Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Ça sent le moisi !

Ça sent le moisi !

La crise qui touche le monde des étudiants ne s’arrête pas au manque de profs, aux classes trop remplies, aux bourses de plus en plus maigres, mais elle touche aussi le logement estudiantin. Ils sont nombreux ceux qui cherchent désespérément un lieu de vie pendant leur temps universitaire.

Valérie Pecresse ne manque pas d’imagination et a cru trouver la solution miracle.

S’inspirant de ce qui se fait aux Pays Bas, (lien) elle a décidé de promouvoir cette innovation qui consiste à d’empiler des containers et à les aménager pour en faire des logements étudiants.

Ce qui marche au Pays-Bas, ne peut pas échouer chez nous, pensait-elle. lien

L’avenir semblait souriant.

Découvrons ensemble la description qui était faite du projet :

« Destinés au transport des marchandises, des containers laissés à l’abandon se sont vus accordés une seconde vie grâce à l’imagination d’architectes inspirés (…) empilés les unes sur les autres, ces boites métalliques peuvent accueillir des appartements individuels ou des bâtiments administratifs. Le logement container, aménagé en studio est solide, étanche, insonore et confortable. Une nouvelle façon insolite de se loger qui séduit de plus en plus ». lien

Coin cuisine, balcon, salle de bain, chauffage, système de ventilation, isolation phonique, connexion Wifi, pour un loyer de 250 € tout compris pour les 25 m2 habitables.

Inaugurés en grande pompe par la ministre au mois d’aout 2010, un bel avenir semblait promis à cette « première ». lien

Il s’agissait de créer 340 000 logement nouveaux d’ici 2020, initiative applaudie par le MET (mouvement des étudiants) « qui souhaite que l’on s’inspire des expériences menées récemment au Havre, avec la construction de logements étudiants en containers ». lien

Ils ont même lancé une pétition.

Pour comprendre cet engagement, il faut savoir que le MET est nettement de droite, il est destiné à contrer l’UNEF, en faisant du lobby pro-gouvernemental. lien

L’avenir était donc souriant pour la Ministre, porté par la vague bleue de ses étudiants, soutenue par la pétition, mais hélas, passés les premiers enthousiasmes, la réalité devait s’avérer plus noire.

« Le bruit, l’humidité, et le mal de mer : tout vibre dans ces constructions, éloignées du centre ville, dépourvues de ligne de bus, pour un prix accru du fait des travaux supplémentaires » déplore Yves Bertrand, conseiller municipal dans l’opposition au Havre.

L’opposition se plaint donc de n’avoir pas été écoutée. Ce qui aurait fait gagner du temps et de l’argent. lien

Des étudiants, locataires de container témoignent dans cette courte vidéo leurs malheureuses expériences.

Les étudiants de l’UNEF n’en voulaient pas et avaient déclaré : « ce type de logement ne nous satisfait pas, il est très dévalorisant. Nous avons droit à des solutions durables et non à du provisoire qui dure »

La liste des dégâts s’allonge : la pression de l’eau est insuffisante, les prises électriques et Eternet sont déficientes, l’humidité et la moisissure s’installent, et il faut changer les matelas qui moisissent tant il y a d’humidité. lien

Il y a des fuites au plafond, et un locataire, Sébastien, déclare « on commence à avoir très froid, de l’air passe à travers les fenêtres et la porte. Avec la pluie, la tôle commence même à rouiller à certains endroits ». lien

Et la facture est bien plus élevée que celle prévue, puisque chaque chambre revient à 48 000 €, soit près de 2000 € le mètre carré, ce qui est le prix maximum au Havre pour un « logement traditionnel ». lien

Ce qui fait cher pour une boite en métal, toute rouillée.

Mais alors la question se pose ? Puisque çà marchait au Pays-Bas, pourquoi çà ne marche pas chez nous ?

La réponse vient peut-être du choix fait par le décideur.

Lors de l’appel d’offre, plusieurs candidats s’étaient proposés, comme le cabinet Partouche avec comme partenaires les entreprises Loison, Progeco, Greisch, AT3E.

Leur proposition semblait pourtant intéressante tant au niveau THPE (très haute performance énergétique) avec éoliennes et photovoltaïque, niveau isolation acoustique, aérien, vibrations, dissociation phonique entre chaque logement, ascenseur, accès handicapés, serre végétale, grandes baies vitrées, et pourtant ils n’ont pas été choisis (lien) et c’est la société Newden le constructeur Vinci-GTM et l’architecte Alberto Cattani qui l’a emporté. lien

Les gagnants affirmaient que le cout serait réduit de 30% par rapport à une résidence traditionnelle, que la location ne dépasserait pas 280 €, parois isolées, baies vitrées, balcons, terrasses, internet. lien

On connait la suite…

Pour finir sur une note plus gaie, plus on se rapproche de la fin de ce quinquennat désastreux, il peut être rafraichissant de faire un best off des derniers dérapages de nos élus.

Jacques Chirac avait donné le ton, lors du salon de l’agriculture en 1990 en évoquant la maladie des « vaches bovines », et son épouse, plus récemment, a fait un joli lapsus, peut-être révélateur, en bombardant Hollande du qualificatif de « président de…la République » avant de rectifier le tir, et de le ranger au rang régional.

Pour être tout à fait impartial, n’oublions pas que Pierre Bérégovoy voulait baiser et que Jack Lang s’en prend à Georges Moustacul. lien

Mais le meilleur reste à venir.

De Dati qui préfère une fellation à l’inflation (lien) ou le gode, (lien) à Xavier Bertrand qui s’astique (lien) en passant par François Baroin qui se sent indigne (lien) il serait injuste de laisser de coté Hortefeux et ses empreintes génitales (lien) , injuste aussi de ne pas applaudir à la grande culture de Lefebvre qui confond littérature et mode en évoquant Zadig et Voltaire (lien) et à celle de Nadine Morano qui prend le chanteur Renaud pour une voiture de la régie nationale. (lien).

Quant à Laurent Vauquiez, il veut confier des missions à Karl Marx. lien

Fillon, lui, il est cool, il en est au gaz de chit, le trouvant vraisemblablement plus efficace que le joint traditionnel, ce qui doit expliquer sa sérénité à toute épreuve.

Bernard Acoyer avait peut-être pris lui aussi des produits illicites lorsqu’il a confondu Cavusoglu, président turc d’une délégation européenne, avec Ceausescu, le défunt tyran roumain ? lien

Ils devraient tous se méfier de Rachida qui pour favoriser la réinsertion des délinquants veut construire des places de prisons. lien

Elle a involontairement dévoilé le plan sarkoziste lequel veut devenir le patron (oups !) …le président de tous les français.

Mais Sarkozy est à l’abri puisqu’il connait très bien la greffe de la foi. lien

D’ailleurs il affirme qu’il fait la politique pour quelques uns et non pas pour tous les français (lien) et il n’est jamais à l’abri de promesses folles, s’il faut en croire Chantal Jouanno. lien

Avant elle, Lefebvre confondait le fils et le père, affirmant que le procès d’intention fait a Nicolas…euh…jean Sarkozy était détestable. lien

D’ailleurs, Nicolas se croit en Allemagne, lorsqu’il est en Alsace. lien ce qui doit gêner Eric Besson lorsqu’il confond invasion et immigration. lien

Quant à Valérie Pécresse elle prend un président d’université pour un président de la république, dans un joli numéro de langue de bois (lien), Christine Lagarde se plante sur Giscard d’Estaing ( lien ) pendant qu’Hervé Morin nous prends pour des c..s ? lien

Son ami Woerth, toujours droit dans ses bottes a pris toutes les mesures pour renforcer la fraude fiscale (lien), et son ex-patron Sarközi, étale sa connaissance du nucléaire en affirmant le 8 avril à Issoire, qu’il y a en France 60 centrales nucléaires, alors qu’il n’y en a que 19.

Nous voilà rassurés.

Mais faut-il pour autant tomber dans l’antisarkozysme primaire ?

Non, surement pas.

D’abord parce que le nucléaire crée des emplois comme on peut le constater sur ce lien, même si selon les chiffres récents du cabinet Nielsen Panel, les prix alimentaires ont augmenté de plus de 2,39 % en janvier.  lien

Mais si le pain à augmenté de 7%, les pates de 17%, les légumes de 11%, le gaz de 20%, le gazole de 20%, l’essence de 13%, le fuel domestique de 21%, les assurances de 5,6%, les péages des autoroutes de 7,8%, le forfait hospitalier de 26%, le caddy lui n’a pas bougé : il est toujours à un euro. lien

Car comme dit mon vieil ami africain :

« c’est la calebasse vide qui fait le plus de bruit ».

L’image illustrant l’article provient de « 1escargot.canalblog.com »


Moyenne des avis sur cet article :  4.33/5   (30 votes)




Réagissez à l'article

102 réactions à cet article    


  • jako jako 20 avril 2011 09:55

    Bonjour Olivier.
    Exactement , cela sent le moisi et la naphtaline....
    Si on dresse un bilan de tous les services publics , prison, tribunaux, écoles, hopitaux
    voierie etc plus ce que je viens d’apprendre les services fluviaux qui serraient en voie de privatisation


    • olivier cabanel olivier cabanel 20 avril 2011 10:35

      jako,
      j’aurais voulu aller plus loin, comprendre pourquoi des caisses humides et rouillées en métal pouvait couter aussi cher qu’un logement traditionnel ?
      à mon avis, y en quelques uns qui ont du se payer grassement.
      mais les téléphones que j’ai fais aux architectes n’ont pu aboutir.
      faudrait peut etre demander aux élus de l’opposition du Havre s’ils ont une explication ?
      si des havrais le lisent ?...je prends.
       smiley


    • Talion Talion 20 avril 2011 10:49

      Voyons Olivier, vous voyez le mal partout !...

      Nos responsables politiques ne sont tout de même pas du genre à octroyer des marchés publics en échange de juteuses commissions et rétro-commissions qui leur serviraient à assurer leur train de vie princier ou a organiser leur ré-élection...

      Ils ne se comporteraient pas de la sorte sur le dos de leurs concitoyen et du contribuable voyons... Cela nous donnerait une justification en or pour leurs couper les parties et les leur enfoncer dans la gorge avant de les pendre avec leurs propres viscères.

      Ils n’auraient tout de même pas pris ce risque en plein milieu d’une ncrise économique qui voit le déclassement social de toute la génération des 18-35 ans qui est justement celle qui a le plus tendance à se rebeller quand on la prend un petit peu trop pour un paillasson.

      J’en rigole d’avance !   :->


    • dawei dawei 20 avril 2011 10:57

      tous ces choix aussi devraient etre décidés par suffrage universels, du moins en local. Les politiciens ne sont plus que des facilitateurs dans le meilleurs des cas, ou des crapules authentiques dans les autres cas ! Les choix de Société doivent etre pris par la Societe ... c’est à dire tout le monde.
      Marre de cette oligarchie ploutocratique de M....E !
      QU’IL S’EN AILLE TOUS !!!!!!!!!!!!


    • olivier cabanel olivier cabanel 20 avril 2011 11:05

      Talion,
      ou avais-je la tête.
      et puis comme le dit navis, les étudiants devraient être bien contents de ne pas dormir dans la rue...
      pauvre France.
      en tout cas, je vais aller plus loin dans cette histoire, et tenter de joindre des élus de l’opposition pour en savoir un peu plus.
      merci de votre commentaire, et bonne lecture du canard.
       smiley


    • olivier cabanel olivier cabanel 20 avril 2011 11:07

      Dawei,
      c’est bien résumé !
      qu’ils s’en aillent tous.
       smiley


    • Fergus Fergus 20 avril 2011 10:09

      Bonjour, Olivier.

      Le Canard Enchaîné a consacré un article édifiant à ces logis étudiants d’un nouveau genre dont on découvre, après quelques mois d’utilisation, qu’ils sont bien loin de régler la question. Aux problèmes évoqués dans ton article, il convient d’ajouter celui de la température qui règne à l’intérieur de ces conteneurs : froid et difficles à chauffer en hiver, ils risquent de se révéler caniculaires dès lors que, la saison chaude arrivant, le soleil va taper sur les tôles.

       Cordialement.


      • olivier cabanel olivier cabanel 20 avril 2011 10:37

        Fergus,
        l’article du canard m’a échappé.
        ceci dit pour le froid, je l’ai évoqué, c’est dans un témoignage d’étudiant,
        je me demande pourquoi ils ont choisi ce projet, alors que celui de l’autre architecte semblait bien plus prometteur, d’autant qu’au pays Bas, ils n’ont pas ce genre de problème.
         smiley


      • Talion Talion 20 avril 2011 10:51

        Ah exact !...

        Aujourd’hui c’est mercredi, le jour du Canard... Merci pour ce rappel !

        Bon... Je vais aller chercher mon palmipède hebdomadaire.


      • Krokodilo Krokodilo 20 avril 2011 11:48

        Je confirme que le Canard en parlé, d’après lui le promoteur hollandais se plaignait d’avoir été écarté de la présélection alors qu’il était celui qui avait le plus d’expérience (en fait le seul !) de ce type de logement étudiant , au profit des groupes français... Bouygueset Vinci je crois. Je me suis d’ailleurs demandé comment techniquement les Hollandais évitaient ce genre d’inconvénients, puisqu’ils prétendent qu’ils n’ont pas ces problèmes sur leurs containers aménagés.


      • olivier cabanel olivier cabanel 20 avril 2011 11:56

        krokodilo
        si vous avez le nom du concepteur Hollandais ?
        c’est peut etre dans l’article du canard, et je n’ai pas ce numéro.
        je l’ai cherché en vain, je n’ai trouvé que l’architecte cité dans l’article, qui avait un vrai projet intéressant, mais qui n’a pas été hélas choisi..
        merci de votre aide éventuelle.
         smiley


      • Krokodilo Krokodilo 20 avril 2011 12:56

        Oui : la boîte hollandaise serait Tempo Housing. Le Canard (numéro de la semaine dernière) a interwievé Chady Chatila, pédégé de sa filiale française.


      • Krokodilo Krokodilo 20 avril 2011 12:57

        Mais aucune explication technique avancée sur cette différence de qualité.


      • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 20 avril 2011 18:10

        Faire vivre des gens dans des bidons, c’est ça le progrès selon Sarko.
        Quel cauchemar...

         smiley


      • olivier cabanel olivier cabanel 20 avril 2011 19:19

        Peachy,
        en phase avec toi,
        je suis surpris que quelques commentateurs ne s’émeuvent pas plus de ça !
        souhaiter la vie à la dure, voire sous les ponts, comme gage de réussite, c’est un peu discutable, non ?
        enfin, le vrai but de mon article, c’est surtout de s’interroger pourquoi on a payé si cher des bidons rouillés, pour le résultat final, alors que les Pays Bas avec le même matériau font beaucoup mieux, et surement moins cher, ce qui était au début, le but de l’opération.
        merci de ton commentaire.
         smiley


      • olivier cabanel olivier cabanel 20 avril 2011 10:40

        orion,
        et l’autre nain qui va faire le malin en Lorraine...il doit chercher le soutien de jeanne d’arc.
        je vais essayer de contacter des élus de l’oppositiion du Havre pour connaitre les raisons du choix de l’architecte retenu,
        l’autre projet semblait bien plus prometteur.
        merci de ton commentaire
        j’ai envoyé ce matin mon dernier article (il est déjà sur cent papiers) concernant fuku...
        et j’attends qu’AV le passe.


      • le poulpe entartré 20 avril 2011 19:28

        Merci de bien vouloir nous tenir au courant et un grand merci pour ce que vous faites.


      • olivier cabanel olivier cabanel 20 avril 2011 10:43

        Navis,
        je ne critique pas le principe du projet.
        je constate que c’est le moins performant qui a été retenu,
        je constate qu’au Pays Bas, çà marche très bien,
        je m’interroge sur le prix prohibitif qu’a couté la réalisation, au meme tarif que les constructions traditionnelles du secteur.
        comment expliquer çà ?
        l’autre projet semblait bien plus intéressant, et en tout cas bien mieux étudié.
        pourquoi n’a-t-il pas été choisi ?
         smiley


      • olivier cabanel olivier cabanel 20 avril 2011 10:59

        navis,
        et alors ?
        parce que tous les marchés sont truqués, il faut continuer de l’accepter ?
        et si on décidait que çà va bien comme çà,
        que nous ne sommes pas dans une république bananière,
        que des juges intègres peuvent faire leur boulot,
        et mettre en prison les gros poissons au lieu de s’en prendre aux voleurs d’oranges ?
         smiley


      • olivier cabanel olivier cabanel 20 avril 2011 11:54

        Navis,
        les banksters, les corromptus, ce n’est pas une nouveauté, mais je me demande combien de temps on va les laisser piller le pays, sans réagir ?
        je croyais que la France était un pays épris de justice, d’égalité, et de liberté.
        ou alors, ce ne sont que de pauvres mots sur les frontons des mairies, et autres Elysées ?
         smiley


      • cevennevive cevennevive 20 avril 2011 14:33

        Bonjour Olivier et tous,

        Et l’on se moque des Italiens... On ricane avec constance sur les mafias Italiennes et siciliennes en se disant qu’heureusement nous n’avons « pas de ça chez nous... »

        Nous sommes gouvernés par des mafias au moins aussi pernicieuses que celles citées plus haut. Mais c’est feutré, englobé de bons sentiments. On y assassine pas systématiquement , mais à petit feu


      • olivier cabanel olivier cabanel 20 avril 2011 17:23

        cevennevive
        oui, je crois que vous avez raison, et j’ai l’impression que çà a pris de l’ampleur depuis quelques années.
         smiley


      • Lisa SION 2 Lisa SION 2 20 avril 2011 10:52

        Slu O,

        rien ne sert de pourrir, il faut moisir à point !


        • olivier cabanel olivier cabanel 20 avril 2011 11:01

          lisa,
          très beau,
          je passe à mon copain africain.
           smiley
          des nouvelles de fuku que je viens de recevoir
          le déplacement du nuage heure par heure depuis le premier jour
          impressionnant
          http://www.wofrance.fr/weather/news/fukushima?LANG=fr&VAR=euradsfc


        • Robert GIL ROBERT GIL 20 avril 2011 10:57

          La France est l’un des pays où l’origine sociale influe le plus sur le niveau scolaire. Les enfants d’ouvriers, d’employés et des « sans-activité » représentent 84% des élèves en difficulté et les universités n’accueillent que 10% d’enfants d’ouvriers. Les inégalités résultent de très nombreux facteurs, qui pénalisent ceux qui disposent des plus faibles atouts familiaux. Mais avec la baisse du pouvoir d’achat et la montée du chômage, il est difficile pour des familles, jusqu’à là épargnées, de financer des études de plus en plus longues. De nombreux étudiants sont obligés de travailler. Et lorsque les conditions matérielles deviennent trop difficiles ils abandonnent leurs études.....

          http://2ccr.unblog.fr/2010/11/10/education-ou-en-est-on/


          • olivier cabanel olivier cabanel 20 avril 2011 11:03

            Robert Gil
            raison supplémentaire de leur procurer des locaux acceptables pour vivre,
            mais dans le cas du havre, j’ai l’impression qu’on leur a vendu du charbon au prix du diamant.
             smiley
            merci de votre commentaire et du lien


          • L'enfoiré L’enfoiré 20 avril 2011 11:34

            Christian,

            "Il y a des gamins doués et d’autres qui le sont moins."

            Tout à fait. Rien de plus faux que de croire que nous sommes égaux devant l’adversité et dans la vie en général.
            Comme vous dites, il n’y a pas d’hérédité à chercher dans cette différence.
            Heureusement. 


          • L'enfoiré L’enfoiré 20 avril 2011 12:01

            Christian,

            « Mais à la loterie de la distribution des chromosomes, ce pauvre garçon avait tiré un mauvais numéro. »

            J’ai beaucoup écrit sur la question. C’est un sujet qui me passionne. Il y a une grosse erreur aujourd’hui, c’est qu’on croit que l’instruction se forge en seulement une première partie de la vie.
            J’ai beaucoup de respect pour les autodidactes qui apprennent sur le tas et qui parviennent à dépasser sur le terrain, ce qu’il n’ont pas pu apprendre plus tôt.
            Il ne faut pas se gargariser de ses connaissances apprises. Il faut toujours les réactualiser.
            L’instruction devient permanente. Contrairement à ce qui existait dans le passé, tout la matière est disponible sur Internet. C’est ça la chance et le risque, parfois, pour certains.

            Autre chose :
            Aujourd’hui, les généralistes manquent. On veut des experts, des spécialistes dans la première phalange gauche de son index et on ne connait plus comment fonctionne la main. 
             smiley


          • Redj Redj 20 avril 2011 12:23

            Mon père était ouvrier, ma mère employée au smic, ça ne m’a pas empêché d’arriver à bac + 10, et encore sans compter les titres aéro par la suite.
            Je suis la preuve vivante que toutes vos théories égalitaristes, et vos lamentations sur les origines sociales, c’est de la pure démagogie !


            Vous n’êtes la preuve que d’une époque révolue où l’ascenseur social fonctionnait encore. Aujourd’hui ce n’est plus le cas, même s’il existe des exceptions, car ce qui prédomine aujourd’hui c’est le réseautage, la cooptation, et la reproduction en milieu fermé.


          • L'enfoiré L’enfoiré 20 avril 2011 12:48

            Christian,
             « savoir se servir d’internet avec un esprit critique ! »
            Absolument.
            On en parlait, hier, chez nous à la télé.
            Les rumeurs passent par le même goulot.
            La désinformation. L’intox. Les eurosceptiques et les euromythes sont très présents.
            Il y a ensuite les Pétitions qui vous y sont proposées.
            Dans lesquelles vous donnez, évidemment, toutes vos informations personnelles.
            Tout ça c’est Internet.
            L’instruction à bon marché. Dans laquelle vous entrez sans frapper...
            Le gratuit cache tout cela.
            Je suis un vieux de la vieille dans le domaine. J’ai été très proche et depuis le début.
             smiley


          • L'enfoiré L’enfoiré 20 avril 2011 12:50

            Soulmanfred,
             Lisez ceci, vous en verrez un aspect.


          • olivier cabanel olivier cabanel 20 avril 2011 13:27

            soulmanfred
            bien évidemment, et s’il fallait faire une liste des cons diplomés, j’ai peur que la place manquerait.
            le problème c’est que l’on a tendance a confondre la « la culture » et la sagesse, la force et la violence, l’insolence et la duplicité, la manipulation et la conviction... etc


          • olivier cabanel olivier cabanel 20 avril 2011 13:28

            Redj
            permettez moi de partager votre commentaire,
            merci.
             smiley


          • foufouille foufouille 20 avril 2011 17:51

            Mon père était ouvrier, ma mère employée au smic, ça ne m’a pas empêché d’arriver à bac + 10, et encore sans compter les titres aéro par la suite.
            Je suis la preuve vivante que toutes vos théories égalitaristes, et vos lamentations sur les origines sociales, c’est de la pure démagogie !

            ca donne envie de vomir
            sont ou ses 5000 000 d’emploi ?


          • Leo Le Sage 21 avril 2011 18:55

            @Par Christian Navis (xxx.xxx.xxx.156) 20 avril 13:00
            « Après avoir prospecté auprès des chambres de commerce et des ambassades, ils sont partis pour la Nouvelle Zélande. Où ils ont trouvé des emplois à hauteur de leurs compétences, avec des possibilités de promotion rapide car dans ce pays neuf, on n’a pas peur de donner leur chance aux jeunes quand ils le méritent »
            La Nouvelle Zélande est proche de l’Australie ce qui explique déjà pas mal de choses.
            Vous qui êtes contre les bronzés et bien vous êtes entrain de donner raison aux bronzés qui veulent venir en France ! smiley

            Tu encourages les gens à quitter la France ? Tu baisses de régime dis donc. smiley

            Je confirme que pour toute personne jeune il y a très peu d’emplois sauf s’il accepte de quitter sa France natale, ce qui est loin d’être gagné !

            C’est la mentalité française qui empêche d’embaucher ?
            Pas tout à fait, c’est le fait que l’on ne sache pas en France évaluer la qualité d’une compétence.
            On veut quelqu’un qui est immédiatement opérationnel alors qu’il faut d’abord le préparer un peu.

            Même un jockey doit apprendre à connaître son cheval avant de le lancer dans la course
            .


          • L'enfoiré L’enfoiré 20 avril 2011 11:04

            Et si les étudiants allaient chercher un MBA de l’autre côté de l’océan ?
            Attention, c’est pas donnésmiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès