Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Célibataires et homosexuels : des handicapés qui s’ignorent (...)

Célibataires et homosexuels : des handicapés qui s’ignorent ?

Les chiffres sont difficiles à établir, mais il semblerait que la France soit atteinte d’un nouveau mal. Plus de quinze millions de personnes en souffriraient… Non, il ne s’agit pas du nombre de demandeurs d’emploi ou de pauvres mais celui des célibataires qui arpentent nos villes et campagnes. Des personnes qui selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) doivent être considérées comme « handicapées ».

Sommes-nous rentrés dans la Matrice ? Celle du célèbre film mettant en scène Keanu Reeves dans un monde qui n’est pas vraiment réel, où les êtres humains ne sont que de vulgaires sources d’énergie au service des machines. La question se pose à la lecture des « directives » de l’OMS qui envoient directement les personnes qui n’ont pas de « partenaire sexuel » dans la catégorie des handicapées. Aussi surprenante que ridicule, l’information place dans la même catégorie les célibataires, les sourds, aveugles, autistes et autres. S’il s’agissait de dire que nous sommes tous pareils et que les personnes en situation de handicap ne doivent pas être discriminées, on pourrait admettre un début d’explication, mais le but de l’OMS est tout autre.

Une redéfinition du handicap hautement polémique

L’Organisation Mondiale de la Santé, non contente de ne pas réussir à mettre un terme définitif à de nombreuses épidémies (chikungunya, Zika, Sida, la liste est presque infinie), prend le temps d’introduire « un droit à se reproduire » en incitant les pays à autoriser un plein accès aux personnes célibataires ou homosexuelles au recours à la fécondation in vitro. Difficile en effet de faire un enfant lorsque l’on n’a pas trouvé de conjoint ou un simple partenaire sexuel pour les moins romantiques. Afin de réparer cette erreur de la nature, l’OMS propose de faire des célibataires des handicapés à part entière. Ces derniers pourront ainsi recourir aux dernières technologies comme c’est déjà le cas pour les couples infertiles.

La voie tracée par l’OMS est pour le moins étrange, surtout envers les homosexuels, qui se battent encore dans des dizaines de pays pour être considérés comme des citoyens de plein droit. Homosexuels, célibataires… tous handicapés. Ils seront certainement ravis de l’apprendre même si la pilule risque d’être amère à avaler. Pourquoi l’Organisation Mondiale de la Santé s’aventure-t-elle sur un terrain aussi glissant ? Mise à part un flot de réactions négatives et une défiance envers cette organisation internationale, rien ne ressort concrètement de cette aventure troublante.

Le sérieux de l’OMS est battu en brèche par une telle prise de position. La polémique est inutile et n’a aucune raison d’être à l’heure où des millions de personnes souffrent de vrais maladies et handicaps qui réduisent leur espérance de vie et déciment des populations entières. L’OMS a assez d’épidémies à traiter pour continuer d’avoir un espace médiatique et ne pas être oubliée de ces soutiens financiers.

OMS et CIRC : des agences de santé obligées de créer la panique ?

Malheureusement, ceci n’est pas la première polémique dans le domaine de la santé publique au niveau mondial. Le CIRC – Centre international de la recherche sur le cancer – qui dépend de l’OMS (le monde est petit) s’est faite une spécialité de publier des prophéties qui seront par la suite démenties. Par « prophétie » il faut comprendre le mot « étude » qui porte sur le cancer et qui donne le tempo du CIRC. La comparaison est provocante, mais le bilan de cet organisme ne plaide pas en sa faveur. Café, viande, glyphosate et bien d’autres choses encore sont passées sous les fourches caudines de ce spécialiste des produits cancérigènes. Des études qui ont jeté l’effroi sur des millions de consommateurs (peut-être célibataires en plus) et dont les démentis n’ont jamais tardé ou presque. Il aura quand même fallu attendre vingt ans pour que le café passe de la catégorie des cancérigènes à celle des produits qui peuvent prévenir du cancer.

Comme toujours, les démentis et les reculades font moins de bruits que les scandales et peurs qui les ont précédés. L’OMS et le CIRC ont expérimenté ce phénomène bien des fois et il faudrait questionner la rationalité de ces agences dès lors que des enjeux de communication apparaissent. Il n’est pas question de leur faire endosser le costume de pompier-pyromane, mais cette idée ne viendrait pas à l’esprit si les études et recommandations issues de ces agences ne souffraient d’aucune polémique notable. La rigueur scientifique n’est pas un principe vain et il conviendrait de le respecter un peu plus. Les célibataires et autres handicapés en sauraient gré.


Moyenne des avis sur cet article :  3.38/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

48 réactions à cet article    


  • njama njama 17 novembre 11:43

    La question se pose à la lecture des « directives » de l’OMS qui envoient directement les personnes qui n’ont pas de « partenaire sexuel » dans la catégorie des handicapées.

    mais c’est une attaque directe contre le célibat sacerdotal donc contre l’ catholique, contre l’Église catholique, et les moines bouddhistes ...


    • La mouche du coche La mouche du coche 17 novembre 18:50

       smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley 

      Cet article est à mourir de rire ! smiley LEtat athée mondialiste ultra-libéral LGBT satanique prône depuis des années le divorce et l’homosexualité. Et maintenant il veut faire passer les crétins qui sont le fruit de son idéologie pour des handicapés mentaux. !! Nul doute qu’après avoir pulvérisé leur famille qui leur donnait un peu de dignité, il souhaite abrutir encore plus les gens en en faisant des assistés complets. On voit le but. smiley

    • Vipère Vipère 17 novembre 19:16

      @La mouche du coche


      Difficile de les classer la catégorie des handicapés si le manche fonctionne ! smiley 



    • njama njama 17 novembre 11:57

      La définition de la santé de l’OMS est très étrange, équivoque, et pour ainsi dire une fiction inaccessible. Cet étrange concept socio-physio-politique étant de plus supposé faire le bonheur des peuples, et même LA PAIX ! ...

      Eh dire qu’un tel organisme distribue ses « recommandations » à presque toute la planète (l’OMS comptent 194 pays membres).

      CONSTITUTION DE L’ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTÉ

      « LES ÉTATS parties à cette Constitution déclarent, en accord avec la Charte des Nations Unies, que les principes suivants sont à la base du bonheur des peuples, de leurs relations harmonieuses et de leur sécurité :

      La santé est un état complet de bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité.

      La santé de tous les peuples est une condition fondamentale de la paix du monde et de la sécurité ; elle dépend de la coopération la plus étroite des individus et des Etats. »


      • Clocel Clocel 17 novembre 12:02

        « La bigamie, c’est une femme de trop... La monogamie aussi. »

        Sacha Guitry


        • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 17 novembre 12:03

          Les célibataires homosexuels handicapés sont des cumulards ! Ça devrait être interdit !


          • eric 17 novembre 18:00

            @Jeussey de Sourcesûre
            Surtout si ce sont des femmes pauvres noires et latinos...
            Dans les théorie de l’intersectionnalité qui fleurissent dans tous les isolas sociologiques « progressistes » ces dernières sont en effet les parangons de toutes les vertus ce qui ne laisse pas grand chose pour le reste du monde.


          • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 18 novembre 08:40

            @eric

            “Dieu a dit : il y aura des hommes blancs, il y aura des hommes noirs, il y aura des hommes grands, il y aura des hommes petits, il y aura des hommes beaux et il y aura des hommes moches, et tous seront égaux ; mais ça sera pas facile… Et puis il a ajouté : il y en aura même qui seront noirs, petits et moches et pour eux, ce sera très dur !”
            Coluche 

          • fred.foyn fred.foyn 17 novembre 12:23

            OMS = Organisation-Merdique-Satanique...


            • njama njama 17 novembre 12:28

              Le cheval de Troie de l’OMS est de redéfinir l’infertilité afin de créer un « droit reproductif pour tous », pour les personnes seules ou ayant des partenariats homosexuel(le)s, pour ouvrir le droit à la GPA / PMA, multiplier les fécondations in vitro ...
              business ?
              donc pour ce faire elle classe dorénavant les célibataires comme « infertiles » même s’ils n’en sont pas et peu importe leurs orientation sexuelles, et de ce fait elle ne considère plus l’infertilité comme une infertilité médicale.

              http://www.genethique.org/fr/infertilite-une-nouvelle-definition-pour-elargir-encore-plus-lacces-aux-methodes-de-procreation#.WC2QgFy27m4


              • sleeping-zombie 17 novembre 14:14

                @njama
                Tout a fait d’accord avec njama.

                Contrairement à ce que suggère l’auteur, l’OMS ne projette pas de considérer les célibataires comme handicapés, mais seulement d’élargir la notion de stérilité (considérée actuellement sous l’angle médical, donc de handicap) à une population plus large.

                J’ajouterai a titre personnel que
                1. c’est très troublant de voir qu’il n’y a aucune déclaration officielle, aucun communiqué de presse de l’OMS qui aille dans ce sens. Cette absence de source, surtout d’une tel organisme est (au minimum) louche.
                2. même si c’est vrai (ce dont je doute), c’est plutôt une bonne idée non ?


              • Vinciboulette 17 novembre 16:17

                @sleeping-zombie

                1. En effet, on se demande d’où vient l’info. Dommage que l’auteur ne cite pas sa source.

                2. D’un point de vue global, il y a déjà une solution à cela : l’adoption.


              • sleeping-zombie 17 novembre 17:10

                @Vinciboulette
                L’adoption est effectivement une option, mais c’est toujours mieux d’avoir plusieurs options :)


              • eric 17 novembre 18:02

                @sleeping-zombie
                Non, ce n’est pas une option, car il n’y a pas assez d’enfants à adopter au niveau mondial et des conditions plus strictes par exemple, que pour l’achat d’enfants GPA.


              • sleeping-zombie 17 novembre 18:42

                @eric
                d’où :
                2. même si c’est vrai (ce dont je doute), c’est plutôt une bonne idée non ?


              • soi même 17 novembre 13:37

                ( Des personnes qui selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) doivent être considérées comme « handicapées ». )
                De quoi se mêle OMS, de santé où antisanté ?


                • mmbbb 17 novembre 14:38

                  un coup de paillette sorti de l azone liquide reference dans un repertoire des donneurs mâles Au USA le sperme de nobel est plus cher cela va de soit . C’est ce que l on fait deja dans le monde argicole depuis belle lurette. Plus la femme occidentale se libere plus elle se rapproche de la condition bovine . Attention toutefois, respecter le mode operatoire, la paillette doit etre acclimatée afin que Madame n ait pas les levres du bas gercées. 
                   


                  • zygzornifle zygzornifle 17 novembre 15:52

                    @mmbbb

                    DSK est un membre donneur gratuit , c’est après qu’il paye ....


                  • zygzornifle zygzornifle 17 novembre 15:50

                    tout ça n’a pas empêché il y a peu notre illustrissime « membre » du modem de se branler en grande surface de bricolage ......


                    • roman_garev 17 novembre 16:38

                      BOBARD que les uns discutent et les autres plussent...

                      J’aimerais demander à ces plussistes : QUE plussez-vous ? Votre propre stupidité ?
                      L’absence totale d’esprit critique (sauf deux attentifs qui ont remarqué l’absence de sources).

                      • ben_voyons_ ! ben_voyons_ ! 17 novembre 16:56

                        A quand une allocation d’aide pour les célibataires et les homosexuels ?


                        • rogal 17 novembre 18:44

                          Élémentaire : il suffit de changer la définition de ’handicapé’’.


                          • L'enfoiré L’enfoiré 17 novembre 19:00

                            L’OMS était déjà impliquée dans le livre de Dan Brown « Inferno ».

                            Il faudra les envoyer voir le film. 

                            • soi même 17 novembre 21:06

                              @ Monseigneur ( un droit à se reproduire » en incitant les pays à autoriser un plein accès aux personnes célibataires ou homosexuelles au recours à la fécondation in vitro.) Depuis quand un célibataire est Parent à que je sache, il faut être deux et encore de sexe diffèrent.

                              Votre article est de votre initiative où vous agissez en service commende ?


                              • ukulele ukulele 17 novembre 21:11

                                On peut avoir un lien vers le texte évoqué mais jamais cité ?
                                C’est quoi votre problème ? le fait que les célibataires et/ou les homos puissent avoir accès à la parentalité ?


                                • soi même 17 novembre 21:38

                                  Il y a pas de problème, c’est juste l’appel au droit et à l’artificielle pour comblé son égocentrisme et de surtout pas assumer la contrepartie de ses choix... !

                                   


                                • ukulele ukulele 17 novembre 22:08

                                  @soi même
                                  Je ne vois pas en quoi être célibataire et/ou homo soit une preuve d’égocentrisme. Ni que leur désir de parentalité doivent être nié sous prétexte de sexualité ou de choix de vie.


                                • soi même 17 novembre 22:20

                                  @ukulele, une question si je suis seul mâle et célibataire endurcie de quel droit je peu revendiquer à avoir une progéniture si de plus est je ne veu pas avoir recourt la gente féminine pour être père ?


                                • ddacoudre ddacoudre 17 novembre 21:39

                                  BONJOUR MARTIN

                                  il ne faut pas s’étonner que nos études d’un jour soient démentis un autre, dans quelques siècle ceux qui vivrons à l’heure quantique rigoleront de nous comme nous rigolons des Cro-Magnon. mais il est juste que parfois ça « débouronne » ça déconne.
                                  comme de classer le céliba et l’homosexualité dans la catégorie handicap, est que l’OMS dit s’il peuvent concourir dans handisport.
                                  plus sérieusement nous pouvons considérer qu’un humain qui ne laisse pas de descendance n’a pas été retenu par la nature comme un bon procréateur. les homosexuel ne sont pas non plus de bons procréateur. le principe de base que nous observons est que toutes les espèce recherchent la meilleure descendance pour assurer la survie de leur espèce. si le dominant s’impose ce n’est pas pour être le champions de son espèce mais pour démontrer qu’il dispose des meilleurs gènes, jusqu’à ce que sa fertilité diminue alors ils sera remplacé par un autre dominant. il y a bien sur d’autre mode de procréation mais les humains nous sommes dans le cadre de celle que j’ai énoncée. la particularité de notre développement culturel est d’avoir donné la domination à des système qui peuvent être dirigé par des individus qui n’en ont pas l’aptitude s’il se glissent dans la bonne filière. pour comprendre cela il faut se considérer pour ce que nous sommes au même titre que les autres espèce déterminé par notre environnement y compris celui culturel, sans que pour autan nous puissions inverser les règles de survivance d’une espèce. si par malheur, ceux qui assument la fonction de dominant culturel en venaient à utiliser l’arme atomique, cela signifierait que notre espèce n’est plus adapté à son environnement et que de fil en aiguille les dominants systémiques n’ont pas créer les conditions de sa survivance. le fait que dans les pays riches les populations ne procréent pas pour assurer leur renouvellement, doit être interprété comme se trouvant dans une situation qui n’est pas favorable au développement de l’espèce. tous ceux qui pour une raison ou une autre ne procréent pas , ne sont pas des handicapés mais des sujets que la nature ne retient pas pour se multiplier. quand je dis la nature c’est en fait l’environnement dans lequel nous vivons et que nous concourons à transformer et qui se répercute sur nos comportements et décisions. ceux ci ne sont pas le fruit de notre intelligence mais celui de la perception sensorielle de notre environnement, y compris tous ceux qui nous échappent que le cerveau trop lent ne peut traduire de manière intelligible mais qui nous influencerons. si tout le monde à droit à la vie et que part notre développement nous augmentons nos chances de survie, c’est que la nature le permet. ce point de vue plus réaliste que je défends est compris des hommes quand il s’agit des autre espèce comme si nous nous pouvions y échapper. les moines, les curés, les bonnes sœurs tous ceux qui ont fait vœux de célibat peuvent être regardé comme génétiquement de mauvais géniteur aux yeux de la nature.le fait que les pays riches ne prospèrent pas il faut le considérer comme vivant dans un environnement qui n’est pas favorable à la procréation, alors que nous nous le considérons comme idyllique, nous ne sommes pas la nature.
                                  ainsi nous pouvons presque dire que l’hédonisme est un régulateur de naissance naturel car sa réalisation à pourri notre environnement qui influence la procréation.
                                  voila une approche un peut différente que ferait bien de méditer l’OMS.
                                  cordialement.ddacoudre.over-blog.com.


                                  • sls0 sls0 17 novembre 23:41

                                    Pas de lien vers la directive, je ne suis pas obliger de douter, il y a peut être interprétation de la directive.


                                    • njama njama 18 novembre 08:42

                                      @sls0
                                      j’ai trouvé
                                      pour d’autres liens vers des articles faire une recherche avec WHO sexual health disability* (* handicap, infirmité)

                                      Promoting sexual and reproductive health for persons with disabilities
                                      WHO/UNFPA guidance note
                                      Authors : World Health Organization, Department of Reproductive Health and Research. United Nations Population Fund (UNFPA)
                                      Publication details
                                      Number of pages : 84 / Publication date : 2009 / Languages : English
                                      ISBN : 978 92 4 159868 2
                                      Downloads http://apps.who.int/iris/bitstream/10665/44207/1/9789241598682_eng.pdf

                                      Overview
                                      An estimated 15% of the world’s population live with a disability. Persons with disabilities have the same sexual and reproductive health (SRH) needs as other people. Yet they often face barriers to information and services. This guidance note addresses issues of SRH programming for persons with disabilities. It is intended for SRH experts and advocates within UNFPA and WHO as well as those in other development organizations and partners. Those who address issues of family planning, maternal health, HIV and AIDS, adolescence, and gender-based violence may find this information particularly helpful. SRH particularly deserves attention because these needs have been so widely and so deeply neglected. The approaches discussed here, however, apply broadly to all aspects of health programming for persons with disabilities. This note outlines a general approach to programming : it does not address specific protocols for the SRH care and treatment of persons with disabilities.


                                    • njama njama 18 novembre 08:51

                                      traduction Google
                                      Promouvoir la santé sexuelle et reproductive des personnes handicapées
                                      aperçu

                                      On estime que 15% de la population mondiale vit avec un handicap. Les personnes handicapées ont les mêmes besoins de santé sexuelle et reproductive (SSR) que les autres. Pourtant, ils font souvent face à des obstacles à l’information et aux services. La présente note d’orientation traite des questions relatives aux programmes de SSR pour les personnes handicapées. Il est destiné aux experts et aux défenseurs de la SSR au sein du FNUAP * et de l’OMS, ainsi que ceux des autres organisations et partenaires de développement. Ceux qui traitent des questions de planification familiale, de santé maternelle, de VIH et de sida, d’adolescence et de violence sexiste peuvent trouver cette information particulièrement utile. La SSR mérite particulièrement une attention particulière car ces besoins ont été si largement et si profondément négligés. Les approches présentées ici s’appliquent toutefois à tous les aspects des programmes de santé destinés aux personnes handicapées. La présente note décrit une approche générale de la programmation : elle ne traite pas de protocoles spécifiques pour les soins et le traitement des personnes handicapées.

                                      * Fonds des Nations unies pour la population United Nations Population Fund http://www.unfpa.org/fr 


                                    • Ruut Ruut 18 novembre 09:46

                                      @njama
                                      Comme si tous les hommes mariés n’avaient plus besoins de santé sexuelle.
                                      Le mariage ne garantie pas la galipette......


                                    • Eric F Eric F 18 novembre 11:27

                                      @njama
                                      le présent article serait donc une extrapolation, car il n’est pas fait mention dans le texte de l’OMS de préférence sexuelle ni de situation matrimoniale ?


                                    • njama njama 18 novembre 13:39

                                      @Eric F
                                      J’avoue ne pas avoir encore pris le temps de lire ce doc de l’OMS, mais d’après cet article il s’agirait d’interprétations possibles suivant des déclarations d’un certain David Adamson, l’un des auteurs du texte, au Telegraph

                                      Pourquoi l’OMS veut considérer les célibataires comme des handicapés
                                      par Theresa Locker 27 October 2016
                                      [...] 
                                      Cette redéfinition devrait également bénéficier aux célibataires et aux homosexuels qui souhaitent avoir des enfants grâce à la fécondation artificiel - en tout cas, c’est ce qu’affirme l’un des auteurs du texte.
                                      ... Les personnes touchées par des pathologies qui nuisent à la fertilité ne seront plus les seules à être considérées comme stériles ; ce sera désormais également le cas de tous ceux qui auront eu un rapport sexuel non protégé au cours des douze mois précédents sans procréer. Cette nouvelle définition inclut donc quiconque n’a pas trouvé de partenaire avec qui se reproduire depuis longtemps.

                                      Le fait qu’il s’agisse d’une question purement sémantique n’est pas un simple détail technique, cela a une réelle importance. Ce qu’énonce l’OMS a souvent un impact assez fort sur les systèmes juridiques des Etats, et donne lieu à des débats à l’échelle mondiale - souvenons-nous par exemple de l’annonce selon laquelle les viandes rouges provoqueraient le cancer.

                                      « La nouvelle définition de la stérilité fait en sorte que tous les individus puissent avoir la possibilité de fonder une famille, y compris les célibataires et les homosexuels », a déclaré David Adamson, l’un des auteurs du texte, au Telegraph. C’est un changement radical« , explique-t-il. Cela signifie que les couples qui veulent avoir un enfant ne seront pas prioritaires par rapport aux célibataires en matière de fécondation artificielle.

                                      Il est très probable que ce texte soit modifié dans les semaines et les mois qui viennent. Au siège de l’OMS, à Genève, on fait plutôt profil bas sur le sujet et on s’est pour l’heure limité à un bref communiqué sur le site dans lequel apparaît l’intention de modifier le concept de stérilité - le glossaire ayant été rédigé en 2009.

                                      Les déclarations du Dr. Adamson n’ont pas été commentées par l’OMS, car »Mr. Adamson ne travaille pas directement avec nous, mais avec une organisation dont nous sommes partenaires et qui collabore avec nous sur le glossaire« , a expliqué Tarek Jarasevic à Motherboard. Jarasevic a également souligné le fait que cette version du texte »ne fait que décrire cliniquement un manque" et n’est pas à interpréter sous l’angle social. On ignore pour l’heure à quoi ressemblera le texte final.

                                       http://motherboard.vice.com/fr/read/pourquoi-loms-veut-considerer-les-celibataires-comme-des-handicapes


                                    • njama njama 18 novembre 13:47

                                      @Ruut

                                      déjà l’OMS a une conception singulière de la santé comme je l’indiquais (« La santé est un état complet de bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité. »)
                                      donc même si vous n’êtes pas malade il se peut simplement que vous l’ignorez selon leurs critères.
                                      Donc concernant la « santé sexuelle » je ne vois pas bien de quoi il retourne, en plus que l’OMS considère que  « 15% de la population mondiale vit avec un handicap » ce qui fait assurément beaucoup d’handicapés qui s’ignorent ...
                                      l’OMS est une organisation très tordue dont la crédibilité est plus que douteuse


                                    • njama njama 18 novembre 13:53

                                      @Eric F
                                      Il semble néanmoins que l’OMS d’après son site souhaite revisiter la définition de l’infertilité

                                      Sexual and reproductive health

                                      Multiple definitions of infertility
                                      21 October 2016

                                      « WHO is currently collaborating with its partners to update the Glossary and consideration is being given to revising the definition of infertility. Should there be a change in the definition of infertility, it will remain a clinical description of infertility as a disease of the reproductive system and will not make recommendations about the provision of fertility care services. »

                                      http://www.who.int/reproductivehealth/topics/infertility/multiple-definitions/en/


                                    • Eric F Eric F 18 novembre 21:17

                                      @njama
                                      Merci de ces précisions, mais il n’en demeure pas moins que les considérations sur la préférence sexuelle ou le célibat relèvent d’extrapolation par rapport aux textes cités où il est question de maladie du système reproductif, et non pas de comportements.


                                    • franc 18 novembre 06:42

                                       Au fur et à mesure que la reproduction de l’espèce suivant la méthode hétérosexuelle tend à être d e plus en plus défaillante ou en perte de vitalité historique du fait que les hétérosexuels tendent à faire de moins de moins d’enfants pour diverses raisons individuelles ou sociale et en particulier par la diminution d’appétit sexuel en m^me temps qu’une diminution de la fertilité voire augmentation de la stérilité naturelle de causalité individuelle ou sociale historique ,la reproduction de l’espèce par la méthode homosexuelle ,liée à la structure scientifique humaine et suivant le niveau historique de l’avancée de la science , prendra de plus en plus le relais en conformité avec le sens de l’histoire de l’homosexualisation d e la nature humaine dans son évolution historique de l’homme-singe vers l’homme-ange 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Martin Leveque


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès