Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Cet été, burkinez à la plage !

Cet été, burkinez à la plage !

L’observation des débats et actions en justice cet été autour du fameux burkini photographie de manière intéressante l’état du débat public dans ce pays. En premier lieu elle montre que la possibilité de débat existe toujours bel et bien malgré la provocation et la manipulation des uns et des autres. C’est déjà pas mal.

Ensuite, que la question fondamentale sur la nature et la signification de l’accoutrement en question ayant trouvé une réponse en droit – il ne signifie rien qui tombe sous le coup de la loi, dixit le Conseil d’Etat, allant en cela à l’encontre du tribunal administratif de Nice qui avait, lui, validé les arrêtés anti-burkini en arguant de la revendication identitaire islamiste du vêtement et de l’inacceptabilité d’un tel abaissement du statut de la femme (obligée de se couvrir même à la plage) dans une société démocratique – il reste à lui trouver une réponse politique et sociale.

La décision du Conseil d’Etat, arguant que l’inexistence de troubles à l’ordre public associés au burkini interdit de fait son interdiction au motif de troubles à l’ordre public, a dû mettre en pétard un certain Manuel Valls qui militait pour son interdiction et qui avait déjà réussi, sur base du même motif fallacieux, à faire interdire par ce même Conseil d’Etat, début 2014, les spectacles de Dieudonné. (1) Allez comprendre mais ce coup de canif, associé la désobéissance de sa ministre de l’éducation NVB (qui, elle, est d’office pour la liberté burkinaire), a poussé le sieur Valls à se fendre d’un billet sur sa page Facebook (2) dans lequel il dit, en gros, qu’il compte résoudre le problème de l’islam politique, illégitime par définition et à dissocier de l’islam religieux qui reste lui légitime comme toute autre religion, en mettant sur pied l’équivalent musulman de l’Eglise catholique, l’Islam de France, qui aura pour tâche d’édicter aux musulmans de France les règles inhérentes au modèle laïc et républicain. Bonne chance…

Deux camps s’affrontent sur cette question burkinique, et j’ai des amis des deux côtés, chacun(e) armé(e) d’arguments parfaitement recevables et légitimes. D’où un premier constat : la laïcité, parfaitement efficace pour évincer du pouvoir temporel une structure reconnue de tous comme étant fondamentalement de nature religieuse, telle l’Eglise, se transforme en manteau d’invulnérabilité pour un mouvement politique protéiforme avançant sous couvert de religion : la laïcité lui garanti le droit d’exister, chaque nouvelle revendication ou provocation devant alors être traitée comme autant de cas particuliers à travers un droit qui n’est pas prévu pour cela. S’il n’existait que des extrémistes islamiques on désignerait cet islam en tant que secte et le droit actuel, extrêmement répressif vis-à-vis des sectes, permettrait de le combattre frontalement. Mais la frontière entre l’Islam légitime et l’islamisme étant parfaitement nébuleuse, la partie sectaire bénéficie de toute la protection offerte par le principe de laïcité à l’ensemble de cette religion. Bien vu les barbus.

Ce cadre posé, encore faut-il comprendre dans quelle mesure le burkini est un instrument de provocation politique, et un choix pour les femmes qui le portent. Le burkini fut inventé en 2004 par une musulmane australienne, Aheda Zanetti (3), qui cherchait un moyen de permettre aux filles musulmanes prudes de néanmoins faire du sport et notamment de se baigner. En effet, avant le burkini, ces filles soit ne faisaient rien, soit se débrouillaient avec un assemblage parfaitement inefficace, sportivement parlant, de survêtement ample et de voile. Et ne nageaient évidemment pas : nous avons tous vu sur les plages ces femmes, souvent mères de jeunes enfants, rester assises sous leur grotesque accoutrement sans pouvoir participer aux jeux aquatiques de leurs enfants et maris. Le burkini a changé la donne, ces femmes pouvant désormais participer à la vie des plages presque normalement. De ce point de vue, le burkini est un vêtement émancipateur permettant aux musulmanes des activités sportives et aquatiques auxquelles elles n’avaient tout simplement pas accès auparavant. Et contrairement à ce qu’insinue le sieur Valls dans son article présenté ci-dessus, le burkini n’est pas et n’a jamais été une burqa de plage : une burqa, par définition, recouvre le corps ET le visage. Mais bon, on sait tous que Manuel Valls a de sérieux problèmes de vocabulaire.

Bien entendu, de notre point de vue le problème n’existe que parce que les femmes musulmanes se couvrent, et qu’il suffirait qu’elle refusent cette obligation misogyne pour le faire disparaître, mais malheureusement quiconque s’est un peu penché sur les conditions de vie des femmes dans les communautés musulmanes françaises (ou occidentales en général) se rend rapidement compte que le choix revendiqué par ces femmes est trop souvent un choix entre l’obéissance et la mort – mort sociale certainement, et possiblement mort physique. Une femme non musulmane vêtue à l’occidentale risque déjà sifflets et agression si elle s’approche trop des zones communautarisées, mais une musulmane ainsi accoutrée a toutes les chances de se faire salement démolir par les babouins hurleurs et les branleurs intégristes qui y verront une preuve d’apostat – officiellement punissable de mort.(4) Pour elles, le burkini est évidement une libération, comme il peut l’être pour celles qui portent le voile par réelle conviction personnelle au sein d’environnements plus favorisés, et il y en a aussi. Le choix de ne pas montrer son corps en public, que ce soit d’ailleurs pour une femme ou pour un homme et pour une multitude de raisons possibles, me paraît relever de nos libertés fondamentales.

Reste alors le problème central de l’émancipation de la femme musulmane, qui à mon avis est une priorité politique de premier ordre. Mais ce n’est certainement pas en stigmatisant la femme en burkini que l’on fera avancer les choses et je dirais même : au contraire. Les femmes musulmanes sont bien plus souvent victimes que porteuses de l’intégrisme religieux et s’en prendre à elles plutôt qu’aux barbus est parfaitement contre-productif.

 

(1) https://rhubarbe.net/2014/01/06/la-valls-a-pas-mis-ltemps/

(2) https://www.facebook.com/notes/manuel-valls/assumons-le-d%C3%A9bat-sur-le-burkini/1125932284153781

(3) https://www.theguardian.com/commentisfree/2016/aug/24/i-created-the-burkini-to-give-women-freedom-not-to-take-it-away

(4) http://www.liberation.fr/france/2003/12/10/leur-voile-j-ai-envie-de-l-arracher_454783


Moyenne des avis sur cet article :  1.24/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

30 réactions à cet article    


  • Olivier Perriet Olivier Perriet 30 août 10:20

    Burniquez, burniquez

    invention australienne anglo-saxonne, tout est dit


    • non667 30 août 15:01

      @Olivier Perriet

       à l’  Entrée du célèbre complexe aquatique OASIRIA de Marrakech ....  il y a une grande affiche ( que je n’ai pas su copier ) interdisant le port de la burka dans l’enceinte mais rendant obligatoire short ou maillot de bain (2 pièces )

      Donc ce qui ne fait pas polémique au Maroc, royaume musulman,fait débat de bobos en France pays de laïcité.... Cherchez l’erreur


    • philouie 30 août 10:23

      Reste alors le problème central de l’émancipation de la femme musulmane, qui à mon avis est une priorité politique de premier ordre.
       
      Conception religieuse de la République donc.
      La république doit gérer le territoire, pas les âmes.
      Rappelons que l’état est criminel par nature et n’a donc aucune compétence en matière religieuse.
      Pour une laïcité radicale : non intervention de l’état dans la sphère personnelle. Point barre.
      Liberté religieuse totale.


      • Vincent Verschoore Vincent Verschoore 30 août 12:41

        @philouie
        Ce n’est pas une conception religieuse. Si n’importe quelle secte ou groupe érigeait en principe le fait de soumettre les femmes à une dictature misogyne, à les insulter ou les tuer si elles ne se soumettent pas, il est de la responsabilité de l’Etat, laïc ou non mais fondé sur les principes d’égalité et de liberté, d’intervenir pour aider ses femmes à s’émanciper de ces groupes. Le problème est que l’Islam intégriste est considéré comme une religion et bénéficie donc des libertés que lui confère la laïcité (pas d’ingérence de l’Etat) alors que ce n’est qu’une secte montée par des riches arabes dans une logique purement politique. 


      • marceau2 (---.---.70.139) 30 août 13:04

        @philouie

        « Rappelons que l’état est criminel par nature et n’a donc aucune compétence en matière religieuse ».

        -Mais mon p’tit bonhomme l’islam n’est pas une religion, n’est pas qu’une religion mais un « système parfait et complet » qui prétend devoir réglementer tous les aspects, de la vie des gens.Il n’y a aucun domaine de la vie des gens qui doit échapper au contrôle à la mainmise de l’islam

        -L’islam est une idéologie politique et le combat contre l’islam est un combat politique et non pas religieux !


      • philouie 30 août 10:27

        Ici encore on apprend que le but de l’état est de détruire la famille, détruisant par le coup la société.
        Stoppons ce suicide volontaire causé par nos politiques qui sous couvert de laïcité amène le projet destructeur de la secte maçonnique.


        • bourrico 7 30 août 10:32

          @philouie

          La ferme espèce de dégénéré on n’en veut pas de ton projet biblique à la con.
          Bobonne au fourneau, au lavoir et à torcher les gosses, tu nous l’as bien expliqué ta vision de la famille.
          Crois au père noël si tu veux mais ferme ta gueule et arrête de nous les casser avec tes contes de fées, je pisse et je chie sur tes livres saints, espèce de nuisible.

          Je crois que je te méprise encore plus que mon très cher et adoré Raclure, c’est pour te dire.

        • philouie 30 août 10:40

          @bourrico 7
          Peut-être que tu pourrais discuter les idées sans te sentir obliger de m’insulter ?


        • bourrico 7 30 août 11:22

          @philouie

          T’as pas d’idées, tu as des croyances que tu prends pour des idées et que tu veux nous vendre avec ton air mielleux.
          Je méprise les types dans ton genre à un point que tu n’imagines pas.


        • philouie 30 août 12:00

          @bourrico 7
          Que tu me méprises, c’est plutôt ton problème que le mien.
          Le fait que tu ne sois pas capable de t’exprimer autrement que par l’insulte anéanti tout ce que tu racontes.


        • bourrico 7 30 août 12:09

          @philouie

          Je ne raconte rien.
          Toi oui, et c’est la dessus que je réagis.
          Et pour le mépris, c’est toi qui le suscite, il n’arrive pas comme ça par le volonté du saint esprit.

          On peut être très grossier sans prononcer un seul gros mot, et ton idéologie est une injure sans nom.
          De par ta vision archaïque et sclérosée de la société, tu es bien plus insultant que moi, et envers bien plus de monde.
          Voila comment tu suscites un mépris abyssal, ce n’est donc pas uniquement mon problème, tu as ta part aussi même si préfères faire dans le déni et ne pas comprendre.
          En tout cela, tu as beaucoup de points commun avec les zoophiles barbus décérébrés, plus que tu ne penses.



        • Taverne Taverne 30 août 10:29

          « le burkini est un vêtement émancipateur » : oui, et la république doit, au nom de ses principes favoriser tout ce qui va dans le sens de l’émancipation et d’une plus grande liberté.

          « le burkini n’est pas et n’a jamais été une burqa de plage : une burqa, par définition, recouvre le corps ET le visage. » On ne peut donc pas prétendre qu’il représente en lui-même une agression contre la laïcité. « En lui-même » parce que cela dépend évidemment de l’attitude de la personne qui le porte.

          « une musulmane ainsi accoutrée a toutes les chances de se faire salement démolir » : la république a aussi le devoir de protéger tous ses enfants. Permettre ce vêtement va dans ce sens.

          Ce que la république ne peut pas faire : forcer une personne liée par sa religion, à s’émanciper contre son gré ou contre ses intérêts (notamment vitaux).

          Ce n’est pas être islamocompatible (comme le prétendent certains) de raisonner ainsi, c’est simplement défendre nos principes de liberté dans le souci de la laïcité. C’est être libertophile  !


          • Taverne Taverne 30 août 10:49

            J’ajoute que ce sont là les conditions minimales à faire respecter dans l’urgence.

            Il faut, sur un terme plus long, que l’Etat et les collectivités aillent dans le sens d’une meilleure protection des femmes musulmanes, de meilleures conditions de liberté pour elles, et de parité avec les hommes.

            C’est par le dialogue que l’on peut espérer avant tout une plus grande conformité de l’islam à nos principe, la contrainte n’étant que l’ultime recours si elle est vraiment justifiée. Par la stigmatisation politicienne, on aboutit aux résultats contraires, hélas.


          • philouie 30 août 10:51

            @Taverne
            Il faut, sur un terme plus long, que l’Etat et les collectivités aillent dans le sens d’une meilleure protection des femmes musulmanes, de meilleures conditions de liberté pour elles, et de parité avec les hommes.
             
            Qui décide ?
            Sur quelle base idéologique ?


          • pemile pemile 30 août 11:02

            @philouie « Sur quelle base idéologique ? »

            Même droits et libertés pour les femmes ? Suppression de tous les sexismes présents dans l’Islam ?


          • Taverne Taverne 30 août 11:05

            @philouie

            Sur aucune base idéologique, surtout, car les idéologies opposent. La première des choses à faire est de respecter les libertés individuelles (les us et coutumes d’un pays ne priment pas sur la liberté) et les grands principes de notre république dont la laïcité qui est tolérance. C’est une tâche qui incombe à tous les acteurs concernés dont l’Etat. D’ailleurs Caseneuve et Chevènement sont en train d’ébaucher un projet.


          • philouie 30 août 11:15

            @pemile
            Si vous voulez d’une telle réforme merci de vous adressez directement à Dieu.
            Dieu, qui dans sa grande sagesse a créé l’homme et la femme différents, avec des aspirations différentes et des devoirs différents.
            Le devoir du musulman est d’accepter la création divine telle qu’elle est et non de croire au projet satanique consistant à penser que l’homme peut se faire lui-même.


          • philouie 30 août 11:17

            @Taverne
            Il y a forcément un projet idéologique, c’est une farce de vouoir faire que ce n’est pas le cas.
            Le projet de Caseneuve et de Chevênement est islamiquement illégitime : ce ne sont pas des criminels qui doivent dicter ce que doit-être la religion.
            pas de clergé en Islam, pour une laïcité radicale.


          • pemile pemile 30 août 11:55

            @philouie « Si vous voulez d’une telle réforme merci de vous adressez directement à Dieu. »

            T’as ses coordonnées pour les joindre ?

            "Dieu, qui dans sa grande sagesse a créé l’homme et la femme différents, avec des aspirations différentes et des devoirs différents« 

            Vient donc en discuter avec les afghanes de RAWA http://www.rawa.org/french.htm ou avec mon ex (iranienne)

             »Le devoir du musulman est d’accepter la création divine telle qu’elle est et non de croire au projet satanique consistant à penser que l’homme peut se faire lui-même« 

            Le devoir du musulman en france est d’accepter les autres cultures sans y voir du »satan" partout !
            Là, tu ne fais qu’exprimer tes peurs !


          • philouie 30 août 10:30

            La république française n’est pas un état laïque mais un état religieux à tendance maçonnique.
            La séparation des églises et de l’état devrait s’accompagner de la reconnaissance de l’incompétence de l’état en matière religieuse et qu’il cesse de vouloir gouverner les âmes.


            • Pomme de Reinette 30 août 10:52

              Le point de vue de quelques femmes saoudiennes sur le « burkini » :

              Fawzia, 35 ans, ne comprend pas pourquoi cette polémique, et de s’expliquer sans ambages : « Y en a marre que l’on parle en notre nom. Le burkini, moi, je refuse de le porter. Cela n’a rien à voir avec la religion. Comment peut-on dire que ce vêtement permette aux femmes de se libérer ? C’est faux ! Et archi-faux ! Je me sens libre dans mon maillot deux-pièces."

              Hoda, 33 ans, est en colère : « Je ne comprends pas pourquoi des femmes en France se battent pour porter le burkini, alors que nous, saoudiennes, voudrions-nous nous débarrasser de l’abaya, du voile, de tous ces bouts de tissus qui nous enferment dans notre existence. Il y a trois ans, j’ai eu l’occasion de séjourner pour mes vacances à Cannes. Je n’ai jamais vu de femmes saoudiennes ou musulmanes porter le burkini sur les plages. Je crois que nous nous devons de respecter les coutumes d’un pays comme la France qui nous accueille. De la même manière, lorsque des étrangers ou étrangères viennent en Arabie Saoudite ils doivent se plier à notre culture, et notre façon de vivre. Si vous voulez connaître le fond de ma pensée, je pense que toute cette polémique autour du burkini est une provocation de femmes qui déshonorent notre religion, l’islam. J’ai parfois honte pour elles ! »

              http://www.parismatch.com/Actu/International/La-polemique-du-burkini-vue-d-Arabie-Saoudite-1042717

              C’est vraiment formidable de constater à quel point la France est « progressiste » aux yeux de certaines femmes saoudiennes ...
              Savoureux, non ?


              • tf1Groupie 30 août 11:21

                Bonne analyse


                • tashrin 30 août 11:52

                  Reste alors le problème central de l’émancipation de la femme musulmane, qui à mon avis est une priorité politique de premier ordre. Mais ce n’est certainement pas en stigmatisant la femme en burkini que l’on fera avancer les choses et je dirais même : au contraire. Les femmes musulmanes sont bien plus souvent victimes que porteuses de l’intégrisme religieux et s’en prendre à elles plutôt qu’aux barbus est parfaitement contre-productif.

                  Merci de faire entendre un point de vue intelligent, ca change


                  • Olivier Perriet Olivier Perriet 30 août 13:22

                    @tashrin

                    c’est l’argument qui était utilisé, il y a de ça plus de 20 ans, pour permettre le port du voile à l’école.
                    rien de neuf, donc


                  • zygzornifle zygzornifle 30 août 13:47

                    11,5 millions de sans emplois, 9 millions de citoyens sous le seuil de pauvreté qui peuvent crever dans leur coin dans l’indifférence générale et on fait tout un débat autour d’un chiffon sur la poire d’une mousmé ....ha oui mais ce sont des Musulmanes et on approche des élections donc pas touche a ce vivier de bulletins socialiste ....


                    • zygzornifle zygzornifle 30 août 13:47

                      L’émir du Qatar a téléphoné au président mollasson 1er qui s’est répandu comme une flaque de gastro devant une telle magnificence et qui a demandé ensuite au conseil d’état de suivre à la lettre les instructions de l’illustrissime prince ....


                      • agent ananas agent ananas 30 août 13:48

                        Curieux pays que la France. Ses dirigeants tentent d’abattre depuis cinq ans, par tous les moyens, le seul régime non confessionnel du Moyen-Orient. Ils livrent des armes aux djihadistes au nom de la démocratie et des droits de l’homme. Ils bombardent les populations civiles en prétendant lutter contre le terrorisme qu’ils soutiennent par ailleurs. Ils distribuent des médailles honorifiques et vendent des avions de chasse aux sponsors saoudiens de la terreur planétaire. Mais cette absurdité permanente de notre politique étrangère n’offusque personne. Elle ne suscite dans les médias dominants que des débats feutrés. Aucun mouvement de foule n’en dénonce la nocivité. Pour peu elle passerait inaperçue, faisant place à d’autres préoccupations.

                        Car ce ne sont pas les événements d’Alep qui passionnent les foules. Ces affrontements exotiques auxquels on ne comprend rien n’intéressent personne. Loin de nous, ils sont comme frappés d’insignifiance. Le vrai sujet est ailleurs, son urgence saute aux yeux. Son extrême gravité nous pétrifie d’angoisse. Le burkini !

                        ... SUITE


                        • zygzornifle zygzornifle 31 août 13:42

                          @agent ananas


                           
                          Légion d’honneur : Hollande décore discrètement le patron de Qatar Airways

                        • jef88 jef88 31 août 12:12

                          Burquinons sur la plage !
                          pourquoi pas .....
                          Mais ce ne serait pas désagréable de burquiner dans mon lit ....
                          Des volontaires ?


                          • zygzornifle zygzornifle 31 août 13:39

                            Cunnilingus sur la plage et ensuite 1 sandwich au jambon .....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès