• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Casser du Cassos

Casser du Cassos

Ce genre de nouvelle est tellement banal que personne ne s’arrête dessus deux minutes pour tenter de comprendre exactement de quoi il s’agit. À la limite, c’est le type de chose qui réjouit profondément le travailleur pauvre harcelé et déconsidéré chaque jour dans son turbin ingrat, mal payé et inutile, sauf à lui pourrir la vie et la santé.

L’élu a ainsi signalé un premier individu — dont l’identité n’a pas été communiquée — au département, chargé de verser le RSA. L’intéressé vient de voir son allocation suspendue, pendant trois mois, de 80 %. Légalement, ce n’est pas l’alcoolisation qui est en cause, mais « le non-respect des obligations en matière d’insertion », comme le fait de chercher du travail. « S’alcooliser n’est pas une clause de sanction, appuie-t-on au conseil départemental de l’Oise. L’obligation d’insertion en est une. Elle est d’ailleurs stipulée par le contrat que le bénéficiaire du RSA signe. »
Source : Oise : un maire prive de RSA « les ivrognes » indésirables dans les rues – Le Parisien

Une fois de plus, on confond allègrement la solidarité avec la charité des dames patronnesses, celles qui s’arrogent le droit de choisir leurs bons pauvres, bien aplatis, bien reconnaissants et de punir le mauvais pauvre, celui qui l’a bien cherché.

Mais quel mépris dans cette histoire, quelle arrogance, quel manque total d’empathie et quelle condescendance de la part de ceux qui n’ont jamais failli, jamais manqué, jamais raté une marche ! Puissent-ils finir leur jours dans leur ignorance cotonneuse et leur suffisance écrasante.

RÉPARER LES SOLVABLES

Bizarrement, cette histoire me refait penser au film Réparer les vivants, une grosse meringue compassionnelle saluée par tout le monde, mais dont la véritable qualité de film promotionnel pour le don d’organe par défaut est largement restée sous le boisseau. En tentant de comprendre ce qui avait pu m’énerver de la sorte dans cette gentille niaiserie pétrie de bons sentiments, j’ai fini par comprendre que la dimension sociale de la médecine de pointe était largement impensée, tant par les spectateurs que probablement par ceux qui étaient à l’origine du projet.

D’un côté, un jeune prolo de province, en pleine santé, mais avec un capital chance à peu près aussi peu consistant que le capital financier et culturel de ses parents et de l’autre, une bonne famille bourgeoise de centre-capitale, bien pourvue à tous points de vue, excepté d’une bonne santé, mais rien d’irréversible quand on est solvable.

Bien sûr que j’ai mauvais esprit. Bien sûr que chez nous la médecine est socialisée et hypothétiquement accessible à tous ! Je dis bien hypothétiquement, parce que dans les faits, il y a les déserts médicaux, les fossés sociaux entre les soignants et les soignés et le fait que le facteur argent pèse de plus en plus sur les soins que l’on peut espérer avoir.

Mais il n’empêche qu’une très récente étude sur la greffe de reins souligne ce que l’intuition percevait sans pouvoir l’argumenter : à savoir que même dans un système anonyme comme le don d’organe, ce sont les malades socialement avantagés qui sont les mieux soignés, pendant que les gueux arrivent plus facilement en fin de liste.

Mais pourquoi cette brève sur un RSAste privé de ses subsides me fait-elle penser à un film promotionnel sur les greffes d’organes ?

ACHEVER LES EXCLUS

Sanctionner un type au RSA qui picole comme un trou, ça revient un peu à punir un paraplégique parce qu’il ne marche pas assez vite. C’est l’expression de toute la violence sociale et le mépris de classe qui s’exercent sur ceux qui se sont vautrés sur le chemin de l’existence, qui n’ont pas su rester « dignes », « dynamiques » et « combattifs », les deux pieds dans la merde. C’est la vision condescendante du bon pauvre méritant. Celui qui est tellement plein de qualités qu’on ne peut penser qu’il n’est victime que d’une injustice qu’il convient de réparer, alors que les autres…

Les autres, les estropiés de la globalisation triomphante, les abimés de la vie, les au bout de tout, les cassés, les brisés, les souffrants, les vidés, les épuisés, les « bêtes moches et méchants », et bien tous ceux-là, ils l’ont bien cherchée leur merde et l’idéal pour se sentir bien au chaud entre nous, les méritants du premier rang, c’est quand même de bien leur enfoncer la gueule dedans.

Ça a l’air d’étonner tout le monde que dans les terres lointaines et effrayantes la pauvreté et de l’exclusion, il y a beaucoup, beaucoup de gens qui sont pauvres parce qu’ils cumulent les casseroles dans la vie et qu’ils ne sont juste plus en état de se prendre en charge tous seuls. Des gens qui ont besoin de réapprendre à se tenir debout avant de pouvoir courir. Des gens pour qui l’insertion, ça va commencer par réapprendre peut-être à parler, à se nourrir, prendre soin d’eux, à avoir un endroit à soi pour dormir. Des gens qui ont juste besoin qu’on prenne un peu soin d’eux. Qu’on les répare, eux aussi.

Il y a des millions de chômeurs dans ce pays. Chacun de nous a pu expérimenter ce que ça fait d’être en concurrence avec 30 ou 300 gus aussi qualifiés, en pleine possession de leurs moyens que nous et d’être écarté tout en correspondant parfaitement à l’ensemble des critères, juste à cause de la loi du nombre.

Et on voudrait nous faire croire que forcer à chercher un travail pourri, c’est la seule réponse possible pour insérer les gens dans une société qui les a brutalisés ?

Et que plonger un pauvre dans la misère et la faim, c’est la meilleure façon de l’aider ?

Notre société de l’ultracompétition ne peut que fabriquer de plus en plus de perdants.Et en plus, ils offensent notre vue ! Et la seule réponse, ce serait de les faire disparaitre… mais jusqu’à quel point ?


Moyenne des avis sur cet article :  4.91/5   (43 votes)




Réagissez à l'article

31 réactions à cet article    



    • zygzornifle zygzornifle 13 mai 10:23

      on a le Macron qui va casser du sans dents 


      • van lys 13 mai 18:50

        @zygzornifle
        Certes, mais aucun risque pour les dents.


      • JBL1960 JBL1960 15 mai 09:46

        @van lys Sauf qu’il peut encore nous péter les gencives...


      • Taverne Taverne 13 mai 11:01

        Je ne comprends pas votre histoire : ce n’est pas le maire qui verse le RSA !


        • ergdor ergdor 13 mai 11:55

          @Taverne

          alors relis le début :
          "L’élu a ainsi signalé un premier individu [...] au département, chargé de verser le RSA. L’intéressé vient de voir son allocation suspendue ..."



        • foufouille foufouille 13 mai 11:30

          il pense qu’il est en zunie et que le RSA est versé en food stamp qui ne peuvent en théorie permettre d’acheter alcool ou clopes.


          • Taverne Taverne 13 mai 12:12

            L’article du journal Le Parisien est très tendancieux ; il laisse croire à plusieurs reprises que c’est le maire qui décide, alors que c’est le Conseil départemental. Je cite les passages :

            Oise : un maire prive « les ivrognes » de RSA

            Dans l’Oise, le maire de Pont-Sainte-Maxence a décidé de frapper au porte-monnaie ceux qui s’alcoolisent sur la voie publique. Un bénéficiaire a vu son RSA suspendu pour trois mois.

            L’édile de cette commune de 13 000 habitants a donc décidé de s’attaquer à ce revenu

            L’élu rappelle aussi que cette mesure a été décidée en dernier recours.

            « Ce type de sanction va se répéter, affirme Arnaud Dumontier. Le but, c’est d’être dissuasif. »


            • Sergio Sergio 13 mai 13:05

              @Taverne

              « Ce type de sanction va se répéter, affirme Arnaud Dumontier. Le but, c’est d’être dissuasif. » 

              Le but c’est aussi, désengorger les prisons des petites peines ! en cas de récidive ?


            • François Vesin François Vesin 13 mai 12:20

              « Et la seule réponse, ce serait de les faire disparaître… mais jusqu’à quel point ? »


              la réponse est tombée des urnes : c’est « En Marche » !!!

              • babelouest babelouest 13 mai 18:38

                @François Vesin
                Des urnes, ou déjà prête au ministère de l’intérieur ?


              • Sergio Sergio 13 mai 13:00

                Si je comprends bien le RSA, c’est le Revenu Sans Alcoolisation, donc reste l’AAH, l’Allocation aux Alcooliques Humiliés. 

                L’Etat a toujours tout prévu !

                • Sozenz 13 mai 13:05

                  il parait que le plus dur c est le premier a faire claquer .
                  Apres quand le placard est devenu trop petit , ils se disent un de plus un de moins ...


                  • keiser keiser 13 mai 13:24

                    C’est une commission pluri-disciplinaire qui décide.
                    En général ils commencent par baisser le RSA de 100 € et plus après, si la personne ne réagit pas
                    Je suis un peu étonné d’une baisse immédiate de 80 % .
                    Mais le plus délirant est que cette commission est composée d’une quinzaine de personne, dont un ou deux bénévoles.
                    Après un rapide calcul, cette commission couterais au moins 2000 € par séance et je pense même plus .
                    Donc et à partir de ce moment on peut se demander : c’est quand qu’on va où ?    


                    • hunter hunter 13 mai 15:06

                      Excellent article ( as usual), comme une petite plongée dans l’avenir, un saut dans le temps vers l’avant : ce genre de situation sera monnaie courante quand le petit banquier prendra son office, et instituera ses légions de prsécuteurs de sans-dent, recrutés aux quatre coins putrides de la socialie made in Terra Nova, et de la bonne droite catho version LR, si prompte à s’émouvoir sur leurs futurs bourreaux assoiffés d’islam, mais si rapide à botter le fion du pauvre version locale !

                      Vas-y Manu c’est bon, pour paraphraser un de nos chanteurs antillais, les français adorent se martyriser entre eux et se donner bonne conscience en chouinant sur les « new invaders » !

                      Et chez nous, pas de David Vincent pour sonner l’alarme !

                      Crève en douceur, pays de cons qui est censé être celui qui m’a vu naître !
                      Crève à l’ombre de la chienlit banquièriste et financière, après tout, tu ne mérites que ça, tu mérites ta mort, égorgé comme un mouton par un imam, toi qui chéris tant ceux qui sont venus pour t’achever !

                      Crève, mais surtout, d’ici quelques mois, ne viens pas te plaindre......

                      Adishatz

                      H/


                      • keiser keiser 14 mai 00:15

                        @hunter

                        comme une petite plongée dans l’avenir, un saut dans le temps vers l’avant : ce genre de situation sera monnaie courante quand le petit banquier prendra son office, et instituera ses légions de prsécuteurs de sans-dent, recrutés aux quatre coins putrides de la socialie made in Terra Nova, et de la bonne droite catho version LR, si prompte à s’émouvoir sur leurs futurs bourreaux assoiffés d’islam, mais si rapide à botter le fion du pauvre version locale !

                        T’as pas vu !? ...
                        Maintenant tu peux faire un micro crédit . smiley


                      • Djam Djam 14 mai 09:57

                        @hunter
                        Vous vociférez totalement pour rien Hunter... il vous échappe que les rodomontades des uns et des autres, justifiées ou non, argumentées parfois, ne sont lues que par la petite bulle du forum AV où les commentateurs se regroupent instinctivement par communauté de pensée avec dedans bien sûr quelques teigneux contradicteurs vivants ou algorithmiques que l’on appelle aujourd’hui « troll » (?). Ce qui signifie que vos appels à aller crever - signe évident de colère impuissante à faire changer autrui à l’aune de vos propres pensées - ne s’adressent qu’à la poignée qui commente ici. Le peuple « perdu » auquel vous croyez adresser vos sympathiques paroles ne sait même pas que vous existez et encore moins que vous leur souhaitez de crever. Economisez-donc votre énergie...


                      • JBL1960 JBL1960 15 mai 10:26

                        @hunter Oui excellent article qui contient tout, comme la préparation des esprits par « l’élite autoproclamée » de ce qu’avait parfaitement décrit dans son texte « Burn-out » Ou la fin annoncée de la lutte des classes, le jeune auteur Zénon en expliquant « Au lieu de libérer de son astreinte ceux qui jusqu’alors l’occupaient, l’emploi s’est petit à petit tourné vers un autre but... Nous ne pouvons que reconnaitre œuvrer en l’état actuel des choses à notre autodestruction. »
                        En dressant chaque catégorie sociale contre une autre, ici ; le travailleur pauvre, contre le bénéficiaire du RSA qui s’alcoolise et qu’il faut « éliminer » du groupe. Et à partir du moment, où déjà, le CG du Haut-Rhin avait, en contournant la loi, généraliser l’obligation de bénévoler 7H/S pour obtenir le RSA. On savait qu’on en arriverait là ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/02/06/ubu-est-strasbourgeois/ Et pour ma part, j’avais par ce billet ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/07/12/les-zeros-hics/ Expliqué que cette lutte à mort était à tous les étages...
                        Il est par ailleurs assez lamentable de faire rimer RSA avec « rebus sociétal », quand on sait ce qu’est l’alcoolisme dit mondain, qui en fait touche bien plus de « monde » qu’il n’y parait...
                        Souvent Chômage rime avec Cancer, même un petit, rembourser par la sécurité sociale, comme disait Coluche. Et d’un seul coup d’un seul, vous devenez un « Sans-dents » un vrai. Et en plus, on vous moque, on vous montre du doigts, on vous fait savoir que vous feriez mieux de vous cacher... Et c’est dans ce genre de situation qu’on se dit, que s’est pas gagné hein ? Alors, je l’ai souvent affirmé, ici comme sur mon blog, certes on est sans-dents, mais pour autant, on est pas sans cerveau. Et malgré les stigmatisations par les dames patronnesses mais pas que, car on peut lire sur des blogs dits « alternatifs » et en fait, faisant partie de la « dissidence contrôlée » une présentation du même fait bien glauque : "Ceux qui paient l’impôt n’aiment pas qu’il soit utilisé à mauvais escient c’est compréhensible, mais il faut regarder les causes avant les conséquences. Le système tel qu’il est, enfonce les plus fragiles, l’alcoolisme est une maladie. Et si d’autres maires prenaient exemple ?« C’est vrai, quoi, »Salauds de pauvres...« 
                        Sauf que les pauvres, sans dents d’aujourd’hui, je le redis, savent lire, écrire, et surtout réfléchir ►https://jbl1960blog.wordpress.com/2017/05/14/israel-arabie-saoudite-une-alliance-solide-par-stefano-mauro-source-investigation-net/
                        La bascule arrive bien vite, et je remercie l’auteur d’avoir su parfaitement transcrire cette ligne de crête sur laquelle nous nous tenons encore, quand nous n’avons pas encore pris la »Tangente"...


                      • loyauté loyauté 13 mai 15:22

                        Merci beaucoup pour ce magnifique article qui remet les choses en place...


                        • Taverne Taverne 13 mai 16:45

                          Il est très facile de voir que le journaliste du Parisien est incompétent. Il se contente de reprendre les fanfaronnades du maire qui se pose comme le décideur, alors qu’il ne décide rien. Un bon journaliste qui fait une interview doit être capable de faire la part du faux et du vrai, et doit pouvoir expliquer aux lecteurs ce que peut décider un maire et ce qui n’est pas de sa responsabilité. En l’occurrence, ce maire fait de l’esbroufe et manifestement, le Parisien ne connaît rien au fonctionnement du RSA.

                          Le journalisme citoyen doit dénoncer le journalisme officiel de mauvaise qualité. L’auteure avait l’occasion de relever tout cela mais il se contente d’abonder dans le sens de la propagande du média ou « merdia » comme on dit ici. C’est vraiment dommage.


                          • Taverne Taverne 13 mai 16:55

                            Faut-il que je vous le déchiffre ?

                            Coup de pub du maire

                            Le conseil départemental a décidé de suspendre mais pas brutalement (le processus est progressif). Sa décision n’est pas motivée par les raisons mises en avant par le maire. Autrement dit, ce maire, pour se mettre en valeur devant ses administrés a tout intérêt à dire que c’est lui qui a décidé d’une rupture brutale (ce qui est faux) et qu’il va poursuivre en ce sens.


                          • anamo 13 mai 18:10

                            L’alcoolisme est une maladie, socialement invalidante. L’assortir d’une sanction pécuniaire est une aberration.

                            De même qu’il est aberrant de sanctionner les familles quand les enfants posent problème. Alors qu’une sanction pécuniaire collective leur est déjà appliquée (quartier, commune, agglomeration).

                            De plus, un minima social est un minima. Moins qu’un minima ....


                            • UnLorrain 13 mai 20:28

                              Il faut eliminer la bouchinutile. Mirbeau est clair,net,precis a ce sujet dans ce constat,cette nouvelle, Les Bouches Inutiles, dans ce recit-constat,la femme a son mari qui se doit de mourir allonge sur le lit lui dit,entre autre : t as travailler t as manger,tu travailles plus tu manges plus. C est simple,loyale comme le meurtre.


                              • bonalors 14 mai 07:11

                                Bonjour
                                Que Dieu vous entende, car vous parlez a des murs, l’âme de l’homme est profondément mauvaise, je ne parle pas d’aller se perdre dans les brumes de l’alcool,
                                La majorité se réjouisse du spectacle de voir qu’ils sont plus malins et méritants car ils plaisent a leurs maitres et échappent a la misère. Ma prédiction est que la misère va se rependre dans le monde, comme le Sirocco volatilise les grains de sable du désert, le désert de nos âmes, et cela est d’autant plus vrai en France, car pays qui a malheureusement acheté la pays sociale depuis plus de 20 a 30 ans.
                                Bien a vous


                                • Steph87 14 mai 08:04

                                  2017, un maire prive de RSA « les ivrognes » indésirables dans les rues.
                                  2018, le peuple prive les politiciens de leurs rémunérations « les voleurs, menteurs et pilleurs » indésirables dans la politique.
                                  2017 s’alcooliser n’est pas une clause de sanction, appuie-t-on au conseil départemental de l’Oise. L’obligation d’insertion en est une. Elle est d’ailleurs stipulée par le contrat que le bénéficiaire du RSA signe.
                                  2018 voler, piller et mentir n’est pas une cause de sanction, appuie t-on au conseil du peuple.
                                  L’obligation de travailler pour le peuple en est une. Elle est d’ailleurs stipulée par la constitution écrite par lui et uniquement par lui cette fois-ci.


                                  • foufouille foufouille 14 mai 08:39

                                    ce ripoublicain est un gros cumulards avec plusieurs temps plein.
                                    maire, vice président de la comcom, président de l’opac. conseiller départemental.
                                    club de foot.


                                    • foufouille foufouille 14 mai 09:01
                                      Arnaud DUMONTIER

                                      Originaire de Pont-Saint-Maxence, Arnaud Dumontier y a grandi et a fait partie pendant longtemps de l’équipe de football de la ville. Diplômé de Sciences politiques. Il est secrétaire général de l’autorité de la qualité de service dans les transports au Ministère de l’écologie, du développement durable et de l’énergie.

                                      A 42 ans, il est également Vice-président de la Communauté de Communes des Pays d’Oise et d’Halatte et vient d’être élu conseiller départemental du canton de Pont-Sainte-Maxence.


                                      • JBL1960 JBL1960 15 mai 10:32

                                        @foufouille Le pauvre, il est juste atteint du « Syndrome du Larbin » en fait, non ?
                                        Heureusement les Professeurs, Jean Brouille, Jean Cule et Jean Fume ont isolé la bactérie ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/07/05/la-theorie-des-3-jean/ Ou pas...


                                      • rocla+ rocla+ 15 mai 10:58

                                        J’ ai toujours pensé qu’ il vaut mieux être  riche et en bonne santé  que pauvre 

                                        et malade .

                                        La clochardisation provient  très souvent  de l’ abandon  à son sort d’ un
                                        membre de sa famille  . 

                                        Le ver  est dans le fruit  .

                                        L’ alcool non ... l’ eau ferrugineuse oui . 



                                        • Cazeaux Cazeaux 16 mai 01:42

                                          Jusqu’où ? vous posez-vous la question. Eh bien jusqu’à manger leurs cadavres...


                                          Voyez ou revoyez le terrifiant film d’anticipation de Richard Fleischer, Soleil Vert, avec Charlton Heston et, pour sa dernière apparition à l’écran, un Edward G. Robinson magistral.
                                          Je me souviens l’avoir vu deux fois de suite à sa sortie en 1974 (on était au temps du« cinéma permanent »).
                                          Dépassant de loin la plupart des films de ce genre, il dépeint New-York en 2022 : seule la date choisie risque de s’avérer excessivement pessimiste. Pour le reste, la projection de ce que nous vivons aujourd’hui est d’une lucidité qui n’a, hélas, pas vieilli.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès