Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Cachan, morne plaine...

Cachan, morne plaine...

Le geste politique de Lilian Thuram envers les enfants issus de familles de clandestins de Cachan a occasionné bien des remous. Avec quelques jours de recul, qu’en reste-t-il et pouvons-nous en tirer quelques enseignements ?

D’un côté, il y a ceux qui ont la gueule de bois médiatique des lendemains de fête, après avoir pris une sacrée bitture aux bons sentiments et qui attendent la fin de la semaine prochaine pour pouvoir se remettre à picoler un bon coup avec leurs potes qui aiment traîner dans les rues de la misère, surtout quand elle est suffisamment exotique et haute en couleurs. Ils peaufinent déjà les pétitions tonitruantes qui appelleront le bon peuple à se soulever et à détruire le "nouveau mur de Berlin" (sic) érigé par nos sociétés de "nantis" (re-sic) devant la misère du monde qui frappe à notre porte et que "nous-refusons-d’écouter-et-même-d’entendre" (re-re-sic). Parmi eux, ceux qui ont bloqué depuis belle lurette leur appareil numérique en position de flou artistique comptent bien profiter du temps mort pour tirer des images suffisamment parlantes d’enfants aux joues mouillées de larmes (sur la peau noire, on les voit mieux) afin d’illustrer au mieux la nouvelle saint-sulpicerie pipolisante qui se porte en sautoir dans les quartiers meltingpotisés chez les bons couturiers. Plus tard, les bobos, chineurs de petites babioles en tout genre dégoulinant d’indignation, les glisseront religieusement entre les feuilles de leurs livres de branchitude méditative qui ont pour titre : "Les Chemins de l’extase de ma bonne conscience de milieu de terrain semé d’épines" par Patrick Viera, "De la baston au cilice" par Joe Starr, "L’auto-flagellation en quatorze stations des plus humiliantes" d’Olivier Besancenot", "L’imitation de José Bové - ou comment léviter en dix leçons en s’aidant d’une faux bien aiguisée", "Ma lutte contre l’ange du mal blanc", biographie de Dieudonné-mais-pas-à-tout-le-monde, sans oublier "Mon illumination pétaradante dans un gymnase tout pourri", par Josiane Balasko.

En face, il y a ceux qui attendent la nouvelle Pucelle qui doit se trouver quelque part en train de tendre l’oreille dans la campagne beauceronne ou champenoise, au milieu du doux bruissement d’un feuillage d’aulnes flétris par l’automne naissant, pour tenter de capter les voix célestes qui ne devraient plus tarder à lui demander de se manier dare-dare le popotin et d’aller bouter les immigrés un peu trop basanés hors du royaume de l’immaculée contraception des "races supérieures" (sic). En ce moment, ils jouissent d’une position qu’ils peuvent juger des plus confortables, non sans raison. Ne rien faire, ne rien dire, et laisser l’ennemi boucher soigneusement les canons cabossés de ses escopettes, avec de gros paquets d’étoupe trempée dans de la poix achetée le matin au marché du commerce "présumé équitable" et du "co-développement durable". Ils attendent donc le plus tranquillement du monde un signal qui doit venir de la colline de Saint-Cloud. Là-bas, il y a le Borgne (pas Nelson, l’autre) qui observe le terrain avec sa longue vue couverte de vert-de-gris et qui commence à battre la cadence de sa badine assouplie par l’âge et par l’usage, prêt à donner le bon tempo à ses troupes, des fois qu’il leur faudrait se mettre en branle plus tôt que prévu. Lui, pour ce qui est des images qui passent en boucle à la kermesse pathétique des jités du Sarkoségoshow, il s’en fout. Son truc à lui, ce sont les mots, et ça lui suffit, car il sait les tourner à son avantage. Surtout depuis que les autres (les culs-bénis de la bienpensance) les ont tous noyés dans un consensus mou, parfumé à la bergamote ou au pissenlit, avant de les faire passer au polissoir de l’imbécilement correct. Les mots, il sait les choisir, le nostalgique des heures noires. Il sait les fourbir, les lustrer et les décocher au bon moment. "Haut le verbe", c’est sa devise. Il peut même s’offrir les pires dérapages au bord des précipices interdits avec les plus sordides d’entre eux, ceux qu’il ressort de derrière des fagots décomposés quand il se sent à court d’idées - ça s’appelle le frisson de l’immonde - car il se rattrape toujours avec d’autres qui feront mouche à leur tour, vu qu’en face, l’adversaire a détourné les yeux pudiquement (ou lâchement) depuis des lustres.

Au milieu, il y a ceux qui commencent à se poser sérieusement des questions et qui se demandent, à l’instar de bon nombre d’intervenants dans ce forum, si nous n’allons pas nous réveiller un beau matin avec un sacré coup de spleen qui risque de barrer pour longtemps notre horizon salement engrisaillé. Ils voient les gros nuages noirs et les éclairs qui zèbrent le ciel au-dessus des ghettos déshumanisés que, par la pire des dérives du langage, nous nous obstinons à nommer des "cités". Mais où est-il alors notre rêve de cité idéale... A Sarcelles, à Aulnay, à Savigny-sur-Orge... Ils voient le déracinement nu et blessant qui traîne entre les barres des immeubles clonés les uns à la suite des autres. Les esplanades où se sont échoués les rêves sinistrés de nos Trente Glorieuses qui n’ont pas distribué la même gloire à tout le monde. Ils voient les caves où les jeunes jouent à rat contre rat, comme dans une nouvelle de Patricia Highsmith, sauf qu’ils ne sont pas à Venise. Ils voient la cuirasse d’agressivité protectrice que les garçons et les filles enfilent en haut des cages d’escaliers avant de plonger dans la jungle, les regards durcis à la forge de la défiance communautariste, et le repli cicatrisant vers des Alamut de banlieue, où des agitateurs venus d’un autre monde ou d’un autre âge promettent, à des chalands paumés, un coin de paradis qui ne ressemble en rien à celui de Brassens. "La fièvre monte à El Paso" et Gérard Philippe n’a pas eu le temps de nous donner la dernière réplique. Camus a vu la peste envahir les rues d’Alger et nous avons oublié son odeur, sa couleur, le silence de plomb qui recouvrait la ville...

Cachan, trop morne, la plaine, quoi !

Et c’est sur ce fond d’incompréhension de plus en plus explosif que deux stars du foot ont cru malin d’entasser le maximum d’enfants hors-la-loi dans un bus briqué façon Coupe du monde et de les trimballer avec des tas de caméras, jusqu’au Stade de France, juste pour faire la nique à Sarko. La nique à Sarko... Je n’aime pas le personnage, mais le nouveau jeu qu’on invente là ne va pas arranger une situation déjà bien tendue.

Dimanche après midi, sur la Cinq, David Pujadas a fait venir le cinéaste Romain Goupil qui réclame la régularisation de tous les sans-papiers qui ont déposé un dossier en préfecture (technique dite de la pompe engloutissante), et Eric Raoult, ancien ministre de l’Intégration de Juppé, venu défendre la circulaire de Sarko (technique dite de la pompe crachouillante). Devinez quel est celui qui a eu le droit de faire de longs discours pour exposer le plus tranquillement du monde son point de vue... Vous avez trouvé ? C’est l’artiste engagé, bien sûr. L’homme politique semblait n’avoir été invité que pour lui servir de faire valoir. Pujadas ne lui a jamais laissé le temps de terminer une phrase. Sûr que demain tout le monde tapera sur Raoult en s’indignant qu’il n’avait rien à dire et qu’il n’a avancé aucune solution. A quand le supplice de la roue pour hommes politiques déviants (ou défaillants suivant l’oeil qu’on leur porte), au Journal de 20 heures, avec Catherine Matauch en officiante encagoulée, le rôle lui irait comme un collant en cuir ? A moins que la télé ne nous mitonne des duels Clavier contre Balasko sur thème : "Les pauvres existent aussi, je les ai rencontrés au Pont de Neuilly", Johnny face à Guy Bedos Bedos pour un "Ah ! Que la misère, ça fait beaucoup mal !", Doc Gynéco affalé devant Joe Starr décryptant le thème philosophique :"Mon royaume du bien à moi contre le tien qui sent encore le pétard"...

Plus sérieusement, pourquoi la télé nationale n’organise-t-elle pas un débat public sur un sujet d’une telle importance, et qui concerne l’avenir de notre société ? Un vrai débat, avec de vraies enquêtes pour situer le problème sous tous ses aspects : provenance des personnes concernées, parcours individuels depuis leur arrivée en France, projets de vie, niveau d’intégration, démarches administratives, historique précis des solutions proposées, règles du jeu des offices chargés du logement et de la gestion des parcs immobiliers, position de la Mairie de Cachan et d’autres municipalités confrontées aux mêmes problèmes, position de la Préfecture, procédures des expulsions, sans oublier l’embarquement depuis la côte africaine sur une patera à destination des Canaries (avec l’option risque de chavirement), la négociation du tarif avec les différents passeurs, plus une enquête dans les villes et les villages de départ pour savoir où et comment est récolté l’argent du voyage...

L’immigration c’est ça, et bien d’autres réalités cruelles en plus, et ça mérite un traitement nettement plus professionnel que celui auquel nous avons eu droit depuis quelques jours, par complaisance.


Moyenne des avis sur cet article :  4.09/5   (88 votes)




Réagissez à l'article

121 réactions à cet article    


  • Paul M (---.---.221.93) 12 septembre 2006 11:22

    Chapeau bas Mr Adam !

    J’ai honte de le dire mais j’avoue avoir lu avec plaisir (et bien rigolé) votre prose. Très savoureux mais malheureusement très vrai.

    Merci pour ces bons moments de lucidité.


    • Arthur qsdf 31 octobre 2006 00:05

      aaaaachn,jvj,vj,vj,v,jvj,vv,


    • Marsupilami (---.---.34.222) 12 septembre 2006 11:29

      Très bon papier. Cachan ce sein noir que l’on ne saurait voir...


      • Icks PEY (---.---.232.221) 12 septembre 2006 13:15

        Ouf ... quelle verve !

        Sympa votre plume, j’aime bien, peut-être parfois un peu alourdie par vos la multiplication d’adjectifs et de clins d’oeil ... mais bien ...

        Et puis le fond est bien entendu très justement décrit avec votre conclusion, limpide :

        « L’immigration (...) ça mérite un traitement nettement plus professionnel que celui auquel nous avons eu droit depuis quelques jours, par complaisance. »

        Je suis impatient de voir la déferlante pseudo-humanisto-insultante s’abattre sur cet article ...


        • (---.---.94.25) 12 septembre 2006 13:19

          que Romain Goupil essaye de faire des films plutot que de venir nous vider ses utopies de bobo showbizz... y’a en a ras le bol de ces artistes et de ces sportifs blinde de tune qui habitent les beaux quartiers qui se pretendent representatifs.... moi desole je suis blanc j’habite dans un hlm ou 80 % de la population est issu du continent africain et je pense radicalement l’inverse de Romain Goupil... je propose d’echanger nos appartements pendant 10 ans et on en reparle apres....

          JE me demande dans quel pays nous vivons ?

          Romain Goupil est aussi credible que Bill gates nous expliquerais comment vivre avec le smic... alors que c’est la premiere fortune du monde....

          Goupil, balasko, Thuran allez vous faire .... vous etes ridicule de connerie avec vos utopies hasbeen


          • (---.---.173.167) 12 septembre 2006 18:37

            Faut pas être envieux, si tu habites encore en HLM c’est surement pas la faute de thuram ni de Goupil. Eux ils ont travailler pour en être où ils sont. Ah oui ils auraient dû avoir une petite pensée pour toi mais bon tu les fais chier.


          • (---.---.94.25) 13 septembre 2006 11:03

            Toute façon quand tu es blanc européen smicard ou chomeur ou sdf... y’a longtemps que les politiques de gauche et de droite nous ont abandonnés.... Regarder le reportage « le chomage a une histoire » de Gilles Belbastres diffuse sur france 5....Sarkosy ou royal les lobbys economique ont leurs poulain pour seduire la classe moyenne naive.... l’immigration n’est plus utile depuis 1965 en france...

            - > 1967 - 250 000 chomeurs
            - > 1971 - 1 000 000 chomeurs
            - > 1980 - 1 500 000 chomeurs
            - > 1983 - 2 200 000 chomeurs
            - > 1987 - 2 650 000 chomeurs
            - > 1993 - 3 000 000 chomeurs
            - > 1994 - 3 300 000 chomeurs
            - > 1997 - 2 950 000 chomeurs
            - > 2001 - 2 329 000 chomeurs

            - > 1 000 000 RMI
            - > 2 329 000 chomeurs
            - > 2 500 000 smicards soit 18 % des salaries

            - > 5 000 000 immigres (chiffre insee) - 8 000 000 musulmans en france...


          • Bark (---.---.3.30) 12 septembre 2006 13:41

            Dur dur d’être équilibriste mais est-ce le but recherché ? A-t-on plus donné la parole aux pro-immigrés ou aux autres ? Ceux qui sont en France savent bien que l’exemple de Goupil n’illustre pas le débat qu’il y’a eu si on peut l’appeler débat ! Ce texte est nul parce qu’il ne dit rien de plus que ce qu’on entendu, vu et lu. En qualifiant le geste de Thuram de « politique », l’auteur de l’article hurle avec les loups... Thuram a parlé d’humanisme, de souffrance mais non c’est un geste « politique ». Heureusement que la France a gagné contre l’Italie, j’imagine que ceux qui se planquent depuis les victoires des « bleus » seraient sortis du bois. Au fait, ce post est-il « politique » ?


            • cumulus (---.---.24.122) 12 septembre 2006 14:23

              Comment peut on dire que le geste de Thuram n’est pas politique ?

              Les questions sont simples et sont politiques :

              Faut il aider les étrangers ?

              Combien faut il donner, qui doit donner ?

              Lesquels en priorité sont à aider (honnêtes ou pas,africains ou européens ...) ?

              Cette histoire d’africains (ceux de cachan, qui ne respectent pas la loi, et ceux du foot qui soutiennent ces actions illégales) risque de tourner bien mal car cela va renforcer les préjugés raciaux.

              Pour qui se prennent tous ces gugus trop prétentieux pour s’en rendre compte ?


            • kesed 12 septembre 2006 13:45

              Demat deoc’h,

              Très bon article, le nombre de clandestins est sujet tabou dans la république Française, le nombre de Musulmans présent en terre de France également, pourquoi ses sujets tabous qui sont intimement liés et dont personne n’aborde, de peur de ce faire traîter de fasciste.

              Kenavo ar wezh all


              • CAMBRONNE CAMBRONNE 12 septembre 2006 13:58

                PATRICK

                REMARQUABLE article avec une pointe de Demian west , si si ,pour relever le tout .

                Rien à rajouter , le tout à servir chaud et arrrosé au thé à la menthe .

                Salut et fraternité .


                • Marsupilami (---.---.34.222) 12 septembre 2006 14:27

                  @ Cambronne

                  « Avec une pointe de Demian West »... je ne vois pas où ? Le style de Patrick est exactement aux antipodes de celui de la précieuse ridicule : on est dans le réel et on comprend tout.

                  Cambronne, on commence par de tels dérapages et on finit par pour Besancenot ou Bové. Fais gaffe !


                • Icks PEY (---.---.232.221) 12 septembre 2006 14:46

                  « avec une pointe de Demian west »

                  Voilà donc où la demianouestophilie nous amène ...

                  Comme s’il n’était pas suffisamment omniprésent, voilà qu’on le suppose là où il n’est pas !


                • CAMBRONNE CAMBRONNE 12 septembre 2006 15:44

                  MARSU

                  Si on peut plus titiller les copains où va t’on ?

                  Si j’ai fait allusion à l’innénarable à qui tout un fil est consacré c’est parceque Patrick nous a fait du style , il a flirté avec la poèsie . On comprend tout c’est là qu’est l’os .

                  Que le cul vous pèle pour la peine .


                • CAMBRONNE CAMBRONNE 12 septembre 2006 15:49

                  BULGROZ SI , SI , cite , je t’en prie !


                • Marsupilami (---.---.34.222) 12 septembre 2006 15:57

                  @ Cambronne

                  Que le cul me pèle effectivement, j’avions (de combat) pas saisi l’humour. Mon méat coule pas, mon méat maxima coule pas.


                • Bulgroz (---.---.169.62) 12 septembre 2006 16:05

                  Cher Cambronne,

                  Ma déontologie ne me permet pas de citer son nom, mais je te donne un indice : celui à qui je pense est INCAPABLE d’écrire un article intéressant qui soit d’une qualité au moins égale à 1/100 de la qualité des articles de Patrick Adam.

                  Celui à qui je pense sera incapable de s’exprimer sur le présent fil : géné aux entournures il est, puisqu’en tant que représentant des bien pensants (avec Reboul), il est visé par l’article et qu’il n’a aucune solution à proposer en dehors de demander aux autres ce qu’il ne veut pas faire lui même à savoir accueillir les nomades qui le touchent tant.


                • CAMBRONNE CAMBRONNE 12 septembre 2006 19:25

                  Mon Cher Bulgroz

                  L’innommable ,point cardinal d’ailleurs n’est pas capable de faire un article sérieux en dehors de quelques domaines qu’il connait un peu mieux .

                  Je l’avais contré , d’abord gentiment sur son article consacré au Liban et à notre participation à la FINUL . Il était nul et faisait de l’humour décallé sur un sujet qui moi ne me faisait pas rire . Il n’a absolument pas supporté et de personnage ouvert et intelligent autoproclamé il s’est transformé en vipère lubrique nous rangeant tous autant que nous sommes dans la catégorie des mauvais fauteurs de guerre voués à la Géhenne . Il en était grotesque et pitoyable .

                  Ce cuistre donc s’est vu consacrer tout un fil où le : « comment trouves tu que je te trouve » et « comment sent mon cul ce matin » sont pathétiques .

                  A propos j’espère que les hypothèses que j’avais développé sur notre intervention au Liban et sur les points qu’il fallait voir avant tout , C’est à dire le type de matériel qui équiperait nos forces te disent quelque chose maintenant qu ’ellles sont mises en oeuvre sur le terrain . J’avais dit si nous y allons avec des leclercs , des canons de 155 de l’anti aérien , du gros quoi ! alors ce sera pour faire du travail sérieux et non les peintres .

                  Gilles nous avait fait lui des articles trés clairs et bourrés dinformations sur le sujet .

                  Nous ne dirons pas de qui nous parlons car j’ai juré de ne plus lui adresser la parole .Na !

                  Salut et fraternité .


                • vigie (---.---.240.145) 12 septembre 2006 14:01

                  Que dire après ce récit plein de lyrisme, onirique a souhait, qui fleure si bon la réalité, marre de ces grands messes du 20 heures dégoulinantes, oui, elles commencent à être casse c....lles les éternelles pleureuses du jt. Marre de cet état perpétuelle repentance, ces actes de contritions répétitifs qui nous rendent responsables de décennies d’incurie politiques de tout bord.

                  Tout le people médiatique y viens faire son show, c’est un défilé de célébrités venant faire-part de leur indignation, et de leur dégoût de cette situation indigne des trémolos dans la voix comment ne pas être touché par tant de sincérité, d’abnégation, allez, une chanson, un petit disque et on retourne aux affaires.

                  Il ne faudrat pas oublier les élections passées après le battage médiatique, et les promesses non tenues. Entre une gauche pléthorique et misérabiliste, des verts croquignolesques et dérisoire, une droite grandiloquente, adepte des chausse-trappes et inefficace, des extrêmes aux antipodes d’un quelconque réalisme économique, nous n’auront que le choix du roi, il n’y a que les guignols de l’info pour se réjouir à l’avance du scénario qui se profile.

                  D’après le rapport indépendant de l’institut thomas more, du 5 février 2006, et malgré la difficulté d’avoir des chiffres réalistes en France, ( tellement il y a une chape de plomb ).Je ne parle pas de ceux de l’INSEE bidouillé a souhait, mais préférant me référer à autre chose que des« comiques troupiers ». Aussi après correction des variations saisonnières, comme l’on disait pour les chiffres du chômage, minorant largement ceux-ci on arrive tout confondues à une ardoise de 24 milliards d’euros, et ca c’est pas du virtuel ma bonne dame, gueule de bois ou pas faudrat mettre les mains aux fouilles a vot bon cœur monsieur.

                  Heureusement qu’il nous ont promis une baisse d’impôt, mais ne dit t’on pas quand on aime on ne compte pas ? .

                  N’est pas messieurs les donneurs de leçons.


                  • ZEN zen 12 septembre 2006 19:10

                    Vous voilà bien désabusé, Vigie...Allez, courage !!!


                  • ZEN zen 12 septembre 2006 19:17

                    Pour une fois, j’ai voté « oui » ,pour l’exercice de style remarquable

                    Le désert ,ça peut inspirer...J’ai envie d’aller m’installer au Maroc.


                  • (---.---.200.111) 12 septembre 2006 14:41

                    Article très plaisant à lire, également intéressant sur le fond, merci smiley


                    • space_cowboy (---.---.250.53) 12 septembre 2006 14:42

                      Malgré notre altercation bien justifiée d’il y a peu, j’ai beaucoup aimé cet article. Cette façon de renvoyer dos à dos deux parties frisant très souvent le ridicule me plait bien. Vous mettez bien en relief que le grand (vieux surtout) borgne compte les coups et engrange les points sans remuer la queue.

                      J’aimerais, comme vous, que l’on mette sur la table les causes et conséquences de cette immigration mais toutes et sans ménager les chévres et les choux gras pour que l’on trouve des solutions humaines (voire humanistes) à ce phénomène.

                      J’aimerais aussi que l’on montre du doigt tous les gens qui ont sur profiter de cet état des choses, la gauche (pas entièrement bien sur)pleureuse et souvent piteuse, la droite (pas entièrement) bien entendu) qui voit là comment justifier sa politique musclée, les entreprises (pas toutes bien entendu) qui se gavent de cette main d’oeuvre pas chère, des particuliers qui font garder leurs gosses ou faire le ménage à pas cher (j’en connais malheureusement)... c’est pour cela que mettre les choses sur la table sincèrement, courageusement permettra de sortir de l’impasse et je vous rejoins. Quant à le médiatiser, je me pose la question... a qui peut-pn faire confiance...

                      Je reste persuadé que les solutions ne sont pas compliquées mais que le courage manque.

                      Comment ne pas sombrer dans le discours ultra d’un sarkozy et comment ne pas bêtement tomber le cul dans l’ultra-immigrationnisme ?

                      Comment réformer l’aide au pays en voie de dévellopement ?

                      Je me pose sincèrement ces questions même en gardant la tête dans les étoiles !


                      • Christophe (---.---.119.22) 12 septembre 2006 14:45

                        Bravo Patrick, encore un excellent article à ajouter à ton tableau de chasse déjà bien fourni (mais jusqu’où s’arrêtera t’il ?). Analyse lucide de la situation et de la récupération people de la misère par quelques inconscients en mal et popularité. Dommage pour la « pointe de Demian West » qui nuit un peu à la lisibilité ... smiley


                        • space_cowboy (---.---.250.53) 12 septembre 2006 14:47

                          bah c’est son jour a DW !!! Alors on va dire que c’est un hommage !


                        • Christophe (---.---.119.22) 12 septembre 2006 15:02

                          En ce qui me concerne, ce n’est surrement pas un hommage (et je préfère ne pas dire ce que je pense de ce précieux/prétentieux ridicule) ... smiley


                        • simplet simplet 12 septembre 2006 15:36

                          indigeste au possible...

                          l’idée du débat pas super constructive, car chacun vient avec ces idées et repart avec les mêmes... jamais vu un politique changer d’avis d’ailleurs... ou juste sarko mais c’est un carrièriste...

                          bref j prends un doliprane et j’y retourne...

                          le demian a çà de sympa que lui la inventé...


                        • Bulgroz (---.---.169.62) 12 septembre 2006 15:20

                          Article truculent, plein de verve, d’humour et d’esprit et incroyablement vrai, tout est dit depuis le titre, Cachan morne plaine en effet, car comment comprendre autrement que les représentants de la France des bons sentiments n’aient pas encore définitivement réglé le problème des squateurs de Cachan. Et tout ça, depuis le 17 Août, mais que font les Tabasko, Besancenot, Voynet and Co et leur crie d’orfraie ? Comment rien n’a été réglé ? Personne ne s’est dévoué ?

                          Triste constat et méchante gueule de bois.

                          Oui, organisons un débat public et pourquoi pas, un référendum pour savoir de quoi il retourne.

                          En attendant, l’article de Patrick Adam fait honneur à Agoravox, ce qui n’est pas le cas d’un autre dont je ne citerai pas le nom pour ne pas faire tache.


                          • Marsupilami (---.---.34.222) 12 septembre 2006 16:07

                            @ Bulgroz

                            Fais un bon geste : va déposer un comment taire sur le fil consacré à Déviant à l’Ouest : après tout, ce n’est qu’un private joke agoravoxien, non ? Ouaille note ?


                          • Bulgroz (---.---.169.62) 12 septembre 2006 16:12

                            @ Marsu,

                            Par mesure d’économie, j’attendrai l’interview de Philippe Grammaire par Demian West pour faire un paquet cadeau bien senti d’un coup.


                          • Marsupilami (---.---.34.222) 12 septembre 2006 16:32

                            Ta mesure d’économie, c’est dans ce cas de l’avarice : tu sais bien que D.W. ne saurait interviewer que l’immense D.W. et personne d’autre.


                          • Christophe (---.---.119.22) 12 septembre 2006 16:44

                            Oui, je crois bien que tu as raison marsu ... il semblerait que les deux prochains articles de DW soient :

                            - « Ce jour là, ma douche était en panne, du coup je ne me suis pas changé »
                            - « Comment Agoravox a détruit mon couple »

                            mais je n’ai pas pu recouper l’info alors attendons que cela soit confirmé avant de le diffuser sur agora ...


                          • claude (---.---.254.67) 12 septembre 2006 16:14

                            mon dieu ! moi qui ne croit plus en dieu, mon dieu ! mon dieu ! je bats ma coulpe, le jour du miracle est arrivé ( sur un petit air de marseillaise ) : un article de Padam avec lequel je suis d’accord,

                            et même d’accord avec bulgroz : oui pour un référendum au sujet des sans papiers ;

                            si je récuse le ton pamphlétaire avec lequel nombres d’articles sont pondus, et une certaine modération emporterait mieux mon adhésion, je ne suis pas dans l’angélisme bêtifiant comme certains pourraient le croire

                            oui d’ailleurs au référendum pour tout sujet d’actualité touchant à la masse totale des citoyens ;

                            par ailleurs quand il s’agirait de cautionner tous les clandestins - oh pardon, ce n’est pas politiquement correct, donc, dans la langue de bois « les sans papiers », que tous ceux qui sont pour la légalisation de leur situation leur partage leur domicile, leurs alloc ; bon là je dis une grooooosse c...rie, les stars n’ayant pas d’alloc ( moi non plus d’ailleurs mais pas pour excès de fric ) qu’elles partagent leurs cachets avec engagement par écrit, un parrainage social, un tuteurage qu’il faut assumer par des actes et pas seulement par des paroles.


                            • (---.---.170.68) 12 septembre 2006 16:17

                              Ah non ! Cet article est intelligent et compréhensible, il n’y a donc pas la moindre pointe de Damian West dedans...


                              • Albert (---.---.7.106) 12 septembre 2006 16:30

                                Sympa l’article, Franchouillard à souhait avec une pointe de relans vichyssois. Proposer la tv comme lieu de débat pour la question de l’immigration, il fallait oser. Maréchal nous revoilà !


                                • Marsupilami (---.---.34.222) 12 septembre 2006 16:34

                                  T’as rien compris. C’est plutôt « Marée d’châles, nous voilà ».


                                • Christophe (---.---.119.22) 12 septembre 2006 16:56

                                  Il est fort ce Demian West, sans même avoir déposé un seul post, il reussi l’exploit de troller la discussion de Patrick ...


                                  • Christophe (---.---.119.22) 12 septembre 2006 16:58

                                    oops, j’ai parlé trop vite (il postait en même temps que moi le fourbe) ... smiley


                                  • Marsupilami (---.---.34.222) 12 septembre 2006 18:57

                                    @ D.W.

                                    Je me compromets dans tout ce qui est aux antipodes de ta pensée orientaliste du XIXe siècle pseudo-romantique et réellement post-moderne et branchouillarde. Je traque les nullités. Tu es dans mon viseur.


                                  • Bulgroz (---.---.119.249) 12 septembre 2006 19:15

                                    On sait être jeune, il suffit de baisser son age comme sur myspace, mais c’est pas ça qui règle les problèmes des sans papiers.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès