Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Chasse et écologie : le grand greenwashing

Chasse et écologie : le grand greenwashing

Personne n’échappe à la vague verte, et la vague verte n’échappe à personne, pas même aux chasseurs. Eux qui, il y a quelque temps, se contentaient d’invoquer la tradition pour justifier leur pratique, se posent à présent en authentiques écologistes.

Les chasseurs auraient, nous dit-on, une indispensable fonction de régulation des populations animales en excès par rapport au milieu. D’après le sénateur Poniatowski, à l’origine de la loi pro-chasse de 2008 : « Les chasseurs sont désormais reconnus comme des acteurs à part entière de la gestion équilibrée des écosystèmes et plus largement du développement économique et écologique de nos territoires ruraux ». La chasse, « une nécessité pour l’écologie ».

Cette idée trouve a trouvé récemment un écho chez certains, comme Cyril Hofstein et Laurence Lacontre du Figaro Magazine (29/9/09) : « La chasse se veut désormais durable. Qui s’en plaindra ? ». Gageons que leur patron, Serge Dassaut, propriétaire du Figaro et chasseur notoire, ne les contredira pas. Pas davantage que nos dirigeants d’ailleurs : « La chasse est devenue tellement politiquement correcte qu’aucune formation politique n’ose plus s’afficher antichasse », se flatte Thierry Coste, chargé de communication de la Fédération nationale des chasseurs. Pourtant, la faille dans le raisonnement est, je dirais, grosse comme une maison.
 
Passons sur l’obstruction des chasseurs français, permanente depuis toujours, aux lois européennes de protection de la faune en voie de disparition, ou le vote quasi-traditionnel en France de lois pro-chasse (comme la fameuse loi Verdeille, si attentatoire aux libertés des non-chasseurs qu’elle entraîna une condamnation de la France devant la Cour Européenne des Droits de L’Homme). Il nous faudrait écrire un livre, et de très bons existent déjà sur le sujet. Concentrons-nous plutôt sur un petit détail, presque rien sans doute mais...  

Il se trouve que, sur les 30 millions d’animaux tués par les chasseurs chaque année (ONCFS, études entre 1998/1999 et 2001/2002), 20 millions proviennent... des élevages à fin de chasse (Le Chasseur Français, juin 1999). Vous avez bien lu. Deux animaux sur trois sont élevés, puis lâchés dans la nature pour se faire tirer dessus. On est assez loin de la sacro-sainte mission de régulation de la chasse.

Autant dire que l’argument écologique, censé justifier tous les massacres, est ici nul et non-avenu, tant que perdurera cet état de fait. Ce qu’on croyait n’être qu’un gag des Inconnus, le fameux « lâcher de galinettes cendrées », n’est ici que triste réalité ! Mais on peut compter sur les puissantes officines de communication de la chasse pour imprimer autre chose dans la tête des gens.

Le greenwashing, terme résultant de la contraction des mots green (vert) et brainwashing (lavage de cerveau), trouvera une illustration parfaite, si les chasseurs parviennent à inscrire en nous le mythe du chasseur écologiste. On évoquerait plutôt le pompier pyromane. Cependant il ne s’agit pas pour les chasseurs d’éteindre un feu, mais de faire feu sur des animaux. Comme nous, ces derniers n’aiment pas qu’on brise leur os, ou qu’on transperce leur chair. Qu’importe. Puisqu’on vous dit que c’est pour sauver la nature.

 

 

David Chauvet
Membre fondateur de Droits des Animaux

Liens et sources :
1. Session ordinaire du Sénat pour l’examen de la proposition de loi Poniatowski :

http://www.senat.fr/leg/ppl06-269.html
 2. « Une nécessité pour l’écologie » :
http://www.lavoixdunord.fr/journal/VDN/2009/09/24/PLUS/ART1908592.phtml
 3. Greenwashing de la chasse au Figaro Magazine :
http://www.lefigaro.fr/lefigaromagazine/2009/09/26/01006-20090926ARTFIG00078—la-chasse-pratique-l-ouverture-.php
4. Serge Dassault, chasseur et propriétaire du Figaro Magazine :
http://www.leparisien.fr/politique/c-est-un-gars-bien-ce-fabius-09-04-2000-2001302550.php
http://www.lepoint.fr/actualites-economie/2007-01-17/presse-le-figaro-dassault-a-la-une/916/0/31596
5. Propos de Thierry Coste :
http://www.developpementdurable.com/politique/2008/12/A621/une-nouvelle-loi-pro-chasse-en-2009.html
6. CEDH, 29/04/1999, Chassagnou c./ France (la loi Verdeille permettait notamment de chasser sur le terrain d’autrui sans son consentement)

Pour en savoir plus sur la chasse (et ce que ses lobbies se gardent bien de dire) :
Despin, J.-P., Bartholy, M.-C., Chasseurs, Office National des Forêts et écolos : le trio infernal, L’Harmattan, 2009.
Farrachi, A., Pour la séparation de la chasse et de l’Etat, Droits des Animaux, 2008.
Charollois, G., Pour en finir avec la chasse, Imho, 2009.


Moyenne des avis sur cet article :  3.73/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

39 réactions à cet article    


  • morice morice 7 octobre 2009 11:49

    bref, on ferait un stand avec des animaux vivants se serait pareil, alors.... me disait aussi. On se demande pourquoi ils se crottent autant dans la boue alors : pour soigner leurs rhumatismes ? Sans oublier les tirs sur d’autres entités vivantes... comme quoi aussi ils peuvent se passer d’animaux.


    • LE CHAT LE CHAT 7 octobre 2009 13:44

      @momo

      ils peuvent toujours bosser pour la CIA qui fournira d’excellentes cibles !  smiley smiley


    • Loan 7 octobre 2009 17:07

      Au point qu’il m’est arrivé dans un lotissement marseillais de faire fuir en me donnant beaucoup de mal des faisans qui ne comprenaient pas qu’un humain tente de leur faire peur. Mais c’est du sport qu’on vous dit !


    • yoananda 7 octobre 2009 12:46

      Comme quoi on fait dire ce qu’on veut aux stats ...
      Que 20 millions d’animaux soient d’origine d’élevage, ca ne change pas la fonction de régulation.
      Le vote anti-animaux-protégé, c’est facile de s’offiusquer quand on vit en ville, mais quand l’ours vient se nourrir près de son village ou qu’on veut réintroduire des loups a coté de l’école de vos enfants, c’est autre chose...

      Pas tous, mais il existe une partie des chasseurs qui AIMENT la nature bien plus que les écolos qui n’y mettent jamais les pieds mais viennent faire des leçons bureaucratiques.

      Bref, c’est pas avec des articles comme ça que le débat va avancer. Diaboliser les méchants chasseurs, c’est sur ...


      • LE CHAT LE CHAT 7 octobre 2009 13:42

        oui , si la chasse peut jouer un rôle évident pour le contrôle des populations de cervidés et de sangliers qui prolifèrent , en revanche les lachers de galinettes cendrées sont vachement dicutable ! mon chien a failli bouffer un de ces faisans de série B à peine capable de s’envoler à temps le mois dernier !


        • LE CHAT LE CHAT 7 octobre 2009 13:49

          à noter que si ces herbivore proliférent , c’est à cause de la disparition des loups , lynx , ours et cie ......


        • LE CHAT LE CHAT 7 octobre 2009 14:30

          @iffapuma

          tu sais de quoi tu parles , il y a pas mal d’attaques de pumas sur des humains ( surtout femmes et enfants de plus faible corpulance ) aux USA et Canada , je te raconte même pas les attaques de Grizzly , même les ours noirs sensés être beaucoup moins agressifs tuent des gens !

          les crotales et les abeilles africanisées tuent beaucoup plus , bien que beaucoup plus petites

          enfin faut relativiser , la faune fait moins de morts que la bouffe de chez MC Donald !


        • Fergus Fergus 7 octobre 2009 16:55

          @ Iffappuma.

          Les chiens errants font infiniment plus de dégâts sur les troupeaux que les loups et les ours. Et cela d’autant plus qu’il s’agit le plus souvent de chiens domestiques revenus à une vie sauvage à laquelle ils n’étaient pas préparés et dont ils ont perdu à peu près tous les instincts. Résultat : contrairement aux vrais animaux sauvages, nombre de ces chiens tuent pour tuer (ou blessent et mutilent) sans que leurs attaques soient directement liées au besoin de nourriture.


        • Fergus Fergus 7 octobre 2009 18:57

          Site particulièrement dangereux en période de chasse : les palombières du sud-ouest !


        • finael finael 7 octobre 2009 13:48

          Désolé pour yoananda mais pour être un randonneur impénitent je me suis fait tirer dessus 3 fois, dont deux par des chasseurs.

          L’une des fois nous étions à une quinzaine de mètres et nous nous voyions. Je me suis baissé quand il a tiré, j’ai vu arriver les plombs, formant une sorte de boule d’une soixantaine de centimètres de diamètre et ça a fait un bruit très désagréable au raz de ma tête. Les gars ont filé quand j’ai bondi vers eux !

          Alors ne venez pas me parler des « bons » chasseurs.

          Quant aux ours et aux loups, essayez donc d’en voir !

          Ils fuient l’homme et sont très difficiles à trouver.


          • Shaytan666 Shaytan666 7 octobre 2009 14:00

            Bête question : Qui a tiré la troisième fois ? un lapin armé d’un fusil !


          • finael finael 7 octobre 2009 15:37

            Non monsieur le diable, l’armée !

            Je me balladais en forêt de Rambouillet quand j’ai entendu des tirs (lointains) de mitrailleuse.

            J’ai entendu un Zzzz..scratch ! et l’arbre devant moi s’est retrouvé zébré en diagonale.

            Je me suis caché derrière et j’ai vu un garde forestier qui avait fait de même un peu plus loin. Il m’a expliqué que les soldats tiraient parfois trop haut et les balles perdues venaient se perdre dans ce coin de forêt, le rendant dangereux pendant les exercices et il était là pour vérifier, justement, qu’il n’y avait personne.


          • LE CHAT LE CHAT 7 octobre 2009 15:51

            ah , les militaires , ils ont foutu le feu cet été à 1000 hectares de guarrigues dans les calanques en faisant leurs exercices de tir , peuchère !  smiley


          • Shaytan666 Shaytan666 7 octobre 2009 17:12

            Euh ! C’étaient peut-être des chasseurs alpins (lapins)  smiley


          • ZEN ZEN 7 octobre 2009 13:55

            Confirmation
            Un chasseur, sans doute myope ou bourré (à 11h du mat !), m’a confondu avec un lapin, un dimanche d’automne, à vélo !
            Quelques brûlures sur le bras
            On devrait leur imposer un permis à points
            un mort par balle> deux points en moins
            Retrait du permis au bout du 10°mort
            Non, mais ! smiley


            • Shaytan666 Shaytan666 7 octobre 2009 14:01

              Qui était à vélo ? Le chasseur ou le lapin  smiley


            • Shaytan666 Shaytan666 7 octobre 2009 14:03

              Je dirais même plus, c’était pas le dimanche d’automne ?  smiley


            • LE CHAT LE CHAT 7 octobre 2009 14:54

              @ZEN

              c’étaient pas eux , par hasard ?


            • ZEN ZEN 7 octobre 2009 15:10

              Le lapin, bien sûr !


            • brieli67 7 octobre 2009 16:21

              Qui dit lapin 

              dit ’« sauce lapin » dans le lot 
              avec boulettes et friiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiites !

              désolé on y met du pruneau sec et du lard. 

            • brieli67 7 octobre 2009 16:44

              RECETTE moderne DE LA FRITE BELGE au réchaud ACTIFRY


              Des vraies frites belges c’est à la graisse de boeuf. Tout le monde ne le sait pas mais c’est comme ça. Or, dans le catalogue de l’Actifry, la graisse de boeuf n’est pas proposée, pour une raison évidente : elle n’est pas liquide à température ambiante !

              Qu’à celà ne tienne, je peux vous assurer avoir réussi à faire des « vraies frites belges » carrément délicieuses en utilisant une ou deux astuces :

              Pour y parvenir, il faut constater deux choses :

              1) Une frite enrobée de graisse cuira plus vite autour qu’au centre.
              2) La graisse de boeuf doit être à l’état liquide pour que ça marche bien dans l’Actifry.

              Fort de celà, voici comment parfaitement réussir 600 grammes de frites belges :

              1) Achetez des pommes de terre à frites et éviter de les couper trop finement, les frites de friteries, c’ est pas celles du Macdo !
              2) Nettoyez les bien à l’eau fraiche, qu’il ne reste pas d’amidon, et essorez les correctement. J’utilise un tamis. Je les secoue énergiquement. Ca va vite et ça suffit.
              3) Placez les dans Actifry pour une première ronde de 5 minutes. (Avec l’expérience et en fonction de la quantité de frites et de la taille de coupe, vous pousserez peut-être jusqu’à 8 voir 10). Durant cette étape les frites vont chauffer et commencer à cuire uniformément, et seront prêtes à recevoir la graisse de boeuf sans que celle ci ne se solidifie.
              4) Pendant ce temps, faites fondre l’équivalent de 3 cuillers à soupe de graisse de boeuf. N’hésitez pas à porter la graisse fondue à une température décente (pas juste fondue, assez chaude pour ne pas avoir envie d’y laisser son doigt trop longtemps !!!)
              5) Ouvrez l’Actifry et dispersez y la graisse fondue. C’est reparti pour 18 à 24 minutes, selon votre goût et les couleurs.
              6) Facultatif : Si vous aimez les viandes de friterie (fricadelles, ailes de poulet etc) le moment idéal pour les ajouter se situe 5 minutes après le début de l’étape 5.

              Avec un peu d’expérience (du 1er coup c’est pas évident : coupe trop fine, mauvaise race de PdT...) vous obtiendrez des frites qui blufferaient un maître fritier !

              Merci Actifry au fait ! (Car en fin de compte, tous les avantages d’Actifry restent, y compris les frites un peu moins grasses !)



              et de la sauce lapin...
               avec ou sans boulettes et toujours sans lapin, ni lièvre, ni agouti


            • brieli67 7 octobre 2009 16:47

              zut il manque le lien vers le réchaud _ ICI


            • Shaytan666 Shaytan666 7 octobre 2009 17:09

              Voilà une spécialité de mon coin, celui qui dit que c’est pas bon, je le tire comme un lapin  smiley

              http://users.skynet.be/la_cuisine_belge/boulets_cuisine_belge.htm


            • brieli67 7 octobre 2009 18:31

              Faut que ça saigne







               "Goodbye, cruel world,
              Im leaving you today.
              Goodbye, goodbye, goodbye.
              Goodbye all you people,
              Theres nothing you can say,
              To make me change my mind.
              Goodbye.
              (Pink Floyd/R.Waters)

            • LE CHAT LE CHAT 7 octobre 2009 14:38

              @iffapuma

              n’oublie le repas après la chasse et les 5 litrons par tête de pipe !

              le premier commentateur ne chasse que les barbouzes CIA et les nazis ( derrière son clavier ) , ce ne sont pas des espèces protégées sur Agoravox ...


            • Shaytan666 Shaytan666 7 octobre 2009 15:15

              Les premiers responsables ne sont-ils pas plutôt les gens qui d’octobre à janvier, avec comme pointe les fêtes de fin d’année, s’empiffrent de gibier ?
              Je serais curieux de savoir combien de tonnes de « gibiers » sont consommées annuellement en France.


              • Shaytan666 Shaytan666 7 octobre 2009 15:18

                Si certains font des lâcher de galinettes argentées le nouveau chouchou d’Avox fait lui plutôt dans la salope
                http://www.dailymotion.com/relevance/search/bigard/video/xldqm_bigardle-lacher-de-salopes_fun


                • TSS 7 octobre 2009 15:56

                  ouverture de la chasse dimanche en Beauce profonde ! patrouillent un G.père et son petit

                  fils(16 ans) ! passe un lièvre (un ieuve en beauceron) le G.père epaule ,le petit fils est dans la

                   ligne de mire mais l’attrait du lièvre est le plus fort ,pan !!

                  le petit fils ne sera jamais chasseur ,il est dcd à 16h ,il n’avait plus d’abdomen !!

                  quand aux ours,je connais bien la vallée qui va de Pamiers à Ax les thermes et notamment la

                   region de Tarascons/arriège sur la route Vicdessos-Aulus où des chasseurs eleveurs

                   ECOLOS(! !!) avaient abattus des arbres centenaires en protestation contre l’ours.

                  Ce jour là je me suis posé la question de savoir ce qu’ils pensaient de leurs ainés qui

                   exploitaient l’ours en le faisant danser sur une plaque de tole chauffée... !!


                  • TSS 7 octobre 2009 16:51


                    Absolument aucun rapport entre un accident et un viandard qui malgré le risque tire en toute

                    connaissance de cause !le lièvre,lui,courre toujours... !!

                    combien en ai je vu ,qui après la pose de midi repartaient avec une tete façon « borne

                    d’incendie »et les yeux « caille » comme on dit chez moi ... !!


                  • Shaytan666 Shaytan666 7 octobre 2009 18:29

                    Ben oui, c’est triste tous ces accidents de chasse  smiley

                    http://www.youtube.com/watch?v=mL2wZz0QBTQ


                  • Massaliote 7 octobre 2009 17:14

                    GREENWASHING. Marre de vos termes anglais. Par ailleurs, je confirme. Je connais beaucoup de chasseurs, la plupart sont des connards éthyliques qui tirent sur tout ce qui bouge. Il ne fait pas bon être promeneur, ramasseur de champignons ou simple chat errant dans nos campagnes.


                    • finael finael 7 octobre 2009 17:24

                      Pourquoi ne pas créer des centres d’entrainement commandos pour les lapins, faisans et autres gibiers ?

                      Les lapins ça creuse vite des tranchées, et il suffit de leur apprendre à poser des mines et des barbelés. Soutenus par des corbeaux-mitrailleurs, lesanimaux « auraient leur chance » comme ils disent.

                      Ah Gotlib quand tu nous tiens !

                       smiley  smiley -:D


                      • Radix Radix 7 octobre 2009 20:30

                        Bonsoir

                        Bon comme il ny a qu’un chasseur ici je m’adresse donc à lui.

                        J’ai croisé un loup dans la forêt des Landes, bizarrement il ne m’a pas attaqué... Il faut préciser que je n’avais pas de fusil !

                        C’est dingue !

                        Radix


                        • TSS 8 octobre 2009 10:05


                          je confirme ,en Ariège des randonneurs ont rencontré plusieurs fois des ours ,après

                          observation mutuelle chacun s’en est retourné à ses occupations  !!par contre à chaque

                           fois qu’un chasseur a rencontré un ours bizarrement il s’est senti en danger et pan !!

                          mais il faut dire que c’est gratifiant dans les conversations d’arrière-salle de s’être « fait » un

                          ours... !!

                          quand aux eleveurs ,si on leur demande de faire comme en Italie d’avoir des chiens Patou et

                          d’enclore le troupeau la nuit ils repondent :on n’ a jamais fait ça ce n’est pas la tradition !!c’est

                           ce qu’on appelle avoir le front à ras de la casquette !! c’est peut être un calcul car

                          l’indemnisation est deux fois le prix du vivant... !!


                        • Cropcircle 7 octobre 2009 22:40

                          A courir après un leurre àla chasse àcourre,affronter un robot àla corrida n’a pas de sens pour les goà»teurs de mort.Tout le plaisir de la chasse et de la tauromachie réside dans le fait que l’éffroi,les sévices,la mise àmort affectent un être sensible.
                           Gérard Charollois(auteur)

                           C’est l’état d’esprit des marioles avinés


                          • David Chauvet David Chauvet 8 octobre 2009 09:24

                            @ yoananda : vous écrivez "Comme quoi on fait dire ce qu’on veut aux stats ... Que 20 millions d’animaux soient d’origine d’élevage, ca ne change pas la fonction de régulation."

                            Vous plaisantez ? Ça change beaucoup de chose, ne serait-ce que pour ces 20 millions-là, excusez du peu ! Si la chasse se justifie par la régulation, qu’on commence par interdire les lâchers.

                            Quant au 10 millions restants, il faudrait évoquer :

                            -la chasse aux oiseaux migrateurs, sans doute en excès par rapport à nos écosystèmes français ?

                            -la destruction des prédateurs, comme le renard, classé « nuisible » (faisant trop d’ombre au tableau de chasse de nos chers nemrods)

                            -et pour les sangliers, rappeler, d’une part que la prolifération dont on les accuse résulte de la « gestion » de la nature des chasseurs, qui les ont élevés et relâchés massivement avant l’interdiction de cette pratique. D’autre part, chacun sait que le business lucratif des battues de sangliers en incite certains à favoriser leur présence sur leur terrain, notamment par l’agrainage (nourrissage des sangliers par des dépôts de nourriture).

                            Enfin, en admettant que, parfois, les chasseurs suppriment les animaux considérés en excès, ces méthodes demeurent illégitimes, dans la mesure où il est possible de faire autrement, par exemple en pratiquant des « chasses de repeuplement » (endormir les animaux en excès dans un milieu pour les déplacer dans un autre, où ils sont rares). A ne pas confondre avec les lâchers de repeuplement (élever des animaux pour obtenir du gibier là où il n’y en avait pas).

                            Dans tous les cas, il conviendrait de rechercher une solution alternative à cette violence qu’est la chasse, et dont le prétexte de l’écologie ne masque pas la réalité : tuer pour se distraire. Qu’on veuille nous faire croire que les chasseurs se sentent investis d’une mission écologique, c’est juste nous prendre pour des poires.

                            Vous remerciant d’avoir pris la peine de me lire et de me répondre,

                            David Chauvet


                            • spearit 8 octobre 2009 10:17

                              a David,

                              Quoi donc répondre, tout est dit...

                              Vouloir humaniser ce qui ne l’est pas... c’est pathétique !!


                              • dom y loulou dom 8 octobre 2009 11:08

                                tuer des bêtes sans raison ou sans les remercier rend malade

                                les esprits des animaux s’en chargent.


                                • kervennic kervennic 20 janvier 2011 00:08

                                  L’homme a toujours fait partie de l’ecosysteme europeen. Il y’a donc par definition une chasse ecologique. On peut regreter qu’elles soient pratique par des chasseurs qui ont besoin d’un fusil la ou leur ancetre se satisfaisait d’un arc, et c’est plutot la dessus que les ecolos devraient se battre.


                                  Il faudrait certes reintegrer le loup plus massivement, dans la mesure du possible, car malheureusement la densite de population humaine est devenu trop importante sur notre territoire. A faible densite d’individus et faible densite hunaine il est peu dangereux, a forte densite de population il l’est et doit etre regule comme le faisait nos ancetre qui le chassait pour sa peau de tres bonne qualite. Idem pour l’ours. Il n’est pas vrai que l’ours soit systematoquement paisible. Chaque annee en suede il y’a un accident mortel et ce sont souvent des bucherons qui trinquent. Il y’a toujours une competition entre les predateurs et il est aussi naturel de les chasser lorsque leur population est en bonne sante. Nous sommes aussi des betes.

                                  Les hommes ont faconnne le paysage et ont maintenant une responsabilite. On peut le regreter ( et je le regrette), mais il ne peut pas laisser les ominivores et les herbivores (lapins, sanglier) etre reguler par les seuls epidemie car les forets et les ecosystemes n’ont pas ete concu pour une telle pression. Sans loup et sans chasseur, une foret peut etre decime par une population affame de cervides qui mangent toutes les jeunes pousses et abiment les arbres en hiver.

                                  Il y’a bien une place pour une chasse ecologique, mais elle doit etre differente de celle pratique par nos chasseurs du dimanche. Elle devrait etre plus democratique y compris dans la gestion du gibier, couter moins cher (pourquoi payer pour du lacher si on ne s’interesse qu’au lapin qui mine un potager) et probablement se passer autant que possible des armes a feu, surtout dans les endroits frequentes. 


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès