Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Campagne marketing tous azimuts pour un recrutement militaire

Campagne marketing tous azimuts pour un recrutement militaire

A la suite du scandale de la prison d’Abou Grahib en Iraq, chacun fut surpris de se rendre compte que les apprentis tortionnaires étaient encore pubères, boutonneux pour certains, sortis à peine de l’adolescence. Des dizaines de milliers de jeunes s’engagent dans l’armée aux Etats-Unis alors qu’ils sont promus à devenir de potentiels macchabées

A l’ère où des philosophes français comme Gérard Mairet affirme que l’Etat de guerre a disparu en Europe et repense le concept d’Etat-Nation, les Américains redoublent d’ingéniosité pour recruter les futurs bataillons de la garde nationale et à durcir leur politique intérieure. Puisque la conscription n’existe plus, l’engagement des soldats doit être « volontaire. » Comment endoctriner une jeunesse avec l’adage que la guerre est nécessaire et juste ?

 

Les recruteurs s’attellent à une entreprise marketing d’envergure lorsqu’ils se rendent dans les lycées et les universités à la recherche de nouveaux adeptes. En accord avec une loi fédérale, les établissements scolaires sont sommés de fournir des données personnelles sur les étudiants et ces derniers doivent se soumettre à un entretien personnel avec un ancien Etat-Major qui leur dresse une fiche complète des bienfaits d’un tel engagement. Les futures recrues se voient accorder des droits sociaux privilégiés, comme une couverture médicale, des aides subsidiaires de logement ou encore la promesse de bourses universitaires.

Les programmes de ROTC (Reserve Officer Training Corps) promettent des bourses aux étudiants qui acceptent un entraînement militaire pendant leur temps libre et qui s’engagent pendant quatre ans de service actif en tant qu’officier. Ils peuvent ainsi être appelés à partir sur le front à tout moment durant cette période, sous peine d‘emprisonnement en cas de refus. Clause que les sergents omettent souvent de rappeler au jeune fantassin. Le JROTC (Junior Reserve Officer Training Corps) est un programme d’initiation de terrain avec à l’appui un entraînement en armes et en uniforme régulier dans les établissements mais pas d’engagement militaire. Les recenseurs spécifient que cet aspect préliminaire est une pierre angulaire du recrutement. Or, Les deux tiers des futurs soldats n’obtiennent jamais ce financement de l’Armée pour leurs études supérieures.

Un important dispositif on-line facilite cet embrigadement par le biais de témoignages de parents et de jeunes recrues qui glorifient la sacro-sainte Armée[1]. Cette stratégie marketing cherche à valider un processus d’engagement bilatéral. Mettant en avant l’engagement militaire comme un engagement patriotique, d’une même voix, parents et enfants convergent pour statuer de la fierté qu’ils éprouvent à la Nation.

Pour élargir son champ d’action l’armée américaine étend sa campagne de propagande sur tous les fronts. Ainsi couvre-t-elle de nombreux évènements populaires qu’elle sponsorise, comme le championnat de Rodéo, Racing (en partenariat avec Ford), SuperBowl, etc.. Leur sigle apparaît en haut de la page web et vous pouvez être mis directement en relation avec l’un de leurs recruteurs. Interaction effective et persuasive...

Internet est devenu ainsi un outil de promotion redoutable. Les jeux vidéo proposent une panoplie virtuelle de l’artillerie guerrière avec laquelle les jeunes peuvent se familiariser. Scenarii de combats virtuels où l’adepte use de modèles diversifiés d’armes. Lors de la présentation au sommet du Jeu Vidéo, Le Colonel Casey Wardynski se targuait que l’Armée « avait dû payer 10$ à Microsoft par disque pour que son sigle apparaisse sur la Xbox. » Ainsi, pour la coquette somme de 2,5 millions de dollars, le site web de l’armée a été visité par plus de 60 000 visiteurs, on recense près de 29 millions de téléchargements depuis le lancement du jeu et on compte 6,1 millions d’utilisateurs actifs. En terme de rendements statistiques, l’armée fait ce calcul : quel est le meilleur taux horaire (par heure) pour qu’un internaute puisse être amené à lire leur logo ?

Toujours selon cette même étude, 30 à 40 pour cent des nouvelles recrues auraient déjà utilisé ce jeu.

Aujourd’hui, un pack de guerre a un prix et les concepteurs n’hésitent pas à aiguiser une campagne tous azimuts, pour multiplier le nombre de nouveaux adhérents sur les listes des appelés.

Cependant, devant les déboires de la guerre en Irak et son enlisement, ce travail promotionnel se corse. Même si le nombre de recruteurs accroît, ils ne sont pas parvenus l’année dernière à mobiliser les quotas de la réserve nationale. Une voix dissidente se fait de plus en plus entendre. Des manifestations à Seattle, à New York en passant par de nombreuses grandes villes américaines ont éclaté contre le passage de « ces sergents recruteurs » cautionnés par une administration corrompue dont les enfants, pour sûr, ne mettront jamais un pied en Iraq. Plus d’un des jeunes appelés refusent de partir en guerre, prenant conscience que les combats virtuels de la Play Station sont loin de la réalité en Iraq...

Stépha Rouichi Guièze



[1] Sites officiels de l’Armée :

www.goarmy.com/flindex.jsp

www.army.mil

 

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.81/5   (57 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • Plus robert que Redford (---.---.200.180) 23 août 2006 14:38

    Rien de neuf sous le soleil ! Seules les méthodes et l’efficacité se sont adaptées au profil sociologique des futures recrues...

    Peut être croyez vous qu’une armée cherche à recruter des élites agées et bien éduquées pour en faire de la chair à canon ? Ha Ha Ha !... Un jeune issu de milieu défavorisé sera bien plus malléable !

    Et en plus, si c’est un nouvel immigré ou un candidat à l’intégration, on pourra l’appâter avec une promesse de nationalisation contre la perte d’une jambe ou deux...


    • (---.---.155.248) 23 août 2006 16:08

      C’est Yves.

      Alors petite précision, quand vous dites « chacun fut surpris de se rendre compte que les apprentis tortionnaires étaient encore pubères, boutonneux ... » sachez qu’en rélaité cela n’étonne que vous. Les guerres ne se sont jamais faites avec des vieux (entendez 30 ans et plus), elle est affaire de gamins. La mobilisation commence à 18 ans, et quand la guerre dure il n’y a vite plus que cela. L’observation de quelques photos de 1ere ou 2eme GM vous confirmera très vite ce fait et dissipera votre « étonnemnent ».

      D’autre part, vous oubliez un élément important dans votre raisonnement, c’est la différence culturelle. Vous essayez de juger du comportement d’américains à l’aune de votre culture française. En France, armée=débile, aux USA armée=respect. C’est pourquoi l’armée française, confrontée aux mêmes difficultées de recrutement, n’applique pas les même méthodes. Pas qu’ils soient beaucoup plus malins, ils sont français, tout simplement.

      C’était Yves, qui s’ennuie.


      • gem (---.---.117.250) 23 août 2006 16:52

        Bof. Entre la pub/propagande, et la conscription, y’a pas photo. Et se passer d’une armée, c’est suicidaire, aussi bien pour les « bons » que pour les « méchants » (pour rester dans la mentalité Disneyland). Et oui, le monde n’est pas parfait, c’est domamge, mais il y pire : le pire c’est qu’il n’y a personne de pire que ceux qui veulent rendre le monde meilleur.


        • colza09 (---.---.128.23) 23 août 2006 17:33

          Si je suis bien votre raisonnement, puisque les pires veulent un monde meilleur, les meilleurs sont ceux qui veulent un monde pire !

          signé : un pire


        • Zamenhof (---.---.65.68) 23 août 2006 21:18

          oui, « la promesse de bourses universitaires » c’est d’autant pus interessant que dans ce pays là, sensé être si riche et si « en avance », il n’y a même pas d’enseignement supérieur gratuit et que les étudiants sont obligés d’emprunter des sommes pharamineuse pour avoir le droit d’essayer de travailler à décrocher un diplome (et
          s’ils l’ont il leur restera leur vie entière, enfin ! s’ils ne se retrouvent pas auchômage, pour rembourser)


          • La Taverne des Poètes 24 août 2006 08:02

            Voilà qui risquerait de donner des idées à certains candidats à la Présidentielle en France qui voudraient parfois à n’importe quel prix recréer de la citoyenneté chez nos jeunes : les bourses conditionnelles, la couverture sociale conditionnelle... Imaginez ! « Enrôle-toi sinon tu n’auras pas les bourses ni la CMU ! »

            La production de jeux de guerre aux USA n’est pas sans lien avec l’entretien de l’instinct belliqueux et le respect excessif de la Nation et de l’Armée.

            Le renforcement de l’esprit de citoyenneté doit se faire sur une base pacifique en France.


            • Zermikus (---.---.204.253) 24 août 2006 08:57

              Bonjour,

              A TP,

              Eh, vous pensez que le « pacifisme » fonctionne ? Ou simplement, pourrait fonctionner ?...

              J’ai quand même l’impression que l’Histoire démontre l’inverse, le présent tout autant, quant à l’avenir, heureusement, je ne le connais pas...


            • La Taverne des Poètes 24 août 2006 09:17

              Je complète ma dernière phrase : « Le renforcement de l’esprit de citoyenneté en France doit se faire sur une base pacifique, solidaire et durable. »


            • (---.---.47.54) 24 août 2006 12:09

              « En terme de rendements statistiques, l’armée fait ce calcul : quel est le meilleur taux horaire (par heure) pour qu’un internaute puisse être amené à lire leur logo ? »((« Campagne marketing tous azimuts pour un recrutement militaire » par Stépha Rouichi Guièze, mercredi 23 août 2006) : 8 h. post meridiem.« Potentiels macchabées »= ÉDITEUR : LucasArts DÉVELOPPEUR : LucasArts Star Wars - Republic Commando Agence Française pour le Jeu Vidéo ).


              • Stax (---.---.120.134) 25 août 2006 02:41

                ma foi, quel article ! allez, je suis dans un bon jour, la chasse à la connerie est ouverte :)

                [« A la suite du scandale de la prison d’Abou Grahib en Iraq, chacun fut surpris de se rendre compte que les apprentis tortionnaires étaient encore pubères, boutonneux pour certains, sortis à peine de l’adolescence. »]

                qu’une chose soit enfin claire au sujet de la prison d’Abou Grahib : il y a eu MAUVAIS TRAITEMENTS, pas tortures (enfin, sauf sous Saddam Hussein ou l’usage était généralisé).

                expliquons simplement :

                la torture, c’est « je frappe pour avoir des renseignements et informations ».

                or, mettre une douzaine de mecs à poil et les empiler les uns sur les autres, ajoutons en passant que des étudiants lors de bizutages font ou ont fait à peu prés la même chose : c’est du mauvais traitement.

                certes, ce n’était pas à faire, certes, c’est inadmissible à juste titre, mais il ne s’agissait pas de torture. il y a une différence entre arracher les ongles de quelqu’un pour le faire parler et lui mettre une laisse autour du cou... si les mauvais traitements subis par les prisonniers d’Abou Grahib durant les opérations de maintient de la paix* sont des tortures, comment appeler les décapitations par égorgement des journalistes et civils enlevés en Irak (peuple Irakien soupçonné de « trahison » y compris) par les mouvements terroristes locaux ?

                *il est nécessaire de rappeler que la 2éme guerre d’Irak est désormais terminée et qu’il sagit pour les soldats US en place de faire de l’opération de police pour laquelle ils ne sont pas spécifiquement formés (une énorme erreur de la part de l’état-major Américain, soit dit en passant)

                [« Des dizaines de milliers de jeunes s’engagent dans l’armée aux Etats-Unis alors qu’ils sont promus à devenir de potentiels macchabées »]

                il est nécessaire de rappeler, devant un adage si simpliste impliquant l’idée de « faire la guerre pour mourir » que suite à l’étude d’efficacité des gilets pare-balles au sujet de la mortalité diligentée par le Pentagone, ordre à été donné que toute troupe soit dotée et équipée du gilet PB en permanence.

                [« Puisque la conscription n’existe plus, l’engagement des soldats doit être « volontaire. » »]

                qu’y a-t-il de mieux, cher expert, la conscription ou l’engagement volontaire ?

                l’enrôlement forcé de personnes n’ayant aucune qualité requise pour faire la guerre ou l’engagement motivé par conviction ?

                [« Comment endoctriner une jeunesse avec l’adage que la guerre est nécessaire et juste ? »]

                la guerre n’est ni « juste », ni « mauvaise » : elle est un outil, un moyen de résoudre une crise (ou d’en créer, selon l’intention de l’utilisateur qui, elle, est morale ou non)

                lire Clausewitz d’urgence !

                [« Les futures recrues se voient accorder des droits sociaux privilégiés, comme une couverture médicale, des aides subsidiaires de logement ou encore la promesse de bourses universitaires. »]

                dans la série « j’ai découvert l’eau chaude », chapitre 1 :

                savoir que cette méthode de recrutement via le bénéfice de bourses universitaires est d’usage dans la Navy depuis les années 1960, et qu’elle ne fait toujours pas l’unanimité parmi les militaires Américains (notamment chez les hommes de terrain)

                [« Un important dispositif on-line facilite cet embrigadement par le biais de témoignages de parents et de jeunes recrues qui glorifient la sacro-sainte Armée[1]. Cette stratégie marketing cherche à valider un processus d’engagement bilatéral. Mettant en avant l’engagement militaire comme un engagement patriotique, d’une même voix, parents et enfants convergent pour statuer de la fierté qu’ils éprouvent à la Nation. »]

                la France a un énorme probléme avec le patriotisme (« pâs biennn !!! », lancé d’un même bêlement), là où en Amérique il n’est pas « beauf » ou « nationaliste » d’attacher un drapeau aux fenêtres de sa maisonnée.

                histoire de goûts et de culture, mais l’automatique jugement de valeur appliqué au patriotisme dénote un manque profond de réflexion et un aveuglement nourri au politiquement correct manifeste.

                [« Pour élargir son champ d’action l’armée américaine étend sa campagne de propagande sur tous les fronts. Ainsi couvre-t-elle de nombreux évènements populaires qu’elle sponsorise, comme le championnat de Rodéo, Racing (en partenariat avec Ford), SuperBowl, etc.. Leur sigle apparaît en haut de la page web et vous pouvez être mis directement en relation avec l’un de leurs recruteurs. Interaction effective et persuasive... »]

                exactement comme n’importe quelle marque de lessive : l’armée US fait de la pub.

                c’est mal, la pub ?

                [« Internet est devenu ainsi un outil de promotion redoutable. Les jeux vidéo proposent une panoplie virtuelle de l’artillerie guerrière avec laquelle les jeunes peuvent se familiariser. Scenarii de combats virtuels où l’adepte use de modèles diversifiés d’armes. »]

                ... se familiariser, car il est bien connu que trois clics gauche sur une souris vous permettent d’apprendre le maniement du M4 et le réglage de ses organes de visée métalliques ainsi que son démontage de terrain et nettoyage, bien sûr :)

                et je ne parle pas du recul, des drills de rechargement, de la distance d’emploi théorique et tactique... armées du monde : faites jouer aux jeux vidéos, ça rend les soldats expérimentés ! :D

                plus sérieusement, l’armée Américaine fait fausse route et gaspille son budget à de telles oeuvres et méthodes de recrutement : il y a fort à parier que le joueur de salon, la tête pleine de rêves guerriers, déchantera vite à la premiére nuit par -10°C sur le terrain pendant les entraînements durant les classes et souhaitera vite rentrer chez lui s’il ne s’est pas engagé par conviction.

                - noter que je ne porte aucun jugement de valeur sur ce genre de changement d’avis.

                [« Lors de la présentation au sommet du Jeu Vidéo, Le Colonel Casey Wardynski se targuait que l’Armée « avait dû payer 10$ à Microsoft par disque pour que son sigle apparaisse sur la Xbox. » Ainsi, pour la coquette somme de 2,5 millions de dollars, le site web de l’armée a été visité par plus de 60 000 visiteurs, on recense près de 29 millions de téléchargements depuis le lancement du jeu et on compte 6,1 millions d’utilisateurs actifs. »]

                là encore, « utilisateurs actifs » ne signifie rien : les joueurs aimant jouer en ligne à « Aliens versus Predator » seraient-ils en fait de futurs « Marines de l’espace » ? :D

                [« Toujours selon cette même étude, 30 à 40 pour cent des nouvelles recrues auraient déjà utilisé ce jeu. »]

                sachant que le nombre d’adolescents jouant aux jeux vidéos est extrêmement élevé, cette statistique foireuse tombe à l’eau : 30 à 40 % des nouvelles recrues semblent aimer les jeux vidéos et ont eu l’occasion d’essayer le jeu en question (« America’s Army ») en tant que joueur afin de vérifier s’il méritait de figurer dans leur ludothéque, la nuance est là... avoir joué à un jeu pour l’essayer ne signifie pas l’avoir aimé ni acheté.

                [« Aujourd’hui, un pack de guerre a un prix et les concepteurs n’hésitent pas à aiguiser une campagne tous azimuts, pour multiplier le nombre de nouveaux adhérents sur les listes des appelés. »]

                appelé = conscrit.

                il faudrait avoir ne serais-ce qu’une bonne définition des termes employés, ça ferait plus sérieux et serait plus crédible ;)

                - à « Plus robert que Redford » :

                [« Peut être croyez vous qu’une armée cherche à recruter des élites agées et bien éduquées pour en faire de la chair à canon ? Ha Ha Ha !... Un jeune issu de milieu défavorisé sera bien plus malléable ! »]

                ouh la belle pensée marxiste ! ah, elle est jolie, celle-là ; ne manquait juste qu’un « salauds de chiens militaires capitalisttt’ !!! » pour la ponctuer et elle serait parfaite :D

                apprenez, chez expert de chambre, que suite aux guerres dites de « 4éme génération » qui elles se déroulent désormais à une échelle de temps faible (durée limitée, on est loin des guerres de 20 ans ou des campagnes Napoléoniennes), prenant place dans des environnements majoritairement urbains plutôt que sur de vastes champs de batailles isolés, les armées modernes n’ont plus besoin de « chair à canon » : est demandé au soldat d’être un professionnel, plus de faire bêtement face à l’armée adverse en attendant le premier tir pour pouvoir faire feu.

                quant à la remarque sur les jeunes issus de milieux défavorisés et « plus malléables » (faut-il en conclure selon vous que ce type de personnes, parce qu’elles viennent de ce genre de milieux, sont plus connes que le reste de la population ?), un peu de connaissance sur le sujet aurait fait la preuve d’une démarche intelligente : l’armée Française demande des diplômes, comme n’importe quelles armées, pour accéder ne serais-ce qu’au poste de sergent (Baccalauréat exigé) et pousse les bacheliers à entrer dans les écoles militaires.

                d’autre part, comme expliqué plus haut les armées modernes n’ont pas besoins de personnes malléables mais de professionnels dans lesquels sera investi du temps et de l’argent via notamment les diverses formations proposées et disponibles.

                [« Et en plus, si c’est un nouvel immigré ou un candidat à l’intégration, on pourra l’appâter avec une promesse de nationalisation contre la perte d’une jambe ou deux... »]

                pour information, car votre expertise et votre connaissance de la réalité est impressionnante, en France seule la Légion Etrangére permet ce genre de choses, et la nationalisation est effective une fois un certain nombre d’années de service effectuées, ou automatique dés qu’il y a eu « sang versé pour la France ».

                aux USA, leur culture militaire étant différente, la citoyenneté peut se gagner (c’est là une grande différence avec la France où elle est gracieusement offerte, même à qui hait ce pays) via ce moyen.

                je me dois d’ajouter que d’aprés un sondage, 1 jeune sur 7 issu de l’immigration serait prêt à s’engager pour la France, ce qui contredit votre argument plus que foireux ;)

                - à « La Taverne des Poètes » :

                [« La production de jeux de guerre aux USA n’est pas sans lien avec l’entretien de l’instinct belliqueux et le respect excessif de la Nation et de l’Armée. »]

                voilà qui démontre une réelle connaissance de l’industrie du jeu vidéo : éditeurs et développeurs Européens (Français inclus), Japonais et Américains sont trés proches en terme de création de jeux « militaires », les exemples abondent à tel point que je m’éviterait la corvée de les citer.

                quant aux relations avec le développement d’instincts belliqueux et de respects de la nation et de l’armée, il est bien connu que tout joueur cache un fervent nationaliste prêt à mourir pour son pays au premier ordre :D

                ... alors la grande majorité des joueurs déclare en réalité des points de vue tels que « la guerre, c’est mal » si la question leur est posée...

                - et enfin à la personne qui a posté ce lien :

                = ÉDITEUR : LucasArts DÉVELOPPEUR : LucasArts Star Wars - Republic Commando Agence Française pour le Jeu Vidéo ).

                un jeu sur l’univers de Star Wars ? où est le rapport avec le sujet ?:D

                ah, si : j’y suis ! ce jeu incite le joueur à la violence et est une « simulation de guerre avec du meurtre dedans » tout comme « Soul Calibur », jeu de bagarre impliquant des épées, est une incitation permanente à commettre des agressions à l’arme blanche :D


                • Stépha Rouichi Guièze Stépha 25 août 2006 21:19

                  Cher Monsieur,

                  Je reviendrai juste sur certains de vos assertions pour vous montrer que vous jouez plus de réthorique que de pertience. 1[-la torture, c’est « je frappe pour avoir des renseignements et informations ».]

                  Vous jouez sur la sémantique des vocables. Je vous ferai simplement part de cet extrait publié dans le monde où le terme TORTURE et non mauvais traitements est explicitement utilisé.

                  Titre:En Irak, le prison d’Abou Ghraib serait toujours le théâtre de tortures LEMONDE.FR : Article publié le 19.12.05

                  Abou Ghraib, la tristement célèbre prison irakienne, serait toujours le théâtre de « tortures », confie l’ex-commandante américaine du camp de prisonniers, Janis Karpinski, dans un entretien publié lundi 19 décembre par le quotidien brésilien A Folha de Sao Paulo. Interrogée sur la poursuite des tortures, la colonelle Karpinski a répondu : « Il est juste de dire que oui, parce qu’il y a des soldats et des officiers qui rentrent et qui affirment sous serment qu’ils ont été témoins de tortures et obligés d’accepter que leurs soldats commettent des violences. » Ces pratiques n’ont pas cessé « parce que le secrétaire à la défense [Donald Rumsfeld] et son spécialiste en renseignement, Stephen Cambone, croient toujours que ces personnes sont des terroristes ou détiennent des informations et que la seule manière de les obtenir est par la torture », estime-t-elle.

                  Allez voir également le rapport officiel de Human Rights Watch 2006 accablant sur l’armée américaine où la « torture » est largement dénoncée. http://hrw.org/french/docs/2006/07/23/usint13793.htm http://hrw.org/reports/2006/us0706/

                  2-[il est nécessaire de rappeler, devant un adage si simpliste impliquant l’idée de « faire la guerre pour mourir » que suite à l’étude d’efficacité des gilets pare-balles au sujet de la mortalité diligentée par le Pentagone, ordre à été donné que toute troupe soit dotée et équipée du gilet PB en permanence.]

                  Toujours est-il que selon les sources du même Pentagone, on dénombre déja plus de 2617 soldats américains tués et sans parler des 18 490 blessés. Les gilets PB ne sont malheureusement pas providentiels...

                  3- Enfin je terminerai sur votre assertion [la guerre n’est ni « juste », ni « mauvaise » : elle est un outil, un moyen de résoudre une crise (ou d’en créer, selon l’intention de l’utilisateur qui, elle, est morale ou non)

                  lire Clausewitz d’urgence !]

                  « la guerre est un instrument politique. » selon Clausewitz. Merci de nous le rappeler. Nous voila au moins d ’accord sur un point. Il est dommage, mon cher Monsieur, que vous n’ayez pas compris que »guerre juste« et »nécessaire« ne référait pas à mon propos mais qu ’il renvoyait au discours plus que désolant de la »guerre préventive" de Bush et de son administration. J’aurais peut-être du mettre des guillemets ou de l’italique pour vous faciliter la lecture. Nous en convenons donc, Bush ferait bien de relire Clausewitz. ... On peut, en effet, ne pas partager les mêmes convictions mais il ne suffit pas de quelques tours de sophiste pour nier la réalité.

                  Bien cordialement.

                  Stépha Rouichi Guièze


                • Plus robert que Redford (---.---.205.33) 26 août 2006 23:11

                  Je n’ai aucune conviction marxiste, et contrairement à bien d’autres j’ai effectué mon service militaire en 1981 12 mois d’armée m’ont permis d’en avoir au moins une petite idée. De plus si la « modernité » de l’armée et sa professionnalisation (française, pourquoi pas) exigent que l’on y embauche des diplômés, super techniciens, et tout et tout, l’actualité toute fraiche vient de prouver que même la « guerre moderne » genre vidéo, bombes « intelligentes » etc, n’arrive à bout d’un adversaire déterminé et retranché telle la taupe dans ses galeries. C’est là qu’il faudra bien aller au charbon et déloger l’ennemi dans le blanc des yeux.

                  D’ailleurs si j’en crois les infos, notre national gouvernement ne s’y est pas trompé qui envoie au liban la Légion Etrangère dont vous suggérez vous même qu’elle va dans le sens de mon argumentaire.

                  Allez, sans rancune, et VIVA LA MUERTE !


                • Tg (---.---.193.52) 30 août 2006 09:19

                  A vous messieurs les cyniques...

                  Oui, tel est bien votre nom qui ironisez si facilement sur un article qui n’avait d’autre vocation que d’informer sur les pratiques mises en oeuvre aux Etats-Unis afin de pouvoir se donner les moyens d’une politique belliqueuse menée de père en fils...

                  Mauvais lecteurs de Machiavel vous n’avez retenu de ses oeuvres que l’orgueil de pouvoir témoigner de l’intelligence que vous avez des situations. Oui, vous savez... Et il n’y a que les naïfs et les illuminés pour s’étonner, s’inquiéter et dénoncer les situations dont vous n’ignorez rien depuis bien longtemps.

                  Ainsi, merci Monsieur « l’historien ». Les guerres ont toujours été menées grâce à de la chair fraîche, à des jeunesses sacrifiées sur des autels qui les dépassent. Elles l’ont toujours été, elles le seront donc toujours... Ainsi soit-il Amen... Si l’histoire doit uniquement servir à justifier le présent, mieux vaudrait l’oublier !

                  Merci également au docte message qui nous est manifestement adressé par un militaire. Certes, et comme le lui répond l’auteur, sa réponse s’avère très argumentée et rigoureuse. Elle laisse poindre toutefois une certaine forme de paranoïa. Dire ce que fait l’armée y compris lorsqu’elle dérape ou lorsqu’elle abuse n’est pas nécessairement dire qu’il ne faudrait plus d’armée ou assimiler l’armée dans son ensemble à une bande de débiles dégénérés. Tel n’est du reste pas le propos de l’article.

                  Qui de l’auteur que vous taxez de simplisme ou de l’administration de la « plus grande démocratie du monde » a tenté de simplifier les problématiques mondiales en traçant un « axe du mal » auquel il appartenait de se rallier ou de s’opposer ? Qui se trouve dans l’obligation de mener régulièrement de grandes campagnes militaires pour soutenir son économie en invoquant, au mieux, des motifs fallacieux ou, au pire, la réalisation d’une œuvre messianique dont le totalitarisme n’est jamais loin ? Faut-il nécessairement que « la plus grande démocratie du monde » use de mensonges pour recruter ses « défenseurs » et faire face à ceux prêts à mourir pour d’autres illusions telles que l’ouverture des portes du paradis ?

                  Certes nous jugeons les américains à l’aune de nos critères. Vous qui vous moquez de « ceux qui auraient découvert l’eau chaude », découvririez-vous à votre tour que l’objectivité demeure un idéal philosophique asymptotique ?

                  Je trouve pour ma part cet article particulièrement intéressant en ce qu’il décrit l’envers d’un décors, qu’il donne des informations factuelles sur les méthodes employées par l’armée américaine sans jugement de valeur. Les réactions qui l’entourent prouvent qu’il a donné matière à discussion entre ceux qui pensent que la fin justifie toujours les moyens et ceux qui pensent que dans une société démocratique, il y a toujours lieu de discuter et des fins et des moyens...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès