Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Charlie Hebdo et le retour de l’Inquisition

Charlie Hebdo et le retour de l’Inquisition

Tristesse, désolation peut-être, mais, avant tout, honte. Que se passe-t-il en France ? Sommes-nous alanguis ou simplement devenus clones de l’époque albigeoise, croyant au passage que nous sommes revigorés en poursuivant chaque con, que nous sommes par ailleurs, devant les tribunaux ?

C’est avec consternation que j’ai appris hier, d’une part, l’implication gouvernementale dans cette petite algarade Val-Siné, via Christine Albanel. D’autre part, de voir, au XXIe siècle, un bond en arrière de 900 ans me désole au plus haut point. Nous sommes rentrés de plain-pied au XIIIe siècle. C’est un paradoxe.

C’est le retour de l’Inquisition. On ne peut plus rien dire. Rien faire. Rien dénoncer. Rien critiquer. On se substitue à la justice pour lyncher, accuser, attaquer et noyer parfois le poisson, en habillant de prétextes calomnieux et toujours fantaisistes, nos diatribes.

Aussi arbitraire que vexatoire, le retour à l’ordre moral risque plutôt de mettre sur pied une nouvelle société où la peur et la délation remplaceront la liberté, si ce n’est déjà fait. Liberté n’est pas libertinage, loin s’en faut. En revanche, la contrainte et l’humiliation qu’on veut infliger aux uns et aux autres reste l’ultime syncrétisme d’un ensemble hétéroclite qui va à vau-l’eau.

Les "hérétiques" seront dorénavant châtiés, probablement, pour leur témérité. Il faut donner l’exemple. Alors la police des moeurs scrute l’horizon, entre par effraction dans nos têtes pour y tirer ses convictions, pensant que ce sont les nôtres. Dans le rôle du pape Innocent III, je demande la Licra, ceux qui soutiennent les tests ADN, et dont on ne sait pas à quoi sert son "R" sur son logo, empêtrés dans un maccarthysme crasse. Sa réaction tardive à ester Siné en justice montre bien qu’il y a une volonté certaine d’en découdre, pour faire taire. D’où viennent les pressions ?

Il faut mater, que dis-je, éliminer, éradiquer les Cathares. Cette fois, quid des tribunaux ecclésiastiques, c’est d’abord les canards, puis, les tribunaux civils. Oui, nous y sommes presque. Mettons de l’entrain, de la force, du mouvement... pour rien du tout. Mettons surtout nos adversaires, pas forcément nos ennemis, au ban de la société. On tue sans raison, gâchant des vies, pour satisfaire notre ego, alors qu’on crache en réalité, sur les autres, pratiquant vulgairement ce "deux poids deux mesures" insupportable.

Il faut en finir. A tout prix. Par tous les moyens imaginables et inimaginables. Ancrée dans les fonts baptismaux de la société pourtant, la liberté d’expression est finalement un ramassis de contradictions à n’en plus finir.

Ceux qui disent véhiculer l’amour, pratiquent la haine à outrance, tout en accusant les autres d’être haineux. Je parle ici, des supporters de Philippe Val. Ô ce Val, qui pourlèche ses babines pour parler de la liberté d’expression quand il s’agit de représenter le prophète des musulmans, enturbanné, avec à la clé, une bombe prête à exploser, motif très "libertaire", et qui s’en gargarisait. Finalement, il se retrouve au pied du mur et, là, s’aidant de tous les subterfuges hypocrites et contorsions qui ne manqueront pas, sans doute, de lui donner un ulcère, accuse.

Vive l’Inquisition !

Documents joints à cet article

Charlie Hebdo et le retour de l'Inquisition

Moyenne des avis sur cet article :  3.92/5   (256 votes)




Réagissez à l'article

79 réactions à cet article    


  • Senatus populusque (Courouve) Courouve 30 juillet 2008 14:21

    Joffrin-Mouchard qui se prend les pieds dans le tapis en révélant (Libé, 25 juillet) qu’il croit au concept de race, Gaubert qui écrivait la même chose que Siné (Libé, 23 juin) et maintenant qui le condamne par sa Licra, tout cela au pays du rationalisme prétendu de Descartes ...

    Sans compter que Siné a été viré sur injonction de Claude Askolovith (RTL et Nouvel Obs) sans attendre les réactions des lecteurs de Charlie, et sans que Val argumente si peu que ce soit. De nos jours, l’indignation tient lieu d’argumentation ...

    Les musulmans sont fondés à incriminer le "2 poids, 2 mesures", une différence de traitement qui remonte au décret Crémieux, décret de 1870 qui accorda la nationalité française aux juifs d’Algérie, mais pas aux Arabes. B.H.L., El Kabach et Jean Daniel-Bensaïd (entre autres) doivent leur nationalité française à ce "2 poids, 2 mesures".


    • wangpi wangpi 30 juillet 2008 15:10

      joffrin-mouchard... mouchard, comme l’ancien trésorier du FN ?


    • Grasyop 30 juillet 2008 14:24

      Tiens, le MRAP manque à l’appel. (Communiqué du Mrap)

      Bizarre, d’habitude les religions font bloc lorsqu’il s’agit de museler la libre expression.


      • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 31 juillet 2008 02:02

         J’ose espérer que quelqu’un compte les coups, normalise selon les profils, étudie les historiques, perçoit les tendances, et fait rapport.  Quelqu’un va donc tirer des conclusions, évaluer des conséquences, corriger le tir et passer de nouveaux mots d’ordre. Ensuite, simple question de temps pour qu’il se dise moins de bêtises et, avec un peu de chance, que quelqu’un quelque part en fasse une de moins.  Cet article et ce fil, alors, n’auront pas été un simple fait divers littéraire mais auront auront rendu ce monde un peu moins méchant.  J’espère.

        Pierre JC Allard

        http://nouvellesociete.wordpress.com


      • Iren-Nao 30 juillet 2008 14:47

        A partir du jour, et il y a deja un moment, ou on a commence a trainer les gens devant les tribunaux pour leur propos et leurs ecrits non conformes a l’ideologie a la mode il etait inevitable que l’on en arrive la.

        Il etait interdit de proferer ou ecrire des appels directs au meurtre ce qui etait en effet pas plus mal, mais on en est aujourdhui rendu au choix du vocabulaire .

        On a meme invente un nouveau truc : le revisionnisme. Autrement dit, tu ne questionneras pas la version officielle. Incroyable !!!

        Et puis il y a les vaches sacrees, les sujets absolument tabous et ceux dont il est exclu meme de se moquer car la LICRA veille.

        La LICRA c’est l’inquisition. !!!!

        Il n’est que temps d’appeler a sa suppression brutale.


        Bizous

        Iren-Nao


        • Senatus populusque (Courouve) Courouve 30 juillet 2008 15:01

           Comme l’avait jadis exprimé Serge July :

          « Interdire l’expression du racisme, c’est tout simplement militer pour le refoulement, pour le secret, le renfermement et la conspiration. Et à terme, pour plus d’attentats, plus de meurtres. » (1).

           C’est établir un flou sur la notion de racisme (confondu avec des considérations philosophiques ou sociologiques qui sont, elles, assez souvent fondées), encourir le risque de crier « au loup ! » à tort, et permettre tous les amalgames avec d’autres discours plus recevables. Dans les faits, l’interdiction de l’expression du racisme, ou de ce qui est supposé l’impliquer, ou l’encourager, ou le cautionner, ou en contenir des relents, ou faire son jeu, ou "réveiller les vieux démons", ou lui donner un gage, etc., limite depuis plusieurs années les débats sur l’immigration, sur les identités nationale et européenne, le terrorisme islamique et la délinquance éthnique, les incivilités, l’éducation et maintenant la nature de la religion islamique. Comme si critiquer une religion était la même chose que dénigrer une race, Michel Houellebecq fut poursuivi en correctionnelle à la suite d’une plainte de « représentants de la communauté musulmane en France » (AFP, 26 décembre 2001) pour avoir écrit :

          « Je me suis dit que le fait de croire à un seul Dieu était le fait d’un crétin, je ne trouvais pas d’autre mot. Et la religion la plus con, c’est quand même l’islam. Quand on lit le Coran, on est effondré … effondré ! La Bible, au moins, c’est très beau, parce que les juifs ont un sacré talent littéraire … ce qui peut excuser beaucoup de choses. […] L’islam est une religion dangereuse, et ce depuis son apparition. Heureusement, il est condamné. D’une part, parce que Dieu n’existe pas, et que même si on est con, on finit par s’en rendre compte. À long terme, la vérité triomphe. D’autre part l’islam est miné de l’intérieur par le capitalisme. Tout ce qu’on peut souhaiter, c’est qu’il triomphe rapidement. Le matérialisme est un moindre mal. Ses valeurs sont méprisables, mais quand même moins destructrices, moins cruelles que celles de l’islam. » (Lire, septembre 2001, pp. 31-32).

          Dans son Dialogue avec Jacques Derrida, Élisabeth Roudinesco déclarait trouver

          « très pervers que l’on se mobilise, au nom de la liberté d’expression, non seulement en faveur de [Robert] Faurisson par exemple, mais aussi en faveur de n’importe quel auteur antisémite "ordinaire", bon Français, bien protégé par le droit dans une société démocratique comme la nôtre, et sur lequel ne pèse aucun danger, sauf celui d’être critiqué par la presse ou par d’autres auteurs. ».

           La perversité est ailleurs, car si la censure est hiérarchique, donc politiquement antidémocratique (qui sera légitimement le censeur des autres citoyens ? question triviale depuis le satiriste latin Juvénal, mais qu’il faut toujours reprendre), ce n’est pas son principal défaut ; après tout, l’autorité, la police et l’éducation ne sont pas absolument démocratiques, car une société ne peut subsister sans un usage légitime de la force ni un minimum de hiérarchie. La culture, elle, est élitiste dans la mesure où elle fonctionne dans une hiérarchie dynamique de l’effort. Le plus grave est que la censure est un moyen majeur et privilégié des régimes totalitaires pour tenter d’obtenir le triomphe de leur idéologie sur la "connaissance ouverte".

          Sylviane Agacinski-Jospin écrivait  : « La logique totalitaire n’a pas été seulement celle de la haine, mais aussi celle de la censure et des procès, de l’interdiction de penser, de la terreur intellectuelle. En dehors des cas explicitement prévus par la loi, on doit pouvoir parler et écrire librement. » (2).

          1. Serge July, "La liberté d’expression des racistes", Libération, 24 novembre 1978.
          2. Sylviane Agacinski, « Pour le droit de mal penser », Le Monde, 10 juin 2000.
           


        • sisyphe sisyphe 30 juillet 2008 15:13

          Et cet abruti de Val qui fait mine de s’indigner : "Vous vous rendez compte : aucun journaliste non-juif n’a pris ma défense !?!"
          Ca ne l’amène pas une seconde à se poser des questions sur lui-même et sa position : il s’estime du bon côté de la chasse aux sorcières !

          un point de vue intéressant :

          Philippe Val est un raciste
          et l’avis de Delfeil de Ton sur Laurent Joffrin :
          Le théorème de Joffrin


          • Gazi BORAT 30 juillet 2008 18:37

            @ Sysiphe

            Les propos publiés par Philippe Val en son organe en 2005 :

            • "Les otages français, Christian Chesnot et George Malbrunot] ont été enlevés par des terroristes islamiques qui adorent égorger les Occidentaux, sauf les Français, parce que la politique arabe de la France a des racines profondes qui s’enfoncent jusqu’au régime de Vichy, dont la politique antijuive était déjà, par défaut, une politique arabe.  »
            .. est en effet hallucinante. Une réécriture totale des évènements du deuxième conflit mondial dans une optique post 9/11. Totalement ridicule !

            Le monde arabe, pour ne pas dire musulman, combattait à cette époque dans le camp allié, malgré les efforts de l’Axe et les quelques personnalités orientales qu’ils exposaient en vitrine.

            Le régime de Vichy, dans l’optique coloniale du temps, n’avait que mépris pour ses "sous hommes" de l’Empire, comme le justifiaient les théories de l’Ecole Française d’Anthropologie Raciale dont le personnage-phare était le professeur Montandon, auteur par ailleurs d’un ouvrage sans ambiguité :
            • "Comment reconnaitre le Juif."
            Comment le prendre au sérieux après des gesticulations réthoriques pareilles ?

            gAZi bORAt

          • fonzibrain fonzibrain 30 juillet 2008 15:19

            une société dans laquelle,l’humour,est à prendre avec des pincettes n’augure rien de bon


            pas de rigolade quand il s’agit des juifs et...de sarko


            c’est triste


            et ou sont sont nos pro américain,et oui aux usa ,une telle connerie ne serai jamais arriver

            liberté d’expression quand tu nous tiens !!!!!



              • dup 30 juillet 2008 15:59

                c’est le lâcheté du pouvoir judiciaire qui fait le jeux des bobos . la pensée correcte obligatoire .L’holocauste sur lequel aucune recherche est possible . La caricature d’une religion aux prise avec des contradiction . La liberté d’expression s’arrete quand un état est faible . En fait quand il a cessé d’exister et c’est le cas . on épuise les contradicteurs par de procédures juridiques interminables Les juges acceptent comme un litige juridique des choses comme le blasphème , ou la mise en doute d’un pan de l’histoire . Ceci n’est pas du ressort du droit


                • superesistant superesistant 30 juillet 2008 16:04

                  on n’accepte pas tout....
                  on peut parler d’égorger des moutons dans les baignoires mais pas de mariages réfléchis...

                  welcome en sarkozicratie ou sarkodictature... c’est au choix


                  • sisyphe sisyphe 30 juillet 2008 16:21

                    Pour votre premier lien, il s’agit de 1985 : Siné a présenté ses excuses à l’époque.

                    Pour le second, il n’y a absolument aucun aveu d’antisémitisme.

                    Arrêtez d’essayer de faire de la désinformation, monsieur Piffard.
                    En l’occurence, il s’agit, ici de l’affaire Charlie Hebdo - Val - Siné.

                    Présentez des arguments si vous en avez, concernant cette affaire.
                    Pour une éventuelle chasse aux sorcières, vous n’êtes pas (encore) investi du permis de chasse.


                  • Gazi BORAT 30 juillet 2008 17:14

                    @ Florentin Piffard

                    Délicieux le "je m’excuse"..

                    Un peu comme publier une ignoble photo, copier un prosateur des plus ignobles et se rattrapper sur le mode de l’ironie en couvrant son ignominie d’un "chapeau"...

                    Jean Marie Le Pen aussi, en son temps, aimait à déraper puis à se rétracter..

                    gAZi bORAt

                  • sisyphe sisyphe 30 juillet 2008 18:07

                    Monsieur Piffard, quand on a un minimum d’éducation, "on" ne s’excuse pas : on présente ses excuses, ou on demande d’être excusé.

                    Par ailleurs, le parallelle avec Siné est tout à fait abusif, puisqu’il a reconnu avoir proféré ces propos sous l’emprise de la boisson, et a, dès le lendemain, présenté ses excuses, qui ont été acceptées.

                    Mais vous noyez le poisson.
                    Que vous soyez du côté des sionistes qui accusent Siné d’antisémitisme à propos du passage de l’article concernant Jean Sarkozy, ne surprendra pas outre-mesure.
                    Que vous essayiez, par des artifices, de démontrer que Siné EST antisémite relève, je vous l’ai déjà mentionné, d’un procédé nommé chasse aux sorcières, de triste mémoire.
                    Contentez-vous de défendre votre sionisme, sans essayer, pour autant, d’atteindre à la dignité et à l’honneur des autres, par des procédés douteux ; vous n’en serez que plus respectable vous-même.


                  • Gazi BORAT 30 juillet 2008 18:20

                    @ Florentin Piffard

                    Siné n’est pas mon ami.

                    Je ne goûte pas spécialement l’humour de ce vieux misanthrope qui exprime par ailleurs son "envie de botter le cul aux femmes voilées dans la rue". Il se fait botter le cul par son employeur, qu’il aille aux Prud’hommes ! Ceci, malgré son engagement passé contre le colonialisme et son engagement actuel pour la cause palestinienne.

                    Je dirais la même chose du premier âne qui exprimerait son envie de botter le cul aux bonnes soeurs.

                    Ce qui m’a déplu en cette affaire de photographie qui va commencer à dater, c’est  l’utilisation d’une image de violence pour un texte qui se voulait, soit drôle, soit ironique et qui répète le geste des bourreaux en leur mise en scène d’avant execution. La victime de cette monstruosité a droit au repos.

                    De la même façon, je m’étais emporté lorsque la "guerilla anti-Morice" s’était plue à s’affubler de pictos à base de trognes d’imams, ces procédés me rappelant les caricatures de rabbins de la presse haineuse qui sévissait en France avant-guerre. Et, si demain l’Asiatique remplace leMusulman dans le rôle de "l’Autre" haïssable, ma position restera inchangée...

                    Et les mots, me direz-vous ?

                    Reconnaissez que les commentaires à la limite de l’incitation à la haine sont le quotidien de ce site. Répondre aux plus extrèmes m’apparait comme un devoir personnel, quand le temps me le permet mais le nombre est bien trop souvent dissuasif.. mais l’utilisation de l’image est le début de la déshumanisation, première étape vers la banalisation de la violence...

                    gAZi bORAt


                  • snoopy86 30 juillet 2008 18:32

                    Les réponses à la "haine" de ce vieux crypto-coco de Gazi sont toujours extrêmement selectives...

                    Rappelons-lui quand même, et à quelques autres, que ce n’est pas pour avoir voulu "botter le cul des femmes voilées" que ce vieux misanthrope de Siné, le 12 février 1985, fut condamné par la 17e Chambre correctionnelle de Paris pour incitation à la discrimination, à la haine et à la violence raciale...

                    De la même façon Gazi, sur un article de Cosmic, se refusait à condamner les propos des "indigènes de la république" concernant les "souchiens" ...


                  • Gazi BORAT 30 juillet 2008 18:44

                    @ SNOOPY

                    Merci pour le "crypto", ça donne un côté "espion venu du froid" assez romantique.

                    Je ne me prête jamais à l’exercice des condamnations, surtout lorsqu’elles sont imposées.

                    La condamnation est un exercice narcissique, une pose grandiloquente qui touche souvent au ridicule. Tel un speaker à Hyde Park, je ne me vois pas monter sur une caisse et hurler à la face de la société :

                    • "Je condamne l’exploitation de l’homme par l’homme et la misère dans le monde".
                    Cette affaire des souchiens étaient ridicule. La déclaration de la jeune femme et sa ridicule invention sémantique ne m’incitait pas à lui faire l’honneur d’une condamnation solennelle. Dans le différend qui m’oppose à Mr Piffard, je ne me vois pas non plus déclarer :
                    • Je condamne l’utilisation d’une photographie de pogrome en illustration d’un texte ironique !"
                    gAZi bORAt

                  • snoopy86 30 juillet 2008 18:48

                    Je dirai donc désormais ce " vieux coco" pu préférez vous ce "vieux stal" comme Maugis ?


                  • Gazi BORAT 30 juillet 2008 18:53

                    @ SNOOPY (suite)

                    Quant à la condamnation de Siné par le tribunal, ce n’est effectivement pas pour un propos sur les femmes voilées qu’elle aurait pu être prononcée.

                    Siné aime les chats, Siné a semble-t-il, aidé la résistance algérienne, Siné soutient les Palestiniens.... il s’agit de points positifs en sa faveur.

                    Son patron est un autocrate réactionnaire déplaisant, c’est indéniable.

                    Mais son humour me le fait classer pour moi dans la catégorie des "beaufs", c’est plus fort que moi !

                    gAZi bORAt


                  • Gazi BORAT 30 juillet 2008 18:59

                    @ SNOOPY

                    Et puis tiens ! Vous l’aurez voulu : une spéciale dédicace d’un grand moment d’émotion :

                    gAZi bORAt

                  • snoopy86 30 juillet 2008 19:04

                    Vous en êtes vous remis ?

                    pour les points positifs en faveur de Siné je ne retiendrai que le fait qu’il aime les chats...

                    Louis-ferdinand aussi aimait plus les chats que les juifs....


                  • Gazi BORAT 30 juillet 2008 20:32

                    @ SISYPHE

                    Il est parfaitement légitime d’exprimer une opposition à la politique suivie par le gouvernement israelien à l’égard des populations palestiniennes.

                    Il est parfaitement légitime de même de critiquer les fondements religieux de l’etat d’Israel ...

                    Le sionisme est une idéologie politique récente qui tente à son profit d’instrumentaliser le judaïsme et ne peut être confondu avec lui. Ce serait faire offense aux citoyens israeliens qui militent pour une paix juste et durable que de lier une nation en son ensemble, et plus encore une confession toute entière à un nationalisme meurtrier.

                    Ceci dit, on peut tout aussi légitimement dire que le petit Sarkozy est bien le fils de son pêre et qu’il semble disposé à suivre ses pas...

                    gAZi bORAt


                  • Adama Adama 30 juillet 2008 21:30

                    Petit sarkozy...

                    gazy sûr que vous êtes le phénix de ses bois,l’apollon en personne.hihihi.
                    Que cache ce racisme envers les gens de petite taille ? beurk vous sentez pas bon..


                  • sisyphe sisyphe 30 juillet 2008 23:06

                    @ Gazi BORAT

                    Je suis entièrement d’accord avec vous.


                  • Gazi BORAT 31 juillet 2008 06:18

                    @ adama

                    Vous ne seriez pas un peu parano ?

                    "Petit Sarkozy" est à prendre dans le sens de "jeune Sarkozy".

                    L’expression désignait ici le fils de Nicolas Sarkozy, qui, apparemment, est d’une taille supérieure à celle de son pêre.

                    Par contre, ce qui est encourageant, c’est que c’est la seule partie du commentaire que vous critiquiez. Deviendriez-vous démocrate ?

                    gAZi bORAt


                  • Gilles Gilles 31 juillet 2008 10:35

                    Pfiffard

                    j’ai suivi ton lien. Pour info sur ce qu’ dit Siné en 85

                    "Il est le seul à avoir laissé cette première phrase , "Je suis antisémite depuis qu’Israël bombarde". Pourtant, cette phrase, dans un contexte aussi sensible, n’est pas anodine. Elle donne un sens légèrement différent à ces propos tenus il y a près de 25 ans.

                    Où Philippe Cohen a-t-il trouvé cette phrase ? Dans les archives du Monde, a-t-il affirmé à @si. D’ailleurs, il donne sur Marianne2 des détails de l’affaire "Siné avait, à l’époque, obtenu de la LICRA qu’elle retire sa plainte en s’excusant de la façon suivante : « Mes effets de provocation et d’humour au pénultième degré, que je manie d’habitude avec dextérité, étaient, cette fois, ratés et complètement odieux. »" Une autre association avait maintenu sa plainte, précise-t-il."

                    ça relativise l’antisémitisme. Et d’ailleurs, vous avez remarqué que les premiers à faire l’amalgame entre antisémitisme et critiques de la politique d’israël sont les excités ultra-sionistes rêvant de leur Grand Israêl et qui veulent tuer ou bannir les palestiniens de leur Terre (Sharon avait accusé la france d’être un pays antisémite ç cause des critiques à son égard)

                    Vu comme ça, Siné se positionne exactement comme ces sionistes assassins le définissentt...


                  • Gilles Gilles 31 juillet 2008 11:17

                    Rappel :

                    "Jean Sarkozy, digne fils de son paternel et déjà conseiller général de l’UMP, est sorti presque sous les applaudissements de son procès en correctionnelle pour délit de fuite en scooter. Le Parquet a même demandé sa relaxe ! Il faut dire que le plaignant est arabe ! Ce n’est pas tout : il vient de déclarer vouloir se convertir au judaïsme avant d’épouser sa fiancée, juive, et héritière des fondateurs de Darty. Il fera du chemin dans la vie, ce petit"

                    Ou est l’antisémitisme là dedans ? Alors, okay, c’est basé sur une rumeur apparement fausse mais déjà propagée par Gala, je crois, et qui n’avait choqué personne....surtout dans le gratin Neuilléen où on doit beaucoup lire et commenter les incessantes rumeures propagées de par le fond de commerrce de la presse people

                    Donc ce qui choque c’est la phrase "Il fera du chemin dans la vie, ce petit" accolée au terme "juif"

                    Un être normal et équilibré, non illuminé ni raciste y voit simplement une remarque ironique sur l’opportunisme d’une personne prête à se convertir et à se renier pour épouser une riche héritière. D’autant plus que cette personne à déjà montré avec le guignolesque épisode de Neuilly son arrivisme avec Papa Chef et une floppée de truands comme appui, plus, l’épisode judiciaire honteux que relate Siné

                    Les excités qui voit de l’antisémitisme au moindre propos évoquant les juifs, eux lient richesse à juidaïsme...... et s’offusquent dés que ces termes sont accolés. Bien entendu il s’agit du cliché millénaire sur les juifs ( Sache que partout où il y a de l’argent, il y a des juifs. Montesquieu ) mais doit-on s’offusquer à chaque fois que les termes "riches" et "juifs" sont accolés, même si on est a mille année lumière de l’évocation de ce cliche antisémite ?

                    Du coup se sont ces guignols obnubilés à l’esprit clos, incapables de faire focntionner leur cerveau intelligement ; qui créent un tel amalagame alors que presque tout le monde avait compris qu’aucune référence à un cliché antisémite n’était évoqué

                    Doit-on dans ce pays penser à s’autocensurer à chaque fois avant de causer simplement car on risquerait de blesser un tas de glands qui malinterpètent vos propos ?

                    LA PREUVE PAR 9. Je cite Val

                    Mais surtout ils pouvaient être interprétés comme faisant le lien entre la conversion au judaïsme et la réussite sociale et ce n’était ni acceptable ni défendable devant un tribunal. Philippe Val

                    Notez que tout est dans le "ils pouvaient". Même Val a compris qu’il n’y avait pas à s’offusquer de la sorte mais par peur de s’aliéner certains esprit bien pensants et tordus il a du s’éxécuter et licencier l’auteur. LARBIN...ça devient une mode dans ce pays de s’autocensurer quand on est journaliste

                    Et pour finir Siné

                    Siné se défend de tout antisémitisme, affirmant que si la fiancée de Jean Sarkozy « avait été la fille d’un émir », le jeune homme « se serait converti à la religion musulmane ».

                    Je le crois volontier et là personne n’aurait bronché


                  • sisyphe sisyphe 31 juillet 2008 13:06

                    @ Monsieur Piffard

                    J’avais, moi-même, parfaitement compris l’allusion : je ne faisais référence qu’à la forme.
                    Quant à Dieudonné, il n’a jamais été de mes amis : je n’aime pas les provocateurs lourdingues.
                    En l’occurence, il était question de Siné, par rapport à l’affaire Charlie hebdo : je ne suis pas sorti de là.


                  • Gaétan de nollande 31 juillet 2008 14:36

                    In vino veritas !!!!!!!!


                  • Gaétan de nollande 31 juillet 2008 14:42

                    C’est là ou vous avez tort, l’anti-sémistisme n’est pas une haine de la religion juive, mais une haine du peuple décendant des hébreux (Coupable de déicide dans la tradition chrétienne), qui, pour des raisons historiques, est assimilé à la religion juive.

                    Les nazis considéraient comme juive toute personne d’origine juive, y compris donc les convertis à d’autres religion et les personnes d’origines mixtes.


                  • sisyphe sisyphe 31 juillet 2008 16:58

                    Justement.

                    Ne tombons pas dans le piège des nazis, ou celui de la "race".
                    Les gens de confession israelite n’ont pas à être assimilés à une quelconque ethnie, ou descendance.
                    Il y a(vait, hélas), dans tout le Maghreb, des communautés juives qui vivaient au milieu des arabes, en parfaite harmonie ; et je vous mets au défi de reconnaitre physiquement les uns des autres.
                    Il y a autant de différence entre un juif sépharade et un juif ashkenaze ou falasha, qu’entre un caucasien et un arabe ou un ethiopien.
                    Qu’ils se recommandent tous de la même culture, c’est leur droit le plus absolu, de même que de pratiquer leur religion, ou de se regrouper communautairement.
                    En revanche, là où on comprend moins, c’est leur propension (surtout chez les juifs de France), à entériner la politique agressive du gouvernement israelien, et, à ce titre, à taxer d’antisémitisme, toute critique envers cette politique.
                    C’est toute la différence entre le sionisme et le sémitisme.

                    Et puis, nous sommes en France, dans une république laïque, où l’on doit garder absolument le droit de critiquer toutes les religions, quelles qu’elles soient.
                    Est-ce qu’on poursuit pour anticléricalisme les critiques faites aux cathos ? Ou pour islamophobie les critiques vis à vis de l’Islam ?
                    Alors, qu’on arrête de venir nous emmerder à taxer d’antisémitisme toute critique de la religion juive, ou de gens, sous prétexte qu’ils sont juifs.

                    Pour moi, la kipa et les papillotes sont aussi ridicules que la burka ou que la calotte : je reconnais à ceux qui y tiennent le droit de les porter, mais je me reconnais le droit aussi de les critiquer  et d’en rire.


                  • WOMBAT 30 juillet 2008 16:23

                    Tout ce ramdam est consternant, je tente pourtant d’en saisir le noeud, en quelques mots et sans jeux de mots, ou tout au moins ce que j’en ai compris : apparemment, dans ce Pays, il serait interdit de parler de Juifs, judaïsme, judéité, sémitisme ou quelque autre terme parent et sans doute aussi du parc du Yosemite, sans se trouver dans l’obligation d’y adjoindre un chapelet d’adjectifs élogieux, voire dithyrambiques. Ex : M. Benmachin, un personnage merveilleux...M, Bentruc, luminaire de la science etc. etc. Citer les susnommés Benmachin et Bentruc, platement, sans fioritures, serait déja suspect de racisme, quant à affirmer, preuves à l’appui, que Benmachin est une ordure crasse et Bentruc un âne bâté, on court directement au procès et on est couvert pour l’éternité de la fange du comportement antisémite avéré. Un peu comme quand on se réfère aux infirmes, lesquels, comme par enchantement, deviennent tous des héros de la vie et des hommes à la générosité incommensurable, cosmique et dont le dénigrement est forcément preuve de manque de tout sentiment, voire de cruauté notoire. J’ai connu des catholiques, qui étaient de parfaits salauds, des ordures musulmanes et des bouddhistes qui ne pensaient qu’au cul, mais aussi des Juifs peu râgoutants et des infirmes qui ne l’étaient pas moins. Bref, ce que l’humanité produit en grande série. Alors, peut-on définir, hic et nunc, ici et maintenant, le Juif comme un Humain normal, pouvant résulter aussi con, aussi moche, aussi cupide que le reste des Goyim et ceci dans la même proportion ? Au vu de la querelle Siné/Val, on est portés à croire que non, et c’est dangereux et désolant et pour ma part je ne vois dans l’article de Siné aucune trace d’antisémitisme, juste de la moquerie bien envoyée à la face d’un Rastignac puissance dix et passablement gerbant, à l’instar de toute sa famille d’anus arrivistes (ça on peut le dire ? Ils sont "gentils"). 


                    • sisyphe sisyphe 30 juillet 2008 16:37

                      par Arthur Mage (IP:xxx.x35.181.194) le 30 juillet 2008 à  16H34

                       
                      (Désolé pour l’espace ici pris mais une manifestation, cela dérange toujours un peu...)

                      Mage a inventé la manif solo ! smiley smiley

                    • enzoM enzoM 30 juillet 2008 17:18

                      Comme j’suis pas du pays, je ne peux rien dire, mais j’ai plutôt l’impression que "sarko" à remplacé "l’hebo" ? ? ?    Arfff  déso shroumf, j’suis du pays des shroumfs ....     Gargameeeeeeeellllll    au secours  ........


                      • Merlin 30 juillet 2008 17:33

                        L’Inquisition, quand elle n’est pas catholique, semble très appréciée par les Comités de Vigilance !
                        Seule consolation : en général, les Robespierre finissent mal...


                        • goc goc 30 juillet 2008 17:48

                          Il apparait de plus en plus evident que la montée de l’inquisition est proportionnelle à la montée de la barbarie israelienne
                          car comment comprendre autrement le desequilibre entre la frenesie obscurantistes des pseudos defenseurs de la liberté (les bhl, adler, et autres val/joffrin), et leur silence assourdissant des lors qu’il s’agit de denoncer les lynchages de palestiniens par des colons juifs extremistes, ou l’assasinat a bout portant de jeunes palestiniens par une armée insraelienne incapable de s’auto-controler et devenant la complice active du genocide qui se prepare.

                          bref plus les juifs francais devraient avoir honte de ce que font leurs co-religionnaires israeliens, plus ils compensent cette honte par un acharnement fanatisé et imbecile envers ceux qui osent leur ouvrir les yeux.

                          Si les juifs de france desirent transformer l’anti-sionnisme en vertu humanitaire et l’antisemitisme en "compliment, ils n’ont qu’a continuer


                          • Leila Leila 30 juillet 2008 18:56

                            Bravo GOC, j’approuve à 100%

                            Très bon article !


                            • Leila Leila 30 juillet 2008 19:03

                              Je précise que goc a écrit : «  Si les juifs de france desirent transformer l’anti-sionnisme en vertu humanitaire et l’antisemitisme en "compliment, ils n’ont qu’a continuer  »

                              C’est ça le problème. Et le commentaire hypocrite de USA me fait vomir.


                            • miwari miwari 30 juillet 2008 19:03

                              Où étaient les pros-Ciné quand BHL attaquait violement Dieudonné au lendemain de son sketch sur le colon israélien ?

                              Cela ne sert à rien de venir maintenant crier à l’infamie le mal est fait, ces messieurs de la censure sont là et pour longtemps.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès