Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Carrefour Orléans n’aime pas les « Va nu-pieds »

Carrefour Orléans n’aime pas les « Va nu-pieds »

Petite anecdote plaisante et qui couvre de ridicule une grande enseigne d’hypermarché.
Et bien évidemment je ne résiste pas le moins du monde au plaisir de vous la conter.

Certains d’entre vous se sont déjà rendus compte qu’à Orléans deux militants de mes amis adeptes du "bare-footing", ont pour habitude en conséquence de marcher pieds-nus.
C’est leur façon d’être et ils l’assument pleinement.

Que ce soit pour interpeller Martin Hirsch comme nous l’avons fait en juillet dernier lors de sa venue à Orléans, ou bien dans les moments les plus anodins de la vie courante.

C’est ainsi qu’hier, devant faire quelques menues courses pour préparer une réunion de travail, ils se sont rendus au magasin Carrefour place d’Arc à Orléans.

Et qu’ils se sont vus interdire l’accès du magasin pour :

- TENUE INDECENTE !!!!

Rien moins que cela.
Se promener pieds nus est de la dernière pornographie à Orléans.
A moins que cela n’incite à la pédophile ?
Mamans avec marmots ayant petons (et non cutons) à l’air, attention à vos rejetons.

Ainsi pour la responsable du magasin, on ne saurait imposer cela tant aux passants qu’aux clients !

Peu importe donc que nombre de tongs, sandalettes ou autres spartiates découvrent à qui mieux-mieux orteils, panards, pinceaux, arpions, ou ripatons des clients de ces lieux, notre gardienne des bonnes moeurs à la sauce Carrefour leur interdit purement et simplement l’accès des lieux.

Se retranchant derrière un réglement uniquement réservé aux employés du magasin, règles du CHSCT obligent, et en cela rien à redire.

Notre sentinelle un rien "pasdaranique" a sévi.
Ils sont proscrits.

Les voici donc à me raconter leur mésaventure.
Et bien entendu ma première réaction a été de partir d’un grand éclat de rire, me demandant au passage si la personne si férue de bienséance n’était pas prise de fantasmes particuliers à la vue de pieds nus, en particulier de mes deux charmants compagnons et amis de militance.

Car vous pensez bien que nous nous sommes empressés de vérifier la légalité de cette interdiction d’accès qui s’est avérée bien entendu complètement illicite.
Comme je le disais précédemment, seuls les employés de l’enseigne à la vigie rigoriste étant tenus de porter souliers pour les raisons de sécurité déjà invoquées

Par contre, que l’on interdise aux clients de marcher ainsi est une faute.
Je ne vais pas vous la jouer atteinte à la liberté personnelle, discrimination, et tout, et tout mais tout de même !

Ce n’est pas la première fois que dans ce magasin on abuse et largement de pseudos réglements mal compris, mal digérés, et appliqués. sans discernement aucun.

La fille d’une de mes amies qui souffrait d’une algodystrophie particulièrement virulente au niveau de l’un de ses pieds justement, s’était vue sommer de quitter immédiatement le pilier où elle avait eu l’outrecuidance de s’appuyer pour soulager un peu l’inconfort d’une station debout.
Le temps d’attente aux caisses ici étant l’un des plus longs de la localité.

Et il n’y a à cet endroit aucun banc ou autre siège pour attendre en toute tranquillité que les personnes que vous accompagnez y passent.

Aussi, passants, flâneurs et autres éventuels clients sont privés d’un espace de répit où ils pourraient prendre quelques minutes de délassement .
Priés de consommer ils sont, puis de dégager !

Et ce n’est pas un cas unique.

Car s’il existe bien au centre de la galerie marchande un espace très restreint en l’occurrence pour s’asseoir, celui-ci est toujours pris d’assaut.
Et ne répond évidemment pas aux desiderata de la clientèle qui préfèrerait que les sièges soient en nombre plus importants et mieux répartis le long des espaces voués à la consommation.

Certes l’enseigne de l’hypermarché est responsable à parts égales avec les autres commerçants qui ne mettent pas en place cette solution beaucoup plus attrayante pour leur clientèle.
Mais tout de même.

Gare donc à ceux qui poseraient leurs séants en dehors du lieu réservé à cet effet, même en cas de grosse fatigue .
Vigiles et autres gardiens sont immédiatement à vos côtés et vous demandent illico-presto de bien vouloir vous lever.
Et si vous n’obtempérez pas rapidement, le renfort des forces de l’ordre est immédiatement demandé .

Ubu roi, quand tu es au pouvoir...

Pour ma part, j’ai souvenir avoir eu maille à partir avec le service de sécurité du crû, il y a peu.
Non pas que j’eus fraudé en quoi que ce soit, glissé dans le fond de mon sac une marchandise quelconque sans la payer, ou bien commis je ne sais quelle agression.
Que Nenni, j’avais tout simplement acheté...un vélo !

En remplacement de la bicyclette appartenant à ma fille que j’avais eu la malencontreuse idée d’emprunter, et la encore plus malencontreuse malchance de me faire voler.
Pourtant elle était bien garée sur un parking réservé à cet effet, accrochée naturellement à la borne adéquate, avec le matériel d’usage.

Tout cela sous l’oeil inquisiteur de l’une des nombreuses caméras de surveillance en service à Orléans.
Censées "protéger" des vols ou autres agressions intempestives, ou pour le moins de dissuader les malandrins de tout poil et toute espèce.

Bernique et rebernique, enfer et damnation...
C’est "ad pedibus" que j’avais du regagner mon domicile.
Avec en prime si je puis dire une bicyclette à racheter pour remplacer celle qui venait de disparaître corps et bien

Et c’est ce que je venais de faire.

Seulement voilà, à peine franchi le passage obligatoire de la caisse enregistreuse qui venait bien de me délester du montant de mon achat vélocypédique, mes ennuis ont commencé.

Un vigile à l’air réprobateur et au ton péremptoire et impérieux m’informa d’une voix tonitruante qu’il était interdit de circuler à bicyclette dans la galerie marchande.

Ce à quoi je lui faisais remarquer que d’une part je ne "circulais" pas à bicyclette céans, mais que je m’efforçais d’autre part, de regagner la sortie en poussant l’objet du non-délit, facture et bon de garantie à l’appui.

- " Oui, bon, vous pouvez passer.." me répondit enfin le pandore un peu bas de plafond, nonobstant une musculeuse silhouette.

Doit-on y voir une histoire de cause à effet, toujours est-il que je me suis demandée intérieurement si le nombre de ses neurones n’était pas inversement proportionnel à la taille de ses biceps, triceps et tour de torse ?
Toujours est-il que pour le moins le ton était aussi contestable que l’endroit puisque nous étions...à la sortie des caisses.

Pour autant, il s’était cru autorisé à rajouter un "...mais c’est interdit..." de fort mauvais aloi.

Mais je continuais donc mes pérégrinations vers la sortie.
J’apercevais enfin de l’autre côté des portes d’entrée du centre commercial, la place d’Arc, fin de mon périple en ce temple interdit aux bicyclettes, même tout juste achetée.

C’était sans compter sur la survigilance de la station d’observation locale.
Une course effrénée derrière mon dos m’alertait de l’imminence d’un événement particulier.
Je me retournais alarmée, pour apercevoir un second cerbère, talkie-walkie en main, se précipitant à ma rencontre, et qui m’alpaguait en ces termes :

- " Madame, madame, il est interdit de pénétrer dans l’enceinte du centre commercial avec un vélo..."

Et là, la moutarde, doux souvenir de ma Bourgogne natale me monta au nez.

 " Est-ce que oui ou non j’allais enfin pouvoir sortir d’ici ?
Est-ce qu’il y avait, ici, un réglement particulier et grotesque qui imposait que l’on ne puisse sortir du magasin certains objets que l’on venait pourtant d’acquérir tout à fait légalement ?
A moins que lui ne ne soit assez aimable, serviable et veuiile bien porter le dit achat sur ses larges et fortes épaules jusqu’à l’extérieur pour m’éviter encore un nouvel avatar ? "

Visiblement, celui-ci avait les cellules grises plus alertes et avait rapidement compris la situation.
C’est rose de confusion qu’il m’expliquait, tout en s’excusant, que le service de surveillance (par caméra) venait de lui signaler ma présence.
Aussi ne faisait-il que son travail .

Bref, après lui avoir demandé si je pouvais enfin partir sans être une nouvelle fois importunée, il me libéra "sur parole".
C’est ainsi que j’avais enfin pu franchir le seuil de la sortie.

Et dire que certains gugusses ont payé pour simplement pénétrer en ces lieux à bicyclette.
Curieux plaisirs que l’on s’offre en cette ville.
Cela n’y tourne vraiment pas bien rond. Même à vélo.

Entre pied dénudé, siège où se poser, bicyclette en emplette, réglement quant à la tenue décente, communication, compréhension des textes, lois en vigueur et justes et nécessaires discernements, le moins que l’on puisse dire c’est qu’ils se prennent souvent les pieds dans le tapis.

A moins qu’ils ne s’y prennent comme des pieds ?

Moyenne des avis sur cet article :  4.1/5   (40 votes)




Réagissez à l'article

69 réactions à cet article    


  • miwari miwari 24 août 2009 10:42

    Excellente la partie concernant le vélo.

    Pour ce qu’il est de l’interdiction de marcher pieds nus, cela peut se comprendre, nous sommes entrés dans une société de plus en plus procédurière où pour un rien on peut porter plainte alors imaginer le scénario si un quidam « pieds nus » se blesse dans le magasin !


    • Circé Circé 24 août 2009 11:17

      Dans ce cas, cela aurait dû être les arguments avancés par la responsable.
      Or, en aucun cas elle n’y a fait référence, seules les atteintes aux bonnes moeurs ont été mises en avant.


    • Fergus fergus 24 août 2009 16:58

      Je pense que Miwari a raison : ce n’est pas pour une raison de pudeur ou d’hygiène que le magasin a interdit la circulation pieds nus, mais pour se protéger en cas d’accident (blessure sur un tesson de verre dans une allée par exemple).

      Ce faisant, Carrefour agit exactement comme les maires qui se protègent (au cas où) en mettant des indications d’eaux « non potable » sur les fontaines de leur ville alors que l’eau y a toujours été consommée sans problème.

      Cela dit, la responsable a singulièrement manqué d’a-propos en omettant d’utiliser (à tort ou à raison) cet argument qui aurait coupé court à toute discussion.


    • Circé Circé 24 août 2009 19:10

      Ah Carrefour et son manque d’a-propos....
      Ils ne sont de toute évidence pas des rigolos.


    • Circé Circé 24 août 2009 11:18

      Les petites cases, toujours les petites cases dans lesquelles il faut être rangé bien comme il faut, avec la bonne étiquette.


    • rocla (haddock) rocla (haddock) 24 août 2009 11:04

      essayez de marcher sur les mains ....


      • Circé Circé 24 août 2009 11:15

        Je n’ai de talent d’équilibriste.
        Cela dit, cela m’a bien fait rire.


      • goc goc 24 août 2009 12:14

        en tout cas, cela demontre surtout le faible QI des représentants de la chaine de magasin, et leur volonté de jouer l’autoritarisme imbecile digne de la plus profonde « pensée » sarkozienne

        A leur place j’aurais simplement demandé aux « va-nu-pieds » de mettre des chaussures pour de simples raisons de securité, a savoir, a cause du risque (reel) de petits debris de verre provenant de bouteilles tombées d’une gondole, et l’incident aurait été clôt, sans haines ni passions.


        • Circé Circé 24 août 2009 12:24

          Je ne pense qu’il y ait haine en l’occurrence, mais à coup sûr agacement profond, avec un sentiment d’atteinte à la liberté.
          Mais tout comme vous, je pense effectivement qu’il y a sarkozysation des esprits et Orléans, outre d’être le laboratoire sécuritaire de la majorité UMP, est également celui de la pensée .


        • dom y loulou dom 24 août 2009 12:26

          très bien écrit, un bijou de témoignage.


          • Circé Circé 24 août 2009 12:55

            Je déteste cela aussi, pour avoir été victime comme vous de ce genre de problème et un vigile qui s’est précipité pour vérifier alors que la caissière venait d’oublier d’enlever un anti-vol sur un vêtement..
            Du coup la suspicion est jetée !


            • sleeping-zombie 24 août 2009 13:00

              Je rejoints goc... marcher pieds nus est très agréable, mais dans mon quartier (chatelet-bourgogne) c’est suicidaire. Trop de tessons de bouteilles le matin avant le passage des nettoyeurs.
              Mais c’est vrai qu’ils sont particulièrement casse pied a place d’arc. Surtout si on a déjà un sac et qu’on veut rentrer dans l’hyper.


              • italiasempre 24 août 2009 13:03

                Entre pied dénudé, siège où se poser, bicyclette en emplette, réglement quant à la tenue décente, communication, compréhension des textes, lois en vigueur et justes et nécessaires discernements, le moins que l’on puisse dire c’est qu’ils se prennent souvent les pieds dans le tapis.


                Et alors pourquoi ne pas faire ses courses dans un petit commerce de proximité, Circé ?

                • Circé Circé 24 août 2009 13:36

                  Pas sûr que j’y aurais trouvé un vélo par exemple ...


                • LeGus LeGus 24 août 2009 13:04

                  C’est vrai que les chaussettes et sandales se marient tellement bien que certain en ont fait un joli site :
                  http://www.sandalandsoxer.co.uk/home.htm

                  huhuhu


                  • Circé Circé 24 août 2009 13:34

                    A moins que d’ici peu, le magasin ne décide de fournir à l’entrée à chacun de ses clients des chaussures de sécurité pour les récupérer ensuite ?

                    Question hygiène je ne réponds de rien, mais cela m’amuserait de voir des hordes de chaussures sur des étagères à l’entrée et de voir la tête des vigiles.


                  • 1984 24 août 2009 13:10

                    Règle numéro un : Ne jamais foutre les pieds (nus ou pas) dans ce genre d’endroit !


                    • Circé Circé 24 août 2009 13:38

                      C’est vrai que ce serait l’idéal, mais :
                      - pas de droguerie maintenant à Orléans centre, ni d’outillerie, ni d’électricité générale, ni...


                      • Jordi Grau J. GRAU 24 août 2009 14:05

                        Merci pour ces anecdotes à la fois amusantes et effrayantes. Cela m’a rappelé un petit incident qui m’est arrivé il y a quelques années à la FNAC de Mulhouse. J’avais eu le malheur de refuser le petit sachet parfaitement inutile que la vendeuse m’avait tendu pour emballer les CD que je venais d’acheter. En toute innocence, je suis sorti du périmètre du magasin, mes achats à la main. J’aurais dû savoir que ce comportement est typique des salopards de criminels qui veulent couler la FNAC et autres petits commerces subversifs (n’oublions pas que la FNAC est « agitateur depuis 1954 »). Au péril de sa vie, un employé du service de sécurité arrêta le terroriste que j’étais devenu à mon insu et lui demanda son ticket de caisse. Paniqué, honteux de la faute que j’avais sûrement dû commettre, je fouillai maladroitement mes poches. Bien entendu, je n’y trouvai pas le ticket de caisse. Par bonheur, je trouvai le reçu attestant que je venais de payer avec une carte bancaire. L’employé regarda le reçu. Sans doute dut-il voir que la somme correspondait bien au prix des CD. Seulement, malin comme une mouche, il n’oublia pas de vérifier un détail crucial.

                        « Pouvez-vous m’expliquer, me demanda-t-il, pourquoi la date de ce reçu ne correspond pas à celle qui est sur ma montre ? »
                        En effet, il y avait un jour de décalage.
                        « Peut-être, hasardai-je, est-ce votre montre qui est mal réglée ».

                        Pour régler ce micro-procès kafkaïen, il fallut recourir au témoignage de la caissière qui, par bonheur, ce souvenait encore de ce client bizarre qui refusait le petit sachet estampillé FNAC et dont toute l’utilité - comme je le compris alors - était de prouver de manière irréfutable qu’on n’est pas un voleur. C’est un peu comme les étiquettes qu’on doit accrocher aux valises quand on monte dans un train. Ca ne sert strictement à rien, mais ça donne l’illusion aux passagers que la SNCF lutte activement contre les poseurs de bombe. 


                        • Circé Circé 24 août 2009 14:15

                          Belle illustration également.

                          Tout individu étant pour toutes ces chaînes de magasins des malfaiteurs en puissance.


                          • drourim drourim 24 août 2009 15:18

                            bien que le ton employé dans ce sujet soit un brin ironique, il serait intéressant de savoir si un panneau d’interdiction représentant une burka a été apposé au même endroit, en ce cas, quel panneau est le plus dangereux et le plus judicieux ?


                            • Circé Circé 24 août 2009 19:18

                              Aucune pancarte apposée où que ce soit, même pas du réglement du magasin, et pour cause.


                            • Bobland59 Bobland59 24 août 2009 16:49

                              BRAVO encore une grande surface épinglée et comme par hasard c’est encore carrefour ou une de ses filiale . Ils sont coutumiés du fait, mais les autres non rien à leur envier, hélas comme vous dites on ne trouve plus en ville ces petits magasins si pratiques . Et cette loi idiote du travail du dimanche ne va pas arranger les chose ( j’habite Lille ) .


                              • Circé Circé 24 août 2009 19:14

                                Je dois avouer qu’ici à Orléans, la Carrefour situé en centre ville est loin d’avoir bonne réputation au niveau accueil, attentes en caisse, suivi des réclamations, prix des fruits et légumes les plus chers du coin, etc...etc......

                                Curieusement il y en a un autre dans l’agglo beaucoup plus grand mais où il semblerait que les problèmes soient bien moindres.
                                Bien une gestion de personnel donc.

                                Pour ma part, ce n’est nullement mon magasin favori.


                              • Τυφῶν בעל Perkele Hermann Rorschach 24 août 2009 17:29

                                Voila ce que c’est de laisser Tarantino libre de diffuser ses films ! Son influence délétère se fait déjà sentir jusqu’en France !

                                Typhon


                                • Circé Circé 24 août 2009 19:07

                                  Ach...The Inglourious Bare-footing Bastards


                                • HELIOS HELIOS 24 août 2009 17:55

                                  Je me pose quand même la question...

                                  Carrefour ne ferait-il pas de l’islamophobie déguisée ? parce que rentrer dans le temple de la consommation ou dans la mosquée en se dechaussant... ne serait-ce pas normal ?




                                  (PS : pour les musulman, ne cherchez pas, c’est juste un bon mot !) 


                                  • Circé Circé 24 août 2009 19:05

                                    Carrefour fait sans doute dans le rigorisme de mauvais aloi.

                                    Consommez, consommez mais pas en découvrant vos pieds.
                                    J’avais bien compris pour le bon mot, .


                                  • Marcel Chapoutier Marcel Chapoutier 24 août 2009 19:11

                                    Cette chaine magasins est une honte, non content de vendre des produits très chers (en les payant une misère aux producteurs) en l’occurrence des produits de mauvaises qualités, insipides, et qui sont rapidement daubés. En plus ils appellent la police et font arrêter des enfants quand ils chapardent des bricoles, je l’ai vu de mes yeux (qui n’a pas chapardé étant enfant ?)...Ils font aussi surveiller leurs personnels par des vigiles barbouzards... Beurk beurk BOYCOTT CARREFOUR !...


                                    • rocla (haddock) rocla (haddock) 24 août 2009 19:16

                                      On va nommer Marcel Chapoutier directeur de gamasin et lui envoyer les voleurs de toute la France lui dépouiller son bouclar , il se marrerra en regardant la manège ,

                                      Il vit sur quelle planète le çarmel ?


                                      • Marcel Chapoutier Marcel Chapoutier 25 août 2009 09:42

                                        Je vous l’ai déjà dit Hadock, vos commentaires sentent la vieille marée, (en plus une vieille marée réac...) !


                                      • andré 24 août 2009 19:31

                                        Mon bon ami Henri Boitier de Brest va son petit bonhomme de chemin nus pieds depuis plus de 30 ans. Des vigiles casse-pieds, Henri en a connus à la pelle. Les altercations avec les légalistes pieds nikelés auraient foutu le moral dans les chaussettes à plus d’un. Pas à Henri. Vous pouvez lire ses mésaventures sur le net. Cherchez Henri Boitier Brest sur google, le premier article du listing est savoureux. Circé, vos amis d’Orléan ont des ancêtres. Henri-nus-oieds de Brest est probablement le plus beau.


                                        • Circé Circé 24 août 2009 19:38

                                          Je vais de ce pas prendre les renseignements indiqués et les laisser à mes amis.
                                          Merci .


                                          • Radix Radix 24 août 2009 20:06

                                            Bonsoir Circé

                                            Une nouvelle Monolecte ? Même humour et une écriture agréable à lire et un contenu intéressant, continuez !

                                            Il m’est arrivé, avec ma fille de huit ans, de me frotter à ce genre de vigile bas du plafond que vous décrivez si bien (à croire que c’est un critère de recrutement obligatoire).

                                            Celà se passait à Nantes, la veille du départ d’une course à la voile et voulant un matin voir les bâteaux ammarés je suis arrivé avec ma fille à l’entrée du village de tentes.
                                            Le village était désert et à l’entrée deux vigiles qui m’en interdise l’accès. Surpris je regarde un peu plus loin et je vois des personnes passer sans problèmes de part et d’autre de cette entrée... dépourvue d’enceinte !
                                            A ma remarque il m’ont répondu « qu’ils gardaient l’entrée et qu’ils avaient ordre d’en interdire le passage » sic !
                                            J’ai donc contourné l’entrée, vu les bâteaux et ressorti.. par l’entrée !

                                            Radix


                                            • Circé Circé 24 août 2009 20:43

                                              Expérience cocasse en effet. 


                                            • 65beve 24 août 2009 21:01

                                              Bonsoir,
                                              Combien de vanupieds sont entrés dans des magasins puis ressortis avec des Weston aux pieds ?


                                              • Circé Circé 24 août 2009 23:03

                                                En admettant que Carrefour fasse dans le luxe comme Weston, nous n’avons sans doute pas les mêmes valeurs.
                                                Mais quoique sarcastique, la question n’en est pas moins drôle.


                                              • Serpico Serpico 24 août 2009 22:07

                                                Surement les mêmes qui militent pour l’interdiction de la burqa !

                                                Dieu que c’est hilarant de stupidité.


                                                • Circé Circé 24 août 2009 23:00



                                                  Ahurissant non, d’assimiler découvrir ses pieds et s’emprisonner sous des oripeaux ?
                                                  Et vous parlez de stupidité ...


                                                  • Serpico Serpico 25 août 2009 00:30

                                                    Ce qui est le plus ahurissant c’est de réagir comme si on avait compris.

                                                    Autrement dit : je n’assimile pas découvrir ses pieds et se couvrir, mais les vieux cons qui piaillent devant des pieds nus et ceux qui glapissent devant la burqa.

                                                    Sinon je suis contre la burqa (sans vouloir l’interdire) et pour les pieds nus.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès