Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

 Accueil du site > Actualités > Société > Ces aliments qui nous tuent ou pas...

Ces aliments qui nous tuent ou pas...

 

 

En ce début du mois de juin et comme chaque année à cette période ce ne sont pas ces deux nutritionnistes qui nous délivrent les derniers conseils pour perdre du poids cet été qui font l’actualité « alimentaire » mais l’Association Nationale de Sécurité Sanitaire qui nous rapportait deux cas de décès suspects par crise cardiaque après la supposée ingestion d’un aliment. La cause de leur décès ? Une boisson énergisante qui connaît depuis des années un franc succès dans les rayons des grandes surfaces et qui est notamment sollicitée par les jeunes lors de soirées. Ce n’est pas la première fois qu’une boisson, ou des aliments sont suspectés d’être nocifs pour la santé des français. Véritable inquiétude de la part de certains consommateurs et de certains politiques, nous sommes dans un brouillard des plus total quant aux vrais dangers de ces produits. Du parabène réputé cancérigène, en passant par les colorants et autres ajouts en tout genre, tout ou presque paraît dangereux pour la santé.

Les boissons énergisantes

Les boissons énergisantes sont suspectées d’être responsables de plusieurs décès par crise cardiaque. En 1996, la France au travers du Conseil Supérieur de l’Hygiène Publique interdit sur le marché la boisson ‘énergisante’ « redbull », du fait de la présence d’un neurotransmetteur présumé dangereux pour la santé : la taurine. Susceptible de provoquer « des effets neuro-comportementaux indésirables », la taurine, acide aminée pourtant présente dans le corps humain et bénéfique selon certains pédiatres au développement chez le nourrisson (grâce au lait maternel) est montrée du doigt par les autorités sanitaires. Sa présence dans les laits infantiles fait d’ailleurs l’objet d’un autre débat.

Pourquoi on ne peut pas l’interdire ?

Roselyne Bachelot alors ministre de la santé en 2008, a tenté de l’interdire en avançant le principe de précaution. La société autrichienne qui vend légalement la « red bull » jusque-là dans 23 pays européens souhaite intenter un procès à l’Etat français au nom de la « concurrence libre et faussée » qu’elle subissait jusqu’ici. Un procès que tous les experts voyaient en l’évidente défaveur de la France. Litige qui, ce n’est pas rien, aurait fait perdre des centaines de millions d’Euro à la France. Conclusion : la France a autorisé sa vente en France depuis 2008 ; seuls des avertissements sont apposées sur les bouteilles pour en déconseiller la consommation chez les enfants et les femmes enceintes.

L’aluminium

Le scientifique Chris Exley a récemment prouvé au travers d’une étude sur la présence d’aluminium dans les laits infantiles que ceux-ci dépassés de trois fois le taux autorisé dansl’eau minérale.L’enlever des laits infantiles se révélerait trop couteux. En dehors du lait infantile, l’aluminium se retrouve dans la plupart des produits que l’on rencontre au supermarché : pain de mie, biscuits, charcuterie. L'aluminium, pour quoi faire ? Pour blanchir les aliments, les conserver plus longtemps et tout simplement les rendre plus beaux aux yeux des consommateurs. Mais pourquoi s’en inquiéter alors ? Car depuis l’Europe conseille d’éviter la surdose. Des scientifiques ont fait le lien entre la maladie d’Alzheimer et la surconsommation d’aluminium dans l’alimentation.

Colorant E150c et E150d : des caramels à l’ammoniaque

Une association américaine le « Center for Science for the Public Interest » (CSPI) a mis en lumière les effets nocifs de ces colorants bien connus des fabricants de cola. Le cancérogène incriminé se forme avec l'ammoniac et les sulfites utilisés pour élaborer la "coloration caramel" qui donne aux sodas sa coloration brune. L’interdiction est en cours aux Etats-Unis mais n’est pas prévue en France du fait d’études scientifiques contraires quant à sa supposée nocivité. Colorant présent dans de nombreux autres produits alimentaires comme les charcuteries mais aussi dans les cosmétiques ; la nocivité des sels d’aluminium a été prouvé scientifiquement sur les déodorants, cependant ils sont toujours présents en tête de gondole. Alors à moins d’avoir le portefeuille pour le « bio », il paraît presque inévitable de consommer tous ces aliments couramment utilisés par la plupart des ménages.

Les parabènes

Utilisés comme conservateurs de synthèse dans l’alimentation et en cosmétique, les parabènes sont controversés. Les chercheurs les soupçonnent d’être cancérigènes. Le 3 mai 2011, l’Assemblée Nationale a proposé un projet de loi qui interdit « la fabrication, l’importation, la vente ou l’offre de produits contenant des phtalates, des parabènes ou des alkylphénols ». Cependant les étiquettes font encore mention des parabènes, dont des produits cosmétiques comme les gels douches, les shampoings, les dentifrices pour enfant, des aliments et même des médicaments notamment cette pommade connue pour calmer les brûlures dues au coup de soleil ou celui-ci pour réduire les remontées acides.

Alors lobby des grands groupes industriels ou simple parano collective ?



Sur le même thème

Qu’y a-t-il dans le Coca-Cola ?
Guérir ou mourir en mangeant
Coca-Cola et le rêve mexicain
10 gros mensonges sur la nutrition
Comment faire un milliard d'euros d'économie


Les réactions les plus appréciées

Réactions à cet article

  • Par tiloo87 (---.---.---.205) 11 juin 2012 16:02
    tiloo87

    Merci pour ces rappels, même s’il y a un coté Don Quichotte, dans ce combat !

  • Par Lisa SION 2 (---.---.---.149) 11 juin 2012 16:24
    Lisa SION 2

    Bonjour,

    « La société Red Bull a introduit un contentieux devant le Conseil d’Etat, fondé sur le décret n°2006-1684 du 16 octobre 2006, qui prévoit, conformément au droit européen, qu’un produit qui circule légalement dans un Etat membre ne peut être interdit par un autre Etat membre que si ce dernier apporte la preuve de sa nocivité. » évidemment c’est souvent les cocktails qui tuent. D’ailleurs la prohibition d’une herbe naturelle qui pousse partout n’a qu’un objectif légal, ouvrir la porte à tous les poisons exotiques y compris de synthèse et ruiner la jeunesse des pays dominants en les poussant à la mort...légalisée

  • Par soimême (---.---.---.146) 11 juin 2012 18:04

    Il faut vraiment en vouloir, je l’ai goûté, un goût de chewing-gum sans parfum, une boisson infect !

     

  • Par Tchile de Savouè (---.---.---.215) 11 juin 2012 19:40
    Tchile

    Pour le lien entre la maladie d’Alzheimer et le fer, j’aimerais bien les sources. J’ai lu dans un Science & Vie récemment que les scientifiques privilégiaient la piste d’un virus ou d’une bactérie pour Alzheimer (un truc qui remonte le long des neurones via les cellules de Schwann si mes souvenirs sont bons).

    Il y a beaucoup de produits qu’on trouve dans les aliments qui sont bons pour l’organisme mais seulement en petite quantité. Quand elle est trop élevée ça nuit à la santé. La taurine est absolument nécessaire à la transmission des messages dans le corps (message hormonal) et encore une fois si mes souvenirs sont bons elle est produite par le corps quand il en a besoin (ce qui explique qu’un apport externe soit néfaste).


    Je déplore le fait que des études soient faites par des scientifiques et que quand les résultats sont contraires aux intérêts de certaines entreprises, elles sont interdites à la publication ! Ca sert à quoi de faire de la recherche si ses aboutissants sont censurés ?
  • Par Ruut (---.---.---.197) 11 juin 2012 22:16
    Ruut

    Pourquoi les laboratoire français ont ils remplacés tous les vaccins sans aluminiums par de l’allu ?

    Le profit avant la santée.
    Avec la complicité de nos présidents et ministres.

  • Par Le printemps arrive (---.---.---.117) 12 juin 2012 10:59
    Le printemps arrive

    Bonjour,

    Concernant l’interdiction qui n’a pas été possible.

    Je pense que l’état devrait avertir la société, vendant un produit suspecté de dangerosité, des risques juridiques qu’elle encoureraient en cas de preuves avérées dans les années qui suivent la prise de conscience du danger non encore démontré.

    La société ayant été ainsi avertie, elle ne pourrait pas cacher derrière le « on ne savait pas »

    Combien coûtent déjà au système social toutes les pollutions protégées par le sacro-saint « concurrence libre et non faussée » ?

    La seule solution : se documenter, comprendre et se changer soi-même sans attendre des autres. C’est-à-dire passer passer au-delà de ses conditionnements et peurs entretenues par un système avide d’argent.

    Certains trouvent cela difficile ? oui c’est difficile, mais c’est dans la difficulté que l’on progresse !

  • Par Vincent08 (---.---.---.68) 12 juin 2012 13:31

    Merci d’avoir proposé cet article, d’abord alarmiste puisqu’il montre clairement les enjeux économiques (ou « consumérismes ») primordiaux de ces produits au détriment de la santé publique. Dans la même logique, doit-on continuer à stocker nos déchets radioactifs sous prétexte qu’ils sont créateurs d’emplois ? De toute évidence, c’est un cercle vicieux et nous sommes en train de nous tuer, en totale conscience et sans rien pouvoir y faire ! 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

ECRIVEZ UN ARTICLE !





Les thématiques de l'article


Palmarès







Partenaires