc... (j’en passe et des meilleures), vous prétendez avec force que je n’ai pas d’arguments et n’use pas de la raison (sic), il se trouve que ce sont des arguments que vous utilisez bien souvent contre vos détracteurs.
      D’autre part, vous vous décrivez comme un "marxiste guidée par une éthique", si les marxistes étaient dotés d’une éthique, il se serait rendu compte que la marxisme est un idéal ne pouvant être mis en oeuvre avec des êtres humains réels (à moins de vouloir profondément modifier leur nature, mais seront-ils encore des hommes ?) !
      De plus pour vous "jeune" signifie automatiquement lobotomisé par les USA, ça aide pour faire avancer un débat ou une discussion.
      Pour vous le marxisme domine tout autre système d’explication, et de toutes façons le terrorisme n’est qu’un fantasme insuflé par les USA (c’est bien connu que les RER n’ont jamais explosé en 95).

      Sinon je rappelle qu’une religion n’est qu’un mode de pouvoir par domination de la pensée, voilà pourquoi il y a eu les croisades, puis le Jihad (toujours en cours d’ailleurs contrairement à ce que vous pensez). L’ultra-libéralisme américain reprend ce role-là mais avec une "religion" économique !

      Pour finir, un retraité qui accuse un détracteur plus jeune d’être un gamin, cela fait quelque peu crise de sénilité, mais bon je préfère mettre cela sur le compte de votre exhaltation.

      Adieu, et marxisez en paix (de toutes façons vous n’étes pas près de voir une burqa au Chili)


    • Michel Maugis Michel Maugis 23 juillet 2008 17:53

      @ SPYC

      Vos opinions ne valent rien puisque vous êtes incapable de les fonder sur une base matérielle, objective et non totalement subjective.

      Vous en êtes à croire des sornettes, parce qu´elles vous réconfortent dans votre ignorance.
      C´est bien connu les croisades c´étaient pour sauver le tombeau de jc, la guerre d´Irak pour chercher des ADM, etc.. les génocides en Amériques pour sauver les âmes. Et la cause des "islamistes" est d´établir un califat mondial.

      Les guerres de religion, pour la religion n´ont jamais existées car celles que l´on appelle ainsi n´ont jamais été suscitées pour cette raison

      En attendant c´est bien ces CONS de religieux du "marché " et de la "liberté" dont vous êtes assurément qui bombardent le monde, lancent des bombes atomiques, veulent installer un système illégal d´anti missiles aux frontière de la Russie, pour être en position de la menacer nucléairement sans craindre d´une réponse, etc… Encore une guerre de religion. Le choc de civilisations.. concept inventé à l´intention des esprits débiles qui pensent que la pensée siège dans les testicules. Vous avez une belle opinions des femmes.

      Votre Hitlérisme bushien se fout royalement des droits de l´Homme et de la démocratie.
      En pratique vous les écrasez non pour installer votre religion, cela est le prétexte religieux, mais pour accaparer les ressources de la planète. Raison économique donc, de l´ordre individualiste présenté comme sacré et religieux.

      Que dire de "la menace" Iranienne, nord coréenne, bielorussienne, syrienne, cubaine, chinoise etc.. Aucun de vos charlatans idéologiques n´ont su établir un raisonnement rationnel accessible à l´intelligence démontrant cette menace.

      Michel Maugis.
       


    • JEanlOu JEanlOu 18 juillet 2008 11:27

      Toi qui est passionné du Japon :

      - Une personne se présentant en Burqa aux entretiens, pourrait elle obtenir la nationalité Japonaise ?


      - Le Japon avec de nombreuses burqas glissant dans les rues de Tokyo, resterait il le Japon qui te et me passionne ?


      - Reprocherais tu aux Japonais de ne pas donner la nationalité Japonaise (qu’ils ne donnent d’ailleurs que très difficilement) à une femme en burqua car cela ne correspondrait pas aux valeurs Japonaises qui sont nombreuses et profondément ancrées dans le peuple japonais.

      Tu reproches à la France d’essayer de préserver le peu de valeurs qui unissent encore une grande majorité d’entre eux tout en admirant et en te passionnant pour un pays qui a su au contraire préserver la plupart des siennes.

      JEanlOu


      • HappyPeng 18 juillet 2008 11:38

        Il y a des étudiantes du monde musulman étudiant dans des universités japonaises et se déplaçant avec un voile intégral laissant uniquement passer le regard.

        Ne sous-estimez pas la tolérance d’un pays où l’on peut se promener dans la rue en pyjama Pokemon.

        Pour ce qui est de la politique du gouvernement japonais, y compris et surtout en matière de nationalité, il est évident que je la désapprouve.


      • JEanlOu JEanlOu 18 juillet 2008 11:43

        Tu la désapprouves mais dis toi bien que c’est justement cette politique qui a fait du Japon ce qu’il est aujourd hui, bonne ou mauvaise cette politique a fait du Japon un pays "fascinant" pour beaucoup.

        JEanlOu


      • Zalka Zalka 18 juillet 2008 11:50

        Et le résultat, c’est aussi une classe de sous citoyens dont les arrières grands parents sont arrivés au Japon, qui n’ont connu que le Japon comme leur parents, mais qui ne sont pas reconnus comme japonais. Mouais, je ne classe pas cela comme un des paramètres rendant le japon fascinant.


      • Spyc 18 juillet 2008 11:51

        @HappyPeng : les japonais ne sont tolérants qu’avec les phénomènes qu’ils ont créés, nettement moins avec les apports étrangers


      • HappyPeng 18 juillet 2008 11:53

        J’approuve.


      • HappyPeng 18 juillet 2008 11:53

        La restauration Meiji a été apportée au Japon par l’étranger.


      • JEanlOu JEanlOu 18 juillet 2008 12:05

        @Zalka

        Je ne dis pas qu’il n y a pas de côté négatif à une politique d’immigration telle que la leur, je dis juste que les côtés positifs de cette politique ont participé à en faire un pays fascinant pour nous autres occidentaux.

        JEanlOu


      • ptitgui 24 juin 2009 16:12

        Jean lou a raison !

        Happy deng, je vis au Japon depuis 7 ans, et je peux te garantir qu’il n’y a pas de voile integrale , meme dans les universites, les voiles que l’on peut voir au Japon sont le fait des etudiantes, principalement originaires de Malaisie et d’Indonesie qui laissent voir l’integralite du visage (sauf les oreilles peut etre) et sont de plus de couleurs tres gaies et vives.
        Rien a voir avec le voile integrale.
        Pour la tolerance d’un pays ou l’on peut certe se balader en pyjama, il ne faut pas oublier quand meme, que la presence policiere non negligeable exige lors des controles d’identite que l’on puisse voir le visage !
        Si la France avait la meme part d’etrangers en provenance du tiers monde, et fonctionnait sur le meme systeme que le Japon, il n’y aurait aucun problemes.
        Mais en France les enfants d’un couple salafistes nes sur le territoire national seront francais, alors qu’au Japon ils garderont la nationalite de leur parents a moins de satisfaire a leur majorite au criteres hyper restrictifs de naturalisation (et pour les japonais le refus d’une femme portant la Burqa a un entretien de naturalisation ne se posent meme pas, son dossier n’arriverait jamais jusqu’a la).


      • HELIOS HELIOS 18 juillet 2008 11:34

        Rien a voir que tout ça...

        La réalité, c’est que la personne se construit a partir d’un "modèle" . un modèle ou quoi que ce soit est toujours limité par une frontière plus ou moins floue.

        La nation français s’est construite autour d’une geographie, d’une ethnie (les gaulois), d’une langue (même si celle ça a evolué), d’idées etc qui font qu’un fraçais n’est pas un allemand !

        elle s’est construite donc autour de valeurs et ces valeurs incluent la tolerance la diversité... jusqu’a un certain point. Qu’il est bon d’avoir un amis noir ou un ami arabe, quand celui ci "fait" diversité.

        Je ne pousserai pas plus loin vous avez tous compris.

        Aujourd’hui, ce qui se joue c’est la dimension "européenne" qui est en train de basculer. melange des ethnies, des religions, des valeurs qui vont au dela de petite dose qui rendait cette diversité agréable, valorisante et confortable.

        La societé se defend dans son ensemble maladroitement, peut-être, avec des errement surement.

        N’y voyez aucun racisme, aucune xenophobie, mais comme PARTOUT et POUR TOUT il y a un dehors et un dedans. La Burka de cette dame est clairement en dehors.
        Ce qu’il se passe aujourd’hyui est la concretisation de multiples alertes sur le taux de penetration, le taux d’acceptation de la diversité dans un groupe. il semblerait que nous soyons arrivés a la limite, le seuil est dépassé ou en voie de... seul le temps fera que les acceptations se feront

        En son temps ce sont les italiens et portugais qui posaient problèmes, ils ont été assimilés !

        Aujourd’hui ce sont les noirs et les arabes qui sont stigmatisés. petit a petit cela diminue... reste le problème supplementaire que n’avaient pas les italo-portugais : l’islam. cela met en evidence la difficulté d’integration que nous retrouvons dans les banlieues.

        Alors, arretons de parler de racisme, de xenophobie, de francité, notre modèle evolue, mais il se trouve que les limites ACTUELLES ne permettent pas d’accepter cela. Que preferons nous, en fait, que demain il y ait plus de femmes voilées en France ou que les musulmanes retrouvent une liberté que 14 siecles d’obscurantisme leur a oté ?


        • HappyPeng 18 juillet 2008 11:41

          " Je ne pousserai pas plus loin vous avez tous compris."... que les Noirs et les Arabes on les aimes bien que quand ils se sentent étrangers ?


        • Zalka Zalka 18 juillet 2008 12:01

          Helios, petite correction. L’islam ne leur a pas ôtée 14 siècles de liberté. Cette liberté n’éxistait pas il y a 14 siècles, que ce soit chez les musulmans ou chez les chrétiens.

          De plus, à l’époque, l’islam modifiait et améliorait la vie des femmes. Il est toutefois évident que ce n’est plus le cas aujourd’hui, au moins dans le cas d’une pratique très rigoriste (trop fréquente malheureusement).


        • rocla (haddock) rocla (haddock) 18 juillet 2008 12:07

          c ’est à dire c ’est un peu comme un nouveau produit dans un magasin , les gens se méfient quand-même , faut d’ abord l’ essayer , le tester , voir s’ il fonctionne bien ...

          Tu te déguises en poupée Barbie ça va , mais en poupée burka ça craint...


        • karg se 18 juillet 2008 16:30

          "La nation français s’est construite autour d’une geographie, d’une ethnie (les gaulois)" OMG WTF Comment tu peux dire ça ? Les gaulois, peuple celte, on était supplanter par les peuples venus des plaine de l’Est, les Franc entre autre. Seul les bretons pure souche peuvent prétendre à être gaulois. D’autre part la "Gaule" définit par les romains c’était en gros toute l’Europe continentale, le terme gaulois désigné aussi bien des celtes que des germaniques. Au final ça veut vraiment rien dire.


        • masuyer masuyer 18 juillet 2008 16:39

          D’autant plus que les Bretons sont à l’origine de souche insulaire (l’actuel Grande-Bretagne).

          Mais je pense qu’à ce niveau l’ouvrage historique de référence est Astérix


        • claude claude 18 juillet 2008 22:38

          @ hélios,


          la france s’est construite en amalgamant (liste non exhaustive et dans le désordre) : les gaulois, celtes, romains, ostrogoths, huns, vandales, alamands, wisigoths, francs, normands, anglais, flamands, italiens, espagnols, basques, bourguignons, lorrains,polonais, belges, alsaciens, bretons, savoyards, niçois, peuples d’afrique...

          il y a plus d’une trentaine de langues régionales issues de racines germaines, celtiques, romaines, basques...

          le français est issus du bas latin (langue d’oc ) et de la langue d’oil (langue du nord)

          les rois de france avaient du sang allemand, anglais, espagnol, autrichien, italien... dans leur veines.

          la france s’est construite en fonction des invasions, des guerres, des mariages royaux, des alliances...
          fr.wikipedia.org/wiki/Formation_territoriale_de_la_France
          fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_de_France

          la notion de "nation française" n’est apparue que très tard : la fin du xviii° siècle lors de la révolution française... elle est issue des philosophes des lumières et de l’exemple issu de la guerre d’independance américaine.

          le français n’a été parlé par tous, qu’après l’apparition de l’école obligatoire instaurée par jules ferry, et encore, à l’époque, on ne parlait français qu’à l’école, les langues régionales étant très pratiquées dans la vie courante.

          la france est un immence patchwork.





        • JL JL 18 juillet 2008 11:35

          Cet article confirme ce que j’écrivais ce matin sur le fil de l’article "Burqa ou nationalité, il faut choisir" de Docdory :

          "A qui profite le "crime" ? Il est permis de se poser la question : si l’on établissait la liste des situations publiques dans lesquelles le port de la burqa pose problèmes, serait-ce seulement une victoire des islamistes, ou bien aussi un recul de la République ?

          Il n’est pas nécessaire je crois, de nommer ici ceux qui se réjouiraient d’un tel recul. "

          HappyPeng n’y va pas de main morte dans sa conclusion. Bas les masques donc, il nous est permis de penser que ce sont bien les "mondialistes" qui instrumentalisent les pratiques de l’islam contre la République.

          Je voudrais dire ici à ce monsieur que la nation est le seul rempart qui protègent des peuples contre la barbarie néolibérale et qu’il serait le bienvenu s’il proposait une solution meilleure.


          • HappyPeng 18 juillet 2008 11:43

            Je dirais plutôt en l’occurence que la nation est un cadre qui ne protège PAS de la mondialisation néolibérale... A plus forte raison dans sa définition telle qu’évoquée ici.

            Ce que je dis, c’est qu’il est temps d’arrêter de se crisper sur des conceptions dépassées qui ne font qu’aggraver les choses.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès