Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Cannabis : Légalisation ou... Nationalisation ?

Cannabis : Légalisation ou... Nationalisation ?

Le député de Californie, Tom Ammiano, le 23 février, a déposé un texte proposant la légalisation du cannabis qui sera voté en 2016. Cette proposition de loi est entre les mains d'un comité d'experts devant enquêter sur les problèmes pouvant découler de la légalisation de cette plante. Sa culture intensive entraîne de réels dégâts sur l'environnement ! Avec la sècheresse qui sévit l'été, dans cet Etat, les ressources en eau sont gravement compromises.

 

La Californie est le premier Etat d'Amérique du Nord à légaliser le cannabis médical (1996).

17 ans plus tard, 20 états ont fait de même, en édifiant des Cannabis Clubs où une vente du cannabis médical est autorisée, la consommation pouvant se faire sur place ou à domicile.

Après le non au Référendum Californien de 2010, pour une légalisation à usages récréatifs, le 6 Novembre 2012, le Colorado et l'Etat de Washington votent oui (53%), premiers Etats à adopter la légalisation de petites quantités d'Herbe (jusqu'à 28 grammes).

Le prochain vote s'annonce pour 2016, date des futures élections présidentielles. Aussi le "California Cannabis hemp Initiative" (Initiative pour le cannabis et le chanvre en Californie) ou encore le "Marijuana Control, Legalization and Revenue Act" (Organisation de contrôle de la légalisation et revenus liés à la marijuana) veulent rapprocher la date, en 2014, afin de pouvoir taxer la marijuana au même titre que l'alcool.

Les Etats Unis s'avancent lentement, état après état, vers une légalisation du cannabis. Pays du libre échange, ils ne peuvent avoir d'autre réponse devant ce nouvel eldorado économique.

La France a une longue tradition socialiste, et ferait mieux d'emboîter le pas sur la route que nous a montrée José Mujica, Président de l'Uruguay : Nationalisation du Cannabis, l'Etat devenant producteur (Culture et commerce). (Voir article précédent.)

 

Espérons que notre Président, Monsieur François Hollande, s'autorise quelques temps pour étudier ce dossier, imprévu lors de sa campagne électorale, et propose un Référendum : Nationalisation du Cannabis.

Cette question sera un jour posée aux Français !

Soit par un président du libre échange où l'on ne voit pas la couleur de l'argent apporté par les taxes !!

Soit par un président socialiste qui laissera les bénéfices de la vente de cette plante aux collectivités territoriales, aux mairies. Celles-ci ouvriront des cafés où seront consommés et vendus le chanvre indien et ses dérivés à des prix défiants toute concurrence du marché noir. De nouveaux emplois municipaux seront ainsi créés, un pourcentage important du recrutement choisi parmi des dealers professionnels et sérieux (La police, les animateurs de rue peuvent conseiller).

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.6/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • BisonHeureux BisonHeureux 21 novembre 2013 12:47

    Voici un article intéressant expliquant comment nous pourrions développer une réelle activité économique avec la légalisation de La Médecine :
    http://francais.cannabistext.org/index.php/agence-du-cannabis/11-lagence-du-cannabis-une-vraie-solution-pour-un-pays-en-crise?hitcount=0

    Hasta la libertad
    Salut et Fraternité


    • Karol Karol 21 novembre 2013 13:16

      Bonjour,
      En accord avec vous.
      Le contrôle du commerce des stupéfiants par l’Etat associé une politique de prévention et de suivi des personnes sous l’emprise d’une addiction, avec une répression sévère du trafic illicite, est la seule voie réaliste et efficace pour en finir avec la criminalité de ce commerce illicite.

      J’ai écrit un papier sur ce problème il y a quelques temps :

      http://www.agoravox.fr/actualites/societe/article/commerce-de-la-drogue-on-se-trompe-139897


      • Daniel D. Daniel D. 21 novembre 2013 13:17

        En même temps, avec le marché transatlantique qui vient et la dérégulation commerciale, on y couperas pas, il faudra légaliser ou on seras attaqué pour entrave au libre commerce...

        Il vas y avoir des situation fumeuses plutot cocasse quand les politocs vont devoir expliquer qu’ils doivent s’aligner sur la nouvelle position américain sur le cannabis, après avoir servi la prohibition pendant si longtemps avec désinformation et matraquage médiatique.

        On vas assister au bal des tartuffes...


        • tinga 21 novembre 2013 13:32

          Le cannabis est un produit gratuit, quelques graines un peu d’eau et de lumière, c’est tout, beaucoup plus facile à produire que cette drogue dure qu’est l’alcool.

          Le cannabis ayant de plus l’amusante propriété de décontaminer rapidement les sols radioactifs il y a fort à parier que la plante devra se développer, après avoir fumé du Tchernobyl, les aficionados vont bientôt goûter le Fukushima. 

          • Lisa SION 2 Lisa SION 2 21 novembre 2013 14:50

            ce qui est bon dans le bon vin, c’est pas le coup de gueule quand tu as fini le deuxième litre et qu’il y en a bientôt plus, mais l’éclat de rire avant la fin du repas avec seulement un petit verre... ce qui est bon dans le cannabis maison, c’est quand tout autour est nickel...tumblr_mjikfgofSs1qe8lnho1


            • révolQé révolté 21 novembre 2013 14:59

              Légaliser le pétard... ???
              En france... ???
              Ha !! ha !! ha !!! ha !!! ha !!!  smiley smiley smiley

              Mais pasqua ne voudra jamais ...  smiley smiley
              La france est un pays de toxico/alcoolo mais le joint...Bouuuuuu... !!!!!!
              Cavilain pas bô... !!!


              • Jelena XCII 21 novembre 2013 15:02

                Vous pouvez mettre 10 dealers en zonzon, le lendemain il y en aura 10 autres pour les remplacer. La légalisation de « l’herbe qui fait rigoler » est la seule façon de lutter contre les gangs mafieux régnant dans certaines cités.


                • asterix asterix 21 novembre 2013 15:29

                  En préambule, je ne suis pas contre le cannabis.
                  Mais certainement pas pour dans les circonstances actuelles. Ni dans les différents essais de libéralisation américaine, uruguyenne, hollandaise ou autre. Dans quelque sphère de la drogue que ce soit , la qualité du produit est sujette à caution, le passage à l’interdit qui va forcément se trouver plus loin jamais abordé, lui qui présuppose la possibilité d’en passer d’autres. L’auteur n’aborde pas l’essentiel : le taux de THC extrêmement variable de ce que l’on trouve « sur le marché », que l’on retrouvera sur un « marché légalisé ». Si un bon petit joint issu de la culture personnelle excède rarement le taux d’1,1 que dire des différentes ganjas OGM qui frisent ou dépassent le 1,4.
                  Cheese, Amnesia... que l’on trouve en vente libre - libre et chère - dans les coffee shops hollandais.
                  Kif de première tamisation, huile et confiture de cannabis pour ce qui vient du Magreb
                  Je pèse mes mots : c’est de la drogue dure !!!
                  De l’alcool pur à 80% par rapport au petit blanc de comptoir.
                  Ceci sans compter les plastifiants dont on les enduit pour augmenter le poids. Plastifiants, Coca-Cola, Henné, huile de vidange.
                  Pire qu’une pomme poussée dans un bocal de pesticide.

                  L’humain est ainsi fait qu’il a besoin d’agrandir son champ d’expérimentation, fixer sa dose de plaisir tolérable. Ou il s’autorèglemente ( filles impubères, petits garçons ) ou la société doit lui fixer des limites ( incision, masochisme, prostitution forcée )
                  C’est dans cette nouvelle règlementation nécessaire que doit porter l’attenion du législateur. Si on vend dans n’importe quel magasin de l’alcool à 35%, le système ne tolère pas, avec raison, des tord-boyaux plus aptes à désinfecter qu’à l’ivresse. Une ivresse alcoolique qui, soit dit en passant, s’adresse aux mêmes circuits cérébraux et de dépendance que l’héroïne.
                  Le Temesta et autres... hein !

                  De tous les auteurs qui ont pris la plume pour changer la loi sur l’utilisation du chanvre, aucun ne s’occupe de cette approche comparative. Il y a autant de shitts différents qu’il n’y a de grands crûs, mais le taux alcoolique d’un Chateau-Lafitte ou de la vinasse reste sensiblement le même.
                  Bref, l’Etat régule plutôt bien ses alcolos, ses fumeurs de clopes et se fout du reste...  

                  Autre question en parallèle, j’ai même entendu dire que la coke à 100% n’est pas addictive. Moins que tous les speed qu’on y joint au gré du processus de distribution. Je n’en crois rien, n’en sais rien car je refuse de l’essayer. Mais bon : il parait que l’on est tous entourés de cocaïnomanes dont rien ne laisse supposer qu’ils le sont. En revanche, six mois de métemphétamines vous zigouillent près de la moitié de vos circuits cérébraux. Là, je sais, j’ai vu, je connais, n’ai évidemment jamais essayé non plus, cela va de soi.
                  Silence radio également... Enfin, silence plus de la musique house

                  Preuve que si le phénomène drogue est plutôt bien étudié dans son aspect scientifique, il ne l’est nullement sur le plan philosophique et encore moins politique. Normal : en démocratie le peuple n’a rien à dire, il peut juste voter pour ceux qui ont tout à dire et qui se diviseront encore en majorité/minorité. De quoi voulez-vous qu’ils débattent sinon de leurs privilèges ? De leus propres drugs connections.
                  A ce salaud d’Etat, faudrait dire qu’il y a beaucoup d’argent à prendre dans le commerce de la came. Et qu’il serait temps qu’il s’occupe de la santé des consommateurs, d’au moins 20 % du monde total des consommateurs, dégustateurs de fraises des bois et GSM troisième génération compris. La drogue coûte très cher en soins médicaux et dans le domaine, si prisé aujourd’hui, de la sécurité des biens ( collectifs ou non ) et des personnes.

                  L’auteur a raison dans son approche sur l’emploi, mais pas plus loin.


                  • SierraLeone SierraLeone 21 novembre 2013 19:50

                    En france il y a encore trop de gens formater contre l’herbe ,alors que toooooooouuuuuut le Monde sais bien que c’est moin dangereux que l’alcool et tout ce qu’il peut y avoir dans une cigarette. ils la légaliseront quand ma fille aura des gosses !!!


                    • asterix asterix 24 novembre 2013 18:51

                      Mieux vaut dans ce cas que votre fille n’inhale pas de l’herbe au taux de Thc de 1,4 comme il s’en produit de plus en plus sous forme d’OGM.cultivés sous serre.
                      Un petit joint la laissera par terre pour la journée, cela n’a rien à voir avec une drogue récréative.
                      Dans tout médicament, il y a une posologie à suivre.


                    • Stof Stof 22 novembre 2013 09:16

                      Le chanvre est parfaitement adapté à la culture en régions sèches.


                      • Lecrabe 22 novembre 2013 10:38

                        Il ne faut pas douter que si les USA ouvre le marché du cannabis, le monde suivra, où il y a de la tune à se faire, y a toujours des copains.

                        D’autant que d’un point de vue « santé publique », les professionnels de santé militent de plus en plus pour un accompagnement médical des usagers des drogues que pour une prohibition dont les effets néfastes (traffic, santé, etc) et l’échec cuisant est manifeste. (après des décennies de progression de la consommation en France, celle ci se stabilise... sûrement grâce aux efforts de nos gendarmes^^)

                        D’un point de vue économique, la lutte contre le cannabis engloutit des millions d’euros pour quel résultat ? les autoproducteurs sont légions, les traffics au coeur de toutes les banlieues des grandes villes bien installés et structurés.

                        Aussi je crois qu’il est plus que temps de se pencher sur la réponse que doit apporter l’état sur la question, en particulier pour protéger les plus jeunes, exposés très tôt à ces substances.

                        Légalisation ou nationalisation ? Comme le tabac cultivé en Alsace, l’avantage de la nationalisation est un contrôle strict du produit et de sa vente.


                        • Stof Stof 22 novembre 2013 18:04

                          Et la France accusera encore un retard économique. Ce n’est pas en étant frileux sur tout qu’on devient innovant et précurseur.


                          • Sword 22 novembre 2013 19:20

                            Combien de fois faudra-t-il expliquer que tous les gouvernements Français depuis 70 ne légalisent pas le Cannabis, voici les trois principales raisons :

                             1°) La France est le fer de lance en Europe de la politique anti-drogue avec la Suède (dont nos élus admirent le système pénaliste totalitaire de ce Royaume Chrétien comme la pénalisation des clients de prostituées que l’on tente de nous imposer aujourd’hui), elle aussi petit soldat de Washington en Europe.

                            2°) Une écrasante majorité de nos élus Français financent leur campagnes électorales avec l’argent du trafic de stupéfiant en le faisant transiter par les clubs de foot et l’immobilier...Quelques affaires de corruption en donnent la preuve. messieurs Hollande et Sarkozy se sont vus avant les présidentielles 2012 pour maintenir cette politique.

                            3°) Les institutions internationales comme l’OMS et l’ONUDC versent de l’argent à notre gouvernement pour financer cette prohibition qui ne sert pas la Santé Publique (50 mille morts par an avec l’alcool..légal), mais un système de racket contre les citoyens usagers tout en préservant la fiance occulte du trafic (lui aussi soumis à l’impôt uniquement lorsqu’il est découvert..).

                            Conclusion, il faudrait un vrai ras le bol du peuple et une prise de conscience (que les médias démontent à chaque fois) pour dénoncer les désastres sociétaux (règlements de comptes) et l’impunité de ceux qui continuent de prôner une dictature de non droit (prohibitionnistes) ou des millions de personnes deviennent des « criminels » ou de la « main d’œuvre » aux mafias qui elles aussi, s’opposent à toute forme de légalisation (logique).

                            C’est pour cela qu’une légalisation n’est pas envisageable et que les gens préfèrent cultiver eux-mêmes leur usages clandestinement, une habitude de quatre décennies difficile à perdre.    


                              • Xenozoid Xenozoid 24 novembre 2013 14:11

                                légalisation, veut dire aprobation de la loi ? depuis quand le fumeur« consient » est il ?,je fume jáime bien un vieux buzz a la grosse,oiai legalisation, si cela est pour mettre des corpo a l’oeuvre, ben non,une maffia légale n’est pas meilleur,demander a morice,a par ca ca eviterait d’empoisonner la vie du mec qui veux just relaxer, et justement nos pouvoir ferait mieux de fummer un pete ,ou faire du thé, et relax, analyse pépére/mémére.......shhhhhhhh


                                • Xenozoid Xenozoid 24 novembre 2013 15:02

                                  par exemple je pense que le systeme va aprouver bitcoint avant les cannabinoid


                                • claude-michel claude-michel 25 novembre 2013 08:51
                                  Le Cannabis est une plante qui pousse naturellement dans la nature...Comme dirait St Jean dans le psaume 32...Fume...c’est du Belge.. !

                                  • anon35 27 novembre 2013 15:55

                                    Pourtant, la France a signé le Traité de Rome. Voilà ce qu’il évoque ainsi que les directives européennes concernant la culture de chanvre. Ces textes, repris en droit français, non seulement définissent le taux maximal de THC admissible dans le chanvre (0,3%) mais expliquent comment procéder aux analyses, et là dessus, le texte est sans ambiguïté : il faut pas moins de 1000 plants pour définir le taux de THC d’une seule variété !!! Ainsi, il est impossible de prouver juridiquement en dessous de 1000 pieds, que la variété du chanvre incriminé est psychotrope ! 

                                    Il y a donc incompatibilité entre la loi de 1970 et le Traité de Rome smiley.

                                    Ensuite pour la Déclaration universelle des droits de l’Homme : 
                                    L’Article IV dit : La liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui (Ingérer du cannabis par exemple) ; ainsi l’exercice des droits naturels de chaque homme n’a de bornes que celles qui assurent aux autres Membres de la Société, la jouissance de ces mêmes droits. Ces bornes ne peuvent être déterminées que par la Loi. 
                                    L’Article V dit : La Loi n’a le droit de défendre que les actions nuisibles à la Société (Ingérer du cannabis par exemple). Tout ce qui n’est pas défendu par la Loi ne peut être empêché, et nul ne peut être contraint à faire ce qu’elle n’ordonne pas. 
                                    Donc, la loi française en matière de cannabis, viole l’article 4 et l’article 5 de la constitution universelle des droits de l’homme smiley.

                                    Honte à tous ces ministres, qui préfèrent soutenir les lobbies pharmaceutiques qui nous empoisonnent à ptit feu avec leur cachetons et leurs vaccins en alu (le Gardasil ou l’hépatite B smiley par exemple) qui servent juste à déclencher des maladies auto-immune (Crohn, MFM, SEP...)
                                    A bon entendeur...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès