Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > C’est dans l’intérêt général... 4/5 L’impact sur la (...)

C’est dans l’intérêt général... 4/5 L’impact sur la sécurité

Résumé des chapitres précédents : D'importants travaux de voirie perturbent votre quotidien.

4. L'impact sur la sécurité.

Au hasard des recherches, vous découvrez - ô joie ineffable !- que votre rue est sur un axe structurant. L'affaire est donc complexe.

Le camion de 2h42 continuera-t-il à réveiller la moitié du village ? Lorsque ces mastodontes sont contraints de ralentir, on entend la rage de leurs moteurs impatients de regagner les secondes perdues. Les routiers locaux s'informant facilement, vous détectez immédiatement la présence d'un radar en les voyant rouler à vitesse normale.

Ceux qui ne craignent pas de perdre leur emploi (ils sont rarissimes) vous diront les contraintes qu'ils subissent, les déplacements à vide, leurs interrogations sur l'utilité et l'organisation de certains transports, la précarité de leur emploi : « Dans cette affaire, ce qui est grave, c'est que le chauffeur n'est qu'un bout de papier. Un permis de conduire qui le contraint à être chauffeur 24 heures sur 24. Stress, rythme de travail, fatigue, harcèlement : le risque est que la sécurité en prenne un coup et que les chauffeurs mettent en danger la vie d'autrui, et la leur. » La Voix du Nord

Les automobilistes qui roulaient auparavant à 70 km/h (90 %) et même à 90 km/h (20 %) tant ils étaient pressés de sortir du village, se répartiront entre ceux qui considèrent les obstacles comme un gymkhana, ceux qui vous font longuement profiter de sons groove ou techno, et ceux qui changent de comportement, du moins au début, mais montrent ensuite leur exaspération de subir un allongement de la durée de leurs fastidieux trajets quotidiens. Les motards continueront leurs vrombissements.

Malgré les aménagements réalisés, il n'y a pas d'évolution dans le sens d'une diminution du nombre d'accidents. On observe paradoxalement une augmentation du nombre d'accidents après aménagements, probablement liée aux modifications de conduite dues à la nouveauté des configurations géométriques, ce nombre se stabilisant progressivement à un niveau équivalant à la situation antérieure. [...] L'analyse de l'accidentologie sur les tronçons étudiés de la RN23 n'avait pas permis de mettre en évidence un véritable gain de sécurité en terme brut de diminution constatée du nombre d'accidents. Toutefois, elle avait permis de montrer la baisse significative de la gravité des accidents au niveau des zones aménagées (en Loire-Atlantique). Lisibilité de la route et comportement du conducteur (Sétra)

Une alternance de zones avec des contraintes fortes et de zones de confort est préconisée. Pas de chance, vous êtes dans cette dernière catégorie... La période suivant la réfection de chaussée réveille des vocations de pilotes de course et les accélérations rythment vos nuits. Tant que l'on verra les conducteurs jouer au "pas vu, pas pris" et tester leur habileté en abordant les obstacles le plus vite possible, il ne pourra pas y avoir d'évolution notable. Des études sur le comportement des conducteurs (2010 et années précédentes) montrent que les améliorations sont lentes. Voir sur ce thème : Sécurité routière : Nos responsables ne « manquent pas d’air »

Quiconque fait l'essai de s'arrêter pour laisser passer un piéton dans ces villages où les aménagements créent de longues files, ne peut qu'espérer que le véhicule suivant dispose d'un radar réagissant aux feux de détresse. Il faut avoir vu un camion se cabrer juste derrière vous pour réaliser le danger. Pour le piéton, c'est l'occasion d'engager une profonde réflexion métaphysique sur la brièveté de la vie en établissant un pronostic sur le comportement du véhicule venant en sens inverse.

Alors fallait-il faire ces travaux ? Ils sont certes indispensables : Globalement, la route ou la rue font un handicapé lourd pour chaque mort, mais les ratios du type blessés sur tués varient énormément selon le milieu (urbain ou non), car ils sont fortement déterminés par la vitesse du trafic : ainsi on relève en agglomération 75% des blessés légers, mais 52% des blessés hospitalisés et seulement 28% de la mortalité. La mortalité routière en France 2010.

La reprise du trafic poids lourds s’est poursuivie (+3,7%) après le creux de la crise début 2009. L'accidentalité des PL a suivi : +20,4% de tués PL soit 11 tués de plus dans les PL, mais 50 tués de plus (557 en tout) dans des accidents impliquant des PL. (id.)

Mais n'est-ce pas une fuite en avant ? un palliatif ? Que sont devenus les autres modes de transports de marchandises ? Il n'y a pas eu, malgré les engagements, d'inflexion en faveur des transports ferroviaires ou fluviaux (graphique de l'Insee). Les transports collectifs ou à la demande restent un sujet tabou (trop chers...).

Ces travaux suscitent aussi l'inquiétude des riverains quant à la répercussion sur l'écoulement des eaux. Ceux qui subissent les aléas de dame Nature dont les ondes se plaisent à effleurer leurs habitations s'interrogent sur le réhaussement important des routes, et ce ne sont pas les cotes et statistiques brandies par les spécialistes qui les rassureront. La qualité de la chaussée, garantie pour plusieurs dizaines d'années, ne leur parait pas valoir de mettre en péril le fragile équilibre observé depuis des décennies.

S'il y a eu des débats (espérons-le) sur le développement des voies de communication et leur organisation, comment découvrir les orientations prises ? Avez-vous eu la possibilité d'y participer ? Vous avez un lointain souvenir d'un article à ce sujet. Était-ce dans une revue régionale ? départementale ? cantonale ? Vos recherches : "réseau routier structurant", "schéma départemental des déplacements",... ne vous permettent pas d'en retrouver trace. Mais vous découvrez un recueil des actes administratifs touffu (2 pages par déviation temporaire).

Est-il, sera-t-il possible - surtout avec les futurs comtés* et provinces - d'avoir accès aux travaux des commissions, aux comptes-rendus des séances, de la même façon que pour le Sénat ? Les décisions locales ont souvent bien plus d'impact sur notre vie quotidienne qu'une foultitude de lois non appliquée...

Cinquième (et peut-être dernier) chapitre : Les relations avec "nos" élus (18/08/11)

*comté : regroupement de com(munau)tés de communes


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • Phil AUTEMPS 15 août 2011 10:27

    L’adresse de « La mortalité routière en France, année 2010″ a été changée : http://www.securite-routiere.gouv.fr/IMG/pdf/Recueil_statistique_2010_v4_cle2e8165.pdf


    • hans 15 août 2011 13:06

      L’expropriation est une incongruité et devrait disparaitre

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès