Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Changement de climat, changement de Société

Changement de climat, changement de Société

Nouvelle priorité dans le discours des climatozélotes : le climat rétrograde et cède la place au changement de Société.

Changement de climat, changement de Société

par J.Ch. Abbé, http://www.futuroscopie.com

Débutant l'écriture de ce message, j'ai entendu la nouvelle de l'éviction de Philippe Verdier de France Télévisions. Je ne pensais pas que le titre que j'avais en tête s'appliquerait aussi bien à cet évènement douloureux. J'en ai mal à la France ! Le pays rassemblé a manifesté en janvier après les attentats qui ont frappé les journalistes de Charlie Hebdo pour la liberté d'expression. C'est au plus haut niveau de l'Etat que l'on vient décréter la censure ! C'est véritablement scandaleux.

JE SUIS PHILIPPE VERDIER !

Revenons à la motivation originelle de ce message : le changement climatique et le changement de Société

Participant à une conférence-débat organisée récemment par la Fnac à Nantes (après un certain nombre de villes en France), j'ai été frappé par le changement (encore un !) de discours de l'un des chevaliers blancs du climat Y. Jadot, député européen, membre de EELV : le climat, en tant que tel passe subitement au second plan. Probablement fatigué par la monotonie et le convenu du discours sur les changements environnementaux observés, ayant constaté le succès du lavage de cerveau de nos concitoyens, au point que les "climatosceptiques eux mêmes finissent par la fermer" (sic), le député s'est essentiellement consacré à la promotion de la Nouvelle Société appelée de ses rêves : la grande réussite de la COP 21 ne sera pas tant les décisions relatives directement au climat mais aux changements de Société qu'elle va induire. Le monde actuel est fini et un nouveau commence avec des Sociétés auto gérées, autonomes, de petites communautés actives et bien organisées. On rentre dans un "temps de basculement de société", un monde "des énergies possibles" (?). Evidemment le thème de la gouvernance mondiale est repris.

Gageons qu'il y a quelques autres motivations inavouées : la vivacité du discours des climatoréalistes qui déplait visiblement, l'évidence "scientifique" et manifeste d'erreurs magistrales dans le discours, le décalage de plus en plus avéré entre les modélisations du climat et la réalité des observations, etc...

On en vient donc à ce qui soutend véritablement la mobilisation autour du climat, depuis l'origine : le changement programmé d'une nouvelle organisation de la Société, déjà dans les cartons depuis mai 68 mais toujours en gestation. S'appuyant sur le discours anxiogène porté par l'apocalypse climatique, le changement de Société reprend de la vigueur, savamment orchestré par les thèmes propres au développement durable. Personne aujourd'hui n'est véritablement à même de définir les critères de succès de la COP 21 ; il est beaucoup question de dollars accumulés. Pour quels objectifs ? Guillaume Sainteny a mentionné que la moitié de la somme accumulée servirait aux frais de conférences, de secrétariat, de déplacement, de missions, etc... et qu'en définitive, seul 25% des sommes iront véritablement aux actions solidaires envisagées. Bien sûr, on mettra en avant des succès dans la réduction des émissions de CO2 par les Chinois, les Américains. Ne nous y trompons pas, B.Obama s'est engagé à une réduction en prenant pour référence 2005, choix loin d'être innocent puisque c'est la période à laquelle a commencé le transfert du charbon au pétrole pour les centrales thermiques par suite de la production importante de gaz et de pétrole de schistes... Qu'importe si la finalité est essentiellement financière, elle sera mise au profit de la manifestation. Le plus curieux est que l'un des fondements majeurs de la Nouvelle Société doit être la lutte contre les puissances de l'argent, notamment les sociétés pétrolières. Peu importe que le discours devienne confus et plein de contradictions, il faut aller délibérément vers cette nouvelle Société où tout le monde il est beau, il est gentil, s'entend pour un développement harmonieux par la concertation (à l'exemple des relations de C. Duflot, V. Placé, Mélenchon, and Co), s'exprime en toute liberté (à l'exemple de Philippe Verdier et de la censure étatique que nous connaissons).

Revenant à la conférence-débat (en fait de débat, il a été annulé, le député devant prendre le train pour... une importante réunion ! Les mauvaises manières se généralisent !), elle a été marquée par une confrontation très vive entre G. Sainteny et les autres participants portant notamment sur l'ordre des priorités des actions à conduire. G. Sainteny fait du développement durable, la toute première priorité et il critique l'exclusivité de la parole donnée aux climatozélotes et à la concentration des tous les efforts sur la thématique du climat.

Alors ne nous y trompons pas, les agitations autour du changement climatique ne sont qu'un écran de fumée pour masquer une action délibérée d'imposer de nouveaux modes de vie, de comportements. En y prenant garde, c'est bien ce qui ressort en vérité lorsque l'on écoute attentivement les discours de J. Jouzel, de V. Place, de P. Ramade, etc... La liberté leur laisse le droit de s'exprimer en ce sens et même d'occuper les antennes de radio et de télévision (tiens, comme c'est curieux, ces gens-là grâce à leurs copinages ne connaissent aucune limitation !) mais les changements climatiques mériteraient un autre traitement : "les changements climatiques ont existé de tous temps, ils existent et existeront demain et le problème premier est l'adaptation à ces changements et non pas la "révolution" a précisé G. Sainteny. Ce n'est à l'évidence pas le positionnement des écolozélotes dans leur action de type trotskyte : "II faut savoir user de tous les stratagèmes, user de ruse, adopter des procédés illégaux, se taire parfois, parfois voiler la vérité, à seule fin d'entrer dans les syndicats, tout groupe, association ou parti qui paraît capable d'entraîner les masses, de les "mobiliser ".

Les participants : Guillaume Sainteny, enseignant développement durable Agro-Paris Tech, Sciences Po, Polytechnique, auteur de "Le climat qui cache la forêt" ; Gilles Luneau, spécialiste de la globalisation des échanges et des questions agroalimentaires, des relations homme-nature, ville-campagne, grand reporter, auteur de "Atlas du climat" ; Yannick Jadot, député européen, cofondateur du mouvement Europe Ecologie en 2009 (avec J.Bové, D.Cohn-Bendit), auteur de "Climat : la guerre de l'ombre".


Moyenne des avis sur cet article :  1.27/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • herve33 2 novembre 2015 21:44

    En fait , que l’apocalypse climatique existe ou pas , GIEC ou pas , le changement de société lui devra avoir lieu , les ressources ne sont pas illimités , encore moins les carburants fossiles .

    Ce changement est déjà en cours , c’est à la fois , l’optimisation des systèmes consommant de l’énergie , et le basculement vers des énergies renouvenables , solaire , éolien , géothermie ...

    A cela , il faudra ajouter une plus grande sobriété et la mise en commun des moyens de transport . L’agriculture quant à elle devra s’orienter vers les nouvelles technologies bio ne consommant que très peu d’eau , que des engrais naturels et très peu de pesticides .

    Bref , cette révolution est inédutable , si elle n’a pas lieu , c’est la survie de l’espèce humaine même qui est en jeu.


    • zygzornifle zygzornifle 3 novembre 2015 11:19

      avec l’accroissement logarithmique de la population même sans pollution on arrivera a une big crise mondiale .....


      • njama njama 3 novembre 2015 15:20

        COP21 c’est pour promouvoir le nucléaire, en asphyxiant les autres possibilités alternatives sur l’énergie. La nucléaire, une technologie que peu de nations maitrisent ce qui garantit des monopoles.

        Plus de nucléaire pour sauver le climat !
         
        La très grande majorité des membres du Conseil Scientifique de l’organisation « Sauvons le Climat » soient issus du CEA, d’AREVA ou d’EDF...

        question indépendance, c’est pour le moins assez douteux

        Thème : CO2 et autres gaz à effet de serre

        Oser le nucléaire pour trouver la solution au problème climatique !
        [...]
        "Un fort développement du nucléaire permet de maintenir la consommation d’énergie à un niveau raisonnable, de stabiliser la concentration de CO2 dès 2060, de réduire considérablement sinon de supprimer les besoins de stockage de CO2, de supprimer complètement le recours aux combustibles fossiles plusieurs décennies avant la fin du siècle.

        http://www.sauvonsleclimat.org/clim...


        • njama njama 3 novembre 2015 15:25

          ENERGIE Nucléaire : EDF veut remplacer tous ses réacteurs par des EPR

          EDF projette un renouvellement du parc nucléaire français actuel, qui devrait se traduire par le déploiement à terme de « plusieurs dizaines » de réacteurs EPR NM (nouveau modèle), avec le soutien éventuel de partenaires extérieurs, a déclaré vendredi son PDG.

          « A partir de 2028, 2030, ce n’est pas une science exacte, nous allons commencer à installer en France des EPR nouveau modèle. (...) Et puis en 2050, 2055, on n’aura plus de (réacteurs de) la génération actuelle. On aura les EPR NM : on en aura 30, 35 ou 40. On aura plusieurs dizaines qui seront le produit de remplacement du parc actuel », a précisé Jean-Bernard Lévy.
          ...
          Avant de commencer à renouveler son parc nucléaire, EDF prévoit d’investir environ 50 milliards d’euros pour prolonger jusqu’à 60 ans la durée de vie de la plupart de ses 58 réacteurs actuels, répartis dans 19 centrales.
          http://www.ledauphine.com/france-monde/2015/10/23/nucleaire-edf-veut-remplacer-tous-ses-reacteurs-par-des-epr

          COP 21 et la transition énergétique pour ne pas dépasser 2° de réchauffement d’ici 2100, c’est juste le temps qu’il faut pour amortir le parc nucléaire vieillissant, et pour construire le noueau avec des EPR


        • njama njama 3 novembre 2015 16:43

          Les NEWS
          7 Octobre 2015 Le point sur le Groenland, sur l’Arctique et sur la température moyenne à la surface du globe.
          Les lecteurs(trices) savent bien que par ces temps qui courent - sans doute, COP21 oblige - il est difficile, voire impossible, d’échapper à une avalanche d’informations tronquées, déformées ou carrément erronées sur l’évolution réelle des observables climatiques. Tout cela est répercuté au centuple sur les radios, les télés, les journaux et jusque dans les discours du personnel politique.
          En réponse au battage médiatique ambiant et à titre d’exemples parmi bien d’autres, il m’est apparu indispensable de regarder d’un peu plus près les évolutions réelles de l’englacement du Groenland, de la banquise arctique et de l’hémisphère Nord ainsi que de la température moyenne du globe qui, nous dit-on, aurait atteint des sommets très inquiétants, notamment en ce dernier mois d’août

          C’est l’objet de ce billet qui sera nécessairement illustré par de nombreux graphiques qui sont, pour leur quasi totalité, mis à la disposition du public (et donc des journalistes) par les organismes officiels. A noter qu’il m’a fallu patienter et attendre la fin des périodes de fonte estivale et la publication définitive des indicateurs pertinents pour rédiger ce billet.

          En résumé, en ce début d’automne, les médias ont fait beaucoup d’efforts pour nous assurer que le Groenland avait beaucoup fondu, cette année. Vous allez voir que c’est faux. Il a accumulé plus de neige et de glace qu’auparavant.
          De même, on nous affirme que l’Arctique aurait beaucoup fondu durant l’été 2015. Les indicateurs montrent que c’est faux. Bien au contraire, il apparaît que la banquise arctique s’épaissit et se reforme depuis quelques années.
          Enfin, les médias vous ont assuré que le mois d’août était « le plus chaud jamais enregistré ». C’est, selon les différents instituts, soit carrément faux, soit les écarts enregistrés sont inférieurs aux marges d’incertitudes et ne sont pas significatifs.
          1) Le Groenland fond ! (affirment les médias). Non ! C’est tout le contraire.
          ...
          lire la suite : http://www.pensee-unique.fr/news.html#sept


          • njama njama 3 novembre 2015 16:47

            [...] suite et fin

            4) Plusieurs collègues scientifiques sont intervenus récemment dans le débat en cours, dans le même sens que ce site. Parmi d’autres, en voici deux exemples :

            -Un texte de Philippe de Larminat auteur d’un livre (Changement climatique, identification et projections) novateur que j’avais signalé dans la page des liens, au sujet d’une analyse critique de la théorie de l’effet de serre.

            Une présentation de François Gervais à l’Institut Schiller.

            Et enfin, deux annonces (déjà signalées dans la page des liens) ,

            -Lancement du « Collectif des Climato-réalistes ». " ... Tous ceux, individus ou associations, qui désirent soutenir le Collectif sont les bienvenus. Le Collectif souhaite vivement s’élargir aux sensibilités les plus variées et incarner ainsi cette large frange de la société civile qui, au-delà de tout clivage partisan, ne se reconnaît pas — ou plus — dans les discours alarmistes et culpabilisants sur le climat." (écrire au CCR).
            -l’AFCO est une association des « climat-optimistes » fondée par Christian Gérondeau qui a pout but de fédérer tous ceux qui s’inquiètent des conséquences du pessimisme climatique généralisé initié par le GIEC et entretenu par les media, nombre d’ONG et de politiques.

            Stay Tuned


          • zygzornifle zygzornifle 3 novembre 2015 18:04

            tant que nous aurons au pouvoir toute cette mauvaise engeance de politiques de droite comme de gauche la société ne bougeras pas ....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

jca

jca
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès