Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Cannabis au volant, une étude fumeuse ?

Cannabis au volant, une étude fumeuse ?

Le joint tue 10 fois moins que l’alcool au volant. C’est la conclusion de l’étude « Stupéfiants et accidents mortels » (SAM) publiée récemment par un groupe de chercheurs, après quatre ans de travail à décortiquer les PV des 10 800 accidents mortels qui ont eu lieu en France entre octobre 2001 et septembre 2003.

Le danger d’une telle étude est qu’elle soit interprétée dans le sens suivant : "Le cannabis n’est pas vraiment dangereux au volant". Comment empêcher un jeune (ou moins jeune) conducteur de se dire que s’il a déjà pu conduire après 3 bières, et qu’il a 10 fois moins de chances de me mettre en l’air après un joint, il peut y aller gaiement, roule ma poule... la pression qu’ont mis les pouvoirs publics pour que cette étude ne soit pas publiée montre bien qu’on marche sur des oeufs... En tout état de cause, ces chiffres ne doivent pas être pris pour argent comptant, mais demandent de prendre un peu de recul.

Pourquoi y a-t-il 10 fois moins de morts après un tour de fumette qu’après une prise d’alcool ? Sans doute d’abord parce qu’après avoir bu, quand on roule à 100km/h, on a l’impression qu’on est à 50, et du coup on appuie sur le champignon (pas hallucinogène pour le coup). Alors qu’à 100 km/h, quand on fume un joint on a l’impression d’être à 180. L’écart se justifierait donc par le fait que les conducteurs défoncés roulent à 20 km/h et que les autres, bourrés, lancés comme des boulets, font ce qu’ils peuvent pour les éviter... et s’envoient en l’air.

Et puis, il y a un point fondamental que l’intitulé de l’étude laisse sous silence : quand on dit que le joint tue 10 fois moins que l’alcool au volant, ce n’est pas parce que la dangerosité d’une conduite sous cannabis est 10 fois moindre que celle d’une conduite en état d’ivresse. C’est plus vraisemblablement parce que les conducteurs hésitent plus sûrement à prendre leur voiture après 3 joints qu’après 3 bières. L’air de rien, les résultats ne veulent plus dire la même chose.

Dans tous les cas, ce n’est pas parce qu’on plane qu’on ne peut pas se propulser en l’air en tapis volant...


Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • Campus liber (---.---.197.87) 6 décembre 2005 14:03

    Il faut savoir de quoi l’on parle au sujet du cannabis.Ce qui se consomme le plus fréquemment en France n’est pas de l’herbe (ou chanvre indien) mais sa résine, contrairement aux pays où la consommation est autorisée ou tolérée. Cette résine est transformée, conditionnée, « coupée » parfois. Les objectifs de ces manipulations n’ont qu’un seul but : faciliter le trafic. En effet, à poids égal, la résine de cannabis ou haschisch (plus communément appelée « chit », « bédo…


    • (---.---.162.15) 6 décembre 2005 14:39

      Je m’interroge sur ce genre de titre que la presse reprend en choeur sans même s’interroger sur les conditions de l’étude. Raisonne-t-elle à proportion égale de consommateurs d’alcool et de joint ? Qu’entend-on par joint ? Y-a-t-il un repère de consommation de joint aussi fiable que le taux d’alcoolémie ? Par ailleurs, y-a-t-il un seul média qui ait repris cette information en titrant « L’alcool tue dix fois plus que le joint au volant » ?

      Am.


      • florian (---.---.162.37) 6 décembre 2005 16:08

        en fait selon les chiffres de cette etude, 3% de conducteur roulent avec un taux d’alcoolemie > 0.5 g/l et 3% en ayant fume. donc à proportion egale, il y a beaucoup plus de morts dus à l’alcool. mais en aucun cas cela veut dire que le cannabis n’est pas dangereux au volant. fumer double les risques d’accident (8 fois plus pour l’alcool). l’etude ne demontre en aucun cas qu’il n’est pas dangereux de fumer au volant, mais permet une fois de plus de se poser la question pourquoi autoriser l’alcool et interdire le cannabis. quoi qu’il en soit, fumer et boire ou conduire, il faut choisir.


        • Sylvio (---.---.153.134) 6 décembre 2005 23:49

          Don’t drink and drive just smoke and fly !


          • (---.---.80.17) 7 décembre 2005 14:37

            la bétise de l’auteur de l’article est consternante on constate qu’il ne connait rien au probleme il ne dit que des clichés je peux vous dire que l’alcool est une drogue dure plus dangereuse que l’héroine (voir mortalité) si ce monsieur connaissait les vraies études (voir bulletin cannabis médical par ex) il saurait que le cannabis fait ralentir l’alcool rend fou et inconscient(littéralement cçd perte du souvenir) il n’y a JAMAIS eu un seul décès avec le cannabis tous les rapports actuels mentent sur les chiffres(très facile à pipoter) le gouv se fout du monde voyez les autres pays nous sommes de vieux réacs complètement sclérosés des trouillards sans intelligence des ringards absolus


            • (---.---.80.17) 7 décembre 2005 14:45

              salut l’ami désolé mais faut pas dire n’importe quoi ! le hash ne sert pas à transporter plus discretement,l’huile oui


              • José Peres Baptista José Peres Baptista 7 décembre 2005 15:01

                Je n’ai pas écrit n’importe quoi mais je n’ai mentionné que des deux formes les plus courantes sous lesquelles on trouve le cannabis en France.

                Que l’huile soit encore moins volumineuse que le haschisch, je vous l’accorde. Cependant, c’est loin d’être aussi courant que les deux formes que je citais.

                Si toutefois c’était le seul point avec lequel vous étiez en désaccord (qui n’en est pas un) avec mon trackback, ne généralisez pas en écrivant que je raconte n’importe quoi...


                • Gil (---.---.93.79) 10 janvier 2006 10:03

                  Si un homme, une femme, un enfant... passent sous les roues d’une bagnole dont le conducteur n’était pas en état de prendre le volant, qu’est-ce qu’on en a à foutre que ce soit à cause du shit ou de l’alcool ? On ferait mieux de communiquer sur la responsabilité individuelle, du risque encouru par les autres usagers de l’espace public et pour soit même, quand on est assez c.. pour prendre le volant sans être en pleine possession de ses moyens.

                  Le « captain’ de soirée », c’est celui qui n’a pas bu. Faudrait aussi que ce soit celui qui n’a pas fumé, sniffé, pris des médocs, qui s’endort pas au volant, etc...

                  Au fait, pourquoi le Cap’taine de soirée s’appelle désormais SAM et est affublé d’une tête d’abruti ? Qui peut s’identifier à un truc pareil, sans déconner ?


                  • Mathieu (---.---.212.160) 10 janvier 2006 11:36

                    Il faut savoir que le cannabis laisse des traces dans l’organisme beaucoup plus longtemps que l’alcool. On ne peut donc pas savoir si un accident est dû fait que le conducteur ait fumé du cannabis ou pas. Le problème des accidents n’est pas le fait de l’alcool du cannabis ou autre mais de la responsabilité du conducteur. Il n’y a pas besoin de boir ou fumer pour conduire comme un abruti


                    • Gil (---.---.93.79) 14 janvier 2006 02:25

                      Je vous rejoins Mathieu sur la responsabilité du conducteur. Mais si il n’y a pas besoin de fumer ou de picoler pour conduire comme un abruti, en revanche on est sûr de conduire comme un abruti au sens littéral du terme dès lors que l’on prend le volant dans un état second.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès