Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Cannabis : légalisation ? oui mais pour faire quoi ?

Cannabis : légalisation ? oui mais pour faire quoi ?

Dépénalisation du Cannabis : Oui, mais pour en faire profiter la société.

Il me semble important de faire un point sur ce sujet, qui est revenu sur le terrain médiatique il y a quelque temps, notamment avec la campagne présidentielle qui s’annonce. Chez les jeunes, la consommation de cannabis paraît s’être banalisée tant le nombre de consommateurs réguliers est important : un garçon sur six et une fille sur quinze étaient fumeurs réguliers de cannabis à 17 ans en 2005 (*).

Le PS propose dans son programme de dépénaliser la consommation de cannabis, l’UMP s’y refuse… très bien, mais il me semble que le problème n’est pas là. Ce n’est pas une question morale, c’est une question de société. La consommation de Cannabis est une réalité en France : Pénaliser ne résout pas ce fait, dépénaliser ne résout pas ses conséquences.

Le coût social du cannabis, autrement dit le coût que fait supporter le cannabis à la collectivité, a été estimé à 919 millions d’euros en 2003, la consommation de cannabis des Français pour l’année 2005 représenterait 832 millions d’euros pour un volume de 208 tonnes de cannabis, pour un chiffre d’affaires de la vente de détail de la filière cannabis de 637 à 1 057 millions d’euros. (*)

Dépénaliser pour dépénaliser ne servira pas les Français, à part les consommateurs, mais surtout les dealers. Il faut saisir l’occasion pour en faire profiter la société française tout entière.

J’ai humblement réfléchi à la question, à la hauteur de mes moyens et il me semble que la solution serait en partie résolue par une série de réglementations assurant :

A la fois une sécurisation des consommateurs par la mise sur le marché de produits de bonne qualité et sain, et un partiel démantèlement des activités d’économie parallèle.

Voici le résultat de ma réflexion :

  • La culture, le commerce et la consommation seraient dans un premier temps réservés aux français résident en France. Ceci afin d’éviter un tourisme de la drogue et une importation de produit non contrôlés cultivés hors de frontières.
  • Création d’une entité spéciale au sein de la DGCCRF qui aura pour objectif de délivrer les autorisations pour les producteurs et les revendeurs et contrôler leurs activités. Le financement des entreprises de culture ou de revente devra faire l’objet d’un control de la provenance des fonds par cette entité (Pour éviter la reconversion de dealers en commerçant, et donc un blanchiment de l’argent). Création d’un fichier des « acteurs » du commerce du cannabis.
  • La restriction de nationalité pourra être levée progressivement après une période de 5 ans en commençant pour les ressortissants de l’UE résidant en France. La période de 5 ans est retenue afin de permettre au marché de se structurer et permettre une éventuelle adaptation des normes et règles. De plus, il sera plus facile pour l’entité spécifique de contrôler (casier, provenance des fonds, etc.…) des citoyens français qu’étranger surtout dans les premier temps.
  • Restrictions concernant les PRODUCTEURS : Nationalité française, sans casier, surface limitée de culture, qualité et quantité (de THC notamment) normées, inscription au « fichier du cannabis ». Interdiction de transaction en espèces dans l’activité professionnelle.
  • Restrictions concernant les REVENDEURS : Nationalité française, sans casier, ne peut posséder qu’un seul établissement (coffee shop), un nombre de Clients/Adhérents limités (modèle Hollandais), nombre de Coffee Shop sur un secteur limités (sur le modèle des bureaux de Tabac en France). Inscription au « fichier du cannabis ». Interdiction d’acheter à un producteur non inscrit au fichier. Interdiction de transaction en espèces avec les producteurs et les consommateurs. Obligation de tenir un « cahier » de comptes sur les quantités achetées par les clients/adhérents, pour contrôle (Uniquement par l’entité de la DGCCRF : pas de lien avec les forces de l’ordre si tout est en règle).
  • Restriction concernant les CONSOMMATEURS : Nationalité française, quantité d’achat de produits limitée par mois et par an (contrôle par DGCCRF). Adhésion limité à un seul Club/Magasin en même temps. PAS d’inscription au fichier.

Il conviendra également d’assurer un prix maximal de vente afin de détourner le plus grand nombres de clients du marché parallèle. : Ce sera le plus dur à mettre ne place.

Mais aussi, de faire en sorte que l’entité en charge à la DGCCRF, soit indépendante des services de Police ou de Gendarmerie. Elle ne doit pas servir de d’espion, uniquement de régulateur et de contrôleur des acteurs et du marché.

Les bénéfices seront les suivants :

  • Supprimer une partie de l’économie parallèle et tarir les ressources des trafiquants qui financent en partie le terrorisme.
  • Récupérer des fonds pour l’État via la TVA.et les impôts sur les sociétés et charges sociales. Réaffecter 50% de ses fonds à la prévention des addictions. L’autre partie au service de la DGCCRF nouvellement crée.
  • Procurer un produits de qualité et donc moins nocif pour la santé des consommateurs.
  • Créations d’emploi non délocalisable.
  • Réaffectations d’effectifs des Forces de l’Ordre libérés par la baisse de la charge de travail vers la lutte contre le trafic des drogues « dures ».
  • Tranquillisation de certains quartiers.

Si on limite à 1500 clients adhérents par Coffee shop on devrait avoir rapidement plusieurs milliers de Coffee shop. Selon l’observatoire français des Drogues et toxicomanies (OFDT) il y aurait entre 1,2 millions de consommateurs réguliers (10 par mois au moins) et 3,9 millions de consommateur actuels (au mois une fois par an). Soit entre 800 et 2600 magasins (Nb de Consommateurs / par Nb d’adhérents par club). En extrapolant on peut retenir que cela pourrait créer entre 800 et 5200 emplois direct dans les magasins (1 à 2 emploi par magasin : le patron + 1 employé).

Pour les producteurs, il reste à déterminer quelle surface maximum autoriser. Sachant qu’on peut faire jusqu'à 2 récoltes par an, et que l’effeuillage est fastidieux, des emplois saisonniers pourraient être créés, voire des temps complets. De plus, plus les Coffee Shop auront de clients, plus il sera nécessaire pour le commerçant d’avoir plusieurs fournisseurs, afin d’avoir de la marchandise toute l’année. La réglementation peut donc s’arranger pour que la surface cultivable maximale soit suffisamment petite pour engendrer un nombre important de producteurs. Ce serait donc potentiellement 5000 à 10000 emploi supplémentaires.

Mais ce ne sont que des chiffres et des calculs rapides.

Évidement, il y a surement des lacunes dans ce que j’avance. Je n’ai peut-être pas pensé à tout. (N’hésitez pas !). Le marché parallèle ne sera pas entièrement éradiqué mais je pense fortement limité.

Le but est de couper l’approvisionnement en « cash » de dealers et des terroristes, car on sait que cela est lié, tout en arrêtant la politique hypocrite autour du Cannabis.

Il faudra par contre se montrer inflexible, au niveau de la sécurité routière et trouver un moyen sûr de contrôler les conducteurs sous emprise.

Sources (*) : Rapport sur le trafic de cannabis en France : Estimation des gains des dealers afin d´apprécier le potentiel de blanchiment de Christian BEN LAKHDAR de l’Observatoire Français des Drogues et des Toxicomanies.


Moyenne des avis sur cet article :  4.4/5   (40 votes)




Réagissez à l'article

60 réactions à cet article    


  • Redj Redj 27 janvier 2012 14:30

    Bonjour l’auteur, 


    vous oubliez également potentiel thérapeutique de cette plante, notamment pour les séropositifs et les cancéreux, stimulant l’appétit. Ce qui n’est pas rien.
    Sinon vos propositions tiennent la route, mais je ne sais pas si elles ont une chance d’aboutir un jour...

    • Manwe 28 janvier 2012 11:23

      tout a fait, je n’avais pas songer à cet applicatif !

       

      Il peut tres bien s’integrer dans les propositions de l’article.


    • Mejeres 27 janvier 2012 14:40

      Si un jour on autorise la culture du chanvre, j’espère surtout que ce sera pour d’autres raisons que de le fumer (même si ça me dérange pas).



      • babs 29 janvier 2012 01:54

        bingo, l’agriculture, l’industrie, et le reste ...
        +1


      • Scual 27 janvier 2012 14:47

        Personnellement je ne vois pas vraiment de raison de ne pas légaliser.

        En tout cas une chose est sure, dépénaliser seulement est une gigantesque connerie. Ça revient juste à offrir un marché légal à la mafia sans aucun avantage pour la société. Soit on légalise ce qui a un sens, soit on interdit ce qui a aussi un sens, même si je ne suis pas d’accord, mais dépénaliser n’a aucun sens.

        Cela dit le lobby pharmaceutique va probablement pas tarder à se pointer pour déblatérer des absurdités sur le cannabis histoire de protéger leurs propres drogues... il ne faudra pas les écouter, ils ne disent pas la vérité mais font juste de la com. Et aussi ceux qui préfèrent mettre les problèmes d’éducation qu’ils ont avec leurs enfants sur le dos du cannabis plutôt qu’assumer leur échec ou essayer de comprendre. Ils sont nombreux.

        En tout cas, la vérité sur le cannabis n’est un secret pour personne. Il y a des tas de vrais études fiables sur internet, c’est elles qu’il faut consulter et pas des « témoignages » et autres chiffres tombés du ciel. Le cannabis est une drogue et elle comporte des danger, mais c’est celle qui en comporte le moins, alcool, tabac et antidépresseurs compris alors qu’elles sont légales.

        Autant retirer une bonne partie des risques sur la santé et au niveau social en la légalisant. Ce qu’il faut comprendre c’est qu’entre la fréquentation obligatoire de dealers violant la loi, et l’obligation de se cacher et de s’enfermer dans un groupe pour consommer à l’écart du reste de la société, le problème sanitaire posé par le produit est vraiment secondaire. C’est là que se trouve la différence avec les autres stupéfiants qui poseraient de gros problèmes même s’ils sont légaux... ce que prouve l’alcool, drogue dure s’il en est.


        • nenecologue nenecologue 27 janvier 2012 15:58

          historiquement le cannabis a été diabolisé par les usa pour deux raisons majeures :

          au niveau textile il concurrençait le coton
          au niveau pharmacopée il concurrençait les labos 

          bref ce n’est jamais une question de santé publique mais toujours de gros sous ...

          • Satournenkare 27 janvier 2012 16:07

            le coton ou le nylon ?


          • nenecologue nenecologue 27 janvier 2012 17:46

            oui vous avez raison , notamment pour les cordages


          • Danselo Danselo 1er avril 2012 12:48

            Oui, d’accord, mais il ne faut pas oublier qu’il concurrence aussi d’autres lobbies :

            - celui de l’alcool, au combien rentable et meurtrier ; 

            - celui du papier, responsable en partie de la déforestation ; 

            - également un peu celui du tabac. 

            La situation légale et politique vis à vis du cannabis est anormale et elle l’est d’autant plus si l’on pense aux produits sus-cités, autorisés et encouragés.


          • xray 27 janvier 2012 16:17


            Dans le cadre de la construction européenne,  la drogue est un excellent complément aux croyances et aux religions pour asservir les individus. 

            Drogue, SILENCE ! 
            http://mondehypocrite.midiblogs.com/archive/2009/06/16/drogue-silence.html 



            • alain_àààé 27 janvier 2012 16:32

              vu l article dont l auteur en fait une démonstration d un super marché ou chacun fait son marché c est vraiment désolant d écrire cela.j ai été officieusement agent de renseignement et avec d autres agents francais ou étrangers dont beaucoup son mort pour cette saloperie. certaines personnes a travers le monde et en france se font des fortunes phénoménales je ne comprends pas pourquoi faire cet article.que notre pays ou d autres n envoyes pas des fonctionnaires ou peut on soit obligé de nous payer pour un job ou la mort nous attend a chaque seconde.
              une étude a demontrée que cela nous couterais trés cher pour des soins médicaux et rapporterais peu a l état


              • mick_038 mick_038 27 janvier 2012 21:15

                J’ai été quadruple agent du mossad en même temps qu’ambassadeur auprès des habitants de la planète ploutouc proche d’alpha centauri dans la galaxie du gémeau. J’ai d’ailleurs reçu en reconnaissance de mes services un appareil qui me permet de dialoguer en temps réel avec les crustacés.
                Je peux vous assurer que le cannabis provient de la constellation invisible et octodimensionnel de la faucheuse, et sous aspect pacifique, elle est là pour nous envahir et nous réduire à l’esclavage, le tout assorti de fouettage d’orties.... Donc méfiance, quand vous fumez un joint, ce sont des dizaines de milliards d’humains qui sont torturés dans des univers parallèles.....

                Purée, franchement y’en a ils ont besoin de rien....


              • Manwe 28 janvier 2012 11:28

                Le fait est que cela coute tres cher deja a l’etat, puisque comme le demontre l’etude cité, la consomation de cannabis est deja un fait en France.

                 

                Le but de l’article n’est pas de faire l’apologie de la drogue, mais de faire d’un fait etablit ( la consomation de cannabis) un plus pour la societe.


              • mick_038 mick_038 28 janvier 2012 12:32

                En quoi cela lui coute-t-il cher ?
                A cause de la lutte contre la drogue et les substances illicites ? C’est un échec planétaire, qui a couté au peuple de tous les pays de centaines de milliers de milliards de dollars : depuis 1972, 450.000 Milliards de dollars dépensés pour un résultat nul, réussite 0 ! La tête à toto.
                J’ai plutôt l’impression que sous prétexte de lutte contre la drogue, on blanchit énormément d’argent issu de la mafia politique, un peu comme cela s’est fait à l’époque de Capone et de l’alcool, ce qu’il avait d’ailleurs dénoncé...


              • MayBeReal MayBeReal 27 janvier 2012 17:27

                Article intéressant. Cependant, il y a une chose qui m’échappe : pourquoi la consommation du cannabis devrait-elle être réservée aux citoyens français ?
                La raison invoquée par l’auteur : « Ceci afin d’éviter un tourisme de la drogue et une importation de produit non contrôler cultiver hors de frontières. » ne me convainc pas. Une consommation réservée aux personnes résidant en France, ok. Ca permet effectivement de réduire le narcotourisme. Mais pourquoi un allemand ou un turc qui habite en France ne pourrait-il pas consommer ?


                • mrdawson 27 janvier 2012 17:43

                  Absolument, une adresse de résidence en France devrait suffire.

                  Par ailleurs dans les « légers » problèmes à envisager serait la protection des champs de culture. En effet le produit fini coutera probablement assez cher et il serait tentant pour certains d’aller se servir directement à la source. Il faut donc aussi prévoir des investissements de sécurité pour les producteurs.

                  Sinon entièrement d’accord avec la personne disant que la dépénalisation n’avait aucun sens.


                • Manwe 28 janvier 2012 11:31

                  Oui je suis d’accord, les residants en France pourrons dans un second temps en beneficier aussi.

                  Je pense qu’il est utile de temporiser et d’y aller progressivement pour laisser le systeme commencer doucement afin de corriger d’eventuels effet pervers. Cela sera plus facile, il me semble, si on limite dans un premier temps le nombre de consommateurs.


                • missionaryman missionaryman 27 janvier 2012 17:35

                  Si l’état s’en mèle, ce sera pour récupérer des taxes..Plus une réglementation draconnienne « à la française » qui devrait dégoûter n’importe qui de se lancer dans ce genre d’entreprise.
                   Le prix du cannabis librement vendu sera donc largement plombé, le cannabis marocain restera largement concurentiel par la contrebande et les circuits déjà constitués.
                  Si l’on maintient des effectifs de Police/gendarmerie/douane pour lutter contre la contrebande, où est l’intérêt de dépénaliser, aucune économie n’étant réalisée...


                  • nenecologue nenecologue 27 janvier 2012 17:48

                    il faudrait peut etre permettre aux gens de cultiver des pieds de cannabis chez eux en quantité limitée


                  • bluerage 27 janvier 2012 18:16

                    Visiblement l’auteur n’a aucune idée de ce que peut être un participe passé : vous fumiez dejà votre merde à l’école non ?

                    Pour la légalisation ce n’est qu’un prétexte, vous ne faites déjà que recopier ce qui se fait aux Pays Bas avec leur nouvelle loi sur les coffee shop.

                    Pour la lutte contre la délinquance on repassera : les bandits ne feront que transférer leurs activités sur les drogues dures comme cela s’est fait pendant la prohibition avec l’alcool par exemple.

                    D’un autre côté le problème du cannabis c’est que ceux qui devraient en fumer pour être plus cools ne le font pas, et ceux qui en fument ne devraient pas car ils n’en deviennent que trop cools, soit trop cons.

                    Et ensuite le cannabis c’est comme l’opium, ça vous endort le cerveau et ne rend pas plus futé, comme l’alcool ok mais si vous voulez vous défoncer, faites le en toute connaissance de cause, sans essayer de vous faire passer pour des gens sympa et brimés, continuez à vous défoncer comme des merdeux.


                    • Georges Georges 27 janvier 2012 20:00

                      ou alors les « bandits » peuvent être réinsérés dans la société, dans
                      un domaine qu’ils connaissent déjà, via les emplois crées par une
                      législation plus souple : d’une pierre deux coups !

                      et non, le cannabis « n’endort » pas le cerveau, loin de là, et les effets ne
                      sont en aucun cas comparables avec ceux de l’alcool. Il est vrai qu’une
                      personne sous ganja puisse sembler endormie, mais vous êtes
                      probablement au courant qu’il ne faut pas se fier aux apparences.
                      ne connaissant pas l’opium, je ne prononcerais qu’avec plus de réserves,
                      mais je doute que les effets soient similaires : l’opium provoque une
                      dépendance physique par exemple, ce qui ne peut arriver avec le
                      cannabis, la substance active mettant trop de temps à être évacuée du
                      corps pour que celui-ci entre en état de manque.

                      au vu du ton employé, j’en déduis qu’une expérience négative, ou un
                      simple rejet primaire lié à l’ignorance sont à l’origine de votre point du vue.
                      je ne pourrais que trop vous conseiller de vous renseigner et d’expérimenter
                      par vous même pour vous en faire une idée un peu moins extrème.

                      dites vous qu’il y a probablement une raison pour que l’homme consomme
                      des substances psychoactives depuis des lustres (les plus anciennes
                      traces de consommation de cannabis remontent à il y a plusieurs millénaires,
                      en Chine par exemple).


                    • Redj Redj 27 janvier 2012 21:58

                       les bandits ne feront que transférer leurs activités sur les drogues dures comme cela s’est fait pendant la prohibition avec l’alcool par exemple.


                      On voit bien que vous n’y connaissez rien, les bandits n’ont pas attendu pour transférer leur activité. Les prises de cocaïne ont triplé, ce qui veut dire qu’il en passe encore plus...

                      D’un autre côté le problème du cannabis c’est que ceux qui devraient en fumer pour être plus cools ne le font pas, et ceux qui en fument ne devraient pas car ils n’en deviennent que trop cools, soit trop cons. 

                      Le monde ne se divise pas uniquement en ces 2 catégories. Le penser, c’est vraiment n’utiliser qu’une moitié de son cerveau.

                      sans essayer de vous faire passer pour des gens sympa et brimés, continuez à vous défoncer comme des merdeux 

                      C’est bien, continuez à rester dans votre bêtise et votre ignorance..Et surtout, attention au gros rouge qui tâche.


                    • Manwe 28 janvier 2012 11:40

                      Merci pour ce commentaire tres constructif et plein de gentillesse smiley

                      Premierement je ne fume pas d’herbe, et deuxiement, j’espere que les lecteurs d’Agoravox excuserons une erreur de debutant (c’est mon premier article), je n’ai effectivement pas relu mon texte ! Mea Culpa.

                      En effet, je me suis grandement servi de l’expérience Hollandaise en y ajoutant quelques mesure complementaires. Pour la delinquance, il est clair que cela ne l’eradiquera pas, mais la majorite des affaires de stupéfiants concerne aujourd’hui le trafic de cannabis, pas celui des autres drogues.

                      Enfin, le but n’est pas de defendre la consomation de drogue mais juste d’en controler en parti les effets pervers.


                    • Hétérodoxe 29 janvier 2012 00:27

                      « D’un autre côté le problème du cannabis c’est que ceux qui »

                      Je ne sais pas où tu étais à l’école, mais il me semble qu’une syntaxe pareille ne vaut guère mieux qu’un participe passé mal accordé.

                      Et, visiblement, tu n’as même pas l’excuse d’avoir été trop défoncé.

                      « D »un autre côté, le problème POSE par le cannabis EST que ....« (le cannabis n’a aucun problème, lui)

                      15 ans de pétards et encore quelques souvenirs de cours de grammaire.

                      Ceci étant, tu as raison sur un point : »ceux qui devraient en fumer pour être plus cools ne le font pas". Mais je crois que tu n’as pas bien compris ce que tu as écrit.


                    • JC (Exether) 27 janvier 2012 20:10

                      Pour la forme, il faudrait que vous révisiez vos règles de participe passé/infinitif (é/er voire ez) ; ça fini par piquer les yeux.

                      Sur le fond, le canabis pose quand même quelques problème qui ne se rencontrent pas avec le tabac par exemple, il s’agit par exemple :

                      • de son incompatibilité avec la conduite augmentée du fait que les principes actifs restent très longtemps dans le sang (mais on arrive bien a gérer ce problème avec l’alcool)
                      • le canabis peut déclencher des problèmes psychologique chez l’adolescent si fumé régulièrement.

                      • Daniel D. Daniel D. 27 janvier 2012 20:26

                        Les principes actifs qui restent dans le sens n’altèrent pas les capacités de façon linéaire, l’effet du cannabis disparait comme pour l’alcool avec le temps. L’interdiction de conduire, au même titre que l’alcool peut faire l’objet de contrôle et de dosages.

                        Le cannabis ne declenche pas de problèmes psychologiques avec un consommation réguliere. C’est un mensonge. La consommation peut révéler un problème pré-existant, ce qui est très différent. Mais d’autres produits, tel l’alcool, peuvent le révéler, tout comme un problème personnel, hors de tout psychotropes.

                        Allez vous renseigner correctement avant d’écrire des inepties.

                        Daniel D.


                      • Keeklah 28 janvier 2012 00:40

                        Quand on critique l’orthographe de quelqu’un, on le fait sans faire de fautes. Surtout pas une à chaque phrase, au moins dans ladite critique...


                      • Magnon 27 janvier 2012 20:13

                        « Si un gouvernement voudrait corrompre son peuple, qu’il lui donne le haschisch » !
                        Charles Beaudelaire, Du haschisch et du vin.


                        • Keeklah 28 janvier 2012 00:39

                          Je suis sûr que Baudelaire n’a pas fait cette faute... Quand vous citez une phrase, essayez de la restituer :)


                        • illuminato 27 janvier 2012 22:14

                          Le cannabis déclenche des psychoses ....chez les prohibitionnistes


                          • illuminato 27 janvier 2012 22:31

                            Vous avez dit accidentogene sur la route ?

                            le fait que le THC soit décelable dans les urines jusqu’à un mois après la consommation de cannabis, contrairement à la plupart des autres stupéfiants, suffit à fausser toute estimation statistique .
                            35 ans de consommation : jamais un accident ....
                            ce n’est pas un désinhibant comme l’alcool .


                            • Manwe 28 janvier 2012 11:43

                               Je ne conteste pas votre experience personnelle, mais la consomation de cannabis a des consequence sur la conduite, les statistiques de la securité routiere (que je n’ai pas sous la main, desolé) le montre.

                              Mais en effet, il se pose le probleme de la trace de THC, plusieurs jours ou semaines apres la consomation effective.


                            • babs 29 janvier 2012 01:59

                              et, sinon le cote industrie, non ?


                            • apopi apopi 28 janvier 2012 02:06

                               Drogues : 5% de plaisir, 95% de stress, et surtout le meilleur moyen de permettre aux moutons de ne pas trop réfléchir.

                               Panurge peut dormir tranquille...


                              • beo111 beo111 28 janvier 2012 08:10

                                Faut pas généraliser...

                                Par contre je trouve que ce genre de sujet aurait plus sa place dans le cirque électoral des législatives, à celui de la présidentielle on rigole déjà assez bien.

                                Sur ce sujet on se fout de ce que pense l’arbitre, ce qui est intéressant, c’est ce que vont dire les représentants du peuple, dont un certain nombre a sans doute consommé du cannabis dans leur jeunesse. Si ce n’est pas le cas il ne sont pas représentatifs, mais ça on le savait déjà.

                                D’ailleurs il me paraitrait normal que sur presque 600 députés il y ait un consommateur régulier.


                              • blablablietblabla espritsubversif 28 janvier 2012 08:14

                                @apipo tout à fait d’accord avec vous,j’ai déjà fumé, punaise ça coupe les pattes ça rend cool cetes mais surtout abruti mais alors complètement.


                              • BOBW BOBW 28 janvier 2012 09:58

                                « dépénaliser la consommation de cannabis, l’UMP s’y refuse… »


                                Explication trés simple :

                                La prohibition favorise le « chiffre d’affaire » des maffiosis d’Al Capone. et de maintenant smiley



                                • Ollisters Ollisters 28 janvier 2012 10:34
                                  Bonjour,

                                  Je salue le travail de l’auteur qui suit un bon raisonnement, rationnel et qui constate des faits.

                                  J’émet toutefois des réserve sur une toute petite partie, la seconde partie du second point de votre réflexion, mais qui me semble important.

                                  Plus précisément la partie qui suit : Le financement des entreprises de culture ou de revente devra faire l’objet d’un control de la provenance des fonds par cette entité ((section de la D.G.C.C.R.F dédiée)) pour éviter la reconversion de dealer en commerçant, et donc un blanchiment d’argent). Création d’un fichier des « acteurs » du commerce du cannabis.

                                  Ce point n’est pas rationnel selon moi et mérite une plus mure réflexion, Premièrement il ne faut pas faire d’amalgame tous les dealers ne sont pas les dangereux criminel que beaucoup de media aimeraient nous faire croire, pour beaucoup ce n’est rien de plus que du commerce procurant une petite rentrer d’argent, et dans ces temps de crises économique, des restes de racisme en France, pour certain il n’est pas aiser de trouver du travail et gagner honorablement leur vie, a cause des origines de leur aïeux (et oui n’en déplaise a certain ils sont tous aussi français que nous et partage notre culture).

                                  Que fait-on ? On les empêchent de se reconvertir dans la légalité et d’avoir l’occasion de mener une vie dans la légalité en gagnant leur vie honorablement, faisant une croix par la même occasion sur des fonds pour financer le développement de ce nouveau pan de l’économie qui en aura besoin pour financer un développement locale de l’activité et assurer l’indépendance du secteur vis-à-vis de l’étranger, pour en assurer le control. De plus la répression a un cout pour la société payer par les contribuable français.

                                  Si l’état encadre bien le secteur, et lui assigne une réglementation spécifique et stricte, je pense au contraire qu’il faut encourager la reconversion, et ainsi détourner beaucoup des dealers de l’illégalité.
                                  Sans quoi il se reconvertiront vers d’autres secteur plus nuisible (trafic de drogue dure, d’armes, vol, vol avec violences, cambriolages, etc) et leur fond serviront a cela (et d‘autre perdu se détourneront vers l‘extrémisme religieux, voir le terrorisme) , donc par ricochet causera encore encore des couts supplémentaire a la société et des effets plus néfastes que positifs.

                                  Si on pèse le pour et le contre, je crois qu’il s’agit d’une question de bon sens.


                                  Pour le reste je suis d’accord, il s’agit la d’un très bon raisonement.

                                  • Manwe 28 janvier 2012 11:46

                                    Bonjour,

                                    le but est jsute d’eviter que l’argnet « sale » acquis pendant les années de trafic illegal ne soit pas utilisé et « blanchit » dans ce nouveaux commerce.

                                     

                                    Sinon cela reviendrait a rendre legal le blanchiment.

                                    Apres, si un ancien dealer veut se reconvertir, pas de probleme si il utilise de l’argent propre !


                                  • Ollisters Ollisters 28 janvier 2012 17:29

                                    Loin de moi l’idée de vouloir faire un cliché, mais faut pas se voiler la place ce clicher est bien présent dans les mentalité et n’est pas complètement usurpé non plus, et TF1, et une partie de leur homologue n’arrangent rien avec leur propagande.


                                    Quand a éviter le « blanchiment », cet argent servira a quelque chose quoiqu’il en soit, mieux vaut qu’il soit réinjecter dans l’économie légal plutôt que la parallèle, et ainsi éviter le développement d’autre fléaux bien plus préoccupant.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Manwe


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès